Les opérations militaires américaines en Afghanistan n’auront plus de limite dans le temps

Le dernier rapport relatif à la situation en Afghanistan remis par Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies, au Conseil de sécurité n’incite guère à l’optimisme, alors que cela fera 16 ans, le 6 octobre, qu’une intervention militaire fut lancée pour chasser les Taliban de Kaboul et priver al-Qaïda de ses bases afghanes.

Ainsi, au cours des huit premiers mois de l’année, 16.290 atteintes à la sécurité ont été observées, soit une hausse de 5% depuis 2016. Alors que les insurgés (taliban et autres organisations jihadistes) ne disposent pas d’aviation et, plus généralement, de capacités militaires similaires à celles que peut avoir une armée traditionnelle, le rapport de M. Guterres souligne que « le nombre record d’affrontements armés constaté en 2017 a accentué » une « évolution évidente du conflit », à savoir que l’on est « passé d’attaques asymétriques à un schéma de conflit plus traditionnel caractérisé par des affrontements armés souvent prolongés entre les forces gouvernementales et les forces hostiles au Gouvernement. »

Dans le même temps, le nombre d’attaques dites asymétriques (enlèvements, assassinats, engins explosifs improvisés, etc) a reculé de 3%. Et elles restent la cause principale des pertes subies par les civils.

En outre, les difficultés éprouvées par les forces de sécurité afghanes sont la conséquence directe de la tactique qu’elles ont décidé de suivre. Face aux avancées des taliban dans les zones rurales, elles ont en effet concentré leurs moyens sur la défense des centres urbains tout en cherchant à perturber l’assise des insurgés dans les secteurs qu’ils contrôlent.

Résultat : il a été constaté une recrudescence des accrochages sur les principaux axes de communications… Et les taliban ont réussi à consolider leur présence dans les zones rurales, ce qui leur permet maintenant de mener encore plus fréquemment des attaques, notamment dans le nord du pays. De plus, ces derniers ne cherchent plus à s’emparer d’une capitale provinciale, comme ils le firent avec Kunduz, en 2015, mais à maintenir une pression constante afin d’épuiser une armée nationale afghane (ANA) qui a du mal à tenir le terrain. C’est ainsi qu’un district, comme celui de Jani Khel a changé trois fois de camp au cours du dernier trimestre.

Qui plus est, les forces afghanes doivent aussi combattre la branche aghano-pakistanaise de l’État islamique (EI-K), laquelle a rétabli ses capacités opérationnelles dans la province de Nangarhar (après en avoit été officiellement chassée) et étendu son influence à celle de Kounar. Et sa présence a été signalée dans les régions de Jozjan, de Sar-e Pol, de Hérat et Ghor.

Malgré les efforts et les investissements consentis par les Occidentaux (et les États-Unis en particulier), les forces afghanes connaissent des difficultés non seulement récurrentes mais aussi croissantes, dues aux pertes élevées qu’elles subissent (7.000 morts et 12.000 blessés en 2016), à un taux de désertion important et un recrutement faible.

C’est donc dans ce contexte que le président américain, Donald Trump, a décidé l’envoi de troupes supplémentaires (et que l’Otan devrait en faire de même). Et le chef du Pentagone, James Mattis, a notamment été interrogé sur cette nouvelle stratégie afghane lors d’une audition devant le comité des Forces armées du Sénat.

Je suis convaincu que si nous quittions ce pays, ce serait à nos risques et périls – James Mattis

Qui dit stratégie dit but à atteindre. Or, l’ancien général du corps des Marines a précisé que l’objectif des États-Unis est « un Afghanistan stabilisé, grâce à un processus de paix mené par les Afghans. » Ce qui ne marque pas un changement radical. Mais, a priori, il n’y a guère le choix.

« Sur la base des analyses des services de renseignement et mes propres conclusions, je suis convaincu que si nous quittions ce pays, ce serait à nos risques et périls », a fait valoir James Mattis.

Le principalement changement avec les stratégies précédentes est qu’il n’est désormais plus question de fixer une échéance aux opérations en cours. « Les Occidentaux ont la montre, nous avons le temps », avait en effet expliqué un chef taleb.

En clair, l’engagement militaire des États-Unis en Afghanistan durera le temps qu’il faudra. « Pendant des années, on a annoncé les dates de ses désengagements, et les Taliban s’en sont servis », a ainsi souligné le général Joseph Dunford, le chef d’état-major interarmées, qui a accompagné M. Mattis pour cette audition. « C’est comme ça qu’ils motivaient leurs troupes chaque année: encore une année de combat et (…) la coalition quittera l’Afghanistan », a-t-il ajouté.

« C’est un argument que les taliban n’auront plus et selon nos informations, le flou entretenu sur la durée de notre mission a déjà eu un effet significatif sur leur moral », a avancé le général Dunford. « Est-ce que ça suffira pour les amener à la table des négociations? Je ne sais pas », a-t-il continué.

