La région de Bruxelles ne veut pas de l’avion de combat F-35 pour la force aérienne belge

Le remplacement des F-16 de la composante « Air » de la Défense belge ne manque pas de rebondissements. Après les forfaits de Boeing (F/A-18 Super Hornet) et Saab (Gripen E/F), la France a décidé de ne pas prendre part à l’appel d’offres lancé par Bruxelles dans le cadre du programme ACCap (Air Combat Capability) pour proposer, à la place, un « partenariat stratégique » basé sur la livraison de 34 Rafale.

Une initiative qui n’a pas les faveurs de Steven Vandeput, le ministre belge de la Défense, pour qui seul compte le respect de l’appel d’offres et des procédures en cours afin d’éviter de possibles complications juridiques. Aussi, selon lui, le choix devrait se faire entre le F-35A et l’Eurofigter Typhoon, Lockheed-Martin et le consortium européen (BAE Systems, Airbus et Leonardo) ayant joué selon les règles prévues.

Mais tel n’est pas l’avis du conseil des ministres restreint (le kern), qui a décidé de maintenir le Rafale dans la course. « Cela concerne la politique européenne de la Défense, cela vaut la peine de regarder ce qui est concrètement proposé, mais cela doit pouvoir rentrer dans les conditions du marché. Si les obstacles juridiques sont trop importants, on restera dans le cadre de la procédure », a expliqué, le 6 octobre, Didier Reynders, vice-Premier ministre et chef de la diplomatie belge.

À l’issue d’une rencontre avec son homologue français, Edouard Philippe, le 16 octobre, le Premier ministre belge, Charles Michel, a indiqué que la démarche de son gouvernement était de « faire la clarté juridique sur l’état de la question » relative à la proposition faite par Paris.

À cette occasion, le quotidien « La Libre belgique » a révélé que l’offre française « représenterait un potentiel de quelque 4 milliards d’euros de retombées économiques pour l’industrie belge d’ici 2030 », notamment pour les industriels de l’aéronautique implantés en Wallonie.

Mais une autre région suit ce dossier de près : celle de Bruxelles-Capitale. Et la candidature du F-35A américain ne remporte pas ses suffrages. « Le choix du partenaire sera important sur les retours économiques », a estimé, dans une résolution adoptée le 5 octobre, le gouvernement régional.

« En effet, les experts aéronautiques avancent que l’avionneur américain, partenaire jusqu’ici semblant être privilégié par le [gouvernement] fédéral, n’est pas connu pour être très volontariste ni même actif en termes de retours économiques » et « cela fait craindre un très faible impact sur l’économie belge ainsi que sur l’économie bruxelloise », poursuit le texte, dans le contenu a été révélé par le Libre Belgique.

Et l’exécutif de la région Bruxelles-Capitale de souligner que « deux autres pays concurrents [France et Royaume-Uni, qui défende le dossier de l’Eurofighter Typhoon], au contraire, ont saisi l’importance de la question des ‘retombées économiques’ pour la Belgique. »

« Le gouvernement britannique propose ainsi d’installer deux centres de fabrication et les Français évoquent une coopération approfondie (formation, coopération industrielle et technique…) avec les trois Régions du pays », rappelle la résolution.

La région Bruxelles-Capital, qui compte profiter de 5 à 10% de retombées économiques dans le cadre du remplacement des F-16, défendra ses arguments à l’occasion d’un « comité de concertation » prévu le 26 octobre prochain. La Flandre et la Wallonie auront également l’opportunité d’exprimer leur point de vue sur ce dossier.

Par ailleurs, le 16 octobre, le groupe PS de la Chambre des représentants de Belgique a déposé une proposition de résolution demandant à inscrire « impérativement » le programme ACCap dans « une une véritable politique européenne de la Défense et de la sécurité ». Ce qui, selon le député Sébatian Pirlot, est un appel en faveur de la poposition française. Et donc du Rafale.

En effet, ce texte demande au gouvernement belge de « renforcer et privilégier ses collaborations militaires tant sur le plan opérationnel, humain qu’industriel avec les États-membres de l’Union européenne agissant en faveur de la mise en oeuvre effective d’une Europe de la Défense intégrée et de choisir un successeur aux F-16 belges à la lumière de cette priorité. »

61 commentaires sur “La région de Bruxelles ne veut pas de l’avion de combat F-35 pour la force aérienne belge”

  1. Bah, la Belgique devrait, pour contenter tout le monde, acheter des Rafale pour le coté Wallon et des F35 pour le coté flamand , puisque Steven Vandeput y tient tant.

