BAE Systems compterait supprimer 1.000 emplois liés au programme Eurofighter Typhoon

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

72 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    Dans l’ UE , on aimerait bien mettre sur pied une Défense Européenne digne de ce nom , on produit de très bons avions mais on achète ailleurs ; cherchez l’ erreur …

    Et pourquoi ne pas avoir sérieusement envisagé de navaliser l’ Eurofighter Typhoon ? C’ était à ce point infaisable ?

    • nico dit :

      Il est déjà hors de prix, sa conversion en chasseur bombardier est déjà douloureuse, et la navalisation supposerait de quasiment revoir la copie en entier. Pour qui ? Pour quoi faire ? L’Inde prendra le Rafale, le Brésil aura un nouveau PA quand tous ces avions seront en retraite, si ce n’est au 22ème. siècle… et les anglais ont renoncé aux CATOBAR. Alors pour quoi faire ?

      • ScopeWizard dit :

        @nico

        Sa conversion en chasseur-bombardier n’ était-elle pas déjà prévue ? Le Typhoon n’ était-il pas déjà multirôle lors de sa conception ?

        Et si les anglais ont renoncé au CATOBAR n’ est-ce pas parce qu’ il ne disposaient pas d’ autre choix que celui du F-35 B qui en plus leur facilitait la tâche en leur permettant de se passer de CATOBAR et parce qu’ ils étaient eux-mêmes largement impliqués dans le développement du programme JSF via la R&D ?

        Bon , le Rafale vu la proximité avec l’ Uncle Sam , c’ était non d’ entrée ; restaient le F-18 ou le F-35 mais s’ ils avaient pu disposer d’ un Typhoon marin cela n’ aurait-il pas finalement changé toute la donne ?

        J’ avoue que je me pose la question …

        • nico dit :

          Pas impossible qu’ils y auraient réfléchi mais une navalisation à coups de multiples milliards pour un avion non prévu pour ça au départ, alors que le seul client potentiel n’en aurait acheté quelques dizaines rend au final l’hypothèse bien peu probable. Et ce hors autres paramètres, tels comme tu le dis justement l’implication britannique dans le F.35…

        • James dit :

          @ScopeWizard
          À sa conception, le Typhoon n’avait que des capacités A/A, ils (UK et DE) avaient les Tornado pour le A/S

        • FredericA dit :

          « Sa conversion en chasseur-bombardier n’ était-elle pas déjà prévue ? Le Typhoon n’ était-il pas déjà multirôle lors de sa conception ? »

          Non et non. Le Typhoon a été conçu comme un intercepteur et… c’est tout. Cette demande faisait l’unanimité sauf pour la France qui souhaitait remplacer, outre ses Mirage 2000, ses Jaguar et SEM. C’est (entre autres) pour ce raison que la France a quitté le projet européen.

          Ce faisant la notion d' »avion multi-rôle » était obligatoire pour le Rafale mais pas pour le Typhoon.

        • wagdoox dit :

          Le Typhoon n’a pas été transformé pour etre bombardier, les nouvelles tranches de l’époque ont juste eu le câblage pour le nouvelle armement puis les mises à jour info. Ca a été très long, ensuite lors du largage des charges lourdes ils ont vu que l’avion devenait instable, ils sont mis un kit aérodynamique pour corriger ca. Enfin pour la version PA, les anglais voulaient un STOLV d’ou leurs participations dès le départs du projet JSF.
          navalisé le typhoon aurait été aussi difficile que de navalisé un mirage 2000.

        • Deres dit :

          Sa répartition de points d’emports en particulier lourds et humides trahit son « biais » air-air. Résultat, soit il emporte des charges lourdes, soit du carburant sous les ailes. Donc à moins de refaire une aile et de requalifier toutes les configurations d’emport, c’est difficile de changer cela. Pire, sa contenance en carburant interne est assez limité (1000 l de moins qu’un Rafale) afin d’améliorer ses capacités d’intercepteur pur et ses réservoirs externes sont limités à 1000 l (contre 2000 l pour un Rafale). Donc en plus, il a les « jambes » très courte pour un bombardier. En plus, ils ont mis les lance-leurres au milieu des ailes ce qui contraint les emports …

        • sirthie dit :

          « Sa conversion en chasseur-bombardier n’ était-elle pas déjà prévue ? Le Typhoon n’ était-il pas déjà multirôle lors de sa conception ? »

          Non, il a été conçu comme un intercepteur pur.

