Le ton monte à nouveau entre l’Arabie Saoudite et l’Iran

Démission du Premier ministre libanais, Saad Hariri, annoncée depuis Riyad, pour dénoncer la main-mise de l’Iran et du Hezbollah sur le pays du Cèdre et éviter le même sort que son père, Rafic Hariri, « purge » au sommet du pouvoir saoudien, initiée par le prince héritier, Mohammed Ben Salman, missile balistique tiré depuis le Yémen en direction de la capitale saoudienne… Voilà de quoi ajouter un peu plus d’instabilité à une région qui n’en manque déjà pas…

La démission, le 4 novembre, de Saad Hariri est sans doute la conséquence du bras de fer auquel se livrent l’Arabie Saoudite (et les musulmans sunnites) et l’Iran (et les musulmans chiites) dans la région. En disant craindre pour sa vie en restant au Liban, l’ex-Premier ministre a ainsi laissé entendre que, désormais, le Hezbollah est devenu trop puissant, ce qui sert les intérêts de Téhéran, qui, par ailleurs, garde Israël dans sa ligne de mire.

D’ailleurs, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, n’a pas dit autre chose. « La démission de Hariri doit servir de signal d’alarme. Nous devons arrêter l’Iran », a-t-il dit, avant d’affirmer qu’Israël ne permettrait pas à Téhéran de « coloniser la Syrie ». Et d’ajouter : « Lorsque les Israéliens et les Arabes sont d’accord sur une chose, il faut que le monde soit attentif. »

Cette lutte entre Riyad et Téhéran ne se joue pas seulement au Liban : le Yémen est un autre terrain de confrontation. Là, l’Arabie Saoudite dirige une coalition pour soutenir le président yéménite, Abd Rabbo Mansour Hadi, aux prises avec une rébellion Houthis, soutenue par l’Iran.

C’est ainsi que, le jour où Saad Hariri a annoncé sa démission, les autorités saoudiennes ont annoncé l’interception et la destruction d’un missile balistique qui se dirigeait vers l’aéroport international King Khaled de Riyad. Selon l’agence de presse officielle SPA, l’engin aurait été tiré depuis le Yémen, ce qui n’est pas une première pour les forces saoudiennes.

« Des fragments épars de ce missile ont atterri dans une zone inhabitée de l’aéroport de Riyad et il n’y a pas eu de victimes », a commenté Tourki al-Maliki, le porte-parole de la coalition arabe engagée au Yémen. Il « visait des zones peuplées et civiles », a-t-il aussi accusé.

Plus tard, les rebelles Houthis ont revendiqué ce tir. D’où la mise en garde adressée à l’Iran. « La direction des forces de la coalition considère (cela) comme une agression militaire flagrante par le régime iranien qui pourrait équivaloir à un acte de guerre », a ainsi accusé la coalition arabe.

En outre, cette dernière a affirmé le « droit du royaume (saoudien) à la défense légitime de son territoire et de sa population, conformément à l’article 51 de la Charte des Nations unies » et souligné le « droit du royaume saoudien de répondre à l’Iran au moment approprié et de manière appropriée. »

N’ayant pas les moyens de développer par eux-mêmes des missiles balistiques capables de parcourir 750 km, comme celui lancé contre Riyad, les Houthis n’ont que deux moyens de s’en procurer : les prendre dans les arsenaux des forces yéménites (une cinquantaine, notamment des Scud B, étaient en dotation avant 2011) ou en recevoir de la part d’un pays tiers. D’où les accusations portées contre Téhéran.

La réponse de l’Iran n’a pas tardé. Le 5 novembre, Bahram Ghassemi, le porte-parole de la diplomatie iranienne, a rejeté les accusations saoudiennes, en les qualifiant « d’injustes, irresponsables, destructrices et provocatrices. » Et d’ajouter que ce tir de missile était surtout une réaction des rebelles Houthis « aux crimes de guerre et à plusieurs années d’agression des Saoudiens. » Aussi, a-t-il continué, c’est une « une action indépendante en réaction à cette agression » et Téhéran « n’a rien à voir là-dedans ».

Mais l’affaire n’en est pas restée là. Ce 6 novembre, le prince Mohammed ben Salmane a « remis le couvert » en affirmant que le tir d’un missile en direction de Riyad était « une agression militaire directe par le régime iranien » et qu’il « pourrait être considéré comme un acte de guerre contre le royaume [saoudien] ».

Quelques heures plus tôt, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir s’était montré très ferme à l’égard de Téhéran. « Les ingérences iraniennes dans la région nuisent à la sécurité des pays voisins et affectent la sécurité et la paix dans le monde », avait-il déclaré. Et d’avertir : « Nous ne tolérerons aucune atteinte à notre sécurité nationale. »

Puis, il avait également affirmé que « le terrorisme iranien continuait de terrifier des innocents, de tuer des enfants et de violer le droit international » et qu’il devenait « chaque jour de plus en plus clair que la milice des Houthis était un outil terroriste pour détruire le Yémen. »

Une position soutenue, sans surprise, par les États-Unis. « Le régime iranien confirme une fois encore son complet mépris à l’égard de ses obligations internationales », a en effet accusé Nikki Haley, la représentante américaine auprès des Nations unies.

