Faute d’accord à l’ONU, les enquêtes sur l’usage d’armes chimiques en Syrie sont à l’arrêt

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

43 contributions

  1. Raymond75 dit :

    Voilà pourquoi il faut mettre fin au droit de veto, qui paralyse toute action de l’ONU depuis sa création (guerre froide, guerre de Corée, Israël, Moyen Orient et Afrique). Que les puissances nucléaires aient plus de voix, peut être, mais pas le droit de paralyser toute action.

  2. revnonausujai dit :

    « Or, dans une enquête, on se garde d’utiliser des « preuves » fournies par les suspects. »
    Ah, bon !
    sans vouloir entrer dans le cas particulier syrien, c’est une affirmation bien surprenante dans son principe.
    dans une enquête, on vérifie si les éléments fournis par les suspects tiennent la route et , s’ils sont exacts, on est bien obligé d’en tenir compte !
    par exemple, si le suspect d’un délit commis à Trifouilly prouve qu’il était à Pétaouchnock à l’instant T de la commission du délit, les enquéteurs vont devoir sérieusement argumenter pour continuer à lui coller les faits sur le dos

    • Laurent Lagneau dit :

      @ revnonausujai,

      Je parle de « preuve », pas d' »éléments ».
      Dans ce cas, quel crédit donner à une « preuve » fournie par un suspect susceptible de vouloir charger un autre suspect?

      • revnonausujai dit :

        ma réponse reste égale : un enquêteur digne de ce nom ne prend pas pour argent comptant ce que disent les suspects, mais il vérifie soigneusement leurs dires sans les rejeter a priori.
        ps: une preuve, c’est l’addition de plusieurs éléments constitutifs « spatiotemporels » pour employer le jargon à la mode

      • Clay Shaw dit :

        « Preuves » ou « éléments », c’est pareil. On prend la peine de les regarder y compris pour y voir des traces éventuelles de fraude.

  3. Nicias dit :

    Quand on voit la France prendre prétexte d’une résolution de l’ONU sur l’EI pour s’incruster en Syrie, on peut s’étonner que les Russes acceptent même seulement de négocier quoi que ce soit. A croire qu’on voudrait enfoncer le clou du cercueil du conseil de sécurité après le détournement de la résolution sur la Lybie.

  4. TINA2019 dit :

    Bsr Mr LAGNEAU !

    Merci pour votre article .
    Il confirme le point de vue de plusieurs personnes : L’ONU telle qu’elle est constituée en ce 17/11/2017 et son attitude concernant les prérogatives qu’elle s’attribue de façon « impériale » constitue la pire erreur du monde occidental en tant qu’entité influente au sein de cette organisation .
    Si parmi les « sages » et comment dire  » crétins débiles intermédiaires » lit , par hasard ou sans hasard ces lignes , et qu’il peut alerter —–> Plutôt réveiller l’un des FOUS qui compose cette organisation, il faut lui administrer une pillule d’acide ou un pied de porc entre les dents pour qu’il prenne conscience de la débilité de la stratégie décidée – mise en place – poursuivie . —> FAUT TOUT ARRETER et reprendre en étant factuel, et ordonnné .

    • l'outrepenseur dit :

      vous prenez vous même de l’acide ?! parce que là honnêtement j’ai pas tout sais eti surtout la seconde partie de votre post…vous pouvez reprendre ?

    • l'outrepenseur dit :

      vous prenez vous même de l’acide ?! parce que là honnêtement j’ai pas tout saisi et surtout la seconde partie de votre post…vous pouvez reprendre ?

