Un rapport estime que l’absence de culture militaire chez les hauts fonctionnaires est une « anomalie »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

71 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    Rien que le titre de l’ article me suffit pour approuver ce que souligne ce rapport ! Ce que l’ on appelle une réaction spontanée ! 😉

    Bien , maintenant je vais prendre le temps de lire le sujet … 🙂

  2. tripa dit :

    Oh oui! La tradition et la culture militaire française est mal connue (au contraire de la Grande-Bretagne ou de l’Italie). Au fait, quand est-ce que la France comprendra que son histoire militaire n’a pas commencé à Valmy?

    • jyb dit :

      non, la pensée militaire française est probablement la plus diffusée, étudiée et commentée dans le monde avec celle des usa.
      Elle est incontournable des qu’on parle de coin, et c’est le cas depuis une vingtaine d’année, elle est largement étudiée lorsqu’on parle de dissuasion.
      Vous parlez de Valmy, il ne faut pas confondre l’Histoire avec l’art de la guerre (polemologie)
      Dans le champ historique, les anglais, les allemands (germanophones disons) russes sont bien présents.

      • Remember_Aussaresses dit :

        Bonsoir ,
        La « COIN » française comme vous dites est étudiée depuis bien plus longtemps que 20 ans….un de ses premiers spécialistes donnait des cours à Fort Bragg dans Il y a déjà près de 60 ans…..

    • Xol Endive dit :

      Parler de Wagram aurait été un peu plus d’actualité. Tout le monde pratique les anachronismes un peu trop facilement aujourd’hui, car bien sûr appeler les quatre canons envoyés en Irak la task force Wagram est purement symbolique et minimaliste comparé à la célèbre bataille qui a vu se dérouler un duel entre de nombreux canons sur un immense terrain plat, comme jamais auparavant. Mais quel politicien a étudié la bataille de Wagram, et que représente donc ce nom pour eux quand on leur dit que la TF Wagram bombarde daesh? Cela peut prêter à confusion sur la réalité des moyens employés et c’est justement ce qui peut être pénalisant si on veut avoir de fins politiciens stratèges, cet-à-dire avec une culture des conflits, avec une capacité à peser, à comprendre la trame de fond, à supporter l’intérêt supérieur français, et surtout à avoir un sixième sens qui ne s’apprend pas à l’école, sinon tous les caporaux deviendraient empereur. Il est en effet temps de combler cette lacune pour les politiciens françouses, car apprendre les guerres c’est apprendre les grands tournants de l’histoire, on ne peut pas s’en passer. Sachant que l’histoire reste toujours à écrire dans le futur, ou à réécrire sur le passé, ce ne sera pas de trop encore faut-il se passionner sur ce qu’est notre pays dans ses fondations les plus anciennes, afin de savoir d’où on vient. Les catalans ont eux carrément oubliés où ils habitent…

    • vrai_chasseur dit :

      Détrompez-vous, la pensée militaire française est sans doute celle qui a inspiré le plus grand nombre de pays du monde moderne, USA compris, et ce depuis très longtemps.
      Pour prendre le seul exemple des USA, toute la doctrine militaire américaine depuis 1814 est directement inspirée de celle de la France, appelée FCM pour « French Combat Method ». La FCM a été proposée par le sénateur Armstrong au Congrès US en 1814. Il s’agit d’une transposition quasi-littérale du livre de doctrine ‘Règlement concernant l’exercice et les manoeuvres de l’infanterie’, édité par le Ministère de la Guerre en France en 1791. Cette doctrine US a été en cours jusqu’à la seconde guerre mondiale, où les stratèges américains se sont alors inspirés
      notamment du ‘Blitzkrieg’ allemand et de la guérilla britannique.
      Par ailleurs, les théoriciens du COIN français ont inspiré de tous temps les stratèges militaires du monde entier y compris les USA. Le général US Petraeus, en particulier, ne fait pas mystère que toute sa stratégie de contre-insurrection en Irak est directement inspirée de la doctrine du colonel français David Galula (inconnu en France, et qui a enseigné à Harvard, notamment).
      ll est vrai que nos hommes politiques sont, en grande majorité, ignares sur ce sujet.

      • Jak0Spades dit :

        « ll est vrai que nos hommes politiques sont, en grande majorité, ignares sur ce sujet. » En ce qui concerne tout ce qui touche à L’Algérie, la plupart des français sont ignares à ce sujet. Les sources francophones sont asses rares sue ce conflit. En effet Galula est très connu dans le monde Anglo-Saxon. D’ailleurs Sartre et Foucault jouissent aussi d’un plus grand rayonnement ( et d’admiration) dans le monde académique Anglo-Saxon que Français.

  3. Clément dit :

    Plusieurs compléments me viennent :
    – sur la très bonne opinions des français envers leurs soldats, ça se vérifie totalement. Dans pas mal de milieux, l’armée (et la gendarmerie dans une moindre mesure) ne souffre pas de l’image « d’outil de contrôle social » et « milice du medef » dont souffre la police. Et malgré ce qu’il se dit souvent, dans les milieux issus de l’immigration, cette image n’est pas mauvaise non plus : il suffit de voir le nombre de français d’origine africaine dans notre armée. Et pour connaitre pas mal de pacifistes et d’anti-militariste, à part les plus bas du front, il y a une image négative de l’institution mais pas du soldat.

