Irak : Scindés en deux groupes, les artilleurs français pilonnent l’État islamique à Tal Afar

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

60 contributions

  1. Thaurac dit :

    On va maintenant grappiller quelques misérables contrats, surement les restes des usa..

  2. jyb dit :

    pour info : le caesar sort vainqueur des évaluations égytiennes d’un système d’artillerie. Le 155 coréen a été moins bon mais surtout les turcs qui mettent en œuvre le même système ont rencontré de sérieux problèmes.

    • Albatros24 dit :

      Intéressant…de nouvelles perspectives de vente pour ce canon qui a maintenant très bonne réputation du fait de ses OPEX en Otanie.
      Il faudrait même prêter quelques VBCI aux irakiens qui en feraient leur affaire…et celles de NEXTER par la même occasion.

      • Polymères dit :

        Des VBCI pour l’Irak, vous rêvez, ils n’ont pas les moyens de s’acheter des engins à 4 millions d’€ l’unité.
        L’armée irakienne cherche et cherchera des véhicules à bas prix, car ils ont besoin de quantités, ils iront voir du côté russe, ukrainien voir certains produits régionaux (comme Nimr). Ils vont préférer s’acheter 3-4 Btr-80 qu’un seul VBCI pour le même prix, même si le Btr-80 est beaucoup moins « bien », l’armée irakienne a besoin de quantité car il y a presque tout qui est à reconstruire et à remplacer et l’argent ne coule pas à flot et au vu d’une possible scission avec le Kurdistan, l’avenir est incertain.

        • Albatros24 dit :

          J ai dit prêter…et non vendre.
          Après ils nous les rendent et ainsi toutes les Tv du monde les ont filmés longuement : victorieux dessus. C est plus profitable pour nous que s ils sont filmés sur Humvee blindés.

    • L'autre Frederic dit :

      C’est quoi le problème du systeme turc?

    • Nico St-Jean dit :

      @ jyb
      .
      Quels sont les problèmes rencontrés avec la version turque du K-9 ?

    • Iceman dit :

      HS mais merci pour les liens sur l’autre article.

    • basstemp dit :

      Nous devrions cesser toute vente d’armements a ce pays qui peut a tout moment passer aux mains des freres musulmans après une énième révolte qui un jour parviendra a bouter les militaires hors du pouvoir !

      A moins de négocier avec les militaires qu’ils doivent renforcer toutes garanties qu’ils peuvent verrouiller a jamais l’état égyptien pour que les FM ne s’approprient jamais ces armements

      Armer ces pays, c’est dangereux, mais ne pas le faire non plus est dangereux : Que faire ?

  3. Polymères dit :

    En effet cette bataille pour Tal Afar semble avancer très rapidement, ce matin il a été annoncé que le centre ville et la citadelle a été reprise.Moi qui me disait qu’il faudrait 2 mois pour y arriver, il n’en faudra peut être qu’un seul, en comptant le « nettoyage » de la ville.
    Daesh semble presque absent, planqués et reconvertis en civils?
    Le combat en Irak (mais aussi en Syrie) contre Daesh approche de sa fin, du moins pour la reconquête territoriale, encore quelques mois.Comme quoi, il n’y avait pas besoin d’y envoyer une armée occidentale pour régler le problème au plus vite, sachons optimiser et économiser nos moyens, apportons une aide aux locaux, même si ça prend 2 ans de plus, nous le voyons, on s’en sortira sans grosses pertes et l’ennemi sera vaincu.
    Daesh depuis au moins un an n’est plus ce qu’il était, ce n’est plus une menace grandissante qu’il faut empêcher, personnes ne peut dire que notre contribution n’a servit à rien et n’apportait rien, seul ceux qui pensaient que si au bout de quelques mois, l’ennemi n’a pas été vaincu, ‘est que c’est efficace, non chaque bombe, chaque obus réduisait le potentiel de Daesh, un mortier en moins, un canon anti-aérien en moins, un blindé, un camion, un dépôt de munitions et surtout des vies en moins, l’effort finit toujours par payer, surtout face a un ennemi qui vivait de ses captures de guerre bien plus qu’il n’était soutenu par l’étranger comme certains aiment le dire pour critiquer les américains et d’autres, ces individus confondant Daesh avec des groupes rebelles syriens.
    .
    Les forces irakiennes, avec cette bataille pour Tal-Afar qui se passe très bien, va pouvoir rapidement poursuivre son combat, n’ayant subis presque aucune pertes, le potentiel n’aura pas été usé comme à Mossoul et si ça continue comme actuellement, la troupe elle même aura le moral qui lui donnera la motivation de continuer.
    Les milices chiites vont très certainement aller très rapidement après cette bataille vers l’Ouest de l’Irak en capturant le grand désert (ça ira vite il ne doit pas y avoir beaucoup d’ennemis) jusqu’à l’Euphrate et l’armée irakienne devant reprendre la poche autour d’Hawija.
    Du côté syrien ça bouge également et les FDS ont annoncés vouloir bientôt enclencher l’offensive pour chasser l’EI de la région de Deir Ezzor et l’armée d’Assad et allié sont également sur le point d’avancer.Tout cela pourrait se faire plus ou moins en même temps, chacun profitant des avancées de l’autre.

