L’administration Trump approuve la vente de 18 avions F/A-18 Super Hornet au Canada pour 5,23 milliards de dollars

En 2010, le gouvernement canadien, alors dirigé par le Premier ministre conservateur Stephen Harper, annonça sa décision d’acquérir 65 avions de combat F-35A auprès de Lockheed-Martin. Seulement, ce choix suscita de vives polémiques, notamment en raison d’une sous-évaluation du coûts d’acquisition et d’exploitation de ces appareils.

Du coup, rien ne se fit (ou presque) jusqu’aux élections de l’automne 2015. Durant la campagne, Justin Trudeau, celui qui allait succéder à M. Harper, affirma qu’il était hors de question d’acquérir des F-35A. Et de promettre le lancement d’un appel d’offres ouvert et transparent pour remplacer les CF-18 de l’Aviation royale canadienne.

Seulement, ces derniers arrivant au bout de leur potentiel, il n’était plus temps d’attendre les résultats d’un appel d’offres. D’autant plus qu’il y avait un risque de rupture capacitaire, avec pour conséquence l’impossibilité pour le Canada d’honorer ses engagements internationaux, tant au niveau du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord [NORAD] que de l’Otan.

D’où l’annonce, en novembre 2016, d’une solution « intérimaire » consistant à acquérir 18 F-18 E/F Super Hornet auprès de Boeing. Une solution qui n’est pas la plus économique étant donné que ces appareils n’ont plus grand chose à voir avec les CF-18 Hornet canadiens. Mais cette « flotte intermédiaire fournira le moyen le plus efficace pour que le Canada puisse demeurer un allié crédible et fiable », fit alors valoir Harjit Sajjan, le ministre canadien de la Défense.

Dix mois plus tard, et sans surprise, la Defense Security Cooperation Agency (DSCA), l’agence chargée d’étudier les exportations d’armes américaines, a recommandé au Congrès de donner un feu vert à la vente de ces 18 F-18 E/F Super Hornet au Canada.

Et la facture est relativement élevée puisqu’elle devrait s’élever à 5,23 milliards de dollars. Soit un coût de 290 millions par avion. Cela étant, ce total comprend également des munitions (dont des missilest AIM-9X Sidewinder Block II), des équipements et capteurs divers ainsi qu’un soutien.

Toutefois, il n’est pas dit que cette vente se fasse, même si elle obtient le feu vert des parlementaires américains, notamment en raison de la querelle commerciale qui oppose le constructeur aéronautique canadien Bombardier à… Boeing.

Pour rappel, l’industriel américain a déposé une plainte auprès du département du Commerce en affirmant que son concurrent canadien avait vendu à la compagnie Delta des avions CSeris à un prix inférieur au marché grâce à des subventions octroyées par Ottawa.

Cette plainte avait été mal prise par les responsables canadiens. Et certains allèrent jusqu’à évoquer un éventuel renoncement à l’achat de F/A-18 E/F. L’on en saura sans doute plus sur les intentions d’Ottawa d’ici deux semaines, c’est à dire quand le département américain du Commerce rendra les conclusions préliminaires de l’enquête qu’il a mené au sujet de Bombardier, qui pourrait alors se voir infliger une lourde amende.

71 commentaires sur “L’administration Trump approuve la vente de 18 avions F/A-18 Super Hornet au Canada pour 5,23 milliards de dollars”

    1. Que raconte tu mon pauvre amis….
      F18…F18 Super hornet ça semble logique….. pour du bouche trou….

      1. Lorsqu’un non francophone essaye de participer à un blog franco-français, la moindre des courtoisies est d’éviter de se moquer de ses écrits.

      1. If you want to be understood, stop speaking french because what you said is a non sens
        If you want to be understood, stop speaking « French » because what you said is  »  » « nonsense ».
        Votre anglais n’est pas terrible.
        Trois erreurs.

        1. les français avaient du mal parler, écrire correctement de leur langue, ils ne sont pas doués de parler des langues étrangères, par ex. ils parlent anglais avec un accent que personne comprend.

    2. Son commentaire est clair et net et compréhensible 5/5
      Ne jouez pas les vierges effarouchées, dans ce monde il y a moins de 300 millions de francophones c’est à dire que les 7 milliards ded êtres humains restants ne le sont pas donc arrêtez de vous moquer d’un étranger juste à cause de sa non parfaite maîtrise de la langue de Molière !

        1. @Courigime
          .