  5. aleksandar dit :

    Le dernier rapport conclut a la culpabilité du gouvernement syrien a Khan Sheikhoun. Mais dans les annexes on peut lire :Analysis of the aforementioned medical records revealed that in 57 cases, patients were admitted in five hospitals before the incident in Khan
    Shaykhun (at 0600, 0620 and 0640 hours). In 10 such cases, patients appear to
    have been admitted to a hospital 125 km away from Khan Shaykhun at 0700
    hours while another 42 patients appear to have been admitted to a hospital 30
    km away at 0700 hours.
    Donc des victimes admises dans les hopitaux AVANT la frappe.
    Tres tres fort.
    Ou encore:
    The expert concluded
    that the most probable type of munition to have caused the crater would be a
    relatively large bomb, with a mass of 300 to 450 kg.
    Alors que les photos prise par Al Qaida montre le tube d’une roquette de 122 mm ou 152 mm maximum !
    – L’avion au nord du KS en vol CIRCULAIRE QUI arrive a balancer une roquette a 5 km sur sa gauche ! Les lois de la balistiques ont du changer.
    – Les demandes faite a l’armée syrienne de prouver qu’elle n’a pas bombardé KS avec des bombes NBC. Chose qui est bien évidement impossible a prouver.
    Voila le tissus de bêtises, ( il y en a d’autres ) façon armes de destruction massive de Saddam que la diplomatie française salue pour ses  » compétences, l’impartialité constante et le comportement irréprochable du JIM depuis sa création ainsi que de son chef actuel, M. Edmond Mulet, et de son équipe « .
    Pauvre France

    • Laurent Lagneau dit :

      aleksandar,

      C’est dans ce rapport? http://www.un.org/fr/documents/view_doc.asp?symbol=S/2017/904

      • Clay Shaw dit :

        Impossible d’ouvrir le lien. Renvoie t il vers l’annexe II ?

        • Laurent Lagneau dit :

          @ Clay Shaw,

          C’est le rapport officiel de l’ONU. D’ailleurs, il est aussi en lien dans l’article.

      • Clay Shaw dit :

        Concernant les 57 cas admis à l’hôpital avant l’attaque, la citation de aleksandar est bien à l’annexe II, p 29/33 : http://static.alarabiya.net/files/PDF/2017/10/27/17021a74-d826-4752-aba6-f4083d8e7220.pdf

      • aleksandar dit :

        Paragraphe 14 : Interrogé par le Mécanisme, un témoin a déclaré qu’il travaillait ce matin
        là comme guetteur à Khan Cheïkhoun dit qu’il a reçu une alerte indiquant le départ d’un Su-22 de la base de Chaaeïrat le 4 avril 2017 au matin. Il a précisé que le message d’alerte conseillait la prudence aux résidents car l’appareil transportait probablement des produits chimiques toxiques.
        Donc :
        1 – On est dans le cas de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours.
        2 – Je voudrais embaucher ce guetteur parce qu’un type qui voit un avion décoller probablement a une distance assez éloignée et qui est capable de reconnaître une munition chimique a vue accrochée sous ses ailes, ça vaut de l’or.
        Le Mecanisme base ses conclusions sur des  » preuves  » fournies par Al Qaida !
        Paragraphe 28
        ( J’aimerai bien savoir quel est l’expert qui prétend qu’une bombe aero-larguée peut dévier de sa trajectoire de 5 km. Si cela est vrai, alors la fameuse bombe de 122 mm pesant 300 a 450 kg , n’était pas destinée à frapper KS. A moins bien sur qu’il existe une nouvelle forme de bombardement ou un avion ne frappe pas le cible devant lui, mais sur les cotés.)
        Le paragraphe 31 aussi est pas mal ! On sait rien mais on est sur sur c’est les Syriens !
        Paragraphe 53
        Paragraphe 77
        En fait il y a deux rapports dans un, un volet politique destiné a condamner quoi qu’il en soit le gouvernement syrien et un rapport technique ou certains experts ont semé des petits cailloux blancs qui mis en tas démontent complétement le volet politique.
        Il faudrait un post de 500 lignes pour relever une par une les erreurs, les contradictions, les présupposés de ce rapport qui entachent sa crédibilité.
        D’autre part, je ne sais pas ce qui s’est passé à KS, mais ce que je sais en matière de NBC et en particulier les effets du sarin, me laisse plus que dubitatif vis a vis de cette version.

