Lockheed-Martin et Raytheon vont plancher sur le futur missile de croisière nucléaire de l’US Air Force

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

41 contributions

  1. Frédéric dit :

    L’actuel AGM-86 est rentré en service en 1982, 45 à 50 ans dans les stocks pour une arme nucléaire, cela fait beaucoup (mais beaucoup que les Minutemen III qui ont déjà dépassé les 40 ans de service).

  2. Expert dit :

    Le lrso sera subsonique voir Mach 1 pas plus. Il faut consulter le RFP sur les moteurs du LRSO pour cela (fbo.gov).
    Le choix US est sur une grande furtivité et un vitesse raisonnable pour avoir un très grand rayon d’action et des trajectoires très basse altitude (impossible à mach 5)

    • Duck Arrived dit :

      La basse altitude est avantageuse dans un environnement d’arbres et de collines, mais pour les zones planes, désertiques, ou de mers, ça l’est moins.

      • Orion dit :

        Diminuer son importance n’en annule pas son avantage.
        .
        La basse altitude où que ce soit est généralement bénéfique à l’assaillant et contraignante pour le défenseur.
        .
        Dans le cas de la mer, les missiles conçu pour tirer profil de l’effet de sol se voient régulièrement en test (dernier date côté chinois je crois?), ce qui octroie d’autres avantage en plus du rasemotte…

  3. Orion dit :

    L’utilité d’un matériel d’arme est toujours relative…
    .
    Tant qu’on en a pas besoin le coût est injustifiable, mais qui a déjà ouvert un libre d’Histoire connaît bien cette citation « Si Vis Pacem Para Bellum » qui a elle seule justifie la majorité des programmes d’armement.
    .
    Ce n’est que mon humble avis, d’un autre côté, heureusement que certains gueule sur les dépassements budgétaire ou même les simple dépense, sans cela les industriels gonfleraient probablement les tarifs.

  4. Caton dit :

    Il est intéressant de noter que ces super-missiles pourraient équiper, d’ici une bonne dizaine d’année, des B52. La production de ces avions ayant cessée en 1963, les plus récents auront au moins 65 ans.
    Est-ce bien raisonnable ?

  5. Duck Arrived dit :

    Ils n’ont pas déjà ça? Ah bon…

  6. basstemp dit :

    Le gros problème avec ce missile c’est que quelque soit sa version tirée depuis un B52H a l’énorme défaut contre des adversaires comme la Chine, la Russie ou la Corée du Nord de pousser l’ennemi a la confusion nucléaire la ou c’est potentiellement pourtant bien un conventionnel qui serait tiré : Qu’est ce que l’ennemi en face en sait ?

    Ce missile est dangereux car il apporte un manque de lisibilité a la détection par l’adversaire autour de la possibilité nucléaire de la frappe et pourrait potentiellement pousser des pays comme j’ai cité a prendre une décision trop spontanée avant même que le missile arrive a destination pour répondre directement par du nucléaire

    Imaginons par exemple un théatre ou la présidence ennemi suit en direct les combats et se fait informer en direct que des B52 viennent de tirer une salve d’AGM86 (qui ont une longue portée quelque soit la version) depuis leur capacité de renseignements électromagnétiques (spatial, aérien, radar ect)

    Il pourrait être tenté de voir le tir non pas conventionnel mais nucléaire pendant le trajet missile et décider de l’emploi immédiat d’un tir nucléaire en réponse avant même que l’AMG86 soit arrivé sur cible pour confirmer qu’il y a bien eu frappe conventionnelle ou nucléaire (et selon le degrés stratégique de ce qui semble ciblé sur la trajectoire)

    Ce missile est vraiment dangereux vu qu’il apporte vraiment cette confusion potentiel sur le théatre ! Dans les années 90/début 2000 la probabilité d’affrontement direct avec une nation nucléaire paraissait basse et donc il ne devait pas paraitre urgent de les faire partir a la réforme

    Mais avec les frictions se multipliant de partout tant avec la Russie (Syrie , Ukraine) , Chine (Mer de Chine et ses nombreux incidents territoriaux) et Corée du Nord :

    Le risque d’affrontement direct devient de + en + élevé : Il serait + raisonnable de démanteler l’AGM86B au bénéfice d’un missile de croisière + clair quand a son emploi ne pouvant être confondu avec sa version conventionnelle, tout en gardant la version conventionnelle en service pour des questions d’économies (car ça reste un missile très valable pour de la frappe a distance depuis un B52)

    • wrecker47 dit :

      @basstemp
      Vous n’avez pas eu un accident de poussette tout petit ?

