La marine indienne veut acquérir 234 hélicoptères

Outre son programme Multi Role Carrier Borne Fighters (MRCBF), qui prévoit l’acquisition de 57 avions de combat embarqués, la marine indienne (Indian Navy) a l’intention de se procurer 234 nouveaux hélicoptères, dont 123 appareils multi-rôles (NMRH) et 111 autres « utilitaires » (RMUH).

Pour cela, le 23 août, New Delhi a émis une requête pour informations (RFI) auprès des principaux constructeurs de voilures tournantes, dont Bell Helicopter, Sikorsky (filiale de Lockheed-Martin), Russian Helicopters et Airbus Helicopters. Les constructeurs sollicités ont jusqu’au 6 octobre pour donner leurs réponses.

Ce programme va s’inscrire dans la nouvelle politique sur les « partenaires stratégiques », validée en mai dernier. Il s’agit d’établir une liste d’industriels indiens en fonction de plusieurs critères (capacités de gestion financière, infrastructures, ingénierie, ressources humaines, contrôle de la qualité, etc…) afin de pouvoir produire les équipements militaires d’origine étrangère en Inde.

Pour ce contrat concernant les futurs hélicoptères de l’Indian Navy, plusieurs industriels locaux sont donc aussi sur les rangs, dont Bharat Forge Limited, Reliance Defense and Engineering Limited, Larsen & Toubro, Mahindra Aerospace [déjà partenaire d’Airbus Helicopters, ndlr] et Tata Advanced Systems Limited.

Le premier volet de cette RFI porte donc sur l’achat éventuel de 123 hélicoptères multirôles, pour un montant évalué à plus de 7 milliards de dollars. Utilisés surtout pour la lutte anti-sous-marine et le sauvetage, ces appareils, de la classe des 9-12 tonnes, seront a priori destinés à remplacer les Kamov Ka-25, Ka-28 et Ka-31.

Cela étant, en décembre 2014, l’Inde avait indiqué son choix en faveur de l’hélicoptère S-70B Seahawk de Sikorsky aux dépens du NH-90 NFH du consortium européen NHIndustries. Mais seulement 16 appareils devaient alors être commandés (+ 8 en option) pour remplacer les Westland Sea King de l’Indian Navy. Finalement, en juin, New Delhi a décidé d’annuler la procédure au nom de sa politique appelée « Make in India ».

S’agissant des hélicoptères utilitaires, le montant du contrat les concernant devrait être supérieur à 3 milliards de dollars. Entrant dans la catégorie des 4,5 tonnes, ils seront utilisés pour des missions de lutte anti-sous-marine « légère », de transport, d’observation et de sauvetage. Ils remplaceront les appareils de type Chetak (une version de l’Alouette III, construite sous licence par Hindustal Aeronautic Limited dans les années 1970). Mais cela fait maintenant plusieurs années qu’un tel achat est dans les tuyaux… Un appel d’offres lancé en 2012 ayant finalement été annulé deux ans plus tard.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de lym

  2. de Wagdoox

    • de S.B-Seguin

  3. de Auguste

    • de S.B-Seguin

      • de Auguste

        • de S.B-Seguin

  4. de hblanc

    • de Vince

  5. de S.B-Seguin

    • de S.B-Seguin

  6. de Lagaffe

  7. de Nico St-Jean

    • de Alain d

  8. de Polymères

  9. de wrecker47