L’économie allant mieux que prévu, l’exécutif aurait pu éviter de raboter le budget des armées

Le 10 juillet, et après un somble tableau des finances publics décrit par la Cour des comptes, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, défendait l’idée d’un plan d’économie de 4,5 milliards d’euros afin de respecter le seuil fatidique des 3% de déficits (et donc l’un des critères du traité européen de Maastricht) pour l’année 2017.

Cela se traduisit par un « effort » de 850 millions d’euros demandé au ministère des Armées. Soit l’équivalent des surcoûts liés aux opérations extérieures (OPEX) non pris en compte par la Loi de finance initiale (LFI).

La suite est connue : le président Macron crut bon de faire preuve d’autorité en s’en prenant au général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA). Ce dernier, inquiet des conséquences de cette coupe budgétaire, remit sa démission. Une première pour la Ve République. Pendant plusieurs jours, il ne fut question que de cette affaire (ou presque) dans la presse. Plus tard, dans un entretien donné à l’hebdomadaire Le Point, le locataire de l’Élysée qualifiera cet épisode de « tempête dans un verre d’eau ».

Seulement, quelques semaines après, alors que le mal a été fait, il se trouve que l’économie française se porte mieux que prévu. Du moins, c’est qu’a affirmé Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, lors de son passage dans l’émission « Les quatre verités », sur France 2, le 19 septembre.

Ainsi, la croissance de la richesse nationale, en 2017, ne sera pas de 1,6%, comme prévu, mais de 1,7%. Du jamais vu depuis 2011. Cette performance inattendue s’explique par la consommation intérieure et l’investissement des entreprises. Aussi, les rentrées fiscales sont plus importantes qu’espéré. « À la fin juillet, les recettes de TVA ont ainsi déjà progressé de 5% en un an, soit de 4,2 milliards d’euros », indique Le Figaro (édition du 20 septembre).

Seulement, il n’est pas question de revenir sur les 850 millions d’euros exigés aux Armées, et donc sur l’étalement de certains programmes d’armement. Ce surplus de recettes fiscales permettra, comme l’a indiqué Bruno Le Maire, de viser un déficit public de 2,9% du PIB, et non plus de 3%. Tout ça pour ça…

41 commentaires sur “L’économie allant mieux que prévu, l’exécutif aurait pu éviter de raboter le budget des armées”

  1. Tant que Bercy dirigera le pays ce sera la merde… mais bon visiblement personne ne s’en rends compte et on continue de diriger la France avec une vision court termiste limitée a ce qui se dira au prochain JT….

  2. http://www.opex360.com/2017/09/20/leconomie-allant-mieux-que-prevu-lexecutif-aurait-pu-eviter-de-raboter-le-budget-des-armees/
    Non, je le répète une fois de plus la reprise était en marche et tout était prévisible.
    Mais comme chaque nouvelle équipe élue, elle a fait sa campagne présidentielle en dézinguant la précédente équipe, c’est logique, avec des vérités vrais, mais aussi de la désinformation ou du bidouillage de la réalité.
    LREM nous contait aussi que la prévision de déficit de la précédente équipe ne serait pas atteignable et qu’on serait au dessus des 3%. 2 mois plus tard ils annoncent 2,9%.
    Soit ils nous prennent pour des nuls, soit ils sont plus que nuls !
    Enfin c’est compliqué de suivre LREM, le son de leurs cloches diffèrent !
    De la politique politicienne !
    Ceci étant, on n’a pas mieux, il faut faire avec, pour ma part ce gouvernement aura mon soutien encore un certain temps, s’il arrête de déconner, retraités-CSG, PME, Défense, etc.
    Parce que lorsqu’on affirme qu’avec 1200 euros par mois un retraité est aisé, c’est vraiment du fouettage de gueule !
    Evidement leurs parents ou grands-parents ont des retraites bien au dessus de 1200 euros par mois.
    Donc, soit ils prennent le peuple (ceux qui se salissent les mains ou qui engagent leurs santés ou vies) pour des cons, soit ils sont carrément à coté de leurs pompes de privilégiés.
    GSG, surtout que le taux des propriétaires en France n’est pas très élevé, 64% d’après Eurostat.
    Donc 1200 euros moins un loyer, souvent des personnes seules, et elles pourraient vivre aisément et profiter de leur retraites ?

    1. L’équilibre des comptes publics avec un budget sincère, ça serait déjà révolutionnaire !

    2. Au contraire : le déficit, c’est à dire la dépense publique, est un puissant moteur de l’économie.
      Et lorsqu’il s’agit de dépenses militaires, c’est excellent parce que ça reste dans l’économie française.
      Mais cette évidence n’est pas dans la formation de nos « élites » mondialisées.
      .
      L’intérêt de la France est de sortir les dépenses militaires de la règle des 3%.
      .

