Selon la DGSI, la menace d’attentats préparés par des jihadistes envoyés par Daesh en France reste « très sérieuse »

Le 13 novembre 2015, un commando envoyé par l’État islamique (EI ou Daesh) semait la terreur et la mort en plein Paris. Deux ans plus tard, l’organisation jihadiste a perdu la quasi-totalité des territoires qu’elle contrôlait dans le nord de l’Irak et en Syrie. Pour autant, a-t-elle perdu toute capacité d’envoyer des terroristes en France pour commettre de nouvelles attaques?

La menace d’attentats planifiés par des jihadistes encore présents au Levant reste « très sérieuse » en France, a estimé Laurent Nuñez, le patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), dans un entretien donné au quotidien « Le Figaro ».

« Le bruit de fond de cette menace est permanent. Ce qui nous préoccupe, ce sont toujours des projets d’attaques terroristes préparés par des équipes encore implantées dans les zones de combats, en Syrie et en Irak. Cette menace exogène, sur laquelle nous consacrons beaucoup de moyens, reste à nos yeux très sérieuse », a expliqué M. Nuñez.

Reste à voir si l’EI et al-Qaïda, qu’il ne faut pas oublier, ont encore la capacité d’envoyer un commando en France pour y commettre des attentats. Toute la question est là.

De telles attaques pourraient être le fait de « revenants », c’est à dire ces jihadistes français partis au Levant qui seraient sur le retout. « À ce jour, 244 hommes et femmes sont revenus, ainsi que 58 enfants. Les adultes, pour la plupart placés sous main de justice, sont tous suivis » par la DGSI, a précisé M. Nuñez.

Les chiffres qu’il a donnés sont toutefois différents de ceux avancés la veille par Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur. « D’après nos statistiques, 1.700 Français au total ont gagné la zone irako-syrienne depuis le début des combats. Environ 281 y sont présumés morts, 302 sont rentrés en France : 178 hommes, 66 femmes et 58 mineurs, dont la plupart ont moins de 12 ans. Parmi ceux-là, 120 hommes et 14 femmes sont incarcérés. Les autres sont tous suivis par nos services », a-t-il en effet confié au Journal du Dimanche.

Quoi qu’il en soit, « 686 hommes et femmes de nationalité française ou ayant résidé sur le territoire sont recensés sur zone [au Levant], à laquelle il convient d’ajouter 500 enfants », a précisé M. Nuñez. Mais « le scénario privilégié n’est pas celui d’un retour massif. […] Nous sommes désormais face à des combattants assez déterminés à rester sur les zones de repli de l’État islamique, dans l’hypothèse d’être projetés en Malaisie, en Indonésie ou en Afghanistan », a-t-il dit.

Par ailleurs, dans les colonnes du Journal du Dimanche, M. Collomb a soulevé la question des jihadistes susceptibles de venir de la bande sahélo-saharienne. « Nous avons de réelles inquiétudes sur cette zone. Pour les Français qui y résident ou y circulent, il faut une protection maximale. Notre priorité, c’est d’empêcher que des terroristes prennent la route des migrations en se mêlant aux réfugiés », a-t-il dit.

Cela étant, la menace d’attentats « endogènes », c’est à dire commis par des individus convaincus par la propagande jihadiste sans avoir pu rejoindre les zones de combat est évidemment le second « sujet de préoccupation » de la DGSI. D’autant plus que M. Nuñez s’inquiète de la « professionnalisation » de ces assaillants potentiels. Ainsi, lors des derniers démantèlement de cellules terroristes, il a été retrouvé des « tutoriels » téléchargés sur des sites de la mouvance jihadiste expliquant comment fabriquer des explosifs (du TATP en l’occurrence) ou encore des bombes artisanales avec une mise à feu complexe.

