Le chef d’état-major des armées dit ne pas être un « otaniste forcené »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

44 contributions

  1. Carin dit :

    Et pan dans les gencives de ceux qui pensaient que ce général serait à la solde du président macron, pour don d’etoiles….
    Il commence à me plaire ce général.

    • MD dit :

      Moi, il me plaisait déjà bien avant qu’il ne soit général.

    • Auguste dit :

      Il avait peut-être moins d’étoiles que d’autres,mais lui ne les avait pas gagnées dans les salons entre deux pince-fesses.Et il n’a pas besoin de faire d’esclandres.Une cartouche à la fois,au bon moment et au bon endroit.

  2. Robert dit :

    Entre l’internationalisme communiste et le mondialisme otanesque, il y a peut-être une troisième voie, celle que ne nous montrerons pas forcément ceux qui disent vouloir être « dans le sens de l’histoire. »

    • jyb dit :

      @Robert
      Clair qu’en évoquant l’internationalisme communiste vous n’êtes pas dans le sens de l’histoire. En fait, vous n’êtes pas non plus dans l »histoire.
      Donc je recherche Robert et une corvette emiratie.

      • Robert dit :

        Jyb,
        Le « sens de l’histoire » est non seulement communiste mais cosmopolite, ce sont les deux faces d’une même pièce, le messianisme terrestre.
        En refusant la soumission à un déterminisme historique, inventé par des hommes pour justifier la marche sans retour ni frein de leur idéologie, nous rappelons que l’histoire est faite de la volonté des hommes, bonne ou mauvaise, et pas d’une irrémédiable marche vers l’avènement d’une société parfaite à laquelle nous ne pouvons que contribuer ou nous opposer au Progrès irréversible en « sortant de l’histoire » comme vous le dites.
        C’est justement ce qui est en jeu à travers tous les bouleversements en surface et souterrains.
        Comme disait Léon Bloy, « il n’y a que les gens sans profondeur pour ne pas se fier aux apparences. »

        • Robert dit :

          J’allais oublier la citation du colonel Bastien Thierry à son procès
           » il n’y a pas de sens de l’Histoire, il n’y a pas de vent de l’Histoire, car ce qui fait l’Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne, qui est vérifiée par tous les faits historiques, c’est la volonté des hommes, c’est l’intelligence des hommes, ce sont leurs passions bonnes ou mauvaises. »

          • Fred dit :

            @ Robert
            Dans tes copier-coller de citations, quand – exceptionnellement – tu cite un auteur (d’attentat), tache au moins de ne pas écorcher son nom : Bastien Thiry.
            Pour quelqu’un qui prétend avoir tout lu (la bibliothèque idéale de l’Opus Dei je suppose) et détenir la vérité, citer un disciple de ton Dieu vivant – Thomas d’Aquin – en l’orthographiant mal, c’est le signe de la vacuité de ta soi-disant érudition. Tu compile au petit bonheur des citations sans rapport (on trouve celle de Bastien Thiry sur Wikipedia (« site qui ne raconte que des mensonges » selon toi). Comment rapprocher les propos d’un Léon Bloy et d’un Bastien Thiry, l’un radicalement opposé au colonialisme, et l’autre, organisant une tentative d’assassinat du chef de l’État pour le défendre.
            Ta citation « anodine » de Bastien Thiry, mise en parallèle avec tes menaces envers certain d’entre nous sur ce site (« on se retrouvera un jour ») pourraient ressembler à une incitation au meurtre. Fais gaffe, c’est un délit. Quand à toi, je pense que comme Bastien Thiry, tu n’es pas Homme à prendre des risques et à participer physiquement. Tu est un compilateur-masturbateur couard donneur de leçons, un chrétien-fasciste en chambre.

