Quand l’empereur Napoléon Ier envisageait d’envahir l’Angleterre par… les airs

« Si je n’étais pas devenu général en chef… je me serais jeté dans l’étude des sciences exactes. J’aurais fait mon chemin dans la route des Galilée, des Newton. Et puisque j’ai réussi constamment dans mes grandes entreprises, eh bien, je me serais hautement distingué par des travaux scientifiques. J’aurais laissé le souvenir de belles découvertes. Aucune autre gloire n’aurait pu tenter mon ambition », aurait dit l’Empereur Napoléon Ier, d’après le poète Népomucène Lemercier.

Il est vrai que l’on retient de la période du Consulat et du Ier Empire que l’épopée de la Grande Armée et les réformes tant juridiques qu’administratives laissées par Napoléon Bonaparte et dont certaines sont encore en vigueur aujourd’hui. Mais c’est oublier que, à l’époque, la France était aussi une grande puissance scientifique, avec d’éminents savants, avec Pierre Simon Laplace (astronomie et physique mathématique), Jean-Baptiste Biot (pionnier de l’utilisation de la lumière polarisée), François Arago (physique), Louis Joseph Gay-Lussac (chimie), Joseph Fourier (mathématiques), Jean-Baptiste de Lamarck (biologie), Xavier Bichat (médecine) et tant d’autres…

Comme on le voit, le Ier Empire était donc une période faste pour les sciences françaises. Ce qui donna lieu à quelques projets étonnants en matière militaire. C’est ainsi que le sous-marin aurait pu voir le jour pendant le règne de Napoléon Ier si les essais du Nautilus, un submersible proposé par Robert Fulton, un ingénieur américain francophile, avaient été concluants pour une utilisation opérationnelle (ce qui était loin d’être le cas… à cause de son manque de discrétion).

Plus étonnant encore, ce projet de « machine aérostatique » qui aurait pu être utile à la Grande Armée pour envahir l’Angleterre. Les détails de cette « innovation » font partie d’un lot de documents exceptionnels que les Archives nationales et la Fondation Napoléon souhaitent restaurer et numériser pour les rendre accessibles au plus grand nombre.

« Ce projet de machine aérostatique est extrait de la cartothèque de la secrétairerie d’État. Dès 1794, des ballons captifs sont employés lors de batailles, notamment celle de Fleurus. Sous le Directoire, le général Bonaparte a également bénéficié d’un ballon et des aérostiers nécessaires à ses opérations. Jusqu’à l’Empire, l’art aérostatique relève du secret d’État. Élèves et ingénieurs sont fortement encouragés à élaborer des projets de machines dont les applications s’étendent du soutien aux armées à la connaissance de la topographie », expliquent les Archives Nationales.

Le cabinet de l’Empereur avait à traiter des dizaines de dossiers par jour, dont beaucoup étaient accompagnés de plans, cartes et croquis afin d’aider Napoléon Ier à prendre ses décisions. Qu’a-t-il pensé de ce projet de machine aérostatique? Des fonds ont-ils été débloqués pour faire des essais? Mystère…

Quoi qu’il en soit, ces 1.800 documents, dont beaucoup étaient jusqu’à présent restés inaperçus, doivent être en partie restaurés. « Parfois réalisés sur des supports fragiles comme le papier calque, ils portent souvent des annotations, dont certaines sont de la main de l’Empereur. Leur manipulation présente des dangers pour leur conservation », souligne la Fondation Napoléon.

D’où la souscription qu’elle vient de lancer avec les Archives Nationales pour réunir les 250.000 euros nécessaires pour assurer ce travail. « Seule une externalisation de la restauration auprès de prestataires spécialisés peut assurer la sauvegarde et la mise à disposition au public de cet héritage inestimable », est-il expliqué.

