Les forces armées suédoises devraient bénéficier d’un bonus budgétaire en 2018

En 2013, le général Sverker Göranson, alors chef d’état-major des forces armées suédoises, avait lancé un pavé dans la mare en affirmant que la Suède ne tiendrait pas plus d’une semaine en cas « d’attaque limitée » de son territoire.

Puis, avec la crise ukrainienne, les violations répétées de son espace aérien et de ses eaux territoriales, l’intensification de l’activité militaire russe dans la région de la Baltique et les menaces de Moscou au sujet de son éventuelle adhésion à l’Otan, la Suède a repris en main sa politique de défense, en revenant notamment sur des dispositions prises après la fin de la Guerre froide.

Ainsi, une présence militaire permanente sur l’île de Gotland (stratégique en cas de conflit impliquant les pays baltes) a été rétablie, de même que le service militaire, suspendu en 2010. Par ailleurs, la Suède a actualisé son concept de « défense totale » et remis au goût du jour certains équipements que l’on croyait devenus inutiles, comme les systèmes de défense côtière.

En outre, Stockholm s’est rapproché de l’Otan et a multiplié les coopérations en matière de défense, en signant des accords avec ses voisins scandinaves (Finlande, Danemark et Norvège) ainsi qu’avec la Pologne et en rejoignant la force expéditionnaire commune (Joint Expeditionary Force, JEF) mise en place par le Royaume-Uni.

Signe que la menace militaire est prise au sérieux, le gouvernement suédois a renoncé à la vente aux enchères des fréquences hertziennes dites « en or » convoités par les opérateurs de télécommunications pour des « impératifs de sécurité nationale ».

Et, évidemment, Stockholm a mis un terme à la baisse de ses dépenses militaires. En 2015, ces dernières devaient augmenter de de 10,2 milliards de couronnes (1,1 milliard d’euros) sur la période 2016-2020.

Mais, le 16 août, le gouvernement de centre-gauche (minoritaire) a annoncé avoir trouvé un accord avec deux partis de l’opposition pour allouer aux forces armées suédoises près de 2 milliards de couronnes supplémentaires (200 millions d’euros) en 2018 et environ 6 milliards de couronnes au cours de la période 2018-2020. L’état-major avait évalué ses besoins en dépenses supplémentaires à 9 milliards de couronnes pour 2017-2020.

« Nous constatons une augmentation de l’activité militaire  dans notre région. « Cet argent supplémentaire envoie un signal important au monde qui nous entoure et il est bon pour la Suède », a commenté Peter Hultqvist, le ministre suédois de la Défense.

Ces ressources supplémentaires devraient servir à financer l’achat de nouveaux véhicules blindés et de munitions ainsi qu’à doper le recrutement. On devrait en savoir plus le 20 septembre, quand le projet de budget sera officiellement dévoilé.

30 commentaires sur “Les forces armées suédoises devraient bénéficier d’un bonus budgétaire en 2018”

  1. Bah vu la menace sécuritaire hallucinante dans ce pays de dingo … Logique …

  2. Comparé à nous, ils ont bien de la chance et même doublement photo à l’appui…

    1. En ce sens, l’Europe, où les femmes sont théoriquement l’égal de l’homme, souffre énormément de ce genre de remarques.
      Ceci entraîne le harcèlement verbal dans la rue, les petits attouchements dans le métro, des opportunités de carrière bien inférieures…
      Et tout ça est accepté par tout le monde et ne choque personne… Votre femme / mère / fille / soeur / nièce pourrait être cette jeune femme. Ne mérite-t-elle pas de considérer pour qui elle est, et pas uniquement le fait qu’il s’agit d’une femme !?

  3. Vu l’état de la Suède, vu l’état de certaines villes, de certains quartiers, l’armée sera peut être le dernier recours pour rétablir l’ordre et l’état de droit
    mais vu l’aveuglement criminel de ses « élites » , j’ai comme un doute……………………

    1. Voir le reportage sur une communauté(juive) pratiquement poussé vers l exil par les nouveaux suédois …….

    2. @petitjean
      L’état de la Suède et de ses villes n’est pas très différent de celui d’autres pays européens. Sinon pour ses capacités à absorber les chocs et les surprises qui ont été grandement réduites par des programmes de réduction irresponsables.

