Soldes : La crise de Louvois est « sous contrôle », assure le Secrétaire général pour l’administration

Quand il a été lancé sous l’égide de la Direction générale de l’armement (DGA) en décembre 2014, le programme Source Solde devait remplacer le Logiciel unique à vocation interarmées de la solde (Louvois) à partir de 2017.

Seulement, il faudra encore patienter pour que soit définitivement déconnecté ce programme informatique responsable de trop nombreux dysfonctionnements ayant plongé de familles de militaires dans des situations financières très difficiles en ne versant pas les soldes [salaires, ndlr] prévues.

Ce logiciel a donné lieu à deux types de problème. Soit le militaire ne touchait que partiellement sa solde (quand elle était versée), soit il percevait une somme plus élevée qu’escompté, ce qui donna lieu à des problèmes avec l’administration fiscale et les organismes sociaux, ses droits à certaines prestations ayant pu lui être retirés.

En attendant, les mesures prises par le ministère des Armées ont, semble-t-il, permis un régler en grande partie la crise causée par Louvois. Du moins, c’est ce qu’a affirmé Jean-Paul Bodin, le Secrétaire général pour l’adminstration (SGA), lors d’une audition au Sénat, ce 11 octobre.

S’il y a encore des difficultés, « de mon point de vue, la crise du logiciel Louvois est sous contrôle, dans la mesure où, aujourd’hui, 97% des soldes calculées (sur 180.000) et versées chaque mois l’ont été en utilisant Louvois, sans avoir à effectuer des corrections », a déclaré M. Bodin.

Sur les 3% des soldes où des soucis ont été constatés, 2,8% (dont un peu plus 5.000) ont exigé des « corrections que nous pouvons faire manuellement avant la mise en paiement », a indiqué le SGA. Ces corrections sont faites en comparant les bulletins mensuels de soldes (BMS) d’un mois sur l’autre.

Les difficultés potentiellement dommageables ne concerneraient plus que seulement 0,2% des soldes, c’est à dire qu’elles obligent à réaliser des « paiements manuels en dehors de Louvois ».

Ces résultats n’ont pu être obtenus que grâce à l’implication des équipes du Commissariat des armées et des Centres d’expertise des ressources humaines et de la solde (CERHS) de Nancy pour l’armée de Terre et de Toulon pour la Marine nationale. Difficulté supplémentaire, il faut en plus intégrer, tous les deux mois, de nouvelles données dans le calculateur, en particulier celles liées aux évolutions des taux de primes et autres indemnités.

Quant aux sommes indues, leur montant, depuis l’entrée en service de Louvois, il y a maintenant 6 ans, s’élève à 534 millions d’euros. Et à ce jour, 444 millions ont fait l’objet d’une demande de remboursement auprès des militaires concernés, lesquels ont la possibilité de demander des délais de paiement (qui sont toujours acccordés, selon le SGA) pour rembourser les sommes qu’ils ont indûment perçues.

Toutefois, signe que l’admnistration n’est pas infaillible , le SGA a abandonné l’idée de récupérer 15% des indus (soit 78,5 millions d’euros parce qu’ils n’avaient pas été « justifiés clairement ». « Des militaires ont contesté les sommes et on a reconnu qu’il pouvait y avoir des erreurs ou des manques de précision dans notre demande de précision », a expliqué M. Bodin.

Quant au logiciel Source Solde, développé par la société Sopra-Steria, le SGA n’a pas été en mesure de donner la date de son déploiement. « Cela fait l’objet de discussions actuellement et on en saura vraisemblablement à la fin de l’année si nous pouvons basculer en 2018 », a-t-il dit.

Cela étant, la Marine nationale, qui sera la première à être raccordée à Source Solde, a fait part de quelques conditions. Par exemple, elle souhaite que la mise en place du logiciel se fasse soit avant l’été (soit avant les mutations annuelles), soit à l’automne. En tout état de cause, l’armée de Terre devra composer avec Louvois au moins jusqu’en 2019 (l’armée de l’Air n’étant pas concerné puisqu’elle a conservé son logiciel de paiement des soldes).

Pour le moment, des essais sont en cours. Il s’agit d’éditer des « soldes à blanc » afin de détecter les anomalie. Suivra une phase d’analyse de « l’ensemble des restituations financières et comptables » ainsi obtenues.

