Cambrils : Le policier qui a abattu 4 terroristes est un ancien militaire de la Légion espagnole

Le soir du 17 août, une Audi A3 avec 5 jihadistes à bord fonce sur des passants à Cambrils, station balnéaire située à 120 km de Barcelone, où un attentat venait d’être commis sur l’avenue « Les Ramblas ». Puis le véhicule percute une voiture de police, blessant un agent des Mossos d’Esquadra (police catalane).

Les terroristes, munis d’armes blanches et de fausses ceintures d’explosifs, sortent de leur véhicule et se dirigent vers les policiers. L’un d’eux n’hésite pas : il sort son arme, ouvre le feu et tue quatre assaillants. Ayant réussi à prendre la fuite, le cinquième jihadiste parvient à poignarder une femme au visage avant d’être abattu par un autre agent des Mossos.

Or, les policiers qui ont neutralisé les assaillants ne font pas partie d’une unité d’élite. Habituellement, leur mission relève de la « police de proximité », c’est à dire qu’ils surveillent les événements culturels et autres rassemblements festifs, font de la prévention et vont même donner des conférences dans les écoles. Aussi, la réaction de l’agent qui a empêché le pire à Cambrils sort du commun.

Pour des raisons évidentes de sécurité, peu de détails sur ce dernier ont été donnés, si ce n’est qu’il est père de famille et qu’il a un passé militaire. Le « héros de Cambrils possède une compétence technique extraordinaire dans le maniement des armes et pour prendre rapidement des décisions. Il a été formé dans l’une des unités d’élite de l’armée espagnole, en particulier dans la Legión [Española], ce qui a été décisif dans sa réaction face à un risque mortel », a en effet écrit le quotidien El Mundo.

Ses collègues ont seulement dit de lui que c’est quelqu’un d’humble et de très calme n’ayant rien d’un « Rambo ». « C’est un homme tranquille qui ne se considère pas comme un héros. Il dit qu’il n’a fait que son travail. Mais la vérité est qu’il a sauvé beaucoup de vies », a témoigné une source policière.

Mais l’humilité de cet ancien militaire a été mise en mal quand Carles Puigdemont, le président du gouvernement régional de Catalogne l’a personnellement remercié lors d’une visite au commissariat de Cambrils et que ses collègues lui ont donné une « standing ovation ». Mais outre les hommages, et conformément aux procédures en vigueur au sein des Mossos d’Esquadra, il a reçu un « soutien psychologique » après son action héroïque.

Créée en 1920, la Legión Española compte actuellement environ 5.000 hommes, répartis entre une brigade [BRILEG] et deux autres régiments d’infanterie mécanisée basés à Ceuta et Melilla.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Robert

    • de Auguste

    • de MD

    • de roissard

      • de Robert

  2. de Malade Psychiatrique

  3. de omiomi

    • de ScopeWizard

  4. de Thaurac

  5. de Parabellum

    • de Le Breton

  6. de heaume44

  7. de DB

    • de Laurent Lagneau

      • de v_atekor

      • de Robert

        • de roissard

      • de DB

    • de Lagaffe

      • de Cocu vindicatif

        • de Amant dépassé

          • de Robert

          • de ScopeWizard

    • de BRIMAR

      • de BRiMAR

  8. de TYPHOON

  9. de Céphée

  10. de Polymères

    • de Carin

  11. de DRAILLET

  12. de jean-luc

  13. de Parabellum

  14. de diateur ...

    • de Robert

    • de Carin

      • de tschok

  15. de Thaurac

  16. de Duc d'Orléans

  17. de ScopeWizard

  18. de Boudicca

  19. de wrecker47

  20. de Robert