Le général Lecointre s’oppose à l’idée de faire supporter aux seules armées la totalité du coût des opérations extérieures

Lors d’une étape du Tour de France, juste après l’annonce de la démission du général Pierre de Villiers, le président Macron avait dit ceci, à propos du général François Lecointre, le nouveau chef d’état-major des armées (CEMA) : « Il aura non pas un budget à défendre, parce que ce n’est pas le rôle du chef d’état-major, c’est le rôle de la ministre des Armées. Il aura des troupes à conduire, des opérations à mener, une stratégie, des capacités à défendre et à proposer au chef des armées qui est le président de la République. »

Comment le locataire de l’Élysée va-t-il prendre la mise en garde que vient de faire ce même général Lecointre, à l’occasion de l’Université d’été de la Défense, organisée à Toulon, cette année?

« Une armée est un gros paquebot, on ne construit pas et on ne reconstruit pas un appareil militaire en deux coups de cuillère à pot », a commencé par dire le CEMA, avant de porter l’estocade.

« Les réflexes de régulation budgétaire sauvages viennent trop souvent, malheureusement, détruire le travail de cohérence qui est effectué dans le cadre de l’élaboration de la loi de programmation militaire et des lois de finances initiales », a lancé le général Lecointre.

En clair, il s’agit d’éviter que le budget des Armées serve de variable d’ajustement budgétaire, comme cela a été le cas de trop nombreuses fois par le passé, comme encore en juillet dernier, avec l’annonce d’un coup de rabot à 850 millions d’euros, prélevés sur le programme 146 « Équipement des forces ».

Cette annulation de crédit revient à faire supporter au budget des armées la totalité des surcoûts liés aux opérations extérieures. Or, comme le stipule la Loi de programmation militaire (LPM) actualisée en vigueur, un mécanisme de financement interministériel doit s’appliquer quand ces derniers dépassent l’enveloppe initialement prévue par la Loi de finances initiale (soit 450 millions).

Et l’idée de faire supporter aux armées l’intégralité des surcoûts des opérations extérieures a été défendue par le Premier ministre, Édouard Philippe, lors d’une séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, le 19 juillet dernier.

« Le problème que vous mentionnez, a répondu le chef du gouvernement au député Olivier Faure, tient à l’intégration des dépenses liées aux opérations extérieures. Comme depuis de très nombreuses années en effet, on se paie de mots en plaçant le budget des OPEX à l’extérieur du budget de la défense. Nous voulons mettre fin à cette mauvaise pratique : nous allons augmenter les dépenses militaires et commencer la réintégration des dépenses d’OPEX, parce que c’est beaucoup plus sain. »

Or, cette évolution n’est pas du goût du général Lecointre. « Qu’on ne prétende pas atteindre l’inatteignable, qui sera extrêmement dangereux, c’est-à-dire ‘le ministère des Armées, quoiqu’il arrive, prendra sous enveloppe la totalité des dépenses des opérations extérieures' », a-t-il prévenu.

Et d’ajouter : « Un complément de solidarité interministériel (…) est extrêmement important pour montrer que ce ne sont pas les armées qui décident de leurs engagements mais que c’est bien un engagement des armées de la France qui est voulu par le gouvernement, le président et qui est validé par le Parlement. »

Étant donné que les surcoûts liés aux opérations estérieures dépassent régulièrement le milliard d’euros, les faire financièrement supporter aux seules armées réduirait significativement la hausse annuelle de 1,6 milliard des dépenses militaires promise par M. Macron afin de les porter à 2% du PIB (qui plus est hors opex).

82 commentaires sur “Le général Lecointre s’oppose à l’idée de faire supporter aux seules armées la totalité du coût des opérations extérieures”

  1. Tout est dit dans cet article !! Un budget en augmentation de 1,6 milliards avec des OPEX à 450 millions alors qu’on sait pertinemment qu’on en aura pour plus d’un milliard à charge des Armées je vous laisse le soin de faire le calcul . Le budget est réputé être sincère !! Une franche rigolade .

    1. Réflechissez un peu, s’il vous plait : le budget devrait augmenter selon les prévisions de 1.8 milliards l’année prochaine, puis de 1.6 milliards par an jusqu’en 2022. Soit un investissement total de 28 milliards en supplément pour les armées (eh oui, les augmentations annuelles se cumulent, ce que vous n’avez pas l’air de comprendre : 1.8 milliards en année 1, 1.8 +1.6 en année 2, 1.8 +1.6 +1.6 en année 3, etc…) : le montant supplémentaire des opex à financer s’élèverait donc à 4 milliards à peu près sur la même période (hors les 450 millions annuels déjà budgetés). Resterait donc 24 milliards de « bonus », à condition bien sûr que toutes les promesses du premier ministre comme du président soient tenues, je vous l’accorde. Et encore, si on lit ce que dit le PM dans le texte, il parle bien d’une réintégration progressive. Alors ce n’est pas non plus la fin du monde.

      1. Même commentaire que pour pierre047… calcul imparable. N’en déplaise aux hurleurs professionnels.

        1. @de optimist
          Il ne s’agit pas de hurler pour le plaisir lisez ma réponse à Pierre047 ! Promettre 1 euro demain à quelqu’un qui a besoin de 2 euros aujourd’hui sa énervé un peu…

      2. C’est le mec il arrive, il sucre 850 millions à nos armées, vire le Gl De Villiers de façon humiliante et en bafouant le droit et liberté d’expression, nomme un Gl déja proche de lui, et promet d’augmenter le budget de nos armées.
        RDV dans 2 ans, d’ici l’eau aura coulé sous les ponts.
        Quant à votre calcul: 28 milliards /5 ans = 5.6 milliards par an de plus.