    3. Alors que la France n’a pas du tout envoyé le plus de jihadistes en Syrie…

  4. Une blonde en uniforme militaire…………parfaite illustration de ce qu’est la Suède !
    à moins que ce ne soit qu’un clin d’œil forcement taquin…………….

    1. @ basstemp @ petitjean et ceux qui vont en rajouter …
      Et voilà, c’est reparti ! Le sujet parle de l’augmentation du budget militaire d’un pays « ami », cela devrait vous faire plaisir d’après ce que vous dites par ailleurs sur les budgets … Mais non, tout ramener à l’émigration et/ou au mépris des femmes. Bande de tarés psychotiques …

      1. @Fred
        .
        Je te signale en passant qu’ une certaine immigration nous a déclaré la guerre sous ses formes les plus viles : terrorisme et guérilla …
        .
        Quant-au mépris vis-à-vis des femmes ; as-tu déjà entendu les femmes ( pas toutes ) parler « cul » entre-elles ?

        Je te rassure , les hommes sont le plus souvent des angelots comparés à ce qui sort parfois de leur bouche …
        .
        Et surtout n’ oublie pas de rester fidèle à toi-même et de bien penser à insulter ton prochain … des fois que tu deviendrais moins con , il ne faudrait pas , donc ressaisis-toi ! 😉

        1. La différence très cher, c’est que les femmes qui en parlent, en parlent entre elles. Mais elles ne ressentent pas le besoin de harceler les hommes dans les rues, elles ne ressentent pas le besoin de faire des attouchements dans le métro, et généralement, ce sont elles qui souffrent d’être considérées comme inférieures (voir le nombre de femmes dans les postes de direction de tous types d’entreprises, le salaire moyen pour le même poste…).
          Les Européens qui pensent être les meilleurs dans les droits de l’homme ou dans le respect des femmes pourraient apprendre de certains pays inattendus si seulement ils montraient une attitude plus ouverte. En Chine, il n’est pas pensable de harceler une femme dans la rue. En Chine, il est tout à fait normal pour les femmes de travailler et de recevoir le même salaire que l’homme. Certes, il y a bcp de points sur lesquels l’Europe est plus juste, la différence, c’est qu’ils en sont conscients et l’acceptent, alors que les Européens vont sortir tous les problèmes chinois en masquant les leurs…

          1. Oui , selon une vision plus ou moins « idéalisée » de la chose , je dirais que vous n’ avez pas tort mais en réalité , ce n’ est pas si simple …

          2. Ce que je veux dire, c’est qu’en Europe on est très hypocrite vis-à-vis de bien des sujets, et celui-ci en est un.
            Cette remarque est déplacée, mais comme certaines d’entre elles font la même chose vous y avez droit!?
            Non, chacun a sa part de responsabilité. Les lois ont fait tout leur possible pour s’orienter vers cette égalité et le respect des personnes (hommes et femmes). Maintenant c’est à la société de changer. Donc faire mieux que les autres est une possibilité tout-à-fait chrétienne. Arrêtez de voir une femme comme l’objet de votre fantasme.
            Vous me direz que vous ne considérer pas les femmes comme des objets, et c’est possible. Il n’empêche, cette remarque place les femmes dans cette catégorie. De la même manière, il est possible ne pas être raciste mais de faire des remarques racistes.

          3. @Fab
            .

            Bon , Fab , en un mot comme en cent mais de grâce soyez plus précis et moins sibyllin …
            .
            Je ne vois vraiment pas où vous voulez en venir et pour l’instant j’ ai nettement l’ impression que vous cherchez plus à m’ embrouiller qu’ autre chose et à m’ attribuer des travers que je n’ ai même jamais exprimés sans donner moult explications …
            Le mot racisme employé à tort et à travers pour un oui ou pour un non me faisant déjà en lui-même bien « rigoler » .

  5. On peut dire merci à cet idiot de Poutine, il s’est fait un ennemi de plus en se comportant comme un jean-foutre, et grâce à lui la future adhésion de la suède à l’OTAN se rapproche à grands pas !