  3. C’est peut-être pas fini, cette histoire, parce qu’il ne s’agit que d’estimation du PIB.
    .
    Les premières estimations trimestrielles du PIB d’une année en cours sont publiées dans les 30 jours à compter de la fin du trimestre considéré, puis les secondes 30 jours plus tard ( donc T+30 j puis T+60j).
    .
    Entre ces deux estimations, il peut y avoir un correctif qui est de 0,07 point selon l’INSEE. Source:http://fr.reuters.com/article/companyNews/idFRL8N13J2IL20151124
    .
    Les comptes définitifs d’un trimestres sont publiés à T+85j, et ceux d’une année sont publiés au 30 mai de l’année suivante.
    .
    J’ignore combien de millions d’euros représente un delta de 0,07 point, mais il est possible que ça colle avec 850 millions sur le total de l’exercice. Tant que l’exercice 2017 n’est pas bouclé et que le PIB n’est pas consolidé, il vaut peut-être mieux être prudent, sauf si vraiment la croissance décolle dans une mesure telle que l’erreur possible est de toute façon couverte, ce dont on ne peut que se réjouir. Mais là, on est juste à 0,1 point de plus que la prévision.

    1. @tschok
      Oui ceci est exact, et les corrections sont très fréquentes.
      Restons prudents, mais quand même……
      Sauf crash en France ou hors France, comme le blocage en 2016 de l’économie par des manifestations et grèves, si correction il y a, le doute fort qu’elle soit à la baisse !

      2 gros secteurs avaient aussi pénalisé la France en 2016 : la dégringolade de la récolte de céréales et la dégringolade de la récolte de touristes étrangers.
      En juin, la mauvaise récolte de l’année dernière faisait encore des dégâts :
      http://www.agrisalon.com/actualites/2017/08/30/ralentissement-de-la-baisse-de-l-excedent-agroalimentaire-francais-en-juin
      Pour la fin de l’année, même avec une surproduction mondiale (la Russie et l’Ukraine y sont pour beaucoup) qui va faire baisser les prix, et des trésoreries à plat, les céréaliers sont reprendre du poil de la bête et augmenter leurs exportations. La qualité est au RdV, et pour le blé tendre par exemple, la récolte augmente de plus de 30% par rapport à 2016.
      http://www.franceagrimer.fr/content/download/53188/513422/file/Communiqué%20de%20presse-FranceAgriMer-Arvalis-TerresInovia%20bilan%20provisoire%20récoltes%202017.pdf

      Tourisme, 350 000 entreprises, générant 160 Mrd€ de CA et 7,4% du PIB. http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/tourisme-la-france-renoue-avec-une-croissance-a-deux-chiffres-1232479.html
      Et y’a pas de raison que le tourisme en cette fin d’année ne suive pas la tendance de l’été puisque les croissances française et mondiales sont revues à la hausse !
      En 2016, nous avions perdus 2 M de touristes / 2015. On va bien en récupérer 5 ou 6 M de plus cette année.
      GNI Groupement National des Indépendants de l’Hôtellerie Restauration
      Chiffres d’affaires de l’année 2016 par rapport 2015 :
      Les traiteurs -1,5%
      Les hôtels – 4%
      Les hôtels-restaurants – 4, 5%.
      Cafés-bars -3,5%
      Brasseries -3%
      Ca avait pesé lourd dans les comptes en 2016

      Comme y’a des embauches, tous secteurs, et tous contrats, intérim, CDD et CDI, et les faillites d’entreprise qui diminuent, l’activité augmente irrémédiablement et le nombre de consommateurs salariés aussi.

      Le risque d’attentats, les décisions gouvernementales et le climat social (grèves et blocages, ou pas) peuvent évidement influé sur les mois qui viennent.
      Le climat aussi, notamment pour le commerce de détail qui est très réactif à cette variable.
      Ce mois d’aout moisi aura tiré le commerce de détail vers le bas.
      Septembre se présente bien mieux.
      Et pour ce qui est des promesses gouvernementales, annulées, modifiées ou reportées, et de certaines décisions que plus de la moitié des français rejettent, le compte n’y est pas.