« À ce stade, l’hypothèse d’une attaque à la voiture piégée ou d’un attentat kamikaze ne peut être exclue, même si nous n’avons pas encore détecté de tels projets. Tout ce qui se passe sur les théâtres d’opérations est transposable sur notre territoire. Nous pouvons enfin craindre l’envoi de tutoriels très aboutis permettant à des « novices » de suivre une formation accélérée à la fabrication et l’usage d’explosif. Ce type de mode opératoire, exportable n’importe où, suscite toute notre attention », a expliqué le directeur du renseignement intérieur.

Au total, depuis 2013, « 46 attentats ont été déjoués, 17 ont échoué et 10 ont eu lieu », a souligné M. Nuñez. « La DGSI a procédé à 798 gardes à vue dans 581 dossiers judiciaires. 357 personnes ont été écrouées et 115 placées sous contrôle judiciaire », a-t-il ajouté.

47 commentaires sur “Selon la DGSI, la menace d’attentats préparés par des jihadistes envoyés par Daesh en France reste « très sérieuse »”

  1. Et quand reprendrons nous langue avec les SR syriens ? tout le monde envoie des émissaires à Damas (y compris les US maintenant) et nous on répète notre mantra ridicule qui nous fait passer pour les dindons de la grosse farce des pseudos printemps arabes !

  2. Petites statistiques:
    73 projets d’attentats en 4 ans (=48 mois). ça donne en moyenne 1,5 projet par mois, rien que ça! Du boulot intensif pour DGSE et DGSI.

    En sachant que la menace est tous azimuts. Elle vient de partout:
    1 – un projet planifié depuis une zone de conflit jihadiste (Bataclan, ok)
    2 – un projet d’une cellule salafiste en France (de « bons » Français fichés S, un peu barbus tout de même…)
    3 – un projet « génération 2.0 » lancé par un ado depuis sa chambre, et suffisamment malin pour qu’on ne détecte pas ses signaux faibles
    4 – un projet lancé par un converti, d’autant plus zélé qu’il veut démontrer à ses coreligionnaires la ferveur de son adhésion au jihad: ce converti pouvant se retrouver dans les 3 cas de figure précédents
    5 – Ne pas l’oublier: le déséquilibré ou le suicidaire qui attrape le flambeau Daech tel un prétexte, pour des raisons propres à son état psychiatrique

    Tout en restant raisonnablement optimistes, gardons à l’esprit les récents propos de mise en garde du procureur François Molins concernant les revenants du théâtre irako-syrien : ils sont souvent déçus, pas repentis.
    ça promet…

  3. Le problème n’est même plus au moyen Orient. Le problème est dans les cités, ceux qui ne sont pas partis, et qui n’attendent que le suicide par procuration, trouver une existence médiatique à leur vie de merde, quitte à partir « tout feu tout flamme ». la société française s’est enterrée par son laxisme au nom de la tolérance, et nous pratiquons la valse entre attentats, agressions, intolérance et prières de rue…

    1. Le supposé « laxisme » de la France n’a rien à voir là dedans : Des pays aussi « durs » que la Russie, les États-Unis ou les pays du golfe ont connu leur lot d’attentats.

    2. @ olivier 15
      Et bien oui, c’est donc la « vie de merde » qu’il faut combattre, par l’éducation, la culture, l’ouverture à l’autre, et cesser de focaliser nos vies sur la possession.

      1. Fred,
        Vous pouvez nous traduire votre propos en français ?
        Histoire qu’on comprenne votre énième leçon de morale pour nous imprégner de cette bonne pensée progressiste.
        Parce que quand on n’est pas progressiste, on est forcément limité intellectuellement.

  4. – Pour apprécier le plus justement la menace il conviendrait de parler des djihadistes francophones plutôt que français.
    – J’ai évoqué depuis longtemps ce glissement du centre de gravité du djihadisme vers l’Asie du sud-est. Ce basculement inquiète au plus haut point les anglais qui voient le foyer du terrorisme au cœur de leur ancienne zone d’influence, de l’Irak à la Malaisie. (Et les connexions du sous-continent avec l’Afrique de l’est augmentent le risque)

    1. @jyb,

      Égoïstement, je trouve que le glissement du djihadisme vers l’Asie du sud-est me convient très bien.