Puis, les bulletins de soldes seront édités à la fois par Louvois et Source Solde, pour ensuite « examiner les différences qu’il pourrait y avoir et détecter si ces différences résultent de données liées aux personnels qui auraient été mal introduites ou si elles résultent de difficultés du calculateur en tant que tel », a expliqué M. Bodin. Si la « sécurisation » des données est un enjeu crucial, l’on peut toutefois se demander s’il est bien pertinent de s’appuyer sur un calculateur pas complétement fiable pour établir des comparaisons…

Toutefois, a souligné le SGA, cette phase a pour objectif de vérifier l’ensemble des indemnités et primes. « Dans les analyses qui ont pu être faites de la crise Louvois, nous savons que toutes les indemnités et primes n’avaient pas été vérifiées et calculées, notamment dans l’armée de Terre », a-t-il indiqué. Ce qui explique bien des choses et laisse en suspens cette question : qui, à l’époque, a décidé de passer outre?

La décision de lancer Source Solde sera prise par le ministre des Armées (en l’occurrence Mme Parly). Elle sera proposée par le chef d’état-major des armées (CEMA), le Délégué général pour l’armement (DGA) et le Secrétaire général pour l’administration, en tant que responsable du Titre II, c’est à dire le paiement des soldes. Pour l’instant, on n’en est pas encore là.

23 commentaires sur “Soldes : La crise de Louvois est « sous contrôle », assure le Secrétaire général pour l’administration”

  1. Quand on pense qu’on est dans la sixième année depuis le début de ces problèmes, apparus sous Sarkozy ,non règlés sous Hollande et qu’on ait mis autant de temps pour les juguler ,on peut se dire que c’est bien se foutre de la gueule des militaires et de leurs familles qui ont subis ces avatars …
    En hauts lieux : bien faire rendre-compte et s’en foutre! Problème de Bercy ! Le Généraux n’étant pas soldés par cet organisme merdique ,ils ont laissés les chefs de Corps et autres organismes sociaux militaires se dem…avec leurs subordonnés ,confrontés à des situations ubuesques , inextricables,et des problèmes familiaux aux personnels en OPEX !
    Bien entendu pas de coupables ni de responsables !…Ces derniers auraient été fusillés pour l’exemple, dans d’autres pays !
    …Quel scandale et quel manquements au B+ A= BA du Règlement de discipline générale !…
    Ce qu’on oublie de dire c’est que: mis à part les problèmes de déflation d’effectifs :l’hémorragie est bien plus grave, car elle est un frein aux recrutements futurs !Et cela est inadmissible ; le turn-over des personnels a un coût ,et l’expérience militaire de ceux qui pour ces raisons ont quittés l’institution aussi !..

    1. Sous contrôle de rien du tout. J’en suis à mon 5ème problème et ils sont encore incapables de m’expliquer clairement pourquoi j’ai un trop versé.
      Sous contrôle pour réclamer de l’argent sans justifier pourquoi, je n’appelle pas ça sous contrôle mais plutôt paie et tais toi…

    2. Dire que le gouvernement hollande n a rien fait est faux. Jean Yves le drivant a été le premier à dire stop et à mettre en place un dispositif pour corriger et remplacer. Vérifiez vos propos

    3. Du simple soldat au Général de Corps d’Armée, tout le monde passe par la moulinette LOUVOIS.
      Les fantasmes, c’est bien, mais cela doit rester de l’ordre du privé 🙂

      1. Non pas un fantasme
        Sauf si le général a choisi d’être payé par le SPAC car emploi fonctionnel………. et comme c’est souvent plus plus avantageux……

  2. On va donc supprimer Louvois au moment où il commence à fonctionner (c’est à dire qu’on l’a fait tomber en marche afin de pouvoir déployer son successeur ; non diem perdidi…)

  3. Bodin , c’est bien le type qui sous l’incapable Morin, avec 3 ou 4 complices ( principalement AA) a fait le forcing pour mettre Louvois en service ? Le Logiciel conçu par la même société (Steria) qui fait Source Solde ?
    Il a l’air bien content de lui. En substance :  » Je vous ai flanqué dans la m… mais regardez, comme je suis fort » Coté dividendes, ça doit bien se passer pour lui.

