Archives quotidiennes : mercredi, 13 décembre, 2017

La Force conjointe du G5 Sahel va accentuer ses efforts mais les doutes sur ses capacités subsistent

Ce 13 décembre, à l’initiative du président Macron, une réunion a été organisée à la Celle-Saint-Cloud, près de Paris, pour voir comment il serait possible d’accélérer le déploiement de la Force conjointe du G5 Sahel, destinée à traquer les groupes jihadistes dans la bande sahélo-saharienne (BSS) avec 5.000 soldats fournis par le Niger, le Mali,

Utiliser des rapaces pour neutraliser des drones légers : une fausse bonne idée?

En 2016, la police néerlandaise suscita un certain intérêt médiatique après avoir annoncé son intention d’utiliser des aigles dressés pour capturer des drones de loisir (ou légers) au-dessus des zones interdites ou d’accès restreint. Cela eut un écho en France, après le survol de plusieurs installations nucléaires par des appareils de ce type. Et, en

M. Stoltenberg restera secrétaire général de l’Otan pour deux ans de plus

Dans les années 1970, Jens Stoltenberg, alors jeune militant de la gauche novégienne, n’était pas un chaud partisan de l’appartenance de son pays à l’Otan. Puis, avec le temps, ses opinions évoluèrent. Qui plus est, lors de sa carrière politique, il ne montra guère d’intérêt pour les questions militaires. Et pourtant, il fut choisi en

Deux frappes aériennes françaises ont mis hors de combat une vingtaine de jihadistes au Niger

Le Niger doit faire face à plusieurs mouvements jihadistes. À l’ouest et au nord, il est en effet confronté au Groupe pour le soutien de l’islam et des musulmans, qui réunit Ansar Dine, les katibas Macina et al-Mourabitoune ainsi que des éléments d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). S’y ajoute également l’État islamique dans le Grand

Le Canada confirme l’achat d’avions F/A-18 Hornet d’occasion auprès de l’Australie

En 2010, le gouvernement canadien, alors dominé par les conservateurs, annonça son intention de commander 65 avions F-35A Lightning II pour remplacer les CF-18 Hornet de ses forces aériennes. Mais devant la polémique suscitée par ce choix, principalement nourrie par les coûts que supposait l’acquisition de ces appareils conçus par Lockheed-Martin, Ottawa changea ses plans