« Quiconque détient des informations doit les transmettre afin de tenir l’Iran responsable de son soutien à la violence et au terrorisme dans la région et le monde », a poursuivi Mme Haley. Et de prévenir : « Les Etats-Unis sont engagés à tout faire pour s’opposer aux actions déstabilisatrices de l’Iran et ne fermeront pas les yeux face aux violations graves du droit international par le régime iranien. »

96 commentaires sur “Le ton monte à nouveau entre l’Arabie Saoudite et l’Iran”

  1. Il faut bien que les armes livrées à l’Arabie puissent servir avant leur obsolescence … et avant la livraison des prochaines …

  2. Petit à petit on se dirige vers une confrontation, non pas directement d’une attaque contre l’Iran, mais contre ses alliés Houthis et du Hezbollah d’une manière bien plus forte qu’aujourd’hui.
    Car on ne peut pas dire qu’au Yemen, les saoudiens sont à fond dedans, ni qu’Israël ait peur de revenir au Liban pour affronter le Hezbollah.
    La fin de Daesh marquera inexorablement le début de nouveaux enjeux régionaux, principalement une lutte contre l’influence iranienne.

    1. @polymères
      !!! au yémen les saoudiens sont en sur-régime et ils veulent jetter l’éponge le moins mal possible.
      Les émirats ont atteint leurs objectifs et maintenant ils disent aux saoudiens à vous de finir le boulot et de rapatrier vos gus drapé dans le drapeau ( bien que je ne pense pas qu’on ait le droit, « coraniquement » parlant) et de toutes façons les saoudiens paient des combattants.
      Des vallées du sud de najran et de jizan ont été vidées de leur population et sont no mans land à cause des incursions houtis/saleh…
      L’onu déplore tous les jours des bombardements aveugles.
      Selon vous ça donnera quoi quand ils seront à fond dedans ?

      1. et ils viennent de faire la seule chose qu’ils savent faire, c’est à dire, distribuer des pétrodollars en essayant d’acheter le camp saleh pour isoler les houtis, échec. Et mettre à prix la tete des leaders des houtis/saleh pour presque 500 millions de dollars…

    2. Je n’en suis pas certain,
      au nord il y a toute un bande chiite Siyrie Liban Irak et l’Arabie Saoudite n’a pas d’accès maritime directe à la Méditérannée ; Le Golf Persique est bordé par l’Iran et si le Yemen devient chiite luis aussi, l’Iran pourrait contrôler l’accès au golf d’Aden.
      On peut comprndre que l’Arabie Saoudite aie des sueurs froides

      1. @yannus
        le yémen ne deviendra pas chiite. Les zaydites n’ont pas grand chose à voir avec les chiites iraniens. Les zaydites sont minoritaires au yémen. Il faut étudier l’histoire du yémen et la sociologie yéménite pour en etre convaincu. Les égyptiens en sont convaincu après leur experience de ce qu’on appelle le vietnam égyptien.
        L’arabie ne veut pas voir à ses frontières un état yéménite multiconfessionnelle (sunnite/zaydite) et surtout un état adoptant un modèle +ou- républicain basé sur un système electif. L’arabie saoudite a tout fait depuis la reunification des yémens pour fausser et décridibiliser les élections.

        1. Et la déstabilisation du Liban à laquelle nous assistons participe du même raisonnement.

        2. Bonjour,
          Merci pour votre analyse. Je ne dis pas que le Yemen deviendra un Liban bis (quoi que…) avec un Hezbollah yéménite, je dis seulement que l’Arabie Saoudite se sent encerclée (cela ne lui donne pas le droit de faire tout et n’importe quoi non plus).

          Si un axe Iran-Irak devait se faire jour, il y aurait alors un risque de confrontation direct entre l’armée saoudienne et celle iranienne via ces milices en Syrie et en Irak.
          la durée des sièges des ville comme Mossoul a démontré qu’il était très difficile pour une armée conventionnelle de déloger des combattants acharnés. L »opération yéménites en est un autre exemple.

          Il y aurait alors (sans parler d’invasion) un risque de confrontation directe entre l’Arabie Saoudite et l’Iran avec campagnes de bombardement d’intérêts stratégiques à la clé sur les deux territoires.

    3. @ Polymères
      Il semblerait au contraire que Mohamed Ben Salman cherche à se désengager d’une guerre difficilement gagnable (courriels révélés par Wikileaks en aout).
      D’autant qu’une défaite des Houthis favoriseraient leurs rivaux d’Al-Islah qui sont proches des Frères musulmans, détestés par Riyad.
      Le gouvernement du Yémen, présidé par Abdrabbo Mansour Hadi, considéré comme seul légitime par la communauté internationale, se satisfait très bien du partage de son pays en deux, d’autant qu’il reçoit beaucoup d’argent de l’étranger.
      Cette guerre est onéreuse et le royaume à un problème financier (déficit) ; et entache un peu plus l’image du royaume aux yeux du reste du monde (bombardements indiscriminés et situation humanitaire catastrophique), et cela, Ben Salman y est sensible.
      .
      Le personnage de Mohamed Ben Salman (il faut s’intéresser à lui car il concentre désormais tous les pouvoirs) est complexe, pragmatique et non dénué de contradictions, et s’il a des objectifs clairs, il ne suit pas forcément une ligne d’action rectiligne et toute tracée.

    4. Les israéliens se souvienne de leurs chars détruit par le Hezbollah.donc je pense qu’ils savent que si ils y retourne ils auront de grosse perte

    5. @ Polymères
      Un autre argument avancé par certains pour mettre fin à cette guerre, est qu’elle aurait été déclenchée par Ben Salman pour « amuser » ses militaires (les détourner de leurs ambitions politiques). Mais comme ces derniers viennent d’être éliminés …

  3. Kim Jong hen vient de trouver son maître :
    Mohamed ben Salman.
    Mbs veut sa guerre, mbs a besoin de sa guerre. Syrie yemen qatar aujourd’hui liban
    Rien ne l’arrete. Le pire ennemi de la paix maintenant ce n’est pas le Hezbollah, j’en suis désolé pour les lecteurs israéliens ou proches, mais c’est bien ben Salman qui vient de réaliser un coup d’État en arabie saoudite et veut entraîner le pomo Israël et les usa dans sa fuite en avant.