      • themistocles dit :

        Navaliser un avion non prévu pour cela au départ est extrêmement hasardeux. Les exemples réussis sont rares. Les problèmes à résoudre sont nombreux, solidité structurelle, train d’atterrissage, intégration d’une crosse, ailes repliables (ou non), profil de vol à l’appontage… C’est compliqué et c’est très coûteux, pour un résultat souvent mitigé. Une solution qui semble relever du désespoir.

    • Georges dit :

      La version navale semble peut probable sauf dans les pdf de com de BAe, trop d’options prises dans sa conception qui rends cela très peu réaliste sauf niveau marketing.
      Et puis le Rafale est là, et dans ce domaine comme dans l’air-sol l’EF sera toujours inférieur au Rafale.

    • Obelix38 dit :

      Je pense qu’on « navalise » encore moins facilement un intercepteur pur tel que le Typhoon, que l’on arrive à le transformer en déjà piètre bombardier. ^^
      AMHA, soit c’est prévu dès le départ (Rafale, F/A-18), soit c’est impossible à moindre frais, ou alors c’est très couteux et hasardeux quant au résultat . . .

    • Bon Plan dit :

      Pour faire un avion navalisable, il faut le prévoir dés le départ. Sinon c’est très difficile (cas des tentatives autour du Jaguar par exemple. Le Mig29 embarqué semble une exception, mais il a été spécialement étudié ainsi). L’inverse, faire d’un avion embarqué un chasseur terrestre, fonctionne fort bien, comme le F4, F18, Rafale etc… le prouve très bien. La cellule, renforcée, n’en est que plus durable, moyennant une petite pénalité en poids.
      Et dans le cas de L’eurofighter, les performances à l’atterrissage n’ont pas été spécialement choyées lors des études (présence d’un parachute).

      • ScopeWizard dit :

        @Bon Plan

        Le Jaguar ? Il avait pourtant l’ air de « marcher » le Jaguar , du moins lors de la campagne d’ essais …
        https://www.youtube.com/watch?v=avbIcbCG5Rs

        Et puis je ne comprends pas : l’ Eurofighter Typhoon a toujours été « vendu » comme un appareil multirôle , alors comment se fait-il qu’ en faire un chasseur-bombardier à l’ instar du Rafale qui , lui , « excelle » dans tous les domaines soit tout-à-coup si ardu ??
        Il y a maldonne lors de la conception initiale , c’ est sûr et certain …

        Que ce soit compliqué d’ en faire un avion marin , why not ça se conçoit , mais pour le reste ???

        • Jolindien dit :

          Le Jaguar M était fortement pénalisé par sa trop faible puissance et n’a pas du tout convaincu la Marine Nationale!

        • Obelix dit :

          Salut ScopeWizard,
          Non, il n’y a pas maldonne dans la conception, mais plutôt dans le cahier des charges initial :
          UK+DE+IT avaient des Panavia Tornado pour l’Air/Sol, ils leurs fallait donc un un appareil de supériorité aérienne (en pleine guerre froide) pour les épauler/compléter, et aucun des partenaires n’avait d’ambitions CATOBAR => Intercepteur non navalisé, POINT.

          C’est après qu’Airbus Defense & Space à « fait du Lockeed Martin » en propageant de jolis powerpoints et images d’un Typhoon navalisé, ou en criant sur tous les toits qu’il est le meilleur dans tous les domaines, Air/Air comme Air/Sol.

          On a vu ce que ça a donné :
          – Navalisation : rêve humide 😀
          – Air/Sol : carences structurelles provenant du cahier des charge, et budgets réduits (crise+JSF)
          – Air/Air : Même là il ne domine pas, essentiellement la faute aux reductions de budget qui l’ont privé d’AESA et de poussée vectorielle.