    • Albatros24 dit :

      Vous avez raison..sauf sur un point Daesh ne sera pas vaincu il va se cacher comme AQ…On en n a pas fini avec cette secte cancérigène. Puisque ses cadres s enfuient et se disséminent comme des métastases.

      • jyb dit :

        @albatros
        Daesh s »est fabriqué comme un califat.
        Sans cette territorialité qui le definit; daesh n’existe plus.

        • Vince dit :

          Oui c’est bien ça le truc : tout le côté millénariste et prophétique du mouvement tombe en charpie. Ainsi les Croisés étaient censés se faire massacrer à Dabiq (d’où les tenatives de Daesh d’impliquer les occidentaux sur le terrain à tout prix) :
          .
          « « L’heure de la fin dernière n’arrivera pas avant que les Byzantins n’attaquent Dabiq. Une armée musulmane regroupant des hommes parmi les meilleurs sur terre à cette époque sera dépêchée de Médine pour les contrecarrer. (…) Puis la bataille s’engagera. Un tiers s’avouera vaincu ; plus jamais Allah ne leur pardonnera. Un tiers mourra ; ils seront les meilleurs martyrs aux yeux d’Allah. Et un tiers vaincra ; ils ne seront plus jamais éprouvés et ils conquerront Constantinople. »
          .
          Sauf que Daesh au final s’est fait éclaterà dabiq, et par des musulmans (mauvais musulmans, mais musulmans tout de même). Toute leur idéologie tient à cette dimension eschatologique, où Al-Baghdadi devait s’identifier dans l’imaginaire musulman au rôle du Mahdi. Tout cela a volé en éclat depuis la libération de Dabiq, et une bonne partie de la crédibilité du mouvement s’est évaporée..
          .
          Par ex http://www.jeuneafrique.com/226380/politique/la-propagande-de-daesh-et-le-fantasme-de-la-venue-du-mahdi-sauveur-des-musulmans/ – mais aussi https://www.theatlantic.com/magazine/archive/2015/03/what-isis-really-wants/384980/
          .
          Mais ce n’est évidemment que partie remise. Déjà lors de la prise d’otages à la Grande Mosquée en 1979, l’idéologie du Mahdi figurait au premier plan des terroristes.

          • Duck Arrived dit :

            Un chef donne des directives, El Bagdhadi en donne-t-il vraiment? Si il est encore en vie…

          • jyb dit :

            @vince
            Oui. Avec un peu de recul, un travail d’anthropologie comparée apportera certainement de nouveaux éclairages sur ce moment d’histoire contemporaine assez iconoclaste.

          • Albatros24 dit :

            Oui et c est pour cela qu ils revendiquent ces attaques terros afin de nous pousser à nous embourber en terre d Islam pour rameuter à eux les masses musulmanes ( je traduis la logique pensée).
            Je pense que Daesch survivra comme secte et continuera à faire parler d elle – même si tout son territoire conquis.
            Nous en reparlerons dans un an.