    1. … il tient surtout a son futur poste dans l’OTAN en remerciement pour tous ses bons services

  2. En tout cas l’offre « à part » de la France fait son petit effet et on voit très nettement que ce sujet révèle une fois de plus, le problème belge.Celui d’une Flandre et de « nationalistes flamands » qui ont du pouvoir en semant et prônant la sanctuarisation de leur région face à les régions de Wallonie et de Bruxelles qui se sentent un peu écrasées par cette Flandre qui se la joue un peu comme la Catalogne.
    Ici le « duel » est simple, c’est celui d’une Flandre qui défend sa proximité avec les Pays Bas, donc de l’achat du F-35 américain, pour l’avoir en commun et donc de partager certaines choses.
    En face, l’offre française a permit d’activer une opposition à ce pouvoir flamand qui favorise de facto le F-35 et de mettre en avant la défense européenne, un grand symbole, car désormais le choix qui se pose en Belgique c’est le choix de l’Europe ou des américains.
    Il devient donc difficile pour le pouvoir flamand qui par sa majorité est au sommet du gouvernement, d’imposer le F-35 sans créer une polémique voir même une nouvelle crise politique sur ce sujet d’ordre stratégique.
    Et quand on regarde le contexte actuel, on voit en France, un président qui lance des initiatives pour l’Europe de la défense, on voit émerger un fond européen qui atteindra 5 milliards d’€ qui doit favoriser les synergies dont on voit très clairement la France et l’Allemagne en profiter le maximum pour des projets communs, que ce sera le drone Male, un nouvel avion, un nouveau char, le couple franco-allemand va devenir incontournable en Europe, d’autant plus qu’ils augmentent tous les deux leurs budgets par milliards.Même si tout ne peut pas ou difficilement s’observer tout de suite, ça n’en demeure pas moins la trajectoire actuelle et une réalité qu’on observera facilement au début des années 2020.L’Italie s’inquiète notamment de cette proximité franco-allemande vis a vis de ce fond européen, Rome craignant de se retrouver isoler pour les grands nouveaux projets européens, car n’ayant pas l’initiative, ni de partenaires sérieux, d’autant plus que le Royaume Uni quittera l’UE bientôt (ça aussi a prendre en compte en Belgique si au final on se retrouve dans une confrontation France/RU).
    .
    La France et l’Allemagne, qu’on aime ou non leur proximité, vont avoir un rôle clé en Europe.Ce fond européen de la défense est un moteur de projets militaires importants et Paris comme Berlin attendent qu’ils soient bien en place pour lancer les projets de demain sur lesquels chaque états membres pourra tirer un profit financier (via ce fond) en achetant et en finançant les matériels qui en sortiront.

    1. Vous avez totalement raison …. la politique pro européenne offensive et porteuse de projets de Macron donne une légitimité retrouvée à la France sur les dossiers européens vis à vis des partenaires concernés…
      L’ambition franco allemande affichée sur les questions de défense change la donne surtout qu’aux USA Trump enchaîne les propos et décisions calamiteuses.
      Rien n’est gagné … mais en ajoutant le Brexit on a une chance unique pour l’Europe de La Défense … et ce dossier belge le prouve

  3. Toutes ces histoires alors qu’on sait très bien que la Belgique veut le F-35 et l’aura, sous la pression américaine qui fera jouer son partenariat militaire au sein de l’OTAN.
    Comme d’autres pays européens, ils tomberont sous le coup de la pression américaine.
    On a 3 avions européens sur le marché et la « capitale » européenne choisira assurément l’avion américain. Vive l’Union Européenne …

  4. Les militaires veulent clairement le F-35 car c’est selon eux de loin le meilleur avion. Cela a également un sens vu la coopération très étroite entre les pays du BeNeLux ce qui est clairement un choix de coopération européenne de la défense.