          • Robert dit :

            Fred,
            Effectivement, le correcteur a changé ce que j’avais écrit et que j’ai donc remis le message correct.
            Pour autant, profiter de cette erreur involontaire, puisque corrigée par le second message, pour vous lancer dans une leçon de morale, c’est puéril, non ?
            Quand à la citation elle-même, lisez le texte complet et vous vous apercevrez qu’il parle effectivement de la situation en Algérie qui doit évoluer. Son texte complet est très intéressant et profond.
            http://www.bastien-thiry.fr/le-proces-du-colonel-bastien-thiry/declaration-du-2-fevrier-1963.htm
            Cet officier de valeur a sacrifié sa vie par son réquisitoire contre De Gaulle.
            Quand au reste, c’est un tissu de mensonge et d’âneries.
            Je n’ai jamais nulle part prétendu avoir tout lu et je n’ai jamais menacé personne. Si quand j’ai dit un jour qu’on réglera le compte de certains et que vous vous êtes reconnu comme visé, désolé pour vous, mais essayez de vous poser en victime pour trouver une parole d’autorité est dérisoire.
            Quand à vos propos injurieux pour essayer de me faire réagir sur le même ton, je vous les laisse. Je ne suis ni susceptible ni intéressé par les gens malpolis, en général cela dénote un manque de maitrise de soi et d’argument. Insultez-moi tant que vous voulez.
            D’ailleurs, je souris mais je ne vous dirais pas pourquoi car vous ne méritez pas qu’on réponde à de si piteux arguments.
            Décidément, cela devient dur de ne pas savoir quoi argumenter, hein, cher Fred?
            L’adolescence est un mauvais moment à passer, rassurez vous!

      • Robert dit :

        J’allais oublier la citation du colonel Bastien Thiry à son procès
         » il n’y a pas de sens de l’Histoire, il n’y a pas de vent de l’Histoire, car ce qui fait l’Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne, qui est vérifiée par tous les faits historiques, c’est la volonté des hommes, c’est l’intelligence des hommes, ce sont leurs passions bonnes ou mauvaises. »

        • jyb dit :

          @Robert
          c’est à peu près là ou je vous aurai cherché. Plus du coté de maritain que d’hegel , même si vous n’en etes pas très loin.

          • Robert dit :

            Jyb,
            Ni l’un ni l’autre, Fred. Et je ne prétend pas être philosophe ni lettré, juste curieux.
            Par contre, parlez moi de Chesterton et je vous suis.
            « Etre dans le vent, c’est une ambition de feuille morte. »
            Gustave Thibon

          • jyb dit :

            ørobert
            je ne connais pas chesterton mais je viens de lire sur wiki que c’est un grand thomiste…comme maritain donc.

        • Robert dit :

          Jyb,
          Décidément, mon « idolâtrie » thomiste me poursuit. Je ne connais pas Maritain sinon de réputation, plutôt bonne à ce que j’ai entendu, le thomisme ayant été délaissé il l’a remis à l’honneur je crois. Je ne suis pas philosophe, le lis plutôt de bons compilateurs, mon intelligence étant assez limité.
          Chesterton, que j’ai découvert tardivement, est un converti par étapes, de l’athéisme au paganisme puis à l’anglicanisme, il est anglais, et enfin au catholicisme. Il me ressemble de ce point de vue quoique je sois breton.
          Mais surtout, il a un immense bon sens et une joie gigantesque, un solide appétit intellectuel qui le fait affronter tous les puissants intellectuels du temps, il faut lire « le monde comme il ne va pas » ou il s’en prend à l’évolutionnisme, à ne pas confondre avec la théorie de l’évolution, et au féminisme, c’est un régal. Toujours avec une avance sur son temps, il est mort en 1936.
          Son chef d’oeuvre est « l’homme éternel » mais il a écrit plus de cent ouvrages dont plusieurs livres des « enquêtes du Père Brown » très philosophique.
          Un de ses ouvrages, un roman, s’appelle « l’auberge volante. » Il imagine, en 1914 , qu’un iranien humaniste et ouvert, devient premier ministre en Angleterre après avoir séduit les élites. Et très vite il interdit l’alcool dans les auberges, lieu de socialisation très prisé des anglais. Une résistance s’organise.
          C’est toujours très actuel comme réflexions et simple à lire quoique Chesterton est le roi des paradoxes donc assez déstabilisant.
          C’est simplement génial.
          Sa cause de béatification a été ouverte et, comme dit mon père spirituel, il mettra les rieurs de son côté.