      3. Tout est dans le « devrait augmenter ».
        Si l’objectif de deficit n’est pas atteint chaque année, qui va encore avoir la joie de contribuer en premier ?
        Et le budget du service national ? Il sera chez qui ?

  2. Tout est dit dans cet article !! Un budget en augmentation de 1,6 milliards avec des OPEX à 450 millions alors qu’on sait pertinemment qu’on en aura pour plus d’un milliard à charge des Armées je vous laisse le soin de faire le calcul . Le budget est réputé être sincère !! Une franche rigolade . J’ai oublié pardon les 850 millions de cette année à récupérer

    1. Sauf que vous ne voyez que le bout de votre nez.
      L’augmentation pour 2018 n’est pas la seule, il y a une augmentation annuelle de 1,6 milliard de plus par an.
      Vous dîtes laisser le soin à tout le monde de faire le calcul, mais vous le faîtes très mal également.
      .
      L’an prochain la hausse sera de 1,8 milliard €, mais ce n’est pas l’an prochain qu’on va coller l’ensemble des surcoûts opex aux armées, l’effort il est connu, ce sera +200 millions, soit 650 millions au lieu de 450 millions ces dernières années.Même en prenant en compte le rattrapage de la coupe de cette année, soit 850 millions, la hausse annuelle restera tout de même de 750 millions d’€, elle n’est donc pas « nulle ».
      Mais ce que vous oubliez, c’est qu’ensuite, pour 2019 le budget augmentera encore de 1,6 milliard par rapport a celui de 2018.Là il n’y a plus de rattrapage et même si on donne encore 200 millions de plus pour les opex, les gains seront bien là et ce phénomène continuera jusqu’en 2022 au moins.
      Au bout du compte on aura dans 5 ans, un budget de la défense à 40,6 milliards et même avec 1 milliard pour les opex, je pense que c’est tout de même mieux que la situation actuelle d’un budget a 32,4 milliards avec 450 millions pour les opex, ne le pensez vous pas?
      Le scandale serait si comme vous le pensez, on souhaite juste donner 1,8 milliard l’an prochain, puis revenir pour 2019 au niveau de 2017 en ayant amputé le budget de la défense de 650 millions supplémentaires pour les opex.Sauf que non, la part grandissante des opex ne sera pas à soustraire de l’actuel budget car il viendra d’une augmentation de crédit.
      Dîtes moi oui ou non, est-ce qu’un budget (2022) de 40,6 milliards dont 1 milliard pour les opex est une franche rigolade par rapport a un budget (2017) de 32,4 milliards dont 450 millions pour les opex? L’augmentation est-elle « nulle?
      Voyez au delà du bout de votre nez car visiblement vous faîtes tout pour ne pas voir une réelle augmentation du budget sur les années à venir.Vivement que la nouvelle loi de programmation sorte pour que toute cette ambiguité que cultive les internautes cesse.

      1. @ Pierre047
        On s’éloigne tout de même de plus en plus et largement de l’engagement des 2% en 2025 …
        .
        De toutes les manières, j’aimerais bien savoir où l’État trouvera ces ressources ; surtout après la baisse de l’ISF et le respect des sacro-saintes « normes européennes » en matière de déficit. Augmentation d’impôts ? Sabrage d’autres budgets ? Miracle économique ? Autres ? … Hollande pariait sur une reprise économique mondiale (raté). Macron fait-il ce même pari ?
        À mon avis, c’est panique à bord au conseil des ministres.

        1. Fred,
          Hors sujet pour répondre à votre dernier message. Mauvaise foi, dites-vous, il faut oser.
          Voici un récapitulatif précis des morts de la révolution. Les chiffres de la révolution peuvent être attribués à celle-ci jusqu’au début des guerres de l’empire y compris les morts de leur camp puisque sans la volonté des chefs révolutionnaires, ils ne seraient pas morts. On dépasse largement les 100000 morts, même ce qui est attribué à la Vendée seule.
          https://www.vendee-guerre-genocide.com/liste-des-victimes-mise-à-jour-continuelle/
          Ma formulation a peut-être été imprécise mais pas fausse ni exagérée.
          http://racineshistoire.free.fr/DOC/PDF/Documentation-Revolution-Francaise.pdf
          Quand à Robespierre, s’il était d’origine catholique, on peut le comparer avec Hitler dont c’était aussi le cas, mais « être catholique » ce n’est pas seulement se dire ou avoir été baptisé, mais suivre les commandements de l’Eglise et au moins ne pas combattre l’Eglise ou la laisser combattre par ses amis politiques. Robespierre a condamné les attaques contre les catholique par pur opportunisme, y voyant un risque de multiplier les ennemis de la révolution, mais il ne l’a pas fait en défenseur de l’Eglise juste en tacticien politique. Il faut dire que les abominations qu’il avait couvert jusque-là, malgré ses déclarations, révoltaient largement le peuple et nuisaient à l’image « humaniste » de la révolution. Il était déiste, adepte des idées de Rousseau et franc maçon.
          https://fr.vikidia.org/wiki/Culte_de_l%27Être_suprême

        2. @Pierre047

          On ne parle déjà plus de 1.8 Mds l’année prochaine mais 1.6 Mds selon le Premier Ministre.
          Le décrue est déjà entamée…

        3. @ Fred
          A mon avis, il y a une seule façon de trouver les ressources pour les dépenses obligatoires de l’Etat : passer outre la règle européenne des 3%.
          Mais là on se heurte à un blocage psychologique chez nos politiciens formatés, blocage qui entraînera une forte dégradation des services publics ou une augmentation insupportable des prélèvements obligatoires.
          Par conséquent l’on se dirige à coup sûr vers un choc politique plus ou moins sévère, voire brutal ou violent, entre euro-mondialistes et souverainistes.