Cette nouvelle stratégie américaine comporte un changement de poids. Pendant des années, le Pakistan a pu bénéficier d’une aide financière et militaire au nom de la lutte contre le terrorisme alors que ses zones tribales servaient de refuge aux taliban afghans ainsi qu’aux membres d’al-Qaïda. Le général Dunford a explicitement dit ce que beaucoup de monde sait déjà : Il est « clair que les services de renseignement pakistanais ont des connexions avec des groupes terroristes. »

Lors d’une autre audition, cette fois devant un comité de la Chambre des représentants, M. Mattis est allé plus loin, en laissant entendre que le Pakistan pourrait perdre son statut d’allié privilégié – hors Otan – des États-Unis.

Enfin, le chef du Pentagone a également abordé le soutien qu’apporteraient la Russie et l’Iran aux taliban. La semaine passé, lors d’un déplacement à Kaboul, il avait dénoncé l’attitude de Moscou et de Téhéran. « Ces deux pays ont subi des pertes à cause du terrorisme, alors je pense qu’il serait extrêmement imprudent de croire qu’ils pourraient en quelque sorte soutenir le terrorisme dans un autre pays sans le faire revenir chez eux », avait-il affirmé.

Or, si les autorités russes ont reconnu échanger des informations avec le mouvement taleb afghans, elles ont démenti toute livraison d’armes.

À ce sujet, donc, M. Mattis a dit, lors de son audition devant les représentants, que l’attitude de l’Iran ne le surprenait pas car ce pays « ait ce qu’il fait habituellement en essayant de créer un chaos ». Cependant, il est probable que Téhéran mise sur une victoire des taliban afin d’avoir un retour d’ascenseur par la suite, l’enjeu étant la construction de barrages en Afghanistan, susceptible de priver d’eau certaines régions iraniennes. Quant à l’attitude de la Russie, a continué le chef du Pentagone, elle « est plus difficile à comprendre. » Et d’insister : « Cela n’a pas de sens. Mais le monde n’a pas toujours de sens. »

57 commentaires sur “Les opérations militaires américaines en Afghanistan n’auront plus de limite dans le temps”

  1. Je veux pas faire de l’anti-américanisme primaire mais là:
    Cependant, il est probable que Téhéran mise sur une victoire des taliban afin d’avoir un retour d’ascenseur par la suite, l’enjeu étant la construction de barrages en Afghanistan, susceptible de priver d’eau certaines régions iraniennes. Quant à l’attitude de la Russie, a continué le chef du Pentagone, elle « est plus difficile à comprendre. » Et d’insister : « Cela n’a pas de sens. Mais le monde n’a pas toujours de sens. »

    1. Je sais pas trop mais Mattis a dit qu’il n’a pas de preuves solides que Moscou aurait aidé les talibans. D’ailleurs perso, dans quel interet Moscou aiderait ses talibans?.On parle d’helico non identifié qui vole comme dans un bordel dans le ciel afghan alors que le ciel afghan est censé etre controlé par les USA

      1. Quel intérêt ??
        devinez !!
        Poutine n’est pas un copain de l’occident, il a forcément donc intérêt à déstabiliser toute région du monde où nous nous trouvons !!
        D’ailleurs, avec ses agents très spéciaux n’a t-il pas tenté et partiellement réussi à déstabiliser son ennemi américain, il a fait élire le clown Trump non ??
        Les russes savent très très bien manier les réseaux sociaux et chez nous les gogos savent parfaitement gober le faux !
        Ne faites pas comme la batterie de l’IPhone 8 qui gonfle dangereusement aussi !

  2. A @jyb … Les petits hommes noirs seraient passés par Al Tanf ?
    Russian Military blames U.S in the fall of Al Qaraytan says ISIS was able to pass from Rutbah with air recon., says attacks also were from 50kms zone near Al-Tanf. Promise to destroy any targets there if threat to allies troops

    1. @jesse38
      etre passé par le sud ne veut pas dire etre passé par at tanf, la réalité est que les us n’ont plus de bras armé dans le secteur. ils ont détruit leurs fob et dans ces vastes espaces les djihadistes sont passés maitre dans l’art de passer entre les mailles du filet, qui plus est avec des complicités locales ( al qaraytain)

      1. exactement…plusieurs centaines de barbus de Daesh laissé derrière les lignes de la SAA, qui a dû revenir reprendre des pans entiers de l’autoroute et de la ville elle même…nouvelle tactique de Daesh très efficace….

  3. Le général Dunford a explicitement dit ce que beaucoup de monde sait déjà : Il est « clair que les services de renseignement pakistanais ont des connexions avec des groupes terroristes. »

    Ah bon ?