          • Vince dit :

            @Duck – « un chef donne des directives »
            .
            Dans le cadre d’une organisation hiérarchisée et donc centralisée oui – mais dans le cas de Daesh et surtout Al Quaeda, ça peut être plus compliqué : un des théoriciens de ces jihads, le surnommé Abou Moussab al-Souri, préconise par ex des petites cellules sans liens entre elles et autonomes. Ça se résume au concept de «nizam, la tanzim» («système, non organisation»)
            .
            http://www.terrorisme.net/2008/07/25/abu-musab-al-suri-architecte-du-jihad-global-entretien-avec-brynjar-lia/

        • Iceman dit :

          Ne pensez vous pas qu’on risque un éclatement en petits groupes capables de déstabiliser durablement une région, façon Sahel, pour ensuite se rassembler quand les conditions le permettent et mener des actions plus significatives. L’exemple d’Asie du Sud-Est me fait craindre cette possibilité.

          • jyb dit :

            @iceman
            Le format daesh étant fini, il faut que ces irréductibles trouvent un nouveau modèle ou transfugent vers des mouvements existants. Quand on voit les « retournements de veste » des populations arabes contre les vaincus, il ne faut pas s’attendre à une adhésion des populations à un aventurisme islamiste nouveau.
            Comme je l’ai déjà dit à propos de bashar al assad ; la rue arabe suivra le vainqueur. On observe ce mécanisme à l’œuvre en syrie. Haider al abadi est bien parti pour faire de même en Irak en dépit des « parasitages » exterieurs.
            On pourrait voir en irak (pas en syrie) un djihadisme de maquis comme c’est le cas en algerie. Mais ce sont des phénomènes résiduels.

          • jyb dit :

            @iceman
            Le format daesh étant fini, il faut que ces irréductibles trouvent un nouveau modèle ou transfugent vers des mouvements existants. Quand on voit les « retournements de veste » des populations arabes contre les vaincus, il ne faut pas s’attendre à une adhésion des populations à un aventurisme islamiste nouveau.
            Comme je l’ai déjà dit à propos de bashar al assad ; la rue arabe suivra le vainqueur. On observe ce mécanisme à l’œuvre en syrie. Haider al abadi est bien parti pour faire de même en Irak en dépit des « parasitages » exterieurs.
            On pourrait voir en irak (pas en syrie) un djihadisme de maquis comme c’est le cas en algerie. Mais ce sont des phénomènes résiduels. Je vois mal sévir, dans un état irakien restauré avec l’iran, la syrie, la jordanie comme voisin des katibats sur le mode sahélien.

      • Polymères dit :

        Comme jyb le dit, l’EI sera vaincu au moment ou il ne contrôlera plus aucun terrain, donc que « l’état » islamique n’existera plus.
        Après de savoir si par ce qu’il reste des membres en vie qui sont un peu partout ou de savoir que l’idéologie persistera toujours ne permet pas de juger qu’il ne sera pas vaincu.Comme dans tous les conflits, dans toutes les guerres, la victoire ne s’obtient pas par l’élimination totale de l’ennemi.C’est comme le nazisme, il a été défait le jour ou l’Allemagne n’avait plus la force militaire nécessaire et qu’elle avait perdu son chef et sa capitale (pour ne pas dire l’ensemble de son territoire). Mais si l’Allemagne nazi a été vaincu, les nazis n’ont pas disparus, des dizaines de milliers d’Allemands qui étaient dans l’armée allemande ont continués leur vie, certains sont toujours en vie.Ils étaient également nombreux à être allé en Amérique du Sud, en particulier ceux qui savaient qu’ils seraient jugés pour ce qu’ils ont faits.Et aujourd’hui encore, l’idéologie nazi existe encore, pourtant le nazisme a été vaincu, l’Allemagne nazi a été vaincue.
        Pour l’EI ce sera un peu pareil, l’état islamique, le califat aura été vaincu, il existera toujours d’anciens combattants, mais croyez bien que moralement, beaucoup ont pris un coup à leurs idéaux et ne poursuivront pas la lutte.D’autres bien entendu, chercheront a constituer un terrorisme de vengeance et Daesh deviendra une idéologie virtuelle, un peu comme anonymous, ils sont là sans être là, ils feront des attentats ici et là mais l’élan d’optimisme qui favorisait les recrutements, celui d’un califat à défendre et à étendre, ne sera plus là.
        Le terrorisme, oui, il sera toujours là.