          Un article en 2 parties où c’est très bien expliqué (pour le profane que je suis), même si certains m’ont dit qu’il y avait quelques approximations :
          http://www.portail-aviation.com/2013/11/dassault-rafale-vs-eurofighter-typhoon2.html
          http://www.portail-aviation.com/2013/11/dassault-rafale-vs-eurofighter-typhoon2_11.html

          • ScopeWizard dit :

            Salut Obelix

            Merci de ce lien fort instructif ! 🙂

            Ben tu vois jusqu’ à aujourd’ hui j’ étais persuadé que Typhoon et Rafale jouaient , à quelque chose près , dans la même cour …

            Je pense ( mais sans certitude ) que l’ idée du multirôle européen est le fruit d’ un certain flou sciemment entretenu sur les capacités du chasseur de nouvelle génération …

            Deux éléments m’ ont induit en erreur : le fait que les deux appareils soient « rivaux » ou en tous cas présentés tels quels et le fait que ça fait déjà quelques années que je me demande quand ce brave Tornado sera justement enfin remplacé par le Typhoon vu que les britanniques se sont déjà « débarrassés » des Jaguar et Harrier qu’ il leur restait …

            Pourtant , rien que le nom EuroFIGHTER aurait dû cent fois me mettre sur la ( bonne ) voie …

            Et bien non , ce ne fut pas le cas … 🙁

      • ScopeWizard dit :

        @Bon Plan

        Le F-4 Phantom II pouvait tout faire tant il était puissant et robuste ; la Royal Navy l’ a d’ ailleurs amèrement regretté lors des Falklands :
        https://www.youtube.com/watch?v=8GJenE47yRg

        https://www.youtube.com/watch?v=jv8prm4mGEQ

        Si je ne dis pas de bêtises , le Rafale aussi utilisait un parachute , en tous cas sur le démonstrateur Rafale A ; puis une fois que les prototypes ont abandonné les aéro-freins spécifiques du démonstrateur pour adopter les plans canard mobiles devant également tenir ce rôle en plus d’ éléments stabilisateurs à basse vitesse , très rapidement le Rafale a pu s’ en passer …

      • James dit :

        @Bon Plan
        « faire d’un avion embarqué un chasseur terrestre, fonctionne fort bien, comme le F4, F18, Rafale etc… le prouve très bien »
        En fait, le programme Rafale, c’est 2 versions avec des capacités assez différentes, le C/B et le M.
        À vide, le M pèse quelques centaines kg de plus que le C et possède un point d’emport en moins d’où des capacités un peu moindres.
        Les différences entre le C et le B sont les différences entre un mono et un biplace.
        Concernant le F4 et le F-18, ils n’ont pas de version Air, seule la version M existe (mono et biplace pour le F-18).
        À ma connaissance, seuls 2 programmes sont comparables au Rafale: le Tejas et le F-35, à la différence que le F-35A et le C se partagent beaucoup moins de pièces communes que le font les Rafale C et M, pénalisant le coût de production

        • wagdoox dit :

          le rafale C et M sont beaucoup plus proche que vous le dite, la différence c’est le renforcement de la structure. Le point d’emport en moins c’est parce que le train avant du M prend plus de place et prend la place d’un point d’emport.
          Le F18 est et reste un chasseur marin meme on le fait décoller d’une piste à terre. le F35A et C sont différent, notamment les ailes du C sont plus grandes.
          le tejas marine n’existe pas. reste donc le comparatif avec le F4.

          • James dit :

            @wagdoox
            « le rafale C et M sont beaucoup plus proche que vous le dite, la différence c’est le renforcement de la structure. »
            Tout est relatif, quelques centaines de kg de différence, c’est en même temps peu et beaucoup, suivant ce que l’on veut faire faire à l’avion.
            D’autre part, le M n’est pas encore qualifié pour la masse max du C, càd 24.5T au catapultage et à l’appontage, il est limité en masse max et en charges lourdes et encombrantes en hauteur à cause du débattement.
            Ceci dit, ce sont des différences inhérentes à l’utilisation sur PA, difficiles, voire impossibles à gommer et cela n’enlève rien aux qualités du M dont la Royale est très satisfaite.

          • wagdoox dit :

            @James
            Alors le rafale M est 350 kg plus lourd que le C.
            le train marin c’est 150 kg, il reste donc 200 kg de surplus à partager entre la crosse d’appontage marine et la structure renforcée mais pas de modification de géométrie de la cellule comme pour le F35.
            La différence d’emport au décollage n’est pas du tout dû à l’avion mais au CdG, les rafale M décollent avec 24,5 tonnes depuis la terre. En réalité meme l’AdA ne charge pas autant ses rafale.
            Il y a eu une campagne de catapulage de masse sur le CdG avant la rénovation pour lancer entre 22 et 25 tonnes. Il y a de forte chance que le rafale M puisse prendre ses 24,5 tonnes en 2019-2020.

