Après les heurts de Charlottesville, les chefs militaires américains dénoncent le racisme et le sectarisme

Le 12 août, à Charlottesville, au volant de son Dodge Challenger, James Alex Fields Jr, 20 ans, a foncé sur un groupe de manifestants qui s’opposaient à un rassemblement de militants de l’extrême-droite américaine, dont des membres du Ku Klux Klan, des suprémacistes blancs et des néo-nazis. Bilan : une femme de 32 ans tuée et des dizaines de blessés.

Pour ne pas avoir clairement condamné ces violences (il a même renvoyé les deux camps dos à dos), le président Trump suscite une profond malaise, au point que plusieurs patrons de grandes entreprises américaines ont décidé de quitter les comités chargés de conseiller la Maison Blanche en matière de politique économique et industrielle. Y compris au sein du camp républicain, dont il a porté les couleurs lors de la dernière élection présidentielle.

Cela étant, M. Trump a accusé la presse et ses adversaires politiques (y compris chez les Républicains, comme le sénateur Lindsay Graham) d’avoir déformé ses propos. « Le public apprend encore davantage combien les médias Fake News sont malhonnêtes. Ils ont totalement déformé ce que j’ai dit sur la haine, le sectarisme, etc. Honte! », a-t-il en effet lancé via Twitter.

Quoi qu’il en soit, la réaction des principaux chefs militaires américains aura été sans ambiguité. Dès le soir des incidents de Charlottesville, l’amiral John Richardson, le chef des opérations navales de l’US Navy, est sorti de sa réserve en parlant d’événements « honteux » et « inacceptables » qui « ne doivent pas être tolérés ». Disant prier pour ceux qui ont été tués et blessés, il a ajouté que la marine « s’opposera toujours à l’intolérance et à la haine ». Et d’insister : « Nous voulons que notre marine soit […] une équipe forte pour réserver la violence seulement à nos ennemis ».

L’amiral Richardson n’a pas été le seul à réagir. Alors que l’un des organisateurs du rassemblement d’extrême-droite serait un ancien soldat du corps des Marines, le général Robert Neller, le commandant de ce dernier, a déclaré qu’il n’y avait pas de place pour le racime et l’extrémisme au sein de ses troupes. « Nos valeurs fondamentales, comme l’honneur, le courage et l’ engagement, encadrent la façon dont les Marines vivent et agissent », a-t-il fait valoir.

Le chef de l’US Air Force, le général David Goldfein, est allé également dans le même sens, en insistant sur le fait que devaient être seulement prises en compte certaines valeurs, comme l’intégrité, l’excellence et le sens du devoir. Son homologue à la tête de l’US Army, le général Mark A. Milley a déclaré que « le racisme, l’extrémisme et la haine vont à l’encontre des valeurs et de tout ce pour quoi ses troupes se battent depuis 1775 ».

Enfin, le général Joseph Dunford, le chef d’état-major interarmés, s’est montré solidaire de ses subordonnés. « Je peux absolument et sans ambiguïté vous dire qu’il n’y a pas de place pour le racisme et le sectarisme dans l’armée américaine ou dans l’ensemble des États-Unis », a-t-il déclaré, en marge d’un déplacement en Chine.

« Nos chefs ont indiqué clairement que ce genre de racisme et de fanatisme n’ont pas leur place dans les rangs de nos forces armées », a-t-il insisté. « Ils ont rappelé au peuple américain les valeurs pour lesquelles nous nous battons au sein de l’armée américaine, et qui reflètent ce que je pense être les valeurs des États-Unis », a-t-il ajouté.

Ces différentes déclarations peuvent être perçues comme étant un rappel à l’ordre. En effet, le site Task&Purpose rappelle qu’un rapport du FBI, sorti en 2008, mettait en garde contre l’intention des dirigeants de groupuscules extrémistes de recruter des soldats encore en activité et d’anciens combattants des guerres d’Irak et d’Afghanistan.

108 commentaires sur “Après les heurts de Charlottesville, les chefs militaires américains dénoncent le racisme et le sectarisme”

  1. Tout à fait d’accord avec les propos des hauts gradés américains.
    Tous ces fous extrémistes se rendent ils comptent que certains d’entre eux seraient les premières victimes de leur idéologies.
    Ainsi les suprémacistes blancs parmi lesquels il doit y avoir des slaves savent ils qu’ils ont été considérés par les nazis comme des sous-hommes.
    Que nombre d’entre eux seraient éliminés parce que dégénérés moraux.
    Et Trump a t’il oublié que son gendre est juif, donc bon pour la chambre à gaz.
    Et pour en rester sur l’aspect militaire. Combien de militaires servant dans les armées américaines ne sont pas de WASP.
    Probablement plus que le total de ces groupes racistes .
    Trump dont la sécurité est assurée par pas mal de  » colored  » ferait bien de faire gaffe.

    1. Il serait bon de ne pas amalgamer les suprémacistes blancs avec les nazis.
      Ils sont tout aussi nuisibles et puants, mais ils n’ont pas les mêmes idées, ni objectifs.

      1. J’ai du mal voir les images de drapeaux à croix gammée dans les défilés de Charlottesville……..

    2. D’accord avec ce que vous dites, avec une réserve concernant les propos de l’un des hauts gradés.
      Le Général Mark A. Milley me gênent un peu:
      « The Army doesn’t tolerate racism, extremism, or hatred in our ranks. It’s against our Values and everything we’ve stood for since 1775. »
      Que l’armée aujourd’hui combat le racisme et l’extrémisme aujourd’hui, je n’ai pas d’élément pour affirmer le contraire.
      Mais l’Histoire des afro-américains dans les force armées américaines est pas aussi glorieuse qu’il veut nous faire croire. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la ségrégation était toujours de rigueur. Il y avait des unités / bataillons « de couleur », et pas de mixité. Il y avait même une haine malsaine des blancs envers les noirs alors que leur ennemi était le même.
      En 1948, le président Truman signe le premier décret exécutif ordonnant la « déségrégation » des forces armées et interdisant le racisme au sain de l’armée. Malgré cet ordre la guerre de Corée employait encore des unités composées uniquement de noirs.
      Les vrais progrès ont commencé à se faire ressentir au Vietnam (période qui correspond à la protestation pour l’égalité des droits civiques). Enfin des afro-américains reçoivent des distinctions comme la médaille d’honneur pour leurs sacrifices et exploits mettant sur le même plan les sacrifices faits par les blancs et les noirs. Et mettant sur le même plan les exploits des 2 groupes ségrégués.
      Donc sa remarque se moque un peu de ce qu’est la vraie Histoire des USA, combien même son intention est bonne.