      Mais malgré tout :
      Commerce des services (Markit, mois d’aout) :
      « l’Activité Commerciale, se replie de 56.0 en juillet à 54.9, continuant toutefois de signaler une forte croissance de l’activité. »
      « La forte croissance de l’activité de services repose sur une nouvelle hausse marquée du volume des nouvelles affaires en août »
      « Le taux de création de postes reste en outre marqué et affiche un niveau supérieur à sa moyenne historique. »

      Commerce des biens :
      « une accélération de la croissance des nouvelles commandes dans le secteur manufacturier, dont le taux atteint en effet un pic de 80 mois. »
      « les arriérés de production continuent de s’accumuler à un rythme soutenu au cours du mois, suggérant ainsi un maintien de la forte croissance de l’emploi dans les prochains mois. »
      https://www.markiteconomics.com/Survey/PressRelease.mvc/f6d96e25d6f34a0c8d63c25fa38e8548

      Et les prévisions (flash) pour le mois de septembre confirment la tendance, engagée en 2016.
      https://www.markiteconomics.com/Survey/PressRelease.mvc/3306dfa21ee84caaa74f974d909bd597
      Comme je l’avais écrit, c’est bien la France (et l’Allemagne) qui tirent maintenant la croissance de l’Europe.
      « Les deux principales économies de la zone euro enregistrent ainsi leur plus forte expansion depuis plus de 6 ans, et signalent un nouveau renforcement de la croissance de l’emploi par rapport aux taux déjà très élevés des derniers mois. »

      Hausse de bénéfice du CAC au S1-2017 :
      http://www.latribune.fr/bourse/cac-40-les-profits-des-entreprises-ont-grimpe-quatre-fois-plus-vite-que-leur-chiffre-d-affaires-748702.html
      + 26,3% ce 1er semestre, soit 52,2 milliards contre 41,3 pour le S1-2016.
      > Recettes fiscales en hausse.
      > Investissements en hausse.
      > Acquisitions à l’étranger en hausse.

      Balance de recettes fiscales, reçues-versées/étranger :
      http://www.google.fr/publicdata/explore?ds=d5bncppjof8f9_&met_y=sp_pop_totl&idim=country:FRA:DEU:GBR&hl=fr&dl=fr#!ctype=l&strail=false&bcs=d&nselm=h&met_y=ny_gsr_nfcy_cd&scale_y=lin&ind_y=false&rdim=region&idim=country:FRA:DEU:GBR:ITA:ESP:SWE:USA:NLD:CHE:CHN:JPN:FIN&ifdim=region&tstart=712620000000&tend=1470002400000&hl=fr&dl=fr&ind=false
      Pourquoi voudriez vous que notre jolie courbe (comparée à celle de l’Allemagne bien plus peuplée) s’inverse ?

      Et j’aurais aussi pu afficher des chiffres à la hausse, records, dans d’autres secteurs : signatures logements neufs, vente de logements anciens, acquisitions à l’étranger, IDE sortants, fonds français qui n’ont jamais autant accumulé de cash, startups qui décoiffent, l’électronique NF sortie de la zone rouge et qui investit à nouveau, E-commerce en pleine forme, les transports aériens et maritimes qui repartent, etc.

      Quasiment tout est au vert, mais on peu encore faire mieux, surtout nos politiques, syndicats et patrons

      Donc, sans catastrophe soudaine, et comme le Mélenchon est toujours aussi médiocre, et donc très inefficace pour semer la zizanie, et que le FN est à la ramasse, je pense que vous pouvez prévoir une correction à la hausse.

      Et voici des annonces récentes qui vont dans le bon sens :
      Aéronautique / Accompagnement : le Gifas et Bpifrance lancent un accélérateur pour 60 PME-ETI
      http://www.lemoci.com/actualites/entreprises-secteurs/aeronautique-accompagnement-le-gifas-et-bpifrance-lancent-un-accelerateur-pour-60-pme-eti/
      Aéronautique / Accompagnement : le Gifas et Bpifrance lancent un accélérateur pour 60 PME-ETI
      http://www.lemoci.com/actualites/entreprises-secteurs/aeronautique-accompagnement-le-gifas-et-bpifrance-lancent-un-accelerateur-pour-60-pme-eti/
      http://www.usinenouvelle.com/article/stmicroelectronics-booste-ses-investissements-industriels-en-2017.N580648

      Les 3% OK, mais investir, investir, et encore investir.
      Et surtout ne pas oublier les capital-risque et le capital amorçage !
      Les talents, on l’a
      les infrastructures de R&D, on l’a
      Manquaient la volonté, le coopération public-privé, le numérique, des grands programmes structurants, les sous et l’expertise et les moyens des grands pour accompagner les jeunes pousses!
      Même si l’amélioration est très notable ces dernières années, nous avions pris tellement de retards!
      Maintenant que la croissance est là, c’est le moment d’appuyer sur l’accélérateur, c’est à dire faire exactement le contraire que lors des sorties des précédentes crises, où la France avait tendance à « s’endormir sur ses lauriers ».