    • Yannus dit :

      Bonjour,
      Historiquement, la France devait particper à l’EF 2000 mais comme les Allemands et les Anglais n’ont pas voulu construire un avion européen navalisable, la France s’est retiré du projet et a construit le Rafale de son coté.
      morale de l’histoire, les Européens se retrouve avec un Eurofighter dont les compétences sont loin d’égaler celle du Rafale et dont deux pays producteurs de l’Eurofighter vont finalement acheter des F35.

  2. nico dit :

    Au final, pour un avion assez mal né, il se sera quand même pas si mal vendu que ça…

    • Niko dit :

      Personne n’a dit que c’était un mauvais appareil en air-air!

      • FredericA dit :

        C’est clair ! C’est pourquoi les comparaisons de performances avec le Rafale ou le Gripen n’ont pas beaucoup de sens. Chacun joue dans son périmètre.

        • Obelix dit :

          AMHA, dans la phase d’interception pure, oui, il fait peu ou prou aussi bien que le Rafale.
          Mais je pense que c’est après que ça se gâte : Sans AESA, avec une SER frontale non-optimisée, et une formule aérodynamique de MBB à laquelle il manque une poussée vectorielle (sacrifiée sur l’autel des réductions budgétaires), il se fait battre en BVR, WVR, et dogfight . . .
          Il y aura du mieux avec le futur CAPTOR AESA et les récents casques de visée (qui ont « surpris » les pilotes français la première journée, je crois lors de l’Atlantic Trident 17), mais il aura toujours certaines tares non comblées car non comblables.

          • R2D2 dit :

            « (qui ont « surpris » les pilotes français la première journée, je crois lors de l’Atlantic Trident 17) »
            … ca fait plus de 10 ans que les pilotes francais se font « surprendre » par des adversaires dotés de viseur de casque 🙁
            L’armée de l’air n’en veut pas malgré les démarches de Thalès et Safran, chacun ayant développé un casque. L’Inde a pris un modèle Israelien et le Qatar aussi très probablement.
            .
            Je suppose que c’est comme les drones, il faut attendre qu’une génération dégage pour que les choses puissent bouger.
            .
            L’excuse du « on peut pas tout financer » ca tient au début du programme, plus à mi parcours.

          • wagdoox dit :

            @R2D2
            C’est pas l’armée de l’air n’en veut c’est qu’on pouvait faire sans et que ca coute chers.
            Sauf qu’effectivement le besoin devient plus pressant et les pilotes commencent à le réclamer publiquement.
            Bonne nouvelle l’option est très présente pour le F4.2 mais pas encore garantie.

    • R2D2 dit :

      comme quoi le poids diplomatique de plusieurs pays européens peut faire des miracles…

      • Wagdoox dit :

        Ou pas ! Le typhoon ne s’est pas vendu 4x plus que le rafale. Sans parler des problèmes d’accord être les partenaires pour vendre et développer.

  3. Fralipopili dit :

    Les employés de BAE systems peuvent commencer à remercier leurs dirigeants politiques ayant préféré faire le choix du F35 américain plutôt que celui d’une solution aux couleurs plus locales.

    • Lagaffe dit :

      L’excuse est qu’il fallait un appareil à mettre sur les porte-avions non Catobar… mais ça reste un choix incompréhensible, surtout après le refus du moteur de RR pour le F-35. Le standard 3B du Typhoon et les suivants auraient largement suffit aux anglais tout en maintenant l’emploi sur place et à un coût plus intéressant.

  4. Leo dit :

    Résultats d’Atlantic Tident: https://patratora.gr/archives/213112 Le F-35 aurait, comme lors des Red Flags, complètement anéantis la concurrence. En l’occurrence la concurrence était des Rafale, des EF et des F-15E. Bien sûr il faut voir si la source est crédible et il faut connaître les règles d’engagements.

    • chill dit :

      il me semblait que lors des exercices atlantic trident, les rafales , f22, typhoon et f35 évoluaient dans le même camp, donc méfiance, ou alors voilà la source du mécontentement de Lanata, à suivre..