  2. Saine réaction : de nombreux militaires sont attirés par l’extrême droite et sa vision de l’ordre et de la nation …

    1. Ce n’est pas tellement vrai en France, où le FN ne fait que du populisme pour les militaires, qui ne sont globalement pas dupes.

    2. L’extrême droite française correspond à la droite modérée américaine. Quand on parle d’extrême droite aux USA, on parle vraiment de nazis qui assument des notions de races humaines, de hiérarchisation entre ces supposées races. Si on devait hiérarchiser les extrêmes droite en Occident (Europe de l’est comprise) comme les fachistes le font quand ils décrivent les êtres humains, alors le FN français actuel ferait figure de gentil bisounours.
      Il faut bien comprendre cette différence avant de comparer l’incomparable. Il existe certes des mabouls en France, mais ils n’ont pas la possibilité d’exister comme outre-Atlantique. Là-bas, quand l’un d’entre eux fonce en voiture contre la foule, ce n’est pas un acte terroriste; juste du droit commun lambda.

  3. ah bon! «La Russie a établi des liens personnels et organisationnels avec les mouvements politiques de l’extrême droite américaine et européenne», a assuré Jim Ludes sur son compte Twitter.
    «Molly McKew, écrivain et conseiller en politique étrangère, a écrit sur Twitter que les manifestations de l’extrême droite devraient susciter une discussion sur « l’influence et les opérations russes aux États-Unis ». Jim Ludes, vice-président de la recherche et des initiatives publiques au Pell Center for International Relations and Public Policy a ajouté qu’il y avait « des liens indéniables entre les groupes de la droite alternative à Charlottesville et la Russie »», a cité à titre d’exemple le journal.
    «Les violences à Charlottesville ne peuvent être imputées à un pouvoir étranger», tel est le titre d’un article du Washington Post, démontrant qu’il est insensé d’attribuer ces événements tragiques à l’influence russe.
    les américains sont au bord d’une guerre civile mais il faut toujours un responsable qui n’est autre que la russie

    1. C’est quand les élections en Russie ? 17 ans de pouvoir , on ne voit ça que dans les » grandes » démocratie .

    2. Pour info, le site néo-nazi américain The Daily Stormer avait adopté un nom de domaine russe pour contourner son blocage aux Etats-Unis à la suite des violences de Charlottesville.
      Mercredi soir, le site avait proclamé sur sa page VK, un réseau social russe très populaire, être « de retour » sur l’internet classique en donnant un lien utilisant l’extension russe, « .ru ». « L’histoire d’une vraie amitié: Trump a appelé Poutine pour nous obtenir un nouvel hébergement », a pu lire l’AFP mercredi soir sur ce site.
      Les autorités russes ont bloqué aujourd’hui l’accès. La page du site sur le réseau social VK reste toutefois accessible.
      Si on peut douter de liens direct entre la Russie et les événements de Charlottesville, on ne peut pas douter de l’admiration de la Russie chez les néo-nazis et autres extrémistes racistes américains, une admiration qu’ils partagent avec Trump.

        1. L’AFP a repris l’article de Sputnik.
          Donc les russes mentent et sont les complices de l’AFP ?

      1. Le site néonazi américain Daily Stormer s’est attiré les foudres du public après avoir publié un article moquant la victime de l’attaque à Charlottesville. Suite à cette publication, le site a été banni de plusieurs réseaux sociaux et même Cloudflare a pris la décision de le virer manu militari de son infrastructure.
        http://www.zdnet.fr/actualites/daily-stormer-le-site-de-l-extreme-droite-americaine-persona-non-grata-sur-le-web-39856160.htm

      2. Lagaffe,
        Poutine ami des nazis, il faut le faire.
        Vous pouvez faire les rapprochements que vous voulez, il reste à le démontrer. Poutine défend la liberté d’expression alternative, certes, mais le souvenir de la grande guerre patriotique contre le « fascisme » est vivace dans la mémoire russe et celle de Poutine, sans oublier les liens très forts de Poutine avec la communauté juive et Israël.

        1. A démontrer ? C’est une blague ? les groupuscules nazis russes font des vidéos largement diffusés en Russie sans jamais être poursuivis :
          http://observers.france24.com/fr/20080805-neo-nazis-videos-russie-nationalisme-skinhead-moscou-immigres
          organise des concours de Miss Hitler :
          http://www.purebreak.com/news/miss-hitler-2014-le-concours-de-la-honte-en-russie/79257
          organise avec le parti de Poutine des sommets entre nazis de tous les pays :
          http://www.leparisien.fr/international/russie-un-parti-pro-kremlin-reunit-l-extreme-droite-europeenne-22-03-2015-4626299.php
          Nomme des nazis dans les délégations officielles :
          http://www.lesinrocks.com/2016/06/news/neo-nazi-delegation-officielle-de-federation-russe-de-leuro/
          Cherchez 2 minutes sur internet les centaines d’autres exemples et essayer d’expliquer pourquoi Poutine ne fait rien contre eux !

  4. Je venais ici pour me tenir au courant de l’actualité du petit monde militaire, pas pour devoir supporter l’omniprésente propagande gauchiste.
    Vous ne m’y reverrez plus.

    1. Omniprésente propagande gauchiste ! et bien il me semble que l’on ne vous l’avait pas encore fait celle là Mr Lagneau .

