Les Émirats arabes unis ont l’intention de moderniser leurs avions Mirage 2000-9

Pendant un temps, les Émirats arabes unies souhaitèrent se séparer de la soixantaine d’avions de combat Mirage 2000-9 en service au sein de leur force aérienne avant d’aller plus loin dans les négociations portant sur l’achat d’autant de Rafale. En clair, il avait été demandé à la France de reprendre les appareils en question pour environ 1,5 milliard d’euros afin de les revendre ensuite sur le marché de l’occasion. Début 2016, il fut question d’une piste irakienne. Piste qui fit long feu en raisons de réticences exprimées par la partie française.

Finalement, il n’est plus dans les plans d’Abu Dhabi de céder ces Mirage 2000-9. Mieux même : l’état-major émirati a annoncé, ce 14 septembre, son intention de les moderniser en sollicitant Dassault Aviation et Thales.

« Cette modernisation [des Mirage 2000-9] s’inscrit dans le cadre des directives de la sage direction de l’Etat pour soutenir et promouvoir le développement global de nos forces armées dans leur diversité et en accord avec leurs exigences », a expliqué le général Ishaq Saleh Al-Balushi, chef de la direction exécutive des industries et du développement du ministère émirati de la Défense.

Cependant, le coût de cette modernisation n’a pas été précisé, le général al-Balushi ayant seulement indiqué que cet accord sur les Mirage 2000-9 s’étalerait sur les 10 prochaines années.

« Dassault Aviation, partenaire sans faille des Émirats Arabes Unis depuis plus de 40 ans, est pleinement engagé à répondre aux besoins opérationnels et à soutenir les défis stratégiques des forces aériennes émiriennes lors des prochaines décennies », réagi, dans la foulée, Éric Trappier, le Pdg du constructeur aéronautique français.

« L’excellence de l’avion et le succès du programme ont été démontrés avec brio par la grande disponibilité du Mirage 2000-9 et la qualité de sa participation à des opérations menées en coalition internationale », n’a d’ailleurs pas manqué de souligné Dassault Aviation.

Outre leurs Mirage 2000-9, les Émirats ont également promis à Lockheed-Martin un contrat de 1,4 milliards d’euros pour la modernisation de 80 avions F-16.

Ces annonces viennent alors qu’il a été avancé que l’administration américaine ne serait plus opposée à vendre l’avion de 5e génération F-35A aux Émirats. Selon les bruits de coursive, Abu Dhabi souhaiterait en acquérir 24 exemplaires, soit de quoi équiper deux escadrons.

115 commentaires sur “Les Émirats arabes unis ont l’intention de moderniser leurs avions Mirage 2000-9”

  1. Si les EUA modernisent leurs Mirages et F16 et reniflent autour du F-35… le Rafale c’est vraiment pas pour tout de suite. Peut-être pour un hypothétique remplacement des Mirages dans 10-12 ans.

    1. Vous avez une logique assez bizarre il y a une modernisation du f16 et un achat possible du f35. Donc en quoi la modernisation des 2000 empêcherait l’achat de rafale. Il s’agit probablement de grossir les rangs pour la décennie à venir. De plus la modernisation des 2000 aura un coup. Certains sont déjà très vieux une prolongation de la cellule sera coûteuse. Les eau ont déjà commencé à parler avec l’inde du rafale (notamment l’entretien et pièce détachées).

      1. Pour le moment on ne parle pas d’un accroissement de la taille des forces aériennes des EAU. Donc dans ce contexte, pourquoi moderniser les F-16 et les M2000 si l’on compte les remplacer dans le court terme ?

        1. Enfin cette affaire est assez flou, et je pense que le EUA ne savent pas trop dans quelle direction aller non plus. Entre modernisation des F16/ M2000 et les discussions pour le F-35 / Rafale et SU-35 difficile de comprendre leur stratégie long terme. Sinon ils font juste comme le Qatar, on passe des commandes partout pour faire plaisir.

          1. On le but est assez simple prolonger les chasseurs leger et incorporer des chasseurs plus lourd dans l’avenir. La Ferrari et la bête de somme. Il y a une volonté d’augmente Le nombre pour un moment en tuillant une génération avec l’autre. En d’autre terme ils prévoient un pic de violance.
            Les russes sont la pour faire réagir les us.

    2. N’oublions pas que les EAU recherchent avant tout des repreneurs (tel que l’Irak aurait pu l’être depuis 2016) de leurs 58 Mirage 2000-9 dont ils ont déjà modernisé 29 exemplaires (2000-9 RAD, EAD et DAD).
      Les EAU ont depuis longtemps émis des exigences très élevées concernant le Rafale notamment en terme de motorisation. De fait, tout porte à croire qu’il n’y aura de commande de Rafale des EAU avant l’arrivée du standard F4, surtout s’ils commandent des F-35 entre temps…

      1. Il faudra voire ce que concerne réellement la mise à jour F4 , si justement cela comprends une re -motorisation. Pour l’instant le standard F4 est toujours un poil nebuleux.

        1. Voici les propos d’un article du « Portail Aviation » qui fait une intéressante synthèse de la situation concernant l’évolution possible de la motorisation du Rafale F4, qui doit aussi répondre à des demandes export au delà « du peu » des seules exigences françaises :

          « Concernant la motorisation on sait que la puissance actuelle est considérée comme suffisante par l’armée de l’air.

          Néanmoins, certains clients opérant dans des conditions spécifiques en conditions chaudes à haute altitude (l’Inde par exemple), ou à partir de porte-avions STOBAR (décollage à l’aide d’un tremplin et atterrissage avec brin d’arrêt, toujours l’Inde) verraient certainement d’un bon œil une augmentation de puissance.

          D’autre part, une des lois “universelles” de l’aviation de combat est l’alourdissement des versions des avions au fur et à mesure de leurs évolutions, d’où la nécessité de plus de puissance.

          Enfin, l’arrivée de systèmes électroniques de plus en plus puissants, consommateurs d’énergie électrique et de refroidissement, implique des générations électriques de plus en plus importantes.
          De nouveaux alliages permettant d’augmenter la température des parties chaudes (et donc le rendement du moteur) sont en cours de tests à la DGA propulsion.
          Une augmentation de puissance, sans une re-conception des entrées d’air permettant un flux plus important, semble cependant impossible au delà de 8.2-8.3t de puissance de réchauffe. »

      2. @ Tous

        Les infos sont tombées.
        .
        Le contrat de modernisation tourne autours de 350 millions USD, soit 5,645 millions USD par Mirage 2000 (62 appareils) : https://www.defensenews.com/digital-show-dailies/dubai-air-show/2017/11/15/here-are-all-the-defense-deals-announced-at-dubai-airshow/
        .
        À ce prix là, (au doigt mouillé) on peut exclure un nouveau moteur. Déjà je ne pense pas que Safran offre un moteur plus puissant que le M53-P2 pour 5 millions $ pièces et si c’est le cas, il ne reste plus rien pour d’autres composants à changer.
        .
        Peut-être un nouveau radar, mais si le RBE-2 AESA entre dans le nez du 2000, c’est serré, très serré, les hommes adorent, mais les appareils .. pas tant que ça 😉 Bref, M. Lagneau se ferra sans doute une joie de nous donnés les prochains détails quand le dossier évoluera.
        .
        Mettons plusieurs choses au clair avec les F-35/F-16E Block 60 car les commentaires vont un peu dans tout les sens.
        .
        1- Le F-16E Block 60 est à des années d’avancements par rapport au M2000-9. Même si ses derniers sont modernisé, avec 5,645 millions $ par appareils, ils ne seront jamais au niveau des F-16E actuels, la dessus, on oublis. Les EAU exploitent 124 F-16E à ce jour, ils vont en modernisé 80 au block 61, un block étudié entre le pays et Lockheed depuis 2015 après la demande formelle des EAU en 2014. Il est donc assez facile de déduire que les derniers à êtres retirés seront les 80 F-16E modernisés.
        .
        Par contre, 44 F-16E resteront au Block 60 qui restera en service au moins jusqu’en 2030.
        .
        Il est maintenant assez clair que les EAU veulent une *première* tranche de 24 F-35 : https://www.defensenews.com/digital-show-dailies/dubai-air-show/2017/11/12/uae-undertakes-air-force-restructuring-plan/
        .
        Je pense qui si tout se passe bien avec le congrès, les 24 F-35 seront livrés vers 2025 puis suivra une autre commande de 20 appareils vers 2030 pour combler les 44 F-16E Block 60 qui seront progressivement retirés du service au début des années 2030.
        .
        Pour moi il s’agit d’une évidence que c’est bien ce qu’ils veulent faire. Pour le Rafale, ils pourraient aussi bien en commandé vers 2030 comme ils pourraient également entré tardivement dans le programme du prochain avion de combat européen. Disons que la modernisation des 2000 vient au moins de confirmé qu’il n’y aura pas de remplaçant de se côté la pour les 13 prochaines années.

