L’Allemagne a levé l’interdiction de vol visant ses hélicoptères d’attaque Tigre

Les hélicoptères d’attaque Tigre de la Bundeswehr vont pouvoir reprendre les airs : le 22 septembre, un responsable du ministère allemand de la Défense a indiqué à des parlementaires que l’interdiction de vol qui frappait ces appareils depuis la perte de l’un d’entre eux lors d’une mission au Mali, en juillet, avait été levée.

Suite à cet accident et une mise en garde d’Airbus Helicopters, l’Australie avait décidé de limiter l’emploi de ses Tigre ARH « aux vols essentiels ». Quant à l’Espagne, également dotée de cet appareil, aucune décision fut clairement annoncé.

Et, visiblement, cela n’a pas eu d’incidence sur les opérations menées par l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) au Sahel puisque, lors d’un accrochage récent avec des jihadistes, des Tigre assuraient la couverture des commandos français de la force Barkhane.

Cela étant, si leur interdiction de vol a été levée, les Tigre de la Bundeswehr seront limités puisque des limites de vitesse et de masse ont été imposées. De même qu’une restriction relative au recours du pilotage automatique. En outre, des inspections de sécurité supplémentaires devront être effectuées.

« Les conditions définies pour voler couvrent une large gamme de causes possibles de l’accident ; cela débouche sur des restrictions limitées et acceptables au plan opérationnel », a expliqué le responsable du ministère allemand de la Défense.

Plus tôt, ce mois-ci, Airbus Helicopters a recommandé aux utilisateurs des Tigre de ne pas passer trop rapidement du pilotage automatique au pilotage manuel en cas de turbulences. A priori, cette manière de faire aurait joué un rôle dans l’accident survenu au Mali, lequel a coûté la vie à deux militaires allemands.

Pour rappel, l’appareil impliqué volait à 250 km/h, à 1.800 pieds d’altitude, quand il a brusquement piqué du nez. Au cours de sa chute, il aurait perdu certaines pièces, dont les pales de son rotor.

22 commentaires sur “L’Allemagne a levé l’interdiction de vol visant ses hélicoptères d’attaque Tigre”

  1. Explication un peu légère de la part de Airbus, la raison ne serait pas plutôt un problème de maintenance sur les hélicoptère comme pour nous en France ?
    Les politiciens se couvrent comme d’habitude, à mon avis les restrictions budgétaires sont la cause principale des accidents des aéronefs.

  2. Tout ceci est curieux vu que les pilotes allemands sont formés en France et donc devraient utiliser les mêmes procédures que les pilotes de l’ALAT…..

      1. Ah merde ! Moi qui croyais que tous les pilotes allemands de Tigre étaient formés à l’Ecole Franco-Allemande du cannet des maures…

        Quoiqu’il en soit, non, ils n’ont pas les mêmes procédures ni la même formation (malgré leur formation en France… par des allemands)

    1. Ou, plus récemment, ce SEM mis à la baille par un pilote allemand invité sur le CdG qui avait gardé la main sur la manette de gaz au catapultage: Forte accélération, main en arrière… ralenti… et plouf devant le PA.
      Je ne sais pas si Merkel avait remboursé le SEM détruit par son (branleur de) manche? Mais cela illustre un problème de compétence pas vraiment nouveau de l’armée allemande. Pareille pour l’A400M dont elle se plaint le plus tout en l’utilisant le moins.

        1. la couse est la meme, il a gardé les mains sur les instruments de contrôles mais vous avez raison sur les faits.

      1. « Forte accélération, main en arrière… ralenti… et plouf devant le PA.
        Je ne sais pas si Merkel avait remboursé le SEM détruit par son (branleur de) manche? Mais cela illustre un problème de compétence pas vraiment nouveau de l’armée allemande. »
        .
        Cela illustre surtout le fait que les pilotes allemands n’ont aucune expérience du décollage depuis un porte-avion. Ce qui me semble plutôt logique.
        .
        Concernant les F-104, je ne saisi pas le rapport entre la perte d’UN hélicoptère et près de TROIS CENT chasseurs …

          1. La Madeleine de Proust , ça vous dit quelque chose ?
            Quelle histoire pour un simple rappel historique …

          2. @S.B-Seguin @FredericA
            .