    – sur les études et la recherche sur les questions de sécurité : il y a un problème quand même. Si quelqu’un veux en faire son métier il doit sois sortir d’une grande école d’officier (normal mais pas donné à tout le monde, et les officiers ont d’autres choses à faire), sois de polytechnique (pas donné à tout le monde et ça forme des ingénieurs avant tout), sois il existe des masters universitaire accès recherche et défense, mais sans pistons il est très dur d’avoir ne serait-ce qu’un stage, et l’autre solution qui est d’intégrer le labo d’une fac demande de très longues études pour un salaire proche du smic.

  4. jyb dit :

    – que les grandes écoles militarisent leurs cursus me va bien, en revanche que les écoles militaires civilisent les leurs est un non sens.
    – la production « intellectuelle » du monde de la défense français a une visibilité de plus en plus grande à l’étranger. Je ne sais pas si les chiffres existent mais avec les usa et le ru, la france semble en bonne place. On voit aussi pas mal de travaux italiens, canadiens…

  5. MP3 dit :

    C’est une lacune majeure, criminelle même, qui fait de nos hauts fonctionnaires des responsables hors sol, coupés des réalités notamment des fondement de la conflictualité et de la stratégie.
    Nous en payons le prix depuis des années, plus particulièrement depuis 2015.

    • jyb dit :

      @mp3
      L’ena a une filière ouverte aux officiers ( autrefois cio) qui sont assez bien placés dans l’administration et plutôt bien formés avec cette double casquette théorique et pratique.
      Ensuite crises et conflits sont très à la mode depuis des décennies dans les universités, à science po et évidemment l’ena. Si vous lisez bien le rapport, le reproche est qu’il manque un vernis militaire…plus qu’une connaissance du fait militaire et de la diplomatie qu’il accompagne.
      Oui les polytechniciens ont un beau vernis militaire, pour autant ils n’ont pas tous pris les otions « guerre et stratégie ».
      Pourquoi 2015 ?

    • sergeat dit :

      Pour l’ENA qui devait faire des hauts fonctionnaires au service de l’état,elle a fait un hold-up sur la politique qui s’est transformé en carriérisme idéologique,et du même coup a créé une nouvelle grande bourgeoisie sur les deniers du peuple (c’est se qui est arrivé aussi avec les membres du partie communiste dans l’ex URSS) d’où le décalage entre les intérêts de la nation et du peuple avec cette nouvelle aristocratie intouchable et devenant parfois héréditaire.

      • Euclide dit :

        L’ ENA a été crée par le général de Gaulle et Michel Debré à la Libération pour créer un corps de hauts fonctionnaires au service de la France.
        Ce n’est pas la fonction de l’école qui a changé mais les mentalités. Ce qui n’est pas pareil.
        Si l’on prend le cas d’E Macron par exemple , il s’agit  » d’ un pantouflage » et il n’est pas le seul. Sous entendu, on acquiers un certain savoir-faire au service de l’Etat et un carnet d’adresse puis on passe dans le privé.
        Elle est pas belle la vie ?

  6. Alain d dit :

    Tous est lié, l’incompétence des fonctionnaires qui négligent les armées, sous-subventionnées, sous-équipées et par conséquence pas suffisamment entrainées.
    Au bout de la chaine pilotée par l’incompétence des élites, le plus grave est certainement ceci, surtout dans la période ou la France est agressée sur son sol :
    http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/armee-et-securite/l-armee-peine-a-retenir-ses-soldats-insatisfaits-selon-un-rapport_2407847.html

    les français apprécient leurs armées et leurs forces de sécurité, alors que les élus les utilisent électoralement, avec des promesses jamais tenues, puis ensuite financièrement pour combler les trous dans leur budget global !

  7. tartempion dit :

    Bientôt à la tête des armées ?
    : http://www.leprogres.fr/politique/2017/08/14/anissa-kheder-va-representer-la-france-a-l-otan-twitter-s-emballe

    Françaises , français il faut penser printemps.

    • Xol Endive dit :

      C’est bien fait pour tous ceux qui chantent les louanges de ce gouvernement estampillé méritoire, mais qui est en réalité un gouvernement de privilèges pour une toute petite clique.

  8. Thaurac dit :

    On a un quai d’orsay de m…e, pro arabe, vérolé par des islamo gauchistes spécialistes des vernissages et des petits fours, keffieh autour du cou!
    Pas confondre instruction (ena) et intelligence, car des gars de l’ena « prix nobel », j’en connais pas….
    d’où comme le disait sarko, fillon, macron, à la prise de pouvoir, vider ses gens qui freinent les applications des lois ,des quatre fers, si elles ne rentrent pas dans le cadre de leur idéologie ou idée syndicale

    • jyb dit :

      @thaurac
      recalé au concours ?

      • Thaurac dit :

        nan, 😉 , c’était pas cette carrière de branleur que je visais.
        Si c’était une école à pondre des élites, ça se saurait, on ne galèrerait pas comme ça depuis des années!
        L’X, ok, polytechnique ,ok, centrale, ouais, mais l’ena , quand tu regardes certaines promo, de droite ou de gauche, ce ne sont pas des lumières.
        D’ailleurs quand un mec de l’ena se met à faire de la politique, (beaucoup sont là pour ça, le cv) on voit ce que donne leur gestion, pas une réussite…
        C’est une école pour la gestion d’un état, ok, car si c’était de la bonne gestion d’entreprise, on serait en faillite depuis 30 ans au moins , on emprunte tous les mois pour payer les salaires , bilans désastreux, emprunts écrasants, dettes énormes et intérêts idem, bref,pas une entreprise n’aurait sur vécue 2 an avec cette gestion et elle serait en faillite, voire liquidée depuis un bail…….