Plus :  Voir le site de la Fondation Napoléon – https://fondationnapoleon.org/activites-et-services/patrimoine/sauver-les-dessins-et-plans-de-napoleon-an/

31 commentaires sur “Quand l’empereur Napoléon Ier envisageait d’envahir l’Angleterre par… les airs”

  1. Cet article est très utile tant il est pertinent de rappeler à tous une histoire de France de plus en plus revue sous le spectre de la critique systématique de ce qu’elle était et le dénigrement de ses personnalités les plus marquantes.

    Sous le 1er Empire la France confirmait effectivement son statu de puissance scientifique qu’elle était déjà sous l’Ancien Régime, mais Napoléon n’aura pas toujours été à l’écoute de ses scientifiques.

    1. Vous confondez, je crois, la critique « profane » (« c’est bien » « c’est pas bien ») et la critique scientifique, historique. Cette seconde est l’exercice nécessaire et méthodique d’analyse des sources.
      Après en effet, « l’histoire des grands hommes » est un peu dépassé : c’est une vision « hollywoodienne » de l’histoire qui avait tendance à occulter les dynamiques de fond, les mouvements sociaux, etc … D’ailleurs les 1800 documents dont parle l’article sont sûrement l’oeuvre de dizaines, voir de centaines « d’anonymes ».

      1. Bonsoir monsieur Clément,
        il semble d’emblée vous extrapolez le sens de mon propos qui vous sert prétexte à servir les lapalissades de ce commentaire auquel je réponds.

        Cordialement,
        S.B-Seguin

  2. Napoléon, personnage si détesté de nos jours pourtant il a su mettre en place une monarchie méritocratique (heu, les français ne sont pas républicains dans leurs très grandes majorité à cette période, ils sont révolutionnaires, nuance) tout en pourtant la Révolution dans ses conquêtes qu’on lui met pourtant sur le dos, en dehors l’invasion de Russie, il a toujours fait la guerre contre les coalisés que les Britanniques lançaient contre lui, même l’invasion de l’Espagne qui en plus de ne pas avoir été un allié vraiment fiable était nécessaire pour le blocus, bon a été bien emmerdés avec les marionnettes fanatisées que l’Inquisition nous envoyait sous forme de guérillas.
    Quand je dit détesté, je parle de notre classe dirigeante, on ne fête même plus la victoire d’Austerlitz car des associations dans les Antilles qui avaient protestées contre le fait que puisse se remémorer la mémoire d’un « adepte de l’esclavage » qu’ils disent et Chirac s’est couché..

    1. « les marionnettes fanatisées que l’Inquisition nous envoyait sous forme de guérillas »
      .
      La défaite n’a pas du tout été dû à la piteuse gestion Française, ça se saurait. La moitié du travail a été facile pour Napoléon : faire abdiquer le roi. Il était détesté par la moitié de la population. La seconde partie a été plus compliquée : gagner la paix.
      .
      C’est dommage car en cette période de fin d’Illustration, les idées de Napoléons étaient plutôt bien accueillies, mais la mise en oeuvre par ses troupes traitant le pays comme une colonie et qui aboutissent à un soulèvement général, contre un dispositif de défense léger et éparpillé, tant Napoléon était certain qu’il avait la population acquise à sa cause… Bonne idée générale de Napoléon, et mise en oeuvre déplorable par ses troupes, saupoudré d’un brin d’intervention des anglais.

      1. Non, ce que les Espagnols (et le clergé qui y a perdu tous ses privilèges) n’ont pas accepter c’est qu’un roi français (Joseph Bonaparte) monte sur le trône, ils ne l’ont jamais légitimé bien que c’était un administrateur excellent sauf qu’il manquait d’autorité là où Napoléon en avait trop, il y avait un compromis à trouver mais sa personnalité (celle de Joseph) était sûrement inchangeable.
        Je me demande curieusement surtout en cette période comment les Catalans ont acceptés le fait que leur région soit devenue un département français (en 1811).