    1. Salut Leo:les militaires veulent clairement le F-35 car c’est selon eux de loin le meilleur avion. En théorie oui !!! mais la réalité est tout autre,voir tous les problèmes
      de mise au point radars et la fusion de données non opérationnelle.
      Les couts d’entretien prohibitifs et surtout une disponibilité de seulement 52%
      Après chaque mission 32 heures de maintenance,pour le Rafale 95% de disponibilité
      en OPEX.
      En cas de conflit il faudra combien de F-35 pour assurer toute les missions journalières
      Il y a aussi un point important qu’il faut aborder, l’Amérique ne partage pas sa technologie, ni l’entretien des avions, évidement très cher l’entretien. En fin de compte la Belgique aura un avion en location en un mot aucune retombée pour les industries belge ou très peu.Le rapport Qualité-Prix est médiocre à mon avis.
      Vendre un avion pas encore opérationnel faut être gonflé quant même ?

      1. @ 207SW

        Faire du F-35 Bashing est votre droit, mais il faudrait au moins le faire avec les bons chiffres et sur les bons défauts ..
        .
        Les derniers chiffres de l’USAF pour les F-35A sur une année complète remontent déjà à fin 2015 ou les F-35A maintenaient un taux de disponibilité de 68.61% : https://www.flightglobal.com/news/articles/f-35a-cost-and-readiness-data-improves-in-2015-as-fl-421499/
        .
        De plus, il faut noter qu’à cette date, le F-35A à beaucoup moins de problèmes « deficiencies » qu’en 2015.
        .
        Le coût à l’heure de vol est à l’heure actuelle de seulement 29,806 $ selon l’évaluation du Pentagone « Select Acquisition Report FY2018 » ce qui place le F-35 en dessous des F-15E/C/D, F-22 et A.L.I.S. (logiciel de MCO conçu justement pour réduire la charge de maintenance et les coûts) n’est même pas encore en service .. : http://www.f-16.net/forum/download/file.php?id=25039
        .
        Les 13 F-35A au dernier RedFlag ont également fini avec un taux de disponibilité de 90% malgré la perte d’un générateur, en plus d’abattre virtuellement (PK) 17 appareils « red air » en plus de détruire 25 cibles au sol malgré la couverture ennemi d’AWACS, d’EA-18G Growler (l’appareil le plus avancé au monde en EW) ainsi que de F-15E probablement équipés de l’AN/APG-82 AESA comme radar .. : https://breakingdefense.com/2017/02/f-35a-at-red-flag-90-mission-capable-key-systems-up-every-flight/
        .
        L’appareil regorge de crédibilité en ce moment et ce, malgré le bashing des pisses-vinaigres ..

        1. Pouvez vous confirmer l’heure de vol du F 35 : 29,806 dollars ou bien
          29 8O6 dollars.

        2. Fort heureusement, il reste des gens clairvoyants à l’US Air Force et dans l’US Navy, et chez les pays clients (ou potentiels clients) pour remettre en question la doctrine pro F-35 que vous avez parfaitement assimilée…
          « Seulement » 29000 dollards de l’heure pour un avion défectueux, vous faites preuve d’un esprit critique débordant !

          1. @ patex

            Il ne s’agit pas de doctrine ou d’assimilation dans mon cas mais bien de faits ainsi que de sources qui sont parmi les plus fiables que l’on puissent trouvé sur le F-35.Ses mêmes sources qui étaient autrefois très sceptique à propos du F-35 il y à quelques années tout comme moi.
            .
            Vous qui arrivez ici sans argument ni fondement, avec pour seules paroles « doctrine pro F-35 » et « appareil défectueux » sans détails ni précisions, je dirais que vous êtes bien plus endoctriné que moi. Alors, quant à l’esprit critique …

        3. @Nico
          Vous savez comme moi que les bons scores de la disponibilité d’un appareil dépendent du budget MCO que l’on veut bien y consacrer !
          Je ne sais pas si un taux de pannes par heure de vol ne serait pas plus parlant.
          A voir.