  4. La seule réalité que chaque français doit comprendre, c’est que notre objectif n’est pas d’être a 2,9% ou 3% de déficit, mais d’être à 0% de déficit.Le moyen d’y arriver il est multiple, il est celui d’espérer une amélioration économique (augmentation des recettes) ou d’effectuer des économies dans les dépenses.
    Notre objectif économique est d’arriver à une situation permettant un désendettement général de l’état et pour cela, il faut dans l’idéal, un budget excédentaire.
    Je ne dis pas cela pour justifier la coupe dans la défense (soyons certains que ce débat existe chez les autres « victimes » de la réduction 2017), mais il faut tout de même garder a l’esprit notre situation économique générale, qui n’est pas bonne.Quand je vois les travailleurs qui manifestent pour préserver quelques euros ou par peur de travailler 2-3 heures de plus, paralysant presque le pays, on peut se demander ou est la logique de ces revendications quand on a 10% de chômage!
    Avant d’augmenter les salaires, avant de demander à améliorer les conditions des travailleurs il faut qu’il y ait du travail à ceux qui n’en ont pas et ce n’est pas avec l’idéologie du « travailler moins et gagner plus » qui va aider le pays.
    Pour le budget des armées, bien sûre qu’il faut l’augmenter (d’ailleurs ou ne doit-il pas augmenter?), mais il ne faut pas faire comme si on avait un trop plein d’argent, chaque chose qu’on réduit, vous avez son lot de râleurs et de manifestants.Nous on râle pour les armées, mais ailleurs c’est pareil.Il faut donc créer de la marge financière en supprimant le désormais traditionnel déficit, d’ailleurs on ne sait même plus que l’excédent existe également dan sla gestion économique.

    1. La généralisation à « chaque français » inclut aussi les familles de militaires tombés (notamment à cause d’équipements vétustes inadaptés aux IED), devant comprendre cette réalité de la priorité donnée au budget avant la vie des leurs qui sont aussi les nôtres.
      .
      Le Ministère des Armées reste de très loin le lus touché par cette réalité de restrictions budgétaires qui sont synonymes de vies perdues ou brisées pour ceux qui survivent.
      Aucun autre ministère ne paye un tel tribu mis à part, dans une moindre mesure, le Ministère de l’Intérieur avec policiers, gendarmes et pompiers.
      .
      Quitte à vouloir la faire « comprendre » à « chaque français », n’oublions pas de regarder objectivement la « réalité » des « ministères pompes à fric » qui n’engagent pas la vie de leurs employés avec notamment le premier ministère français en terme de dotation budgétaire et une des plus médiocres en terme de résultats.

    2. @ Pierre047
      Pourquoi travailler « 2-3 heures de plus » quand il y a tant de chômeurs qui aimeraient travailler ?
      .
      En France – bien plus qu’en Europe – la différence entre les très bas et les très hauts salaires a été multipliée par … 10 en … 10 ans !!! Et on enlève 5 Euros (et en projet beaucoup plus) sur les APL, et 3,5 Milliards de réduction d’impôt sur la fortune.
      .
      Ah ça ira ! Les aristocrates à la lanterne !