    1. Faut dire que l’iran fait tout pour;
      En syrie, au yémen, au liban, et avec le hamas…….sans parler de sa crédibilité digne de la corée du nord! dans son programme nucléaire ET de missiles balistiques….

    2. Le pire ennemi de la paix n’est pas un nom ou plusieurs, mais ce que ce nom représente, une dictature. MBS est un dictateur de même que Kamenei l’iranien, car c’est lui qui dirige de fait l’Iran et non le président réformateur élu Rohani.
      Tout dictateur sur cette planète est un ennemi de la paix et de l’humanité, Poutine, XI, KIM, Assad, Nasrallah, Kamenei, Mugabe, tous les roitelets et petits princes arabes, sauf Abdallah de Jordanie, tous les chefs terroristes comme al bagdadi, tous ceux qui ont l’oreille des ultra conservateurs comme Trump avec Bob Mercer à l’origine des Bannon, Conway etc aux USA, toutes ces raclures qui veulent imposer leurs points de vue par la force, le mensonge, la corruption…..On a ça aussi en Europe, la dictature peut revenir parce que les peuples sont veules et versatiles à un point tel que tout est possible.
      La démocratie se porte mal, très mal, la dictature à le vent en poupe par la faute de crétins qui gobent tout ce qu’ils veulent entendre sans faire fonctionner le moindre neurone et entamer la réflexion propre de l’Homme.

  4. Des journaux ont titré « la nuit des longs couteaux » suite aux purges en arabie saoudite. On est pas loin de la vérité. Aujourd’hui les deux leaders de l’opposition syrienne pro saoud ont été arreté accusés de blanchiment et de contrebande.
    On va mesurer maintenant la portée des bouleversements au sein du royaume.

  5. On a pris l’habitude sur ces pages de se référer au pacte du quincy de 1945 mais là il faut dépasser la photo pour aller au texte.
    Et le texte c’est la doctrine Eisenhower de 1956.
    Petit rappel : en 1956 la France et l’Angleterre (et Israël) sont en passe de balayer l’armée égyptienne de Nasser sur le canal de suez. Dans le même temps les soviétiques sont englués dans l’insurrection de Budapest et alors qu’on ne les attend pas (surprise stratégique) le maréchal Boulganine met en alerte toutes ses forces militaires et lance deux ultimata à la France et l’Angleterre.
    Je passe les détails, on y reviendra, face à la menace les usa lâchent Anthony Eden le premier ministre Brit fait suivre à Paris le choix des usa. Le coup de bluff (ou pas) des russes a fonctionné.
    Constat de l’exécutif us. Boulganine a pu « au déclenché » mobiliser ses armées effectuer des menaces/provocations/psysops etc. Dans la même situation le président us aurait dû entamer un processus parlementaire avant de pouvoir intervenir. D’où la mise en place de la doctrine Eisenhower et des lois qui l’autorisent.
    Pour la doctrine en elle-même ; merci wiki.
    La doctrine Eisenhower a été « appliquée » pour la première fois au Liban en 1958. C’est là où je veux en venir. Provoquer maintenant une crise majeure au Liban et dans la région remettrait au gout du jour la doctrine.

    1. Excellent ! A ceci près qu on devrait remplacer dans le texte doctrinal le mot communisme par « intégrisme islamique »:
      En vue d’assurer et de protéger l’intégrité territoriale et l’indépendance économique de ces nations (…) contre une agression armée ouverte de toute nation contrôlée par le [communisme] international » …

    2. je rebondis sur un commentaire précédent de @thaurac sur les palestiniens :
      roosvelt, ibn séoud et le pacte de Quincy : roosvelt était arrivé sur le Quincy avec 2 objectifs :
      1 – virer les brits de la péninsule en signant un traité exclusif avec ibn séoud (objectif réussi)
      2 – obtenir d’ibn seoud un accord pour admettre plus d’immigrants juifs en palestine. Refus catégorique d’ibn seoud qui déclara qu’en sa qualité de chef religieux et politique du monde musulman, il devait soutenir ses frères de palestine, fussent les armes à la main contre l’établissement d’autres « colonies sionistes » !

  6. Le prince mansour ben mogren a été tué dimanche 5 novembre dans le crash d’un hélicoptère dans le sud de l’Arabie saoudite. Il était vice-gouverneur de la province d’Assir et surtout le conseiller du prince Ben Nayef, ex-héritier de la couronne royale avant son remplacement par le prince Mohammad Ben Salmane.
    Coincidence malheureuse.

    1. C’est un peu comme en afrique, les hélicos, avions servent souvent à nettoyer les opposants avec des pannes providentielles.

      1. @thaurac
        les ingénieurs devraient aussi se pencher sur la fréquence des pannes mécaniques à l’approche des zones de combat. J’ai remarqué qu’au yemen les hélicos quand ils ne sont pas touchés par un tir amis ont tendance à tomber (littéralement) en panne au mauvais endroit. La dureté du climat sans doute.