        1. Hmmm… la guerre contre Le français a laissé d’autres traces en Espagne.
          .
          La réponse à la dernière question est transparente : ils ont joué la France contre l’Espagne, comme ils l’ont souvent fait (Guerre des faucheurs, et même durant la guerre d’Espagne). La volonté indépendantiste ne date pas d’hier, et de bien des façons la Catalogne est plus proche de la France que de l’Espagne, notamment quand il s’agit de supprimer le roi. De mon point de vue, ça reste encore vrai aujourd’hui, mais c’était encore plus évident par le passé.
          .
          Je pense que c’est ce qui ce serait fait aujourd’hui si l’Europe n’imposait pas un cadre pacifié à ces discussions.

        2. Il a fallut que la gendarmerie française kidnappe de manière rocambolesque le pape Pie VII et le retienne prisonnier pendant deux ans pour qu’il finisse par retirer sa bulle d’excommunication contre Napoléon, c’est dire !

      1. Non mais Austerlitz est bien plus connue que les batailles de l’Empereur Charlemagne.

        1. Quoi, Roncevaux est déjà oublié ??
          Ben mince alors…..
          enfin…. Roncevaux après Poitiers, contre les arabes ….. !!!
          et la chanson de Roland ??

        1. Tout à fait ! ET je faisais un trait d’humour. Cependant la bataille de Marignan a eu de bien plus grandes implications geo politiques que la bataille d’Austerlitz

  3. « Quand l’empereur Napoléon Ier envisageait d’envahir l’Angleterre par… les airs »
    .
    C’est donc de là que vient la chanson « Mon père était parachutiste dans les armées d’Napoléon » ? 🙂
    .
    OK, je sors.

  4. Enormément de réformes juridiques, administratives, organisationnelles sous le consulat et l’Empire. Réformes répandues dans toute l’Europe et généralement conservées après la chute des napoléonides. Mais, dans le domaine militaire, peu de nouveautés sur le plan technique: le fusil date de 1777, l’artillerie de Gribeauval (avant son remplacement progressif par le Système de l’an XI), et la marine est celle des ministres de Louis XVI.

  5. Comment M. Lagneau, mais vous n’êtes pas au courant ? Napoléon n’a été qu’un misérable esclavagiste ! Le reste ne mérite même pas qu’on s’y occupe !

    Plus sérieusement : en 1798, il abolit l’esclavage sur l’île de Malte, capturée sur le trajet de la Campagne d’Egypte. Pendant les Cent-Jours, Napoléon interdit par décret la traite négrière (29 mars 1815). De ses conquêtes, l’une des conséquences majeures fut la fin du servage en Europe et la fin de l’esclavage dans de nombreuses colonies européennes. On pourrait aussi parler de la fin des ghettos juifs en Europe. Et plus traditionnellement, de sa gloire militaire, de ses réformes institutionnelles, scientifiques et autres innovations comme vous nous le rappeliez. Mais non, « on » ne veut retenir qu’une seule loi concernant le rétablissement PARTIEL de l’esclavage durant le Consulat dans les circonstances tendues des guerres dans les colonies contre la toute-puissante Royal Navy. Tant que les Français ne respecteront plus leur Histoire, et tout d’abord en l’apprenant correctement, ce pays ne se relèvera pas.

  6. effectivement il a refusé l’utilisation de nouvelles techniques qui auraient pu redonner de la puissance à ses armées, exemple : navire à vapeur, fusil se chargeant par la culasse (existait déjà pour des armes de chasse), utilisation massive de canon rayé pour les fusils et enfin les obusiers utilisés notamment par les anglais à waterloo , le génie ne suffit pas face à la technique !

    1. N.Bonaparte était fin stratège mais laissait la tactique à ses généraux et maréchaux !!
      A Waterloo il aurait pu gagner si l’un de ses maréchaux, Ney je crois (cavalerie) n’avait pas lancé les cavaliers trop tôt dans la bataille sans ordre de Napoléon , ils ont été décimés malgré les renforts de Kellerman envoyé par Napoléon. Ney voulait son heure de gloire.
      De plus les prussiens de Blücher n’avait pas été retrouvés à temps par Grouchy, les prussiens ont fait irruption dans la bataille venant aider le centre de Wellington. Résultat, DÉFAITE.
      Les armes françaises étaient à la hauteur de la bataille contre les anglais !
      Canons rayés, début du XVI ème S, mais devenus communs milieu fin du XIX ème.