  4. « selon nos informations, le flou entretenu sur la durée de notre mission a déjà eu un effet significatif sur leur moral »
     » Cela n’a pas de sens. Mais le monde n’a pas toujours de sens »
    La seule chose que les américains maitrisent en afgha, c’est le sens de la formule.

  5. en 2008, la situation en afgha était « moins mauvaise » qu’aujourd’hui pourtant Obama a jugé utile de renforcer le contingent us de 15 000 hommes. On est passé de 32 000 à 47 0000 ( chiffres plancher)
    Aujourd’hui on va passer de 8400 à 11 900 ( plancher encore)

    1. Vous croyez sans doute qu’il est si facile d’acquérir une population à ses vues ??
      NON !
      Les allemands s’y sont essayés pendant la guerre, ils n’ont pas réussi, les résistants les ont entravés dans leurs desseins !
      On a essayé on a raté en afgha, chat échaudé craint l’eau froide !
      On peut mettre 100 000 hommes, 200 000, un million cela ne changera rien !
      La seule aide qui soit efficace est d’aider économiquement les peuples tout en les respectant, mais en a t- on la volonté et les moyens financiers !!! NON
      C’est une guerre de religion initiée il y a près de 20 ans ou plus, elle durera encore 25 ans ou plus !
      Le choc des civilisations….. de Samuel Huntington , on y est !!!
      certains de ceux qui le niaient hier , changent d’avis aujourd’hui, ce choc est multiple et les causes variées !

  6. « effet significatif sur leur moral » est ce que la même source a été utilisée pour mesurer le moral des troupes us ?

  7. Il n’y a de justes causes que les causes perdues disait andré Malraux. De ce point de vue les usa ne mènent que des guerres justes.

    1. Les USA auraient-ils une culture du martyre (avec un e, j’ai vérifié pour m’éviter une volée de bois vert de Scope Wizard 🙂 ) ?

  8. ces américains du Nord se foutent vraiment de la gueule du monde….ils ne sont en Afghanistan que pour en tirer les ressources rares…d’ailleurs, il est très intéressant de situer les bases US (et alliées d’ailleurs) sur le territoire Afghan pour comprendre toute la géostratégie US..le reste c’est de l’emballage médiatique pour enrhumer du crétin.

    1. calmez-vous, la Chine a signé, aussi, des contrats miniers avec le gouvernement afghan.

      c’est vous qui vous emballez !

    2. Toujours à côté de la plaque l’outrecon : les américains ont dépensé bien plus pour leur armée que les ressources de l’Afganisthan ne peuvent leur offrir !

      1. archi faux…ils n’ont pas attendu pour se servir, et dans beaucoup de cas, alimenter des accords avec ceux qu’ils prétendent combattre….sans compter les cas où des officiers US se sont retrouvés dans des trafics de substance illicite….ruf ruf !

        1. Des sources des sources l’outrecon!!
          Toujours la mauvaise fois quand il s’agit des États-Unis ! Les dépenses militaires américaines en Afghanistan ont été faramineuses pour un résultat incertain !

          1. arrête d’aboyer et de danser comme un dingue foffa ! dès que ça dépasse ton pauvre entendement, tu es perdu, alors tu danses comme un portugais ayant abusé du Madère et tu viens étaler ta haine ici…hein foffa !

          2. Déja il y a deux secteurs : le public et le privé cher monsieur. Si vous faîtes que la balance du public, vous avez une vision très biaisée. Deplus, intéressez vous aux volume de drogues exportés depuis l’Afgha avant l’arrivée de l’OTAN et maintenant. C’est effrayant.

          3. Laissez caqueter ces triples connards, le tas du fumier est leur seule estrade, ils y font leur nid et se roulent dans le purin !
            Avec ça ils sont contents !
            Le mec se déchaine sur tout ce qui n’est pas de son bord, un mélanchon du net, en somme, et c’est marrant !
            Ils forniquent entre eux et se reproduisent mais finalement ils ne sont pas si « méchants », cela nous donne une occasion supplémentaire de nous moquer d’eux !
            Ils ne se rendent même plus compte, comme leur chef Trump, qu’ils sont devenus de vulgaires bestiaux de foire.

          4. @Forxtop et Rigel

            Je ne saisi pas votre différenciation public/privé, plutôt cocasse dans un pays comme l’Afghanistan… je vous mets ce petit lien d’un article d’un mainstream et très facile à lire, même pour foffa…http://geopolis.francetvinfo.fr/apres-l-opium-et-l-heroine-les-talibans-trafiquent-les-pierres-precieuses-108325

            Rigel….il doit être au bout du rouleau, fin d’une sale semaine sans doute, et n’ayant aucune autre occupation, ou proche sur qui tomber à bras forcément raccourci, il vient se déchainer sur ce forum à priori loin de la thématique de la psychologie et de la thérapie de groupe….my god, another mad one escaped from asylum….