        1. En passant je sais que le M53-P2 n’est plus produit, je ne m’en sers que comme standard de puissance.

          1. Tant qu’il y a des avions sous contrat qui volent avec des M53-P2, le moteur sera encore produit

          2. @ James

            Ce n’est pas ce que je voulais dire. Je parlais pour l’export, pas pour les pièces & moteurs de rechanges qui ne sont destinés qu’aux clients.

        2. @Nico St-Jean

           » Le F-16E Block 60 est à des années d’avancements par rapport au M2000-9. »

          Pouvez-vous nous-en dire davantage à ce sujet ?

          Il ne suffit pas d’ affirmer , il faut , dans un cas comme celui-ci , également expliquer pourquoi vous affirmez cela …

          Je ne pense pas qu’ il n’ ait jamais existé de SNECMA M-53 plus puissant que le M-53-P2 et ses 9700 kgp avec PC … mais il y a eu tout-de-même le M-53-P20 de 10 tonnes de poussée …

          Ce turboréacteur n’ est effectivement plus produit depuis 2005 …

          1. @ ScopeWizard
            .
            « Pouvez-vous nous-en dire davantage à ce sujet ?

            Il ne suffit pas d’ affirmer , il faut , dans un cas comme celui-ci , également expliquer pourquoi vous affirmez cela  »
            .
            F-16E Block 60
            – AESA – APG-80
            – IRST
            – CFT (réservoirs conformes augmentant ainsi de beaucoup le rayon d’action desdits F-16E_
            – Moteur F110 GE-132 de 144 kN ou 14,5 tonnes de poussée.
            – Bus de fibre optique MIL-STD-1773 1000 fois plus rapide que l’ancien Bus des F-16 Block 50/52
            – système de CME multicouches composé entre autre du réseau de RWR « falcon edge » de Northrop couplé au brouilleur d’autoprotection ALQ-165
            .
            M2000-9
            – Radar Doppler RDY-2 (….)
            – Très faible capacité d’emport de carburant interne et rayon d’action minuscule.
            – Moteur M53-P2 de 98 kN
            – une avionique ancienne qui date du 2000-5 et qui n’est en rien comparable avec ce que le F-16E embarque.
            – Une capacité d’emport de 7000 kg contre 8000 kg pour le F-16E.
            .
            Des années d’avancements Scope .. 🙂

          2. @ nico
            il faut se calmer avec « des années avances ».
            Cette version a en grande partie était payé par les EAU…
            Dassault pourrait très bien faire une nouvelle modernisation du 2000 et le remettre à égalité avec meme le viper.
            Toujours est il qu’en comparant les deux oui vous avez raison, l’un est clairement meilleur que l’autre mais la demande (provenant de la meme entité) était différente.

          3. @Nico St-Jean

            AESA , IRST , réservoirs CFT , CME

            Tout ça , je vois très bien ce que c’ est et rien n’ empêche de doter le Mirage de tels équipements .

            En revanche , concernant les CME multicouches dont RWR et brouilleur d’ autoprotection ( ALQ-65 ) , je ne saurais dire mais je pense que cela reste faisable sans trop devoir modifier l’ avion …
            Je pense surtout qu’ il faudrait , dans un premier temps , davantage de DDM et de DAL plus modernes …

            Quant-au moteur , sa puissance est certes fort impressionnante mais aussi terriblement consommatrice de pétrole …

            Le Mirage n’ embarque donc pas de Bus de fibre optique ?

            Rayon d’ action minuscule ?
            Pouvez-vous donner les chiffres exacts des deux machines afin que nous les comparions ?

            De plus , ne perdez pas de vue que le Mirage n’ est plus produit contrairement au F-16 dont les ventes sont très supérieures à celles du Mirage 2000 ; les USA ont beau jeu de continuer à le faire évoluer , nous c’ est plus difficile , nous n’ avons pas suffisamment de capacités financières et nos politiques sont hors-sujets …

            Les USA ont dix Euros à consacrer à leur Défense , nous ne dépassons guère les 50 centimes , 20 fois moins , ce qui change tout y compris en termes de dynamisme national d’ entreprises et de groupes du secteur et notamment du secteur aéronautique .

            Les USA ont réussi à capter nombre de marchés export dont la France tenait plus ou moins la corde , surtout depuis le fiasco du « Marché du Siècle » avec le F1-E en 1974/1975 , tels celui de l’ Espagne , de la Belgique , de la Suisse , d’ Israël ( embargo des Mirage 5 J ( entre-autres ) de 1968 suite à la Guerre des Six Jours et à la désapprobation de Paris sous De Gaulle ) …

            Mais , il est à noter que les US avaient d’ excellents avions à proposer comme bien-évidemment le F-16 mais aussi le F-18 , le F-15 ( l’ avion au taux de réussite en combat aérien le plus impressionnant de tous ) .

            Nous avons commis une erreur de taille ; ne pas avoir développé le Mirage 4000 et ne pas disposer d’ un bien meilleur radar sur le 2000 à partir de sa mise-en service …
            Pouvait-il en être autrement ? Nous étions en retard sur ce plan-là et attachés à notre indépendance , alors je ne saurais être affirmatif …

          4. @Nico St-Jean

            Une donnée importante qui manque …

            Quel est le coût de ce F-16 E BLOCK 60 si mirobolant ?

        3. Bonsoir Nico St-Jean,
          seuls 58 des 62 Mirage 2000-9 des EAU sont encore en service en 2017…

          – 19/20 Mirage 2000-9 (reçus en 2003)
          – 10/12 Mirage 2000-9D (reçus en 2003)
          – 3/4 Mirage 2000-9DAD (2000DAD modernisés)
          – 20/20 Mirage 2000-9EAD (Mirage 2000EAD modernisés)
          – 6/6 Mirage 2000-9RAD (Mirage 2000RAD modernisés)

          Il serait donc étonnant que le contrat de modernisation soit passé pour 62 appareils. Observons que le site « Defense News » n’est pas toujours une source fiable.

          Nico St-Jean vous savez très bien que dire que les EAU s’équiperont pas de Rafale avant 2030, revient à dire qu’ils n’en achèteront jamais.

          Car à l’instar des Typhoon / EF2000, le Rafale ne sera probablement plus sur le marché en 2030, surtout si la France est engagée dans son remplaçant dont le démonstrateur technologique pourrait commencer à voler cette même année.
          Si les EAU commandent le Rafale, comme je l’explique très logiquement, ce ne sera pas avant que le standard du Rafale F4 re-motorisé soit disponible à l’horizon 2025.

          De fait, comme vous le dites vous-même, les F-16 beaucoup plus récents et surtout plus modernes et performants que les Mirage 2000-9 pourront bien durer 5 à 10 ans de plus que les Mirage 2000-9.

          Sachant que Dassault est en négociation depuis déjà 10 ans avec les EAU et qu’une commande du Rafale par les EAU sera difficilement envisageable avant 2025, nous pouvons estimer qu’il faut bien maintenant 15 ans de négociations avant que les EAU ne se décident.

          Ce qui pour les F-35A, nous renvoie à 2032 pour des négociations entamées en 2017.
          Le remplacement des Mirage 2000-9 émiriens de 2025 à 2030 serait donc logiquement suivi du remplacement plus tardif à l’horizon 2032 / 2035 de leurs F-16 qui ont tellement d’années d’avance (10 ou 20 ans?) sur les Mirage 2000-9.

        4. il me semble que SNECMA propose de modifier le réacteur pour en améliorer les capacités, avec les avancés faites sur M88. (mais j’y crois pas non plus)
          Bonne blague sur le manque de place.
          SI la modernisation légère du 2000 indique que le rafale ne rentrera pas avant les 13 prochaines années que dire de la modernisation profonde des F16…
          Les EAU possède 80 F16 pas 124 !

  2. En quoi consiste la modernisation du tiret 9 ? C’est la version la plus évoluée du 2000… Développer une nouvelle version à base du radar à antenne active du Rafale ? Une modernisation de l’armement ( intégration du Meteor, de l’AASM,…)?

    1. À SPLS
      Le tout … plus des senseurs type DDM, et une grosse mise à jour des contres mesures…

    2. Bsr SPLS !

      Je vous rejoins :
      Le contenu de la modernisation des M2000-9 ne constituera pas un saut qualitatif le M2000-1 et Le M2000-5/M2000-D.
      —> Dommage que nous ayons des politiciens et généraux mondialistes aux commandes en france , Car ces M2000-9 constitue Exactement, en nature – qualité et quantité – le type d’avion de combat dont nous aurions besoin en ce mois de novembre 2017 pour notre AA. …. en contrepartie de l’achat de RAFALE + FALCON + 1 demi escadron de 6 RAFALES Français, stationnés en permanence, sur notre Base EAU, dans le cadre d’un partenariat PMN ( Partenariat Multi-Nation).

      Dommage!!!