    2. « L’omniprésente propagande gauchiste ». Rien que ça. Eh bien ma foi, adieu, et bonne journée quand même !

      PS : un peu de développement pour un débat sain et constructif peut-être ?

      1. C’était avant que Trump renie ses propos et déclare qu’il y a aussi des gens bien parmi les nazis !
        Faut suivre !

    3. @ Guillotin,

      Les généraux Dunford, Goldfein, Neller et Milley, sans oublier l’amiral Richardson seraient donc des « gauchistes »? Eh bien les temps auraient donc bien changé…

      1. Ciao, et n’y revenez plus 😀
        L’Etat-Major interarmes US, un repère de gauchos xD

      2. Sensibles aux médias dominants qui ont monté en épingle cette désinformation, peut-être un peu.

      3. Si seulement ces généraux avaient le courage de dénoncer le terrorismes de l’islam des émirs du Golf qu’ils choient allègrement; et le sionisme qui fait des palestiniens des sous hommes, et des occidentaux des goys. 2 poids 2 mesures=Fin de la démocratie et de la sécurité! Quelque soit le fondamentalisme, c’est le contraire de l’humanisme, alors soit on reste dans une position équilibré soit on choisi un camp fondamentaliste. Moi je suis pour la justice, pas pour les lobbies mortifères…

          1. Je ne visais pas la position de votre sujet, qui je trouve, est une juste retranscription journalistique de l’actualité, et pas vraiment orienté idéologiquement. Je voulais répondre simplement sur l’intervention de ces généraux, et pour ce faire, je me suis appuyé sur votre commentaire de manière un peu trop intempestive. Veuillez m’en excuser.

          2. Je n’aurais jamais cru voir ici un lien vers ce blog, encore plus par le bloggueur. Juste merci encore M.Lagneau 😀

  5. C’est toujours à sens unique !
    alors, peut-on raison garder ?
    encore une bonne occasion de taper sur le président Trump. Et si ça vient de certains cadres du Pentagone, c’est qu’ils ont beaucoup à craindre d’un rapprochement entre les USA et la Russie : rapprochement voulu par Trump, mais combattu par « l’état profond » US
    ces chantres de l’antiracisme n’ont curieusement jamais dénoncé les violences commises par les mouvements d’extrême gauche…..toujours soutenus par le parti démocrate. Il faut quand même un peu connaître les USA de l’intérieur
    Le racisme est condamnable d’où qu’il vienne, mais n’oublions pas ce qui a été dit : « l’anti racisme sera le communisme du 21ème siècle ». Fin de citation
    Si extrémisme il y a à droite , il y en a autant si ce n’est plus à gauche. (pourquoi les violences de l’extrême gauche sont-elles autant tolérées en France , par exemple ?….) Pourquoi les violences de la gauche américaine sur les campus universitaires sont-ils si peu dénoncées ?

    Pour un minimum d’objectivité écoutons le président Trump:
    Ce que Donald Trump a réellement dit lors de sa conférence de presse explosive
    http://lesobservateurs.ch/2017/08/17/ce-que-donald-trump-a-reellement-dit-lors-de-sa-conference-de-presse-explosive/

  6. Manifestement, les généraux américains ne sont pas informés des stickers et autres patches que les militaires US portent en opération

  7. Attention à la propagande ! Lorsque Donald Trump condamne et renvoie dos à dos les belligérants, nombreux sont les américains anonymes qui le soutiennent ! Les fa. et antifa. sont du même tonneau, il en est de même chez nous., ça cogne et ça casse. Quant’ à démonter les statues associées aux sudistes et donc à l’esclavage, pourquoi ne pas supprimer aussi celles de Washington et Lincoln qui possédaient des esclaves ? C’est leur Histoire, leur guerre civile et l’on ne peut pas le renier. Au train où vont les choses, il faudra peut-être un jour en France, retirer le tombeau de Bonaparte des Invalides car en son temps, il avait rétabli l’esclavage aux Antilles, île Bourbon et ailleurs. Les gens sont fous !!!!

    1. Lincoln fut le principal personnage au centre de l’interdiction de l’esclavage post guerre de sécession américaine ….

      1. Lincoln se foutait pas mal du l’esclavage suffit de voir les déclarations racistes du personnages pour comprendre.

      2. Et un raciste partisan de renvoyer les noirs en Afrique, Nico. Le contexte a fait qu’il est celui qui a aboli l’esclavage, mais son principal souci était surtout préserver l’union.
        Son point de vue était moins abolitionniste que celui du général Lee.
        http://www.atlantico.fr/decryptage/au-coeur-maison-blanche-jour-ou-abraham-lincoln-voulu-exiler-noirs-etats-unis-1920131.html
        Quand au contexte réel de la manifestation de Charlottesville, avant et après le drame, il est quelque peu différent du montage médiatique contre Trump.
        https://www.dreuz.info/2017/08/15/ce-qui-sest-vraiment-passe-a-charlottesville/
        Et n’oublions pas les colonnes infernales de Sherman qu’aucun sudiste n’a jamais oublié.
        Comme si on reprochait aux vendéens d’honorer leurs chefs et le roi.

      3. En réalité, Lincoln ayant été assassiné 5 jours après la capitulation du Général Lee et de la principale armée conférée à Appomatox, il n’a certainement pas pu être  »le principal personnage au centre de l’interdiction de l’esclavage post guerre de sécession américaine ». D’ailleurs il a eu une attitude très ambigüe en ce qui concerne l’émancipation des esclaves au début du conflit. Ses discours, ses sentiments et ses actes n’évolueront sur ce sujet, au fil des années , qu’après la longue série de défaites essuyées initialement par ses armées.