      2. Hé bien merci pour mettre un peu de raison et d’intelligence dans ce débat qui va rapidement virer café du commerce!

      3. « vous ne voyez que le bout de votre nez »
        Pierre047 vous regardez sur le moyen terme certes mais faite le calcul de tous les programmes qui ont été reportés ces 10 dernières années….
        Les augmentations des 5 prochainnes années vont justes permettent de rattraper les investissements qui devraient déjà être réalisé !
        (BATSIMAR, A330 MRTT, FLOTLOG, FREDA, FTI, SCORPION, missile ANL, RAFALE, SNA, NH90…) et bien sûr des rénovations de matériel déjà existant (FLF LAFAYETTE, ATL2, AWACS, LECLERC, SNLE…) mais aussi des programmes à lancer pour les prochaines années (remplacement du : CDG, EXOCET, LECLERC, RAFALE, missile ASMPA…) sans oublier les rénovations des casernes et camp d’entraînement et le recomplètement des stocks de munitions…
        Pour le surcout des OPEX n’oublions pas que ces même OPEX uses le matériel 2 fois vite (regardez-vous les DTO!!!)
        Alors aujourd’hui il faut comprendre les inquiétudes sur les augmentations de budget car la tâche à venir est plus importante qu’on le laisse croire surtout qu’il y a des incertitudes sur la bonne réalisations des augmentations promises, il faut dire que les promesses faites pour la défense on souvent été le fruit d’une grosse déception et la aussi les exemples sont nombreux!
        Restons lucide le France n’arrive pas à garantir ça souveraineté des les DOM-TOM par manque de moyens et ces moyens n’arriveront que dans 5 ans si ils sont commandés aujourd’hui alors quand on demande d’attendre les prochaines années pour voire la vrai augmentation la pilule ne passe pas.

      4. avancer de deux pas et reculer de 3 n’a jamais été un progrès….même en prenant en compte le bout de son nez….

        1. J’ai bien le propos du Général Arnaud Sainte-Claire Deville (qui viens de prendre sa retraite) à propos de l’augmentation du budget défense : « On sait qu’on a un mur important à franchir. Mais quand vous devez franchir un mur, vous commencez par mettre une petite marche devant pour essayer de le franchir, vous ne commencez pas par creuser un petit trou devant le mur. « 

      5. la question n’est pas l’augmentation réelle du budget (si elle est effective). la question répétée par les CEM depuis le lancement du LBDSN et l’engagement sur le TN : « vous voulez une super armée mais vous ne voulez pas payez pour. vous savez que nos équipements sont à bout , ou en quantité insuffisante pour ce que vous demandez, mais vous ne voulez pas payer pour. vous êtes conscients des défis de ce monde, êtes attachés à la dissuation, voulez assurer la souveraineté du deuxième espace maritime, être capable d’intervenir pour défendre les intérêts de la france (bismark : la diplomatie sans armée, c’est le chef d’orchestre sans musiciens) mais vous ne voulez pas payer pour. alors choisissez : pour ce que vous voulez , c’est hors OPEX 45 milliards par an environ. sinon vous en demandez moins et on devient comme l’armée italienne ou allemande : c’est un choix ».
        la bosse des équipements, ce n’est pas le complexe militaro industriel , c’est tout le contraire. ce sont les équipements qu’on ne peut pas se payer et qui font que ceux qu’on a coutent bcp plus cher (ex : les FREMM). si complexe il y avait , il n’y aurait pas de bosse des équipements (cf. les USA).
        le problème c’est que la « remontada » ne vise qu’à rattraper ce qui a été perdu par rapport au contrat ops fixé dans le LBDSN.
        de manière plus générale, et c’est ce que souligne le CEMA : arrêtons les coups de bande à droite et à gauche en cours d’année au motif que les armées n’ont pas encore tout dépensé et qu’elles n’en auront pas besoin cette année. c’est oublier que les dépenses de fonctionnement sont sanctuarisées et pas les dépenses d’équipement. et pour ne pas les sanctuariser : on les gèle. pourquoi Bercy ne voulait pas des commandes pluriannuelles avec un prix ferme et engageant sur plusieurs années. parce qu’il ne pouvait pas faire de cavalerie budgétaire en cours de route.

      6. À pierre 047
        Bonjour, votre compte est bon, à condition que nous restions dans le cadre de nos opex d’aujourd’hui… mais comme le dit le CEMA  » qui sait où nous serons dans un an ou un an et demi? ».

    2. C’est la même recette libérale et globalisante appliquée aux armées, comme sur d’autres champs d’actions publiques : par exemple, on fait financer la baisse des charges patronales par une hausse de la CSG sur l’ensemble des salariés, retraités etc..soit les plus vulnérables du coupe ce qui peut paraitre un boni est simplement une esbroufe et un tour de passe passe budgétaire ! Et on vous met en miette un code du travail pour lequel nos aïeux sont morts !! les gens ont la mémoire courte et le réflexe du pingouin masochiste !

  3. Si l’argumentation du Premier ministre entre en application, c’est un milliard d’euros pour les Opex que le budget du ministère des Armées va devoir prendre sur sa substance. Je n’ose croire à ce fantastique foutage de gueule !