      1. Avant d’accuser les généraux français d’être mondialistes, parlons-en, d’abord aux pilotes de l’Armée de l’Air quant à savoir s’ils veulent changer leurs Rafale pour les Mirage 2000-9 émiriens même modernisés, n’importe quoi….

  3. Une modernisation ça coûtequand même bonbon…….
    Il faut se dire que les états pétroliers commencent à être fauchés…..alors il ne faut pas s’emballer surtout si on s’appelle Lockeed-Martin car leur politique diplomatique consiste à lancer des offres d’achats urbi et orbi pour toutes sortes d’armes et à espérer que ça leur offrira le soutien du pays des prétendants …..

  4. j’ai lu un article que sur la base aerienne de Colmar qu’un pilote russe (Alexandre Kartchevski) a monté pour la premiere fois a bord d’un Mirage 2000 et a gagné le concours. c’est bluffant non?

    1. De quel concours parlez-vous ? La base aérienne de Colmar est fermée depuis belle lurette. Vous pourriez nous partager votre source ?

    2. La base aérienne de Colmar est fermée depuis 2010…
      Et de quel concours parlez-vous?

  5. Ce qui est quand-même fabuleux avec ce Mirage , c’ est que tout-compte-fait , il s’ agit d’ une sorte de super-modernisation du Mirage III …

    C’ est dire à quel point la formule aéro-dynamique retenue lors des années 50/60 était pertinente puisqu’ elle est encore d’ actualité !

    Bon , il y avait les Convair F-102 et F-106 respectivement Delta Dagger et Delta Dart … mais on va pas non-plus chipoter … 🙂

    Deux Mirage mono-réacteurs de dimensions très proches mais bien-sûr le 2000 est plus complet ( perche de ravitaillement , moteur nettement plus puissant , matériaux composites , avionique très moderne , etc … ) …

    Un fuselage en taille de guêpe ( loi des Aires de Whitcomb ( ingénieur à la NASA ) permettant le vol supersonique ) flanqué de part et d’ autre de conduits d’ entrée d’ air équipés de souris ( aigrettes stabilisatrices sur le 2000 ) , un nez pointu et assez large ( le F1 est beaucoup plus effilé ) , un empennage composé d’ un unique plan vertical large , fin mais plutôt imposant et pas trop haut ( plus anguleux dans sa partie supérieure sur le III ) …
    Les deux Mirage présentent une verrière fort semblable située dans le prolongement du fuselage s’ ouvrant par le haut sauf que celle du 2000 est dépourvue des deux montants frontaux présents sur le pare-brise du Mirage III …
    Se rajoutent des ailes delta de dièdre légèrement négatif … Bon , c’ est surtout sur ce plan-là que ça change un peu comparé à son glorieux ainé …
    Le Mirage 2000 présente une flèche de 58° , le III … j’ en sais rien … , si quelqu’ un le sait ? il me semble me souvenir de 44 ou 45° donc une flèche plus prononcée … 😉 la surface alaire du III est de 34 m2 contre 41 m2 pour le 2000 , l’ aile du 2000 est équipé de gouvernes de bec d’ attaque d’ hypersustentation pourtant , vu du dessous , l’ aile du Mirage III est un peu plus complète et différente puisque le bout des ailes n’ est pas recourbé comme sur le Mirage 2000 .

    Je me demande si j’ ai tout bon … 🙁

    Mirage III O ( Australie ) :
    http://m4.i.pbase.com/o2/03/881703/1/106602754.AB3c5Bc6.MirageA317a_a.jpg

    Mirage 2000 C :
    http://1.bp.blogspot.com/-hcBmVtjJHL0/Tw3kRA-HjKI/AAAAAAAAByQ/lVjbT1Pnx08/s1600/Dassault+Mirage+2000+5.jpg

    Mirage III E :
    http://www.escadrilles.org/wp-content/uploads/2011/12/Mirage3E_13QD_ag.jpg

    Mirage 2000 C :
    http://1.bp.blogspot.com/-hcBmVtjJHL0/Tw3kRA-HjKI/AAAAAAAAByQ/lVjbT1Pnx08/s1600/Dassault+Mirage+2000+5.jpg

    Ils se ressemblent drôlement , pas vrai ? 20 ans d’ écart … 🙂

    1. Le 2000 est beaucoup plus maniable car instable naturellement et possède une vitesse de décrochage inférieure

      1. J’ ai effectivement omis de parler de son instabilité … Mais je me suis rattrapé depuis sauf que ce n’ est pas encore validé … 🙁

    2. Pour en revenir au Mirage , ce que je trouve particulièrement passionnant en ce qui le concerne , c’ est que lorsque l’ on y repense , on s’ aperçoit que bien que la ligne du General Dynamics F-16 soit disons pour l’ époque plutôt novatrice voire futuriste , elle n’ est en rien gage de supériorité flagrante évidente et sans appel ; en effet , en reprenant la formule du Mirage III , en y incorporant des CVE ( Commandes de Vol Électriques ) , éléments indispensables vu que par rapport au Mirage III , le Mirage 2000 est « instable » étant-donné que son foyer de portance a été déplacé en avant de son centre de gravité comme tout avion de combat moderne , Dassault avait , avec le Mirage III , déjà dès le tout-début des années 60 trouvé la bonne formule puisque son Mirage 2000 est supérieur ou égale le F-16 dans bien des domaines …

      Seul , son radar RDI ( Radar Doppler à Impulsions ) mis-au point beaucoup trop tardivement l’ a « bloqué » en termes d’ export ; il me semble me souvenir que l’ armement missiles ne suivait pas non-plus , peut-être à cause du RDM ( Radar Multi-Modes d’ une porté estimée entre 40 et 110 km suivant le mode de détection sélectionné ) ) qui équipait les premiers 2000 et qui lui aussi , alors qu’ il devait pallier aux retards du RDI , ne fut mis-au point que tardivement …

      En attendant le nec plus ultra avec le RDY ( Radar Doppler Multitarget ou Multicibles en Français ( acronyme anglais RDM ! ) ) des Mirage 2000-5 , RDY qui sera lui-même dépassé par le RBE-2 ( Radar à Balayage Électronique ) du Rafale bien que la première des trois versions de ce radar ait une portée insuffisante ( max environ 100 km en version PESA ( Passive Electronically Scanned Array ) ) en comparaison de celle des radars américains … ou du RDM des premiers 2000 !

      Depuis , et notamment depuis la version AESA ( Active Electronically Scanned Array ) troisième et dernière évolution en date après la deuxième , la version AA ( Antenne Active dont les premiers tests se font à l’ aide de puces électroniques émettrices-réceptrices ou TRM ( Transmitter Receiver Modules ) …. américaines …) , les choses se sont grandement améliorées ; 200 à 220 km !

      Alors , une donnée qu’il serait très intéressant de connaître serait de savoir combien de F-16 se sont vendus à l’ export avant que le premier Mirage 2000 n’ en fasse autant et sur quels marchés l’ avion avait ses chances ( à condition de disposer du bon radar , cela va de soi bien-évidemment ) ?

      Sachant que le premier vol du F-16 a eu lieu le 2 février 1974 pour un programme qui remonte à début 1971 et une mise en service datant d’ août 1978 soient environ cinq mois après le premier vol du Mirage 2000 dont la mise-en service n’ interviendra pas avant 1984 …

      Vous me corrigerez si j’ écris des sottises …

    3. C’est osé de dire ça quand même.
      Le 2000 est autrement plus développé que le III d’ou le passage entre temps au f1 qui ont permis à la voilure delta de devenir très manœuvrable. On parlera pas du ravitaillement, de l’instabilite Aero, des nouveaux matériaux, l’avionique, les senseurs, la polyvalence améliorer …
      Disons que je trouve le commentaire réducteur.

      1. @Wagdoox

        Mais ce n’ est pas ça que je mets en évidence ; ce sont les similitudes entre les deux avions du point de vue de leur dessin fort semblable …

        Et justement , je rentre dans les détails afin d’ en souligner les principales différences …

        Je vous mets au défi , à l’ oeil nu , à 1000 mètres de distance , en vol ou même au sol de distinguer du premier coup d’ oeil s’ il s’ agit d’ un Mirage 2000 ou d’ un Mirage III , ce sera très dur de les identifier à coup-sûr suivant l’ angle d’ observation … et même de profil …
        À l’ inverse , vous n’ aurez aucune difficulté avec un F1 , un F-16 , un F-15 ou un F-18 … ( surtout en vol ) ce serait sans-doute moins évident avec un F-14 comparé à un F-15 … mais plus facile qu’ entre un III et un 2000 …
        Ensuite , très honnêtement , de profil , entre un 2000 et un Rafale … pas si simple non-plus …

        1. J’essai de vous dire que le f1 a aile en flèche a existait justement à cause des limites du delta et que le 2000 a été une resurection du delta. Le rafale améliorant à son tour les virages soutenus du 2k son point faible en haut g résolu avec le canard qui recolle les flux. Prochaines étapes plus furtifs sans compromission et plus endurant. Direct derrière faire un rafale IV a l’image du sr72 et mig41.