    • Jeb STUART dit :

      @ Polymères
      Comme je l’ai écrit précédemment, laisser ce proto-état exister si longtemps a été en fait un très mauvais calcul.
      Vous ne tenez aucun compte de l’impact médiatique qu’à eu et qu’a toujours cette entité.
      Il fallait tuer dans l’oeuf ce groupe en frappant vite et fort. Ce n’a pas été le cas malheureusement.
      Vous vous réjouissez donc d’avoir vu un conflit s’éterniser laissant le temps à DAESH d’étendre son poison au niveau mondial !
      Drôle de point de vue…

  4. jyb dit :

    C’est un déluge de feu qui s’est abattu sur les positions défensives djihadistes. Les premières lignes ont cédé rapidement. Les irakiens ont concentré plus de combattants pour tall afar que pour la bataille de mossoul ( on parle en centaine de milliers !) L’état majot irakien donne le chiffre de 2000 djihadistes sur tall afar.
    La tactique est aussi la bonne semble t-il. On a tapé directement dans le dur pour rallier au plus court tall afar ville. Les irakiens attaquent sur deux axes, l’un à l’est et l’autre à l’ouest. L’interdiction de mouvement dans ces zones favorables à l’attaque a privé daesh d’un de ces points fort, réactivité et mobilité.
    Les quartiers de nida , al nasr, saad, talia sont tombés, ainsi que le quartier du sanctuaire. Les forces de réaction rapide irakiennes sont au pied de la citadelle ottomane, et assiègent le quartier d’al qalaa ou étaient concentré le pouvoir depuis la bataille de mossoul.

    • mich dit :

      Bonjour ,comme beaucoup je lis avec beaucoup de curiosité vos commentaires ,sur celui là vous parlez globalement de mouvement mieux rodé ,mais est ce du à un un véritable accroissement de l’ expérience des unités irakienne ou dépendent elles encore fortement des conseillers étrangers ?(ou peut être des unités de Daesh moins aguerris)
      Une autre petite question ,il est dit que les artilleurs français ont été scindé en 2 groupes ,savez vous si ils ont toujours 4 canons à disposition ou ont ils été renforcés ?
      Merci

      • jyb dit :

        @mich
        sans parler de « choc et effroi », le pilonnage des lignes de défenses de daesh situées dans des zones inhabitées à complètement désorienté le dispositif de défense.
        Le nombre ensuite, daesh combat à un contre 40 dans un combat sans issu. Dur de rester motivé.
        La qualité des combattants est moindre, les forces aguerris ont disparues. Les bataillons d’élite sont à raqqah.
        Pas de miracle. les percées sont logiques.
        2ème question. bonne question. Je n’en sais rien mais le (ou les) caesar en démo
        en égypte doit bien etre allé quelque part ?
        mp3 peut etre, une idée ?

        • S.B-Seguin dit :

          Bonjour jyb,
          il n’est pas nécessaire de systématiquement relier des Caesar de démonstration à des pièces en dotation dans l’Armée de Terre.
          Nexter a largement les moyens de gérer ces démonstration quitte à détacher des instructeurs de l’AdT.
          Sinon, il semble bien que 4 Caesar soient également déployés aux EAU.

        • mich dit :

          Merci

  5. Joeyyeh dit :

    Vu les operations homo, invitons légalement le pouvoir à faire jouer les fichiers S dans un remake du pullover rouge dans le rôle de rannuci. Operation homo sans procès donnons une dimension légale au remake du pullover rouge

    • Robert dit :

      Joeyyeh,
      Explique-nous ce remake du pull over rouge?
      L’histoire de Ranucci a été instrumentalisé par un journaliste d’extrême gauche, Gilles Perrault, pour accabler la justice et dénoncer la peine de mort. Dans la réalité, c’est à dire les faits avérés et vérifiables, c’était un gros montage pour insinuer le doute sur sa condamnation et son innocence alors que rien ne démontre que c’était le cas et tout l’accablait.
      Ranucci semble avoir réellement été condamné pour ce qu’il a fait et son exécution légitime.

      • tschok dit :

        Robert, c’est une affaire dont vous parlez parce que vous l’avez étudiée sérieusement, ou c’est encore un sujet que vous connaissez aussi bien que celui des cabines éjectables sur hélicoptère Puma?

