Pour Paris et Boulogne-Billancourt, Nungesser et Coli ont été les premiers à traverser l’Atlantique en avion

Le 8 mai 1927, le lieutenant Charles Nungesser, as de la Première Guerre Mondiale, et le capitaine François Coli, décollaient à bord d’un avion Levasseur PL.8 (baptisé « L’Oiseau blanc ») pour tenter de traverser l’océan Atlantique pour la première fois. Seulement, ils disparurent corps et biens…

Ont-ils cependant réussi leur pari? Des historiens et des passionnés ont consacré énormément de temps et de moyens pour tenter de retrouver la trace de « L’Oiseau blanc ». Et il existe un faisceau d’indices qui laisserait à penser que les deux aviateurs français furent effectivement les premiers à réussir la traversée de l’Atlantique en avion. Mais, pour le moment, il n’y a aucune preuve matérielle pour l’assurer avec certitude.

Des débris d’avions furent bien récupérés près des côtes canadiennes et américaines. Mais aucune expertise n’a conclu, jusqu’à présent, qu’ils appartenaient à L’Oiseau blanc. Ce fut ainsi le cas en 1961 : des morceaux récupérés deux ans plus tôt, par un pêcheur de homards dans la baie de Casco, ne furent pas reconnus comme des éléments d’un PL.8 par Albert Lancelot, qui fut le directeur des fabrications des établissements Levasseur en 1927.

Mettre la main sur le moteur de L’Oiseau blanc, un Lorraine 12 Eb, mettrait fin au mystère. Mais, malgré des recherches conduites par Bernard Decré, un passionné persuadé que Nungesser et Coli ont réussi leur traversée, il reste introuvable. Pourtant, des moyens importants ont été engagés, avec le patrouilleur Fulmar et des plongeurs de la Marine nationale.

Et puis, il y a les témoignages recueillis. Si tous disaient la même chose, l’affaire serait entendue. Mais ce n’est pas le cas : certains affirment que L’Oiseau blanc a été la cible de trafiquants d’alcool (alors interdit aux États-Unis), de gardes-côtes induits en erreur par la tête de mort peinte sur l’avion piloté par Nungesser (voire des deux). Plusieurs lieux où l’appareil serait tombé ont été avancés : il a été question des collines du Maine, des rives du Bas Saint-Laurent ou du sud de Terre-Neuve.

Reste qu’en septembre 2015, les efforts de Bernard Decré pour faire la lumière sur cette histoire ont été récompensés par le Diplôme « Paul Tissandier », délivré par la Fédération aéronautique internationale (FAI). Cela vaut-il homologation de la traversée de l’Atlantique-Nord par Nungesser et Coli? A priori non… Le nom des deux aviateurs français ne figure pas dans la base de données des records enregistrés par cette organisation. Contrairement à celui de l’américain Charles Lindbergh [voir ici].

Faut-il néanmoins considérer que Nungesser et Coli ont été les premiers à traverser l’Atlantique-Nord en avion? Même si on veut le croire croire, en raison de l’admiration portée à Charles Nungesser et à François Coli, il faudrait, en toute objectivité, des éléments matériels concrets pour l’affirmer (les témoignages étant toujours sujets à caution).

Cela étant, les villes de Paris et Boulogne-Billancourt ont considéré que les éléments disponibles étaient suffisants pour attribuer la paternité de la première traversée de l’Atlantique Nord en avion à Nungesser et Coli.

Le 17 octobre, la rue portant leur nom, située dans le XVIe arrondissement, à la limite de la commune de Boulogne-Billancourt, a reçu une nouvelle plaque, dont la mention affirme désormais que Charles Nungesser et François Coli « ont traversé l’Atlantique les 8 et 9 mai 1927 à bord de l’Oiseau blanc » et « furent naufragés devant Saint-Pierre-et-Miquelon. » Il n’est donc plus dit que les deux hommes ont été portés « disparus au cours de la traversée de l’Atlantique Nord en 1927 »

« Nous redonnons enfin le prestige qu’ils méritent à ces deux héros », a commenté Pierre-Christophe Baguet, le maire (LR) de Boulogne-Billancourt. « Grâce à cette plaque, nous réhabilitons l’histoire de ces aviateurs », a enchéri Catherine Vieu-Charier, chargée de la mémoire et du monde combattant à la Mairie de Paris. « Nous sommes dans le centenaire de la Première Guerre mondiale, c’est l’occasion de rendre hommage à ces hommes courageux. Ils ont véritablement fait un exploit », a-t-elle ajouté.

L’armée de l’Air a rendu compte de cet évènement, ce qui « officialise » ce qui n’est, pour l’instant, qu’une hypothèse, par ailleurs encore contestée, comme l’admet lui-même, avec honnêteté, Bernard Decré.