          1. @Wagdoox

            Certes , mais même si la maniabilité et la manœuvrabilité du F1étaient supérieures au III notamment grâce à une aile en flèche fortement sustentée par nombre de gouvernes savamment disposées , il n’ en reste pas moins que Dassault préférait l’ aile Delta pour de multiples raisons qui sont vite résumées :

            1) grâce à l’ angle de flèche élevé , il est possible d’ atteindre un nombre de Mach élevé
            2) la faible épaisseur relative ( 5% ) permet des coefficients de traînée assez bas
            3) la charge alaire , relativement faible , donne à l’ avion une excellente maniabilité
            4) le faible allongement de ce type de voilure est bénéfique aux grandes vitesses
            5) l’ aile Delta est très solide et supporte bien les contraintes dues aux efforts aérodynamiques qui se répartissent mieux sur la totalité de l’ avion

            Alors effectivement , il y a aussi des inconvénients comme une stabilité aux basses vitesses plutôt délicate d’ où l’ intérêt d’ ajouter des plans « canard » comme sur le Rafale si on veut pouvoir faire des manœuvres plus serrées en épargnant les souffrances de l’ avion et améliorer la stabilité aux basses vitesses et à basse altitude en mission d’ appui-sol …
            Le Mirage 2000 utilise lui des ailettes situées de part et d’ autre du fuselage sur la partie supérieure des entrées d’ air , qui sont une sorte de plans-canard très courts , comme sciés à leur base , de forme pratiquement rectangulaire …

            Un Rafale IV ? Ou F4 ?

          2. encore une fois on est d’accord mais si Dassault s’est éloigné du delta c’est qu’on était dans un cul de sac avant que les commandes électriques sauvent la peau du triangle.
            Rafale IV en reference à mirage IV mais des années 2030 😉
            mirage IV mach 2, meilleur sprinter derriere le SR71 et mig 25/31
            Rafale IV mach 5, meilleur sprinter derrière le SR71 et le mig 41 😉
            C’était l’idée.

          3. @ScopeWizard
            « Le Mirage 2000 utilise lui des ailettes… »
            Ça s’appelle des aigrettes, le Typhoon et le Gripen en ont…malgré la présence des canards, je vous laisse concluer

          4. Ah , OK !

            Je vois ; oui , le Mirage IV A ( puis IV P ) était impressionnant sur ce plan-là surtout doté de ses deux Atar 9K de 7000 kgp chacun …

            Par contre , il consommait beaucoup de pétrole …

        2. pour la comparaison à l’oeil au musé de l’air je la vois tout de suite en l’air à plusieurs dizaine de metre et avec la vitesse probablement pas.
          J’ai des mirage 2000 qui passent très bas mais ca va très vite chez moi en ete.

          1. Voilà , c’ est bien ce que je veux dire ; alors qu’ entre un F1 et un 2000 , par exemple , vous auriez beaucoup moins de difficultés à faire le distinguo …

    4. Eurêka !

      J’ ai quelques infos supplémentaires ! et YOUPIIIIIIII !

      Alors , reprenez-moi si je fais erreur :

      l’ angle de flèche du bord d’ attaque de l’ aile delta du Mirage III est de 60° pour un dièdre négatif de 1° , chacune des ailes contient un caisson formant un réservoir de 535 litres en structure intégrale , un longeron principal , un longeron avant et un longeron arrière .
      C’ est en avant du longeron principal que se trouvent la soute du train d’ atterrissage et les aérofreins tandis que les gouvernes se composent de deux élevons extérieurs avec directement en leur milieu une servo-commande protégée par un carénage ainsi que des élevons internes destinés à l’ équilibrage aérodynamique et servis en bout par une servo-commande électro-hydraulique ; l’ unique empennage vertical a une surface de 4.7 m2 , une flèche de bord d’ attaque de 63° et sa base abrite un cône de parachute de freinage commandé mécaniquement pouvant se déployer jusqu’ à 350 km/h !

      Si vous avez des infos du même ordre sur le 2000 afin de comparer , je suis preneur … 🙂

      Mirage III C en coupe :
      http://www.aviation-gb7.ru/MirageIII.files/MirageIII_cutaway.gif

      Mirage III E :
      http://www.mycity-military.com/imgs/65492_201784344_049.JPG

      http://image.slidesharecdn.com/3-modernaircraftcutaway-150812071133-lva1-app6891/95/3-modern-aircraft-cutaway-63-638.jpg?cb=1439363585

      Mirage III B :
      http://www.airwar.ru/image/idop/fighter/mirage3b/mirage3b-2.gif

      Comparaison avec le Mirage 2000 … bon , je reconnais que tout ça est un peu « chinois » , néanmoins ça nous donnera une idée :
      http://www.airforceworld.com/fighter/gfx/mirage2000/mirage2000_cv.jpg

      C’ est mieux comme ça ?
      http://aviadejavu.ru/Images6/MM/MM-87/0126-04-2-8.jpg

      Bon , et bien à l’ impossible nul n’ est tenu … et surtout pas votre serviteur … 😉

    5. Non ScopeWizard,
      le Mirage 2000 est un avion d’une conception complètement différente du Mirage III.

      Contrairement à celle du Mirage III, la formule aérodynamique du Mirage 2000 est pensée pour générer une instabilité compensée par ses commandes de vol électrique créant un avion relativement agile et très maniable.

      Paradoxalement avec pourtant une formule aérodynamique et une voilure à ailes en flèches + empennage horizontal, en totale rupture avec le delta des Mirage III, le Mirage F1 serait techniquement plus proche des Mirage III / 5 / 50, que le Mirage 2000.

      1. La formule aéro ne fait pas un avion instable puisque ce sont les positions relatives du foyer et du centre de gravité qui déterminent l’instabilité
        D’autre part, le F1 a existé car il fallait un chasseur avec une petite vitesse d’approche et que les technos d’alors ne permettaient pas encore de contrôler un avion instable

        1. @James

          Je pense qu’ il s’ agit bien de vous …

          Il y a déjà quelques mois nous avions parlé des avions delta embarqués et au cours de nos échanges , vous aviez objecté en parlant de PH ; pourriez-vous en toucher deux mots ?

          Merci

          1. @ScopeWizard
            Désolé, je ne me souviens plus de la discussion concernant le PH (Plan Horizontal), les plans porteurs situés au niveau de la dérive sur un avion de forme aéro classique. Pouvez-vous développer votre question?

          2. @James

            Il faudrait que je retrouve tout cela mais ce dont je me souviens c’ est qu’ à un moment donné , ça coinçait par rapport au Vigilante , au Skyray et au F-4 me semble t-il qui n’ étaient pas , selon vous , de purs Delta contrairement aux Rafale et A-4 Skyhawk …

            Et c’ est à partir de là que vous aviez parlé de PH …

            De mon côté , j’ avais posté un certain nombre de liens , le plus souvent des photos …

      2. @S.B-Seguin

        Certes , mais ce n’ est pas de ça dont il s’ agit ; je me suis suffisamment étendu sur les différences internes entre les deux avions …

        Qu’ ils soient de conceptions différentes et éloignés techniquement autant qu’ on peut l’ être avec tous les enseignements et progrès cumulés sur un laps de temps écoulé de 20 ans et plus me paraît évident ( et encore heureux même ) et parfaitement logique .

        Néanmoins , ce qui me saute aux yeux et que je fais observer ce sont les ressemblances frappantes en termes de dessin et de formule aérodynamique …

        Comme proposé plus haut @Wagdoox , Je vous mets au défi , à l’ oeil nu , à 1000 mètres de distance , en vol ou même au sol , de distinguer du premier coup d’ oeil s’ il s’ agit d’ un Mirage 2000 ou d’ un Mirage III , ce sera très dur voire impossible de les identifier à coup-sûr suivant l’ angle d’ observation … et même de profil …
        À l’ inverse , vous n’ aurez aucune difficulté avec un F1 , un F-16 , un F-4 , un F-15 ou un F-18 … ( surtout en vol ) ce serait sans-doute moins évident avec un F-14 comparé à un F-15 … mais plus facile qu’ entre un III et un 2000 …

        D’ ailleurs , il y a quelques 45 ans et plus , vous auriez également eu toutes les peines du monde à différencier un Mystère IIC , d’ un Mystère IVA , d’ un Super-Mystère B2 sauf que ce n’ est pas du tout le même ratio en termes d’ évolutions technologiques …

        Ensuite , très honnêtement , de profil , entre un 2000 et un Rafale … pas si simple non-plus …

        C’ est tout , ça ne va pas plus loin que ça ; je n’ai jamais sous-entendu que le 2000 était un « simple » Mirage III amélioré … sauf qu’ au vu des deux lignes , des deux dessins , force est de reconnaître qu’ il y a tant de similitudes entre les silhouettes qu’ un non initié les confondra et même un connaisseur , suivant la distance , en fera autant …

        Enfin , personnellement , je vous le dis humblement et en toute franchise , excepté peut-être au bruit des réacteurs , à l’ œil nu , je ne suis pas capable de les différencier à partir d’ une certaine distance …ni en vol , ni au sol …

        Conclusion : hasard , coïncidence , coup de génie , hyper-ultra-puissant calcul super-sophistiqué ou un peu tout cela à la fois , le Mirage III de 1956 avait déjà tout bon en inspirant autant le Mirage 2000 de 1978 , concurrent direct du F-16 .