      4. Beaucoup d’historiens (des historiens sérieux, pas des opportunistes se conformant au mainstream du moment) expliquent la Guerre de Sécession par la nécessité où se trouvait le Nord, en pleine phase d’industrialisation comme nous à la même époque, de trouver de la main d’œuvre.
        Or il y avait de la main d’œuvre dans le Sud agricole : il suffisait donc d’aller la chercher.
        Chez nous l’industrie trouvait de la main d’œuvre grâce à « l’exode rural » qui se faisait librement mais aux États-Unis ce déplacement n’était pas possible dans la mesure où la main d’œuvre agricole était captive.
        .
        Alors on peut trouver dans ces épisodes toutes les justifications morales que l’on veut, ce n’est pas la première fois ni la dernière que l’étendard de la morale recouvre des conflits d’intérêts où la morale n’est pas concernée.
        .

    2. Napoléon, c’est un despote qui a mis l’Europe à feux et à sang et qui nous a conduit à la défaite. Je pense en effet, qu’il est mal venu d’honorer un tel personnage. Pour ce qui est de Robert Lee, son héritage est bien plus positif, il était dans le camps des perdants, mais il a aussi participé après la guerre civile à la réconciliation national. Sur la statues incriminé, on peut s »imaginer qu’il est sur un cheval se rendant à Appomatox pour signer la capitulation ( voir sur sa page wikipédia une photo très similaire à la statues ) Certains ont peut être des intérêts à raviver ces vieux conflits.

      1. Apparemment vous ne connaissez rien à l’histoire de France Napoléon n’a pas mis le feu. Les guerres napoléoniennes ne sont que la continuation des guerres de la révolution. Guerre du reste de l’Europe contre la révolution, c’est d’ailleurs durant ces guerres que le personnage est devenu Bonaparte puis Napoléon après un attentat sur sa personne.
        Pour le reste entièrement raison, l’histoire américaine vous maitrisez déjà plus.

      1. Bonsoir Fred
        En effet, d’origine espagnole, donc wisigoth, je suis né en AFN lorsque la France possédait un Empire !

    3. Merci de bien résumé la situation, je rappellerais également le cas de Clément Méric en France ou tout le monde à d’abord crier au nazisme avant de se rendre compte que l’attaquant était les anti fa.

  8. Personnellement, n’étant ni un idéologue, ni un idéaliste naïf, mais plutôt de tendance réaliste, je retiens de ces évènements ce que l’histoire de l’humanité nous raconte depuis la nuit des temps, à savoir que le « racisme » et ses conséquences sont inhérents à notre espèce. « L’autre » est toujours perçu, et parfois avec raison, comme un ennemi potentiel. Moi, ce qui m’importe, c’est que ce genre de situation ne se produise pas chez nous. La solution? chacun chez soi et les vaches seront bien gardées comme disaient les anciens. Mais c’est mal barré puisque certains s’obstinent à créer et à entretenir les causes du racisme. Et les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.

    1. Peut être mais aux Etats-Unies, les seules qui pourrait dire dehors les étrangers! ce sont les amérindiens, les premiers arrivé sur ce continent. Les autres sont soit des européens immigré, soit des esclaves venus d’Afrique, des mexicains, etc…

      1. les US n’ont pas du tout était construit par les immigrés ni meme par des amérindiens mais par des colons. Les vagues d’immigrations dans ce pays ne peuvent être antérieure à l’existence meme du dit pays, la déclaration d’indépendance a bien été faite en anglais et non en amérindiens. Les colons ont construits ce pays (c’est d’ailleurs la premiere définition du mot) plus ou à l’image de l’Angleterre et un peu de la France avant qu’il ne soit très germanisé puis avec un autre apport moindre mais quand meme important d’Italiens. Les africains c’est encore autre chose puisqu’on parle bien d’afro américain, meme si on parle aussi Italo-américain (mais ca c’est généralement pour la 1er ou 2 eme génération d’américains venu d’Italie, les afroaméricains sont là depuis bien plus longtemps). Votre vision du rapport entre la terre et le sang d’une nation est bien plus à droite que le reste de votre discours, attention au contre sens.

  9. Plus que de racisme, et ce dans tous les pays occidentaux, les gens ont envi d’ordre et de sécurité, c’est flagrant, or souvent on ne trouve que ces deux désidérata que vers l’extrême droite.
    Je pense que les gens en ont marre de ce mai 68 permanent, avec des manifestations violentes , casses, et racailles , du laxisme de la justice, marre d’être taxés, verbalisés, pressés comme des citrons à la place d’autres qui semblent être intouchables (truands et politiques).
    donc on assiste un peu comme avec la religion musulmane, les gens recherche des politiques les plus proches de leurs idées, tannées qu’ils sont des fausses promesses séculaires, et du fait que rien ne change là où il le faudrait!$
    AMHA

    1. Bonjour , vous dites que les gens ont envie d’ordre et de sécurité , un peu rapide ,par contre on peut constater tout les jours que l’ordre c’est souvent mieux pour le voisin que pour soi même ,c’est plutôt ça la realité de nos sociétés qui réclame beaucoup sans vouloir être responsable de rien.
      Un peu facile de justifier ses fautes grâce à des intouchables et de s’auto exempté des siennes en se transformant en victime d’un soi disant système qui est bien pratique pour caché la complexité de notre époque ,un peu à la manière de ceux qui se serve de dieux pour se justifier et non pour s’épanouir.

  10. Ce qui est ahurissant c’est que des Soldats Américains sont morts en combattant le nazisme et de constater qu’en 2017 le nazisme a des adeptes aux usa.

    1. C’est pas étonnant,il y a toujours eu des bonnes relations entre Américains et nazis,même pendant la guerre pour certaines entreprises.Il y avait le parti nazi anglais qui manifestait en grande tenue,alors que la guerre était déclarée.Et si les dirigeants ont été emprisonnés,c’est pas pour le motif d’appartenir au parti nazi,qui n’a, a ma connaissance,pas été interdit en tant que tel.L’ ahurissant,l’incompréhensible ça reste tout de même le nazi russe.Là ça dépasse la compréhension humaine.

    2. Il y avait deja des groupes nazis avant la guerre dans tous les principaux pays(us,gb,belgique…)

      1. Et en Russie, et même quelques gus en Israël montrant une fois de plus qu’Einstein avec sur l’infinité de la bêtise humaine.