          1. @ Vroom

            Absolument Vroom. Justement, 29 000$ l’heure de vol pour un taux de disponibilité de 68.61% avec un appareil encore en développement logiciel et toujours *sans* son logiciel de MCO censé réduire les coûts, Je trouve cela très encourageant pour l’appareil. De plus, si les F-35A seraient aujourd’hui en service, leur taux de disponibilité serait meilleur puisqu’une partie de la flotte serait en OPEX, faisant ainsi monté la moyenne. N’oubliez pas que le taux de disponibilité moyen est fait sur un an et prélève le taux de disponibilité des appareils en OPEX et hors OPEX pour en faire une moyenne.
            .
            Cet article de Laurent Lagneau l’explique bien concernant le Rafale : http://www.opex360.com/2017/03/02/le-taux-de-disponibilite-des-avions-de-transport-de-larmee-de-lair-baisse-encore/
            .
            Dans le cas des Rafale B/C par exemple, il leurs manque environ 20% de disponibilité pour rejoindre la moyenne d’environ 70% des appareils de l’USAF. Pour rattraper ce manque à gagné, la France doit augmenté ses moyens de MCO et donc, le coût à l’heure de vol du Rafale qui est entre 15 000$ et 20 000$ l’heure de vol pour un F2 selon les sources. Pour passer de 49% à 69%, les Rafale B/C coûteraient autours de 25 000$ – 28 000$ l’heure de vol si l’on suit la logique, ce qui le mettrait assez proche d’un F-35A sous block 3i.

          2. Bonjour Nico St-jean,
            observons que vous vous gardez bien de fournir la moindre source de vos chiffres concernant le cout de l’heure de vol du Rafale (qui plus est des « Rafale F2 »!) comparé à celui du F-35.

            Et le lien de l’article d’OPEX 360 de mars 2017 qui évoque une disponibilité CROISSANTE des Rafale M F3 passée de 53,6% à 56,6% de 2015 à 2016; précisant que « la tendance est la même pour ceux de l’armée de l’Air (Rafale B et C), avec une progression de 48,50 à 49,30% ».
            Il conviendrait dès lors d’avoir les chiffres actuels.

            Et restons sérieux ne serait-ce que 5 petites minutes en comparant seulement ce qui est comparable.
            Car le taux de disponibilité de 90% du F-35 engagé à domicile avec tout le support disponible dans un exercice de seulement QUELQUES JOURS, ne saurait être comparable à celui des Rafale engagés en OPEX à l’échelle d’UNE ANNÉE, sur les chiffres ici donnés de 2015 à 2016.

        4. Les chiffres, ont leur fait dire ce que l’on veut, surtout si çà peut arranger les choses ! …
          Ainsi, le prix d’une heure de vol dépend des éléments que l’on prend en compte pour la calculer. On peut se limiter à la seule consommation de kérozène ou bien y ajouter les coûts de maintenance (approvisionnement des pièces de rechange, dépenses d’infrastructure et de personnels) ainsi que les soldes des pilotes, etc…
          Donc …

  5. Ah bon , il n’ en veulent pas ?

    Vole , petit Rafale , vole ! Vole la vedette à petit Typhoon puisque petit F-35 est hors-course … 🙂

  6. Quelqu’un sait si un Rafale peint au Vantablack pourrait diminuer significativement sa surface équivalente radar ?

    1. Encore plus simple : suffit de peindre dessus « ceci n’est pas un Rafale ». Ça nous fait le premier avion supersonique surréaliste au monde.

    2. Non c’est à la marge.
      Ensuite le principale problème c’est le chargement des armes en externes.
      D’après ce que les indiens semblent dire le rafale F4.2 avec spectra, DEDIRA et possiblement CAPOIRA (NV) aurait une SER de 0,002 m2 en frontale mais en config lisse, en chargé on tomberait à 0,01m2. Ce qui expliquerait que ce rafale soit meilleur est moins chers que le SU57.
      Bref des rumeurs françaises celles là parlent maintenant d’armes semi ou totalement encastré façon M IV. Avec ca et un moteur 30% plus économe triple corps, pour mettre les ravitailleurs hors de porté des missiles ennemis ou J20 et on est bon.

  7. On joue sur les fractures belges
    Au final ce sera quand même le F35 avec tout le poids du mastodonte américain…et peu de retour économique pour la Wallonie encore cocue dans sa relation avec les flamands.

  8. après autant de bon sens, comment le gouvernement va bien pouvoir justifier l’achat du F35 ?
    il va laisser le débat pourrir, attendons nous à une longue période de réflection.

  9. ça remet un peu d’optimisme, mais le Rafale en Belgique, j’y croirait seulement quand le contrat sera signé.