      • basstemp dit :

        Non et toi ? Je te met au défi de réfuter ce que je dis avec des arguments, ou te taire … déni de réalité …

        • UnKnown dit :

          Le risque nucléaire n’augment pas avec les capacités nucléaires, mais paradoxalement avec le délitement des forces conventionnelles.
          Ex: 1975, l’URSS a clairement l’avantage en terme de forces conventionnel (suites de la guerre du Vietnam, des mouvements sociaux de 1968, bref l’OTAN est affaibli) . C’est là que la menace nucléaire s’est faite sentir au sein des états major. Acculé ou menacé d’être étrillée en cas d’attaque des Soviétiques, la force de frappe nucléaire de l’OTAN est sa seule réelle assurance vie (en dehors du bon sens et du sang froid que le politburo pouvait parfois avoir). Même scénario en 1985, mais inversé: cette fois ce sont les forces Soviétiques qui sont à la ramasse, engluées en Afghanistan, et dont les budgets militaires ont été cramés grâce à l’intox de Nixon au sujet de la guerre des étoiles. Le risque nucléaire était là aussi très fort.

          • UnKnown dit :

            Arf, dur dur le retour des vacances. J’ai mis Nixon à la place de Reagan (sans parler des fautes de frappes et d’accords, par inattention, mais tant pis faut assumer ^^)

        • Alain d dit :

          Pour les missiles intercontinentaux, les radars très longue distance savent théoriquement différencier ce qu’ils accrochent, charge conventionnelle ou vecteur nucléaire, et les leurres.

          Pour ce qui est des charges sous aéronef, pas besoin d’un super bombardier, le Rafale peut embarquer du Scalp, de l’AASM ou de l’ASMP-A, donc même problème !
          C’est d’ailleurs l’intérêt, quand un Rafale décolle, il peut embarquer une patate chaude, soit pour frapper, soit pour aller menacer du genre : « vous voyez, si on avait voulu ».
          Parce que si un vecteur activé était embarqué sous une aile, je ne pense pas que l’état major ferait un point presse pour le notifier ! Tout serait fait pour masquer la mission, à commencer un choix nocturne !

    • Szut dit :

      Ce qui serait surtout utile pour la paix, c’est que la Chine et la Russie arrêtent leurs provocations en annexant des territoires ou des portions de mers.

    • Orion dit :

      Je comprends parfaitement votre raisonnement mais d’un autre côté je me dis qu’ils ne feront pas un contre par le feu nucléaire, ils signeraient ici la fin de la guerre pour tous sur une simple supposition, de plus en partant du principe que les US aient déclenché la guerre, s’ils viennent à être les premiers a déclencher le tir nucléaire ils seraient aussitôt vu comme les méchants.
      .
      Mais a avoir trop confiance on perd des guerres, donc j’aurais tendance à prendre ne compte votre vision plutôt qu’a l’ignorer.

    • Victoire 1 dit :

      Votre analyse ne tient pas, car ce missile au sens US est une capacité de frappe en second. Il peut être utilisé pour de la frappe en premier, mais cela ferait des heures que les frappes minuteman auraient impactés. Cf SIOP… En fait c’est une arme tactique de guerre nucléaire engagée.

  7. DVA dit :

    Que d’écoles, d’universités, d’argent investi dans lla multiplicatin de labos et dans la recherche scientifique pour lutter contre les défits du futur par rapport à ce gaspillage guerrier mortiphère..

    • Orion dit :

      Pourquoi faut il toujours un commentaire de quelqu’un a côté de la plaque ?