          Mais plus personne n’ écrit ou ne parle le Français correctement de nos jours ; à la télé , c’ est lamentable , les journalistes , surtout les jeunes va savoir pourquoi , ne savent même plus aligner trois phrases sans qu’ elles soient truffées de fautes , de répétitions , de contresens ou d’ inexactitudes , une vraie désolation …
          .
          Sauf que des millions d’ auditeurs et de téléspectateurs s’ imprègnent sans le vouloir de tout ce ramassis d’ erreurs ; il y a encore peu , c’ étaient les livres et revues qui étaient catastrophiques , j’ ai même connu un éditeur qui n’ en avait rien à faire de l’ orthographe prétextant qu’ il n’ était pas « bon » lui-même … ça se passe de commentaires …

          J’ ai la grande chance d’ avoir l’ orthographe « naturelle » ; c’ est-à-dire que si par exemple je vois un mot , qu’ il est bien écrit , cela s’ imprime dans ma mémoire et je le reproduis sans peine ! Cependant , à force de lire des textes mal rédigés et bourrés de fautes , étant-donné que j’ étais tout juste moyen en Grammaire au collège , avec le temps ce don s’ est émoussé et il m’ arrive de me « planter » plus que de raison sur des choses pourtant simples surtout lorsque je ne me souviens plus des règles élémentaires qui sont d’ une aide précieuse en pareils cas …
          Or , je suis quelqu’ un de très attaché à la Langue Française , je m’ efforce donc de la respecter et de m’ en servir le plus correctement possible même si c’ est parfois « compliqué » voire ardu , à condition bien-sûr de m’ en donner la peine , ce qui n’ est pas , loin s’ en faut , toujours le cas …

  1. Moi ça me vas, mais tant et aussi longtemps que le nombre minimal de 88 appareils lors du prochain appel d’offre ne soit pas entravé par cette « possible » commande de 10 F-18E + 8 F-18F .. Donc en bout de ligne, si tout est respecté, nous devrions alignés un minimum de 106 appareils « modernes » vers 2030-2035.
    .
    « En 2010, le gouvernement canadien, alors dirigé par le Premier ministre conservateur Stephen Harper, annonça sa décision d’acquérir 65 avions de combat F-35A auprès de Lockheed-Martin. Seulement, ce choix suscita de vives polémiques, notamment en raison d’une sous-évaluation du coûts d’acquisition et d’exploitation de ces appareils. »
    .
    Et aujourd’hui la majorité du Sénat ainsi que l’État-major souhaitent tous faire marche arrière et procédé à la commande de 88 F-35A .. Toute cette perte de temps pour une promesse électorale que Trudeau ne pourra jamais tenir. À cause de tout cela, nous sommes à deux doigts d’une sérieuse rupture capacitaire et encore le contrat avec Boeing n’est pas signé .. Pour finir, nous passons pour de véritables girouettes au sirop d’érable …
    .
    En tout cas, j’ai quand même plusieurs détails sur le contrat avec Boeing à partagé ici.
    .
    La commande canadienne qui sera approuvé aux USA est : 100 AIM-9X Block II. 30 AIM-9X Block II d’entrainements d’air captif CATM. 8 AIM-9X Block II d’entrainements spéciaux NATM. 16 AIM-9X Block II CATM-GU.
    .
    20 AESA AN/APG-79-NG (version amélioré de Raytheon suite au mauvais début dudit radar il y à 10 ans)
    .
    20 canon M61A2 20 mm.
    .
    Je ne ferrai pas toute la liste d’épicerie, mais en gros notre commande initiale comprenait beaucoup de stock supplémentaires au niveau de l’avionique et des capteurs ainsi que des systèmes de leurres.

    1. La rupture capacitaire n’est pas la faute de Trudeau qui ne fait que quelque chose de censé: sélectionner l’avion qui va équiper l’armée de l’air canadienne pour les 30 à 40 prochaines années (voir plus) de manière sérieuse, via un appel d’offres et des évaluations.
      Il n’a fait que rattraper l’erreur du gouvernement précédent, qui consistait à choisir aveuglément un avion qui avait (et a encore aujourd’hui) tout à prouver et aux coûts d’achat et d’entretien bien incertains à l’époque (et encore aujourd’hui). Donc ça serait plutôt Harper et son gouvernement qui sont responsable de cette rupture capacitaire.
      .
      Mais rassurez vous Nico, Trudeau aura beau vouloir faire les choses bien, il sera bien obliger de prendre ce que son voisin lui propose (ou plutôt impose pour le le coup)
      (par moment je me demande pourquoi les 13 provinces et territoires canadiens ne figurent toujours comme 13 étoiles supplémentaires sur le drapeau des Etats-Unis…)

    2. mieux vaut passer pour une girouette ai sirop d’érable que pour une fille de joie pour GI.
      La liste des courses montrent surtout un engagement envers un système us F18 ou F35.
      Au moins les pilotes pourront faire leur boulot.

