La Somalie a connu l’attentat le plus meurtrier de son histoire

Le 14 octobre, Mogadiscio a subi le 33e attentat au véhicule piégé depuis le début de cette année. Et ce dernier est sans nul doute le plus meurtrier jamais commis en Somalie, pays qui connaît une situation très compliquée sur le plan sécuritaire, avec en particulier la persistance des milices Shebabs, affiliées à al-Qaïda.

Un véhicule piégé a ainsi explosé, à une heure de pointe, au carrefour PK5, dans un quartier commerçant très fréquenté du district de Hodan. Plusieurs bâtiments ont été fortement endommagés, voire détruits, par la déflagration et des dizaines de véhicules ont pris feu.

A priori, la cible des terroristes était l’hôtel Safari. D’ailleurs, selon Al Jazeera, quatre assaillants ont surgi et attaqué les gardes de sécurité qui protégeaient l’établissement. Puis, une seconde explosion a eu lieu plus tard, dans le district de Madina, toujours à Mogadiscio.

Le bilan des victimes n’a ensuite pas cessé de grimper. Près de 36 heures après la première explosion, qui a ravagé tout un quartier, il est question d’au moins 276 tués et de 300 blessés. Jamais la région de la Corne de l’Afrique n’avait connu un tel carnage, l’attaque terroriste jusqu’alors la plus meurtrière étant la destruction des ambassades américaines de Nairobi et de Dar es-Salam (224 morts en 1998).

Pour le moment, cette attaque n’a pas été revendiquée. Mais son mode opératoire porte la marque des milices Shebab, lesquelles furent chassées de Mogadiscio en 2011, avant de perdre le contrôle de leurs principaux bastions dans le pays, grâce à l’AMISOM, la mission de maintien de la paix déployée par l’Union africaine, dans le cadre d’un mandat des Nations unies.

Depuis, les milices Shebabs se livrent à des actes terroristes, ciblant prioritairement les responsables gouvernementaux et les ressortissants étrangers à Mogadiscio tout en menant des actions de guérilla dans les zones rurales, infligeant parfois de lourdes pertes aux troupes africaines de l’AMISOM. En outre, elles contrôlent toujours des territoires situés dans le couloir de la vallée du Djouba et la région de Hiraan, où elles fournissent des services de base à la population.

Cela étant les troupes de l’AMISOM ainsi que les soldats somaliens, peuvent compter sur un appui militaire des États-Unis. C’est ainsi que les forces américaines ont intensifié leurs actions contre les milices Shebab. En juillet, elles ont effectué un quinzaine de frappes aériennes contre des chefs et des camps d’entraînement de l’organisation jihadiste.

L’un de ces raids a même tué Ali Jabal, le responsable des attaques menées par les Shebab à Mogadiscio et dans la région de Banadir. L’US Africom, le commandement américain pour l’Afrique, avait affirmé, à l’époque, que son élimination allait « dégrader considérablement la capacité des Shebab à coordonner leurs attaques dans la capitale et dans le sud de la Somalie. »

Sous réserve qu’elle ait bien été commise par les Shebabs, l’attaque du 14 octobre démontre le contraire… D’autant plus que sa planification a demandé des moyens logistiques conséquents, la charge explosive ayant dévasté le PK5 ayant été estimée à au moins deux tonnes.

27 commentaires sur “La Somalie a connu l’attentat le plus meurtrier de son histoire”

  1. au même moment à Kaboul (afghanistan) : un poids lourd chargé d’explosifs a été intercepté samedi soir 14 octobre. Le camion de fruits et légumes arrêté à un barrage dissimulait une trentaine de bidons d’explosifs et deux bombes aériennes d’une centaine de kilos chacune.
    Les bidons de 20 litres étaient remplis de nitrate d’ammonium. Le dispositif (cablage et relais) était en place , seul manquait la source electrique de misa à feu.
    Le chauffeur a été capturé vivant. La nds devrait rapidement « l’auditionner ».

    1. c’est extrêmement difficile pour les services de sécurité, pour n’importe quel pays, d’ailleurs, d’anticiper ce genre d’action….et effectivement, l’infiltration de ces groupuscules devient un impératif pour lutter efficacement contre ce type d’attentat….En Syrie, les syriens ont fait d’énormes progrès dans cette technique d’infiltration, et découvrent parfois avec étonnement la provenance des systèmes de ces fous furieux…On se demande comment du matos, parfois très pointu et d’origine israélienne, américaine, française, anglaise etc…., se retrouvent dans ces contrées aux mains de malades de cette espèce, vraiment on se demande…..