      1. je pense ne pas me tromper en disant que c’est le contraire, Ney doit s’emparer de la ferme des Quatre Bras, au début les anglais sont peut nombreux mais il ne lance pas l’attaque mais wellington connait l’importance du site et les renforts affluent, finalement Ney sans doute presser par l’empereur, se décide mais c’est trop tard ses attaques sont infructueuses malgré sa hargne 7 chevaux tués sous lui . Funeste erreur du brave des braves mais pas très bon tacticien , l’ensemble néanmoins semble pencher en faveur des français quand les anglais fléchissent mais Grouchy ne parvenant pas à engager les Prussiens porte le coup fatal et « l’espoir changea de camp… »

        1. Oui, Ligny, Quatre Bras le 16 juin 1815, mais pas Waterloo le 18 juin 1815.
          La bataille de Waterloo se situe entre une cuvette et une crête où Wellington avait placé ses hommes en carrés face à l’artillerie de Napoléon mais, car il y en a un, la majorité des anglo hollandais étaient couchés sur la contre pente de cette crête pour éviter les tirs des canons français.
          Au bout d’une heure de tirs français, l’infanterie avança vers les lignes anglaises sur 4 colonnes, lignes anglaises qui la stoppèrent et repoussée par une charge de cavalerie britannique. La pluie était de la partie, Blücher sur le flanc droit de Napoléon, Grouchy qui cherchait le gros des prussiens, (il était tombé sur l’arrière garde prussienne). Trop tard pour empêcher les prussiens de débouler sur le champ de bataille venant de Wavre. Blücher était au centre du dispositif.
          Ney, lui, n’avait pas reçu d’ordres pour lancer la cavalerie sur les carrés anglais (carrés défensifs), son corps de cavalerie fut décimé après plusieurs charges. Je répète, Ney n’avait pas reçu d’ordres de Napoléon qui voulait l’employer au bon moment. Les français se sont emparé quand même de la Haye Sainte mais ils n’y avait plus de renforts de cavalerie.
          Napoléon, lui, était finalement engagé contre les prussiens sur le flanc droit. Ney réclamait toujours ses renforts, Napoléon lui répondit qu’il n’y en avait plus. Alors il ordonna à la Garde impériale de marcher sur Wellington qui lança ses hommes retranchés derrière la crête sur les « grognards ». Ils furent décimés à leur tour et durent reculer poursuivis par Blücher.
          FIN DE LA PARTIE
          Napoléon dut se rendre et fut déporté à Sainte Hélène où il y mourut.

          Telle fut la bataille de Waterloo. vous avez décrit une bataille du 16 juin, celle des Quatre Bras…..
          Vérifiez et vous verrez !

          1. Quand même je me rappelais bien, après avoir vu des émissions sur ce sujet et avoir lu des livres d’historiens……
            Vous avez confondu, Sentinelle….
            Pas grave ça arrive.

        2. Je viens de lire « Napoléon » d’Alexandre Dumas (fils de général napoléonien). Son récit de la campagne qui aboutit à Waterloo est très clair. Il explique le début tardif des combats, à Waterloo, non pas tant par la nécessité de faire sécher le terrain que par le soucis de Napoléon de ne pas attirer les Prussiens, qui auraient pu « courir au canon » et lui tomber sur le flanc. . https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Alexandre_Dumas