        Quoique le premier prototype du 2000 avait une dérive bien plus étroite avant modifications exigées par Marcel Dassault …

        Partagez-vous cet avis , à présent ?

        1. « Comme proposé plus haut @Wagdoox , Je vous mets au défi , à l’ oeil nu , à 1000 mètres de distance , en vol ou même au sol , de distinguer du premier coup d’ oeil s’ il s’ agit d’ un Mirage 2000 ou d’ un Mirage III , ce sera très dur voire impossible de les identifier à coup-sûr suivant l’ angle d’ observation … et même de profil … »

          Je relève sans difficulté votre défi avec des avions qui conservent des proportions très différentes entre Mirage III et Mirage 2000 C -05 et -09 (n’oublions pas l’importante proportion de 2000 biplaces en service dans l’Armée de l’Air):
          https://pbs.twimg.com/media/DOyJSFOW4AEwpnL.jpg

          1. À 1000 mètres ?

            À l’ œil nu et du premier coup ?

            Hmm , vous n’ êtes pas un Homme , un aigle ou un surhomme mais pas un Homme …

            Au sol , suivant les conditions d’ observation , cela ne va déjà pas être évident … alors , à 1000 m et à 700/800 km/h … Alors-là , vous êtes Dieu .

            Le seul détail qui me permet , si je le distingue , de les différencier , outre les différentes teintes , c’ est cette sorte d’ apex tout près de la tuyère de sortie du réacteur M-53 sur lequel s’ implante l’ arrière de la voilure du Mirage 2000 et que l’ on voit très-bien sur le lien présentant les diverses silhouettes …

            Pour le reste , en dehors du fait évident qu’ il sera aujourd’hui très rare de voir un Mirage III en vol , si vous avez un ciel bien nuageux et clair , si vous ne savez pas au préalable de quel avion il s’ agit mais que vous connaissiez bien les deux modèles , la silhouette qui se détachera à une distance d’ 1km sera « compliquée » à reconnaître du premier coup-d’ œil …

            Attention , lorsque je dis « en vol », je ne parle pas en meeting ou démo où l’ avion passe et re-passe devant vos yeux ébahis , non , ce serait trop facile , je précise bien qu’ il s’ agit d’ un Mirage passant à 1000 m constants de votre œil , mettons du zénith ( donc pile au-dessus de vous à 1000 m de hauteur sur fond de ciel nuageux ou dégagé ) , à 10° au-dessus de la ligne d’ horizon si le terrain est bien dégagé ( c’ est simple à chaque fois il faut que la distance d’ observation soit au minimum de 1000 m ) , à une vitesse allant de 700 à 800 km/h soient entre 196 et 224 m/s , croyez-moi , ça ne fait pas long pour être sûr du coup , à peine 4 à 5s … au-delà , l’ avion commence à n’ être plus qu’ un point de plus en plus difficile à distinguer tellement il s’ éloigne …

      1. Bonsoir TINA2019 …

        Euh , oui … C’ est à quel sujet ?

        Qu’ ai-je donc fait pour mériter une telle exclamation de contentement ??

        Êtes-vous un ou une passionné/e d’ aviation , du Mirage , peut-être ?

        J’ avoue être surpris , fort agréablement certes , mais surpris quand-même … 🙂

      2. Afin de récompenser une telle effusion , je complèterai ce dossier en touchant deux mots sur la motorisation et sur l’ armement …

        Mais , tout d’ abord un peu d’ Histoire …

        Le Mirage III dérive directement de l’ éphémère Mirage II dont il hérite de la voilure , lui même issu du petit Mirage I ou MD 550 ( concrétisation de plusieurs projets étudiés quelque temps auparavant tels que le MD-650 ou le MD-560 Mystère Delta ) de la GAMD ( Générale Aéronautique Marcel Dassault ) répondant avec deux autres constructeurs , la SNCASO ( Société Nationale de Construction Aéronautique du Sud-Ouest ) et son SO 9050 Trident II , la SNCASE ( même signification mais du Sud Est ; en effet avant-guerre l’ industrie aéronautique était nationalisée jusqu’ en 1957 ) et son SE 212 Durandal , répondant , disais-je , au cahier des charges émis en janvier 1953 par l’ État-major de l’ Armée de l’ Air Française indiquant les spécifications auxquelles devra correspondre l’ intercepteur léger dont l’ armée souhaite se doter suite aux enseignements des combats aériens lors de la Guerre de Corée ( 25 juin 1950 – 27 juillet 1953 ) et notamment lorsque les meilleurs chasseurs occidentaux se trouvèrent confrontés au rustique petit chasseur à réaction soviétique MiG-15 qui stupéfia par sa remarquable vitesse ascensionnelle qui constitua un gros atout .
        Vitesse ascensionnelle ( due à un exceptionnel rapport poids-poussée de 2 kg par kg de poussée pour la version MiG-15 Bis ) nettement supérieure à tout ce que les aviations occidentales alignent !

        Donc , là-dessus , grosses gouttes de sueur au sein des états-majors de l’ OTAN qui dès 1952 réagissent en établissant des programmes de futurs chasseurs légers …
        D’ où , par exemple , naissance dans une certaine précipitation , aux USA du Douglas A-4 Skyhawk , en Grande-Bretagne du Folland Midge précurseur du Gnat ( celui qu’ on voit dans le film parodique Hot Shots ) ou en Italie du Fiat G-91 ; aucun des trois n’ étant véritablement un « chasseur » …

        La France , elle , en fait autant comme exposé plus haut , mais désire un appareil capable de grimper à l’ altitude de 18.000 mètres en six minutes chrono … Pari fort ambitieux que même le MiG 15 serait bien incapable de gagner propulsé par son unique réacteur Klimov VK-1 ( dérivé du Rolls Royce « Nene » britannique ) de 2400 kg de poussée … atteindre 13.500 mètres lui prenant 11 minutes et 40 secondes …

        Par conséquent , afin de réussir , les trois avions français en lice , présentent la particularité d’ allier des réacteurs « conventionnels » à un moteur-fusée !
        Les ailes des Durandal et Mirage étant en delta … Les avantages de ce type d’ aile sont multiples et se résument en plusieurs points précis :

        1) grâce à l’ angle de flèche élevé , il est possible d’ atteindre un nombre de Mach élevé
        2) la faible épaisseur relative ( 5% ) permet des coefficients de traînée assez bas
        3) la charge alaire , relativement faible , donne à l’ avion une excellente maniabilité
        4) le faible allongement de ce type de voilure est bénéfique aux grandes vitesses
        5) l’ aile Delta est très solide et supporte bien les contraintes dues aux efforts aérodynamiques qui se répartissent mieux sur la totalité de l’ avion

        Bon , il y a aussi des inconvénients comme une stabilité aux basses vitesses plutôt délicate … d’ où l’ intérêt d’ ajouter des plans « canard » …

        Mais laissons là les canards et revenons à nos moutons … 😉

        Le Mirage sera tout-d’ abord propulsé par deux turboréacteurs MD 30 chacun de 800 kg de poussée , en fait des moteurs britanniques Armstrong-Siddeley « Viper » construits sous licence par Dassault auxquels vont donc s’ ajouter le moteur-fusée SEPR 66 de 1500 kgp … ( Société d’ Étude de la Propulsion par Réaction )
        Cela peut sembler faible mais il faut savoir que ce Mirage était plutôt ramassé et de petites dimensions , à peine 12.80 m de long , 7.32 m d’ envergure pour 5070 kg en charge …

        Début 1954 est passé un marché destiné à la construction de deux prototypes dont un seul sera réalisé …

        Il faudra un peu plus d’ un an afin d’ en mener à bien la construction …

        Le samedi 25 juin 1955 , le commandant Roland Glavany qui remplace le grand Kostia Rozanoff qui s’ est tué le 3 avril 1954 aux commandes du Mystère IV B , fait décoller le petit delta argenté de la piste de l’ aérodrome de Melun-Villaroche …

        Le vol est un succès prometteur mais force est de se rendre à l’ évidence et de constater au cours des vols suivants que même en léger piqué le Mirage I ne dépasse pas Mach 1.15 …