  4. Quelqu’un a-t-il déjà vu un employé payer pour ses heures supp ?

    Arrêtez de rajouter des missions aux armées sans leur donner les moyens nécessaires.

    Alors MR Macron,faut assumer et annuler ou réduire des missions !

  5. Avec lui on ne va pas être déçus : il a chassé Villiers par la porte et l’a récupéré par la fenêtre… il en dit quoi Castaner ??? Bravo mon general ! En deux coups de cuillère à pot, il a fédéré les forces… c’est ça un chef…

  6. Je dois être mauvais en calcul… On parle bien d’un budget en augmentation ANNUELLE de 1.6 milliards, non ? D’après les chiffres donnés par Mr Lagneau, il atteindrait 40.6 milliards en 2022. Donc, disons 39.5 milliards hors opex… Soit quand même 7.5 milliards de plus que celui de 2017 (hors opex toujours), c’est-à-dire 25 % d’augmentation. Evidemment, on peut être insatisfait, et je le suis… Mais je ne vois quand même pas très bien où est la catastrophe qui fait hurler certains ici.

    1. @ Eric
      Le programme du candidat Macron, qui a été présenté à nos votes, s’engageait sur « 50 milliards d’euros en 2025 hors pensions et hors surcoûts des opérations extérieures. »
      .
      Entre 2022 et 2025, ça va faire une sacrée grosse bosse budgétaire !
      C’est « après moi le déluge » ou un non respect de la démocratie ?

  7. Le prochain Chef d’état Major sera……. Un préfet 🙂 Sont saoulant ces militaires à toujours la ramener!!!

    1. Eh oui : dans les partis politiques, ils ne connaissent pas les militaires.
      Alors ils croient que l’engagement sous statut militaire de carrière est un vœu de mutisme définitif.

  8. Je sens comme un changement de CEMA à l’horizon … avec le névrotique hargneux du Touquet, il a intérêt à prévoir une retraite prématurée, çà s’appelle le rajeunissement des cadres… en plus au prochain conseil de défonce au château, le CEMA devrait faire gaffe à ses mollets depuis que Jupiter a pris un cerbère pour garder les portes de l’enfer de Bercy et de l’Elysée réunies !
    ce qu’il y a de bien dans tout çà c’est que quoi que disent ces hallucinés en marche vers le gouffre c’est de pire en pire dans l’enfumage !
    c’est pas gagné …

    1. Il y a une solution : faire passer un soldat de 1CL général 5 étoiles et peut être qu’il sera plus facile de lui faire croire monde et merveilles

  9. Je suis curieux d’entendre la réaction de Macron.
    Et encore plus de la réponse de Lecointre à cette dite réaction.

  10. On dirait que le gouvernement avait dans l’idée d’en glisser une grosse aux armées à 1,2 milliard….. Darmanin n’a pas dit le contraire ce soir sur RTL d’ailleurs… Il était temps d’intervenir pour éviter la déflagration…. J’ai rarement vu un chef proclamé jouer contre les hommes qu’il envoie au feu, mais là, ça mérite d’être suivi…

  11. Macron a viré le général de Villiers pour le remplacer par le général Lecointre… mais ils sont tous deux sur le même schémas t faits du même bois…. et ça, Macron ne le savait pas et ne s’en doutait pas… Je me marre !!!

    1. …a la différence près que de Villiers à quelque chose de plus que son successeur ..L’expérience des vieux soldats ,même si l’ancienneté est le privilège des cons !

  12. La bonne question en fait c’est : faut-il adapter le budget des armées aux opex ou faut-il adapter les opex au moyens donnés à l’Armée ?
    Car le problème de fond est là. Sous le quinquennat de Hollande, on a envoyé l’Armée faire (brillamment) la guerre un peu partout, alors que nos voisins européens restaient bien plus calmes. La France a payé le prix fort en matière d’attentats, mais plusieurs de nos voisins ont pas mal trinqué aussi et ils ne se sont pas pour autant précipité pour faire la chasse aux barbus en Afrique. La France n’a pas vocation a être gratuitement le bras armé de l’Europe, ce que d’ailleurs l’Europe ne lui demande pas a priori.
    Une politique un peu plus réaliste serait peut-être de réduire le niveau des interventions françaises à l’étranger pour que leur coût se rapproche du budget opex prévu, sachant que si les évènements devaient imposer des dépassements, ils devraient évidemment être pris sur l’ensemble du budget national. Si ça n’était pas le cas, la seule variable d’ajustement étant les investissements en matériel, on repartirait dans les erreurs du passé. Si un poste doit être sanctuarisé c’est bien celui-là.
    Dans la même optique, réduire considérablement les moyens investis dans l’inutile opération sentinelle permettrait des dégager des ressources qui pourraient être mieux utilisées ailleurs.
    Il faut avoir les moyens de sa politiques, si ce n’est pas possible on adapte la politique aux moyens.

    1. REDUIRE LA VOILE

      Très bonne question..La France doit absolument « reduire » les OPEX et choisir entre « jouer » les grandes puissances ou prendre soin de son armée.
      Reduire la présence militaire en Afrique au minimun serait une bonne option.

      1. Ghost,
        Vous dites « Réduire la présence militaire en Afrique au minimun serait une bonne option. »
        Pourquoi pas, mais les pays déstabilisés par le départ des français risquent de voir une partie importante de leur population masculine et jeune venir grossir les rangs des immigrés clandestins qui ne repartent jamais. Il faut quand même envisager cette hypothèse qui se révèlerait, si elle se produisait, à terme, augmenter les coûts de gestion de cette immigration supplémentaire. Même si les chiffres sont constamment sous évalués par les promoteurs de cette invasion, ils sont présentables à qui veut accepter de voir la réalité en face.
        Sans parler du risque que déstabilisés ces pays nécessitent le retour des français.