Peut-être que l’on saura le fin mot de cette énigme bientôt : M. Decré espère pouvoir mener une nouvelle campagne de recherche, cette fois dans le secteur de Clifford Park, dans le Maine, afin de tenter d’y trouver le moteur de l’Oiseau blanc, lequel aurait été poussé par les courants dans cet endroit.

S’il y arrive, alors les villes de Paris et de Boulogne-Billancourt auront pris un peu d’avance. Et il faudra revoir les livres d’histoire en rendant à Nungesser et Coli la place qu’ils méritent (aux dépens de Costes et Bellonte). Quant à Charles Lindbergh, il restera le premier pilote à avoir traversé seul l’Atlantique-Nord.

27 commentaires sur “Pour Paris et Boulogne-Billancourt, Nungesser et Coli ont été les premiers à traverser l’Atlantique en avion”

  1. Mr Baguet, maire de Boulogne-Billancourt, pourrait tout autant débaptiser le quai Stalingrad et le renommer quai Louis Renault pour rendre hommage à ce grand industriel…

    1. Grand industriel et grand collabo.Pourtant il y en a des grands industriels qui méritent un hommage.Peugeot,Citroen,Georges Villiers,Robert de Vogüe,Max Heilbronn,Jules Mény….etc.Il a fallut que vous tombiez sur le boiteux,pas de chance…il y a des jours comme çà.

        1. Comme pour Pétain,certains ont essayé de minimiser,de l’innocenter.Il suffit de lire les notes des services gaullistes à Londres,qui ont fait bombarder les usines 4 fois,pour enlever toute ambiguité.Et si toutes les archives ne sont pas encore dévoilées,il y a des notes de satisfaction des autorités allemandes qui laissent peu de doutes sur le zèle de Renault.Zèle poussé au point de construire des usines souterraines à un mois de la Libération.

  2. Ben p’tit, heureusement, que ces deux maires ne sont pas en charge de la santé publique, sinon on aurait toujours des sangsues et pas de vaccins…

  3. les americains sont prêts à tout pour être les premiers en tout, propagande US au dépens des vrais héros de l’Atlantique.

    1. Hein !? Que cette traversée soit homologuée ou pas , Charles Lindbergh sera toujours le premier aviateur à effectuer la traversé en SOLO. C’est un fait historique.

      1. Bonjour monsieur Jak0Spades,
        la première traversée de l’Atlantique en solitaire homologuée ne fut pas celle de Charles Lindbergh mais celle d’Alfred Johnson en 1876.

        Et le fait qu’il fut réalisé en « solitaire » et homologué, n’a pas empêché cet exploit de tomber dans l’oubli au profit de la première traversée de l’Atlantique homologuée réalisée en équipage de plusieurs dizaines d’hommes sous la direction d’un certain Cristoforo Colombo en 1492.

        1. Rohh je voulais dire en en avion. Mais j’apprécie votre pédantisme ! (Ce n’est pas du sarcasme).

      2. Il y a eu des volatiles qui l’ont fait depuis des milliers d’années, en solo mais en bandes!
        Suis dehors!

  4. Leur exploit est certain puisque La Pesse publiait en une « Ils ont réussi » — à moins de considérer que, à l’époque déjà, les médias publiaient des « fake news ».

    En tous cas, réussite ou pas, bel exploit, mais à quel prix !

  5. Si l’avion est tombé en mer,près des côtes,vu que c’est un avion relativement léger,il peut avoir été emporté assez loin vers le sud par le courant du Labrador.Si c’est loin des côtes,le Gulf Stream l’a emporté au large vers le nord.Autant chercher une aiguille dans une botte de foin.D’autant plus que l’avion était en bois (si je ne me trompe?).Les preuves, il ne doit pas en rester beaucoup après 90 ans sous la vase.

    1. Après l’article de M.Lagneau j’ai jeté un œil sur Wikipédia qui de fil en aiguille m’a fait remonter vers une association californienne aidée par la Nasa qui a mené plusieurs campagnes de recherches très poussées dans le Maine, évoquée dans l’article. Vraisemblablement un avion équipé d’au moins une boucle de ceinture fabriquée en France s’est écrasé en 1927, le jour J à l’heure H (selon un témoignage) et 6h plus tard selon un autre témoignage…. Ils ont aussi découvert une longue et intrigante traces de débris suggérant que la carcasse, ou le moteur, ont été déplacés.
      .
      Si un crash en mer est l’hypothèse la moins troublante et la plus attendue,, leur hypothèse paraît très solide, surtout par la quantité d’artefacts trouvés, la concordance des heures de passage et des témoignages. Ce qui est particulièrement intrigant, dans ce cas, c’est que les corps aient disparus. Que les parties en bois et en toile de l’avion aient brûlé avec le reste de carburant, soit, mais traîner une carcasse et faire disparaître 2 corps, c’est nettement plus compliqué.
      .
      Après, la chasse aux subventions aidant, il est aussi possible que les rapports de cette asso soient un tantinet enjolivés.