  10. En tant que Belge, je me demande ce que vient faire la Region Bruxelles dans une competence federale ? Si je me souviens bien, la Region gere l’enseignement, la politique économique, l’emploi, etc… mais aucun rapport avec le militaire !

    1. Les régions ont raisons de se sentir concernés car elles seront les premières à gérer les retombés économique.

      Dans mes souvenir la Belgique est une démocratie, donc les régions on le droit de donner leurs avis même sur ce qui est du ressort féodal/fédéral.

    2. De l’emploi, donc les retombées du programme militaire. Vous qui êtes Belge, sachez que votre pays à gagné de l’argent avec le F16. Et elle ne peut pas le faire avec le F 35 car la répartition du programme ne le permet pas. C’est ce point que la région met en avant.

      1. D’autant plus que pour le peu de retombées que les US ont accepté, c’est pour l’Italie, la Turquie et la Grande Bretagne. Et je demande encore à voir ce que ça va réellement donner.

        Il n’y a que les israéliens qui auront un contrôle des capacités de l’avion. Tous les autres clients ne l’auront qu’en location.

    1. C’est une hypothèse effectivement plusieurs fois évoquée dégageant des crédits pour les autres composantes en plus de la seule « Composante Air ».

    2. Un petit tour comme les Suisses? Histoire de perdre un temps précieux et rendre catastrophique une situation simple.

  11. Grosse nouvelle : L’Indian Air Force demande « officiellement » l’arrêt du programme FGFA avec le SU-57 de Sokhoi.
    .
    La principale raison est choquante : « The proposed FGFA program does not meet desired stealth and cross section features compared to a F-35 fighter, the official explained, thus major structural changes are needed that cannot be met in the existing Russian prototypes. »
    .
    « Le programme FGFA ne répond pas aux caractéristiques de furtivité et de cross section (je ne sais pas comment le traduire en français) par rapport au chasseur F-35 à expliqué le haut responsable de l’IAF, d’ou des changements structurels majeurs (refaire la cellule pour recouvrir les réacteurs) qui ne peuvent pas être réalisés sur les prototypes russes existants »
    .
    Il Ajoute : « l’IAF n,est pas désireuse de continué avec le programme » ..
    .
    https://www.defensenews.com/air/2017/10/20/indian-air-force-wants-out-of-fighter-program-with-russia/
    .
    Plusieurs choses sont frappantes. De un, il est certain maintenant que l’IAF à évalué le F-35 soit via visite dans l’une des bases ou le F-35 est actif, soit via une demande d’informations confidentielles obtenues, soit via une visite de Lockheed en Inde avec lesdites infos. De deux, le SU-57 vient de s’en prendre une monumentale sur l’image et le programme est sérieusement menacé ce qui menace tout autant les chances qu’un jour, les russes aient une grande flotte de SU-57.
    .
    Plusieurs questions ce posent maintenant : Jusqu’ou l’Inde est prête à aller pour céder un peu de son « make in india » et jusqu’ou Trump et le congrès US sont prêts à aller pour offrir certaines retombés industrielles à l’Inde, rappelons que ce contrat est immense, avec plusieurs options possibles aux cours des 30 prochaines années.

    1. N’allez pas vous imaginer que les indiens iront acheter le F-35 ! Ou alors je pense que vous feriez bien de vous pencher sur les relations entre l’Inde et les Etats-Unis… décidément, le citoyen nord-américain moyen éprouve de grosses difficultés à appréhender les concepts les plus élémentaires des relations internationales…

      1. @ patex
        .
        Mais c’est exactement le contraire qui arrive ! Les ventes d’armes comme la coopération USA/Inde n’ont jamais été aussi bonnes … Renseignez-vous avant de l’ouvrir je vous pris parce que ça ne fait pas très sérieux.
        .
        « décidément, le citoyen nord-américain moyen éprouve de grosses difficultés à appréhender les concepts les plus élémentaires des relations internationales… »
        .
        En juxtaposant ce drôle de commentaire de votre part avec le premier, cela en deviens comique de vous lire 🙂 ..
        .
        Je ne dis pas que l’affaire est faite, mais l’info que j’ai posté ici à le mérite d’être sérieuse contrairement à vos propos hasardeux.