      1. les Russes, ils y étaient avant les US, et leur relation avec cette région remonte à très longtemps, avant même la création des USA…ne réinventez pas l’histoire SVP…., et fournissent dans le cadre d’une aide initialement payée par la coalition US des hélicos et plus encore….Après qu’ils veuillent se prémunir d’une contagion sur tout le croissant caucasien à leur porte me semble bien légitime par rapport à une puissance US qui n’a fait que foutre le bazar dans le coin, et encore une fois, qu’ils rendent la monnaie de leur pièce aux US est tout aussi légitime.

        1. on a l’impression de lire un gamin enragé sur une cour de maternelle !
          Un gamin de 5 6 ans qui ne réfléchit pas à ce qu’il dit et qui se contente de répéter comme un petit con ce qu’il lui a été rabâché depuis sa naissance !
          Bref, va relire l’Histoire de ce pays !!
          ça te fera du bien ! surtout tu comprendras mieux si tu le peux !!
          Sinon, contente toi de chanter sur ton tas de fumier !

          1. Bien envoyé dans les dents : l’outrecon n’est pas passé par Polytechnique pour la profondeur de sa pensée Quand les cons voleront il aura pas fini tourner en orbite !!

          2. eh bien en lisant votre commentaire, je suis certain de pouvoir dire sans rire, que vous visiblement n’avez pas quitté cette cour de maternelle, et que vous n’écoutez absolument pas votre cours d’histoire…..quand au fumier, je vous suggère de vous y rouler et d’éviter de le fumer….sans jeu de mots !

      2. Non, pour contrebalancer l’influence US dans un pays bien plus proche d’eux qu’il n’est des USA.

  9. En afghanistan comme en syrie, les usa mènent une guerre sans vision, sans finalités et donc sans fin.
    Pourtant après le vietnam, tant les politiques que les militaires avaient tiré des enseignements élémentaires des évènements passés. D’un large débat de fond était ressorti quelques fondamentaux qu’on a largement perdu de vue depuis.
    La doctrine WEINBERGER est l’application de ces réflexions.
    le résumé wikipedia est excellent :
    La doctrine Weinberger, du nom du Secrétaire à la Défense du Président américain Ronald Reagan, Caspar Weinberger est une doctrine politique définissant les conditions d’engagement des forces armées américaines à l’étranger. Elle fait suite au double débat sur les causes de la défaite américaine au Viêt Nam et sur un hypothétique engagement américain au Liban.
    Le 28 novembre 1984, Caspar Weinberger propose au Congrès américain six critères déterminant les conditions dans lesquelles l’utilisation de la force armée américaine est justifiée :
    1.Les États-Unis ne doivent pas engager de forces combattantes à moins que leur intérêt national vital ou celui de leurs alliés ne soient en jeu
    2.Les troupes américaines doivent être engagées sans réserve et avec l’intention claire de vaincre, ou alors ne pas être engagées du tout
    3.Les troupes américaines ne doivent être engagées qu’avec des objectifs politiques et militaires clairement définis et avec la capacité d’atteindre ces objectifs
    4.La relation entre les objectifs et la taille et la composition des forces allouées doit être continuellement réévaluée et justifiée si nécessaire
    5.Les troupes américaines ne doivent pas être engagées dans un combat sans une assurance raisonnable qu’elles recevront le soutien du Congrès et de l’opinion publique
    6.L’engagement de troupes américaines ne doit être envisagé qu’en dernier ressort

    Passer au crible de cette doctrine les engagements militaires des usa en irak, en syrie, et en afgha après 2005 est édifiant. MAIS il faut aussi poser le raisonnement inverse et passer au crible de cette doctrine les interventions qui n’ont pas eu lieu.

    1. il y a un trou dans ce raisonnement, comme au Vietnam. Le volet politique et la stabilité du pays concerné.

      L’afghan veut-il se battre ? Ses représentants ont-ils la volonté de se battre ?

      Or la volonté ne se sous-traite pas.

      Sur le reste, je suis d’accord avec vos propos.