    • Stylgar dit :

      Un magnifique amalgame de bêtises et de non-sens.
      Je t’invite à lire la biographie de Léon Bourgeois, de Saint-John Perse pour les prix nobels qui ont servi dans l’administration mais surtout de René Cassin qui a juste passé 15 ans à l’ENA.

      • Thaurac dit :

        Tu parles de prof, je parle de ceux qui en sont issus!

      • Thaurac dit :

        Autre chose, c’est pas l’exception qui infirme la règle, dans le tas, il peut y avoir quelques lueurs de génie!

      • ScopeWizard dit :

        @Stylgar

        Euh …. je suis désolé mais celui qui dit un peu n’ importe quoi en l’ occurrence c’ est plutôt vous …

        Léon Bourgeois a quitté cette vallée de larmes en 1925
        Saint-John Perse en 1975
        René Cassin quelques mois plus tard , en 1976

        Le dernier est donc mort il y a plus de quarante ans … Alain Juppé avait tout juste la trentaine , Nicolas Sarkozy ( qui n’ a jamais fait partie de l’ ENA ) la vingtaine …

        Vous ne croyez pas que depuis tout ce temps , une certaine quantité d’ eau a coulé sous un grand nombre de ponts et que les choses ont peut-être quelque peu changé ??
        Êtes-vous sûr d’ avoir choisi vos exemples de comparaison avec discernement et judicieusement ?

        J’ ai comme un doute … 😉

    • Citron dit :

      A Thaurac :
      Vous avez écrit :
      « On a un quai d’orsay de m…e, pro arabe, vérolé par des islamo gauchistes spécialistes des vernissages et des petits fours, keffieh autour du cou! »

      Au 16 siècle, François 1er, a signé avec Souleiman le traité de capitulation, tous les deux ont mis le curseur sur les pays du Maghreb en tant que pays (musulmans et Arabes)
      Bonaparte a déplacé ce curseur vers l’Egypte, centre de l’Islam (pour lui)
      Charles De G. a ratissé plus large, Afrique (+ Irak et Iran)
      Les derniers présidents français ont remis le curseur sur les pays du Golf
      Je vous laisse chercher davantage l’histoire de la France …

      Sous Fafa au quai : Les diplomate arabophone ont été mis au placard, et les formations en Arabe ont été annulées.

      Dans les hautes sphères de la république française il y a beaucoup plus de kippa que Keffeh.
      Citron (car pressé)

      • Thaurac dit :

        Pas dans les hauts fonctionnaires du quai d’orsay, ils ont plus , disons d’avantages persos à retirer avec les arabes du golfes qu’avec les israéliens!
        Ces là, restent, les politiques passent…..

    • maxime dit :

      @Thaurac,
      le Service de Protection de la Communauté Juive dicte ses ordres à la Préfecture de Police de Paris, ça compense…

      • Thaurac dit :

        Enfin, la préfecture de paris ne dirige pas la politique étrangère d’un état…

        • maxime dit :

          je vous rassure sur ce point, notre politique étrangère n’est pas vraiment décidée par le Quai. Elle est juste le fruit (sans tête) d’un compromis mou entre toutes les factions dont nous subissons l’influence. La Volonté de la France, il y a belle lurette que ca n’existe plus.

    • ScopeWizard dit :

      @Thaurac

      Peux-tu préciser , je te prie ?

    • ScopeWizard dit :

      @Thaurac

      Là je crois que tu dis des bêtises 😉 ; ni Sarko , ni Fillon , ni Macron , sauf erreur de ma part , n’ ont fait partie de l’ ENA …

  9. Carin dit :

    Nos armées devraient ouvrir des lycées mili qui donneraient accès à des filiaires civiles ou mili… Cela donnerait aux jeunes ayant choisi ce cursus une très bonne idée de la France, ceux-là n’auraient pas besoin de faire des stages d’aguerissement ou de cohésion au sein de leurs entreprises…ils sauraient ce qu’est le travail de groupe et seraient moins tentés de fuir la France sitôt leur diplôme en poche…
    voilà …..une idée comme une autre.

    • Céphée dit :

      Les lycée militaires existent déjà.

    • petaf dit :

      ils existent des écoles militaires ( Saintes , Rochefort , Grenoble ,Salon,…), et si les jeunes y vont , ce n’est pas pour que l’armée les perdent a l’issue en allant dans le civil !!

  10. felipe dit :

    un général parlait recemment d’inculture , suite au psychodrame du 13/07. quelle vérité ? nos élites , baignées dans le culte du « roi management » , persuadées ou oubliant que cette notion est le fruit de l’exercice du commandement, entendent l’imposer aux armées et à l’Etat en général.