        1. Vous avez raison quand vous dites que l’Inde n’a jamais acheté autant de matériel américain (les ventes de C17 Globemaster sont un bon exemple, toutefois sans transfert de technologie ni offsets, à ma connaissance, ce que les américains refusent systématiquement). Cependant vous n’êtes pas sans savoir que les américains ont imposé des sanctions à l’Inde suite à ses essais nucléaires en 1998. Vous savez aussi que le système de suivi et d’entretien de la flotte de F-35 donne toute latitude aux américains pour grounder toute une flotte d’un simple clic. Vous savez également que l’Inde demeure un pays pauvre, qui s’est lancé dans une course à l’armement du fait de ses deux voisins, et qu’il est impératif pour eux d’acquérir des compétences techniques que les américains ont toujours refusé de leur livrer. Le capital humain qualifié et capable d’acquérir méthodes et savoir n’est pas illimité et est déjà largement mobilisé dans la construction navale et l’aérospatiale, notamment autour de partenariats avec des entreprises françaises et israéliennes. La défense indienne vit largement au delà des moyens du pays. N’allez pas vous imaginer que les indiens vont acheter du F-35, ils n’en ont pas les moyens (propos de responsables indiens). S’ils achètent des avions français depuis 1953 et s’ils construisent des sous-marins avec le soutien de la France, c’est précisément parce qu’ils trouvent en nous des partenaires fiables sur le long terme… Les américains ne peuvent pas mettre en avant une telle constance dans la région, encore moins avec cet abruti de Trump et son administration de racailles. Leur relation historique avec le Pakistan ne joue pas en leur faveur. De plus, il n’y a plus de place pour des partenaires de premier plan dans le programme F-35, toutes ces rôles ont déjà été attribués. Pour le nationaliste Modi, acheter du F-35 sans pouvoir faire du Make in India serait une aberration !
          Vous verrez, l’Inde va commander davantage de Rafale pour son armée de l’air et sa marine. Il faudra bien vous y faire de toute façon !

    2. Bonjour Nico St-Jean,
      ne perdons pas de vue que Su-57 / FGFA et F-35 ne jouent pas dans la même catégorie de poids.
      Or, entre avion de combat lourd et léger, le F-35 entre plutôt dans la catégorie intermédiaire d’un autre projet indien d’avion de combat de 5e génération, celle du AMCA ou MCA:

      https://www.globalsecurity.org/military/world/india/mca.htm

      http://aermech.in/wp-content/uploads/2015/08/hal1.jpg

      https://s3-us-west-2.amazonaws.com/warisboring.com/images/AMCA_Model_Aero_India_2017_PIC_1-e1502108386595-970×350.jpg

      https://4.bp.blogspot.com/-_22_3HFgdVg/Vr_Nsk8DVzI/AAAAAAAAFtA/lwYzNOYgq3o/s1600/IMGP1270%2Bwm%2B%2528Large%2529.jpg

    3. Ca fait longtemps que j’écris que ce n’est pas parcequ’un avion ressemble à une planche à repasser toute lisse (façon Su57 et J20) qu’il bénéficie d’une furtivité incroyable, et donc du droit à prétendre à la « glorieuse » appellation « 5ème Gen » (… appellation qui est de plus en plus vide de sens au fil du temps qui passe … appellation qui n’a jamais collé parfaitement qu’au seul et unique F22, et déjà même plus au F35).
      Que le Su 57 ne soit pas plus discret qu’un Rafale (Cf le post de Wagdoox plus haut) n’est en rien surprenant.
      Ce qui m’inquiète, c’est la misère journalistique générale (aaah si tout était comme sur Opex360 😉 ) qui s’échine à toujours vouloir comparer les J20 et Su57, dits de 5ème gen ., avec des Rafale, Typhoon ou Gripen, dits de 4ème gen … laissant forcément penser que ces 3 derniers sont forcément à la rue, et que nos AA européennes sont forcément à la traine et dépassées face aux AA russe ou chinoise …
      Cette idiote habitude journalistique (internationale), sans nuance ni détails, me pique toujours autant les yeux.
      .
      Bref, au moment où le dossier Rafale patine un peu en Inde (pour des commandes au delà des 36 ex. déjà commandés), peut-être que cela va relancer le débat en sa faveur. A suivre.