    • arnaud dit :

      En effet, en lisant le rapport proposé j’ai constaté que certains patients étaient touchés avant la date de la frappe… Peut-être que la Coalition n’a pas été prévenue d’un accord ? comme à Raqqa…

    • Nico St-Jean dit :

      @ Aleksandarovich

      Il est précisément écrit à la page 30/33 du rapport en anglais de l’ONU :
      .
      « Certain irregularities were observed in elements of the information analysed.
      For example, several hospitals appeared to have begun admitting casualties of the
      attack between 0640 and 0645 hours. The Mechanism received the medical records
      of 247 patients from Khan Shaykhun who had been admitted to various health-care
      facilities, including survivors and a number of victims who eventually died from
      exposure to a chemical agent. The admission times noted in the records range from
      0600 to 1600 hours. Analysis of the records revealed that in 57 cases, patients had
      been admitted to five hospitals before the incident (at 0600, 0620 and 0640 hours).
      In 10 of those cases, patients appear to have been admitted to a hospital 125 km
      away from Khan Shaykhun at 0700 hours, while another 42 patients appear to have
      been admitted to a hospital 30 km away at 0700 hours. The Mechanism did not
      investigate those discrepancies and cannot determine whether they are linked to any
      possible staging scenario or are the result of poor record-keeping in chaotic
      conditions. »
      .
      Vous oubliez donc de nous dire que l’ONU reconnait ne PAS TENIR COMPTE de ses informations concernant les 57 patients admis OU pas admis (erreur d’enregistrement)
      .
      Le paragraphe commence ainsi : « Certaines irrégularités ont été observées dans les éléments de l’information analysée ». Et ledit paragraphe sur les 57 patients fini ainsi :

      « Le mécanisme n’a pas
      enquêter sur ces divergences et ne peut pas déterminer si elles sont liées à un
      scénario de mise en scène possible ou sont le résultat d’une mauvaise tenue des dossiers dans des conditions d’admissions chaotiques »
      .
      Ce n’est pas bien d’essayer de décrédibilisé l’ONU alors qu’elle prend elle même ses distances avec cette partie des informations qu’elle à reçu … 🙂 Mais cela, vous vous êtes bien gardez de le transcrire n’est-ce pas, pensiez-vous qu’il n’y avait que des francophones qui fréquentent se site ?
      .
      Vous faites un Troll affreux et incompétent, Aleksandarovich …