      Je fais le calcul suivant: plus le terrorisme islamiste ira vers l’est du monde, moins les sociétés occidentales seront des clients intéressants. Aujourd’hui, on a beaucoup affaire à des terroristes arabo-musulmans, qui font plus facilement une fixette sur les sociétés occidentales, pour des raisons culturelles. On est leur tête de Turc, quoi.

      Mais demain, les djihadistes seront asiatiques et on peut raisonnablement espérer que leurs cibles seront plus à Manille, Djakarta, Kuala Lumpour ou Bangkok, qu’à Paris, Barcelone, Bruxelles ou Londres. Le monde asiatique connaitra enfin les joies du terrorisme islamiste, ce qui, je le dis avec un mélange de honte et de lâcheté, nous procurera sans aucun doute un grand soulagement.

      Bon, c’est vrai, ils ont déjà pas mal trinqué. Mais ils ne sont pas encore ancré, comme nous, dans l’habitude de vivre avec le terrorisme islamiste pour, au moins, les trente ans qui viennent. Je crois que le mieux, pour eux, c’est qu’ils s’y habituent le plus tôt possible, vu que de toute façon ça va leur tomber sur le coin de la gueule d’ici peu.

      Je pense donc qu’il est de l’intérêt des pays du sud-est asiatique, comme du nôtre, de favoriser le glissement de Daesh et d’Al Qaida, et d’une façon générale, du terrorisme islamiste vers ces régions du monde.

      Tout le monde y trouverait son compte: les fanatiques pourront égorger de nouvelles victimes, disponibles en grand nombre, en plus, les émotions violentes que procure le terrorisme pourront pimenter l’existence un peu plate des Asiatiques (vous savez que c’est très « métro-boulot-dodo » là-bas) , et nous, on peut espérer qu’on sera enfin soulagé d’une partie de ce fardeau qui, il faut bien l’avouer, est une véritable lèpre.

      Et je pense très sérieusement que l’on pourrait parvenir à ce résultat en influençant les écoles doctrinales du djihad qui favorisent le « pivot » vers l’extrême-Orient. C’est très à la mode, en plus.

      1. @tschok
        – pour rester dans l’image physico-chimique, disons qu’il y a une dilution du djihadisme dans l’ensemble des communautés musulmanes.
        – il faut probablement parler en terme de répit et non de soulagement ( à moins que vous l’entendiez dans le sens de soulager la pression)
        La victoire militaire contre daesh nous offre un répit pour anticiper le coup d’après parce qu’on peut etre certain que le coup d’après est prêt même s’il n’est pas forcément proche.
        Tactiquement daesh c’est 38 ans de capitalisation de guerilla et guerre asymétrique et c’est ce qui se fait de mieux la matière. Dernier exemple abou kamal, qui intervient juste après marawi (trop près pour en tirer les leçons)
        Donc il faut continuer d’apprendre en exténuant les possibilités et aller s’il le faut mener la lutte « loin de chez nous ».
        Pour être complet, et peut etre avant l’asie du sud est, il ne faut pas oublier le risque pour le maghreb de voir ses « revenants » toujours prêt au combat. Je vous l’accorde c’est moins exotique mais pas moins dangereux.

        1. @jyb,

          Le coup d’après: perso je lorgne sur la BSS, qui est une immense zone qui ouvre sur l’arrière cour des pays du Maghreb.

          Si on leur laisse le champ libre dans cette zone, alors qu’on peut la tenir avec relativement peu d’hommes, on leur offre sur un plateau d’argent la possibilité de foutre un sacré bordel, en combinaison avec ce que vous dites sur les « revenants », dans ces pays.