  13. Et oui le rôle d’un chef est aussi de gérer aussi bien l’équipe que les moyens et comme les moyens ne sont payés en tomates, il est normal qu’il dise qu’il dit.

  14. Je propose de prendre le surcoût des OPEX sur le budget de l’Education Nationale, de la Santé et de la Justice. Vu leur efficacité, on pourra rapidement réduire les budgets de la police et de la gendarmerie. De plus on pourrait privatiser la sécurité sociale comme aux USA, sans oublier de mettre des péages sur les routes nationales. Ainsi, on pourrait comme on le fait depuis 40 ans continuer les OPEX en Afrique (mais en laissant passer les trafiquants d’êtres humains), relancer les OPEX en Afghanistan (mais en laissant passer les trafiquants de drogue), construire un deuxième porte avion (nucléaire bien entendu), prévoir le remplacement du Charles de Gaulle, et faire construire une quinzaine de vaisseaux ‘de premier rang’ (mais en laissant à l’abandon notre espace maritime économique, le deuxième du monde), et faire l’acquisition d’une cinquantaine d’avions de transport A400M. « Toujours plus », telle sera la nouvelle devise de la France. D’autres pays acceptent leur condition de puissance moyenne : ils ne sont pas comme nous, ce sont des faibles.

    1. Je propose déja que l’éducation nationale arrive avec son budget à apprendre à lire et écrire à nos enfants à peu près convenablement, sans que nous soyons obliger de l’ y aider ,de plus je propose qu’elle intègre vraiment la connaissance de leurs pays au milieu des différents cours pour éviter que nous les parents (mais c’est aussi un peu notre rôle) ou plus tard un pseudo service nationale dont le cout vous interpelle moins n’ ai à la faire ,c’est pas mal aussi .Vous citez d’autre pays « moyens » qui acceptent leur condition ,pourrait on avoir les noms pour savoir si par pur hasard ils ne savent pas également mieux gérer leur éducation ,leur santé et leur sécu ? car si vous parlez des pays auxquels je pense ,il me semble que cela gratterai du monde en France ,il ne suffit pas de voir les résultats ,il faut aussi voir la manière, le niveau du budget de defense et encore plus les cout des opex sont une petite partie du problemme de notre pays surtout quand ce budget porte à bout de bras ce qui nous reste de souveraineté dans certains domaines ,mais bon vous le dites vous même ,il faut se résigner à sa condition.

  15. Ce partie politique naissant, joue gravement au apprenti sorcier; réduisant les progrès sur l’équité et la fraternité social créé sous De Gaule, à néant. Et toujours cette même diaspora purulente qui s’en réjouie… Bien sûr dans cette perspective, l’armée devient gênante et elle doit absolument obéir au doigt et à l’oeil, avec les bouts de ficelles que les mystérieux inconnus veulent bien lui donner (On les connait rassurez-vous!). Tel est la situation de l’OPINT actuel, une défiance et une méfiance bien étranges envers les citoyens et en l’occurrence les militaires, qu’il faudra bien un jours éludé si on veut retrouver un peu de confiance et de fraternité pour notre bon vieux pays. Rappelons que c’est l’état d’urgence, et que ces très grandes différences de point de vu nous montre la vacuité de notre vieux système politique, mais surtout nous montre des divisions qui n’auraient pas lieu d’être si nous étions encore à la hauteur de ce que nos ancêtres nous ont légués afin que l’on écrive pour la France des heures faites de conciliation, de progrès, et d’égalité. Pour le moment c’est la Bérézina mental, la maison brûle à cause de certains pyromanes, et on détourne la tête incapable de montrer du doigt les terroristes sociétaux…

  16. Un bon point pour le CEMA Lecointre. Il reprend le flambeau porté par De Villiers.
    Macron ne devra pas compter sur son silence négocié en échange de promesses de communicant (Macron Docteur es communication, dans le sens le plus péjoratif du terme) qui n’engagent que ceux qui les croient.
    Lecointre non plus ne se laissera pas b….. comme cela 🙂

  17. ôtez moi d’un doute, ce sont bien les politiques qui décident de lancer des « opérations extérieures » ?

  18. Macron a fait une promesse qu’il d’emblée ne respecte pas, il devrait déjà prendre un blâme.

  19. je ne vois pas pourquoi ça serait aux autres ministères de financer les OPEX ! les armées ont pris l’habitude de piquer du pognon aux autres et c’est sûr que revenir à la rigueur ou raison budgétaire pique un peu ….
    c’est sûr que quand le MinDEF sous-évalue année aprés année le volume budgétaire des OPEX (du coup il présente de fait un budget insincère) il doit ensuite pleurer pour boucler son année budgétaire !!!
    La GN ou la PN n’ont qu’à budgeter la moitié seulement de leur activité missionnelle en sécurité publique et PJ …. puis demander aux autres de payer le reste !!!!

    1. Vous voyez pas !!!
      C’est très simplement les politiques qui avaient décidé de donner le miminum aux armées et financer les OPEx par dessus quand le besoin était là. Maintnenant que l’armée doit être mieux financé (merci Trump et oui il faudrait quand même lui rendre ça) Jupiter met les opex à la charge des armées alors qu’il avait bien dit 2% en 2025 hors opex et pension.