  6. wrecker47 dit :

    @Joeyyeh
    Opérations secrètes ?…N’entrons pas dans le détail ni les choses qui fâchent concernant les opérations « homo » …
    Pour ma part la discrétion liées aux silencieux de kalachnikov tenues par nos hommes des » groupes -action » ,règleraient bien des problèmes avant qu’ils ne surviennent …Mais là: »affaire d’Etat »

  7. Lagaffe dit :

    C’est du rapide !
    Les forces d’élite du Service de contre-terrorisme ont repris la citadelle de Tal Afar datant de l’ère ottomane, en grande partie détruite, et ont hissé le drapeau irakien.
    « Les forces gouvernementales irakiennes sont sur le point d’achever la reconquête de Tal Afar, dernier bastion urbain du groupe djihadiste Etat islamique dans le nord-ouest de l’Irak, au terme d’une campagne éclair, a annoncé samedi un porte-parole de l’armée irakienne. »
    Il ne reste que 5% » de territoires à reconquérir, a déclaré le porte-parole de l’armée à Reuters.
    Les structures de contrôle et de commandement de l’EI dans la région ont été décimées par les frappes d’artillerie et l’aviation de la coalition.

  8. Duck Arrived dit :

    Je suis nul en math, ça fait combien scindé en deux?

  9. Wolff dit :

    J’espère que mon pays (Suisse) adoptera le Caesar. Le M109 (Paladin) a fait son temps.
    Toutefois, avec une armée de milice de défense (pas besoin d’être aérotransportable), un véhicule avec une meilleure protection (comme les Danois) et un chargement COMPLÈTEMENT automatisé (les intellos vont dans l’artillerie et les manuels dans l’infanterie dans une armée de milice si je caricature grossièrement) serait optimal.
    Quant au châssis, mes compatriotes suisses allemands aiment bien Mercedes. Pour le reste, les Français maîtrisent comme personne d’autre la conduite de tir et le système inertiel.

    • Orion dit :

      Étrangement je verrais plutôt un Pzh 2000 qu’un Caesar en Suisse…
      .
      Ceci étant je ne suis pas artilleur, mais l’aspect chenillé et le canon en tourelle, je trouve ça plus flexible sur un terrain « limité » au contraire d’un Caesar qui lui s’exprime plus sur les étendus de par sa capacité de mouvement et dont les grandes étendus ne font pas ressentir de trop son aspect « face au feu »(débattement canon uniquement vers l’avant du véhicule) qui peut être gênant sur des espaces limités (là où un Pzh pourrait tourner la tourelle ou même le chassis sur place, le Caesar lui doit manoeuvrer et doit de fait comprendre un espace suffisant pour se faire rapidement & en sécurité au mieux).
      .
      Ceci n’est que pure avis d’observateur, peut être qu’un utilisateur (au mieux des 2 formules ?) pourrait me contredire et/ou apporter son expérience.

      • Orion dit :

        Sinon il y a aussi l’archer pour un compromis… Mais je ne le connais absolument pas, donc je ne commenterais pas ses capacités…

        • Nico St-Jean dit :

          @ Orion

          Globalement les PZH 2000/K-9 sont de meilleurs automoteurs que le Caesar du fait d’une meilleure flexibilité de terrain comme vous dites, mais également d’une meilleure protection face à un retour d’artillerie (très fréquent dans un conflit à forces égales)
          .
          Je dirais que le nouveau Caesar 8×8 peut tenir tête au Archer cependant.
          .
          @ Wolff
          .
          Le pauvre M109 (même dans ça nouvelle version A7) n’est plus vraiment dans le coup depuis des années. Déjà 2 prototypes bien plus performants en 17 ans et les américains sont toujours aussi passifs …

          • Jeb STUART dit :

            @ Nico St-Jean
            La comparaison entre un automoteur d’artillerie chenillé lourd et un camion équipé d’un système d’artillerie comme le Caesar n’a pas de sens.
            Deux outils avec leurs avantages et leurs inconvénients propres.
            La philosophie de conception et d’emploi est différente, même si au final on a deux systèmes d’artillerie.