          Mais ça, c’est le coup d’après juste en face de chez nous. Or, il y a le coup d’après dans les zones plus lointaines: Afrique de l’ouest, Asie centrale, sous-continent indien, Asie du sud-est, Pacifique-Chine. Sur ce chapitre, mon sentiment devient plus abstrait. Je ne sais pas trop comment les choses se goupillent dans ces endroits-là. Ce que je note, c’est qu’on y trouve quand même des Etats forts. Or le cancer islamiste métastase dans des organismes faibles, donc je pédale un peu dans la semoule.

          Et puis on a un secteur du problème qu’on mesure mal: la diaspora musulmane, qui constitue l’ultime zone d’expansion de cette religion dans le monde. Son apogée historique.

          Si l’Europe sait jusqu’à présent assez bien faire avec cette diaspora – quoi qu’on en dise – on peut se demander comment les choses vont se passer sur le continent américain.

          Toujours est-il que cette diaspora est évidemment un vivier pour les groupes terroristes, ce qui donne au problème non seulement une dimension mondiale, ce qui est assez clair, mais aussi une dimension « profonde »: le phénomène terroriste islamiste n’est plus exogène. Il devient endogène, partout dans le monde.

          Ca, c’est une dimension qu’on a du mal à mesurer, comme les musulmans d’ailleurs, puisqu’ils commencent seulement à se rendre compte que, partout où ils se trouvent dans le monde, ils vont être assimilés à des terroristes (cycle amalgame/stigmatisation).

          On pourrait arriver à des paradoxes culturels: d’ici une génération, il n’est pas impossible que certains musulmans développent une culture commune avec les juifs. Quand on devient le vilain petit canard de la terre entière, le galeux, le maudit, on développe un certain type de culture.

          Le jeu est assez ouvert, en fait.

          1. @tschok
            – L’Asie du sud-est est clairement la zone à risque. Bien avant la prise de marawi, les voyants étaient passés au rouge quand une tentative d’attentat a été déjouée à Singapour qui est une cité-état ultra sécuritaire. Daesh a mis en ligne hier un nouvel organe de propagande en bengali. Bengladesh, Birmanie, Malaisie, philippines sont des terrains fertiles mais Inde et Pakistan sont clairement « infectés ». Seul l’Indonésie semble contenir la menace djihadiste.
            – Continent américain : pas trop d’inquiétude.
            – BSS, il faut que l’Afrique revienne à son islam syncrétique, ce qui est possible partout même dans la zone bh (sultanat de borno)
            On sait quoi faire, on ne sait pas forcément comment faire. Quoi faire : tahrir la source du mal, le salafo/wahabisme. Fermer les madrasas financées par les salafistes, en Afrique, c’est accessible mais c’est plus difficile au Pakistan ou en inde…Séculariser l’islam sunnite.
            – Entre @robert et sa proscription et maintenant une ostracisation judéo-musulmane, il y a matière à commenter. La possibilité d’un attentat judéo-musulman n’a pas encore été rentré dans les moulinettes, mais je note, @tschok le 14 novembre 2017.

      2. À tchock
        C’est de l’humour j’espere.. parce que sinon:
        Il n’y a pas longtemps vous me traitiez de cynique.. Aujourd’hui je mesure toute la portée que vous donniez à ce mot… Vous êtes un maître es cynisme. Et comme on dit : Dieu me garde de seulement vous arriver à la cheville….

  5. En même temps la DGSI ne va déclarer « il n’y a plus de problème, nous sommes parfaitement en sécurité », il en va de son existence ^^

  6. Très bon article. J en retiens aussi qu un attentat projeté sur 7 a bien lieu…bravo aux forces de l ordre et aux citoyens aidant – il y en a toujours notamment dans nos banlieues, ne l oublions pas.

  7. @jyb
    Début juillet Al Shabaab a executé deux de ses combattants de nationalité indienne soupçonné d’avoir voulu retourner des Commandants Shabaab au profit de l’Etat Islamique.