    On peut toujours s’en inspirer mais il faut savoir raison garder. et nous sommes allés trop loin :
    – parce que ces élités baignées dans l’idéal de la mondialisation bienheureuse, n’ont pas voulu voir que les enjeux de sécurité sont aussi mondialisés à plusieurs milliers de km. ce faisant il faut avoir une vraie stratégie militaire pour y répondre. mais le paradoxe est là : les enjeux sont lointains donc inaudibles et invisibles. donc inintéressantes.
    parce que c’est élites, focalisées dans le temps court de la communication, ne veulent pas comprendre le nécessaire temps long de la guerre. et elles ne font rien pour éduquer l’opinion publique.
    – parce que ces élites, baignées dans le culte « du moi » et de l’individidualisaiton des relations professionnelles, ont oublié le collectif. elles ne comprennent donc pas les ressorts du mécanisme militaire qui subordonne l’individu au collectif au nom d’une mission qui dépasse le cas personnel. l’antithèse du management d’entreprise.
    – parce que ces élites attirées tel icare par le soleil, veulent « parler moderne » et nous abreuvent de cyberguerre ou d’intelligence économique. elles ont raison mais elles doivent l’insérer dans une approche stratégique totale dans laquelle la cyberguerre est un moyen pour gagner une guerre et non pas une guerre en soi. on en a fait un fourre tout… vous comprenez, expliquer la guerre « hors limites » c’est pas sexy et pourtant … : l’ukraine.
    – parce ces élites , concaincues que la notion de sécurité nationale (certes essentielle) exonère de toute réflexion sur la pure notion de défense armée, ne veulent pas comprendre les ressorts de l’activité militaire, lesquelles supposent un apprentissage permanent (certains diront un conditionnement) qui débute dès la première seconde de vie sous l’uniforme. Au lieu de cela , dans une logique de taylorisation, on a inventé les bases de défense, la dissociation du temps militaire, en un temps opérationnel « technicisé » et volontiers laissé aux militaires, et un temps de « gouvernance et de logique de service client » en métropole avec son flot de normes, de tickets de commandes, de gestion par flux. le résultat : louvois.
    voilà, c’est cela l’inculture. c’est plus simple de dire que les militaires ne sont bons « qu’à faire la guerre ».

    • ScopeWizard dit :

      @felipe

      J’ ai globalement saisi le fond de votre pensée mais pourriez-vous être plus explicite , plus concis et aller droit au but afin de lever toute ambiguïté toujours possible mais indésirable ?

      Merci

    • Stylgar dit :

      J’entends assez bien les différents maux que vous évoquez et je suis totalement d’accord sur le problème posé par le court terme et aussi la perte d’esprit et de vision collective.
      Par contre, pour Louvois, si on avait vraiment conduit cette réalisation avec une gestion de projet intelligente, on se serait éviter bien des problèmes.

      Lorsqu’on construit un logiciel, si dans les contraintes juridiques, le recueil des besoins et les spécificités fonctionnelles on oublie des trucs au mieux on rallonge le temps de livraisons et au pire on est contraint de refaire une partie ou l’ensemble du logiciel avec un coût qui explose.

      Le pire, c’est que dans certains ministères on trouve différents organismes chargés de suivre le déploiement des applications et que certains fonctionnent plutôt bien.

  11. lephil dit :

    Voici un exemple concernant le lien entre le politique et le militaire !!
    Interview réalisé par Zakhar Prilépine et Alexandre Kazakov le 1er août 2017.
    Alexandre Zakhartchenko, président de la République populaire de Donetsk
    https://www.youtube.com/watch?v=5w-cHFMASQw

    • Lagaffe dit :

      Sacré exemple : un antisémite au passé trouble qui s’est retrouvé à la tête du « bataillon Oplot », une milice pro-russe connue pour sa violence, nommé major par un commandant du GRU russe qui l’a désigné vice-ministre de l’intérieur, avant d’être « élu » comme « président » à l’unanimité (il n’y avait pas d’autre candidat autorisé) d’une république imaginaire lors d’une cérémonie qui s’est déroulée sur la scène du Théatre dramatique de Donetsk !
      On peut pas trouver plus bidon ou alors il faut chercher en Afrique !

    • Thaurac dit :

      président de la République populaire de Donetsk ?????

    • Thaurac dit :

      Affligeant, et le reportage et la musique.
      Une marionnette poutinesque de plus..

  12. jyb dit :

    Le volume et la qualité des sites internet consacrés à la défense au sens très large donne aussi une idée de l’interet des français ou francophones pour les questions militaires et internationales.

  13. Euclide dit :

    Si , il n’y avait que les hauts fonctionnaires qui n’ont peu de savoirs sur la chose militaire mais c’est l’ensemble de la Nation qui est inculte sur ce sujet.
    Depuis l’élection de F Mitterrand on enseigne que la repentance et la haine de soi.

    Pour en revenir aux hauts fonctionnaires il existe , aussi, une méconnaissance de l’importance d’une industrie nationale forte. Si c’était le cas on n’aurais pas brader Alstom à l’Allemagne sans  » une golden share » . C’est une action de blocage pour conserver un avis sur l’évolution de l’entreprise.

    • Xol Endive dit :

      Pour Alstom ça doit être la faute à pas-de-chance.

    • ScopeWizard dit :

      @Euclide

      Certes , cher Euclide , mais d’ où sort cette notion de « repentance » ? Elle vient bien de quelque-part ?
      Et qu’ appelez-vous exactement la »haine de soi » ?

      • ScopeWizard dit :

        « Si c’était le cas on n’aurais pas brader Alstom à l’Allemagne sans » une golden share » . C’est une action de blocage pour conserver un avis sur l’évolution de l’entreprise. »

        Pourriez-vous vous montrer plus précis ?