    2. Les américains en Afghanistan, ils y étaient pour se venger du 11/09/2001.
      En Irak ils y étaient pour montrer la « force » de l’amérique.
      Il est évident que sur cette base, les américains ne sont pas venus avec une stratégie géopolitique leur donnant des objectifs de long terme, car justement tout était dans du court terme, les américains n’y sont pas allés pour avoir du pétrole ou des bases.
      Obama est arrivé et il a voulu mettre fin aux guerres.Il a entamé le retrait d’Irak tout en essayant d’accélérer la « capture » de toute l’Afghanistan pour là aussi, s’en aller, pour ne pas dire abandonner le pays a son sort.
      Mais le retrait en Irak a donner naissance à Daesh et a tous les problèmes que l’on connait et les américains sont désormais en Afghanistan sur un temps illimité pour éviter l’émergence et la prolifération de ces terroristes.L’objectif n’est pas de faire de l’Afghanistan une zone d’influence, ni même d’en faire un super pays démocratique, en paix et ou tout va bien (ça ne veut pas dire qu’ils veulent le contraire), ils élimineront dans la durée ces terroristes et l’armée afghane peut perdre encore 100 000 hommes, ce n’est pas un problème si en face il y en a 300 000 qui se font tuer et que du côté américain on ne compte pas trop les morts.
      Les américains sont dans une sorte de « transition » intellectuelle, partagés par le sentiment passé de se dégager de ces zones et de ne plus vouloir en entendre parler, mais aussi partager par une volonté de reprendre un leadership que la politique d’Obama a très largement mis de côté, au point de donner des ailes a de nombreux pays, qui viennent boucher les trous.
      Ce qu’il ne faut pas faire, c’est de prendre cette politique d’Obama comme une faiblesse ou une impuissance américaine.Le temps passe et les souvenirs des guerres d’Irak et d’Afghanistan s’estompent, aujourd’hui le terrorisme islamiste qui frappe partout alimente un désir militaire.
      .
      J’ai l’impression que l’amérique attend un électrochoc pour reconstruire sa géopolitique dans la région et bien des événements peuvent les y amener. Mais Trump reste un homme président « spécial », il est une parenthèse qui laissera encore son pays dans un certain retrait, sauf événement majeur imposant une réaction.

      1. @ Polymère,
        .
        1) « Les américains en Afghanistan, ils y étaient pour se venger du 11/09/2001. »
        .
        Pas exactement. Ils sont intervenus en Afghanistan car les Talibans, qui contrôlaient alors le pays, accueillaient Al Qaida et ont refusé de déférer à l’injonction américaine de leur livrer Ben Laden, après avoir réuni un conseil d’oulémas:
        .
        http://www.liberation.fr/evenement/2001/09/19/kaboul-pose-ses-conditions-pour-livrer-ben-laden_377476
        .
        2) « En Irak ils y étaient pour montrer la « force » de l’amérique. »
        .
        Lors d’un duplex avec la France, peu avant la guerre, Henry Kissinger avait résumé ce qu’il pensait être alors la bonne doctrine de l’engagement US en Irak, en forme de syllogisme.
        .
        Il partait d’un constat: le coup porté aux Etats-Unis (les attentats du 11/09) vient du Proche et Moyen Orient.
        .
        Si nous ne voulons pas que cela se reproduise, il faut changer le PMO.
        .
        Le meilleur moyen de changer le PMO est d’attaquer l’Irak, de destituer Saddam Hussein et d’instaurer un régime démocratique en Irak afin que, par un effet d’entrainement, cela engendre un changement dans la région.
        .
        Cette « doctrine » n’était pas si éloignée que cela de celle des neo-cons, dont Kissinger n’était pourtant pas réputé proche. Son principal avantage était de détourner l’attention de l’Arabie Saoudite.
        .
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Doctrine_Bush

        1. Ils étaient en passe d’y parvenir en Irak mais ont laissé les sunnites à leur sort face à Maliki !
          Accueillis en sauveurs par les sunnites, rejetés par les chiites de moqtada al sadr et ses légions de barbus, ils ont fait élire un proche de l’Iran qui n’a pas voulu et su parler aux tribus sunnites « baassistes » et les inclure dans son gouvernement.
          L’armée irakienne défaite, plus d’administration, les soldats et chefs sans soldes s’en sont allés vers al qaïda !
          Ne pas exiger d’ Al Maliki qu’il discute avec toutes les parties sans rétorsion de leur part, les administrations Bush et Obama on commis une faute lourde de conséquences ! malgré les avertissements de divers services secrets
          On connait la suite
          Fallujah… etc puis l’arrivée de daesh en Irak

          le renversement de saddam aurait pu mieux se terminer pour le pays et la région ! et le printemps arabe peut être aurait pu réussir !

          1. accès vous commettez là un excès d’optimisme ! les US n’ont absolument jamais eu l’intention d’instaurer la démocratie dans ces pays….et ayez à l’esprit que si le sous sol de cette région ne regorgeait pas de pétrole ou de gaz, on en entendrait même pas parler aux journaux du soir !