  8. 244 tueurs potentiels, plus tous les autres qu’on n’a pas logé, auquel il faut ajouter les milliers de tueurs improvisés parmi les désaxés que notre pays accueille et laisse prospérer, cela fait du monde qui vit parmi nous ou va y vivre après avoir purgé une caricature de peine.
    Des gens qui sont des héros dans les quartiers occupés par l’immigration musulmane, cela je le vois tous les jours, qui peuvent servir d’exemple et influencer tous les jeunes et moins jeunes qui n’ont rien dans la tête.
    Des gens derrière qui la police n’a pas les moyens, elle l’avoue elle-même, et nos politiques la volonté, de mettre une surveillance serrée en place, d’ailleurs impossible matériellement.
    Et nous devons attendre qu’ils soient assez cons pour communiquer sur Télegram de leurs projets, voire sur Facebook comme les guignols du récent »complot d’extrême droite » ?
    Voire qu’ils se fassent assez remarquer pour nous permettre de réagir juste avant une action terroriste?
    Désolé, mais le régime politique « nous sommes tous frères », l’Etat providence qui nourrit et protège tous les citoyens, qui n’est que l’ombre ténue de ses prétentions et qui, en plus, nie certains problèmes comme celui que nous pose l’islam, il faudrait un immense concours de circonstances pour qu’il soit présent et efficace quand l’un d’entre nous se prendra un coup de couteau, sera victime d’un attentat.
    Alors, il reste que chacun d’entre nous a un droit légitime à défendre sa vie et celle des siens. Un peu comme le préconise le méchant Trump selon l’esprit des pères fondateurs des Etats Unis.
    Et j’espère même que celui qui prône la confiance dans l’Etat qui sait et qui peut, qui aurait seul la légitimité de la violence, et qui affirme haut et fort que réagir face à la violence attirera et augmentera la violence, n’aura jamais à assumer l’incohérence de ses propos dans une situation tragique ou face à un tueur qui s’en prendra à sa famille, il n’aura qu’une bougie et surtout « pas sa haine. »
    Bon courage à tous face à une réalité qui est la nôtre.

    1. Robert, si vous militez pour qu’on accorde aux citoyens le droit de légitime défense face à un terroriste, ne vous cassez pas le cul: ça existe déjà.

      Le problème est qu’il n’est pas d’une très grande utilité pratique: quand on est pris dans un attentat terroriste, on a à peine le temps de comprendre ce qui se passe qu’on est déjà criblé de balles, poignardé, percuté par un camion, ou réduit en chaleur et lumière par une bombe.

      Maintenant, si, dans un moment de haine qui se prolonge, vous militez pour la légalisation de la violence sauvage, genre avoir le droit de s’en prendre aux musulmans et aux immigrés – et je crois deviner que c’est ça, en fait, votre pensée profonde – je suis en mesure de vous répondre, sur un terrain rationnel, que cela n’arrangerait rien. Et que ce n’est pas une incohérence de vous dire cela.

      Si vous ne comprenez pas pourquoi, alors vous avez un problème grave et vous faites partie de ceux que la DGSI devrait tenir à l’œil, car un jour ou l’autre, à force de vous monter le bourrichon, vous ferez une connerie.

      1. Tschok,
        Donc pour vous se faire un devoir de se défendre et de défendre les siens contre l islam assassin est une connerie.Pour le pot de vaseline, je vous demanderai de faire la queue.Les bougies et les peluches sont offertes….

        1. Pour la vaseline, je vous laisse vous débrouiller.

          Sinon, je peux essayer de vous réexpliquer, peut-être que vous finirez par comprendre ce que je dis.