    3. @Namroud
      Le nazisme est un terme fourre-tout où l’on glisse tous les mouvements durs n’étant ni religieux, ni ouvertement de gauche. Ce qui est quand même une simplification suspecte, quand on fait tant d’efforts pour différencier les nuances religieuses ou humanistes (avec ou sans viande, avec ou sans genre, etc.) des tribus de toutes sortes.
      .
      Pour le reste, chacun voit midi à sa porte: un Africain très conservateur (sa famille, sa tribu, son pays) dans son pays d’origine, vote à gauche en France. Pourquoi? Parce que pour chacune des régions données, le même système qui l’avantagera en A, lui coûterait en B.
      .
      Nous vivons tous avec nous simplifications; il serait inutile de se fabriquer un pidédestal. Nous suivons tous des profils acceptés, et d’autres qui le sont moins ou pas du tout. Les armées font bien-sûr en sorte de proscrire cette tendance… pour en recréer une autre… sur le même modèle: la compagnie, le régiment, ou le type d’unité (les paras, la Légion, les marsouins, etc.)
      .
      Pour rejoindre un commentaire que vous aviez laissé plus tôt, vous souhaiter remplacer le « faciès » par une appartenance plus vaste. Vous mettiez alors en avant le servcie fait par un grand-père (?) et un frère (officier dans la Marine?). Ces liens existent, je l’éspère, mais en premier lieu pour ceux qui leur sont proches.

        1. si si je confirme mélanger nazisme et fascisme, dictature et totalitarisme comme c’est fait dans les médias et la vie de tout les jours ca se vérifie.
          ensuite lors de la manif s’il y avait des nazi c’était une minorité, il y avait aussi des nationalistes blancs (condamnable mais alors que dire de Malcom x), des gens de droite traditionnelle…
          Maintenant on peut aussi prétendre qu’ils sont tous fous et qu’une manif de la CGT se resume aux casseurs.

    1. @ Camino78
      « Full metal jacket » (FMJ) est un excellent film mettant en relief, au moyen d’une histoire imaginaire, un défaut de l’armée américaine : la mauvaise qualité de son encadrement de contact (mauvaise qualité qui est connue et s’explique par des motifs sociologiques spécifiques aux US).
      Par conséquent l’on est malhonnête de citer cet excellent film en disant « les militaires » comme s’il s’agissait d’un reportage et non d’une caricature, et comme si ça concernait d’autres armées que l’armée US.
      Voyez l’histoire qui est en lien dans ma signature, histoire vraie à la différence de FMJ : vous verrez que ce n’est pas du tout pareil.

    2. L’antimilitarisme soixante-huitard s’appuyait sur les exactions, réelles ou supposées (en tout cas abondamment relatées par la presse parisienne) de l’armée américaine au Viet-Nam pour en rendre vaguement responsables les militaires français.
      Rappelons que cet antimilitarisme animait des étudiants bourgeois : ils le prolongèrent pendant toutes les années soixante-dix jusqu’à l’arrivée de la Gauche au pouvoir.
      .
      Il en reste aujourd’hui quelques séquelles : après avoir crié « CRS=SS ! » dans sa jeunesse, ou avoir été (dé)formé dans cet esprit, l’on reste définitivement capable de tous les rapprochements illogiques et hasardeux : c’est ainsi qu’en 2017 on écrit « les militaires ne font pas de discrimination. Un bon exemple en est le sergent Hartman. »

  11. Parler de « culture américaine » en parlant des symboles esclavagistes,personne ne l’aurait osé.Trump a osé,parce qu’il ose tout.Saine réaction des Militaires et même d’une partie du camp républicain.Je me demande quand même comment ça va finir tout çà.Parce que Trump,en homme de TV,connait parfaitement le public a qui il s’adresse et qui le soutient mordicus.A mi-mandat il y aura des élections et si ses partisans les gagnent,il n’y aura plus, ou moins, de garde-fous.Et là on ne va plus rigoler.
    PS: On a entendu les Bush,Obama et rien du côté Clinton.Il est vrai qu’à Clinton on pourrait lui rappeler quelques « réflexions » sur Obama,qu’on entend habituellement prononcées par les suprémacistes.

    1. Obama n’a jamais réellement condamné les meurtres raciste commis par des noirs ou des musulmans sous son mandat. Il n’y aurait qu’un racisme condamnable ?

  12. Devraient aussi, les « chefs », dénoncer les pourritures « anti-racistes », tous ces idiots subventionnés qui réclament réparation du passé aux générations actuelles.

    Les « anti-racistes » sont les promoteurs du racisme en réaction.

    Qu’on arrête ici de subventionner le CRAN, le CRIF et autres, qui passent leur temps et dépensent nôtre fric à agonir la France d’injures.

    L’anti-racisme est une saloperie. Une vérole. Une lèpre. Les « anti-racistes » par leurs excès sont beaucoup plus dangereux que les « racistes ».

    Je suis raciste, j’aime pas les cons. Et les cons je sais où ils sont nombreux, ils ne sont pas chez les idiots racistes, ils sont beaucoup plus nombreux chez les anti-tout, et violents, et virulents, donc des cons.

    1. Si vous ne aimez pas les cons comment faite vous pour vous supporter………….quand à vos propos sur l anti racisme c est d un tel niveaux que vous m avez fait rire….

      1. Merci, je suis confondu de reconnaissance à la lecture de votre contribution, écrite dans un français impeccable, et qui apporte beaucoup au débat. Riez, riez…

      2. Un con qui sait qu’il l’est est beaucoup moins dangereux qu’un con qui ne sait pas qu’il l’est. Je n’aime pas les cons qui ne se savent pas cons, qui ne savent pas qu’ils sont cons, vous en êtes. Un con qui sait qu’il l’est s’assume et se modère, un con dans votre genre qui ne sait pas qu’il est con est un danger mortel. Mort aux cons!

        Désolé de vous infliger ça en français. Mais quel plaisir de vous imaginer lire et relire jusqu’à désespérer de comprendre.