      1. « La liste des courses montrent surtout un engagement envers un système us F18 ou F35. »
        .
        Je me suis fait la même remarque.
        .
        « notre commande initiale comprenait beaucoup de stock supplémentaires au niveau de l’avionique et des capteurs ainsi que des systèmes de leurres. »
        .
        … Je serais même tenté de dire que le Super Hornet est quasiment pré-choisi !

  2. Et voilà ; encore une fois les USA sont blanc-bleu et c’ est Bombardier , le canadien qui ne fait que jouer sa partie , qui va s’ en prendre plein la gueule …
    En attendant , les USA seront gagnants sur tous les tableaux !
    .
    Quand je vous dis que les États-Unis veulent « essorer » sans le moindre état d’ âme toute concurrence dans les domaines qu’ ils estiment être leur chasse-gardée …
    .
    Pourquoi pour 18 malheureux jets , soient approximativement autant que le nombre qui devait équiper la Suisse ( 41.000 km2 ) qui ne vont servir qu’ à la déco ( Canada = 10 millions de km2 ) , ne pas avoir opté pour le Rafale ? S’ est-il seulement inscrit ou présenté au concours ?
    Quelle est cette nouvelle mascarade ?
    .
    Finalement Trudeau , c’ est comme Macron , Tsipras ou Renzi , des politiciens censés tout révolutionner qui n’ ont pour eux que jeunesse et fraîcheur apparentes vite émoussées mais qui ne savent qu’ appliquer à la lettre les vieilles recettes éculées , inefficaces et injustes du passé maladroitement dissimulées sous une épaisse couche de vernis via une tonne d’ artifices de com’ rodés et érodés ; des types soumis et jouant les matamores alors qu’ ils ne sont que des paillassons « Welcome USA » …
    .
    Le Canada , étant-donné sa topographie , son immense superficie , son passé aurait dû au minimum ( j’ ai bien précisé « au minimum » ) disposer de 250 à 300 avions de combat pour espérer rester crédible et tenir son rang …
    Ben , non , que nenni …
    .
    Signe des temps ?

    1. Un minimum de 250 à 300 chasseurs? Etes vous sérieux?

      Le Canada, c’est un pays de 35 millions d’habitants et un PIB de 1520 milliards.
      Soit un peux plus de la moitié de la puissance économique d’un pays comme la France, avec un budget militaire de 20 milliards.

      Pour avoir 300 chasseurs, soit le double de la France il faudrait qu ils montent leur dépense militaire à quoi? 8% du PIB? Et pour faire quoi? Surveiller les resserves indiennes?

      C’est totalement irréaliste.
      Surtout que l’urgence ici est surtout à renouveler l’infrastructure, les ponts…

      1. @Guillaume
        .

        La France doit encore aligner 250 à 300 chasseurs répartis entre les Rafale Marine , B et C de l’ Armée de l’ air , les Mirage 2000 D et 2000 N ( s’ il en reste ) , les Mirage 2000 C , 2000 B , 2000-5 F …
        .
        Et oui , je suis très sérieux ; je dis ce qui devrait être , voilà tout .
        .
        Surveiller les réserves indiennes , là vous exagérez un peu ; n’ oubliez pas que sauf bévue lamentable de ma part , le Canada n’ a pas développé de dissuasion nucléaire …