    1. Ce n’est pas tant Mr Poutine que Mme Clinton qui à l’époque poussait ses pions en Scandinavie. Mme Wallström, Ministre des Affaires Etrangères, en sautait de joie et il lui a fallu redescendre brusquement de son nuage.

  6. Cette Suède où tout va bien
    Suède : explosion du nombre d’islamistes radicalisés, selon les services de renseignement
    « Nous estimons que (leur nombre) est désormais passé de quelque centaines à quelques milliers », a expliqué à l’agence de presse locale TT le chef des services de renseignement (Säpo), Anders Thornberg, parlant d’une situation « grave ».
    « C’est la nouvelle normalité (…), le fait que les milieux extrémistes se développent est un défi historique », a-t-il déclaré. Il a toutefois souligné que seulement quelques-uns des « milliers » d’islamistes avaient à la fois l’intention et la capacité de préparer et mettre en oeuvre une attaque terroriste.
    En 2010, un rapport de la Säpo avait estimé que le nombre d’islamistes radicalisés dans le pays scandinave s’élevait à 200. Selon Anders Thornberg, la forte augmentation de ce compte est principalement due à la propagande de l’organisation État islamique (EI), qui a uni différents groupes d’extrémistes islamistes. (……)
    http://www.europe1.fr/international/suede-forte-augmentation-des-islamistes-radicalises-3362816#xtor=CS1-16

    1. Je suis obligé de rejoindre ceux, de plus en plus nombreux, qui pensent que ce blog donne voix à quelques monomaniaques compulsifs (je suis poli)
      Une fois de plus, cet article qui traite en fait des craintes de la Suède vis à vis du voisin Popov, donne lieu aux habituelles digressions.
      Qu’on ne se méprise pas, je ne dis pas que vous avez tort, je dis que vous ne pouvez pas vous empêcher de tout ramener au même sujet.
      Je crois que comme certains désormais, je vais me contenter de lire les articles mis en ligne par M.LAGNEAU et zapper les commentaires.

      1. C’ est peut-être la preuve que certains commencent à réagir et déjà à ne plus se taire ; lorsque , non seulement , ils ne se tairont plus mais passeront à l’ action , alors vous mesurerez l’ exaspération de toute une nation qui n’ en peut plus et qui le hurle sur tous les tons …

    2. Je ne vois pas le rapport… vous comparez une poignée de tarés identifiés par la Säpo et qui ne menace en rien l’intégrité du pays avec la menace militaire (et nucléaire) russe qui nécessite le développement de la défense suédoise ?
      C’est Poutine qui va être content d’être rabaissé et comparé à une merde islamiste !

  7. Déjà y’a 20 ans les immigrés faisaient chier à Stockholm, et comme il y a un fort revenu social, ces p’tits merdeux prenaient des cours de sport de combat, et ainsi faisaient régner la terreur à la sortie des McDo. Bon les suédois sont pas manchot, et ça me rappel de rigolotes échauffourées. ^^

  8. Si l’armée française veut avoir un budget à la hauteur de ce qu’elle mérite, c’est plus seulement sur le terrain qu’elle doit se battre, mais pour une certaine idée de notre histoire toujours à défendre.

  9. Il me semble que l’article parle d’intégration à l’OTAN et de la menace russe!!!!
    Pas des voyous des cités de Stockholm. D’autant que la säpo parle de 200 islamistes pur et dur, nous c’est 18000!!!
    Alors par respect pour notre hôte débattons sur le sujet proposé.

  10. Exacte. Bien parlé « De Carin ». Revenons au sujet. Il est évident que les gesticulations Russes doivent entraîner une réaction de ses voisins, dont la Suède fait parti. Cela me parait assez logique. Imaginez que un pays voisins du notre, se mette à remuer, alors que par le passé, il a été assez belliqueux. Si des mesures de défense ne se mettait en place, j’imagine ce que penserai la population : Laxisme, pacifisme ….. Donc à mon avis, le Suède à raison de revoir à la hausse son système défensif, ne serait ce que pour assurer une certaine neutralité dans d’hypothétique engagement guerrier de son voisin, ou de l’Ukraine d’ailleurs, on ne sait jamais.

Les commentaires sont fermés.