  6. MD dit :

    Question :  »Pourquoi la Russie s’est-elle opposée à ce que le JIM continue son enquête? » Pour y répondre , le plus simple est de consulter ce que le JIM a trouvé. Le premier document est ce rapport que l’OPCW-UN JIM a adressé le 26 octobre 2017
    http://undocs.org/S/2017/904, et qui avait déjà fâché beaucoup de monde. Pourtant, lorsque par exemple, à la page 9/33 les experts expliquent qu’il est possible de fabriquer un engin explosif improvisé pour mettre en œuvre des agents toxiques chimiques, mais qu’il était fort improbable que cela ait été le cas, étant données les circonstances de l’attaque, ils n’accusaient personne d’être le coupable , et ils n’ont fait que tirer des conclusions pleines de bon sens pour qui connait un peu la chimie et la mise en œuvre des armes chimiques.
    L’autre document est tout récent. Il date du 6 novembre 2017. Il se trouve ici: http://undocs.org/S/2017/931. La presse en a très peu parlé , bien qu’il ait provoqué encore plus de remous encore dans certains milieux . Cette fois, il est illustré , et l’explication se trouve peut être à la page 39/44 de ce rapport, qui présente une pièce métallique rouillée à laquelle les enquêteurs ont attribué le numéro 09SDS . Cette pièce , comme d’autres, était imprégnée d’hexamine, de DIMP, IMPA et HFP, c’est à dire des traces de précurseurs et de sous-produits de la réaction de formation et de dégradation du sarin. Pour savoir ce qu’est cette pièce, un agrandissement cette photo est disponible sur le mobile.twitter d’Eliot Higgins, le très controversé fondateur de The BellingCat ( et qui, en dépit des multiples accusations portées contre lui, n’a pas vraiment jusqu’ici été pris en défaut ) . Cet agrandissement se trouve ici:
    https://mobile.twitter.com/EliotHiggins/status/928395332681191424/photo/1
    Traduction de son commentaire :
     »Oh , mon vieux , ils ont récupéré une fusée АВУ-ЭТ ( AVU-ZT) de bombe russe sur le site de l’attaque au sarin d’Al- Lataminah, couverte de sarin et de sous-produits du sarin. Pas question que la Russie veuille qu’on enquête là-dessus ». Certes , après le passage d’avions de combat russes ou syriens, on doit pouvoir récolter des quantités de fusées de bombes d’avion de ce genre en Syrie, et ces fusées ne prouveraient rien du tout . Mais il faudrait quand même alors expliquer pourquoi celle-ci avait été visiblement sertie sur une bombe chimique d’avion. Alors que le gouvernement syrien avait affirmé – avec le soutien et les confirmations des Russes – que tous ses stocks avaient été détruits et qu’il n’avait jamais mis en œuvre ce type de munition .
     »L’impartialité constante et le comportement irréprochable du JIM » méritent en effet d’être saluée. Il suffit de regarder la liste des laboratoires auxquels ont été confiées les pièces à conviction qui avaient été collectées, pour constater qu’ont été choisis non seulement les plus compétents, mais aussi ceux qui seraient les plus neutres et les plus impartiaux. Quoi qu’en dise Monsieur Nebenzia. Le problème de ce dernier n’est pas ce que les experts du JIM ont déjà trouvé ( malgré leurs très mauvaises conditions de travail et les pressions qu’ils ont subi ) . C’est ce que la suite de leur enquête pourrait encore révéler. Par exemple, s’ils pouvaient se rendre à la base aérienne d’Al-Chaayrate , là où les Tomahawks américains sont tombés.

    • aleksandar dit :

      Le seul problème c’est que toutes ces  » preuves  » ont été fournies par Al Qaida, mais cela ne semble nullement vous déranger.

      • Nico St-Jean dit :

        @ aleksandar

        « Le seul problème c’est que toutes ces » preuves » ont été fournies par Al Qaida »
        .
        Des preuves, ou cela vient encore des petits hommes verts qui se perdent dans le Donbass ?

    • Clay Shaw dit :

      Ils ont dans un premier temps décliné l’invitation syrienne de se rendre à cette base. Puis se seraient ravisés. Est ce bien sérieux, sachant que pour toute enquête les preuves s’érodent avec le temps ?

    • Clay Shaw dit :

      En gros ce qu’il faut à Al Nosra pour mener l’attentat et falsifier les preuves (attentat sous faux drapeau), ce sont
      1) des morceaux de bombes avec des caractères cyrilliques dessus (qui jonchent le territoire de la Syrie en guerre depuis 6 ans),
      2) un cratère de bombe (idem),
      3) un atelier de soudure,
      4) du Sarin, que leurs sponsors turcs maîtrisent (voir l’article de Seymour Hersh concernant ses investigations sur le sujet https://www.lrb.co.uk/v36/n08/seymour-m-hersh/the-red-line-and-the-rat-line )
      5) sans doute l’aide logistique et technique de « rogue elements » au sein du MIT ou d’autres services de pays de l’OTAN ou du GCC, dont l’implication dans la région n’est plus à prouver.
      6) un gars qui travaille depuis son sofa en angleterre pour les public relations (Heliot Higgins alias Bellingcat), et qui a la limite n’a même pas à se soucier de savoir si les preuves sont authentiques ou manipulées (avec Al Qaida, peut être est il permis de douter de leur bonne foi ?).

  7. Lagaffe dit :

    La Russie demande le « gel » du rapport sur l’attaque chimique de Khan Cheikhoun. En clair, la Russie ne veut pas que le nom du coupable soit dévoilé.
    Belle preuve de lâcheté et de compromission.