  7. Il y a ce même fantasme sur la technologie allemande de 40-45, avec des missiles anti-aériens portatifs, des lunettes de vision nocturne, des chasseurs à réaction, des bombardiers transcontinentaux, des sous-marins électriques; mais on oublie qu’en face la technologie aussi était évoluée, sans les radars, la bataille d’Angleterre aurait été perdue pour les alliés, puis ensuite le sonar pour la bataille de l’atlantique. Dans les années 1800 l’Angleterre était déjà une puissance industrielle, nul doute qu’avec ses espions elle aurait trouvé une parade, elle levait des milices partout en cas d’un débarquement français; on dit généralement que Napoléon n’a pas été battu par les armes mais par la banque d’Angleterre, sa capacité à imprimer de l’argent et supporter de la dette( innovation technologique) et lever ainsi des troupes mercenaires sur le continent, et éviter l’effondrement de son économie. Louis XIV avait été battu par les hollandais de la même manière, par le marché ! Et de nos jours, que voit-on, les USA font les hauts et les bas mais c’est le reste du monde, dont surtout l’Europe qui paye, l’argent de la FED permet au marché américain de subsister et de travestir la réalité, résultat les sociétés américains rachètent partout sur la planète, on a perdu Alstom de cette manière. La technologie n’est pas que de la matière, la monnaie( et sa manipulation) est une technologie, comme aussi les techniques de manipulation des foules, Napoléon savait faire aussi cela, manipuler les journaux, développer la censure, créer sa gloire.

    1. Radar inventé par des français soit dit en passant…..
      Vous oubliez l’eau lourde allemande pour la fabrication d’une bombe A, stock détruit par des commandos anglais en Norvège, vous parlez de fantasmes mais les armes allemandes n’étaient pas fantasmagoriques pour les alliés, elles existaient bel et bien. Avions Arado, ME262, avions fusées, V1, V2, V3, les radars allemands de type Würzburg égalant les anglais voire les dépassant !! les chars Panther, Tigre, les canons auto moteurs Elefant ou Ferdinand, en rien des fantasmes…si la guerre avait duré plus longtemps, on aurait vu des U boot type 21, des Me262 etc en plus grand nombre….
      Ce genre de commentaire tel que vous le faites, manipule l’opinion, vous êtes un manipulateur.
      C’est la puissance industrielle US qui a battu l’Allemagne Nazie, sans elle nous serions allemands à cette heure.
      Les USA on inondé l’Angleterre de chars, canons, véhicules en tout genre, LST de débarquement, navires escorteurs dans l’Atlantique contre les U-Boot, sans parler des convois de Mourmansk et via l’Iran alimentant la machine de guerre soviétique , en nourriture, GMC, P39 AiraCobra, Tank Sherman etc, car en 1942, le Staline n’en menait pas large à Stalingrad, il aurait pu largement perdre, mais personne n’en parle de cette réalité.
      Alors souvent on se demande « mais qui manipule qui ?? » les trolls comme vous ou nous ….
      Rien n’est parfait, mais quand même dans cette guerre idéologique lancé depuis la Russie de Poutine, ne seraient ce pas vous les manipulateurs, on le voit partout tous les jours !!!
      Il faut rétablir les vérités, les USA ne sont pas blancs, pas plus que nous européens, ou les Russes ou encore les Chinois, eh oui, mais au moins chez nous en occident la démocratie existe avec des contre pouvoirs, démocratie inexistante en Russie, inexistante en Chine.
      Vous croyez que la Chine ne manipule pas son Yuan ??? Allez…….un peu de perspicacité !!
      Les réseaux sociaux utilisés par les russes dans nos élections ?? Pas des manipulations ????
      LA RÉFLEXION MANQUE A CERTAINS encore faut il être équipé du sens critique et auto critique avec un peu de connaissances pratiques. La répétition de HOAXES ou fakes à l’envie, (fausses info et contre vérités) ne fait pas la connaissance.

    2. @lxm: …et créer la Banque de France. Ce fut la grande innovation de la période, avec les statistiques économiques à disposition du gouvernement. Les régimes napoléoniens en Europe ont parfaitement su contrôler et dominer les facteurs économiques. Quant à la Grande Bretagne, elle jouissait de l’avantage de dominer les mers lointaines, son commerce et sa contrebande (avec l’empire colonial espagnol, ou les Etats soumis à Napoléon en Europe) , s’emparant au passage des colonies des Etats continentaux, comme l’Indonésie, prise aux Hollandais.

Les commentaires sont fermés.