      • Wagdoox dit :

        La première chose qu’on apprend en fac d’histoire. L’historie n’a pas de sens

        • Robert dit :

          Wagdoox,
          Effectivement, pourtant le marxisme maintient son influence sur l’université, les médias et le monde politique, il suffit de regarder comment ont été traités les crimes communistes et va être commémoré la révolution bolchévique.
          Tous les « grands penseurs » encensés partageaient ce déterminisme, d’une façon ou d’une autre.

          • tschok dit :

            Dire que le marxisme a eu une grande influence intellectuelle sur les milieux universitaires est un truisme. Prétendre que tous les universitaires – ou plus globalement, tous les intellectuels – ont été marxistes est une connerie.

            Et puis il faudrait peut-être mettre un cadre historique: le marxisme démarre en 1848 et, en tant qu’idéologie candidate au titre de maître du monde, se casse la gueule au milieu des années 80 (et je parle du dernier carré des grognards, parce que le désenchantement des masses à l’égard du communisme, il s’est produit bien avant) et entre en agonie en novembre 1989 lors de la chute du mur, puis trépasse en tant que système étatique de la grande puissance qui en était jusque là le porteur en décembre 1991 (fin de l’URSS).

            En France, depuis que Michel Onfray a créé l’université populaire de Caen, en 2002, dont l’un des objectifs était de poser les bases philosophiques d’une dissociation entre la gauche marxiste et la gauche non-marxiste, afin de proclamer la renaissance et même la suprématie d’une nouvelle gauche non marxiste ou non marxisante, le peu qui subsistait de l’influence intellectuelle du marxisme sur le monde universitaire s’est encore réduit, si bien qu’il n’en reste aujourd’hui pratiquement rien.

            Alain Badiou est peut-être l’un des derniers marxistes encore en vogue, et ce n’est pas un forcené.

            Bref, on est aujourd’hui obligé de regarder les prélèvements au microscope pour trouver des traces de marxisme.

            Prétendre que c’est encore un astre qui brille et que toute la galaxie s’organise autour de lui, j’veux bien Robert, mais c’est juste pour faire peur aux p’tits vieux et faire rire les gosses.

            Le marxisme est un cadavre froid à qui l’extrême droite a fixé des bouts de ficelle, quelle tire comme ça, de loin, pour faire croire qu’il bouge encore.

            A moins que les anciens staliniens passés à l’extrême droite comme vous ne reviennent à leurs anciennes amours, on est peinard.

    • Lassithi dit :

      La seule alternative est de reproduire le 7 mars 66.

  3. petitjean dit :

    Pitoyable !
    la France une démocratie ? Ce monsieur vit sur une autre planète !
    L’armée au service de la Nation !!??….on rigole !
    Ce monsieur n’est pas un larbin de l’OTAN , c’est à dire des USA, on pleure de rage tant les FAITS le contredisent !

    Une bonne partie des cadres sup de l’armée sont franc maçons, ça explique beaucoup de chose. L’armée aujourd’hui, composée d’Homme et de Femme bien en chair , sert un pouvoir politique qui œuvre à la destruction de notre souveraineté, de notre identité ! Les FAITS rien que les FAITS !

    Avant d’être « européen » ce monsieur est-il tout simplement français , au service de la France et des français ??

    Et il ose citer De Gaulle alors que dans les FAITS il le trahit

    Pitoyable……………………………

    • tschok dit :

      Youpiiii!