        D’un con assumé à un con qui ne se sait pas con…

      3. @ Bob
        Oui ? Mais c’est un peu court : on aimerait connaître vos arguments, qui sont sûrement très instructifs.

    2. On a pu apprécier l’embarras de SOS-racisme, il y a quelques années, quand pour défendre des minorités exotiques, il a dû défendre leurs mœurs profondément misogynes. Les militantes n’ont pas été d’accord, ce qui a bien remis en perspective le problème de l’anti-racisme.
      Dans le même ordre d’idée, il y a un autre problème dont il faudra bien parler tôt ou tard, c’est celui des mutilations sexuelles : expliquer comment l’on condamne l’excision sans condamner la circoncision.

  13. Les suprémacistes noirs, de Black Live Matter, des Black Panthers, de Nation of Islam, soutenus par les gauchistes qui voient dans tout conflit pour accabler les blancs une opportunité, quitte à soutenir des racistes qui sont forcément bons puisqu’ils s’en prennent aux blancs, ceux là ce sont de bons racistes?
    Souvenez-vous de ce que disait Sartre et d’autres sur le légitime racisme.
    Cette manifestation voulait défendre le droit à la mémoire des sudistes, sachant que des contre manifestants armés venaient s’y opposer, sont venus manifester ceux qui ne reculent pas devant la violence. Je l’ai dit il y a peu, si vous interdisez la parole libre, que vous laissez agresser des manifestants, que vous criminalisez la mémoire et la culture d’un peuple, vous créez de la violence à terme. Et la violence de l’extrême gauche, habituelle et tolérée, a reçue en réponse un acte indéfendable, mais qu’il faut replacer dans son contexte sans le justifier ni le minimiser. Quand un gauchiste essaie de tuer un élu, c’est tolérable, quand un musulman tue des soldats, c’est compréhensible, quand un noir tue des blancs c’est une victime qui se défend.
    Si le racisme, le vrai pas le racisme inversé des antiracistes, est intolérable, alors il l’est d’ou qu’il vienne sinon c’est de l’hypocrisie.
    Il me semble que c’est ce qu’a voulu dire Trump en replaçant dans son contexte cette violence. Evidemment, les démocrates et certains républicains acquis à la domination démocrate se sont précipités dessus pour instrumentaliser son propos.
    Je rappellerais que la Ku Klux Klan, au départ une ligue de défense des intérêts sudistes, était avant tout anti catholique et a toujours appelé à voter démocrate. Les sudistes en général votent démocrate par tradition. Â travers les grands chefs sudistes, dont Lee dont la statue est en cause, les manifestants plus variés que suprémacistes en nazis, veulent défendre la mémoire du Sud bafouée par le Nord vainqueur. Et la mémoire du Sud, ce n’est pas le maintien de l’esclavage, prétexte des nordistes pour les opprimer. Or nombre de chefs étaient favorable à l’abolition et avaient affranchis leurs esclaves quand ils en avaient. Abraham Lincoln, lui ne voulait pas l’abolition, mais préserver l’union que la sécession du Sud mettait en cause. Il voulait renvoyer les noirs en Afrique. Des réalités existaient dans le Sud au moment de la guerre civile qui étonneraient, des noirs affranchis possédaient des esclaves, il leur était simplement interdit d’avoir des esclaves blancs. Des soldats noirs ont combattus avec le Sud, comme des indiens. Le Nord n’était pas exempt d’hypocrisie et de contradictions avec de nombreux chefs favorables à l’esclavage.
    C’étaient en réalité deux mondes qui s’opposaient, celui pastoral des vieux émigrants et celui, industriel des émigrants récents. L’affranchissement des noirs, quand l’esclavage tombait en réalité en désuétude depuis un moment, n’a pas été réel, ils n’ont eu que la perspective de se vendre au plus offrant dans les industries, d’être traités en citoyens de seconde zone ou d’assistés. Je rappelle qu’à la même époque, l’esclavage existait en Angleterre y compris pour des blancs pauvres et que la société industrielle a jusqu’au 20eme siècle profité de cette servitude.
    Vous pouvez vérifier tous mes propos, bien sûr à des sources honnêtes.

    1. @ Robert
      Vérifions donc tes propos et tes sources :
      .
      Pointes des images de la manif où l’on pourrait voir des contre-manifestants armés, des contre-manifestatnts qui attaquent … Bon courage !
      Par contre, des manifestant armés de fusils, ou des manifestants qui attaquent, on peut en trouver facilement.
      .
      « Les suprémacistes noirs, de Black Live Matter, des Black Panthers (…) » Donnes-moi une source, une parole, un acte, une déclaration programmatique qui permette de qualifier ces deux organisations de « suprémacistes ».
      .
      « Le Klan pas Catholique » certes (tu défends ta paroisse comme ça ex-abrupto, pourquoi ?) mais chrétien revendiqué, d’ailleurs cela n’a rien d’étonnant aux US. Le Klan appelle à voter démocrate ??? T’as pété un plomb ou quoi ?
      http://www.huffingtonpost.fr/2016/11/09/lecteur-de-donald-trump-david-duke-lex-patron-du-ku-klux-kla_a_21602065/