        Déception …

        Même en l’ absence de moteur-fusée , cette vitesse est jugée trop faible et l’ avion va donc retourner en atelier afin de subir diverses modifications comme une nouvelle dérive censée améliorer le rendu aérodynamique ainsi qu’ une réduction de l’ envergure combinée à une augmentation de la poussée qui passe à 980 kgp suite à l’ installation d’ une nouvelle réchauffe ( PC ) … cette fois , on monte également le moteur-fusée SEPR 66 … et on va voir ce qu’ on va voir …

        Mach 1.3 est donc atteint en palier ( pas besoin de piquer ) à 12.000 mètres d’ altitude , le 17 décembre 1956 …
        Mach 1.6 avec la fusée …

        Roland Glavany et Gérard Muselli mènent les essais-constructeur à un rythme soutenu avant transfert de l’ appareil au CEV de Brétigny où le commandant Michel Marias et Jean Franchi le prennent à leur tour en charge …

        Mais nouvelle déception …

        Le choc psychologique provoqué par la menace du MiG 15 s’ étant depuis estompé , les besoins ont évolué et s’ orientent maintenant vers la sophistication …
        Aucun des trois concurrents ne fera l’ affaire étant-donné les limites inhérentes à l’ époque aux chasseurs « légers » …
        Le nouvel avion doit notamment être autonome , pouvoir opérer seul et loin de sa base , il doit donc disposer d’ un grand rayon d’ action et d’ une avionique adaptée afin de mettre également en œuvre un armement puissant …

        Le bureau d’ étude de Saint-Cloud travaille justement sur une version plus puissante du Mirage qui sera désignée Mirage II ( plus lourd de 400 kg en charge ) et devra recevoir deux réacteurs Gabizo de 1090 kgp à sec , 1500 kgp avec la Post Combustion … + 2 fusées de 750 kgp …

        Les calculs lui donnent une vitesse estimée de Mach 1.55 à 11.000 mètres …

        Mais , hors planche à dessins , le Mirage II n’ existera pas … La quinzaine d’ ingénieurs travaillant sur le Mirage II passant très vite à l’ étude d’ un avion plus gros et plus lourd …mais aussi plus puissant … le Mirage III qui prend ainsi déjà naissance sur les tables à dessin !

        Alors , la grande nouveauté par rapport aux précédents Mirage , réside dans l’ adoption de la formule à un seul réacteur mis au point par la SNECMA ( Société Nationale d’ Etude et de Construction de Moteurs d’ Aviation ) : l’ ATAR 101 G-1 , lointain dérivé du BMW-012 allemand , qui pousse 4500 kgp avec PC !

        ATAR signifiant : Atelier Technique Aéronautique de Rickenbach

        Si l’ aile du Mirage III est celle qui fut calculée pour le Mirage II , en revanche , le fuselage a été revu de fond en comble et redessiné en fonction de la Loi des Aires de l’ ingénieur de la NASA , Richard Whitcomb , lui conférant cette « taille de guêpe » si caractéristique favorisant le vol supersonique ET permettant de mieux traverser la zone « transsonique » lorsque le Mach devient « critique » …

        « ‘l’ écoulement autour d’une aile passe du régime subsonique au régime transsonique lorsqu’ apparaît une zone dans laquelle la vitesse locale devient égale à la célérité du son. Le nombre de Mach correspondant, inférieur à 1, s’appelle le Mach critique. »

        Le prototype du Mirage III n° 001 est construit en quelques mois à peine par une équipe de 62 ouvriers seulement et est achevé à l’ automne 1956 !

        Le 17 novembre 1956 , Roland Glavany décolle pour un premier vol qui durera environ 40 minutes et atteindra 700 km/h …
        Dès le 17 décembre , le Mirage III piloté cette fois par Gérard Muselli , essaie son moteur-fusée et le 30 janvier 1957 , lors du dixième vol , Roland Glavany amène le Mirage III à Mach 1.52 en palier à 11.600 mètres d’ altitude … et à Mach 1.60 en piqué à 20 degrés , PC allumée …
        Juste avant la fin de l’ été , le 19 septembre 1957 , Roland Glavany atteint Mach 1.8 à l’ aide de la fusée SEPR …

        Son domaine de vol ainsi élargi , le Mirage III va être modifié ; l’ avion verra ainsi ses entrées d’ air dotées de cônes mobiles appelées « souris » dont la fonction consiste à régler automatiquement le flux d’ air entrant suivant l’ altitude , la vitesse et dans n’ importe quelles conditions de vol , optimisant de la sorte l’ alimentation en air du réacteur …
        Propulsé cette fois par un réacteur Atar 101 G-2 , le Mirage III atteint la vitesse de Mach 1.65 en palier et sans l’ aide de la fusée , le 17 avril 1958 !

        L’ excellence des résultats obtenus après quelques 200 vols du 001 , conduit le gouvernement français à commander à Dassault une présérie de 10 avions à des fins d’ évaluation et d’ essais … Ce qui en passant signe l’ arrêt de mort du Durandal …

        Les fameux Mirage III A !

        Les Mirage IIIA bénéficient d’ un grand nombre d’ améliorations tel le turbo qui est à présent le SNECMA Atar 09 B de 6000 kg de poussée avec PC !
        Le moteur-fusée est maintenant le SEPR 841 développant , selon les sources , entre 1500 et 1680 kgp pendant un maximum de 80 secondes …
        Le fuselage est passé à 14.20 m de long , la surface alaire est de 34 m2 tandis que l’ épaisseur relative de l’ aile est réduite et passe de 5% à 4.5% et jusqu’ à 3.5% en bout , les becs de bord d’ attaque sont désormais cambrés …
        Le plan vertical ou dérive est plus imposant et présente une arête sur sa base avant …

        En vue de déboucher sur une commande en série de l’ Armée de l’ Air , chacun des dix avions de présérie est prévu pour effectuer une partie bien spécifique du programme d’ essais …

        La suite nous la connaissons , le Mirage III souvent équipé du radar Thomson CSF Cyrano I Bis puis Cyrano II , sera décliné en plusieurs versions et variantes tels le C pour « Chasse » , le B pour Biplace destiné à l’ entraînement et à la formation des pilotes , le E pour électronique , plus lourd et un peu plus puissant que le C grâce au turbo SNECMA Atar 9 C ( Mach 2.2 ) équipé d’ une tuyère à « pétales » , au lieu de celle du Mirage III C et son Atar 9 B ( Mach 2.15 ) à « paupières » , lui permettant de développer entre 6200 et 6400 kgp suivant l’ altitude ( à vérifier ) et doté d’ un logement situé sous le cockpit abritant un radar Doppler de suivi de terrain , le R puis RD ( Reco + radar Doppler ) et son nez caractéristique logeant objectifs et caméras de reconnaissance , puis les Mirage III BE et tous les Mirage III « export » + les Mirage 5 et 50 ainsi que tous les prototypes tels le « Milan » à moustaches rétractables , le « Balzac » ADAV précurseur du Mirage III V ou encore le Mirage III NG doté d’ un Atar très puissant ( Mirage F1 ) , le 9K50 de 7200 kgp avec PC , de plans « canard » et d’ un nez de Mirage F1 !

        L’ armement du Mirage III consistant en deux canons DEFA 552 de 30 mm à 125 obus par arme + sous cinq points d’ emport , missiles air-air de courte et de moyenne portée comme les MATRA R-511 ou R-530 , des bombes et notamment l’ arme nucléaire , paniers à roquettes , etc …

        Ce liens vous en apprendra bien davantage :
        http://www.coldwarspirit.com/uploads/Mar-2014/chargeoffensivemirageIIIsdfs.jpg

        Missile MATRA R-530 fixé sous le point d’ emport central ( sous fuselage ) de ce Mirage IIIC équipé de réservoirs supplémentaires de 500 litres à profil supersonique :
        https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/1f/Dassault_Mirage_IIIC%2C_France_-_Air_Force_AN0695826.jpg

        On ne sait jamais ; si le lien Wiki se met à délirer …
        http://www.airwar.ru/image/idop/fighter/mirage3c/mirage3c-5.jpg

        Caractéristiques Mirage III E ( source : AviationsMilitaires.net ) :

        Masse maxi au décollage : 13 500 kg (29 762 lbs)
        Masse à vide : 7 050 kg (15 543 lbs)
        Surface alaire : 34,85 m² (375,122 sq. ft)
        Hauteur : 4,5 m (14,764 ft)
        Envergure : 8,22 m (26,969 ft)
        Longueur : 15 m (49 ft)

        Performances :

        Distance franchissable : 2 400 km (1 491 mi, 1 296 nm)
        Plafond opérationnel : 17 000 m (55 774 ft)
        Vitesse ascensionnelle : 83,3 m/s (273,294 ft/s)
        Vitesse maximale HA : 2 350 km/h (1 460 mph, 1 269 kts)
        Charge alaire, à vide : 202,296 kg/m² (41,433 lbs/sq. ft)
        Charge alaire, au décollage : 387,374 kg/m² (79,341 lbs/sq. ft)

        Comprenez-vous à présent pourquoi le Mirage III est un avion vraiment très important et à quel point sa filiation avec le Mirage 2000 en font des avions encore plus exceptionnels ?