    1. Je suis content de lire que nous avons la même mémoire des faits.
      Le contrôleur général des armées bodin associé effectivement au mémorable (sic) ministre morin et la société stéria ont fait les dégâts que nous connaissons aux armées et surtout à leurs personnels avec la mise en place hasardeuse de louvois en même temps que la fermeture des ctac et la mise en place des fameuses BdD.
      6 ans plus tard, bodin est toujours là, apparemment content de lui, ainsi que la socité stéria qui après avoir foiré louvois s’est vu accorder à grands frais (regardez le coût astronomique de développement de source solde !!!!) le marché du nouveau programme miraculeux. Effectivement, 3 présidents ont régné dans l’intervalle, 4 ministres de la défense, des contrôleurs généraux et généraux décideurs sont toujours là, mais bizarrement, eux sont soldés par le SPAC et pas par louvois. Pendant ce temps, des familles ont eu des problèmes énormes, en opex ou en France, mais tout s’est déroulé à bas niveau de bruit, sauf l’épisode facebook des photos de gauloises. Mais RAS dans le talweg, et tant pis pour les militaires qui n’ont pas renouvelé leurs contrats ou qui ont quitté l’institution dégoutés et qui lui ont fait une belle réputation en partant….

      1. Stéria cherche à rattraper ce qu’elle a perdu dans l’abandon de l’écotaxe ! Hé oui , elle était là aussi !

        1. « Hé oui , elle était là aussi ! »

          Euh… Et alors ?

          La création et l’abandon de l’écotaxe sont des décisions politiques prises par des Gouvernements de sensibilité différente. Le marché ayant été rompu unilatéralement par le Gouvernement, ce dernier a dédommagé les sociétés qui faisaient parties du Consortium Ecomouv (contrôlée pour 70% par Autostrade per l’Italia, Thales 11 %, SNCF 10 %, SFR 6 % et Steria 3 %.).

          Un peu de littérature : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89comouv

      2. « la socité stéria qui après avoir foiré louvois s’est vu accorder à grands frais (regardez le coût astronomique de développement de source solde !!!!) le marché du nouveau programme miraculeux »

        Curieusement, je m’attendais au retour en fanfare de cette légende urbaine. En quelques mots :

        – Le moteur de calcul des paie de Louvois a été développé PAR L’ARMEE entre 2004 à 2006 :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_unique_%C3%A0_vocation_interarm%C3%A9es_de_la_solde

        – Steria a gagné un marché sur la maintenance de Louvois en 2008 (DEUX ANS PLUS TARD). Ce faisant Steria n’a strictement rien à voir avec les problèmes de fonctionnement que Louvois connaît depuis le début. Au contraire, Steria a apporté son aide pour résoudre mettre au point le calculateur de paye. Ce faisant, Steria a été totalement dédouané de toute responsabilité lors de la commission d’enquête parlementaire :

        http://www.opex360.com/2013/09/15/un-rapport-parlementaire-parle-de-scandale-a-propos-de-limpunite-dans-laffaire-louvois/

        – Source Solde est basé sur le logiciel HR Access de la société du même nom. Sopra a racheté HR Software en 2012 pour créer la société Sopra HR Software. C’est cette société qui a gagné l’appel d’offres Source Solde :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/HR_Access
        https://www.soprahr.com/
        https://www.soprasteria.com/media/communique/sopra-r%C3%A9alisera-le-futur-syst%C3%A8me-de-paie-des-arm%C3%A9esappel

        Les liens que j’ai indiqués sont pour information. Vous trouverez sans peine la confirmation de tout ce que j’ai écrit sur les sites gouvernementaux.

        Bonne lecture !

    2. Steria a été racheté par Sopra qui est devenu Sopra Steria donc pas vraiment la même société …

    1. j’en pense que Monsieur Philippe Milliau (fondateur de la chaine et ex-membre du bloc identitaire) devrait plutôt se régler la feuillure avec ses ex-potes sur le choix de la cabine téléphonique devant abriter leurs futures universités d’été que de perdre son temps à dégoter des témoignages d’apprentis nazillons qui n’ont rien à faire dans l’institution.