    • Lagaffe dit :

      Il y a un mois la Russie a annoncé la mise en service en 2018 de son nouveau missile hypersonique Zircon qui « ne peut être contré par les systèmes de défense antiaérienne existants. »
      La Russie annonce la mise en service en 2018 de son nouveau missile hypersonique Zircon qui « ne peut être contré par les systèmes de défense antiaérienne existants. »
      Selon la chaîne de télévision russe Zvezda : « Le développement du missile hypersonique Zircon représentait une importante avancée en termes de création d’une arme asymétrique. Le missile Zircon de 10 mètres de long a atteint une vitesse record de huit fois la vitesse du son, ce qui le rend absolument intouchable pour les systèmes de défense antimissile existants, dans ce contexte, le système de défense antimissile américain semble obsolète. »
      La course aux armements et le gaspillage d’argent semble reprendre de plus belle entre les USA et la Russie.

      • Szut dit :

        La Russie raconte beaucoup de choses quant Poutine à besoin de propagande pour conforter son régime quasi dictatorial. Il parait même que la Russie a racheté la technologie furtive des Klingons. La Chine quant è elle a mis au point des radars quantique capable de détecter ce qu’on mangé les pilotes des F-35. Donc pas de quoi s’inquiéter.

        • Orion dit :

          Ne dénigrez pas trop rapidement la Chine, les universités sont proche du gouvernement et font tout pour combler le retard, chaque année ils se rapprochent un peu plus du niveau de l’occident et dans certains domaine ils commencent déjà à rivaliser!

          • Dessalines dit :

            La Chine est un rouleau compresseur économique et un foyer technologique . 70% des composants électroniques sont fabriqués en Chine . La Chine possède l’ordinateur le plus puisant du monde( je crois pas que c’est pour jouer à Spider Solitaire) , les USA ne peuvent plus entrzver l’ascension fulgurante de la Chine , c’est deja une réalité . La rétro-ingénierie est la spécialité des chinois . Si La USA envisageraient de mettre sous sanctions la Chine , La conte mesure serait douloureuse , imagines que Foxconn est interdit de fabriquer des iphone Et La c’est une entreprise à 800 milliard de dollar qui en pâtirait . Les USA ne prendront pas ce risque , ils ne peuvent que s’adapter à la naissance nouvellr realite d’un monde multipolaire .

          • Orion dit :

            Fabriquer != maîtriser la science pour arriver aux performances, en matière electronique(CPU&&Contrôleur) la domination reste toujours a la silicon valley et ARM dans une moindre mesure.
            .
            Les chinois produise mais ne maîtrise pas encore le savoir nécessaire pour faire de la puissance.
            .
            Concernant le super ordinateur (on quitte le statut de PC ici) oui ils ont la plus grande puissance de calcul, mais on parle ici de l’assemblage de milliers de processeur de facture moyenne pas d’un super processeur de la mort qui tue la vie.
            .
            La construction d’un supercalc est avant tout politique car cela a un coût, mais techniquement tant que t’as de la place tu peux battre le voisin, les rendements ne seront juste pas les mêmes vue que les fréquences, IPC, latences ne seront pas les mêmes.
            .
            Si on veut on peut, si on veut pas, on peut pas, ni plus ni moins.

          • Dessalines dit :

            Bah quant à ARM, il est maintenant sous pavillon japonais, Softbank l’a acheté je crois

        • Dessalines dit :

          Tu es complétement ridicule. Quant au « Su-57 » il a été largement salué par la critique. Entre tes conneries et la parole d’un expert ,je choisis le deuxieme.http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/russias-pak-fa-stealth-fighter-takes-another-step-forward-20275
          http://nationalinterest.org/feature/russias-lethal-pak-fa-stealth-fighter-vs-americas-f-22-17262

          • Frédéric dit :

            Mouais, sauf que  »l’intérêt national » est un journal dont la ligne politique est d’avoir un budget de la défense américain le plus fort possible et donc exagére souvent la menace – même principe que pour les super armes soviétiques dont les T-80 étaient insensibles aux Tow US et qui avaient des SNA planqué devant les bases navales américaines -. Le fait est que l’Inde qui a financé en majorité ce programme est devenue plus que dubitatif devant les coups de jarnac du CMI russe.