    2. Au risque de mécontenter ceux dont Bernanos disait « ils ont la tripe sensible mais le coeur dur » voici un autre aspect de la soumission de nos pays au politiquement correct et dans les deux cas à la criminalité de l’immigration musulmane.
      En Angletterre, durant de longues années, des gangs pakistanais ont pu violer et prostituer de très nombreuses jeunes filles anglaises de souche sans être inquiétés, à Rotherham mais aussi dans de nombreuses autres villes. Certaines de leurs victimes devenues adultes, on ne sait comment vu le traumatisme et l’impunité de leurs bourreaux, ont récemment témoigné que si leurs bourreaux ont été arrêtés et emprisonnés, d’autres de la même communauté et dans les mêmes villes, continuent de sévir au grand jour et toujours en pleine impunité.
      Cette information qui semble en dehors du sujet abordé ici mais s’en rapproche pourtant par les personnes et communautés concernées ainsi que par l’attitude de ceux-ci envers nous, montre que quand nos autorités refusent de tenir compte des multiples alertes et veulent garder une attitude favorable pour ne pas être accusé de racisme ou d’islamophobie, les témoignages des victimes étaient nombreux et répétés mais en face on ne voulait pas savoir ni intervenir, voire par complaisance envers leur communauté quand ils en font partie, bonjour les dégâts du multiculturalisme, on peut passer sans relâche devant des faits avérés dont autorités et policiers ne tiendront pas compte. Et quand cela explosera, là en terrorisme, ailleurs en trafics d’enfants et viols de masse, il sera toujours trop tard.
      Tant qu’on n’enverra pas à la poubelle tout ce qui relève du politiquement correct pour parler des choses, des réalités, et ne pas faire de discrimination positive quand un crime touche untel plutôt qu’un autre, nous serons paralysés par une mentalité de collaboration avec l’ennemi et de sidération.
      Par la criminalité, le viol et l’agression sexuelle de masse, comme par le terrorisme, certains nous mènent une guerre et nous ne voulons rien voir. Et il serait très instructif de demander aux membres des communautés de ces criminels, là bas comme ici, avec les viols comme avec le terrorisme, ce qu’ils pensent de ceux qui ont commis cela. C’est comme cela que nous aurons l’état réel de cette population vivant sur notre sol. Désolé pour ceux que j’ai désobligé, mais ils s’en remettrons, eux.
      http://www.marieclaire.fr/,les-viols-etouffes-des-petites-filles-de-rotherham,736182.asp
      https://www.youtube.com/watch?v=DAvRj6BQ0AM

        1. Jyb,
          Si c’est tendancieux, la réalité qu’ils décrivent n’est pas fausse pour autant, j’ai à ce sujet de nombreuses sources.
          Comme Rt et Sputnik qui disent aussi des choses vraies, comme Libé ou le Monde. Mais ces autres journaux n’ont pas l’outrecuidance de ne pas participer à la curée contre la Russie.

    3. @ Robert
      Tu me donnera ta recette pour me défendre personnellement contre un attentat à la bombe ?
      Quelle honte pour toi, tu oublie de citer la prière comme moyen de défense individuelle.
      « milliers de tueurs improvisés » … « quartiers occupés par l’immigration musulmane » … Quel sens de la réalité ; et ton ombre, pas peur d’elle ?

      1. Aucune peur des calomniateurs et de ceux qui travestissent votre propos. Un couteau, un marteau, une voiture, une kalachnikov, c’est une bombe ?
        Chacun peut lire en détail mon propos et comparer avec les « traductions » idéologiques correctes de certains.
        D’ou l’inutilité de leur répondre, non ?
        Si vous n’êtes pas d’accord pour pouvoir défendre votre famille si elle est agressée, je ne peux rien pour vous. J’espère seulement qu’au cas ou il se trouvera un courageux pour le faire à votre place.
        Un « facho » quoi pour vous permettre de continuer à bien penser confortablement, loin de la réalité.

        1. @ Robert
          Mais moi, je ne me sent pas du tout en danger. A titre personnel, il est fort peu probable – statistiquement – que je sois victime d’un attentat. Je fais confiance à l’État pour me défendre contre ce genre de risque, et je trouve qu’il y réussit pas si mal.
          Je suis d’ailleurs légèrement plus attentif à des cons catho-fachos comme toi (qui m’a menacé, moi comme d’autre sur ce site « de se retrouver un jour »). Mais c’est toi qui forcément perdra : en face à face, pas sûr que tu aies le dessus, et si tu me tire dans le dos, et bien l’État te punira. Donc je suis serein sur les menaces quasi-inexistante envers moi. Et j’ai des activités bien plus exaltantes que celle consistant à écouvillonner mon révolver tous les soir avant d’aller au lit.
          .
          https://www.youtube.com/watch?v=qyW9bsWOJmc

  9. Pour les volontaires avant qu’ils ne deviennent des revenants, pas de procès théâtraux (cf.Merah), pas de peine de prison qui fondront comme neige au soleil. Pour un gouvernement digne de ce nom, il n’y a que deux articles du Code pénal qui doivent s’appliquer : le 11.43 ou bien le 5.56….