    3. @ jyb

      De toutes façons ils doivent par tout les moyens restés en Afghanistan pour éviter que ce pays redevienne un camp d’entraînement et d’organisation pour terroristes.
      .
      1- Chasser les Talibans d’Afghanistan. 2- Former l’armée nationale afghane. 3- Reconstruire le Pays. 4- Diminuer peu à peu les investissements et les effectifs pour laisser l’armée afghane gérer son pays.
      .
      Tout ses points se sont réalisé et je ne vois pas ce que les américains pouvaient faire d’autres. Déjà, le Pakistan et l’ISI ont toujours joués double-jeu sans jamais fermé la frontière pakistanaise aux talibans. Ensuite, les américains s’en vont en majorité et l’armée afghane est incapable de repousser les talibans seuls et de façon autonome ..
      .
      Désolé jyb mais ses facteurs ne concernent pas du tout les américains qui ont complètement balayé les talibans d’Afghanistan lorsqu’ils étaient en nombre dans le pays.
      .
      Alors, que proposez-vous aux américains ? Que pensez-vous qu’ils devraient faire en ce moment même en Afghanistan tout en sachant que se retiré du pays est impossible selon justement le point no 1 de la doctrine WEINBERGER ? Moi je pense que la doctrine « search and destroy » en version petite est bien si le pays ne veut pas trop investir. Après tout, il n’y à pas de combattants talibans à l’infini.

      1. @nico saint jean
        Primo – répondre à la question : quel est notre objectif en afghanistan ? point 1 de weinberger, la réponse est empêcher la sanctuarisation d’organisations terroristes hostiles aux usa (AQ et Daesh) pour cela faut-il combattre les talibans ou négocier avec les talibans ?
        Secundo – principe de réalité-constat :
        – Les talibans n’ont jamais été aussi puissant depuis 2001.
        – Mes alliés intérieurs ? le régime soutenu n’a jamais été aussi faible. Il ne doit sa survie qu’au retour des warlords dans le jeu « politique » dostom et hekmathiar.
        – Mes alliés régionaux ? objectivement aucun. Le Pakistan soutien les talibans. L’Iran et les ex rss considèrent que les talibans sont incontournables. La chine soutien le régime mais cherche des garanties auprès des talibans pour prévenir l’émergence de daesh Khorasan.
        Tertio – pour action : 1 la prématie de l’action militaire devrait être exclue. Weinberger 2 : la victoire militaire est inaccessible. W 5 : soutien du congrès et de l’opinion publique. W 6 : l’option militaire n’est pas le dernier ressort mais c’est la seule envisagée.
        2 contraindre les talibans à négocier : – Mettre la pression sur le Pakistan pour régler la question des fata (pour commencer cesser de lui octroyer des conditions de partenariat particulier, sanctions économiques, utiliser la chine pour faire pression, tenter le coup avec le ksa, vendre des f35 à l’inde, porter systématiquement le combat sur son territoire en s’asseyant sur sa précieuse souveraineté, soutenir la sécession du Pachtounistan etc.)
        – Attrition des zones talibanes : s’attaquer aux trafics, exfolier les champs de pavots, détruire les entrepôts de taryak et labos dans les fata mais aussi en Iran, bloquer les transactions financières.
        – Chercher et exploiter les failles dans l’organisation tribalo-talibane : Mansour contre haqqani, étrangers contre autochtones, sharia contre pachtoun wali, isolationnistes contres djihadistes, rivalités inter loya, obliger les petits potentats locaux à quémander des passe-droits…
        3 négocier : à minima, des garanties d’éradication des groupes terroristes djihadistes. A maxima des accords inter afghans.
        Négos bilatérales, talibans-usa ? trilatérales, talibans-usa-pouvoir ? Multilatérales, talibans-usa-pouvoir-acteurs régionaux ? je privilégierai le bilatéral.

        Le surge tel qu’envisagé par l’administration Trump est une impasse. Exemple : La province du Helmand est à plus de 80 % talibane et il n’y a aucune force locale. Le 215 -ème corps d’armée présent dans le Helmand vient du nord du pays et ses hommes parlent à peine le dialecte local. La semaine dernière une quinzaine d’hommes (officiers de rens + police spéciale) se sont fait shooter par un tir ami parce que leur position a été désigné hostile par des agents locaux…
        L’armée nationale afghane est considérée comme une armée d’occupation dans son propre pays. Vous voyez bien que former l’ana dans ces conditions c’est le serpent qui se mord la queue.
        Je crois que l’erreur que vous faites est de différencier encore talibans et afghans. Cette guerre est une guerre civile complexe. On ne peut pas dire sémantiquement : on va éradiquer les talibans.
        Après 16 ans de guerre pour arriver à la situation d’aujourd’hui il faut probablement changer radicalement de modèle. On a déjà fait le tour de toutes ces solutions :
        http://www.psywarrior.com/Herbafghan02.html

  10. Pour paraphraser De Gaulle: »Les Américains vont avec des idées simples dans un Afghanistan compliqué. »Aujourd’hui 10 000….demain le double pour les soutenir et qu’on redouble pour les sauver….jusqu’au départ précipité ?.Parce que l’un deux camps va finir par s’user et on devine lequel.Afghanista,M.O.,Afrique,plus une guerre interne qui va s’intensifier,on s’est mis dans de beaux draps.Et comme si ça ne suffisait pas,l’autre toutoul veut raser la Corée du Nord.