      1. À l’outrepenseur
        Bonsoir, rassurez-moi dans le etc…. devait probablement se trouver des systèmes de mise à feu provenants de Russie, Chine, Iran, voir CDN???

        1. évidemment messieurs ! ce n’est un secret pour personne, sauf nos médias, qu’un vaste trafic d’armes d’ex anciens du pacte de Varsovie (et surtout d’Ukraine) ont été achetés par un programmes opaque (CIA, saoudiens, israéliens etc…) pour alimenter tout ce petit monde….on a plus tendance effectivement à trouver du RPG que des missiles français comme dans la Ghouta n’est-ce pas ? et qu’on trouvé les syriens à Mayadin ou deir Ezzor ? des caches d’armes pleines d’armes occidentales…mais évidemment on peut tracer un reblochon sur le territoire de l’UE mais pas une cargaison d’armes de tout type n’est-ce pas ?

          1. À l’outrepenseur
            Vous vous rendez compte… les vilains avaient a leur dispo une quantité d’armes occidentales à mayadin et Deir ezzor sans les utiliser!!! Ils sont con ces dlihadistes.
            Plus sérieusement j’adore le reblochon et sa traçabilité .

      1. @byj
        non, je ne pense pas mais si à quelques heures d’intervalle 2 attentats de cette ampleur avait eu lieu, on aurait « mécaniquement » cherché une corrélation possible.

    2. et bien vraissemblablement le nds a bien fait son boulot puisqu’aujourd’hui, une unité spéciale du nds a intercepté un véhicule chargé de 300 kg d’explosif à 50 km de kaboul sur la route de j-bad.
      On peut etre sur que c’est l’exploitation d’un renseignement. Le véhicule est une toyota corolla des plus commune en afgha, l’interception a eu lieu hors agglomeration par des unités spéciales…

  2. De manière factuelle même si l’hôtel Safari était visé il faut également noter que l’Ambassade du Qatar a été gravement endommagée. Le gouvernement somalien fait partie des rares pays sunnites qui refusent de s’aligner sur l’Arabie Saoudite dans la crise avec le Qatar.
    La Turquie a été le premier pays a réagir, 150 blessés sont soignés dans l’hopital turc de Mogadiscio et la Turquie a déjà fait fait évacuer sur Ankara par avion une trentaine de blessés, d’autres rotations suivront.
    L’attentat intervient en pleine crise gouvernementale, ministre de la Défense et Chef des Armées viennent de démissioner, le chef des Renseignement était sur le point d’être remplacé.
    Après une assez longue période où les Forces Gouvernementales et celles de l’UAMISOM ont regagné du terrain, en Régions Shabelle et Jubba dans les fiefs des Shabaabs, ceux-ci se sont réorganisés. Multiplication des attaques dans les zones périphériques, y compris Pountland et Kenya pour faire diminuer la pression, puis contre-attaques sur les points les moins défendus. Les trois dernières attaques suicide de la semaine dernière se sont produites loin de Mogadiscio (Baay et Hiiran). Jusqu’à hier les Somaliens étaient parvenus à juguler les attaques d’ampleur dans Mogadiscio, Par contre-coup il y avait multiplication de petites attaques. Quansd il ne s’agissait pas de meurtre ciblés, les attentats faisaient essentiellement des victimes civiles.
    Trump poursuit la politique de Obama de frappes ciblées. Le soutien des troupes américaines en appui des Forces Somaliennes ou de l’UAMISOM est efficace mais ponctuel. Elles ont été très (trop) discrète ces dernières semaines. Il faut des hommes sur le terrain et des moyens. La levée de l’embargo sur les armes est une vraie nécessité Pour établir un vrai rapport de forces. Incidemment les Américains renforcent l’influence turque. Les attitudes manichéennes envers les puissances intermédiaires (Turquie, Iran…) se montrent contre-productives alors que nombre de ces pays sont des leviers certains pour notre sécurité.