      Ah la vache, je l’aurais attendue longtemps celle-là. Petitjean, je vous adore. J’étais sur le point d’abandonner l’espoir de voir la franc-maçonnerie mise en cause dans les coms avant la fin de la semaine.

      Ouf, vous êtes là. Vous êtes une valeur sûre.

      Bon, accuser le CEMA de trahir de Gaulle, c’est un peu freestyle, mais ça ne gâte rien, au point où vous en êtes.

    • Alzoc dit :

      Il faudra que tout nos nationalistes forcenés m’expliquent un jour en quoi se sentir Européen empêche de se sentir Français (Ou Allemand, Polonais, Belge, etc).

      Peut être êtes vous fier d’être breton, parisien, alsacien ou que sais-je encore.
      D’habiter une ville, un village particulier.

      En quoi vous sentir Français (niveau n) vous empêche d’être fier d’appartenir à des entités de niveaux inférieur (ville, région, département, etc).

      En quoi vous sentir Européen vous empêcherait de vous sentir Français en même temps?
      Ce n’est pas mutuellement exclusif.

      C’est aussi ce que dit le CEMA quand il parle de la candidature du général Mercier. Appartenir à l’OTAN et construire une défense Européenne n’est pas mutuellement exclusif.

      Ce qui est bon pour l’Europe l’est également pour la France et l’OTAN (qui n’est qu’une alliance militaire sans vocation politique contrairement à l’UE) peut y concourir.

      Et plus la défense Européenne, dont la France est un des piliers principaux, est crédible plus il sera facile de faire entendre notre voie (Celle de l’Europe incluant celle de la France) et de peser au sein de l’OTAN et dans les relations internationales.

      • Robert dit :

        Alzoc,
        Est-ce que votre proposition part d’un postulat que l’Europe de Bruxelles, dont il reste à démontrer qu’elle représente l’Europe des nations historique et politique, est à priori favorable aux dites nations la composant ?
        Au Kosovo, en Bosnie et bientôt dans d’autres régions de l’Europe, ce que nous avons vu c’est une « Europe  » à la remorque des intérêts américains, dirigée par des apparatchiks non élus par les citoyens, les groupes politiques le sont pas eux, dirigée par l’Allemagne et imposant ses diktats idéologiques et économiques mais laissant la France défendre les intérêts européens à ses frais. Avec l’invasion migratoire organisée, ou au moins cautionnée et favorisée par ceux qui prétendent défendre nos nations et la « nation Europe », nous sommes devant une réalité de priorités et d’intérêts qui s’opposent à l’indépendance et la liberté souveraine des états européens. D’ailleurs, ce qui est présenté comme un « repli identitaire » par la bien pensance unanime n’est jamais qu’une affirmation de leurs droits par des nations qui veulent décider elles-mêmes de leurs intérêts, ceux qui prétendent les représenter mieux qu’eux étant manifestement en train de les trahir.
        Et nous ne sommes qu’au tout début d’un retour au réel face à ceux qui vivent dans l’utopie cosmopolite imposée à un continent.
        Je vois la construction d’un empire économique qui veut dissoudre les patries européennes dans une construction utopique.
        Je suis européen, catholique, celte, français et européen sans aucune restriction. Mais cette commission européenne qui normalise la taille des fromages se mêle de notre identité alors qu’elle est par définition sans identité, composée de fonctionnaires apatrides de coeur et d’esprit, ce qu’elle nous prouve tous les jours.
        Alors, je veux bien discuter de patriotisme et d’Europe, mais il faut préalablement les définir.