      1. Paf,
        Je comprend à votre propos que vous n’êtes pas content. Probablement contrarié dans vos petites idées que vous croyez universelles et supérieures à la réalité, non ?
        Maintenant, vos états d’âme vous concernent, j’aimerais plutôt que vous appuyez votre assertion diffamatoire sur des faits attestés avec sources.
        Mais est-ce nécessaire de démontrer son propos quand on se situe dans « le sens de l’histoire » ?
        Dénoncer des faits avérés ,que certains ici pourront sûrement confirmer, j’en ai été témoin il y a déjà bien longtemps hors de l’armée et il y a peu de chance que cette institution puisse avoir été épargnée et que cela se soit amélioré depuis le temps.
        Donc, si d’autres veulent donner leur avis sans injures ni calomnie, merci.

  4. Le contrôleur général des armées bodin associé effectivement au mémorable (sic) ministre morin et la société stéria ont fait les dégâts que nous connaissons aux armées et surtout à leurs personnels avec la mise en place hasardeuse de louvois en même temps que la fermeture des ctac et la mise en place des fameuses BdD.
    6 ans plus tard, bodin est toujours là, apparemment content de lui, ainsi que la socité stéria qui après avoir foiré louvois s’est vu accorder à grands frais (regardez le coût astronomique de développement de source solde !!!!) le marché du nouveau programme miraculeux. Effectivement, 3 présidents ont régné dans l’intervalle, 4 ministres de la défense, des contrôleurs généraux et généraux décideurs sont toujours là, mais bizarrement, eux sont soldés par le SPAC et pas par louvois. Pendant ce temps, des familles ont eu des problèmes énormes, en opex, à l’étranger ou en France, mais tout s’est déroulé à bas niveau de bruit, sauf l’épisode facebook des photos de gauloises.
    Mais RAS dans le talweg, et tant pis pour les militaires qui n’ont pas renouvelé leurs contrats ou qui ont quitté l’institution dégoutés et qui lui ont fait une belle réputation en partant….

    1. Retirez STERIA qui n’a rien à voir avec LOUVOIS.
      Ajoutez quelques Président de plus, le projet LOUVOIS ayant réellement débuté en 1995 avec la création du GEDIS à TOULON. Développement avec la société SOPRA jusqu’en 2004. Arrêt du projet LOUVOIS et relance dans la foulée avec une équipe d’informagiciens purement militaires.
      Pour la couleur des armées concernées, cherchez du coté des bleus clairs et des bleus foncés.

  5. L’informatisation de l’usine à gaz qu’est le calcul de la solde des militaires ne pouvait que donner lieu à des bugs car si la logique n’en a jamais été le fort, la complexité en était la toujours règle et tout ceci était bien à l’image de notre administration où les algorithmes sont perpétuellement remaniés par les politiques…ce qui amène les analystes informatiques à se tromper dans leur évaluation des problèmes à résoudre .
    On aurait pu en profiter pour simplifier un peu mais, absence de syndicats ou pas, personne n’a osé jusqu’à présent !
    Peut être maintenant qu’avec une femme …..?
    Restons positifs .

  6. Il existe une loi physique que connaissent tous les professionnels de l’informatique : informatiser un bordel donne un bordel puissance 3. L’informatique est le bouc émissaire facile alors qu’elle n’est que le révélateur cru et sans complaisance des défauts de gestion en amont.
    Tout le monde le sait, la paie de nos militaires est d’une invraisemblable complexité depuis des lustres. Le genre d’usine à gaz que seuls les ronds-de-cuir de l’administration française sont capables de produire. Le (vrai) travail du SGA aurait dû être de le simplifier AVANT de l’informatiser. C’est entre autres ce pourquoi ils sont payés mais ils ne l’ont pas fait. Au lieu de se jeter des fleurs quand ils arrivent à nettoyer un peu leur propre mer*e …

  7. Laissez les reformater windows95, on recevra un fax quand ce sera bon.En attendant, le mindef vient d’ouvrir une page d’assistance au 3615 code « armée moderne » sur le minitel.
    PS: le service est déjà saturé, près de 2 connexions par semaine, on est mis sur liste d’attente, j’ai rendez vous le 31 novembre 2023

Les commentaires sont fermés.