    2. @ ScopeWizard

      Prenez une grande respiration Scope.
      .
      Premièrement, ce ne sont pas « les USA » mais bien Boeing qui porte plainte contre Bombardier. J’ai des centaines d’exemples ou des entreprises/sénateurs/administrations américains ont tenté de sanctionné le Canada pour de quelconques raisons et que la cour supérieure et/ou suprême américaine aient tranché pour le Canada. Prenez le bois-d’oeuvre par exemple, il y à eu 5 conflits ses dernières années, nous avons gagné à chaque fois dont 4 grâce à la cour américaine.
      .
      C’est comme avec le Arrow … Arrêtez de colporter cette propagande de théorie du complot alors que même ici nous n’avons aucunes idées de ce qui est réellement arrivé avec ce programme. Il y à 3 théories : 1- Le gouvernement n’avait pas du tout les moyens pour cette ambition de prendre le marché mondiale de l’aéronautique militaire. 2- les USA ont fait planté le programme. 3- Les britanniques ont fait planté le programme … Parmi ses 3 théories, aucune n’à jamais été prouvé.
      .
      Notez que les 18 F-18 SH ne sont là que pour palier en attendant les 88 appareils suivants (si ce nombre est respecté) lorsque le gagnant de l’appel d’offre sera choisi.
      .
      Il s’agit d’une commande sur étagère donc non, le Rafale n’y participe pas. Cependant, le Rafale aura ça chance pour l’appel d’offre de 88 appareils. Moi je ne crois pas du tout aux chances du Rafale puisqu’en 2010, ce dernier fut à un cheveux de remporté l’appel d’offre face à un F-35 d’ont une foulée de problèmes majeurs venaient d’être découvert et un coût bien plus important qu’aujourd’hui. Maintenant le programme est beaucoup plus avancé, plus stable, plus fiable, et le coût d’acquisition vas atteindre les 80 millions $ l’unité lorsque l’appel d’offre sera presque complété. N’empêche l’on sais jamais.
      .
      Le Canada avec entre 250 et 300 chasseurs ? Une deuxième grande respiration Scope 😉 Même la France n’en aligne pas autant et nous sommes beaucoup moins riche, il faut faire avec les moyens que l’on possède.

      1. « Maintenant le programme est beaucoup plus avancé, plus stable, plus fiable »

        Enfin, je ne lis plus guère d’articles sur les problèmes de l’engin. Absence réelle de problèmes ou simple verrouillage de la com’ ?

      2. @Nico St-Jean
        .
        OK ! Respirez …
        .
        Bloquez …
        Cependant , concernant le Avro Arrow , il ne s’ agit pas de colporter une quelconque théorie du complot qui pourrait d’ ailleurs s’ appliquer également au Super-Harrier ou au TSR-2 britanniques qui ont été abandonnés disons tout-aussi abruptement que le programme CF-105 , mais bien de mettre en évidence un « flou artistique » savamment entretenu pour des raisons tout-aussi obscures que nébuleuses …

        .
        Expirez et soufflez bien … 😉

    3.  » S’ est-il seulement inscrit ou présenté au concours ? »
      En fait il n’y a pas eu de concourt. Concourt que tout le monde attendait et en particulier Dassault pour coincer le F35 en particulier sur les coûts.

    4. si vous avez deux minutes Scope, allez faire un tour sur airdefense.net, sur le forum traitant des futures acquisitions de l’Inde, c’est édifiant , vous verrez comment Saab et LM mentent en vantant les immenses qualités de leurs gripen E ou f16 block70, car il ne faut pas prendre les aviateurs de l’IAF pour des perdreaux de l’année ou des vassaux ébahis, tout ce qui est avancé doit être démontré, leurs cahiers des charges est très élevé et en ce qui concerne les deux mono moteurs, le compte n’ y est pas, loin de là. Bien que cet appel d’offre soit différent du mmrca, l’iaf , qui veut des rafales en grand nombre considère les SE d’un mauvais oeil par les pertes de capacités nettes qu’ il entraîne face à l’avion français et cela dans tous les domaines . Pourtant, les amerlocs poussent en mettant en avant leur soutient à l’Inde en cas de crise avec la Chine et cela pourrait très bien marcher, les politiciens décident in fine. Il ne fait aucun doute que le f35 a également été avancé pour le futur, le but étant simple, couper l’herbe sous les pieds de Dassault . La situation est encore plus criante au Canada, quelqu’un disait qu’ avec des alliés pareils pas besoin d’ennemis et nos dirigeants , comme vous le soulignez, n’ont plus rien de Gaullistes.