  10. Arrêtez d adopter leur langage en appelant la Syrie et l irak LE LEVANT On pourrait penser que vous avez accepté que ce soit chez eux

      1. Je connais une technique infaillible pour le trouver: vous filez plein ouest, vers le couchant, et à un moment, la terre étant ronde, vous arrivez à l’est. Au levant.

        Mais surtout, surtout, comme dans les mythes de l’antiquité grecque, ne vous retournez pas! Sinon, ça flanque tout par terre.

    1. Renseignez vous, ce terme existait bien avant ces tocards de Daesh. Un peu comme Formose puis Taïwan…

    2. @bostffocher
      non, le levant est très français comme appellation ( cf les échelles du levant) ça n’a aucun sens pour des syriens ou libanais de se situer à l’Est.
      Ils utilisent le terme bilad as sham (pays de la gauche) par rapport à la mecque, de même que le yémen veut dire « droite ».

    3. @ Bostffocher
      Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait que la sémantique influence nos esprits, et qu’il est donc important de choisir ses mots.
      Par contre, pour ce qui est du « Levant », il s’agit d’un vieux mot français, je ne vois donc pas de problème.
      Si problème il y a, c’est plutôt dans son concept, car il peut désigner des réalités différentes et qu’il faille l’interpréter selon un contexte, source possible de conflit sémantique.
      .
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Levant_(Proche-Orient)

    4. ont existé des forces Françaises appelées « armée du levant » (1920-1943) et même un médaille commémorative du « levant » (gouvernement de vichy).

  11. « 302 sont rentrés en France : 178 hommes, 66 femmes et 58 mineurs, dont la plupart ont moins de 12 ans. Parmi ceux-là, 120 hommes et 14 femmes sont incarcérés. Les autres sont tous suivis par nos services « . Donc si on suit bien notre gouvernement, sur 302 – 58 = 244 adultes rentrés de la zone irako-syrienne, 134 sont incarcérés. Donc 110 d’entre eux sont simplement « suivis ». Sachant qu’on est « en guerre », comme aiment à le répéter nos dirigeants successifs, je pensais que la notion d' »intelligence avec l’ennemi était suffisante pour être incarcéré ? Ils attendent quoi avec ces 110 là, qu’ils commettent de nouveaux attentats ?

  12. Le danger est d’autant plus grand qu’ils n’ont plus de pays ,que beaucoup ont été recyclés et peuvent être utilisés au profit de leurs sponsors,et bénéficier de leurs réseaux.Il est pratique de mettre tous les attentats sur le dos de daesh.

  13. Le 13 novembre 2015, un commando envoyé par l’État islamique (EI ou Daesh) semait la terreur et la mort en plein Paris ????

    C est squarcini et ses maîtres sunnito sioniste qui a diligenté l attentat et l a en bonne partir organisé en couvrant les préparations et envoyant des ripoux de la police francaise y participer
    C est du terrorisme d état
    Comme à Toulouse avec Merah
    Paris , Nice etc

    Daesch est censé être l allié de la france , pourquoi l attaquerait elle ?

    Vous n êtes passé logique et pas ami de la vérité la plus Sainte des religions

    Toi l agneau qui aime tant l armee francaise et tu as raison il faut la défendre elle souffre mais ca l’empêche pas de commettre des crimes de guerres des exécutions etc quand elle se porte bien ….
    Pourquoi l armee francaise via son fantoche 2 Villiers n a pas arrêté le gouvernement sioniste qui détruit la france et règne avec le terrorisme et la corruption ?