  8. Carin dit :

    À aleksandar
    Je pense que vous recevez des rapports privés……

  9. arnaud dit :

    Que la Russie et le régime d’Assad soient clairement pas fins en Syrie, c’est une évidence.
    Mais cette « enquête » de l’ONU me fait penser aux « preuves de l’OSDH » sur le terrain…à Londres. Ou à la pauvre petite fille qui tweetait son quotidien à Alep…sans aucune liaison Internet ou télécoms.

    De plus, concernant le départ des jihadistes de Raqqa, avec un accord conclu avec les forces Kurdes, c’est bien la Coalition qui a menti…pas la Russie.

    Alors sur ce dossier, peut-être que ce sont les forces syriennes. Mais ce n’est pas une enquête menée dans ces conditions qui permettra de s’en assurer

  10. Clay Shaw dit :

    Extraits du rapport :
    • »the Mechanism did not visit the scenes of the incidents at Umm Hawsh and Khan Shaykrun »
    • « With respect to Khan Shaykhun, the crater from which the sarin emanated was disturbed after the incident and subsequently filled with concrete. As such, the integrity of the crime scene was devalued. »
    • “The high security risk of a site visit to Khan Shaykhun, which is currently in a situation of armed conflict and under the control of a listed terrorist organization (Nusrah Front), outweighed the benefits to the investigation.”
    Restent les « preuves » open-source de l’agent du MI5 Bellingcat. Pour un procès à charge de nature politique (« renverser Bashar-Al-Assad », l’obsession des occidentaux depuis maintenant 6 ans).
    Même punition pour le procès politique (Hollande – Ayrault voulaient alors déclencher une 3eme guerre mondiale, excusez du peu) de l’attaque chimique de la Ghouta d’août 2014, démonté par le rapport balistique du MIT (Lloyd-Postol), qui démontrait que les roquettes munies de charges chimiques ne pouvaient provenir des positions de l’A.A.S., situées trop loin par rapport à la portée de ces engins.

  11. Clay Shaw dit :

    Quant au Sarin, on pointe commodément du doigt la Syrie de « Bachar-El-Assad ne-mérite-pas-d’être-sur-la-terre », en omettant soigneusement de passer en revue l’hypothèse d’une utilisation par Al Nosra (Al Qaida), qui contrôlait la zone au moment des faits. Sarin dont les précurseurs pourraient provenir de Turquie (frontalière de la zone tenue par Al Nosra), comme l’évoque cet article de Seymour Hersh du 17 avril 2014 dans la London Review of Books : https://www.lrb.co.uk/v36/n08/seymour-m-hersh/the-red-line-and-the-rat-line
    Question : est-ce que Al Nosra / Al Qaida est en dehors de tout soupçon ? Pourtant, ils ont fait preuve de beaucoup de dangerosité et d’habileté en faisant sauter 3 tours avec 2 avions le 11/09/2001 a NY, non ?

  12. Nico St-Jean dit :

    La Russie vient de bloqué pour la 11e fois une résolution de l’ONU contre la Syrie. Plus particulièrement, cette dernière à *encore* bloqué une résolution sur l’enquête des attaques chimiques commises par le Régime de Bachar.
    .
    Nous avons les renseignement US, Français et Britanniques qui attribuent l’attaque de Khan Cheikhoun au Régime de Bachar, puis l’ONU fait de même, puis la Russie et le Régime qui bloque tout enquêtes supplémentaires en Syrie. Il faut avoir de la merde dans les yeux pour ne pas voir et ne pas comprendre (excusez ma vulgarité, mais j’en suis rendu à ce point là) N’est-ce pas Aleksandar ? ..