      • Bob dit :

        Je suis sûre que le coup de gueule du général vient de ce résultat catastrophique et on a beaucoup de soucis à se faire ……..

    • Georges dit :

      Bin disons que dans le cadre de l’exercice…. mais sur le terrain…. !

      • Bob dit :

        Furtivité+ missile longue porté+moyens de détection ultra puissant les avions d2 quatrième génération n ont aucune chance ca fait mal de le dire mais le f35 sera un atout maître

        • chill dit :

          A propos de cette histoire de génération, j’ai lu que les appareils pouvant porter cette dénomination 5 gen devaient être capables de furtivité passive, active, de super croisière, d’une bonne SA, et de super manœuvrabilité . De ce fait doit on classer le f35 qui ne les possède pas toutes en gen5- – comme rafales ou ef typhoon sont classés 4++ ? je m’y perd..

          • wagdoox dit :

            1) furtivité
            2) supercroisière
            3) hypermanouvrabilité
            4) fusion de données
            5) data network.

            Vous vous y perdez parce que c’est un classe de l’USAF manipulé pour le marketing de LM. Pour le F22 les critières étaient ainsi présentés maintenant pour le F35 c’est 5) 4) 1) puis 2 et 3 ca compte plus.

    • Bob dit :

      D ou les propos alarmiste de Lanata si le rafale n est pas fortement remis à niveau on va se retrouver avec une armée se l air de seconde zone non seulement avec les USA mais tous les acheteurs de f35 européens sans parler par exemple de la Turquie…..

      • Wagdoox dit :

        ON a déjà répondu sur l’interprétations à faire de ces propos. LE probleme est celui de l’interoperzbilite. Un problème qui s’en pose également à l’usaf. Le rafale f4.2 aura d’ailleurs une connection haut débit complémentaire a la l16 pour éviter l’envie probleme qu’au men f22 et 35

      • FredericA dit :

        Pfff… Comme beaucoup, vous surinterprétez les propos du Gal LANATA. L’arrivé du F-35 ne signifie en rien que le Rafale est bon pour la poubelle !

        Le F-35 IMPOSE un nouveau standard dans les échanges de données et les modes de combat. Aussi, TOUS les F-35 pourront travailler nativement en collaboration. Le Rafale n’étant pas (encore) équipé pour utiliser ses nouveaux standards, il se retrouvera logiquement en retrait lors d’opérations conjointes impliquant des F-35. A ce titre, le Gripen et le Typhoon sont également exclus du jeu.

        Ce faisant, le Gal LANATA milite pour que la France anticipe le lancement d’une l’évolution DEJA prévue pour le Rafale. En aucun cas, il ne dénigre les capacités actuelles du Rafale.

        • wagdoox dit :

          d’ailleurs le probleme persiste puisque le rafale F4.2 ne sera toujours pas compatible avec le F35 mais le restera avec la L16. le rafale F4.1 n’aura ni connectivité accru ni meme la capacité d’entrer en premier.

          • Alpha dit :

            Mais F-16, F-15, A-10,…. Ne seront pas non plus compatibles avec le F-35 !?!?…….

          • R2D2 dit :

            « ni meme la capacité d’entrer en premier »
            ne pas entrer en premier où? Si c’est pour rentrer en premier en Russie OK je suis d’avis de laisser les autres y aller. Pour les autres pays on rentre comme on veut 🙂

          • wagdoox dit :

            @ Alpha.
            Le F35 possède une capacité de communication rapide et discrete que les autres appareils de l’USAF n’ont pas (ou pas encore). Le probleme est ancien puisque le F22 a le meme systeme. Il est capable d’écouter les autres mais pas de communiquer.
            Les autres avions ne seront pas compatibles tant qu’ils n’auront pas le meme systeme hardware (et la partie soft qui va avec). Autant dire que tout les avions de l’USAF n’auront pas la mise à jour (en fonction de l’age des cellules).

          • wagdoox dit :

            @ R2D2
            on aura plus la capacité d’entrer en premier sur toutes zones défendue par un systeme SA utilisant des radars basses fréquences.
            Le rafale F4.1 n’aura pas des détecteurs à fréquences étendues, seuls les rafale F4.2. Et quand je dis on, je veux dire le rafale seul, l’AdA a ou aura d’autres moyens CERES et rafale F4.2.