  11. OUAIS !!! Un nouveau concept : la guerre éternelle, et éternellement juste ! Merci Uncle SAM 🙂 Pour un pays qui perd toutes ses guerres depuis 1945, et qui sacrifie la santé de son peuple à sa folie guerrière, voilà le concept qui manquait.

    1. ça va au delà, c’est le retour de la guerre froide, de l’affrontement est ouest, on le voit en Europe, au M-O en Asie !!
      Poutine ne s’en cache plus !
      Les russes veulent des bases en Syrie, demain Afrique du Nord comme avant, lorgnent sur l’Asie avec la Chine !
      Votent les sanctions contre la Corée du Nord mais ne les appliquent pas !
      Alors c’est la riposte du camp occidental, il faudra s’y faire et ceux qui ne pourront pas auront encore le choix de dégager et d’aller chez eux à Moscou ou Pékin !

      1. la guerre froide n’était terminé que pour l’URSS et le Pacte de Varsovie, les US n’ont jamais cessé de vouloir l’affaiblissement et l’anéantissement de la Russie par la suite….votre raisonnement décrit des conséquences, certainement pas les causes….

  12. J’ai lu il y a peu un reportage sur l’Afghanistan. Ce pays n’a jamais été envahi depuis 1000 ans … Il fait partie des cinq (5) pays du monde non européen qui n’ont jamais été colonisés. Dans ce pays, la guerre, essentiellement tribale avant l’arrivée des Britanniques, puis des Russes, puis de la surpuissante coalition occidentale, est considérée comme une situation, un état, normal : on sait qui sont nos amis et qui sont nos ennemis, et il y a une grande fraternité entre guerriers du même camp. La paix y est considérée comme un état instable, imprévisible, dangereux, malsain, car on ne sait plus qui est ami et qui est ennemi. Je souhaite beaucoup de plaisir à nos amis grassouillets US, et j’espère qu’ils seront lâchés par leurs ‘alliés’ un peu trop soumis.

    1. Et les russes se rappelleront de la période 1979 89 s’ils tentaient à nouveau d’y revenir…..

  13. Une fois de plus beaucoup analysent les faits en se basant un peu trop sur des conclusions très « bisounours » et partielles de toute une série de médias.
    J’avais eu l’occasion de dire sur plusieurs sites, il y a de cela 2 ans je pense, que JAMAIS les américains ne quitteraient l’Afghanistan … du moins pas avant plusieurs décennies.
    La raison principale est la raison qui a configuré toute leur action militaire dans ce pays, et cela n’a pas grand chose à voir avec la menace des Talibans ou celle de Al-Qaida.

    Les USA sont en Afghanistan pour y posséder des structures stratégiques à long terme … structures incarnées nettement par la gigantesque base de Bagram. Si vous cherchez la véritable raison de leur présence à très long terme sur place, regardez une carte de la région et dézoomez quelque peu. Regardez alors la position de Bagram par rapport aux territoires russes et chinois, et surtout renseignez vous sur 2 projets essentiels pour la Chine :

    La nouvelle route de la soie :
    http://www.europe1.fr/international/nouvelles-routes-de-la-soie-le-projet-titanesque-de-la-chine-qui-inquiete-leurope-3332300
    Le corridor économique Chine-Pakistan :
    http://cpec.gov.pk/maps

    Les cartes parlent d’elles mêmes …. Tout comme les armes de destruction massives étaient un prétexte en Irak, de la même façon la guerre contre le terrorisme est aussi un prétexte utile pour la présence des USA sur place (alors attention … la guerre contre le terrorisme n’est pas totalement un mensonge, mais disons que c’est loin d’être le seul et principal objectif …)

    Présence des USA en Afghanistan, ou comment disposer d’un capacité de projection militaire en profondeur au coeur du continent eurasien .. et donc d’avoir une capacité de menace militaire sur des corridors économiques et stratégiques majeurs sinon totalement inaccessibles pour des opérations militaires aériennes classiques.

    1. Archi vraie. Je n’avais pas eu cette vision là, mais là, cela fait sens absolument. Il est vrai que l’Afgha est bien plus proche de la Russie et de la Chine que des USA. C’est donc clairement un moyen de projection en cas de problèmes.