      1. Et vous ne pourriez pas dire simplement « monomoteur » ou « mono-réacteur » ??? Bande d’ anglais !

    5. « Finalement Trudeau , c’ est comme Macron , Tsipras ou Renzi , des politiciens censés tout révolutionner qui n’ ont pour eux que jeunesse et fraîcheur apparentes vite émoussées mais qui ne savent qu’ appliquer à la lettre les vieilles recettes éculées , inefficaces et injustes du passé maladroitement dissimulées sous une épaisse couche de vernis via une tonne d’ artifices de com’ rodés et érodés ; des types soumis et jouant les matamores alors qu’ ils ne sont que des paillassons « Welcome USA » … »
      .
      Ouf ! Savez-vous que le point permet de séparer deux idées et, de ce fait, d’éviter les phrases trop longues 🙂 ?
      .
      Plus sérieusement, je ne saisi pas bien le rapport entre Trudeau, Macron, Tsipras et Renzi. De même, je ne vois pas comment un dirigeant pourrais balayer en quelques mois des décennies de pratiques politiques… à moins d’être doté de pouvoirs magiques !

      1. @FredericA
        .
        C’est ce qui s’ appelle mettre les choses au point …
        ben , c’ est-à-dire que je suis assez fan de la virgule … encore mieux du point-virgule , des deux points ou des trois points de suspension … Le point tout seul me donne toujours l’ impression de s’ ennuyer … ça lui fait des « copoints » , quoi ! 😉
        .
        Le rapport est que ces nouveaux dirigeants ont pour la plupart surgi de nulle-part , qu’ ils n’ ont rien révolutionné du tout et mis-à-part Tsipras ( et encore ) n’ avaient , à mon avis , aucune intention de le faire excepté pour servir le dieu Capital …
        Par conséquent , s’ il faut « balayer des décennies de pratiques politiques » , ce n’ est pas vraiment sur eux que je miserais le moindre fifrelin … que ce soit en quelques mois ou en quelques années .
        .
        Comme je le soulignais ci-dessus , ces individus ont l’ air comme ça de sortir du néant ou presque , mais en fait il n’ en est rien ; ils sont endoctrinés , conscients et parfaitement consentants afin de servir de leur mieux le libre-marché , la Mondialisation et le Libéralisme sans limites .
        N’ est ce pas Karl Marx ( Das Kapital ) lui-même qui prophétisait que « le Capital poussé à son paroxysme ira de lui-même à sa perte » ? ou quelque chose d’ approchant …
        .
        Voyez , personnellement , depuis quelque temps , j’ ai développé une très nette tendance à ne plus faire confiance à grand-monde , notamment à tous ces pseudos élus de la République qu’ elle soit en marche avant , en marche arrière ou qu’ elle se contente de faire du sur-place , ici ou en d’ autres contrées , il est plus que sage de s’ en méfier et de pousser le curseur de la réflexion au maximum quitte à risquer de griller quelques fusibles au passage …

        .
        Je m’ astreint à la gymnastique intellectuelle suivante :
        _qui est-il ?
        _d’ où vient-il ?
        _que veut-il ?
        _Où va t-il ?
        .
        « il » ou « elle » , cela va de soi .
        .
        Indispensable selon moi , si l’ on tient à ne pas se faire prendre au dépourvu quand la baise nous tombera dessus …
        Pas toujours évident , quoi qu’ il en soit .

  3. Si l’appel d’offre n’a toujours pas eu lieu … et surtout s’il n’a même pas été lancé …. c’est surtout parce qu’il aurait été extrêmement favorable au F-35. Et donc après cette procédure Trudeau se serait retrouvé avec un appel clair à acheter le F-35, ce qui va à l’encontre de ses promesses populistes de campagne.
    Pourquoi l’appel d’offre serait il pro-F35 ??? Tout simplement parce que ce sont les militaires qui définissent le cahier des charges servant de base à l’appel d’offre, et les militaires canadiens veulent le F35 et ils ne veulent rien d’autre.
    Donc Trudeau, qui s’était fait déjà fortement critiqué par ses militaires et son industrie de défense à cause de son abandon de l’achat du F-35, est obligé de gagner du temps pour sauver la face. Donc il prend une solution temporaire avec des Hornet, ce qui laissera le temps à d’autres pays de commencer l’usage du F-35 en unités opérationnelles …. et alors Trudeau pourra se présenter devant les canadiens et dire que l’on peut MAINTENANT acheter le F-35 avec des certitudes.

    Tout cela c’est de la politique … mais en attendant les militaires canadiens se retrouvent avec une solution qui ne leur plait pas trop.