    • Raf dit :

      https://www.aerobuzz.fr/defense/atlantic-trident-2017-rafale-typhoon-f-22-et-f-35-travaillent-ensemble/

      Le f35 n’a pas participé aux combats aériens, seulement en coopération.

    • guntar dit :

      Ne sachant pas lire le grec je ne peux commenter ce qui est écrit dans cet article mais il y a un commentaire qui m’intrigue

      « Pure BS. F-35 were NOT present during first week (no fight against EF and Rafale) and NOT pitted against them. Plain lies. »

      Et la c’est contradictoire puisque on dit que le F35 n’a pas été présent lors de la première semaine de l’exercice, qu’il n’y a pas eu de « combat » entre le F35 et le Rafale et l’EF200 et donc que l’article ne serait qu’un tas de « BS => conneries » 🙂

      Qui croire ???

      • Yannus dit :

        Bonsoir,
        Le F35 n’a pas eu de dogfight contre le rafale ou l’Eurofighter.
        Cela n’empêche pas que l’avion ne se soit pas montré à l’hauteur lors de l’exercice et même à priori pour l’attaque au sol.
        avec le F35 c’est : « T’es vu, t’es mort. » mais ca marche dans les 2 sens.

    • Leum dit :

      On les connait: que du BVR, la furtivité à 100% et l’AMRAAM avantagé en coups au but comparé aux autres missiles face a des cibles ayant interdiction d’utiliser l’équipement de guerre électronique.

    • Bacon dit :

      Venant de ce journal il y a de quoi douter…

    • wagdoox dit :

      Si c’est vrai et c’est déjà un gros si. Ca ne saurait pas forcement étonnant car les autres avions sont connus le F35 ne l’ait pas encore. A chaque fois qu’un nouvel avion arrive, il surprend et ensuite le rapport s’équilibre. j’attends quand meme de voir confirmation de cette histoire, surtout quand l’article parle de dogfight au radar …

  5. question dit :

    Si la Belgique choisi le F35 alors est ce qu’elle perdra des emplois ? même indirectement sur via l’impact sur l’Europe ?

    • Thaurac dit :

      C’est quoi, du grec?

    • R2D2 dit :

      la reponse est dans votre question: la Belgique n’ a aucun poids dans le montage industriel du F35. Meme l’Italie qui en avait négocié un s’ appercoit que finalement il n’y aura que le Royaume-Uni qui aura vraiment une part du gateau en Europe… Maintenant en créant une communauté d’utilisateur avec les Pays-Bas, la Norvège,… ils peuvent peut etre récupérer de la maintenance & Co. Mais comme a un jet de pierre il y a le Royaume-Uni qui de fait a déjà toutes les installations pour la fabrication…
      Et il y aura probablement un désengagement de Dassault/Thales a long terme… une fois que les remise en état de vol des anciens mirages sera finie.

      • Deres dit :

        La maintenance se fera en Italie, c’est déjà attribué … Reste peut être la peinture ou l’application des cocardes pour les belges …

  6. Deres dit :

    La maintenance est déjà attribué à l’Italie.

  7. MD dit :

    Par avion  »navalisé », on entend le plus souvent avion embarqué du type CATOBAR. Mais en réalité, dès le début du projet de fabrication de l’Eurofighter, les responsables britanniques devaient pensé qu’ils leur seraient facile par la suite d’en concevoir une version STVOL , une sorte de super Harrier, c’est à dire un avion adapté à leurs futurs portes-avions. Mais qui ne pouvait bien sûr pas convenir aux Français.
    Un rêve encore bien plus chimérique encore que d’en concevoir une version CATOBAR ? Peut être bien, mais un rêve qui aurait pu se concrétiser si Rolls -Royce avait pu lui fournir à temps les réacteurs convenables . Ce projet latent a dû avoir la vie dure puisque ce n’est qu’en janvier 2002 que la RN et la RAF ont annoncé que leur futur avion embarqué sera le F-35B .