        • Euclide dit :

          « Une golden share » , c’est ce qu’on appelle posséder une minorité de blocage de 34% mimi dans une entreprise .
          L’Etat français en possède une sur les Chantiers navals de St Nazaire. Elle ne peut pas tout mais elle oblige Fincantieri ( dans ce cas) le repreneur a faire attention avant de tout transfert technologique ou autre.

          • ScopeWizard dit :

            « 34% mimi » ???

          • Euclide dit :

            SC , je voulais écrire qu’une  » golden gare » c’est exactement 33.34 % minimum du capital total d’une l’entreprise.
            J’ai lu q’qpart que l’Etat veut sortir de Safran , de l’ADP , d’Engie etc……pour financer l’avenir???? (sic) .

  14. Davy Cosvie dit :

    On ne va pas râler que ce soit écrit dans un rapport officiel. M’enfin quand-même : il était vraiment temps de se réveiller.
    C’était évident, et confirmé maintes fois depuis plus de dix ans : on n’a donc pas remarqué les énormités proférées par les candidats à la présidentielle en 2007 ? Et depuis lors par les présidents, par les candidats, par les candidats à la candidature ? Non, personne n’avait rien vu, excepté sur opex360, semble-t-il.
    Rien voulu voir, plus vraisemblablement.
    .
    Nous allons donc être obligés de remercier le président-chef et ses iznogouds : en créant la crise de cet été, ils ont révélé une évidence qu’il était malséant de voir et de dénoncer.
    .
    Donc on progresse.
    Mais maintenant attention aux remèdes qui risquent d’être pires que le mal.
    Méfions-nous des Diafoirius en nous rappelant que « l’on ne résout pas les problèmes avec ceux qui les ont créés » (Einstein).
    Ni avec ceux qui refusaient de les voir.

  15. wrecker47 dit :

    Plus de Service militaire=plus de réservistes =plus de culture militaire… Tout est dit!

    • WaterBoy dit :

      Justement, le rapport dit l’inverse. Il ‘y a pas de changement depuis al fin du service militaire, juste un manque de connaissance des armées par les décideurs. Pour le reste de la population, el niveau est resté le même qu’avec le service militaire.

  16. Reality Check dit :

    J’adore la photo, on dirait Les aventures de Spirou et Fantasio……….
    La tradition de BD française est unique au monde!

  17. basstemp dit :

    Quoi de plus logique pour une nation qui va a l’abbatoir des nations d’Europe que ces traitres n’aient pas la moindre culture militaire ?

    Ce sont des ordures qui veulent nous vendre a leurs petits amis US en loges maçonniques dans un sale délire de gouvernance mondiale unique de l’occident …

    Ce sont des traitres !! En d’autres temps, d’autres lieux : Ils auraient été fusillé comme ils le méritent tous !! En 45 après la libération de Paris ces ordures auraient été fusillé a n’en pas douter une seule seconde !!!

    Pire encore, j’accuse ces sales traitres d’organiser l’islamisation du peuple de France pour une + simple & facile soumission aux USA de ce dit « peuple ilsamisé » car vous savez tous très bien que le flux migratoire depuis 45-50 ans en France est motivé par la recherche de la part « américaine » de la nation de France !

    Ils viennent chez nous se nourrir d’américanisation de notre société (le Rap en est un bon exemple et pilier culturel de cela) car tout ce qui est vraiment franco-français : Ils en ont une haine la + marquée et absolue !!!

    Le flux migratoire africano-maghrébique en France a toujours littéralement HAIT les français, car ils sont toujours venus jouir d’aspects « américains » de notre civilisation (dont la puissance financière bah oui … Par les allocs vous vous doutez bien …) et pendant ce temps on faisait la leçon aux français sur le soit disant « racisme » alors que la haine a toujours été très clairement dans l’autre camp : Mais on refuse de voir en face cette haine !!! L’islamo-terrorisme que la France subit est la part nettement visible de cette haine immonde !!

    Et c’est pour cela que le peuple de France doit absolument se réveiller car l’islamisation en France prend des proportions aggravantes très inquiétantes car déja aujourd’hui 1 naissance sur 2 quasiment est déja sous la coupe islamique !

    Nous nous fichons bien d’être on ne sait quelle puissance économique de part le monde, nous devons a tout prix inverser ce processus d’islamisation de notre société et pour cela il n’y aura pas 36 solutions : Remigration massive d’au moins 3 a 5 millions de migrants et ce sans dicernement avec ceux protégés ou non par la nationalité française qu’ils ne méritent clairement pas !!!

    Car si nous le faisons pas par la remigration forcée : De toute évidence ce sera alors par nettoyage ethnique lors de notre réveil … Perso j’ai fais mon choix, je ne veux pas d’un bain de sang en France donc REMIGRATION !!!

    OUVREZ LES YEUX BON SANG !!!