      • Fred dit :

        @ Alzoc
        D’accord avec toi, mais avec deux précisions :
        – l’OTAN est une alliance militaire, mais qui fait de la politique
        – l’UE est une alliance politique … Mais qui n’en fait pas, hélas (excepté au profit du monde de la finance, seul sujet qui la préoccupe)

      • Lassithi dit :

        C est beau ce sentiment Européen.
        Il est enseigné où, Bildelberg institute ?
        L Europe va jusque l’Oural. Où est le grand peuple russe Monsieur le donneur de leçons ? C est du reste dans votre fameux discours fondateur de Victor Hugo
        Ce n est pas être nationaliste que d être patriote, sauf dans la propagande de l’oligarchie Euro Atlantiste.
        Manque de chance pour vous, le lavage de cerveau est démasqué et vos arguments préfabriqués volent en éclats chaque jour un peu plus
        Il n’y a pas de voix de la France dans votre UE, ni dans l’OTAN. Juste la voix des intérêts qui ne sont pas ceux des peuples et encore moins ceux de la France.
        L’OTAN est une alliance très politique et au service d’une politique qui ne devrait pas être celle d’un pays souverain et encore moins du notre au regard de son histoire.

      • sgt moralés dit :

        L’on peut-être (comme moi) européen de raison et non de coeur(itou l’otan).Pourquoi mettre de l’affectif à toutes les sauces?Ma motivation Européenne:quand je suis né mon père se battait contre les anglais(merts el kebir,dakar,)contre les américains (maroc),contre les italiens (corse),contre les allemands (débarquement en provence).

      • petitjean dit :

        il en fallait un et c’est donc vous

        faites l’effort de recenser les FAITS et de les analyser
        l’OTAN est le bras armée ,donc politique, des USA
        la politique ne se juge QUE sur SES Résultats
        Au fait, quelle différence faites vous entre « nationaliste » et « patriote » , explication svp
        Vous devriez savoir que les USA ne veulent pas d’une défense européenne, pas plus qu’ils ne veulent un rapprochement de cet Europe avec la Russie. Bossez un peu vos dossiers de géopolitique !

        Et, sur ces questions, repassez vous quelques discours de De Gaulle, ça vous fera du bien

      • UnKnown dit :

        Parce que la nation Européenne ou le sentiment d’appartenance européen est quelque chose de fondamentalement creux. Il y a l’Allemagne et ses vassaux, point barre. Et les intérêts des Allemands ne sont pas forcément les mêmes que les notres.

    • Pierre dit :

      On a toujours contribué au budget de l’OTAN donc autant essayer d’en influencer les décisions nan ? Après, toutes les décisions ne vont pas toujours dans notre sens mais très souvent nous arrivons à les influencer ce qui ne fait pas de nous des larbins des US.
      Dans ce milieu il faut être malin et observateur, pas bête et obtu.

      Quant à l’Europe de La Défense pensez vous sincèrement que les pays d’Europe de l’est Et les pays baltes y croient et ont envie d’y mettre 1€ ?
      Encore une fois il faut être réaliste et pragmatique et user du peu d’influence que nous avons.

    • jyb dit :

       » L’armée aujourd’hui, composée d’Homme et de Femme bien en chair,… »
      Dans le style, je n’avais rien lu d’aussi génial depuis tartempion2.0 ! Je mesure mal la portée maçonnique du propos : Homme et Femme, au singulier mais avec des majuscules, ça dit quoi garçon ? Une planche de rattrapage pour rentrer au grand désorienté ? à ce niveau postule pour etre vénérable et lubrique. c’est gagné d’avance.

    • eric dit :

      On croit rêver en lisant ça. De tous temps, la France a eu des alliés, de tous temps elle a appartenu à des coalitions. Vous voulez quitter l’Otan ? Certes, mais alors pour garder à peu près les mêmes capacités, sans l’appui de nos alliés et le structures opérationnelles de l’alliance, il vous faudra augmenter massivement le budget militaire ! Une dernière chose sur De Gaulle, ou plutôt deux : en octobre 1962 au moment de la crise des missiles de Cuba, il a été le premier chef d’état à appeler Kennedy pour lui dire qu’en cas de guerre, la France serait sans la moindre réserve aux côtés des Etats-Unis. Et en 1965, il nous a fait quitter le commandement militaire de l’Otan certes, mais il s’est bien gardé de nous faire sortir de l’alliance atlantique, dont la France est toujours restée fermement membre : d’ailleurs les russes ne s’y sont jamais trompés, eux. Comme quoi, De Gaulle était bien plus réaliste et pragmatique que des gens comme vous…

      • Lassithi dit :

        Certes, mais n oubliez pas qu il disait aussi que le jour où le Pacte de Varsovie disparaîtrait, l’OTAN n’aurait plus raison d’être…

        • Lagaffe dit :

          Heureusement, grâce à la Russie et son OTSC, l’OTAN a l’avenir devant elle.