      1. Il est toujours plus facile de se faire plein d’argent quand on est riche que quand on est pauvre, ce n’est pas une injustice sociale ou la faute au gouvernement, c’est un phénomène normal car la richesse amène toujours plus de richesses.
        Mais dans ce pays, on reste encore attachée à l’idée que tout le monde est assisté par l’état (qu’on le symbolise par le patronat, l’élite politique ou je nais quoi) , on pense que tout vient de l’état, on finit par croire que pour régler la pauvreté, il faut voler l’argent aux riches en pensant qu’en éliminant les riches on arrivera a la justice sociale, l’égalité pour tous.
        La justice sociale ce n’est pas ça, la justice sociale c’est la possibilité de tout à chacun de travailler et d’étudier pour arriver a des professions qui gagnent 7000€ par mois.Ce n’est pas une élite ou une aristocratie qui détient les privilèges par le sang, ce n’est pas la faute au gouvernement si certains ont choisis d’arrêter l’école a la 3e, si par facilité on n’a pas osé faire autre chose que le travail le plus immédiat.
        Ensuite on vient jouer les victimes? Non il faut assumer, le travail finit toujours par payer et ce n’est pas par ce que vous travaillez dure pour un smic à l’usine qu’il faut jalouser l’avocat et son salaire, lui qui ne se casse pas le dos, qui ne fait pas de postes, vous auriez pût choisir cela, ne jouons pas les victimes en se prenant pour les gueux face a des nobles, car cette révolution elle a déjà été faîte et il n’y a aucune porte qui est fermé a tel ou tel.Contestez vous cette possibilité offerte a tout le monde d’accéder a n’importe quel poste existant? Si demain vous voulez devenir président de la république, vous pouvez, c’est du travail, c’est de la réflexion, des idées, des contacts, mais rien ne vous l’empêche.
        Allez donc dans un pays comme les USA, les gens qui réussissent et gagnent un max, sont admirés, ils sont enviés, ce sont des modèles.En France, on crache sur ces gens, on regarde de travers et on veut tout leur prendre.Résultat? les riches se cassent et ils ont raison.
        Alors je veux bien que certains se plaignent que l’on fait des « cadeaux aux riches », mais comme je l’ai dis, la richesse amène la richesse, ce ne sont pas les types au RSA qui vont créer des emplois, des entreprises, ce n’est pas en donnant quelques euros en plus aux plus pauvres, que la situation économique du pays ira mieux.
        Mieux vaut favoriser l’investissement de ceux qui ont de l’argent afin de générer de la richesse.Mieux vaut qu’un millionnaire créer une entreprise et recrutera 50 personnes que d’augmenter les aides sociales des chômeurs.
        Mais le français est égoiste, il est fainéant, il veut toujours plus pour lui, il ne veut rien donner pour la cause commune.Le français ne semble pas comprendre qu’il n’est pas seule sur terre, qu’il n’est pas le centre du monde, il ne semble pas comprendre le monde, il veut toujours plus d’argent pour sa gueule, mais il n’arrive pas à comprendre que le patron veut lui aussi toujours plus d’argent pour son entreprise et que cet entreprise c’est le fruit de sa création et s’il offre du travail a des gens, c’est bien, mais ce ne sont pas les employés et les syndicats qui doivent le prendre par la gorge.
        Sincèrement si moi, je voudrais créer une entreprise, je ne vais pas le faire pour le plaisir de la faire, j’ai un objectif, celui de prospérer et de créer de la richesse.Tout cela c’est mon projet, ça me regarde.Si je veux employer des personnes pour y arriver, je le fais, mais je n’ai pas envie qu’on vienne m’imposer 50 contraintes, ou je devrais presque me ruiner pour mes employés si je souhaite m’en débarrasser quand ça va mal pour l’entreprise.
        Cette politique anti-riche, anti-patron ou l’on cherche juste le droit et le plaisir du salarié, nous la connaissons, nous la vivons, c’est celle de la désindustrialisation, c’est celle de la délocalisation, qui conduit a bien plus de chômage, de précarité salariale (plus il y de la main d’oeuvre au chômage, plus le smic devient la norme, car le chômeur cherche un travail avant un salaire). Cette politique est un échec qui conduit l’état a dépenser toujours plus pour assister les français.On enlève 5€ par mois, c’est la fin du monde, on ne comprend plus rien, que le pays ait 2300 milliards de dettes et un déficit de 80 milliards chaque année n’interpelle personnes, oui bien entendu continuons ainsi, continuons donc a manger les oeufs des poules sans en laisser un seul pour la relève, on se retrouvera comme des cons quand les poules crèveront.
        .
        Sachez que je ne suis pas riche, que je ne suis pas un patron, que je ne suis pas un politicien et que mon salaire est en dessous du salaire médian, pourtant j’ai bien conscience qu’il faut un pays viable pour jouir individuellement d’une meilleure vie au quotidien.Le licenciement ne devrait pas être un problème ou un drame, le drame c’est que derrière, il n’y a pas de travail, ou si peu.Pensez vous que la solution c’est d’interdire les licenciement en attendant quelques années avant que la boite mette la clé sous la porte, ou faut-il créer du travail pour que le licenciement et l’avenir professionnel qu’on cherche a sécuriser par le CDI, ne soient préoccupant?
        Et sincèrement, quand j’ai vu à la TV, un jeune manifester contre cette réduction des APL, la clope à la bouche, je me dis que ce type semble avoir le luxe de se payer des paquets de cigarettes et il a les couilles de dire qu’il ne pourra plus s’en sortir? Mais arrêtons de se foutre de la gueule du monde! Et si l’état souhaite réduire les loyers des logements sociaux, ça ne sera pas aux frais du locataire.
        Que dire de l’allocation de rentrée scolaire? Son but c’est d’offrir les affaires aux écoliers, mais en réalité, cet argent il finit dans des chaussures, des fringues.Je prend mon cas en exemple, 700€ pour 2 filles en primaire, j’ai 300-400€ de « trop » (car oui on garde les affaires parfois sur plusieurs années, faut pas être con), alors bien entendu on est content, bien entendu on va se faire plaisir, on va offrir des habits ou autres, mais si demain on m’explique vouloir la descendre de 100€ par ce qu’on estime qu’elle sont trop hautes par rapports aux besoins réels, c’est con mais je comprendrai.