    • Clay Shaw dit :

      Le principe de toute enquete impartiale est d’explorer toutes les pistes. Manifestement, que ce soit pour les USA et leurs suiveurs anglais et français, il n’y a qu’un seul responsable et cela dans les heures qui suivent l’événement. Il y a donc une forte pression politique sur les enquêteurs. On nous avait déjà fait le coup en août 2014 au sujet de l’attaque chimique la Goutha. Or pour cette dernière, aussi bien le rapport du MIT que les investigations de Seymour Hersh (London Review of Books : https://www.lrb.co.uk/v36/n08/seymour-m-hersh/the-red-line-and-the-rat-line ) donnent un son de cloche quelque peu différent. Innocentant la Syrie pour le premier, et pointant pour le second vers un membre de l’OTAN, la Turquie. Alors, il convient de ne pas se précipiter dans les conclusions.

      • Nico St-Jean dit :

        @ Clay Shaw

        Le rapport, non pas du MIT mais uniquement d’un professeur y travaillant, est fortement contesté aux USA. Premièrement, le rapport n’est basé que ou sur des photos d’ogives, de scènes d’explosions et autres : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/04/12/bombardement-chimique-de-khan-cheikhoun-en-syrie-les-intox-a-l-epreuve-des-faits_5110175_4355770.html
        .
        Ensuite, le rapport est contesté car ledit professeur (Theodore Postol) avait comme première partenaire une étudiante en chimie notoirement pro Assad et surtout pro Hezbollah : https://www.thedailybeast.com/the-kardashian-look-alike-trolling-for-assad
        .
        En résumé, ce rapport est loin d’être suffisant pour contre-balancer l’ONU et vous constaterez (à votre plus grand regret) qu’il n’y à pas grand monde qui ne pense pas que le massacre de la Ghouta ait été perpétré par autres choses que le régime de Bachar .. Et c’est exactement la même chose pour l’Attaque de Khan Cheikhoun.

        • Clay Shaw dit :

          《Le rapport, non pas du MIT mais uniquement d’un professeur y travaillant, est fortement contesté aux USA.》
          Le contraire serait étonnant lorsqu’on connaît l’obsession de certaines instances de ce pays à vouloir renverser Bashar-Al-Assad depuis 6 ans

          《ce rapport est loin d’être suffisant pour contre-balancer l’ONU》
          Le rapport de L’ONU se contredit entre rapport et annexes (annexe II p. 9/33, voir supra

          《il n’y à pas grand monde qui ne pense pas que le massacre de la Ghouta ait été perpétré par autres choses que le régime de Bachar》
          Dire celà ou rien, dans une enquête, c’est pareil. Que de nombreuses personne dont vous, soient influencées par le bourrage de crâne (avec un certain engouement vous concernant) est un fait certain.

          • Clay Shaw dit :

            lire《(annexe II p. 29/33, voir supra)》

          • Nico St-Jean dit :

            @ Clay Shaw

            De 1, il s’agit de la page 30/33. De 2, le rapport ne se contredit pas du tout puisqu’il mentionne ne pas tenir compte de ses informations et évoque même qu’il pourrait s’agir d’un coup monté et/ou d’une erreur de panique de la part du personnel qui à admit les patients aux hôpitaux (les fameux 57 patients) …
            .
            « Le contraire serait étonnant lorsqu’on connaît l’obsession de certaines instances de ce pays à vouloir renverser Bashar-Al-Assad depuis 6 ans »
            .
            Je ne vous parle pas d’instances mais d’autres rapports universitaires en très grands nombres remettants en cause se rapport, d’experts en géopolitiques ainsi que du fait que le rapport fut à moitié rempli par une jeune femme qui est tout sauf crédible dans cette affaire.
            .
            Je maintient, vous êtes tellement affidé que vous croyez pur et dur 1 seul (…) rapport universitaire contre l’ONU, L’OIAC et vos propres services de renseignements … Et après cela viens dire que ce sont les autres qui sont influencées par le bourrage de crâne … l’Hôpital qui se moque de la charité ..

      • aleksandar dit :

        On nous a déjà fait le coup aussi pour les obus de mortier du marché Markalé a Sarajevo.
        Rien de neuf.