            Allez , je vous l’ accorde , parler du BK-117 germano-japonais ( MBB Kawasaki dont le EC-145 d’ Eurocopter est issu ) eut été plus pertinent … Mais moins passionnant que les déboires et tribulations des F-104 de la Luftwaffe …
            Plus de 250 crashes , 116 pilotes tués + quelques civils , avouez que c’ est tout-de-même plus stimulant ! 😉

        1. @FredericA
          .

          Simple comme bonjour , ce crash de Tigre allemand m’ y fait penser , c’ est tout ; ça ne va guère plus loin que ça …

  3. Depuis l’affaire de ce pilote allemand sur le CdG, ses confrères savent que décoller et aterrir sur un PA n’est pas donné à tout le monde….et ce malgré les heures d’entraînement passées par ce pilote en cabine d’apprentissage pour maîtriser ces deux manœuvres .
    Pour ce qui est du tigre , seuls les allemands s’en plaignent… c’est un signe. Je ne parle pas des kangourous qui eux veulent passer aux produits américains et dénigre volontairement cet helico.

    1. Les Tigre australiens ont surtout un double problème.
      1) assemblée en Australie, l’entreprise responsable a apparemment mal fait son boulot.
      2) la maintenance à des milliers de KM pose pas mal de problèmes.

      Ensuite dire que tout va bien meme en France sur cet appareil, il faut oser. Le taux dispo est gros problème. Le cout logistique du déploiement est aussi l’un des deux plus important de l’armée de terre avec le MBT.

      1. À wagdoox
        Ou avez-vous lu dans mon post  » tout va bien même en France sur cet appareil » ???
        Ce que je sous entend c’est que l’alat emploi des tigres sur tout les théâtres d’opération et que ces derniers se comportent très bien. Pour ce qui est de la cherté de la maintenance, je ne suis pas comptable… par contre les gars au sol on l’air d’apprécier les interventions de cet appareil et cela me suffit !!!

      1. C’est « je taime, moi non plus », dans le genre de celui qui veut noyer son chien pour satisfaire le voisin US.

  4. Plus de détail ici http://www.spiegel.de/politik/deutschland/bundeswehr-tiger-absturz-in-mali-toedliche-turbulenzen-a-1166464.html
    .
    La thèse d’Airbus (si j’ai bien compris l’article), c’est que le pilote automatique peut se débrayer en cas de fortes turbulences – et donc le pilote doit garder la main sur le manche – plus généralement Airbus préconise de ne pas se mettre en mode pilotage automatique en cas de fortes turbulences.
    .
    Ainsi selon Airbus il y aurait eu de fortes turbulences sur le trajet des deux hélicos, et l’un d’eux aurait subit une forte poussée verticale – vers le haut – le pilote automatique aurait alors pivoté le rotor de façon à compenser, avant de se débrayer. (« Zunächst steuerte der Autopilot deswegen stark nach unten, schaltete sich dann jedoch ab. » )
    .
    La BundesWehr reste prudente sur cette hypothèse : « la cause de cet accident n’est pas encore établie, donc toute spéculation est interdite ». (elle semble néanmoins reconnaître que l’hélico était bien en mode pilotage automatique)
    .
    Le deuxième pilote n’aurait pas noté particulièrement de turbulences atmosphériques : aucune condition thermique extrême n’aurait été observée.
    .
    Jusqu’à ce que les causes soient formellement établies, les hélicoptères Tigre demeurent immobilisés – selon le général Peter Klement, – general Flugsicherheit – général responsable de la sécurité aérienne.( « Bis dahin, so die Linie der Bundeswehr, bleiben die deutschen « Tiger am Boden ».)
    .
    Pas bien clair si c’est dans les usages de voler en mission opérationnelle avec de l’armement lourd, et sur un territoire potentiellement hostile, en mode pilotage automatique sur ces engins.
    .
    A noter aussi que le syndicat de la Bundeswehr s’était plaint tout de suite après l’accident, de l’insuffisance de l’entraînement des pilotes dans les conditions particulières du théâtre malien. Ce que la Bundeswehr avait rejeté, parlant de pilotes très expérimentés.
    .
    A suivre ; visiblement pour nos pilotes, c’est business as usual.

    1. L’article date du 06/09 – si l’autorisation de vol a été rétabli, c’est donc que la Bundeswehr a des certitudes sur les causes du crash (cf plus haut).

Les commentaires sont fermés.