      1. Mes sources sont vérifiées, vous pouvez prétendre que ce qu’on ne voit pas n’existe pas parce que les journalistes ont filmé les néo nazis et pas les autres, on a connu ça avec les manifs contre Trump ou ses supporters qui se défendaient étaient présentés en agresseurs.
        Concernant les violences à Charlottesville, une contre manif de gauchistes armés a été organisée illégalement, non déclarée légalement ni autorisée, alors que la manifestation attaquée par eux était légale et encadrée. C’est presque systématique comme méthode, souvenez vous avant et après l’élection de Trump. Effectivement, les pages de Google semblent avoir mis uniquement les vidéos pouvant accabler, même si la violence armée des contre manifestants est indéniable. Vous pouvez nier, effectivement les images prises par les journalistes accablent les uns, mais nous avons connu cela en France face à l’extrême droite, aux catholiques de la manif pour tous, les provocateurs violents n’apparaissaient jamais sur les vidéos, j’en ai été personnellement témoin m’étant fait agresser par des antifas à la manif pour tous, les journalistes tournaient leur caméra vers moi en espérant ma réaction et ne filmaient pas ceux qui cherchaient à nous frapper. Mais il y a des témoins et des journalistes honnêtes qui ne sont pas des militants. Je peux quand même fournir des vidéos si vous voulez.
        https://www.dreuz.info/2017/08/15/ce-qui-sest-vraiment-passe-a-charlottesville/
        Dans cette vidéo, il signale des propos de responsable de Black Lives Matter, en général plus discrets en public.
        https://www.youtube.com/watch?v=5vVBEFqJFig
        Â propos du racisme de Black lives matter, derrière l’habituelle inversion raciste antiraciste qui voit tout meurtre d’un noir comme un acte raciste, ils « oublient » simplement de préciser qu’ils sont très souvent tués par des policiers noirs et pas pour leur couleur de peau mais pour leurs actes. Les statistiques américaines sont parlantes.
        Et cette organisation nie quand un noir tue un blanc ou un policier. Comme les racistes de SOS Racisme, ils annoncent le contraire de ce qu’ils pensent. Assistant à un procès, j’ai entendu un avocat, Me Zaoui, dire que, quand un immigré est victime c’est du racisme, quand un français d’origine blanc est victime c’est un fait divers. Les dizaines de français blancs victimes de noirs ou d’arabes sont victimes de faits divers, un Théo se fait sodomiser par des dealers et en accuse la police, cela c’est du racisme. Faire des uns des victimes automatiques de racisme et nier cette possibilité à d’autres, cela s’appelle du racisme, de la discrimination. Car, nous sommes tous égaux en dignité, n’est ce pas ?
        En France nous avons les indigène de la République, organisation qui soutient activement Black Lives Matter et qui est ouvertement raciste, allant jusqu’à organiser des camps fermés aux blancs, oh pas officiellement, mais le résultat est le même. Aux USA. cela s’est passé, organisé par Black Lives Matter.
        https://nos-medias.fr/video/un-animateur-de-fox-news-proteste-contre-l-organisation-d-un-rassemblement-interdit-aux-blancs
        http://www.huffingtonpost.fr/2017/05/28/anne-hidalgo-demande-linterdiction-de-ce-festival-interdit-aux_a_22113289/
        https://www.youtube.com/watch?v=qvzguwu493g
        https://www.dreuz.info/2015/09/05/decodage-dune-imposture-le-mouvement-black-lives-matter-les-vies-noires-comptent/
        https://www.riposte-catholique.fr/americatho/cathophobie/1921unpretrecatholiqueassassineparleklukluxklan
        https://fr.aleteia.org/2015/11/14/le-ku-klux-klan-et-les-catholiques/
        Le klan a historiquement appelé à voter démocrate, le parti républicain étant celui des nordistes. David Duke, ancien nazi et grand sorcier du KKK s’est présenté sur une liste démocrate.
        https://www.washingtonpost.com/news/the-fix/wp/2017/02/08/ted-cruz-the-democrats-are-the-party-of-the-ku-klux-klan/?utm_term=.8d089118ea61
        https://en.wikipedia.org/wiki/Ku_Klux_Klan_members_in_United_States_politics

      2. Et j’y ajoute cette vidéo d’une émission de TV Libertés présentée par Jean Yves Le Gallou, c’est la première a-partie, environ 15 minutes.
        https://www.youtube.com/watch?v=oB0EOTzs7P4

        Â ceux qui pourraient m’objecter que ce monsieur est d’extrême droite, je demanderais pourquoi les informations incontestables, et vérifiables, qu’ils donnent ne nous ont pas été données par de « bons médias » et la grande presse qui n’a pas cessé de parler de cet évènement.
        Et qu’est ce qui est faux dans ce qu’il dit ?

  14. Eh bien ils tombent bien bas ces généraux. Qu’est ce qu’on en a à faire de leur avis sur le racisme? Ils se prennent pour Harlem Desir?

    1. Le magistère médiatique dit le bien et le mal et décerne les certificats d’honneur.

  15. L’ esclavagisme des noirs ( que des noirs ? ) , aux États-Unis avant la Guerre de Sécession , était bien-entendu particulièrement présent au sud mais deux états au moins le pratiquaient également dans le nord …
    Résumer la guerre civile américaine à cette seule cause me paraîtrait fort succinct …

    1. Â cette époque, il tombait déjà en désuétude, nombre d’esclaves étaient affranchis, voire possédaient des esclaves, et ce système allait vers sa disparition. C’était un prétexte et la suite n’a pas démenti ce soupçon, les noirs sont toujours restés des citoyens corvéables à merci et en marge de la société.

  16. Tous ces donneurs de leçons, cette Amérique exemple de civilisation, le fameux rêve américain, l’axe du bien, tout ces gens qui s’indignent devraient aller au fond des choses, plutôt que de nous servir de bons sentiments:
    Leur vrai besoin c’est de la chair à canon.

  17. Malheureusement il y a énormément de racisme dans notre armée française..je le constate à mes depends depuis quelques temps..le racisme quotidien est de plus en plus présent

  18. Et où étaient ces militaires quand Obama a reçu les assassins racistes de Black Lives Matter a la Maison Blanche?

    1. @ Du n’importe quoi
      Du n’importe quoi en effet, cite des faits pour justifier ta sentence : « assassins racistes de Black Lives Matter ».

