Archives quotidiennes : jeudi, 21 décembre, 2017

Les députés russes approuvent l’accord sur la base navale de Tartous, en Syrie

Jusqu’à une date récente, le port militaire syrien de Tartous n’était officiellement qu’un « point d’appui matériel et technique » pour la marine russe, conformément à un accord conclu en 1971 entre Moscou et Damas. Puis, à partir de 2015, ce « point d’appui » a une pris de l’importance avec l’intervention militaire russe pour soutenir le régime syrien.

Actuellement, la Royal Navy ne peut déployer qu’un seul navire de guerre de premier rang

Si vous cherchez les 6 destroyers de type 45 et 12 des 13 frégates de type 23 de la Royal Navy, vous n’aurez aucune difficulté : tous ces navires sont actuellement au port, que ce soit à Portsmouth ou à Plymouth. Une situation sans précédent, voire une première en 500 ans d’histoire, a commenté le

Le premier hélicoptère Tigre « appui et protection » porté au standard HAD a été livré à l’armée de Terre

Fin 2015, l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) disposait de 55 hélicoptères d’attaque Tigre, dont 40 en version HAP (appui et protection) et 15 portés au standard HAD (appui et destruction). En version HAP, le Tigre est doté d’un canon de 30 mm monté sur une tourelle à grand débattement, de roquettes de 68mm

L’épave d’un sous-marin australien disparu en septembre 1914 a été retrouvée

En septembre 1914, le sous-marin HMAS AE1, qui venait d’être livré par le Royaume-Uni à la Royal Australian Navy (RAN), appareillait sous le commandement du capitaine de corvette Thomas Besant pour prendre part aux opérations de la Force expéditionnaire terrestre et navale australienne (AN&MEF), alors chargée de s’emparer des possessions de l’empire Allemand dans le

Le Koweït ouvre une enquête sur le contrat d’achat de 30 hélicoptères Caracal auprès de la France

Le 9 août 2016, à l’occasion d’un déplacement de Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense, au Koweït, un contrat portant sur l’achat de 30 hélicoptères H225M Caracal fut signé pour un montant d’un milliard d’euros. L’émirat avait fait part de son intérêt pour l’appareil d’Airbus Helicopters en juin 2015. Un intérêt confirmé en