        Désolé , je n’ ai pas su faire plus « long » … et en tous cas merci à tous d’ avoir eu la patience de lire … 🙂

  6. « Début 2016, il fut question d’une piste irakienne. Piste qui fit long feu en raisons de réticences exprimées par la partie française. »
    Quelqu’un saurait-il à quel propos étaient ces réticences ?

  7. Excellente nouvelle! Encore une grande victoire de l’industrie française!
    Les émirats modernisent leurs 2000 le temps de faire le pont avec l’arrivée des F-35.
    Bye bye les Rafales. On n’a pas réussi a en vendre pendant 10 ans et les américains mettent 6 mois a vendre leur F-35. Des choses a remettre en question côté français peut être?

      1. Bien au contraire, c’est surement l’appareil exportable (hors F-22 donc) qui se soit le plus prouvé dans le monde.
        Je pense que les Américains sont simplement bien meilleurs en business, concept qu’ils ont d’ailleurs inventé, alors qu’on a l’air de ne toujours pas l’avoir découvert. On se fait dammer le pion partout, y compris en Europe, malgré les avantages indéniables des conceptions françaises… Croisons les doigts pour que la Belgique nous aide!
        .
        Peut être faudrait il un peu d’état d’esprit Américain dans notre monde politique et d’affaires?

    1. Faux, votre commentaire est très pessimiste, et vous avez tort ! Voici pourquoi.
      .
      Les émiratis savent qu’ils ne sont pas grand chose, surtout depuis que Trump est aux affaires. Toutes les armées de l’air de la région achètent leurs avions soit aux Etats-Unis, à la France, la Russie ou d’autres nations européennes (qui essaient de vendre des Eurofighters). S’ils sont contents de leurs Mirage 2000 et de leurs F-16, ils vont les moderniser. La vente du F-35 n’est donc pas pour demain, car je vous rappelle que les Emirats sont en guerre au Yemen et que cela leur côte très très très cher, et qu’il s’agit d’un conflit asymétrique, où le F-35 n’apporte rien. Mirage 2000 ou F-16 non plus d’ailleurs, c’est complètement over-kill. Quand viendra le temps d’investir dans du matériel neuf, soyez certain que les EAU achèteront encore deux avions à deux fournisseurs différents. Regardez bien le Qatar: Mirage 2000, Rafale, F-15 et maintenant en discussions pour acheter des Eurofighter…
      .
      Les US ont sans doute donné un accord (il en faut sans doute d’autres ?) pour vendre des F-35, mais les israéliens se feront entendre à coup sur. Et avec ce qui se passe au Proche-Orient + un président américain comme Trump, la donne peut changer à tout moment.
      .
      Alors DE GRÂCE, épargnez-nous vos commentaires inutiles !

      1. Je suis d’accord avec votre analyse, mais il serait hatif de minimiser l’influence des Emirats. Ayant en tous cas bien plus de facilités de paiement que les nations européennes, je pense qu’ils ont vraiment besoin du F-35 (et de la protection Americaine) pour se protéger de l’Iran et de son « allié » le Qatar (qui a donc des F-15, des Eurofighters et des Rafales).

        De leur point de vue je pense que la région se transforme en poudrière, et que donc il leur faut « surclasser » les Rafale et F-15 Qataris (encore que, il n’a encore jamais été prouvé qu’un F-35 surclasserait un Rafale en Air-Air sans la logistique US qui va avec).

        1. Le Qatar n’a pas encore d’Eurofighter. Ils ont exprimé le souhait d’en acheter, c’est différent. La logique du Qatar est de sauvegarder ses alliés, du fait de leur relatif isolement sur la scène régionale. Les falicités de paiement n’ont pas grand chose à faire là dedans. Les saoudiens ont des finances publiques exsangues et n’ont jamais acheté autant d’armes! Si un pays comme la France veut commander 100 Rafale demain, c’est très simple, il suffit de s’endetter. On fait ça depuis 50 ans.
          Notez que les saoudiens ont aussi acheté des Eurofighter, dans la même logique de sauvegarder leurs relations avec le Royaume-Uni. Appareils dont ils ont publiquement annoncé qu’ils n’étaient pas satisfaits…

          1. enfin qq’un qui a compris que le EF n’est pas encore au Qatar.
            probablement un coup diplomatique et l’option disparaitra à la fin de la crise ou alors s’il y a besoin et que les lignes de productions fr soient bouchées.

      2. @ patex

        Israël à déjà donné une opinion favorable pour des F-35 aux EAU et même en Arabie Saoudite (ça aussi, il semble que cela soit entrain de débloquer) et les EAU ont déjà expliqués que le but de l’achat du F-35 est pour combler les menaces futures de la région (S-300/400 par exemple) ..
        .
        En clair je pense que les EAU voient beaucoup plus loin que la petite guerre du Yémen à laquelle ils ne participent presque plus, soit dit en passant.

        1. Rien ne permet d’affirmer que le F-35 est invulnérable au S300/S400… encore une vue de l’esprit ! Les EAU ont des finances publiques tendues et essaient d’être pragmatiques: le Louvre d’Abou Dhabi et les commandes d’armes sont une façon de s’assurer une bonne relation avec Paris, aujourd’hui on parle de mise à jour des Mirage et F-16, chacun y trouve son compte. Pas besoin de dépenser des milliards dans de l’armement dans un contexte de pétrole pas cher. Les EAU comme n’importe quel pays essaient de s’imaginer à quoi ressemblera le contexte stratégique régional dans 5 ans, ils se ménagent deux options de premier ordre pour être prêt: le Rafale pour garder la relation avec Paris, et le F-35 pour rester en bons termes avec Washington, qui cherchera aussi à les fourguer tôt ou tard aux saoudiens (dont les EAU se méfient), qui sont de plus en plus hostiles à l’Iran. Les Etats-Unis ont tout intérêt à laisser les saoudiens s’engueuler avec les iraninens pour que la situation s’envenime, et pour éviter d’apparaître en première ligne quand ça dérapera. Voici pourquoi les Emiratis ne mettront jamais leurs oeufs dans le même panier !

    2. Du calme, du calme, les américains ne l’ont pas encore vendu leur F-35.

      Quant aux émiratis, ils font partie de ces rares pays riches à avoir pour habitude de choisir du matos conçu pour être utlisé, contrairement à tous les clients de F-35, qui ne payent pas pour un avion de combat, mais pour une protection américaine. Dans le monde du crime organisé, ça s’appelle le pizzo…

    3. Ils achèteront aussi des Rafale puisque l’objectif n’est pas d’acheter des armes (je ne suis même pas sûr qu’ils aient suffisamment de pilotes pour piloter tous leurs avions qui doivent moisir dans des hangars) mais d’acheter des alliés.

    4. Ben le Rafale a été plutôt bien vendu ces dernieres années. Comparé aux chasseurs russes et européens (Gripen et Eurofighter) il n’a pas à rougir.
      Le F-35 est vendu agressivement et à coup de milliards de subventions sur d’autres programmes façon chantage. Comment voulez vous rivaliser ? C’est ça la question qu’il faut se poser. Le reste c’est de la critique gratuite.

    5. À j.charles G.
      La France est un tout petit pays… et de ce fait elle ne peut offrir une base mili et un Louvre à chaque vente d’arme!!!!
      L’amerique par contre offre jusqu’au parapluie nuc….. et là on fait pas le poids.

    6. Il n’y a pas forcément de faillite côté Français.. les états du Golfe savent qu’ils doivent acheter américains (et avec Trump plus que jamais) pour bénéficier de la protection et de l’appui diplomatique US. Si la France faisait 300 millions d’habitants et possédait 12 portes avions nucléaires les commerciaux de Dassault auraient la partie plus facile et si ma tante..

    7. @ J.Charles G.
      « Des choses a remettre en question côté français peut être? »
      Notre influence par rapport à celle des Etats-Unis…. Mais pas grand chose à faire contre ça 🙁
      On le dit et on le redit ici ou ailleurs, mais l’achat d’un matériel militaire est avant tout un acte politique.

    8. Oui… il faudrait « remettre en question » votre type de commentaire, pour commencer… 😉

    9. La France achète combien de rafale ?
      N’esperez pas vendre un avion a l’export dans des proportions plus importés ./
      Quelle est la voie de la France dans la région ? Peu ou proue celle des us.
      En plus trump était à appaiser a coup de milliards.

  8. Je me demande à quoi ressemblera cette modernisation et elle consistera en quoi ?
    Une amélioration capteur de type DDM NG, Radar AESA du Rafale mais sans SPECTRA, ils sont à la mode en ce moment même les F-16 sont équipés d’AESA.