        • Nico St-Jean dit :

          @ Lassithi

          Et visiblement il c’est trompé car l’OTAN est plus indispensable à l’Europe que jamais avec le niveau de faiblesse historique de ses armées. Regardez l’Allemagne, les Pays-bas, la Belgique et les autres « secondes puissances » d’Europe ..

  4. de Thillot paul dit :

    un pays qui ne peut pas faire ces petites munitions n’est plus un pays fort.
    un pays qui n’a pas d’armée de conscription n’a plus de force .car avant content ou pas content on faisait son service et de meilleurs Amis.
    comment avant on pouvait avoir une Armée avec plus de division et comment le budget
    était sans soustractions?un pays qui a seulement des engagés de métiers ce n’est pas la
    France pour moi.depuis qu’on a l’Europe nous n’avons plus d’usines ,j’ai un Ami qui
    me dit ,tu sais dans le Nord ,c’est le désert.on doit se réveiller mais déjà nous sommes
    plus français dans notre pays.

    • Pierre dit :

      La souscription ça bouffe surtout des ressources en personnel et en budget. Le pays n’est pas au bord de le guerre symétrique à ce que je sache !
      Fausse bonne-idée…

    • Céphée dit :

      Pour me mettre à votre niveau : “Un pays dont les citoyens ne savent plus écrire n’est pas un pays fort.”

  5. Lagaffe dit :

    A propos de l’OTAN, la désinformation russe continue de plus belle avec deux opérations psychologiques en cours en Pologne et Ukraine :
    https://www.ttu.fr/offensive-psyops-russe-cours/

  6. lxm dit :

    Quand Athènes développa une alliance de cités-états pour contrer l’empire Perse, et lancer des expéditions lucratives, il y eu à un moment donné le retrait du danger Perse, alors Athènes piqua le trésor commun( en prévision de financer une guerre) à Délos, transforma l’alliance défensive en empire thalassocratique. Quand un membre se plaignait ou menaçait de partir, Athènes châtiait, puis l’empire pris de l’assurance, cru tout conquérir, toute zone riche comme la Sicile, et l’expédition pour prendre Syracuse fût le début de la fin.
    Cela nous rappelle l’OTAN( concrétisation du lien très fort entre UK-USA-France) contre la menace de l’est, l’Allemagne( à occuper) et l’URSS, puis les expéditions à travers le monde contre le communisme et pour choper ou sécuriser des ressources en prévision d’une guerre, puis la chute du mur de Berlin, puis les désaccords entre USA et alliés, comme pour la guerre en Irak, la réaction anti-française de Washington fut telle qu’on a dû rentrer dare-dare dans l’OTAN et la guerre d’Irak s’éternisant, sans résultat et grevant les budgets( Bush voulait au départ aller sur la Lune puis Mars, eu lieu de cela tout est allé à l’armée).
    Alors, on se demande, est-ce que les états-unis vont transformer l’OTAN en empire américain ?
    sous Obama, cela se développa rapidement, le droit américain primant partout, des procès aux firmes des pays rebelles( et la France y était aux premières loges), des projets de quasi fusion des droits nationaux à terme. Trump a mis tout cela en pause. Voilà, on est en pause, mais ensuite ? Les thalassocraties ne tiennent jamais longtemps les guerres terrestres et disparaissent sitôt leur hégémonie maritime disparue. Il est illusoire pour la France de coller son système militaire sur celui des anglais ou des américains, car eux ont de l’eau comme frontière pour gagner du temps et convertir leurs économies, 1 an, 2 ans voir plus. Déjà la Chine projette de pouvoir lancer ses propres guerres interventionnistes, et d’avoir la 1ere armée au monde et se gaussant « notre objectif n’est pas de conquérir le monde », les romains aussi laissaient les zones sans intérêt vides.
    Pour notre sécurité, je pense qu’il faut sérieusement envisager la possibilité de retrait des USA de l’OTAN( Trump l’avait fait miroiter) ou carrément la chute des USA et la fin de leur parapluie, et de l’autre côté, des USA devenus agressifs et anti-européens si cette construction leur fait de l’ombre( et surtout si elle pivote pro-russe) car ne pas oublier, la part d’habitants américains ayant un lien avec l’europe ne cesse de décroître, Obama s’en fichait de l’europe, Trump veut lui juste ses sous sans penser que la défense d’un pays passe aussi par d’autres ministères.
    Du temps de la colonisation, les chefs de tribus africaines jouaient les français contre les anglais pour perdurer indépendants le plus longtemps possible; nous jouons un peu pareil avec l’est-ouest, mais le monde va inévitablement vers l’unification, en fait l’ONU me semble plus crédible comme pari à long terme que tout autre allié, devenir ou consolider le bras armée de l’ONU plutôt que d’une alliance ici ou là. Peut-être la solution Celte, les états auraient le droit de s’entretuer pour vider leurs excès de testostérone mais avec des armes basiques, non évoluées, sans mettre en danger la planète.