        1. Des pannes politico mécaniques ou l’inverse 😉
          Mais utilisé depuis longtemps en afrique et une période, même en russie ( d’ailleurs se souvenir du fameux crash de tout l’état major polonais » en russie

  7. Personne n’attaquera l’iran directement. Les israéliens et la coalition vont d’abord frapper le Hezbollah qui n’est rien moins que Le Bras armé iranien en dehors de ses frontières. Nos gars ne sont pas encore rentrés!!!
    Je rajoute même que de très nombreux FDS feront partie de cette nouvelle coalition, j’espere Pour les soldats de l’AAS que leur président ne les enverra pas combattre Israël et les coalisés.

      1. À jyb
        Un’probable prix à payer pour la protection américaine……
        Protection qui sera vitale pour ces kurdes .

    1. vous croyez vraiment a cette fable des FDS ?! ce paravent de l’interventionnisme américain en Syrie. bon courage le jour ou ils seront pris en tenaille entre la Syrie,l’Irak et la Turquie .

  8. J’oubliais… ceci n’est bien entendu que mon avis… je n’ai aucune source, aucune preuve, dans mon métier nous disions souvent qu’un faisceau de faits frappe très près de la preuve, mais n’est pas judiciairement présentable…

  9. 41 ministres, anciens ministres et vice-ministres ont été depuis la nuit du samedi 4 au dimanche 5 novembre. En voici quelques-uns des plus importants : Le prince Al Walid ben talal une des + plus grandes fortunes du monde 62 ans détient 95% de la Kingdom Holding Company, une société internationale d’investissement qui possède notamment l’hôtel de luxe George V à Paris
    Le prince Metab ben Abdallah, fils du défunt roi Abdallah, âgé de 64 ans, a été limogé du poste de chef de la puissante Garde nationale saoudienne. Il avait été un temps considéré comme prétendant au trône. Il a été remplacé par Khaled ben Ayaf. Le prince Turki ben Abdallah :
    Fils du défunt roi Abdallah et ancien gouverneur de la province de Riyad.Le prince Turki ben Nasser, ancien chef de la présidence.Le prince Fahad ben Abdallah ben Mohammad al-Saoud, ancien vice-ministre de la Défense
    Adel Fakih : ministre de l’Économie et du Plan, un temps au centre des réformes économiques lancées par le royaume. Il est l’ancien maire de Djeddah et avait précédemment officié comme ministre du Travail. Il a été remplacé par Mohammed al-Tuwaijri. Abdallah al-Sultan :
    Commandant de la marine saoudienne. Il a été démis de ses fonctions et remplacé par Fahd el-Ghufaili. Walid ben Ibrahim al-Ibrahim, beau-frère du défunt roi Fahd et propriétaire du Middle East Broadcasting Company (MBC), l’un des réseaux satellites les plus influents dans le monde arabe. Ibrahim al-Assaf, ancien ministre des Finances qui a représenté cette année le roi Salmane au sommet du G20 en Allemagne. Il était également l’un des directeurs d’Aramco, la compagnie pétrolière saoudienne. Khalid al-Tuwaijri, ancien chef de la cour. bakr ben Laden, Président du groupe Saudi BinLaden. Mohammed al-Tobaishi, ancien chef du protocole de la cour. Amr al-Dabbagh, ancien gouverneur de la Saudi Arabian General Investment Authority. Khalid al-Mulheim, directeur-général de Saudi Arabian Airlines. Saoud al-Dawich, Ancien chef exécutif de Saudi Telecom.
    Cette rafle dont on ne connait pas le nombre exact intervient après celles d’opposants notoires, de religieux, d’intellectuels et de journalistes.
    Le clan saoud a évincé ses opposants directs. Actuellement les institutions monarchiques sont caduques, le pouvoir est tenu uniquement par mbs.

    1. le pouvoir est tenu uniquement par mbs dites-vous. Pour quelle finalité réelle? le pouvoir pur? rafler l’argent des autres? folie des grandeurs? whats the fuck? Merci pour vos lumières…

        1. Merci, donc fuite en avant toute. Je n’ai jamais trouvé le verbe survivre très enthousiaste même s’il motive.

  10. Pour lever tous les doutes : en cas de guerre, les saoudiens ne seront pas sur le champ de bataille.
    Au yémen ce sont des qabilis, des soudanais, des sénégalais, des émiratis, des mercenaires…qui sont sur le front. L’onu fait remonter des informations sur les mercenaires et sur des cas de jeunes yéménites sunnites réquisitionnés dans les tribus du jawf ou de l’Hadramaout qui après une formation militaire grossière sont envoyés au front moyennant une solde. Taux de desertion assez fort ( et à mon sens c’est un excellent vivier de recrutement pour al qaida)
    Donc que ceux qui veulent combattre pour les saoud lèvent le doigt.

  11. « afin de tenir l’Iran responsable de son soutien à la violence et au terrorisme dans la région et le monde » ! sérieux, j’ai failli défaillir de rire !! les plus grands terroristes de la région soutenu par la puissance la plus déstabilisatrice depuis l’Allemagne nazie, secondé par un état qui a érigé la religion judéo nazie, le sionisme, (voir la tirade de Yeshayahou Leibowitz à ce sujet) en fond de commerce de la haine, ça laisse rêveur ! Mme Haley, GFY ! en US dans le texte !

    1. on peut dire que vous en tenez une sacrée couche, vous en êtes enduit….
      « religion judéo nazie, le sionisme…. »
      Vous prendrez bien une grande leçon de démocratie auprès des juifs d’Israël, cela vous ferait le plus grand bien !!
      Bibi n’est peut être pas le plus grand des démocrates si on le compare à Péres, Rabbin, et quelques autres, ce n’est pas un premier ministre auto proclamé, il a été élu à la loyale…sans mettre en taule ses opposants politiques….ou même les assassiner.