  19. Il faut regarder plus largement, les militaires commencent à l’ouvrir au lieu d’obéir et de la fermer, ce qui est le prélude à ce qu’ils agissent de leur propre chef, fassent pression sur la direction du pays.
    Rome a vu la chute de la monarchie, puis ses politiciens( souvent des propriétaires terriens se tournant de plus en plus vers l’avocat) chuter, remplacés par l’empereur, très intelligent et actif( l’avocat suprême pour manipuler les foules), mais ensuite la qualité impériale s’est dégradée en quelques générations, le socle était brisé avec rupture entre peuple et pouvoir( il n’y avait plus de conscription mais des mercenaires), et les empereurs suivants furent des généraux venus par putch et presque tous mort violemment; cette séparation entre des gens très durs, formés à la guerre( et persuadés qu’eux seuls ont raison) et un peuple devenu docile et réduit à sa fonction de consommateurs, ça vous rappelle un fruit.. le péché( noyau ultra dur et chair très fragile). L’empire devenu ingouvernable, il se fractionna.
    Je pense donc qu’il faut éviter de répéter la même erreur, ça ne va pas être fastoche.

  20. La manipulation nazie des esprits par le langage
    Pour un exemple de cela, nous pouvons nous tourner vers Victor Klemperer (1881-1960), un juif allemand qui a survécu dans l’Allemagne nazie en dehors du système de camps de concentration parce que sa femme n’était pas juive et elle l’a défendu tout au long de la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs années après la défaite d’Hitler et du régime national-socialiste en 1945, Klemperer a écrit un livre intitulé La langue du Troisième Reich (1957). Professeur de langues romanes dans une université à Dresde avant la montée en puissance de Hitler en 1933, il était particulièrement au fait des usages et des nuances des mots et de leur signification contextuelle.
    Selon Klemperer :
    « Le nazisme imprègne la chair et le sang des gens par des mots simples, des idiomes et des structures de phrases qui leur ont été imposés par un million de répétitions et intégrés mécaniquement, inconsciemment. . .
    Le langage ne fait pas simplement qu’exprimer et penser pour moi, il dicte de plus en plus mes sentiments et gouverne tout mon être spirituel, de manière indiscutable et inconsciente je m’abandonne à lui. Les mots peuvent être vus comme de minuscules doses d’arsenic, ils sont avalés innocemment, semblent n’avoir aucun effet, puis après un peu de temps, la réaction toxique s’installe. »
    https://leblogalupus.com/2017/08/18/mondialisme-le-martyr-des-mots-les-tyrans-de-lesprit-et-le-nouveau-collectivisme/

  21. Dans la droite ligne des absurdités de Charlottesville qui tentent de déboulonner l’Histoire (tel que le fait DAECH à Palmyre), c’est sous la houlette de son mentor Dov Hikind qui en faisait déjà le voeu en Mai 2017, que Bill de Blisio, maire de New-York, a précisé qu’il retirerait la plaque d’hommage au maréchal Pétain qui avait été érigée pour célébrer le défilé auquel le militaire avait pris part à New York, en 1931. Philippe Pétain avait alors été honoré pour son rôle au cours de la première guerre mondiale, notamment lors de la bataille de Verdun, en 1916.
    C’est comme si le maire d’un quelconque bled se prenait l’idée de déboulonner les plaques commémoratives arborant le nom de Menahem Begin sous prétexte que ce dernier ait dirigé (dans la même période historique que Pétain) l’organisation terroriste l’Irgoun, resposable de nombreux assassinats et autres attentats.
    Ainsi va l’effet maire dans cette période houleuse du grand n’importe quoi où les élites (pour ne pas dire les zélotes des temps jadis, collaborant avec les pharisiens), poussent à l’excès comme en 1916: peut-être dans l’espoir d’obtenir quelques addenda à déclaration Balfour?
    Seulement, Bill, comme tous ceux adeptes des spécialités de Saint Claude, l’Histoire vous emmène à la campagne et les Gueules Cassées de Verdun, comme tous les héros de la Grande Guerre, vous pissent là où vous savez. Car si vous êtes américain, aujourd’hui, c’est bien grâce à la collaboration de types comme Lafayette avec les Insurgents qui n’amusaient pas non-plus la galerie: dixit la Perfide Albion.
    Pauvre fiote, va: que l’Histoire ne retiendra pas.

  22. Le président Trump a bien eu raison de renvoyer dos en dos deux groupes héritier du nazisme et du communisme. Il a eu raison de ne pas choisir entre les génocidaires des voisins et des génocidaires de leur propre peuple.

    1. Difficile de dire si Trump a eu raison, mais responsabiliser chaque camp est peut-être un moindre mal. Trop de paradoxe pour se lancer dans des affirmations en tout cas. Par contre je dois admettre que Trump a marqué 1 point sur la CDN.

      1. Moralement il a eu raison, politiquement il a eu raison mais médiatiquement les MSM sont entrain de lui faire perdre une bataille qui aurait pu éviter des jours difficiles aux US. il faut voir le climat bouillant dans les campus US. L’alt left est prête à la violence, l’alt right non puisqu’elle a gagné les élections. Les nazi n’ont jamais rien gagné depuis 1940.

  23. Quand tu te dis que les représentants de la « grande muette » sont obligés de faire de la COMM et de prendre le contre-pied de leur « grand chef des armées »… ça en dit bcp sur l’ambiance.

    PS: Sinon, je suis tout à fait d’accord avec une série de « private jokes », chez les boys, qui tournent toutes autour de la même idée: Trump veut attaquer la Corée du nord! Ben, qu’il y aille! Mais seul… tout seul.

  24. Lincoln avait son petit troupeau d’esclaves noirs. L’abolition n’avait pour but que de véroler l’économie du Sud, cette guerre civile n’a eu de motifs qu’économiques, mais allez donc apprendre l’Histoire aux usaméricains…

    La promesse de l’abolition a eu aussi pour but/effet d’embrigader les noirs qui ont cru que le Nord se battait pour eux.

    Ceux du Sud étaient esclavagistes? Ceux du Nord voulaient se débarrasser des noirs en les ramenant en Afrique, ce qu’a fait Monroe au Liberia.

    Mais allez donc expliquer l’Histoire aux usaméricains, ils ne connaissent pas la leur, pendant qu’il se vautrent à tenter de l’écrire ailleurs.

Les commentaires sont fermés.