  7. Lagaffe dit :

    La nouvelle «Dezinformatzia» russe :
    https://www.ttu.fr/russie-petite-lecon-de-propagande/

  8. DVA dit :

    lol…la région france ou belge ou espagnole…ou il y en a beaucoup…qui ne peut plus imprimer sa monnaie et qui doit revoir sa copie budgétaire tous les ans en fonction de la règle des 3% de déficit imposée par Bruxelles au service des lobbies…n’est plus tout à fait souveraine…

  9. Jacques 29 dit :

    Chacun a bien compris que la France « fait entendre sa voix », qu’il » porte fortement la voix de la France, » que « la France fait entendre son point de vue ».. paroles, paroles, paroles.
    Ce sont les actes qui comptent, et dans les faits, chacun peut constater ce qui se passe réellement, au-delà des paroles qui, faut-il le rappeler, ne sont que du vent.
    Dans les faits, la France suit à la lettre près la doctrine, les orientations et les actions qui sont dictées par le commandement américain de l’OTAN, point final.
    Plus que jamais, la devise fondamentale de l’attitude américaine par rapport à l’expression démocratique, surtout celle de ceux qui ont choisi de lui faire allégeance, c’est celle-ci : « cause toujours, tu m’intéresses… »
    or la France institutionnelle a toujours été très forte quand il s’agit de causer.

    • arnaud dit :

      Hélas…. Oui, beaucoup de mots, de grandes phrases. Mais la réalité, c’est que nous sommes déjà totalement liés aux orientations de l’OTAN, et des américains… Il suffit, ne serait ce que cela, de regarder la terminologie militaire : CONOPS, NCC, Chief of Staff, 9-9, etc. Quant à nos programmes, nous abandonnons la « souverainté nationale » piur la « mutuelle dépendance »…
      Beaucoup de mots donc, mais dans les faits l’outil de défense est dépecé entreindustrie européenne et choix otanniens

  10. eric dit :

    il envoie un signal de faiblesse aux russe, comme quoi la France na pas les moyens de vous combattre.
    encore un général a deux balles.

  11. Piliph dit :

    Pas Otaniste? Les Serbes, nos alliés de toujours, s’étranglent, mais les Kosovars, qui viennent en France faire du « kidney shopping » entre deux attentats, se marrent.