      Franchement je crois bien, je lis même que celui qui tient la haine en totem c’est bien vous !
      Outrageux, oui, penseur, non !!

      1. Israël une grande démocratie ?!!! l’Afrique du Sud l’était également….vu du côté des palestiniens ou des arabes israéliens c’est une autre histoire….mais bon, si votre couche de cécité vous permet de l’occulter tant mieux pour vous !

    2. Pauvre outrepenseur .. vous faites tellement pitié avec votre propagande anti-US, anti-occident, voir anti-Votreproprepays# …
      .
      Gavé jusqu’au foie, intoxiqué jusqu’à la moelle, même les plus « anti-russe » de ce site ne vont pas aussi que vous avec les américains. Vous êtes tellement radical que vous n’avez plus la moindre crédibilité sur ce site mais vous continuez encore et encore, j’espère que la paie vaut le coup.
      .
      C’est quand même incroyable, avec vous, l’Iran, la Syrie, le Hezbollah et l’Irak de Saddam valent mieux en se monde que les américains .. Quand on en est rendu là .. Et le comble « soutenu par la puissance la plus déstabilisatrice depuis l’Allemagne nazie » . Jusqu’à la moelle, dis-je.

    3. c’est vrai que venant des américains et leur palmarès inégalable aux quatre coins du monde ça fait sérieusement tiquer .

  12. mbs fait un calcul qui me semble aventureux. Il pense et c’est le sens de la démission de saad hariri qu’il a exigé; fédérer derrière les saoud un axe sunnite contre les chiites iraniens.
    Mauvais calcul. Je doute que les syriens le suivent après le refus de leurs leaders (arrétés)
    Je doute que les sunnites irakiens le suivent sauf peut etre quelques tribus du sud. Les palestiniens ne le suivront pas. La turquie ne le suivra pas. Le qatar ne le suivra pas. La position des émirats va etre très importantes, la guerre au yémen est un point d’achoppement entre les deux poids lourds sunnites. Je suis aussi curieux de voir la position du royaume hachémite. On se souvient que le sherif hachemite de la mecque hussein ben ali avait été battu et humilié par Abdoul aziz ibn saoud…il y a bientôt un siècle.

    1. Hariri a été démissionné par Israél et l’Arabie Saoudite.Israél a besoin d’un prétexte pour attaquer le Liban.En éliminant Hariri pro-sunnite,Netanyahu a belle de dire maintenant que le Liban d’Aoun, allié du Hezbollah, et le Hezbollah c’est blanc bonnet et bonnet blanc et qu’on peut y aller franco,en invoquant la sécurité d’Israél,tout en grattant au passage quelques arpents de terre.Du moins, c’est comme çà que je vois le bidule.

    2. @ jyb

      Pour le moment, l’initiative de MBS est assez bien vu. Corrigez moi si je me trompe, mais ce jeune Prince ressemble de plus en plus à un Ataturk et il semble déterminé à vouloir lutter contre le clergé Wahhabite d’Arabie. Il y à pas plus d’une semaine, il à prôné « l’islam modéré » pour son pays et 70% de la population saoudienne ont moins de 30 ans et soutiennent les réformes progressistes de MBS.
      .
      Je vois tout cela d’un très bon oeil, même si il est clair que rien n’est parfait et que, du même coup, MBS en à profité pour se débarrassé de « gêneurs » politique, mais gêneurs sales tout de même.

      1. MBS Atatturk ! on aura tout lu ou presque ! Ce type est aussi rigoriste que les autres, et c’est mal connaître la société saoudienne pour affirmer ce genre d’énormité…il a passé un deal avec la clique qui protège ce clergé rétrograde depuis les années 1920….le reste c’est de la poudre aux yeux pour orientalistes en mal de sensation.

      2. @nico saint jean
        Si vous voyez mbs d’un bon oeil, en toute honneteté intellectuelle et sans etre partisan, vous adorez bashar al assad…
        Plus sérieusement. Mohammed ben salman, j’en suis revenu. Au début quelques signes positifs et surtout une révolution de palais pour écarter les heritiers au trone naturels. On pouvait se dire ouf, fini la gerontocratie archaique et ultraconservatrice des saouds.
        MAIS il faut imputer à la seule personne de mbs la guerre au yémen, à ce titre mbs n’a rien a envier à bashar al assad (c’est ce que je voulais dire) Criminel de guerre, il a sa place avec bashar au tpi.
        Sur le plan intérieur, le message est brouillé. Mbs après avoir écarté le prince ben nayef ( qui était un modéré !) s’est attaqué à l’influence des prédicateurs ultra wahabites tentés par le modèle daesh qui menaçait de l’intérieur la dynastie saoudite. C’est une bonne chose MAIS dans la foulée il a aussi emprisonné les prédicateurs modérés ou progressistes. Et j’attends de voir quel sort sera reservé à la ligue des ulémas.
        Depuis fin aout, les opposants politiques, les journalistes, les bloggeurs font l’objet de détentions arbitraires ou même de disparitions. Les purges du week end sont le point final de cette politique répressive.
        Ne soyez pas naif, les victimes des purges du week end n’ont pas les mains plus sales que d’autres. Le système était le même pour tout le monde. Leur tort est de ne pas etre dans l’entregens du prince. Il y a m^me un retournement d’intention saisissant. Pourquoi est ce que nasser ben aqil al tayyar, patron de l’agence de voyage al tayyar travel est il victime de cette purge ? parce qu’il était le concurrent d’un « ami » du prince…
        Il faut aussi rappeller la repression contre les chiites saoudiens.
        Nous sommes dans une zone d’incertitude et je ne partage pas votre optimisme. Un certain nombre d’annonces sont clairement des signes adressés à l’occident et on peut s’inquieter de leur sincérité. Beaucoup de questions restent posées : sur le qatar; sur le yémen; pourquoi avoir laché aussi violemment la veille de la reprise des négos, l’opposition syrienne; pourquoi avoir destabilisé le Liban…Cette possible évolution de la monarchie à moyen terme se traduit dans l’immédiat par une grave déstabilisation d’une région déjà en crise.
        Personnellement je ne ferai pas un cheikh en blanc au « séduisant » mohammed ben salman.