      • Nico St-Jean dit :

        @ Lagaffe
        .
        Un missile de 10 mètres qui vol à seulement Mach 8 et qui serait impossible à intercepter via la défense anti-missile américaine, voir occidentale ? Les russes disent vraiment n’importe quoi à leur peuple s’en est ridicule …
        .
        En soit, si ce missile possède une bonne portée en tenant cette vitesse (pas comme le Brahmos 2) ce sera un bon missile, mais les THAAD abattent des missiles deux fois plus véloces en test depuis des années.
        .
        Ce sont plutôt les russes qui n’ont pas grand chose pour se protéger d’une attaque par missile hypersonique, en tout cas, pas avec le S-400. Nous verrons ce que donne le S-500 une fois que le système sera en service.

        • Orion dit :

          Surtout que le problème ne vient pas uniquement de la vitesse de la cible, mais de la rapidité de détection de cette dernière, il n’est nécessaire d’aller vite si on sait où et quand frapper, mais en admettant qu’il soit légèrement furtif et retarde suffisamment la détection pour que le tir deviennent pressant alors oui c’est inquiétant.

        • Dessalines dit :

          La défense anti-missile américaine a essuyé un échec lors d’un tir d’essai suite à une erreur commise par un opérateur, annonce la revue Defence News.
          Il s’agit du test d’un missile SM-3 qui a été effectué le 22 juin près des îles Hawaii. Le missile, tiré depuis le destroyer USS John Paul Jones, n’a pas réussi à détruire un missile-cible imitant le missile nord-coréen Pukguksong (Étoile polaire, en français).
          http://www.dailymail.co.uk/news/article-4624234/amp/Japan-missile-defence-drill-aims-ease-concern-North-Korean-threat.html

        • Dessalines dit :

          Pourquoi tant de mensonge? J’ai cherché sur des sites réputés et je n’ai pas pu confirmer ta propagande. »La nouvelle arme, qui est capable de vitesses autour de Mach 5.0-Mach 6.0, est en cours de test. »http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/russias-lethal-hypersonic-zircon-cruise-missile-enter-15909

      • ruffa dit :

        Les bobards habituels de la propagande de Poutine ! Pour développer ce genre de missiles il faut du pognon et c’est ce qui manque aux russes!

        • Dessalines dit :

          Et pourtant Le Zircon russe a été testé avec succès ! le X-43A, lors des tests en août 2014 en Alaska, a pu atteindre une vitesse maximale de 6.500 km/h, après sept minutes de vol, il a brûlé dans l’atmosphère.. Ne prend pas les utiiisateurs de ce forum pour des cons ok. A ce que je sache tu n’es pas Le gardien de l’information .

        • Dessalines dit :

          https://amp.cnn.com/cnn/2017/06/22/politics/us-missile-intercept-test-fails/index.html
          Donc je n’ai pas remarqué ou le thaad etait exempt de défaut comme tu le présentes ! en cas de conflit majeur , La marge d’erreur sera décuplé

      • Dessalines dit :