      1. @Fralipolipi : Le journaliste gobe ce qu’on lui raconte et transcrit. Il n’a pas le temps de penser, comparer ni mettre en perspective. Comme le politicien, il s’adapte au niveau moyen de la masse à qui il s’adresse.
        NB : En 2010, Frêche reçu le prix spécial du jury du Prix de l’humour politique pour avoir déclaré devant une assemblée d’étudiants : « Des gens intelligents, il y en a 5 à 6 % ; moi je fais campagne auprès des cons. »

        1. Nuance, le journaliste n’a PLUS le temps … avant il menait son enquête, il vérifiait. Désormais, il est plutôt hélas comme vous le décrivez.

      2. Bonjour Fralipolipi,
        la défiance indienne à l’égard du Su-57 exprime également que les surcouts de développement de 7 Md$ demandés par Moscou sur le programme FGFA correspondent pratiquement au cout d’une nouvelle de 36 Rafale assemblés en France.

        Aussi, il n’y a pas de hasard à ce genre d’annonce en Inde:

        https://economictimes.indiatimes.com/news/defence/eyeing-more-sale-of-rafales-french-defence-minister-florence-parley-heads-to-india-next-week/articleshow/61169845.cms

        1. …les surcouts de développement de 7 Md$ demandés par Moscou sur le programme FGFA correspondent pratiquement au cout d’une nouvelle – tranche – de 36 Rafale assemblés en France.

      3. @Fralipolipi
        Ce qui patine actuellement, concernant le Rafale, c’est la levée de 12 options pour l’Egypte. Bercy rechigne à assurer le montage financier…
        Mais justement, Al Sissi est à Paris aujourd’hui ! …
        Pour ce qui est de l’Inde, Dassault est toujours en négociations pour deux contrats : 36 Rafale C pour l’IAF et 57 à 70 appareils pour la Navy…
        D’ailleurs, la ministre Parly, sera en Inde les 27 et 28 octobre, et rencontrera la ministre de la Défense indienne, Nirmala Sitharaman, et devrait aussi voir le Premier ministre Narendra Modi. Elle se rendra aussi à Nagpur pour poser la première pierre des installations mises en place par Dassault et son partenaire indien, le groupe Reliance, dans le cadre des obligations d’offsets, signées l’an dernier.
        Mme Parly prépare la visite du Président Macron en décembre, et il se dit que le Rafale sera LA priorité de l’agenda !
        En bref, tout va bien en Inde, y compris pour les autres partenaires de la « Team Rafale », Safran et Thalès, qui travaillent d’arrache pied sur le moteur Kaveri et le radar du Tejas, ce dernier point me faisant dire que nous ne sommes pas prêt de voir un F-16V ou un Gripen aux couleurs indiennes … 😉

        1. Pas de F16 ni de gripen indiens : c’était joué d’avance. c’est l’histoire d’un âne avec une carotte et un bâton. Le Tejas, c’est une tuile, mais de là à assumer 20 ans d’échec indus, il y a plus qu’un pas…

  12. si , la belgique achetera quelque chose. envoyer des avions de combat est moins dangereux politiquement que des troupes. nos 10 paras revenus dans des boites sont toujours dans les memoires de nos c… mouillées de politics. maintenant , les choix c’ est : USA ou europe. vont ils avoir les c…. ? that s the question.

  13. La faible crédibilité du F-35 comme avion de combat et la faible confiance accordée aux Etats-Unis par les Etats européens poussent la classe politique belge à se poser les bonnes questions. Rien ne dit que les belges vont suivre cet appel d’offres. Ils pourront très bien l’annuler et continuer des discussions avec des industriels européens uniquement. Ces discussions pourraient prendre du temps mais il y a de très fortes chances pour que l’appel américain soit écarté de la course. Encore un peu de patience…

    1. no one knows !!
      vous trouvez l’Europe plus fiable ??
      D’ici là, Trump et son gouvernement auront sauté…
      Quant à la fiabilité de l’avion, seuls les pilotes qui l’ont pris en main peuvent juger en toute objectivité !

      1. « Quant à la fiabilité de l’avion, seuls les pilotes qui l’ont pris en main peuvent juger en toute objectivité ! »

        Certes, mais ces mêmes pilotes ne peuvent pas s’exprimer… en toute objectivité. Ils on même reçu un manuel des réponses et des contre-arguments à fournir au public.