    On peut même imaginé une version précédante de SPECTRA sur 2K une sorte de SPECTMIR (Systèeme de Protection Et d’Evitement de Conduite de Tir du MIRage) bon là faut pas abuser mais on sait jamais.

    Est ce que cette modernisation ne consiste pas à donner le plus de capacité Rafale sur le 2K ? dans ce cas il s’agirai plus d’un Mirage 2000-X (10). Sachant que le nez du Rafale passe déjà parfaitement sur le 2K.

    http://4.bp.blogspot.com/-DOxKdyx0Iwg/Tf5l6aye7AI/AAAAAAAAAJY/sCe1WgFMkTU/s1600/Mirage+2000+Upgrade+Prototype.jpg

    http://img1.pictaero.com/2010/06/26/s/89874.jpg

    1. Le nez va pas sur celui de l’autre c’est juste pour des testes ça. Ca ne tiendra jamais en opération ouvrez les yeux et dites moi ou c’est aérodynamique ?!
      La modernisation sera limité a 300 millions autant dire que ça tient plus de la maintenance que de la modernisation.

          1. pardon
            regardez une photo du dit mirage 2000 avec un nez de rafale.
            Voyez que la jointure entre les deux est juste dégueu, ca tient pour faire des testes electro mais c’est tout, c’est impraticable en opération.

          2. @Wagdoox

            Je vous avouerais ,effectivement l’ avoir remarqué , mais , pensez-vous que les jointures ne soient pas perfectibles ?

  9. Je ne peux m’empêcher de sourire en lisant certains commentaires ici sollicitant les emiriens, qui je le rappelle sont Musulmans et Arabes. Car ces derniers temps, beaucoup d’intervenants postaient des commentaires à la limite du racisme, à tel point que je me demandais si opex 360 était un site spécialisé en défense ou 1 site de la fachosphere. En gros en France certains n’aiment pas les Musulmans, mais par contre ils se prosternent devant les richissimes monarques du golfe ( comme 1 ancien premier ministre qui n’a pas eu de gêne à accorder une légion d’honneur à 1 ministre saoudien ou 1 ancien président qui traitait les habitants de banlieue de racaille mais qui a déroulé le tapis rouge à khaddafi)

    1. C’est vous qui êtes raciste puisque vous confondez le comportement de certains avec d’autre et que vous leur donnez une nature profonde en fonction de leur région.
      Émirat et Egypte luttent depuis longtemps contre le terrorisme (sauf la parenthèse très vite refermé de morsi en Égypte).
      L’Arabie saoudite a financé les terroristes jusqu’il y a peu et le Qatar continu.

        1. ou là !!!
          que la plus part s’en fout ou nous déteste mais pas au point de vouloir tuer d’accord mais qu’ils nous aiment…
          je vais faire claire, les algériens se prennent pour les meilleurs et regardes les autres de haut, pareils pour les marocains, les égyptiens et meme les français.
          De la meme manière les musulmans se reconnaissent entre eux comme les chrétiens. il y a que les français dans leur universalisme qui pensent que le monde s’aime, que la religion ou la race importe peu et ils sont bien seul à le pense (d’ou le probleme).

      1. @ Scope

        Vous tombez dans le simplisme et l’amalgame. En gros les terroristes ont gagnés sur vous même, si vous pensez réellement ainsi.

        1. @Nico St-Jean

          Alors ça , c’ est du gros baratin qui démontre trois choses :

          1) que vous avez vu autre chose qu’ une simple question
          2) que vous ne savez pas de quoi vous parlez
          3) que vous ne vivez pas là où je vis

          Et je rajoute que vous n’ avez pas de cerveau pour réfléchir ou alors qu’ il est éteint …
          Alors , un bon conseil , sortez de la pensée unique et de la bienpensance aux formules toutes-faites déjà prémâchées qui évitent de devoir solliciter sa matière grise au delà de ce qui est préconisé par les hérauts du vivre ensemble multiculturaliste … ou restez en mode automatique …

        2. Ca se passe comment avec Trudeau ? Depuis que les panama paper sont sortis il compte sur la bourka pour se planquer ?

  10. Alors encore une fois on respire et on arrête de s’enerver pour rien. Les f16 qui ont le même âge que les f35 seront aussi rénové donc pas de raison que le rafale soit mis de côté. Ensuite la moite des 2000 emirates sont très vieux, donc ça va coûter cher. Enfin compte sur dassault pour salé la facture au point d’adoucir celle du rafale ;).
    Rien n’est fait et le pays ne se servira pas uniquement que de f35. Mais il faudrait être particulièrement con pour acheter un rafale en version f3r déjà « périmé » puisque le f4 est annoncé et avec quel niveau !
    Mis à part l’Égypte je ne crois pas à un nouveau contrat avec 2023. Peut l’inde si make in India. Ou malaisie mais là ils demandent d’avoir des moyens légers et après seulement le rafale aura son rôle.

    1. En meme temps si ils ne prenaient pas des plombes pour se décider le F3 ne serait pas « périmé ».
      Et si ils attendent le F4 autant dire un abandon de Rafale…

      L’Egypte c’est nous qui bloquons (exposition trop forte), peut être que cela passera avec un montage « créatif »…
      La Malaisie bien que prospect cela me surprendrait vraiment qu’ils finissent par signer. Cela serait aussi un signal fort pour les Russes (déjà que les MIG aéronautique indien ne leur font pas de la pub…). En tout cas leur attention n’est pas dessus.
      Pour l’Inde il ne se passera rien a priori tant qu’ils n’en auront pas au quotidien. L’appel d’offre pour la marine prendra probablement moins de temps que pour celui de l’armée de l’air mais pas non plus en 5 minutes (pourtant rien que de centraliser la maintenance du Rafale devrait etre un argument de poids)

  11. On parle de 300 millions d’euros pour 60 avions vs 1,4 milliard pour 80 f16. Clairement on est pas dans le même ordre de grandeur….

    1. Ce qui pourrait signifier plusieurs choses.
      Qu’ils sont content des 2000, ou alors qu’ils en attendent un minimum sans plus. Ou encore que la partie l’an plus âge de la flotte sera retirer et donc que cette somme ne profitera qu’a une trentaine de 2000

    2. Ne pas comparer un contrat à un autre sans connaître le contenu, même remarque que pour une vente d’avions de combat

  12. Déjà on en a vendu !!! Peut-être pas autant qu’espéré, mais on en a vendu. Et effectivement les différents gouvernements ont une part non négligeable dans la vente OU la non-vente de RAFALE ces dernières années.
    Après malheureusement, si les contrats d’armements ne se signaient qu’avec pour seuls critères l’évaluation du matériel cela se saurait. Dans ce genre d’affaire on ne fait pas qu’acheter des avions…

    1. Le plus dur c’est que l’on en a vendu zéro en Europe…
      On peut pas trop compter sur la Belgique.
      Quant à la Suisse le Rafale est surdimensionné pour leur besoin, mais d’ajouter dans le contrat l’accès total à l’espace aérien francais comme dans le premier appel d’offre est quelque chose qui doit faire réfléchir).
      Et le F35 qui devient l’avion de combat standard en Europe… il ne reste plus qu’a prier qu’il soit aussi capable que l’a été le F16 en son temps.

      1. Pour l’Europe, oui c’est dommage, mais n’oublions pas que le Rafale est né avec la sortie de la France du programme Eurofighter qui était un programme Européen. Cela nous a permis d’avoir un avion meilleur et correspondant à nos spécifications, plus mûr, et maintenant éprouvé au combat. Mais cela nous a peut-être fâchés avec nos voisins/alliés européens par la même occasion qui ce sont tournés vers l’Eurofighter avec le succès qu’on lui connait… Mais c’est un élément d’explication parmi tant d’autres.
        L’ingérence américaine en est également un, assurément. Son programme F35 également. Notez que je sépare bien les deux éléments, même s’ils sont très proches. L’Union Européenne est divisée et les USA savent parfaitement en tirer avantage, pour influer et se placer. C’est cela qui me chagrine car ,au final, notre rafale nous va bien.

  13. Les Emirats Arabes Unis deviennent le quatrième client du C295 dans la zone Moyen-Orient/Afrique du nord après l’Algérie, l’Egypte, Oman et l’Arabie Saoudite. Le ministère de la défense émirati a annoncé la commande de cinq appareils sans préciser ni le montant de la transaction ni la variante commandée. Les EAU opéraient déjà six CN235 vieillissants.
    Avec cet achat de la part des EAU, Airbus Defense & Space franchit le cap des 200 C295 commandés (203 appareils commandés au total).
    L’Egypte est le client le plus important avec 24 avions en service. L’Arabie Saoudite a commandé quatre avions dans une version dédié à la surveillance.
    Au cours du Salon de Dubai, Airbus a présenté une nouvelle version méchamment armée du C295.
    http://www.air-cosmos.com/dubai-air-show-2017-une-version-armee-pour-le-c295-103049

Les commentaires sont fermés.