    2. @ beubeu 78
      La loi de finance est votée par l’assemblée et c’est le gouvernement en place qui la propose donc qui dit combien les armées ont financièrement pour l’année à venir. La partie opex est calculée par ces mêmes encul… de politicards. Où as tu vu que le mindef decide de quelque-chose ? Il propose seulement point barre. Alors avant de sortir des conneries renseigne toi comment ton pays fonctionne.

      1. tiens, vu le langage châtié de mon contradicteur … dont on sent toute la finesse intellectuelle dans ses propos provenant certainement d’une trop longue pratique de l’échange cordial dans les débats (où, d’ailleurs, tout un chacun devrait en principe pouvoir exposer ses idées sans se faire injurier par le premier aigri venu ) … le pseudo devrait plus ressembler à « neneu » qu’à autre chose
        … mince une « connerie » de plus !!! mais ouf, on est encore en Démocratie

    3. Bonjour ,vous êtes à cotés de la plaque , qui ordonne les opérations ,le mindef ? est ce que vous croyez que l’on avait une boule de cristal pour prévoir le déroulement des dernières opérations 1 an à l’avance ? votre exemple avec les forces intérieur ne rime à rien car vous ne savez pas à quoi correspond le budget opex ,par contre vous avez l’ air doué en prédiction ,c’est sur .

    4. Vous m’expliquez d’abord comment on budgéte une opex décidée par le President de la République en se rasant un matin et après vous revenez discuter……………………Merci !

    5. @ Beubeu78
      Les heures supp’ des forces de l’ordre peuvent être intégrées au budget ordinaire du MININT à la fois parce que c’est une dépense à peu près constante chaque année et parce que leur montant est quand-même beaucoup moins élevé que celui d’opérations comme Serval ou Chammal.
      D’autre part les opex sont des décisions politiques de portée internationale, beaucoup plus significatives que les opérations comme NDDL où, sauf accident, personne ne risque sa vie.
      .
      Les Opex sont des décisions politiques (gouvernement, président, parlement, parfois approbation internationale) qui ne se situent pas du tout dans la même dimension, à tous les sens du mot, que les autres dépenses. Par conséquent c’est l’ensemble du budget de l’Etat qui doit supporter les surcoût opex.
      D’ailleurs, le président-chef l’a dit lui-même : « les armées ne sont pas auto-pilotées. » Celui qui décide doit payer : c’est le Gouvernement, approuvé par le Parlement qui fait les lois de finances.

    6. Notez que le coût des OPEX est par nature variable en fonction des opérations à mener. Bien malin celui qui dira par avance ce que va coûter telle ou telle OPEX !.Mais il faut savoir ce que l’on veut chez nos gouvernants.Ces derniers gesticulent, jouent les gros bras et se refusent à voir la misère de nos armées ! Pensez un avion de chasse ou un blindé quelle importance finalement, ce qui compte c’est la gesticulation politique !. En attendant en Afrique on s’ensable, peu soutenu par nos partenaires européens et si l’excité nord coréen la ramène encore notre petit Jupiter enverra sûrement un bataillon de Corée nouvelle mouture au secours des USA !Nous voilà bien !

    7. Si demain on demande à la PN ou à la GN de d’intervenir dans une zone 5 fois plus grande que la France ou alors à l’éducation nationale d’envoyer 13000 profs pour donner des cours à l’étranger le tout avec le même budget ils vont avoir du mal a tout financer.
      Pour la défense c’est pareil, lorsque qu’un président dit on bombarde en Libye ou en Syrie et bien ça coûte cher…. et c’est pas possible de deviner le coût des opex à l’avance.
      Le budget des armées est prévu pour mettre en place des moyens conforme au livre blanc et aujourd’hui on explose le contrat demandé au armées alors oui il doit y avoir un effort commun pour payer les surcout opex.
      Restons logique le CEMA ne va pas dire au président j’arrête les opérations car plus de budget mais en contrepartie il doit recevoir le budget qu’il lui manque pour assurer le surplus de missions qu’on lui ORDONNE de réaliser.

    8. Pour « beubeu78 »
      Sauf que le ministère des armées ne décide pas des engagements à l’extérieur et intérieur (OPEX & OPINT). Et qu’il ne décide pas non plus du montant de son budget, sinon il n’y aurait pas de polémiques. Exemple : Le ministère des armées ne décide pas « de s’oxygéner » en assurant la protection/évacuation des citoyens français dans un pays en pleine guerre civile (ZAIRE, Côte d’Ivoire, ……) ou de patrouiller de lui même dans les rues des villes françaises……….
      C’est une prérogative du PDT, chef des armées avec présentation devant le Parlement (constitution octobre 1958).
      Le politique décide des engagements sur les théâtres et les armées devraient donc s’autofinancer. Il est difficile de budgétiser des décisions non encore prises par les politiques quand on a une loi de programmation sur 5 ans. Un principe de base, l’employeur paye…… je suis bien d’accord mais ici l’employeur c’est le politique.
      C’est bien une volonté délibérée des politiques de ne jamais prévoir que la moitié du financement des engagements.

  20. Pour Sentinelle et les opérations autour des chemins maritime d’immigration clandestine, ce ne sont pas des missions de l’armée, mais la participation de celle-ci fera diminuer les budgets consacrés des ministères en responsabilité.
    C’est bien normal et juste que ces ministères contribuent financièrement à ces coûts supplémentaires pour l’armée. Â moins que la gestion moderne de l’Etat consiste en des vases communicants au profit des ministères ou sont placés les frères trois points, même si Le Drian reste aux armées mais secrétaire d’Etat pas ministre.