      1. Plus j’en lis, plus je trouve l’histoire des recherches et des théories du complot qui vont avec aussi aussi fascinante que l’exploit lui-même.

      2. Les courants du Labrador et Gulf Stream c’est pas des longs fleuves tranquilles et l’épave (légère) et encore moins les corps ne coulent pas à pic.(d’où mon hypothèse citée plus haut).PS Je ne suis pas de la partie,c’est un avis SGDG.

  6. Je trouve que cette manière de faire est très mesquine. Et surtout pas besoin de cet exploit pour honorer ces deux pilotes qui ont survolés les champ de batailles de la guerre 14-18. Et puis ils ont pu tout aussi bien coulé au large de l’Irlande. Avec des « si » on peut supposer tout et n’importe quoi, c’est pas une façon de faire; retour en arrière à l’époque du « Discours de la méthode » de René Descartes…

  7. Hello,
    Visiblement, tout ce beau monde a oublié que la 1ere traversée de l’Atlantique sans escale, a eu lieux huit ans auparavant (en juin 1919) par Alcock et Brown avec un Vickers Vimy.

  8. Ces commentaires sont toujours intéressants et enrichissants…
    Si nous n’avons pas encore retrouvés les morceaux de l’Oiseau Blanc, nous avons retrouvés des télégrammes aux USA, véritables certificats des US Coast Guards qui ont remonté des morceaux d’aîles quinze jours après et les ont stockées à Boston District One, et aussi pour un autre morceau à Norfolk Virginie trois mois plus tard. Quant aux pièces de métal trouvées par Mr MacVane vers 1959, qui pourtant sont revenues en France par la valise diplomatique, et analysées dans un laboratoire à Paris (Nous,avons les photos) personne ne sait ou elles sont…Nous avons rencontré en 2013 l’un des experts qui à l’époque a contribué à donner une réponse négative: « ce type d’aluminium n’était pas employé par Levasseur »il avait plus de 90 ans mais toute sa tête. A notre question: « vous avez bien dit que cet aluminium ne provenait pas de l’Oiseau Blanc »…il confirma. Mais sa femme qui préparait un petit café dans la cuisine à côté lui dit « Mon chéri, c’est ce qu’on t’a dit de dire… »Je signale que les rivets étaient en cm et non en inch…curieux!
    Lisez le livre « L’Oiseau Blanc, l’enquête vérité » paru chez Arthaud qui tache de résumer honnêtement l’enquête.
    Et notre blog: «  »La Recherche de l’Oiseau Blanc »
    Nos recherches sous marines ont été faites par une équipe de chercheurs du privé de grande qualité.
    Merci à vous tous, nous y arrivons avec 50 heures de travail par semaine depuis 9 années.
    Quand on est passionné il n’y a jamais de pénibilité au travail…

    1. Des morceaux d’avions retrouvés, mais aucune trace de ces restes, c’est embêtant en effet. Enfin de là en conclure qu’ils ont réussis la traversée, faudrait pas que la passion submerge l’objectivité. Sinon je souhaite la réussite de l’enquête mais sans conclusion à l’emporte-pièce.

    2. Vous avez les photos des pièces ? Publiez-les, il y a suffisamment de connaisseurs sur internet pour y voir clair.

    3. @Bernard DECRE

      Bon perso , je ne sais trop que penser mais le truc est que je vous félicite sincèrement et salue bien bas une telle noblesse dans votre obstination dans la recherche de la vérité ; votre quête est admirable et mérite les meilleurs encouragements …

      Puis-je vous poser une question ?

      Quelle est l’ origine de tout cela ? D’ où est venu ce besoin de savoir ou du moins de chercher avec autant de passion l’ Oiseau Blanc de Nungesser et Coli ?
      Simplement prouver au Monde entier qu’ ils furent les premiers ? J’ ai quelque difficulté à le croire …

      Merci .

  9. La « première traversée aérienne de l’Atlantique Nord sans escale » restera de toutes manières celle d’Alcock et Brown en 1919.

  10. Boulogne Billancourt est le berceau de la révolution industrielle et nombre d inventeurs du monde dit moderne y ont créé leurs innovations comme Renault dont il ne reste pas grand chose alors qu on aurait pu faire un bel historia sur ce sujet.esnault pelterie y a inventé le manche à balai des avions etc…d’Armand y construisait des avions et Dassault des morceaux du regretté concorde…

Les commentaires sont fermés.