    • wagdoox dit :

      ou là ? un STOVL biréacteur ?
      c’est une grosse blague là quand meme. Vous avez déjà vu un stovl en vrai ?!
      tout est fait pour qu’il soit aussi trapu que possible, les ailes sont toutes petites alors un fuselage assez large pour 2 réacteurs … Le CATOBAR aurait été plus simple !
      Quel réacteur RR aurait du fournir et dans quel agenda ? la soufflante qui est sur le F35B ?comparez le mirage III au mirage III V et on en reparle.
      Le Super harrier, le harrier II était déjà une collaboration avec les US. Le super harrier c’est le F35B les anglais étaient dans le programme dès 1995 soit bien avant que le typhoon n’entre en service et donc tout le temps pour le modifier.

  8. Szut dit :

    C’était à prévoir les pays d’Europe n’ont pas de grand projet de chasseur 5eme génération. Le rutilant Eurofighter pourrait à la rigueur être n’avalisé, mais le rendre furtif (même problème pour le rafale) il faudrait presque repartir de zéro (missiles en internes, matériaux absorbants…).
    D’un autre coté pourquoi concevoir ce qui existe déjà sur étagère comme le F-35. Les clients du F-35 qui ne sont pas forcément des traitres à l’Europe, l’ont bien compris.

    • wagdoox dit :

      bon alors on va revenir aux bases.
      L’eurofighter ne peut pas être navalisé pas plus que mirage 2000 la voilure est trop basse !
      le rafale est d’avantage un avion de 5 gen que le F35, j’ai ici déjà expliqué pourquoi, le probleme c’est que le F35 pousse plus en avant certains critères (que SAAB avait identifié bien avant LM et c’est pas la furtivité). le rafale a une SER réduite suffisamment pour faire du brouillage intelligent pouvant meme aller jusqu’à la furtivité passive. C’est largement suffisant pour faire du SEAD et si jamais, le suivi de terrain est toujours là. Pour le combat aérien on attend la traduction opérationnelle de tragedac qui donnera une solution de tire entièrement passive et donc encore plus furtive que radar LPI du rafale ou du F35. Le rafale peut encore augmenter sa furtivité passive : CAPOEIRA via un kit.
      Et pour finir pourquoi concevoir ce qui existe déjà ? pourquoi les chinois copient tout ?
      pourquoi acheter US et faire travailler des américains qui paient leurs impôts au US ?
      Parce que ca coute une fortune pour l’état et la nation, un rafale coute 78 millions à l’état TTC, mais vu qu’il pait les taxes à lui meme c’est 20% de rabais, on peut aussi parler des salaires des employés qui paieront eux aussi leurs taxes et enfin l’état ne pait pas de profit contrairement à l’Inde qui a payé 93 millions d’euro le rafale. Quand la Belgique achète, ca ne change rien pour elle qu’elle l’achète à la France ou aux US (ca donne un coup de pouce au concurrent d’à coté, donc autant aller chez l’oncle sam). En revanche quand la Belgique peut avoir des emplois en retour là, elle réfléchie parce que c’est SON intérêt. l’intérêt européen c’est une blague pour les niais.

  9. FredericA dit :

    Quand on pense que le Typhoon est présenté comme un « projet Européen » en réponse à l’appel d’offre Belge, il y a de quoi être circonspect.

    De fait TOUS les promoteurs du Typhoon ont exclus de miser sur son avenir :
    – La Grande-Bretagne est partenaire de niveau 1 du projet F-35
    – L’Italie est au niveau 2
    – L’Allemagne est tellement peu confiante sur les capacités air-sol du Typhoon, qu’elle s’est renseignée sur le F-15, F-18 et F-35 en vu du remplacement de ses Tornado

    Cette annonce de probables licenciements, pour cause de manque de commandes, est vraiment un mauvais signal envoyé aux prospects… à commencer par la Belgique.

    • wagdoox dit :

      bien dit je rajouterais qu’il est quand meme étrange que le dossier EF en Belgique soit défendu par le seul pays ne faisant plus parti du l’UE (pour bientôt) et le seul partenaire niveau 1 du F35, l’autre concurrent… et il s’agit bien de la meme société BAE…

      • R2D2 dit :

        oui 🙂 ca donne tout son sel à cet appel d’offre 🙂
        ca et Boeing, Saab et Dassault qui décident de ne pas tenir la chandelle 🙂

        • wagdoox dit :

          apparemment il y a de fortes dissension politiques en Belgique sur le sujet.
          Le gouvernement français a appuyé là ou ca fait mal et si pour une fois je dis du bien de macron …