    • ScopeWizard dit :

      @basstemp

      Je vous suis mais ce que je déplore c’ est qu’ encore une fois tout cela a une origine ; il y a des raisons précises qui si elles ne sont pas correctement exposées ne peuvent permettre d’ appréhender en totalité les raisons profondes de ce phénomène or le faire c’ est se lancer dans un long et difficile rappel historique combinant beaucoup d’ éléments …

      Oui notre société s’ américanise à tout va et oui elle s’ islamise de toutes parts mais tout cela tend vers un but très précis : celui du contrôle de l’ Europe tenue pour responsable de deux guerres « civiles » ayant entraîné le Monde dans le chaos total alors que les principales nations impliquées étaient , via de grands empires coloniaux , pourtant toutes puissantes et régnaient sur la planète …

      Certains n’ ont pas admis de devoir verser leur sang et quelque-part je comprends cela très bien mais en même-temps , ce sont eux qui grâce à cela sont devenus les nouveaux maîtres et qui , alors qu’ ils n’ avaient de cesse de nous le reprocher sont devenus eux-mêmes un empire … Un empire qui ne peut tolérer le moindre rival en mesure de recréer un autre chaos , de constituer une menace donc IL FAUT que NOUS soyons comme eux , que NOUS ne puissions plus jamais représenter à nouveau une menace , la cause d’ un chaos … SAUF QUE , quelque soit le prétexte de départ , bien compréhensible je le répète , cela n’ est plus justement qu’ un prétexte pour finalement nous réduire à être à leur botte en nous fondant dans une espèce de bouillie parfaitement indigeste qu’ on appelle Mondialisation , qu’ on appelle Europe ( celle qui vous est imposée et qui se construit sous votre nez ) !

      En attendant , toujours plus d’ Hommes sur la Terre , toujours plus d’ inventions dont nous n’ avons que faire , toujours plus de croissance , produire toujours davantage encore et encore tandis que nous épuisons toutes les ressources de la planète censée faire notre bonheur !!!

      Qui décide de ce dont nous avons besoin ? Nous ? NON ! Jamais de la vie !
      Pourquoi ? Vaste question …
      Pourquoi tend-on de plus en plus vers la culture du moindre effort , la déresponsabilisation ?
      Pourquoi cette course aux robots humanoïdes ? La machine est-elle là pour servir l’ Homme ou pour l’ asservir , l’ assister ou le remplacer ?
      N’ oubliez jamais que de tous temps , quelques hommes ont voulu en asservir le plus grand nombre afin d’ exercer pouvoir et contrôle sur les masses …

      Sauf qu’ une fois qu’ on a cette trame de départ ( je me suis aventuré plus loin ) , il manque tout le reste …

      • ScopeWizard dit :

        En tous cas , tout le monde ne l’ entend pas de cette oreille …
        Ce qui finira par très fortement coincer …
        Aussi on peut comprendre que s’ exercent de puissants mouvements de résistance même s’ ils sont déjà en partie pervertis par les hypocrisies d’ un système par nature courtisan …

        Russie , Chine , Corée du Nord , Iran etc … Tout cela à balayer …
        Oui mais non , ça ne fonctionne pas tout-à-fait comme ça …

        Ah , au fait , sur le petit exposé concernant l’ Empire , vous pouvez bien-sûr rajouter les juifs qui font partie , bien évidemment et comment ne pas le comprendre , de ceux qui n’ ont pas admis le chaos mondial précédent dont certains sont pourtant responsables également …
        C’ est un vrai cercle vicieux fait de ressentiments , de haines violentes et de zones d’ ombre dont nombre de leurs descendants influents se sont emparés et qui leur sert de caisse de résonance …
        Puis vous pouvez ajouter tous les pervers du pétrole …

        Tout mettre sur la table serait très long et jamais exhaustif …

  18. Thaurac dit :

    « Le flux migratoire africano-maghrébique en France a toujours littéralement HAIT les français, car ils sont toujours venus jouir d’aspects « américains » de notre civilisation (dont la puissance financière bah oui … Par les allocs vous vous doutez bien …) et pendant ce temps on faisait la leçon aux français sur le soit disant « racisme » alors que la haine a toujours été très clairement dans l’autre camp : Mais on refuse de voir en face cette haine !!! L’islamo-terrorisme que la France subit est la part nettement visible de cette haine immonde !! »
    D’accord avec vous, mais la bienpensance interdit dans faire le constat publiquement …

    • ScopeWizard dit :

      Pareil : c’ est quoi la bienpensance ( appelée aussi conformisme ) ; d’ où ça sort ? De quel paquet-cadeau cela fait-il partie ?

  19. Davy Cosvie dit :

    Calmez-vous, basstemp : on progresse.
    L’incompétence présidentielle est maintenant officielle grâce au HCECM. La seule circonstance atténuante pour le président-chef actuel, c’est qu’il n’est pas le premier incompétent à ce poste. Ce rapport est d’autant plus significatif qu’il montre clairement qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé.
    .
    La présence de cet ancien élève de l’ENA, école des hauts fonctionnaires, au poste de « chef des armées », alors qu’il est totalement dépourvu du moindre talent dans le domaine militaire, résulte d’un système : celui des partis politiques où des incompétents sélectionnent naturellement celui qui leur ressemble.
    Maintenant, on a le droit (et le devoir) de le dire parce que c’est officiel. Tardif mais clair et officiel. Ca ne va donc pas rester sans suite ni remède.
    .
    Un problème corollaire qu’il faut régler aussi c’est que l’incompétence militaire, pour celui-ci comme pour ses prédécesseurs, génère une incompétence aussi intense en géopolitique. Heureusement, tout le monde a compris qu’il ne représente pas la France mais un système politique à la ramasse.
    .