    1. @corto m
      le 28 septembre, carrefour eil ghabit à mogadiscio, attaque suicide ou voiture piégée. une dizaine de morts, des blessés.
      D’après ce qui ressort du déroulé de l’attentat, le camion ne devait pas explosé au pk5 (point kilométrique 5) Le chauffeur a contourné un barrage à pk 7 soit 2 km avant l’explosion et s’est retrouvé bloqué derrière un bus à pk5. L’explosion a eu lieu alors que les forces de l’ordre arrivait.
      C’est vraissemblable : pas d’objectif, pas de revendication.

  3. Geste symbolique, après le Président Farmajo, Sheik mukhtar Robow Ali Abu Mansour est allé donner son sang pour les victimes. L’afaiblissement des Shabaabs les pousse dans une spirale de violence. A méditer quand la chute de l’Etat Islamique se profile.

    1. « Ces pays sont des leviers certains pour notre sécurité »…..et aussi des maitres chanteurs.Leur confier notre sécurité,c’est leur donner la laisse pour nous mener,ou pire, la corde pour nous pendre.

  4. Le ministre turc de la santé Ahmet Demircan est arrivé à Mogadiscio avec une équipe médicale et de l’aide médicale d’urgence.

  5. La Somalie a quadruplé sa population en 50 an, ca ressemble à une crise de croissance, il faut que « jeunesse » se passe… Visiblement les anciens coloniaux que nous sommes ont toujours une passion pour ce genre de nid de frelons ! Bon courage, j’en étais resté aux reportages TV d’il y a une vingtaine d’années montrant des cadavres de soldats américains traînés par des voitures dans les rues de Mogadiscio, qui ont amenés le film « La chute du faucon noir ». S’il y a des volontaires pour y aller, sans moi…

  6. Habituellement les Shebabs revendiquent quelques heures après.Sont-ce eux ou faut-il voir ailleurs?.Il y a quelques jours le chef des armées,Ahmed Irfid,et le ministre de la défense Abdirashi Mohamed ont démissionné.D’aucuns disent que c’est sous la pression des pays qui « aident à la reconstruction ».D’autres disent qu’ils ont démissionné à cause du conflit entre les autorités provinciales et le gouvernement sur son choix de rester neutre dans le conflit du golfe.Mais l’hôtel Safari n’est pas un rendez vous des politiques…..???
    http://www.youreporter.it/video_Somalia_la_strage_del_camion_bomba_276_morti_e_300_feriti

    1. PS:c’est 2 camions qui ont explosé.Et il y a eu une autre bombe au même moment qui a explosé dans le quartier Madina.

      1. @auguste
        Les shebab revendiquent les attentats réussis. Quand C’est raté; C’est pas eux.

  7. Un rendement de plusieurs tonnes de TNT selon les rayons rouge et orange de l’explosion. À travers les branches, il se dit qu’une forte réplique américaine est à prévoir et j’espère qu’ils vont leurs passés un solide message.

  8. @Jyb
    Il y a eu des informations comme quoi le véhicule était déjà pris en chasse avant l’explosion. Il est peu probable que les deux tonnes d’explosif aient été destinées simplement à forcer un barrage pour accéder à un hôtel. Bloqués dans l’embouteillage les poseurs de bombe ont choisi de se faire exploser. La semaine dernière un véhicule en route vers Bleled weyn a explosé en chemin avec ses occupants. Charge instable, « le salaire de la peur » … Il y a eu des attentats meurtriers, une vingtaine de morts à Baydoah. Mais les Shabaabs ne sont pas parvenus à atteindre une cible importante comme un hôtel, un centre administratif depuis quelques temps. Ils se rabattent sur les cafés et restaurants populaires fréquentés par les fonctionnaires et font davantage de victimes civiles. Par contre les assassinats ciblés au pistolet ou à la bombe posée sous une voiture sont difficiles à parer. Les policiers de Mogadiscio viennent d’être équipés de motos pour accroître leur mobilité.
    @L’outrepenseur @carin @alpha :
    Ce mois-ci les Italiens ont démantelé une filière qui expédiait du matériel militaire vers la Somalie, les équipements étaient démontés et envoyés séparément pour être reconstitués sur place.
    @Auguste
    Je voulais souligner qu’il y a une stratégie turque qui développe un axe Ankara- Mogadiscio pour s’ancrer en Afrique et à laquelle nous ne prêtons pas attention. Ils se sont imposés face aux Saoudiens et aux Emiratis. Même les pétrodollars n’ont pas fait fléchir les Somaliens. Comme pour l’Iran, les ignorer c’est aussi se priver de leur capacité d’influence.