  5. Je reste très perplexe par rapport à cette affaire de « réduction de budget de l’armée » imposée par le gouvernement Macron.
    Comme le dit cet article « Cela se traduisit par un « effort » de 850 millions d’euros demandé au ministère des Armées. Soit l’équivalent des surcoûts liés aux opérations extérieures (OPEX) non pris en compte par la Loi de finance initiale (LFI). »
    Nous sommes donc d’accord sur le fait que les 850 millions que le gouvernement refuse aux armées pour cette année 2017 ne faisait pas parti du budget de défense voté pour 2017 …. c’est une enveloppe supplémentaire de budget demandée pour combler des coûts non couverts par le budget et liés aux OPEX.
    Et là moi cela me pose problème …. comment en est on arrivé à +850 millions de coûts d’OPEX alors qu’il n’y a eu aucune OPEX effectuée en 2017 n’ayant pas été largement prévisible au moment de la conception du budget.
    Comment cette énorme rallonge peut elle se justifier ????? Et je crois que c’est là que le coup d’autorité de Macron vient se placer … comme il le fait pour les administrations centrales et territoriales il impose à tous de tenir les budgets prévus et de rationaliser l’usage de l’argent public… que toutes ces institutions ont tendance à dépenser un peu facilement parfois.
    Donc non … ce n’est pas un rabot de budget qui a été fait … ca a juste été un rappel à la régle disant « vous avez un budget, vous vous y tenez ».
    Ce qui est vraiment important c’est que le budget des armées soit clairement revu à la hausse pour 2018 … c’est une promesse du candidat Macron qui a été confirmée par le Président Macron et son gouvernement … Restons donc vigilant.

    1. de Dany40
      C’est oublier que les armées ne décident pas de leur budget et que les engagements se font sur les ordres des politiques. Donc il est décidé d’accorder 450 millions € en 2017 pour un budget OPEX alors que celui-ci dépassait le milliard en 2016…..
      Le surcout OPEX devait être financé par tous les ministères et il a été décidé par nos politiques que non…………donc nos politiques sont responsables de cette situation.

      Tous les militaires (inclure la sécurité civile – 3 unités militaires) déployés dans les iles, avec les moyens de l’Esterel (airbus du MINAR) pour le transport des policiers, infirmiers, médecins, logisticiens + le fret…… C’est au MINAR de payer intégralement ?

      Les militaires ne décident pas de leurs missions, ils obéissent aux politiques, si vous pensez le contraire c’est bien mal connaitre les militaires.

      1. Attention je ne lance pas la pierre spécifiquement aux militaires … je lance la pierre à la Loi de finance pour 2017 et donc au dernier budget conçu par le gouvernement Hollande. Se tromper sur les besoins des armées de 850 millions d’euros sur un An c’est juste énorme !!! Après nous ne sommes pas dans les arcanes du pouvoir … les militaires sont largement représentés et ont leur mot à dire sur leur budget , la preuve ils ont obtenu cette énorme rallonge.
        Mais visiblement les justifications de cette rallonge ne plaisent pas à la nouvelle équipe …

    1. Le terme « amateurs » n’est pas assez péjoratif pour qualifier les petits-marquis parvenus au pouvoir par défaut. Et qui exercent, malheureusement, le pouvoir selon les préceptes enseignés dans les écoles pour petits-marquis. Ils sont de mauvais professionnels formés dans des établissements où l’on entre parce que les parents ont les moyens de payer la prépa, où l’on n’apprend pas à réfléchir mais seulement à faire semblant, et d’où l’on sort diplômé si l’on a brillamment récité le dogme mondialiste. Ce dogme ressassé à Science Po, à l’ENA et dans les universités depuis quarante ans par des générations d’élèves devenus profs à leur tour, tient lieu désormais de vérité.
      .
      Ces gens-là ne peuvent évidemment pas s’entendre avec des militaires formés dans des écoles où l’entrée se fait selon le potentiel de chacun et non selon l’origine sociale grâce à la gratuité des lycées militaires (j’avais passé toute mon enfance et mon adolescence en HLM avant d’entrer en Corniche au Prytanée), des écoles où l’on apprend à réfléchir en vue de l’action (ils s’instruisent pour vaincre, c’est la devise de Saint-Cyr).
      .
      Notre armée est populaire à tous les sens de ce qualificatif. Ainsi les petits-marquis de la République sont cohérents : ils méprisent l’armée comme ils méprisent le Peuple. Et pour les mêmes motifs. Ils ne sont pas des amateurs, ils sont seulement le produit du système euro-mondialiste mis en place chez nous il y a quarante ans, où l’on préfère une tête bien pleine que bien faite : un système où Michel Eyquem de Montaigne n’aurait pas réussi.

  6. Aucune envie d’assumer les déficits des générations antérieures qui n’ont pas eu envie de bosser pour payer … et je suis pas le seul je pense

  7. À tout ceux qui font de l’équilibre budgétaire une priorité devant La Défense et ça peut se comprendre. La France a payé 1500 milliards d’intérêt depuis 1973. Voilà d’où elle vient réellement la dette, du tribut que la France paîe à la mafia bancaire internationale, celle qui a mis Macron la ou il est.