      1. Et pourtant c’est tout ce qu’il y a de bien réel :

        http://lactualite.com/politique/2016/11/23/avions-de-chasse-trudeau-contourne-ses-militaires/
        http://lactualite.com/politique/2012/01/09/le-fiasco-f-35/

        Et surtout le dernier rapport du Comité sénatorial permanent de la sécurité nationale et de la défense :
        https://sencanada.ca/content/sen/committee/421/SECD/Reports/SECDDPRReport_FINAL_f.pdf

        Ce dernier conseille clairement de revenir au F-35 et dans la liste des personnes auditionnées pour effectuer cette analyse vous trouverez tout ce que l’armée canadienne possède de mieux en terme de lobbyistes. Ce rapport est un appel à peine voilé des militaires canadiens à revenir vers le F-35

    1. « les militaires canadiens veulent le F35 et ils ne veulent rien d’autre »

      En êtes-vous bien sûr ? Et si oui, on peut peut-être s’interroger sur les critères de choix des militaires canadiens.

      Lu sur la page de Wikipédia consacrée au F-35 :

      « Selon un document obtenu par Le Devoir, le F-35 est incapable d’atterrir dans le Nord canadien et incapable d’être ravitaillé avec les avions-citernes des Forces canadiennes. Selon le même rapport, le gouvernement devra débourser quelques millions de dollars de plus pour modifier la future flotte de chasseurs, pour qu’ils remplissent ces deux besoins essentiels pour la souveraineté du Canada106. Le CF-35 sera dans l’incapacité de communiquer dans l’Arctique jusqu’en 2019. Contrairement aux CF-18, le CF-35 ne possédera pas la technologie nécessaire pour communiquer via un satellite militaire 107,108. »

      « la fiabilité du moteur est très faible, soit 50 % en deçà de ce qu’elle devrait être. Ainsi, les pannes à répétition du moteur ont entravé de manière critique les essais menés par les différentes versions du F-35, la version B (ADAV) n’ayant volé par-exemple que 47 heures en moyenne, au lieu des 90 normalement prévues. La situation est encore plus mauvaise pour les F-35A (version classique) et F-35C (version navale), avec seulement 25 heures de vol au lieu de 120 122. »

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Lockheed_Martin_F-35_Lightning_II

      Voir aussi l’article de Radio-Canada.

      http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/535856/f35-defense-arctique

      Certains feront sans doute remarquer que l’article de Radio Canada date de 2011, mais selon celui-ci, la capacité de communication par satellite ne devrait être intégrée au F-35 qu’en 2019.

      Compte tenu de ce qui a été dit (sur Wikipédia et dans des articles du présent blog) sur la fiabilité du moteur du F-35, sur le fait que le climat arctique peut être rude pour les réacteurs, et que, vu sa superficie, le Canada ne comporte pas d’aéroports permettant à un F-35 d’atterrir en urgence tous les 100 kilomètres, pour le Canada, le choix d’un biréacteur me parait donc hautement indiqué.

  4. 290 m$/ avion (avec 5-6 missiles par bête, si j’en juge par les chiffres fournis par Nico st Jean)?
    Boeing semble faire une très belle affaire.
    Une très, TRÈS belle affaire…

  5. Tout a fait d’accord avec toi scope ! Les canadiens boufferont mac do jusqu’à la fin des temps plutôt que de déguster la haute cuisine française, qui énerve tant ces américains et leur cour anglo saxconne.

    Qui peut croire que la taille d’un pays comme le canada peut se contenter de 19 F18 retarabistourés ? On attend avec impatience la farce F35 et ses déboires prometteurs.