  20. Amida dit :

    Historiquement, certaines classes sociales ont disposé, naturellement, d’une culture militaire étendue, naturelle, quasi familiale. L’aristocratie européenne sous l’Ancien Régime, l’aristocratie iranienne (désormais quasi disparue), une grande part de la classe dirigeante des sociétés précolombiennes, la caste des kshatriyas dans le monde indien, les citoyens-soldats des cités grecques, étrusques ou latines, les chefs de famille nomades du monde touranien, … etc D’autres classes sociales dominantes en étaient dépourvues, ou pauvrement pourvus: les mandarins chinois, les membre de la caste des brahmanes, les bourgeoisies occidentales d’Ancien Régime (à l’exclusion des bourgeois des cité-Etats de Suisse, d’Allemagne ou d’Italie, au moyen-âge, souvent remarquablement instruit en la matière…) , …etc Les élèves de l’ENA française, très dominants dans la classe politique, font plutôt partie de cette seconde catégorie.

  21. garance dit :

    Le système de milice suisse permet (tait?) la symbiose du civil et du militaire. La prise de responsabilité dans une partie se retrouvait aussi dans l’autre.

  22. Nihilo dit :

    Désolé je ne suis pas d’accord avec le HCECM (fin de l’article de M. LAGNEAU).
    En quoi la fin du Service Militaire Actif et l’absence d’expérience militaire dispensent les politiques de culture militaire ? J’ai fait mon Service Militaire Actif, pensez-vous vraiment que je puisse me vanter d’avoir une culture militaire ?
    La conclusion sur ce sujet du HCECM ressemble à du populisme. C’est comme quand on entend « Qu’est-ce qu’il ou elle y connaît le ou la ministre BIDULE ? Il ou elle n’a jamais fait ci ou ça ! ». Est-ce que le ou la ministre de la santé doit vraiment avoir été chirurgien pour être un ou une bonne ministre ? Est-ce que le ou la ministre des transports doit avoir le permis poids lourds ? Est-ce que le ou la ministre de l’Education Nationale doit avoir été professeur ?
    Les politiques doivent être des gestionnaires et des visionnaires. Ils n’ont pas à avoir des sensibilités, ils doivent être compétents pour le poste qu’ils ont accepté. M. AYRAULT avait la compétence de parler allemand pour être Premier ministre puis ministre des Affaires étrangères, résultat ? Nul ! M. HOLLANDE avait une sensibilité pour la fiscalité alors qu’il était Président de la République, résultat en fiscalité ? Du délire !
    Il s’agit ici des armées. Qui est en lien avec les armées ? Le Premier ministre, le ministre des armées, et le Président de la République. Si ces 3 personnes n’ont pas de culture militaire, ce n’est pas grave, ils ont juste à s’appuyer sur les conseillers qui eux ont la culture militaire. Quant au ministère des finances il doit s’accorder avec le ministère des armées comme avec tous les autres.
    Le problème des politiques n’est pas qu’ils n’ont pas de culture militaire, qu’ils n’ont pas fait leur SMA, etc. Leur problème est qu’ils sont carriéristes, ambitieux, égocentriques, et sans vision. Et vous pouvez leur faire faire un service militaire, une formation de secourisme, un BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur), ils n’en seront pas plus compétents à leur poste politique …

    • Roger Dubreuil dit :

      @ Nihilo
      Vous avez raison. J’abonde dans votre sens mais sous un angle un peu différent. Le rapport du HCECM parle de « culture militaire ». On aurait pu ajouter « culture géopolitique ». Cette culture qui permet à ceux qui la détiennent d’avoir au moins conscience de ne pas tout savoir : avec un minimum de culture géopolitique, notre petit Président-chef se serait dispensé de parler de la Corée alors qu’elle n’a commis aucune faute au regard des règles internationales. C’est un exemple récent mais il y en a d’autres : il faut se rappeler Giscard qui, pourtant polytechnicien, préconisait en 1977 « l’élargissement » de notre dissuasion nucléaire. https://memoires.sciencespo-toulouse.fr/uploads/memoires/2012/5A/memoire_LEMESLE-OLIVIER.pdf
      .
      Un haut fonctionnaire (un ministre, un président) n’a pas besoin d’être un expert dans le domaine dont il a la charge : il lui faut seulement en avoir les quelques notions qui devraient faire partie de sa culture générale, des notions suffisantes pour lui donner conscience de ses limites.
      .
      Ce qu’il faut comprendre (du moins selon moi) dans ce rapport du HCECM, c’est surtout que les hauts fonctionnaires devraient avoir conscience de leur insuffisance dans le domaine militaire et géopolitique. Malheureusement les remèdes proposés par le HCECM ne sont pas adaptés à la population visée. Ces remèdes sont au contraire susceptibles d’aggraver le problème plus que de le résoudre parce que les intéressés, dont la modestie n’est généralement pas le point fort, s’imagineront tout savoir après être passés par « une obligation militaire d’une durée significative, incluant une période de formation en qualité d’élève-officier suivi d’une période de service effectif dans une unité militaire. »

      Vous, « Nihilo », comme certainement beaucoup de lecteurs civils sur ce blog, vous en avez conscience pour vous-même : votre service militaire actif ne vous laisse pas croire à votre expertise militaire. Mais vous n’êtes pas ancien élève de l’ENA comme les deux exemples présidentiels (Macron, Giscard) que j’ai cités plus haut.