  21. « Comment le locataire de l’Élysée va-t-il prendre la mise en garde que vient de faire ce même général Lecointre, à l’occasion de l’Université d’été de la Défense, organisée à Toulon, cette année? »

    Faut-il conclure que ce général est bientôt au « chômage » ? Son employeur aime l’obéissance.

    1. Je serais curieux de voir comment Macron justifierait la « démission » d’un 2ème CEMA en moins d’un an.
      Alors que c’est déjà un cas de figure unique dans notre République qui s’est produit en juillet. Qu’il se répète dans le même quinquennat, et Macron passera définitivement pour un menteur qui manipule les Armées sans les respecter.
      Je ne crois pas que Macron puisse se le permettre, et c’est sur ce point que Lecointre doit faire levier avec subtilité, pour avancer ses pions dans l’intérêt de notre Défense et au final de notre pays.

  22. Sinon,il y a d ‘autres modèles comme l ‘anglais ,il me semble que opex360 en avait parler l’année dernière ,mais ils ont peu être aussi une autre culture dans la manière d’engager leurs forces et de leurs fournir les moyens nécessaires pour combattre (peut être aussi moins de bagarre avec leurs « bercy »,mais ça je n’en suis pas sur) , il y a aussi les USA mais c ‘est un peu hors sujet ,ce n’est plus la même cours d’école .

  23. La bonne question en fait c’est : faut-il adapter le budget des armées aux opex ou faut-il adapter les opex au moyens donnés à l’Armée ?…lool…pour se battre pour…quel drapeau ? Celui des multinationales ? !!!lol…

  24. Et Total SA, va t-elle payer les avantages qu’elle tire des OPEX qui lui sont dédiées en Syrie, Irak, près du golfe de Guinée?
    6 milliards de bénéfices en 2016 pour cet État dans l’ État, aux pratiques toujours occultes!
    Un petit milliard aux armées ne ferait pas de mal!
    Plus globalement, est-ce normal de « tenir » l’Afrique à ce coût pour que des sociétés privées profitent de la sécurité sans pour autant en payer les coûts?
    Ça sert à quoi que piquer aux chinois ce qui ne rapporte pas, si on compte les surcoûts sécurité?
    idem pour Areva .

  25. On peut rester dans les merciers africains des années encore mais ca ne changera rien. Les chinois y font du business mieux que nous et sans risque militaire. Une autre stratégie mondiale et de defense est urgente pour la france plutôt que ce néo protectorat continu .quant au budget j ai lu qu on allait verser 2000 euros aux clandestins qui partiraient….et on claque deja plus d un milliard pour les centres d accueil de migrants et ce avec des frontières terrestres passoire totale comme celle du perthus .tout ce bidouillée budgétaire et fiscal est l habituel foutage de gueule technocratique. Que lecointre se barre lui aussi et les autres cem avec ca secouerait un peu plus les gros cyniques au pouvoir.

    1. @ Parabellum
      Je sais par expérience professionnelle que c’est une règle générale : « les gros cyniques au pouvoir » comme vous dites (pouvoir au niveau de l’État ou à un niveau local, ce n’est pas fondamentalement différent), peuvent être « secoués » seulement par des risques sur leur carrière c’est-à-dire sur leur enrichissement personnel.
      .
      Or depuis juillet dernier et la démission du Général de Villiers, la plupart des soutiens politiques de Macron ont bien compris qu’il ne sera pas réélu à la prochaine présidentielle et que par conséquent ils ont intérêt à le lâcher. Leur seul problème c’est de le lâcher avec habileté car un retournement de veste, c’est tout un art pour que ça semble honnête.
      .
      Dans la situation actuelle une nouvelle démission d’un chef militaire n’apporterait rien de plus. Le mieux, c’est que le CEMA reste en poste et fasse pression (comme il le fait très bien) pour imposer aux politiciens ce qu’il croit être le mieux pour la France et son armée.
      .

  26. Pardon il y a des soldats chinois à Djibouti …ils sont à côté des américains avec environ 2000 hommes …et des bâtiments.base d appui à de futurs déploiements? Si on veut exister encore va falloir aligner des budgets…autrement qu avec des vieux camions et deux helico disponibles…ou alors dire aux européens que ca rentre dans notre déficit et que si ils ne l acceptent pas bye bye Bruxelles…mais ca faut oser.

  27. « Qui commande paie  » …C’est valable partout ,même en politique !Les Armées n’ont pas demandées à servir à l’extérieur mais l’ETAT!

  28. Qu’ils déduisent unilatéralement le coût des OPEX à la contribution de la France au budget européen (20 milliards d’euro).
    .
    Problème réglé.

  29. Je m’étonne que nombre de mes camarades en soient encore à croire aux promesses de nos gouvernants !L’expérience des années passées devrait pourtant les faire redoubler de méfiance ! Faire toujours plus avec toujours moins ça va un temps ! Naturellement ce que faisaient nos prédécesseurs était nul, on va voir ce qu’on va voir avec ceux qui commandent aujourd’hui ! Y a qu’à croire ! L’élastique est sur le point de rompre mais personne ne veux réellement le voir. Vous verrez que lorsqu’il cassera la faute en sera reprochée aux militaires, car bien entendu, ce seront eux les responsables ! .On a connu ça déjà en 1940 ! Alors faudra -t-il un armistice ou une capitulation pour savoir où est notre devoir, faire face et redresser la France ?