    Il est bien la dans sa Vendée a consommer sa lâcheté d état major auprès du feu
    Et oui ce lache habite un château chauffé
    Salut

    1. « C est squarcini et ses maîtres sunnito sioniste qui a diligenté l attentat et l a en bonne partir organisé en couvrant les préparations et envoyant des ripoux de la police francaise y participer »

      Parce que tu crois encore au 13 Novembre? Il n’a jamais eu lieu, c’est une rumeur fomentée par les reptiliens de la terre creuse pour nous réduire en esclavage pour exploiter nos électrolytes et accélérer l’avènement de la IVe ère Cosmique.

      Les vrais sachent…

  14. Les ‘quartiers perdus de la République’ sont une réalité mainte fois signalée et dénoncée, mais qui s’est toujours heurtée à l’incapacité et à la complaisance des politiques. Le politiquement correct a interdit la parole, et ceux qui savaient ce sont tus … Voir le rapport Obin, qui date de 2004, et qui a été enterré par tous les pouvoirs successifs, de gauche comme de droite : http://www.laicite-republique.org/rapport-obin-les-signes-et-manifestations-d-appartenance-religieuse-dans-les.html —- Il y a une vingtaine d’années, une délinquance mafieuse commençait à s’implanter dans les cités du Japon. Les pouvoirs publics ont immédiatement réagit : dans chaque groupe d’immeuble, un petit commissariat a été implanté au R.D.C., protégé et avec de grandes baies vitrées. Un policier surveillait aux jumelles les alentours 24 h / 24, des patrouilles circulaient et des renforts étaient toujours mobilisables ; la population était invitée à collaborer. En quelques mois, cette délinquance à été éradiquée ! En France, on en parle depuis trente ans, et on a laissé s’installer les ‘zones de non droit’ et le communautarisme. Je ne fais pas d’amalgame, et ne confond pas tous les musulmans avec les salafistes ou les terroristes, mais je ne peut plus avoir confiance dans mon pays, où on laisse prospérer une telle situation.

    1. Contrairement aux apparences, le salafisme est favorisé en France car il sert des intérêts géopolitiques, en particulier le renversement des gouvernements laïques du MO : Irak, Libye, Syrie. Pour faire plaisir à la théocratie wahabbite des coupeurs de têtes saoudiens, qui nous vend du pétrole et à laquelle nous vendons des armes.

    2. Raymond,
      Concernant le Japon, est-ce que la très faible immigration dans ce pays n’a pas aidé au règlement de ce problème ?
      Et pour la fin, je pense comme vous, pas d’amalgame mais pas de négation de certaines réalités. Dont l’une est qu’une récente manif de musulmans contre le terrorisme islamiste n’a rassemblé que 25 personnes. Il ne faut pas non plus être naïf, même si ça peut paraître « anxiogène. »
      Ce n’est pas à notre pays ni à notre peuple qu’il faut faire des reproches mais à nos gouvernants successifs qui ont refusé de regarder le problème en face à chaque fois qu’il y en avait un et à ce qu’ils ont permis de rendre une partie de notre peuple faible et replié sur lui.

    3. @ Raymond75,

      « Je ne fais pas d’amalgame »

      En fait si, mais pas l’amalgame habituel. Vous mélangez un peu tout.

      Dans un fil de dial sous un article consacré au terrorisme islamiste, vous nous parlez de délinquance et vous reliez la délinquance au sujet du rapport Obin, qui portait sur autre chose (les manifestations d’un islam intolérant en France, au sein même de l’école, et aux abords, dans les quartiers).

      C’est un peu gloubiboulga dans votre tête.

      Sinon, sur le sort réservé audit rapport:https://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-rapport-voile_460151.html

      C’est un peu plus compliqué que le « politiquement correct ». Certes, ça a joué, mais il n’y a pas eu que ça.

Les commentaires sont fermés.