        Decidement ce site regorge de pseudo-experts qui a cause de leur hysterie anti-russwe sont totalement deconnecté de la realité.
        Un test contrôlé, cependant, est une question bien différente de celle d’une guerre réelle, où un grand nombre de missiles seront tirés avec peu ou pas d’avertissement. Le chercheur infrarouge sur les intercepteurs THAAD peut etre facilement bêlé par les leurres. Un ennemi peut lancer plusieurs faux missiles avec le vrai; Ils tirent dans des directions différentes pour confondre le système THAAD, ce qui aurait du mal à discerner et à affûter le véritable missile.En outre, THAAD a des taches aveugles. Son radar ne peut couvrir que 120 degrés à la fois, de sorte que la Corée du Nord pourrait contourner le système en lançant un missile balistique lancé par un sous-marin (SLBM) à partir de n’importe quel point non couvert par le radar.Dans son test le plus compliqué à ce jour , THAAD a coopéré avec les systèmes de défense Patriot et Aegis pour eliminer cinq missiles balistiques et de croisière. Bien que ce test ait été considéré comme intégré, chaque système de défense antimissile a fonctionné séparément , et THAAD a seulement intercepté un missile balistique à moyen terme.Pour mettre tout ce contexte, THAAD n’a pas prouvé qu’il peut gérer, par exemple, huit ou neuf missiles.THAAD ne peut pas abattre un test de missile nord-coréen ou un missile balistique intercontinental (ICBM) en direction de la patrie américaine. THAAD ne peut engager que des missiles que quand ils retombent sur terre.La seule chose capable de défendre les États-Unis continentaux à partir des ICBM est le système de Défense Midcourse Ground-Based (GMD) , qui a un dossier de test irrégulier. Alors que THAAD n’a pas pu abattre un ICBM, son radar pourrait fournir des données de ciblage au GMD pour améliorer les chances d’une interception réussie, mais ce n’est pas une garantie de succès.http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/thaad-wont-save-asia-or-america-north-korea-20665 ……..Les nouveaux porte-avions britanniques ne peuvent pas se défendre contre le dernier missile antisémiant hypersonique de la Russie.
        Le problème? La tendance de zircon 3M22 de la Russie se dirige vers leur cible aussi vite que Mach 6 ou 4 600 milles à l’heure. Mais les missiles défensifs de Sea Ceptor sur les transporteurs de la classe Queen Elizabeth ne peuvent qu’intercepter des cibles allant jusqu’à Mach 3, soit environ 2 300 milles par heure, ont annoncé des responsables anonymes de la défense britannique à la presse britannique.
        « Les missiles hypersoniques sont pratiquement imparables », a déclaré une importante source navale au Daily Mirror . « Toute l’idée du transporteur est la capacité de projeter le pouvoir. Mais sans aucune méthode de protection contre des missiles comme le Zircon, le transporteur devrait rester hors de portée, à des centaines de kilomètres en mer. Ses avions seraient inutiles et toute la base d’une force opérationnelle de transport serait redondante ». http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/britain-admits-russian-missiles-can-blow-its-new-aircraft-20407…………..Les États-Unis travaillent également sur les technologies des missiles hypersoniques. Cependant, aucun des missiles hypersoniques du Pentagone ne se rapproche presque d’être prêt à être prêt à être prêt à être opérationnel. Le programme hypersonique américain non classé le plus réussi était le Boeing X-51 Waverider, qui a complété un vol de six minutes. Les leçons tirées du programme X-51 sont utilisées pour développer l’ arme de grève à grande vitesse de l’US Air Force , mais pas beaucoup d’informations ont été publiées sur l’effort.http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/russias-lethal-hypersonic-zircon-cruise-missile-enter-15909

        • Orion dit :

          Le tout est de voir et d’avoir ce qu’il faut pour calculer la trajectoire.
          .
          L’avènement des laser de plus en plus puissant et la puissance de calcul explosive des systèmes embarqué va équilibrer les forces.
          .
          Il faut être sacrément ignorant pour dire qu’un projectile ne peut être intercepté, scientifiquement c’est improbable(Pas impossible), tout du moins au niveau actuel.
          .
          J’aurais tendance a parier pour la furtivité que pour l’hypersonique sur les missiles, certes plus coûteux mais aussi probablement plus « futurproof »…

    • MD dit :

      Défis, et mortifère , seraient orthographiquement bien meilleurs.

      • DVA dit :

        Tout à fait d’accord avec vous…Merci de m’avoir corrigé ! Texte ‘ envoyé’ sans relecture ! Bises tout plein !

  8. Szut dit :

    En somme même si la guerre froide est finie, la Russie et la Chine représentent toujours un danger mortel pour les USA et leurs alliés sans parler des états voyous comme la Corée du nord ou l’Iran. Aujourd’hui encore rien ne supplante l’arme nucléaire comme l’a très bien compris Kim le joufflu. Ce type d’arme ne disparaitra sans doute jamais.

    • Orion dit :

      Espérons simplement que l’on ne passe pas a la gamme de puissance au dessus, cela deviendrait particulièrement périlleux…