      3. Vous parlez de qq’un (MBS donc) co-responsable de la situation humanitaire désastreuse au Yemen (choléra, famine). Libre à vous de voir tout cela « d’un bon œil ». Mais j’imagine qu’en toute rigueur de cohérence, vous voyez aussi d’un « bon œil » Assad et sa lutte contre les groupes islamistes fréristes, salfistes etc., à l’instar d’Ataturk.

    3.  » Je suis aussi curieux de voir la position du royaume hachémite » : vu sa prudence, ou sa lâcheté selon le point de vue, le roi jordanien ira là où le conduira le vent.

  13. L’arabie saoudite est en phase d’auto-destruction. Les règlements de comptes internes ont déjà commencé.
    L’iran, la syrie, le yemen et le liban ne sont que des prétextes pour détourner l’attention.
    Le travail de sape est en cours. 2018 sera donc l’année de l’arabie saoudite sur nos écrans.

    1. Ce serait en tout cas conforme aux plans du Lt Col (R) Ralph Peters parus dans l’Armed Forces Journal de juin 2006

  14. De toutes façon ca terminera mal, hier c’était entre l’iran et l’Irak, aujourd’hui l’iran et l’Arabie demain peut etre iran contre Israel. La seule chose qui les arrêtera c’est la nucléarisation de la région et encore il y aura des guerres par proxi comme durant la guerre froide.
    la non ingérence était une bonne chose que les US et leur théorie de softpower ont détruit.

    1. Euh et la Russie !?
      Je dirai plutôt que les grandes puissances mondiales placent leurs pions. Les chinois vont bientôt faire de même de manière plus visible.

      1. le principe de non intervention a été détruit par le softpower et les actions « humanitaires » c’est une quasi exclusivité des USA meme si d’autre grand pays ne l’ont pas toujours respecté, c’est bien les US qui ont intellectualiser et appliqué la théorie inverse.

    2. Super….. plus il y a de cinglés avec l’arme nucléaire plus on a de chance de se marrer… en substance c’est ce que vous dites là !
      La théorie de non ingérence portée par la Russie de Poutine, il l’appelle de ses vœux pour son pays, mais ne se gêne absolument pas de « s’ingérer » dans l’espace des autres pays….. on connait l’histoire, ne faites pas ce que je fais, faites ce que je dis…..Poutine n’a eu de cesse de venir salir les oppositions à son régime en Europe, et aux USA. Personne n’est dupe en occident, sauf les crétins qui s’abreuvent des paroles poutiniennes. Les colporteurs de fake news, de mensonges toujours plus gros les uns que les autres !

        1. CNN, Fox, BBC, etc….évidemment sont pour la démocratie dans les pays à fort potentiel énergétique et sans défense réelle…..mon pauvre vous me faites encore plus pitié vu votre naïveté de trublion prépubère….

      1. C’ est pas le père Obama qui avait , à un moment-donné , appelé à voter Macron ?

  15. @wagdoox
    nuclearisation : c’est le moment de surveiller les mouvements de l’arsenal (saoudo) pakistanais.

    1. Exacte !!
      Je discutais avec turque qui a de la famille dans les hauts rangs de l’armée qui disait que le Pakistan avait déjà « aidé » la Turquie ca vaut ce que ca vaut mais ca prouve que tout ces pays savent à qui demander.

  16. Les missiles balistiques houthis, fabriqués à la main par les paysans locaux ?
    « Les rebelles chiites houthis ont affirmé n’avoir reçu aucun missile iranien. Ils disent avoir développé ces engins par leur propres moyens et ont menacé d’en tirer sur les ports, les aéroports, les postes frontaliers et les installations vitales en Arabie saoudite et aux Emirats arabes en cas de maintient du blocus. »
    Sérieux les mecs, vous pensez convaincre qui en affirmant développer des missiles balistiques « par vos propres moyens » ?

    1. Les rebelle houtis, qui au passage ne sont pas chiites, ont récemment transformé un missile air-air de MIG 29 en missile sol-air.
      Arrêtez donc de prendre les arabes pour des imbéciles !

      1. @aleksandar
        Au passage, les Houthis se réclament du zaïdisme, qui est un courant du chiisme… 😉

      2. @aleksandar
        Au passage, les Houthis se réclament du zaïdisme, qui est un courant du chiisme… 😉
        Et pour ce qui est de votre transformation de missile air-air en sol-air, bof bof, rien de nouveau … Par ex. le Chaparal (MIM-72), qui n’est rien de moins que la version sol-air du air-air Sidewinder (AIM-9)…

        1. il ne s’agit pas de dire bof bof mais de souligner la formidable asymétrie des moyens et l’indigence des saoudiens à gagner une guerre, que beaucoup, dont les égyptiens savaient qu’elle était perdue d’avance…l’instigateur de ce conflit est celui là même que certains encense ici…