    1. @bibi75
      .
      Disons que ça paraît tomber sous le sens ; la Suisse , à vue de nez , doit être environ 12 ou 13 fois plus petite en superficie que la France ( 550.000 km2 contre 41.000 km2 ) ; de plus , contrairement à la France , elle ne dispose d’ aucun accès naturel à la mer , est très montagneuse , n’ abrite qu’ un peu moins de 8 millions et demi d’ habitants et n’ a , à ma connaissance , aucune extension ex-coloniale qui pourrait constituer une « sphère d’ influence » vis-à-vis de laquelle elle serait susceptible d’ intervenir et d’ apporter aide et soutien réguliers si nécessaire , or , son armée demeure relativement importante pour un si petit pays si ramassé dans ses frontières …
      .
      Le Canada , lui , c’ est un peu comme comparer la surface d’ un guéridon à celle de la pelouse d’ un terrain de football ; enlever la poussière sur un guéridon ne prendra pas plus de trente secondes , et encore en baillant aux corneilles , tandis qu’ en faire autant sur le stade risque de durer infiniment plus longtemps … Bon , normalement , on ne dépoussière pas la pelouse d’ un stade …
      Enfin , passons …
      .
      À mon humble avis , le Canada devrait suivre l’ exemple de l’ Inde , mais dans des proportions plus modestes , et faire un mix de ses avions de combat …
      .
      Par exemple , puisqu’ il est question de s’ équiper en F-18 Super-Hornet , les canadiens pourraient choisir d’ en acquérir 36 ou 54 ( oui , vous avez dû le remarquer , mais les quantités commandées sont souvent des chiffres qui ne sont jamais ronds ( pas comme un de mes amis ) ; 37 , 22 , 72 , 89 , 48 , etc … ) qu’ ils pourraient compléter par les 88 F-35 A soit-disant tant désirés par les militaires … cela leur ferait 88+54= 142 appareils modernes complémentaires en mesure de couvrir d’ ores et déjà de nombreuses utilisations et de jouer un rôle de tout-premier plan dans la Défense aérienne d’ Ottawa .
      Puis , pourquoi pas , le Canada étant si vaste , se doter d’ un bi-réacteur « à tout faire » tel que le Rafale dont les canadiens pourraient acheter 100 ou 160 exemplaires … Ainsi , si survient un ennui sérieux qui les contraigne à clouer au sol tel ou tel modèle d’ avion , nos amis canadiens disposeraient malgré tout d’ une diversité d’ appareils leur permettant de toujours être en capacité d’ aligner une flotte conséquente et de patienter en attendant .
      .
      Seulement , bien-évidemment , pour parvenir à ce résultat , il convient d’ avoir la volonté politique de se donner les moyens défensifs , garants de sa souveraineté comme de son intégrité territoriale et de cesser de ramper , de se prosterner aux pieds du colosse américain …
      .
      Pourquoi les USA se vexeraient-ils et nous feraient , à défaut de billets , des rondins verts parce que leurs voisins auraient l’ audace , l’ outrecuidance d’ acheter européen ? Super-Hornet , Lightning II et Rafale , ça va , il y a quand-même pire comme motif de frustration …
      .
      Bon , vous me direz qu’ il y a tout le reste : l’ Armée de terre , la Marine , le reste des équipements de la RCAF qu’ il ne faut pas pour autant négliger , peut-être des bases à construire ou à remettre en service … Ben , oui , nous sommes d’ accord ; c’ est un choix , l’ indépendance se paie souvent au prix fort .

      1. Sur ce critère de superficie à défendre, le Canada se classe 2ème juste derrière la fédération de Russie, laquelle possède sans doute beaucoup d’expérience sur la défense d’un immense territoire. Vu que la nature et le climat y sont relativement semblable, nos amis Canadiens devraient plutôt acheter russe.

        Le rayon d’action d’un F18 est-il raisonnable sur ce territoire ? et quid des capacités de « hors piste » ?

        1. Commentaire qui serait pertinent si la Russie n’était pas l’ennemi n°1 du Canada, si les USA n’avaient pas l’Alaska, et les pays Scandinave une petite expérience du grand nord…

  6. Ces mascarades d’appels d’offres ne servent à rien. Sauf à endormir le peuple… Bref.
    Regrettons que l’Europe n’ai pas su s’u’ir au bon moment pour proposer un concurrent sérieux à la puissance industrielle US. Le projet franco-allemand, scolaire voit le jour, n’aura même pas de miettes.
    J’aime les USA en général, mais de voir les pays s’agenouiller devant eux depuis des lustres m’énervent sérieusement. Quand -est ce que ces pays se prendront en main?

    1. Sur le cas des avions de combat … bien que l’Europe soit coupable de ne pas avoir été capable de se construire une identité commune de défense… je crois qu’elle ne porte pas toute la responsabilité de cet échec.
      Sur ce cas précis il faut aussi bien admettre que les américains ont très bien joués le coup. Ils ont vendu sur catalogue le F-35 bien avant qu’il ne soit prêt, et ainsi ils ont totalement verrouillé le marché bien avant que les vrais solutions technologiques promises ne soient matures.
      Les pays acheteurs peuvent difficilement se détacher du programme F-35 malgré les retards car non seulement ils sont liés industriellement et technologiquement à lui, mais en plus malgré ses retards le programme reste encore le plus proche de l’opérationnel de toute l’offre mondiale équivalente.