  14. Que le F35 soit crédible ou pas comme avion de combat n’est pas la question. C’est éminemment politique… le souhait des miloufs passe après. Donc si politiquement ils veulent des F35 pour se coordonner avec les Pays Bas et faire plaisir aux US, ils auront des F35, que celui-ci marche ou pas.
    Et c’est là que la propal française fait preuve de bon sens… on ne parle plus des qualités de l’avion mais de son retour économique. Donc c’est une propal politique qui s’adresse aux vrais décideurs, les politiques. Et c’est une bonne chose… sachant qu’il suffit de regarder les retours opérationnels du Rafale pour savoir que c’est un bon avion de combat.

  15. Je suis toujours heureux de voire les commentaires de certains qui croient à cette Europe de la défense dont on parle depuis les années 50. Il faut relancer, changer, faire évoluer,…,toujours les mêmes verbe, depuis combien d’années ? plus de 60 ans…
    Ah ce couple franco allemand, plutôt germano-français maintenant , on sait qui porte la culotte et qui manage qui. En France on parle d’Europe, en Allemagne, elle parle de renforcement des capacités industrielles allemandes pour maintenir leur stature internationale. Visiblement pas les mêmes objectifs…
    Allez messieurs, vous avez vos discours tout préfabriqué continuez à porter la parole officielle, mais mis à part vous même il y a de moins en moins de monde qui y croit. La réalité existe, et c’est elle qu’on voit, pas les rêves.
    Nous risquons fort de revoir ce qu’on a déjà vu pour le F16. Les états unis sortent toujours vainqueurs quand il s’agit de tuer dans l’œuf les velléités européennes quand il s’agit de créer des systèmes d’armes aéronautique de ce type et surtout de s’en équiper. Le Rafale ne s’est pas vendu pendant combien de temps et à cause de qui ?
    Ça s’appelle la prééminence des choix officieux suggérées par l’Otan et surtout par celui qui le pilote pour ses propres intérêts.
    J’espère me tromper, mais malheureusement, jusqu’à présent il n’y a qu’au loto que je n’ai pas gagné.

  16. Au vue des récriminations de Trump sur l’augmentation des budgets européens dans l’OTAN et de la priorité sur le front asiatique vis à vis de la Chine, il est certain que les Belges se posent quelques questions concernant l’implication des EU sur la sécurité en Europe.

  17. Bon sinon, pour nos voisins et amis belges, ci-joint un Nième petit exemple de ce que Lockheed n’a peur de rien avec son programme F35 Bulldozer …
    http://www.defense-aerospace.com/articles-view/feature/5/187563/cost-of-unfixable-f_35s-may-reach-%2440-billion.html
    .
    Plus c’est scandaleux, mieux ça passe.
    Car s’il y en a pour écrire : « Any future program must abide by the true spirit of the “fly before you buy” business model—unless of course neither Congress nor DoD nor the manufacturers really care about producing an effective and affordable system »,
    il y en a toujours autant pour chanter les louanges d’un appareil F35 miraculeux … tant-pis s’il coûte une fortune même s’il ne vole pas ou qu’il ne peut pas servir au combat … cela reste l’avion MUST HAVE …
    .
    A chacun de se faire son idée. Mais mieux vaut être prévenu du démarrage sur une supercherie de ce programme pharaoniquement ambitieux, … de façon impériale bien plus qu’amicale !

    1. @Fra : « plus c’est gros, plus ça passe ». C’est une technique connue de vente. Achetez une maison sur plan, vous voyez l’architecte, le promoteur, les maçons, conclusion :
      – « ça vous coûtera 2 bras, et un oeil »
      – « Aaaaaarh, c’est scandaleux »
      – « Ok, ça ne vous coûtera que 2 bras, mais on ne garanti pas la date de livraison »
      – « Ouf… T’as vu chérie, j’ai bien négocié »

  18. @Fralipolipi
    Et suite à votre lien, je me remémore, amusé, les commentaires d’un certain contributeur « F-35 fan boy » , qui soutenait mordicus il y a quelques temps, que ces mises à jour des premiers F-35 ne coûteraient rien, qu’elles étaient prévues, budgétisées, etc … 😉
    C’est clair, la supercherie continue, mais ils boiront la calice jusqu’à la lie …

Les commentaires sont fermés.