  30. « Il aura non pas un budget à défendre, parce que ce n’est pas le rôle du chef d’état-major, c’est le rôle de la ministre des Armées » dixit le Grand Jupiter . Sauf que comme la ministre ne défend pas le budget de ses armées, le chef d’état-major est bien obligé de le faire remarquer , d’une manière plus ou plutôt moins diplomatique . Et là, il est bien dans son rôle. S’il doit  »avoir des troupes à conduire, des opérations à mener », concevoir  »une stratégie, des capacités à défendre  » et  » proposer au chef des armées qui est le président de la République », il ne peut pas le faire si les nains de Bercy lui f.. à chaque fois le b.. dans son dispositif . Et puisque sa Sinistre ferme sa gueule, il faut bien qu’il ouvre la sienne pour le faire remarquer .

  31. Le Général Lecointre reprend donc la position du général De Villiers. Forcément, car c’est du simple bon sens : soit on réduit le budget et on ferme des OPEX (lesquelles ?), soit on maintient les opérations, et on en assume les coûts, décidés par le Politique et non pas par les militaires.
    La question est : si le gouvernement admet les propos du général Lecointre, alors la question se posera de savoir pourquoi il a viré l’ancien CEMA. Et sinon, on aura un nouveau CEMA sous peu…. (ça fera de la promotion -rapide- dans les armes 🙂

  32. Le problème est simple, les opex coûte environ 1,2 milliards chaque année. Sur l’augmentation pour 2018:
    1,6 milliards d’augmentation.
    600 millions de financement d’opex.
    850 millions de programmes de 2017 à rattraper.
    850 +600(surcoût non financé par le budget opex)=1,450 milliards
    Pour 2018 l’augmentation est juste de 150millions.
    2019 encore une augmentation de 1,6 milliards, mais il ne faut pas oublier si cette année le service national sera mis en place?
    Qui le financera et comment?
    Donc Celon moi il n’y aura pas d’augmentation réel sur les 5ans, juste la protection du budget équipements.
    Pour moi ce gouvernement est en train de mener une belle opération de com, qui fera plaisir au grand public. Mais qui est inutile et qui n’aura aucune répercussion positifs sur le budget.

  33. Perso, j’ai juste cette impression de com du Gouv qui fonctionne pas si mal 😉
    Ce que le français moyen qui ne suis pas du tout le budget de la défense de son pays voit : GROSSE AUGMENTATION JUSTE POUR L’ARMÉE et PAS GRAND CHOSE POUR LES AUTRES MINISTERES
    Certes, UN RETRAIT DE 850 M€, mais on donne tant aux armées qui ne sont pas aussi utiles qu’on veuille bien le croire… Qu’est que c’est que 850 M€ ???
    Croyez vous que le français lambda qui aime pourtant son armée connait le sujet ? Et surtout croyez vous qu’il se sent vraiment concerné par cet article et vos commentaires ? On oublie tellement vite en France… n’est ce pas ?
    Voyons l’avenir à court terme on en reparle lol

    Je vous invite, sans tergiverser à aller dans un bistrot de quartier et parler de ce sujet, , vous allez être très surpris du français « dit moyen »

  34. Le commentaire de Eric Orsingher est intéressant.
    Parce que c’est toujours intéressant d’analyser un sophisme, que celui-ci soit volontaire ou non.
    Pour laisser entendre que la comm’ du gouv ne fonctionne pas si mal, il faut être coupé du réel.
    .
    On peut nous conseiller d’aller dans les bistrots de quartier, mais c’est déjà ignorer qu’ils sont sans surprise pour la plupart d’entre nous, contrairement à ce que semble penser celui qui nous donne ce conseil.
    Là les clients regardent, sans vraiment les lire, les journaux mis à leur disposition par le patron. Ou par la patronne, parce que moi je vais chez Lulu-la-Nantaise, une taule aux volets rouges.
    Les clients regardent aussi, mais sans écouter parce que c’est du blabla , BFMTV dont les taches luminescentes et mobiles attirent l’œil.
    .
    C’est dans cette ambiance qu’a été vue la sortie du Général de Villiers sous les applaudissements : après que cette vidéo avait fait le buzz sur internet, BFMTV ne pouvait pas faire moins que de la passer en boucle. Conversation accoudée au bar : « ben pourquoi qu’il s’en va, le Général ?
    – Parce que Macron coupe 850 millions au budget de l’armée. »
    .
    Quelque jours plus tard on apprend que l’armée va toucher plus qu’elle n’a perdu. « Ah ben alors y avait de l’argent ! Pourquoi qu’il a fait ça, Macron ? – Je sais pas. Peut-être parce qu’il veut augmenter les impôts en disant que c’est à cause des militaires ? »
    .
    Pour évaluer ça « une comm’ qui ne fonctionne pas mal », il faut beaucoup d’indulgence (partisane, militante, autre?).
    Tout le monde a compris, et pas seulement dans les bistrots, que c’était un gros cafouillage, une situation qui a complètement échappé au président-chef car il n’est même pas chef de l’équipe qui l’entoure. Beaucoup de désertions sont à prévoir dans son camp.
    .
    Tant pis pour lui et tant mieux pour l’avenir car l’on va peut-être enfin prendre conscience de la nocivité d’un système politique structurellement incapable de présenter des candidats valables à nos suffrages.
    .

  35. La mission des armées en OPEX c »est pas que foutre sur la tronche des cons. A la prochaine RESEVAC on envoie la facture au MAE… Dont je tiens au souligner sont mieux payer que les militaires postes à l(etranger pour le meme indice de payement…

    1. Ce que dit la loi : « la mission des armées est de préparer ou d’assurer, par la force des armes, la défense de la patrie et des intérêts supérieurs de la Nation. »
      Par conséquent le ministère des armées est fondé à demander aux autres ministères le remboursement de toute action qui n’entre pas strictement dans cette définition légale.

Les commentaires sont fermés.