La force aérienne afghane a reçu ses 4 premiers hélicoptères UH-60 Black Hawk

Ce 19 septembre, le chef du Pentagone, l’ex-général James Mattis, a indiqué que « plus de 3.000 » militaires devant renforcer renforcer le contingent américain en Afghanistan (11.000 hommes environ) étaient déjà arrivés.

« Franchement, je n’ai pas encore signé le dernier des ordres d’appels pendant que nous étudions encore les détails », a- toutefois précisé M. Mattis. « La plupart sont en route ou déjà appelés et je préfèrerais ne donner aucune information supplémentaire qui pourrait aider l’ennemi », a-t-il ajouté.

Renforcer les effectifs de la mission Resolute Support, conduite sous la bannière de l’Otan, doit permettre à aider l’armée nationale afghane (ANA) à faire face aux défis auxquels elle est actuellement confrontée, avec notamment la progression des taliban, l’émergence d’une branche afghano-pakistanaise de l’État islamique (EI-K) et la présence d’une dizaine d’organisations jihadistes sur le sol afghan.

Mais ces renforts ne constituent qu’une partie de cette aide. Il est aussi question d’améliorer les capacités de l’ANA, en doublant les effectifs de ses forces spéciales (ces dernières étant les seuls à obtenir des résultats tangibles sur le terrain et en la dotant d’équipements adaptés.

C’est ainsi que Washington a décidé de livrer 159 hélicoptères de manoeuvre UH-60A Black Hawks remis à neuf afin de remplacer les Mil Mi-17 d’origine russe qui servent actuellement à la force aérienne afghane pour le transport de troupes, l’évacuation sanitaire et les missions de ravitaillement dans les endroits difficiles d’accès.

Visiblement, il est question d’aller vite sur ce dossier puisque la mission Resolute Support a indiqué que les « premiers UH-60 de l’Afghan Air Force venaient d’arriver [ce 19 septembre] à Kandahar ». Et d’ajouter que ces 4 appareils « vont contribuer au développement d’une AAF efficace et durable. »

Cela étant, tout le monde n’est pas de cet avis. Avec les livraisons de ces UH-60A, le nombre d’hélicoptères de manoeuvre de la Force aérienne afghane va quasiment tripler. Ce qui pose plusieurs problèmes, à commencer par celui du recrutement et de la formation des équipages.

En outre, l’Afghan Air Force peine à assurer la maintenance de ses Mi-17, alors que cet appareil passe pour être robuste et rustique (donc adapté à l’Afghanistan). Enfin, par rapport à l’hélicoptère russe, qui peut emporter 1.500 kg de bombes et des roquettes (toujours utile pour faire de l’appui aérien), l’UH-60A n’est armé que par seulement deux mitrailleuses.

Sur ce dernier point, le Pentagone se veut rassurant, en expliquant que les Mi-17 afghans emportaient rarement des munitions et que les Black Hawk devant être livrés pourront emporter des pods de roquettes.

Par ailleurs, il est aussi question de doter la force aérienne afghane de 150 hélicoptères légers d’attaque MD-350F Cayuse Warrior d’ici 2022. Un contrat de 1,38 milliards de dollars a été attribué à cette fin par le Pentagone à MD Helicopters, le 5 septembre.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de l'outrepenseur

    • de Eric

    • de ruffa

      • de l'outrepenseur

        • de ruffa

  2. de R2D2

    • de Jeb STUART

      • de Léonard

  3. de jyb

  4. de Pascal

  5. de Carin

  6. de arnaud

  7. de jyb

  8. de Lagaffe

    • de l'outrepenseur

      • de jpcourmaceul

        • de Jeb STUART

  9. de jyb

  10. de Allobroge

    • de jyb

    • de Tannenberg

      • de sentinelle