      1. ahaha on verra dans disons 3 ou 4 mois ou en sera votre champion…
        Ca m’étonnerait pas d’ailleurs que vous juriez d’ici là n’avoir jamais voté pour lui.
        Mais enfin venant de quelqu’un qui refuse de voir la réalité pour avoir raison ou pour un vote. J’ose pas imaginé les excuses que vous trouvez à votre lessive quand elle nettoie pas !

      2. La loi des urnes est faussée parce que les partis politiques pré-sélectionnent les candidats dans des conditions qui sont parfaitement opaques : un simulacre de démocratie qu’il est effectivement dur d’accepter.

        1. Complètement d’accord !!
          C’est même pire je dirais : ce sont les adhérents aux partis qui élisent leur candidats et qui les présentent à tous les électeurs. Or tous ces adhérents sont manifestement des crétins car ils n’ont su nous présenter que M. HOLLANDE, M. SARKOZY, Mme LE PEN, etc. Et ensuite, une fois ces candidats au pouvoir, ils mettent au pouvoir leurs amis… qui n’ont aucune compétence particulière pour le poste auquel ils sont affectés comme M. AYRAULT, M. LAPORTE, etc.
          Quelque chose ne va pas. Je ne sais pas quelle méthode devrait être mise en œuvre mais l’actuelle ne fonctionne pas et j’envisage de ne plus voter. Les candidats devraient être présentés pour leurs compétences et non leur savoir paraître.

      3. @batgames J’adore votre post sur nos amis CRS …En fait c’est encore eux les moins cons de la bande ,ils font jouer leur statut de mercenaires et savent qu’ils sont absolument indispensables au gouvernement …Sans eux le Gouvernement est cuit !
        Macron a intérêt à les bichonner même si çà va faire des « envieux » ces derniers ne sont pas syndiqués !…Lol!

    1. tout à fait ,merci monsieur Pompidou qui comme Macron était de la Banque Rothschild et c’est De Gaule qui l’avait mis premier ministre car il savait qui était ses maîtres et devait en tenir compte ..

  8. Merci monsieur le ministre de dire la surprise de cette (petite) embellie budgétaire, et du même coup de nous faire comprendre qu’elle n’est pas dû à ce gouvernement…. c’est la seconde fois que vous jouez franc jeu, c’est tellement rare en politique qu’il me fallait le souligner.

  9. On a plus de 2000 milliards de dette…en combien d années ramènerait ce chiffre à un volume moindre? Les USA ont aussi une dette colossale et s en foutent et wall street monte même si Trump paraît dingue aux progressistes. On nous rebat les oreilles avec la crise depuis 1974 mais au fond rien ne change dans la domination comptable et financière sur les politiques. Les priorités restent la soi disante gestion qui aggrave en fait les manques stratégiques et sociaux. Sans même parler d une Europe inféodée a la finance et sans autre finalité que l orthoxie liberale. Rien attendre donc qu un tour de vis de plus…

    1. Quand on a la première armée du monde on se fiche un peu des éventuelles mesure de rétorsion…..

    2. on a dela dette parce que nos politiciens emprunte au titre de l’État à des banques privées ,loi de 1973 ….fait sauter cette loi et la dette disparaît (encore faut il que nos politiciens ne soit pas aux ordres de la finances internationales )c’est finit le ver est dans le fruit ,et l’armée américaine là pour faire taire ceux qui marche de travers (khadafi était entrain de créer un système indépendant ,il avait fait lancer même un satellite )!
      quand la finance le voudra et tous ceux qui la serve ensemble ,c’est bien rodé depuis des lustres pour créer des guerres …on vous enverra au casse pipe pour une quelconque prétexte de mise en danger des libertés dans un pays ,alors que c’est eux ces salopards qui plient les libertés du monde…
      Bankters GOLDMAN sachs ,Rotchilds ,JP Morgan ,Sociétés générale ,BNP …Suez exétéra tous pourris et en plus avec Lehman Brothers ils se fabriquent leurs propres chômeurs ces cons …