          • Orion dit :

            Comme dit Jeb, c’est incomparable de véhicule a véhicule, a mon sens les 2 systèmes peuvent être complémentaire.
            .
            Pour votre exemple de contre batterie, le Caesar n’est pas censé en essuyer sur un conflit a force égales, vu que son principe et le tir et déplacement, rendant en théorie la contre batterie inefficace contre le Caesar.
            .
            Néanmoins sans nul doute un chenillé blindé est bien plus flexible car il peut être employé de différente manière dans différente condition.
            Et dans un terrain comme la Suisse il est a mon goût bien plus a sa place qu’un Caesar.
            .
            Je regrette l’abandon de l’artillerie blindé mais je ne considère pas le Caesar comme inefficace, sa version blindé n’est inintéressante non plus mais ne comble pas les manques qui ne peuvent être acquis que sur un automoteur chenillé/blindé.
            .
            Pour l’archer, malgrès que je ne connaisse que trop peu le milieu de l’artillerie (je me base uniquement sur l’observation et mes idées), j’ai l’impression de voir un véhicule empli de compromis, et on sait tous qu’un système d’arme basé sur les compromis ne peut être que moyen (entendre compromis par étant « moyen en tout bon a rien »)

          • Nico St-Jean dit :

            @ Orion

            J’allais justement lui répondre qu’il m’à légèrement mal compris, que je ne compare pas véhicule pour véhicule mais bien les deux dans un contexte de conflit de moyen/haute intensité.
            .
            Selon moi, dans un conflit de faible intensité, un Caesar est moins coûteux et plus facile à déployer et donc plus pertinent. Un peu de la même manière que les américains lorsqu’ils envoient le HIMARS au lieu du M270 en Irak.
            .
            Cependant dans un conflit de haute intensité contre, on va dire les russes, qui représente une très forte puissance au niveau de l’artillerie, un PZH 2000 l’emporte et ce, pour plusieurs raisons.
            .
            Premièrement, le faible blindage du Caesar (6×6) pourrait être un problème car dans ce genre conflit, des fronts d’échange d’artilleries de plusieurs dizaines de kilomètres de long se forment fréquemment, et un Caesar ne pourrait pas se sauvé indéfiniment.
            .
            Deuxièmement, le système de chargement automatique allemand est beaucoup plus performant que le semi-automatique français. De ce fait, on parle d’une cadence de 10 coups/minute avec rafales de 3 coups/9 secondes pour le PhZ 2000 contre 6 coups minutes pour le Caesar.
            .
            Un autre facteur est que le PzH 2000 contient 60 coups alors que le Caesar n’en contient que 18.
            .
            Sinon Orion, j’imagine parfaitement ce que vous voulez dire par « complémentaire » et je suis d’accord avec vous. Imaginez par exemple, des forces franco-allemandes avec des PzH au font, et des Caesar au sein d’une force de déploiement rapide conçu pour briser le front.
            .
            J’aimerais quand même que la France commande des Caesar 8×8 pour remplacer les 6×6.

      • Wolff dit :

        La mobilité du Caesar est son principal atout.
        Comment voulez-vous que l’armée suisse s’entraîne avec un chenillé de 55 tonnes comme le PzH?
        Les pauvres artilleurs en M109 passent toute leur école de recrue entre le hangar et la place d’arme (je sais de quoi je parle, j’étais dans l’école d’à côté comme explorateur). Ça n’est pas très motivant je trouve. Aucune sortie possible car le contribuable se plaint à juste titre des routes et trottoirs qu’il faut refaire car les chenilles font des dégâts.
        Avec des roues, c’est la liberté, vous parcourez la Suisse sur votre Eagle ou votre Piranha, établissez des postes d’observation dans les montagnes avec une vue imprenable sur la vallée. Ensuite un coup de radio à l’artillerie et votre poussée de chars ennemis est stoppée net.
        Et lors des cours de répétition, vous vous entraînez dans les régions que vous seriez appelés à défendre. Vous la connaissez par cœur, repérez tous les bons spots lors des exercices. Entre la géographie, la connaissance du terrain et l’ingéniosité des Suisses, je comprends que certains aient renoncés de peur de revivre des mini batailles de Morgarten.
        La mobilité et une chaîne logistique légère sont essentielles plus que la carapace surtout pour des unités qui ne sont pas au contact.
        Un bat d’explo couvre 40km par 60 et il est limité par les lourdaux à l’arrière avec des chenilles (Léo et M109). On ne demande pas à un pilier de rugby d’être aussi agile qu’un 3/4 mais le gros lourd derrière qui n’arrive pas à courir c’est du passé. Pour la dynamique de notre armée, il faut des roues et l’Archer est trop encombrant pour nos routes de montagne.