          1. @l’outrepenseur
            Oui bof, bof, car les Houthis ne sont pas seuls : Ils sont financés et encadrés par les pasdaran iraniens et les Hezbollah libanais, de plus, les Houthis n’auraient jamais pu s’emparer de la capitale et de vastes régions du Yémen sans l’aide de puissantes unités militaires restées fidèles à Saleh et des militants de son parti, le CPG.
            Pour ce qui est de savoir qui est l’instigateur de ce conflit, (l’A.S. selon vous…) il faudrait peut être vous réveiller camarade : Le régime iranien planifie depuis 25 ans la conquête du Yémen !
            Depuis sa défaite dans la guerre Iran-Irak, soit un quart de siècle, le régime des mollahs s’appuie sur son expérience dans la création du Hezbollah au Liban, pour organiser un groupe de mercenaires au Yémen, en raison du contexte religieux qui y prévaut, pour en faire une tête de pont de son ingérence au Yémen et dans la péninsule arabe. Les mollahs ont choisi la tribu des Houthis pour créer ce mouvement et l’utilisent depuis à leur service.
            Vous devriez étudier les liens serrés qui existent entre les frères Al-Houthi, Hossein et Abdelmalek, et l’Iran, dont les mouvements armés ne sont rien de moins que des mercenaires à la solde des Pasdaran et de la force Qods …

          2. @l’outrepenseur
            Venant de me relire, une chose me vient à l’esprit : Vous savez qui sont les frères Hossein et Abdelmalek Al-Houthi ??? Quel est leur rôle dans la révolte houthiste ?
            Non, parce que je vous balance çà comme çà … 😉

      3. The Houthis officially called Ansar Allah is a Zaidi predominantly Shia-led religious-political movement that emerged from Sa’dah, northern Yemen in the 1990s. (Wikipedia en anglais)

        Si vous connaissez l’anglais vous saurez traduire
        Les Houthis sont des chiites !
        point barre mon coco
        Et puis, les fake façon Trump ou Poutine y en a marre double bille !

    2. Oui , mais parfois la cécité idéologique nous dévoile des conneries si grosses, qu’elles passent inaperçues!

    3. ils ont eu, comme les ingé du Hamas et maintenant du Dhihad islamique à Gaza, une sorte de transfert de technologie. Ne pas sous estimez le sens du système D de ces « paysans locaux » ! Ils ont transformés un vieux SA-2 guideline en missile Sol Sol d’une efficacité douloureuse pour les séouds et leur proxies…;et récemment un missile AA R27 Vimpel (certainement à l’origine destiné aux Mig-29 yéménites) monté sur plateforme Sol Air et à l’origine du drone US abattu au dessus de la capitale….

      1. ouaip et puis comme Macgyver ils transformeront demain un pot de yaourt en centrale nucléaire ……
        décidément les branleurs ont de sacrées idées, j’en reviens toujours pas….et les doubles branleurs gobent toutes ces conneries !
        Eh, les fakes, ça ne tombe pas du ciel !!!
        Quant au AA R27 vympel ou AA 10 otan alamo, un étage supplémentaire a été rajouté, le premier étage S 125 déjà essayé par les Serbes au kosovo…..
        pour que ça marche il faut bien fournir le truc en question, il ne tombe pas du ciel non plus ni ne sort comme par magie de la boite à idées des houthis…..de paysans en savates et en kamis

        1. et ? pas très intelligent comme commentaire pour quelqu’un qui traite les autres de culs terreux en savate….n’empêche qu’ils font péter des chars et des MRAP saoudiens et autres comme des bouchons de champagne….de vrais combattants en somme face à des saoudiens, véritablement des gueux…ces Houtis foutent la pâtée même aux mercenaires ex-blackwater & Cie..c’est dire !

    4. @ Lagaffe
      Il ont eu la possibilité de récupérer des Scuds dans les stocks de l’armée et peut-être les techniciens qui vont bien avec. [mais je ne sais pas où est la vérité]
      .
      Méfions de notre vision « photographique » des Houthis : vêtement poussiéreux, une Kalash ou un RPG à la main, désert rocailleux … Ce ne sont pas exclusivement des paysans arriérés.

        1. aide évidemment aussi conséquente que celle reçue par les séouds et leurs alliés massacrant la population civile dans l’indifférence de la consciencieuse communauté internationale…biensûr !

  17. Israel (Les Netayaou-Liberman) trépignent d’impatience d’envoyer leurs zings desinguer les Iraniens … une alliance wahhabites – Israel sur le dos d’un ennemi commun … Que fera la France ? Que feront les USA ? Que fera la Turquie ? L’Irak ?

    1. l’alliance est déjà un fait…si les israéliens commencent à sortir en public leur liens déjà en 2006 avec les séouds pour anéantir le Hezb ce n’est pas pour rien….

  18. Je ne suis pas – loin s’en faut – un supporter de l’Iran. Mais le soutien indéfectible des USA à la fuite en avant de l’Arabie Saoudite me fait penser que depuis la guerre d’Afgha des russes dans les années 80, les USA n’ont toujours rien appris… ils avaient créé Al Quaïda là bas. Avec l’Arabie Saoudite, c’est un risque islamiste beaucoup plus grand. Et là on pourra pas dire qu’ils ne savaient pas.

  19. Comme à son habitude, la France va encore se ranger aux côtés de la théocratie des coupeurs de têtes wahabbites, dont l’idéologie est directement à la source de l’EI. Il est vrai que celle-ci regorge de pétrodollars et paye grassement ses serviteurs. Ces hypocrites qui vont ensuite nous rebattre les oreilles de leurs discours creux sur la démocratie et les droits de l’homme. Tout en multipliant les lois sécuritaires liberticides qui vont permettre de mieux contrôler la contestation sociale. Grâce justement à ce terrorisme dont leur allié saoudien favorise l’essor. Jeu profondément hypocrite et malsain.