  10. Bon, Laurent Lagneau, faut qu’on se cause, parce que là, vous faites de la désinformation et c’est pas bien.
    .
    Vous avez une donnée, qui est une estimation: la croissance est – du moins, il semble – meilleure que prévue. Bon, ça c’est acté (elle a une trajectoire avec un écart probable et c’est mieux que prévu).
    .
    De là, on peut tirer une déduction: les recettes fiscales vont augmenter. Cette déduction, elle n’est pas automatique. Elle dépend, pour être vraie, d’une variable: le taux d’élasticité de la fiscalité à la croissance (en français: la capacité du fisc à tondre les contribuables en fonction de la richesse qu’ils produisent).
    .
    Une fois qu’on a cette donnée, on peut passer à l’étape suivante: plus de rentrées fiscales implique qu’on équilibre mieux un budget. Oui, mais à condition de maîtriser les dépenses (dont les dépenses militaires, précisément..).
    .
    Et, un fois qu’on a cette information chiffrée, qui est une balance, on peut enfin émettre l’hypothèse que le titre de votre article, comme le corps de votre article, présentent comme une vérité apodictique, à savoir: on aurait pu éviter le rabotage de 850 M€.
    .
    Mais vous, vous brûlez les étapes. Et comme des militaires vous lisent et qu’ils détestent Bercy, comme le nazi déteste le Juif errant qui joue du violon sur un toit, ils vont boire le truc comme du petit lait. Mais il faut bien comprendre que là, tout de suite, c’est juste un peu tôt pour le dire.
    .
    Quoi merde.
    .
    Maintenant, si vous voulez refaire des événements, rétrospectivement, c’est à la portée de n’importe qui. Tenez, moi qui vous parle, eh ben chuis capable de gagner la semaine prochaine la cagnotte de l’Euromillion de vendredi prochain (demain).
    .
    ‘Tention, hein, avant le tirage, chuis comme tout le monde: franchement, j’en sais rien. Mais, après le tirage, je vous gagne la guerre. Et, là aussi, je suis comme tout le monde: après les événements, on sait tous ce qu’il aurait fallu faire.
    .
    Vous n’allez quand même pas vous mettre à parler comme Robert, vous aussi. Quand même. Est bien raisonnable?

    1. Ce qui serait raisonnable c’est le respect (élémentaire) de la séparation des pouvoirs et de la constitution.
      Cela devrait vous plaire!?
      KIKIVOTELEBUDJET? Le Parlement crédié!!!
      Où est le « collectif budgétaire »?
      A ce train, les partisans du Poudré n’auront que la qualité de son fond de teint pour se moquer de Vlad!
      Coquets les autocrates!

  11. de toutes façons dans ce pays tout a été toujours bons pour presser les gens comme des citrons ,alors vos chiffres à la gomme je n’y crois plus du tout,le chomage a été instituer comme variable d’ajustement par le grands et le moyen patronat de manière à éradiquer la menace des rouges …le programme commun de gauche fût une vaste supercherie dans lequel sont tomber bon nombres de gens de gauche …. le parti socialiste monter de toute pièces par Mitterand était juste un truc pour contrôler les masses ,et si cela ne suffisait pas nul doute qu’un puch à la Pinochet aurait été tenter en France ,quand Mitterrand est arrivé au pouvoir des riches se sont barrer avec leur fric ..le nanti de toutes époque n’a jamais voulu partager ,les gens naissent et meurent et cette constante est encore là et pour cause ….
    la france Afrique ,elf and co ,les pratiques sulfureuses sont toujours là ,nul doute que dans peu de temps on découvre encore des trucs sur l’equipe sauvage de Hollande et de macron …ces gens sont aux services des riches …le parti socialiste était une supercherie pour tromper le prolo …le prolo qui n’a pas de culture politique (d’ailleurs quand on les visite ils le disent eux mêmes , » oh moi la politique vous savez  » et cela ne va pas plus loin , internet n’a rien changer …tout au p^lus ils s’en désintéresse et seule cette élection présidentielle les fait vibrer comme si ils élisez un ROI ….c’est pas de ma faute si les Français et les française sont cons à ce point de choisir leurs maître !
    ce pays a ce qu’il mérite,la mafia au pouvoir ,la loi pour les garder et les policiers ,gendarmes et militaire pour faire appliquer sans discuter les ordres des maîtres ,c’est un systéme bien rodés ,on choisit et on sélectionnent des gens en leur apprenant à obéir quel que soit les salops qui dirigent …c’est couillus ,il fallait y penser!
    même la gréve ils peuvent pas le faire les voilà obliger de se faire porter malade pour soutenir une action ….https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/corse-70-crs-de-la-compagnie-de-bastia-se-font-porter-pale-1506001297

    des CRS qui n’exécutent plus les ordres ….putain quelle révolution çà ….j’ai peu que cela ne dure pas làongtemps

  12. M. LAGNEAU, je suis désolé mais, en supposant que ce « surplus » soit vrai, en quoi est-il du aux armées ? Vous trouverez plein d’autres ministères, services, organismes, qui sauront justifier que c’est à eux qu’est du ce surplus…

    1. @ Nihilo,

      Ce n’est pas ce que je dit. Je souligne juste que, au regard des indicateurs meilleurs que prévu (ou par rapport à ce qu’on nous avait dit, vendu, etc..), les coupes budgétaires ne s’imposaient finalement pas.

Les commentaires sont fermés.