    2. NOUVELLE GUERRE FROIDE !!
      Les chinois s’installent à Djibouti pour la même raison que les USA en Afghanistan, plus le collier de perle océan pacifique, mer jaune, et océan indien, car les chinois ne font pas mystère de leur expansion vers l’Europe, l’Afrique, et même les côtes ouest américaines !
      Évidemment Poutine leur emboite le pas !
      Syrie, entrée du canal de Suez etc….
      Donc n’accusons pas TOUJOURS les mêmes, les russes font pression sur nos frontières EST européennes avec ses armées, alors qu’il n’y avait plus de troupes US de combat en Europe.
      Résultat ??? Elles reviennent
      L’Otan si critiqué était devenu une coquille VIDE, elle se remplit à nouveau !
      Alors qui est responsable de QUOI ici ??
      Face aux menaces russes, on se doit de répondre, pas d’intimidation , de vols de TU 160 portant chacun plusieurs missiles nucléaires à nos espaces aériens OUEST
      Pas la peine de venir dire NON NON c’est les ricains qui…… FAUX
      Ils n’étaient plus présents en Europe, derniers chars de combats M1 Abrams, début 2003, 7ème de cavalerie, plus d’avions de combats, base de Naples ne recevant plus de PA US, guère plus de 1 ou 2 destroyers, et que s’est il passé, Poutine à HORREUR du vide, a réinvesti les lieues en méditerranée, hors de ses bases russes de mer noire. Puis vinrent la Géorgie, la Crimée et les menaces de guerre en Pologne, au Danemark, contre les allemands désarmés, et les visites armées le long de nos côtes anglaises et franco espagnoles !
      Et vous vous venez nous dire à bas les américains ??
      L’Otan je le répète était devenu un machin vide !
      poutine avait peur de ce machin vide !
      Il s’est réarmé et nous menace, donc on se réarme pour riposter, il saura à qui il a à faire !

        1. on est vendredi soir sur la terre..;certains fument pour oublier ou s’amuser, d’autres devraient s’y mettre….

  14. Je me rappelle avoir lu quelque part que les talibans voulait cedé ,capitulé mais que les americains ont refusé. Pour une solution polititique en Afghanistan il faut prendre en compte toutes les couches de la societé et les integrer dans le projet d’unite national.Mais il me semble que ce n’est pas vraiment ce que veut les USA.
    Selon les chercheurs, Washington a déjà dépensé plus de 785 milliards de dollars (669 milliards d’euros) dans la campagne afghane, lancée en octobre 2001(c’est enorme ca)

  15. L’objectif stratégique des Russes en Afghanistan est pourtant clair : que l’Afghanistan reste un pays neutre, un Etat-Tampon (ce qu’il a été depuis quelques siècles), au Sud du ventre mou de la Russie, l’Asie centrale. Un Afghanistan activement pro-US, voire avec des troupes US stationnées en permanence, serait un danger++ pour la Russie. Le risque taleb est minime : les talibans sont avant tout un mouvement nationaliste pachtoune, islamiste par opportunisme, qui n’a jamais cherché à exporter ses idées (ça explique aussi le jeu des Iraniens avec les taliban, alors que le soutien « naturel » des Iraniens devrait aller aux Hazaras chiites, bête noire des Pachtounes sunnites). Au total, je ne crois pas que la stratégie US en Afghanistan soit erratique (leur tactique, si, mais pas leur stratégie) : tenir la Russie par le Sud et par les c….., ainsi que l’Iran par l’Est. Ceci dit, bien entendu, ils perdront la guerre, et l’Afghanistan sera encore un pays lorsque les USA auront disparu en tant que tel.

    1. encore de la propagande : quand les USA auront disparu en tant que tel
      En tout cas on disparaîtra avant ce pays, donc vous ne le verrez pas !
      L’URSS en tant que pays a disparu, lui !!
      Et sachez aussi que cette nouvelle course aux armements qui a ruiné l’URSS et provoqué sa chute ruinera la Russie de Poutine ! La Chine est un autre morceau, mais qui court le marathon capitaliste sauce US à toute vapeur, seul le communisme parti unique reste un danger pour la Chine comme pour ses voisins .
      ce n’est pas un secret de polichinelle

  16. L’armée américaine peut anéantir n’importe quelle armée en un rien de temps, Mais pour ce qui est de la petite guérilla ils ne savent pas faire… trop de matos par combattants, pas assez de rusticité, et c’est comme cela qu’ils forment L’ANA qui ne sachant pas se servir de la débauche de matos américain prend tolle sur tolle.Donc ils ne sont pas près de quitter l’Afghanistan .
    Ceci étant bien entendu mon avis.

  17. L’Afghanistan est trop divisé ethnico-religieusement parlant pour rester un seul et unique pays. La seule solution est la partition du pays voire la cession par région à ses voisins en fonction de leurs influences, à eux ensuite de faire régner l’ordre et de participer à son développement, mais c’est politiquement inacceptable pour tout le monde. Et économiquement, tout le monde veut tout le gâteau pour lui tout seul, seulement en attendant la guerre continue et personne n’y gagne et surement pas les américains.

Les commentaires sont fermés.