  20. Petit complément concernant ces missiles :
    IHS Janes has an analysis of the Yemeni missiles. Basically – Soviet and North Korean Scuds of various types modified in Yemen to get to a longer range. No Iranian missiles through modification expertise from Iran may have been consulted:
    http://www.janes.com/images/assets/330/72330/Yemeni_rebels_enhance_ballistic_missile_campaign.pdf
    Yesterday the Yemeni forces also showed off anti-ship cruise missiles of the C-801 variant. These are Chinese made and were bought way back by Saleh. When they will be used the Saudis will claim they are newer C-802 and thus from Iran.

  21. Un complot pour tuer Hariri ? Quelle blague ! On n’assassine pas une potiche ! C’est le Général Aoun qui dirige le Liban, Hariri faisait de la figuration.
    Les menaces israélienne et saoudiennes n’auront qu’un seul effet, pousser le Liban dans les bras des russes.
    L’incapacité des américains a avoir une politique au MO qui ne soit pas décidé a Tel Aviv leur feront perdre tout le MO.

    1. @aleksandar
      Pas exactement !…
      Aoun est une potiche à la solde de l’Iran et du Hezb, dont son parti est par ailleurs allié …
      Hariri, qui est un sunnite, né en Arabie Saoudite, à laquelle il est très lié, au contraire, dénonçait la mainmise et l’ingérence de l’Iran sur son pays, via notamment le Hezb…
      En fait, vous aviez au Liban deux potiches, dont une devenait gênante …

  22. Que Netanyahu ne se réjouisse pas trop vite,il risque de perdre son allié plus vite que prévu.Ben Salmane est en train de dégommer (fils du roi Fahd,prince Bin Mukrin…etc) et d’arrêter tout ce qui bouge et il risque un retour de bâton.D’autant plus que ses lois « libérales » ne plaisent pas beaucoup à la population.Le Yémen est prêt à accueillir toutes les « victimes » du « dictateur » Ben Salmane.Accroche toi Ben,pas sur que les Occidentaux veulent mettre le nez dans un nouveau merdier.

    1. @ Auguste

      Bien au contraire, la jeune population saoudienne soutient en grande majorité les réformes progressistes de MBS.
      .
       » La société saoudienne est très jeune, 70 % de la population a moins de 30 ans, et l’immense majorité de ce segment plébiscite les réformes de MBS. Les jeunes Saoudiens sont en accord avec sa vision d’une société moins sclérosée, plus moderne, avec davantage d’occasions de divertissement. Les ultraconservateurs mènent un combat d’arrière-garde. »
      .
      http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/11/06/en-arabie-saoudite-tous-les-princes-confondent-les-finances-publiques-avec-leurs-deniers-personnels_5211074_3218.html

    2. Ce que fait MBS a l’ air à première vue , comme ça , progressiste et sympa , mais perso , je ne suis pas sûr que ça le soit tant que ça …
      Je suis même quasi-certain que ce ne soit qu’ un magnifique enfumage …

    3. « Le Yémen est prêt à accueillir toutes les « victimes » du « dictateur » Ben Salmane » : et en plus le paysan yéménite sait manier l’humour ! vous allez contrir Rigel !

  23. Parmi les personnes arrêtées en Arabie Séoudite Sheik Al Amoudi qui a la double nationalité saoudienne et ethiopienne. Milliardaire (MIDROC, Sheraton Addis Abeba, Sheraton Djibouti…) et soutien inconditionnel du TPLF en Ethiopie, fer de lance de l’économie éthiopienne. En plus de la perte d’un soutien pour le gouvernement ethiopien, cela pourrait amener à terme un changement dans l’influence saoudienne dans la région alors que les tensions religieuses sont importantes entre chretiens et musulmans mais aussi entre musulmans (somalis et oromos).

  24. Les apprentis sorciers saoudiens créent la menace. Le yémen peut parfaitement échapper à l’influence iranienne.
    Pour ceux qui débattent sur le zaydisme, je mets 2 lignes de wikipedia qui résument tout :
    « Le zaydisme est une variante du chiisme qui se différencie fortement du chiisme duodécimain majoritaire en Iran ou en Irak. Il présente de fait davantage de ressemblances doctrinales avec le sunnisme qu’avec le chiisme : ainsi les zaydites n’ont pas d’ayatollahs et ne maudissent pas les califes sunnites.
    C’est la raison pour laquelle, ils sont considérés par les chiites les plus rigoureux comme une cinquième colonne du sunnisme, et par les sunnites les plus ouverts comme une école de jurisprudence acceptable bien que critiquable sous certains aspects théologiques. »
    Le problème au yémen était politique, l’arabie saoudite en fait un problème confessionnel artificiel.
    @rigel : les zaydites sont des djebellas complètement sédentaires. Agriculteurs, ils cultivent du qat et du café sur les hauteurs et du mais, du sorgho, du millet, des bananes dans les wadi.
    Ce sont plutôt les tribus bédouines des confins du yemen qui sont authentiquement nomades.

    1. Sauf que l’agriculture, voir la l’ensemble de l’économie et même la présence humaine elle-même au Yémen est plus que menacé par le manque d’eau et la disparition des nappes phréatiques. La population en trois générations entraînant l’épuisement des ressources. Plus de pétrole, plus d’eau, un climat de plus en plus chaud, pas d’argent pour construire des usines de dessalement, ce pays est en haut de la liste des états en  »faillite ».

Les commentaires sont fermés.