    1. Encore une fois on arrive avec nos grosses godasses,nos principes,nos idées,nos institutions,qu’on veut inculquer à des gens qui ont une autre culture,d’autres idées,d’autres « institutions ».Et encore une fois on va aller dans le mur.Même si la Somalie est composée d’une seule ethnie,une même langue,la même religion,c’est un pays tribal,de clans,de sous clans.Et comme en Libye,si on ne partage pas le pognon,le pouvoir,s’il n’y a pas consensus,c’est pas la force d’un clan qui va imposer sa loi.Siad Barre a essayé,on voit le résultat aujourd’hui.(même s’il y a aussi d’autres motifs,comme pour Kaddhafi).En plus on n’a rien trouvé de mieux que de faire élire,(dans un hangar blindé) un président à double nationalité (Somalien-Américain),qui n’est pas fait pour arranger les bidons.
      PS:je ne vois rien de surprenant à ce que la Turquie,musulmane,qui connait la région et sa population depuis des siècles,qui a à sa tête un islamiste,modéré par rapport aux shebabs,qui apporte quelques bienfaits,puisse faire son trou.Et la Turquie ne fera pas nos conneries,elle a encore l’expérience de son empire.
      Re PS: je m’étonnait qu’ils aient fait exploser les deux camions devant le Safari,qui n’est pas un lieu d’habitués politiques.Pas loin du Safari il y a le ministère des affaires étrangères.

  9. @corto
    Ok ça concorde avec mon com supra.
    Jetez un oeil sur une cartd discriminee date/attentats. On constate nombre décroissant mais diffusion sur tout le territoire.

  10. En Somalie la compétition entre les Emirats et la Turquie nourrit les tensions politiques, les Emirats voulant déloger les Turcs. Selon moi ces luttes s’exercent essentiellement à travers les rivalités claniques et régionales auxquelles les tensions provoquées par la décision du gouvernement de ne pas s’aligner sur l’Arabie Saoudite dans la question du Qatar se rajoutent Je ne pense pas que les Emirats soient en mesure d’influer directement au sein du gouvernement somalien. Il se dit davantage que les démissions seraient liées à des questions de personne, de stratégie et de mauvaises relations entre les différents organismes de sécurité. La récente offensive de l’Armée Somalienne a permis de regagner du terrain mais depuis quelques semaines elle stagne faute de moyens et la stratégie assymétrique et excentrée géographiquement des Shabaabs a ravivé les tensions entre Services mais aussi entre troupes régionales et Armée Nationale.
    Le camion a probablement explosé avant d’atteindre sa cible. En plus des abords des bâtiments importants, des check-points se multiplient sur les grands axes pour parer lea attaques-suicide. Des véhicules-suicide empêchés d’atteindre leur cible ont à plusieurs reprises explosé à des check-points au moment de se faire contrôler. Toutes les attaques des Shabaabs ne sont pas systématiquement revendiquées. L’échec de cet attentat (dans le sens où les Shabaabs n’ont probablement pas atteint l’objectif qu’ils visaient et fait essentiellement des victimes civiles) le rend difficilement justifiable, même dans leur propagande.

  11. La double nationalité du Président Farmajo est anecdotique, les Américains n’en retirent que peu d’avantage. Son appartenance Darod assure une bonne entente entre Etiopie et Somalie et ses connexions avec le clan Hawiye ont privé les Shabaabs de soutiens inconditionnels.

  12. Selon les dernières informations l’objectif était l’aéroport et la zone où sont concentrées les ambassades, QG de l’ONU et UAMISOM. Le 1er véhicule qui devait forcer l’entrée de la zone a été arrêté à proximité tandis que le deuxième véhicule chargé d’exploser à l’intérieur de la zone était bloqué plus loin (1 km de la zone). Cela montre la relative efficacité du système de barrages et de check-points. Le deuxième véhicule aurait fortuitement fait exploser un camion transportant du carburant causant des dégats encore plus importants.

Les commentaires sont fermés.