    • Amida dit :

      @Nihilo: La proposition du HCECM: « …instaurer dans le cursus de l’ENA et de l’ENSP une obligation militaire d’une durée significative, incluant une période de formation en qualité d’élève-officier… » est intéressante, quoique un peu lourde. Votre rapprochement, Nihilo, entre, entre autre, le permis poids lourd et le Ministère des Transport est faible: la majorité des individus a (souffre d’…) une approche quotidienne des problèmes liés au transport (embouteillages, horaires des trains, coûts divers, circulation sur autoroute, …). Cela constitue une bonne base pour approfondir sa connaissance du sujet. Eventuellement pour devenir ministre. Tel n’est pas le cas pour la chose militaire. Qui, dans sa vie de tous les jours, est amené à engager une confrontations systématique, délibérée, potentiellement mortelle, avec un opposant? Qui doit envisager, dans sa vie de tous les jours, des pertes en vie humaine comme conséquence naturelle de son action? Qui doit prendre en compte, quotidiennement, la possibilité de voir exercer contre lui, ou exercer lui-même, des pratiques de destruction massive, voir terroristes? Assez peu de monde. Or, avoir une culture militaire, c’est précisément envisager ces problèmes sous cet angle. Les vieilles maisons aristocratiques possédaient cette culture: tel ancêtre avait participé à telle entreprise militaire de grande ampleur, tel autre était tombé au cours de telle bataille, tel autre avait exercé un grand commandement. Tous avaient été confrontés aux problèmes liés au commandement, au ravitaillement, à la trahison, à l’armement, à la solde, aux exécutions capitales, aux pertes humaines, aux tractations, aux dévastations de territoire, à la destruction physique de l’ennemi. Ces événements étaient naturels, regardés avec faveur, comme donnant du lustre à une Maison. Je doute que l’ENA forme ses élèves à cela.

      • Nihilo dit :

        Oui le métier de militaire est très particulier pour tous les exemples que vous avez indiqués. Mais les politiques n’ont pas besoin de s’imbiber de ça, sinon c’est qu’ils sont militaires or ils sont civils avec des pouvoirs extrêmes.
        De même ce n’est pas le ministre de la santé qui choisit comment sauver tel patient, ce n’est pas le président de la République qui sait ce qui est bon pour les armées. Mais ils croient savoir (et pas que pour les armées…)
        Le président de la République doit exprimer une volonté découlant d’une vision. De là les militaires présentent des voies. Le président de la République demande les conséquences pertinentes de chaque voie et ensuite il décide. C’est sa responsabilité, c’est ce qu’exige son poste.
        Et dans vos exemples vous pouvez appliquer le même genre de responsabilités à beaucoup de ministères : si le ministre des transports baisse la vitesse de 90 à 80 km / h alors il économise la mort de 1000 français.

  23. Franchouillard dit :

    Présentation du site : avoir remplacé « says » par « écrit », c’est une nouvelle amélioration.

  24. wrecker47 dit :

    L’anomalie est simple à résoudre : Il leur suffirait d’être obligés de servir deux ou trois ans dans des postes correspondants à leur niveau d’étude !
    L’antimilitarisme étant souvent de rigueur dans ce milieu …Ils s’en foutent comme de leur premier fauteuil !Pas de couilles pas d’embrouilles » cocon douillet » et carrière assurée quelque soit la ligne de conduite du pouvoir en place !

    • Nihilo dit :

      … et 2 à 3 ans dans un service d’urgence, et 2 à 3 ans dans un centre des impôts, et 2 à 3 ans dans la marine marchande, et 2 à 3 ans dans un tribunal, et 2 à 3 ans au tri des poubelles, et 2 à 3 ans dans un lycée, etc. Auraient-ils plus de c**illes ?
      Servir 2 à 3 ans dans une armée forme aux … armées or ce n’est pas ce qu’attend la République française de ses politiques. Elle ne veut pas des militaires. Elle veut des civils mais des civils qui s’impliquent (tels des militaires si c’est plus parlant) pour leur pays et pour leur population. Elle veut des hommes et des femmes d’Etat ! C’est-à-dire des gens qui savent à quoi servent les différents éléments d’une nation tels que les armées, l’éducation, l’économie, la science, la médecine, et j’en oublie plein …

  25. Davy Cosvie dit :

    Au bêtisier des énarcho-présidents n’oublions pas Jacques Chirac et François Hollande.
    Chirac (janvier 2006) qui remplace la notion « d’intérêts supérieurs de la Nation » par celle des intérêts « vitaux ».
    Hollande ( février 2015) qui promet bêtement de ne pas utiliser l’arme nucléaire contre des pays qui n’en seraient pas dotés.
    .
    Heureusement plus personne ne les écoute : l’essentiel c’est que nous avons les armes pour en faire l’usage que nous voudrons et quand nous voudrons.
    Les énarcho-présidents feraient mieux de se taire car ils affaiblissent la France à chaque fois qu’ils parlent.
    .
    Mais on ne fait pas taire des incultes trop sûrs de tout savoir. Ce ne sera pas un gentil stage dans les cercle-mess, les stands de tir (où l’on espère qu’ils ne seront pas directeur de tir) et les terrains de manœuvre par beau temps qui leur inculquera ce qui leur manque fondamentalement : la modestie des vrais guerriers.

    • Nihilo dit :

      Je suis contre le ENA-bashing.
      Qu’on ne me dise pas que cette école forme des incapables, pas 100 % d’incapables en tout cas.
      Et, encore une fois, les politiques n’ont pas à être des militaires et encore moins des guerriers. Mais ils s’entourent de ces gens-là.
      Les politiques sont des administrateurs. Ils doivent administrer un pays ou une région d’un pays ou une grande entreprise.
      Les premiers de promotion ne sont pas forcément ceux qui deviennent ministres ou présidents de la république …