    • aleksandar dit :

      Mon cher Nico
      1 -Je suppose que vous parlez de ces mêmes services qui nous expliquaient que Saddam avait la bombe atomique. Vous avez la mémoire courte ou alors vous avez oublié de mettre votre tuque l’hiver dernier.
      2 -Autant je suis admiratif de vos connaissances techniques , autant dès que vous vous aventurez dans le domaine opérationnel, travail d’État-major, planification/conduite des ope rations, renseignement, logistique, ou socio-géographique, vos écrits sont du niveau d’un gamin de 8 ans amateur de jeux vidéo et vous sombrez rapidement dans le ridicule.
      Quand a votre vulgarité elle n’est que la marque de votre incapacité a argumenter comme à peu près tous les russophobes et les petits racistes néocolonialistes nombrilistes blancs qui se croient encore en 1950.
      Le monde change, mon brave, et son avenir s’inscrit entre Méditerranée et Pacifique, nettoyez vos yeux.
      Ne me tenez pas rancune si je ne vous réponds plus à l’avenir, vous êtes un idéologue, je ne suis qu’un pousse-cailloux

    • l'outrepenseur dit :

      faux et archi faux ! la Syrie et la Russie ont proposé aux enquêteurs de venir sur la fameuse base d’où serait parti le Su-22…les US et leus alliés ont refusé….n’est ce pas Nico St-Jean ?

    • Szut dit :

      Vous n’y êtes pas Nico St-Jean, la Syrie et ses acolytes russes ont raison contre la terre entière et Bachar et Poutine sont des saints qui vont enfin nous débarrasser du grand Satan.

      • Clay Shaw dit :

        Appeler « la terre entiere » les cinq pays que sont les USA, la France, la GB, le Qatar et l’A.S. qui intriguent depuis 6 ans pour renverser Bachar-El-Assad, cest réconfortant pour le moral tout au mieux, quand ce n’est pas prétentieux. Quant au rapport de l’ONU, il ne tient pas compte de ses annexes qui évoquent la possibilité d’un coup monté et 57 cas d’hospitalisations avant l’attaque. Comment expliquez vous ca si c’est autre chose qu’une mise en scène ? Les enquêteurs ne se sont même pas rendus sur le site et se sont basées sur des données open-source, dans une zone contrôlée par le groupe islamo-terroriste Al Nosra (Al Qaida). Du coup les conclusions du rapport principal sont vaseuses, disant « avoir 《confiance》 dans le fait que l’attaque provient de l’armée syrienne ». A quelles pressions politiques sont soumises ses rédacteurs ? J’aimerais savoir comment dans des conditions aussi douteuses, et sachant qu’Al Nosra maîtrise la technologie du sarin, les USA et leurs alliés français et anglais ont pu déterminer dans les 24 h qui suivaient l’attaque que celle-ci était le fait de l’armée syrienne …

  13. didier1 dit :

    Faire confiance aux services de renseignements occidentaux dans ce dossier c’est être naïf sous tout les plans. Je vois très mal la CIA, le MI5, les services français et ceux de l’ Otan , ceux des pays «amis» au Proche et Moyen-Orient faire des cadeaux et éloges du régime de Bachar ou à celui des mollahs iraniens.

    • Clay Shaw dit :

      D’autant que déjà suite a l’attaque chimique de 2014 Seymour Hersh s’était renseigné en haut lieu auprès de responsables britanniques et étasuniens et les conclusions de son enquête étaient absolument sans équivoque : le sarin avait été fourni par les turcs à Al Nosra. Il s’agissait donc d’un attentat sous faux drapeau pour provoquer une intervention aérienne occidentale. On est donc fondés a croire comme le font les russes que les motifs et modus operandi en 2017 à Khan Shayrun étaient exactement les mêmes. Voir l’article de Seymour Hersh dans la London Review of Books du 14 avril 2017 : https://www.lrb.co.uk/v36/n08/seymour-m-hersh/the-red-line-and-the-rat-line