      1. c’est bien ce que beaucoup soulignent, le seul pays à pouvoir se permettre ce genre de fantaisie c’est les usa, de plus, la méthode Trump a l’air de bien fonctionner , mettre la pression . Que ce soit dans les pays du golfe ou en Europe ainsi qu’en asie, un coup de semonce, si vous ne payez pas, la protection ne serait pas automatique et ça marche, hop les contrats tombent ..Pour nous, de deux choses l’une, soit nous prenons une certaine distance avec l’empire mais sans les braquer, soit nous devenons totalement soumis , c’est le choix d’un paradigme , aucune des deux solutions n’ai aisée, personnellement je préfère la rudesse de la vie d’homme libre, au confort du serf.

      2. le programme reste encore le plus proche de l’opérationnel de toute l’offre mondiale équivalente.

        En attendant, d’autres avions aux capacités comparables sont pleinement opérationnels et combat proven.

        Et comment appelez-vous le fait de vendre un article dont les caractéristiques réelles ne correspondent pas aux caractéristiques annoncées ?

    2. @Jolindien
      .

      Vous avez déjà , comme le souligne à mon avis très justement wagdoox , les « Young Leaders » dont nous devrions nous débarrasser au plus vite …

  7. C’est un pansement pas autre chose d’ou le faible commande.
    Pourquoi les US se limiteraient, tant que personne ne dira stop, ils ont raison de continuer.
    et la France n’est pas en mesure de faire des leçons de morales.
    Allez vous comprendre que l’argument de la modernité comme de la féminité d’ailleurs, ce n’est que du packaging pour vous faire avaler toujours la meme chose. Le jour ou un politicien mais dit qu’il veut mettre en place des recettes de grand mère je voterais pour lui !
    French American young leaders program, je vous laisse chercher et comprendre que NS, FH, Hillary Clinton et probablement EM, pour sur Edouard Philippe sortent tous de ce truc.
    Le Canada n’est réellement vivable que sur une partie très au sud et le seul adversaire possible au Canada, c’est la Russie contre qui il ne pourra jamais rien. Donc le Canada est dans les mains US et son armée ne peut faire des expéditions au service des US donc autant prendre leur armement pour être pleinement intégré. Ca s’appel un pays satellite et une armée d’auxiliaire et les qualificatifs s’appliquent également ou presque à la France.

    1. @wagdoox
      .
      Je vous rejoins et c’ est bien ce qui me désole … Le Canada méritait un meilleur rôle que celui de simple vestibule …
      .
      Ne vous faites nul souci là-dessus ; nous pensons et soupçonnons les mêmes turpitudes concernant les fameux « Young Leaders » devenus pleinement opérationnels aujourd’hui …

      1. La Canada est un peu pays (peu d’habitants) prit entre deux monstres militaires les US et la Russie… C’est un peu la Belgique entre la France et l’Angleterre d’il y a 2 siècles.
        Ils ont pas trop le choix, les young leaders c’est l’influence sur les élections françaises X 1000 par rapport à celle de la Russie, sauf que là c’est vrai !
        Bref, regardez pourquoi Giscard est devenu aussi anti US, il a fini par savoir la vérité de 1981.

  8. C’est la méthode Apple généralisée aux armes, pour la nouvelle version( du f18) faut tout racheter, plus rien n’est compatible. Il y a peut-être des clauses cachées dans le contrat.

  9. Dire qu’avec cette somme, ils avaient une trentaine de rafales…
    .
    Ils sont fous ces Canadiens !
    .
    Les Américains arriveraient à vendre des glaces à un esquimau et du sable à un bédouin… Y’a pas à dire : ils sont forts.
    .
    Pour les cousins, j’espère que la vaseline est fournie… Ça doit faire mal sinon (déjà qu’avec…)

  10. @tous ceux qui se demandent ce que nous appelons « Young Leaders » , en voici un exemple particulièrement instructif :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/French-American_Foundation
    .
    Certains comprendront peut-être mieux pourquoi je suis vent-debout contre les tenants idéologiques de ce courant de pensée dont le néo libéralisme est l’ une des expressions les plus subversives …

  11. 290 millions ? Même avec quelques compensations, ce n’est vraiment pas donné, surtout pour un appareil de l’ancienne 4eme génération. Et dire qu’on critique le F-35 pour son cout soi-disant démentiel.

    1. Soi-disant, c’est le mot. Demandez aux Bataves : au départ 80 F-35 prévus. A l’arrivée…
      Ah ça tu vas voir si on ne sais pas faire hein !

Les commentaires sont fermés.