      • MD dit :

        Vous n’avez pas besoin d’être un artilleur. Il vous suffirait de discuter un peu avec un artilleur … de montagne. Il vous expliquera que les problèmes ne sont pas ceux que vous exposer, mais de savoir avant tout comment déplacer si possible rapidement , et où pouvoir mettre en batterie une pièce d’artillerie qui peut offrir bien d’autres possibilités qu’un obusier de 105 mm ou un mortier de 120 mm tractés.

        • Orion dit :

          J’entends bien.
          .
          Le Pzh perd en mobilité, c’est un des atouts principaux du Caesar il faut dire, mais le Pzh (et je pense majorité des chenillés?) offre d’autres possibilités, bien que non « standard », la possibilité de voir le Pzh en artillerie mobile comme en canon d’assaut capable de pointer à 360° pour appuyer une avancée d’infanterie, déloger une position, bref soutenir un assaut, je ne vois pas qu’un canon d’artillerie quand je vois un pzh ou un Au F1, je vois un véhicule d’appuis pouvant se permettre d’être relativement proche de la ligne(A ceux qui seraient tenté, venez pas me dire que j’ai parlé de première ligne ou de combat de char, je parle bien d’un appuis rapproché tout azimut quand le Caesar est un canon sur camion et limité car il n’a pas les possibilités « polymorphique » d’un chenillé)
          .
          Je n’ai jamais dit que c’était une vision absolu, ce n’est que mon petit point de vu, question efficacité,je vois le Pzh est plus rentable qu’un Caesar sur ce théâtre.
          Et même si l’aspect entraînement est un élément clé, l’efficacité potentielle en intervention est tout aussi importante…
          Sinon bah on retourne au 75 pour faire des économies et un peu moins de bruit si c’est juste pour l’entraînement.(Je grossis énormément certes.. )

    • Duck Arrived dit :

      Des hallebardes seront bien suffisante! Oups pardon, des piques plutôt. (Vanne à deux balles sur les piquiers suisses)

      • Orion dit :

        N’oubliez pas qu’elle est héritière d’une des troupes les plus recherché & crainte du continent d’antan, vos vannes n’ont guère leurs places ici.

    • Albatros24 dit :

      L Egypte et l Inde s y intéressent…les danois l ont acquis…pourquoi pas la Suisse ?

    • jp_perfect dit :

      On a pas de M109 Paladin, qui est la dernière version du M109 aux USA, mais des KAWEST, c’est-à-dire les obusiers de base revalorisé par RUAG dans les années 90. Le canon n’est pas le même, le système de conduite de tir non plus.
      Après, je trouve que l’argument des routes usées est discutable: ces obusiers se déplacent bien moins sur des routes civiles qu’avant. Celles régulièrement empruntées par des véhicules à chenilles sont bétonnées, comme au Simplon, ou entre Bière et Apples, et les chenilles munies de caoutchouc. Si on achète du matériel dans l’optique de faire la guerre, alors je pense que l’on devrait mettre ces critiques (qui n’ont strictement rien à voir avec des considérations militaires) de côté, même si cela est bien plus facile à dire qu’à faire, j’en suis conscient.
      Pareil pour la « lenteur ». La surface du pays praticable pour les blindés est limitée, tant pour nous que pour les éventuels agresseurs. Un obusier moderne ayant une portée de 40km, nul besoin de lui faire traverser le pays pour être à portée de cible, surtout que nos 134 pièces seront bientôt divisées entre 3 brigades mécanisées, dans le format DEVA. Pareil pour les chars.
      D’après ce que j’en ai lu dans la Revue Militaire Suisse, la partie se jouera entre le K9 sud-coréen, basé sur le M109, du fait de son prix, et le CAESAR (en 6×6 ou 8×8), du fait de ses excellents rétex. Le Pzh 2000 n’a même pas été évoqué dans l’article parlant du renouvellement de notre artillerie, c’est dire si l’intérêt pour celui-ci est modéré. Je pense, sans pouvoir étayer cet avis, que le problème du Pzh 2000 est le même que pour l’Eurofighter: bon, mais pas le meilleur, pour un prix supérieur à la concurrence. Dès lors, le produit est rapidement hors course.

  10. MP3 dit :

    Nos artilleurs font un sacré boulot… et sans doute un sérieux bilan chez l’ennemi.
    Bravo à notre artillerie, une arme qui demeure plus que jamais essentielle dans les combats.