Campagne médiatique pour appeler la Corée du Sud à se doter de l’arme nucléaire

Dans les années 1970, la coopération militaire entre la Corée du Sud et les États-Unis fut réduite, le président américain, Richard Nixon, ayant en effet décidé de revoir l’engagement de son pays dans cette partie du monde. D’où le lancement d’une politique cherchant à limiter la dépendance de Séoul à l’égard de Washington, avec la modernisation de l’industrie lourde et militaire sud-coréenne et la mise au point de missiles balistiques Yulgok.

Depuis, Washington a réaffirmé son engagement en faveur de la sécurité de Séoul, surtout après le premier essai nucléaire effectué par les Nord-Coréens.

Actuellement, les États-Unis disposent de 28.500 militaires en Corée du Sud, dont 19.000 de la 8e Armée déployés à Yongsan, à 40 km de la zone démilitarisée (DMZ). En outre, ce contingent est doté d’avions F-16 et A-10, lesquels peuvent être renforcés par des bombardiers stratégiques (B-1 Lancer, B-2 Spirit ou B-52 Stratofortress) de la base Andersen, à Guam. Mais surtout, Séoul bénéficie du parapluie nucléaire américain, comme l’avait rappelé, en 2013, Leon Panetta, alors chef du Pentagone.

Pour autant, alors que le ton monte entre Washington et Pyongyang, certains estiment que ce n’est pas suffisant, alors que les forces sud-coréennes ont des capacités significatives pour faire face à leurs homologues du Nord, dont l’équipement est souvent obsolète. D’où l’appel lancé par plusieurs journaux à doter la Corée du Sud d’un arsenal nucléaire, sur fond d’interrogations sur la volonté réelle des États-Unis à défendre Séoul si cela leur vaut d’être menacés par les missiles nord-coréens.

« Le temps est venu d’évaluer les armes nucléaires », a ainsi lancé, dans un éditorial, le quotidien Korea Herald, pour qui la « confiance dans le parapluie nucléaire américain peut être ébranlée ». Aussi, le journal appelle les États-Unis à déployer des armes nucléaires en Corée du Sud, comme c’était le cas jusqu’en 1991, si ils ne veulent pas voir Séoul se doter de son propre arsenal.

Pour le quotidien Chosun, « toutes les options, même celles qui étaient impensables, doivent être mises sur la table » parce que « la catastrophe plane ». Le journal économique Korea Economic Daily ne dit pas autre chose. « Nous devons disposer de nos propres options militaires pour défaire le Nord », a-t-il plaidé, en appelant à instaurer un « équilibre de la terreur ».

Et l’opinion publique sud-coréenne est plutôt favorable à l’idée de doter leur pays de l’arme nucléaire. En 2016, un sondage avait déterminé que c’était le cas pour 57% des personnes interrogées (31% ont exprimé un avis contraire).

Seulement, pour s’engager dans cette voie, Séoul devra revoir ses engagements internationaux, en commençant par se retirer du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), et s’en donner les moyens. Sur ce dernier point, le ministre sud-coréen de la Défense, Song Young-Moo, a récemment affirmé que la Corée du Sud était « pleinement capable » de développer une arme nucléaire mais qu’elle ne l’envisageait pas pour le moment. Ce qui paraît quand même très optimiste.

Quoi qu’il en soit, si jamais Séoul prend la décision de se doter d’un arsenal nucléaire, cela crispera davantage Pyongyang, qui trouvera une justification supplémentaire à l’existence du sien. Et c’est sans compter sur la réaction chinoise. En outre, d’autres pays de la région, comme Taïwan et le Japon, ne voudront pas être en reste. Et dire que certains pays membres des Nations unis se sont récemment félicités de l’adoption d’un traité visant à interdire les armes nucléaires…

36 commentaires sur “Campagne médiatique pour appeler la Corée du Sud à se doter de l’arme nucléaire”

  1. Dans ce genre de tension, avec deux pays au bord de la guerre, si l’un possède l’arme nucléaire il est préférable pour une meilleure stabilité de l’avoir aussi dans l’autre camp, et par ses propres moyens pour en avoir le pouvoir décisionnaire. Le fait d’être sous protectorat américain ne signifie pas que la riposte sera aussi immédiate et aussi évidente car l’Amérique y verra d’abord ses propres intérêts.
    Donc dans l’unique optique d’une stabilité, oui cela me parait etre une bonne chose, meme vis à vis de la Chine voisine qui a des envie de conquête de la région assez prononcées.
    L’arme nucléaire est une arme terrible et c’est justement ce qui en a fait une arme de dissuasion très efficace. Durant la guerre froide, s’il n’y avait pas eu la menace nucléaire nus aurions peut etre connu un affrontement Est-Ouest

    1. La meilleure option reste de neutraliser Pyongyang avant qu’elle n’ait une réelle dissuasion nucléaire pour que Séoul ne songe pas elle même au nucléaire.
      .
      L’arme atomique est un formidable outil de dissuasion, par contre, si ça pète, ça pète pour de vrais et des pays entiers seraient contaminés pendant plus d’un demi siècle.
      .
      Effectivement, en 1962 si le nucléaire n’aurait pas existé, nous aurions eux droit à une superbe bataille navale des Caraïbes et ce qui s’en serait suivis. À l’inverse, si Hitler aurait eu la bombe de 1939 à 1945, pensez-vous que la 2e guerre aurait fait seulement 30-50 millions de morts dans son ensemble ? … Multipliez ses chiffres par 10, et nous sommes proches du compte.

      1. Une bombe H est du point de vue radiologique un bien faible problème (ce qui n’est pas le cas de ses autres effets!) comparé à une bombe A.
        Et les seules bombes A, désormais, c’est l’allumette de la H.
        Fusionner des atomes légers génère moins de cochonneries que casser des lourds. C’est bien pour cela que maîtriser la fusion à des fins de production d’énergie a un intérêt évident, en plus de l’abondance de la matière première.

        1. Certes, le rapport pollution/puissance de la technologie A+H est nettement moindre, mais pas nul, loin s’en faut ; et – oh surprise ;o) c’est un truisme – la Corée du Sud est fort proche de la Corée du Nord, donc retombées maximales …

    2. @ mustard
      Si un jour, trente pays dans le monde possédaient l’arme nucléaire, j’irais acheter des boites de conserve, du fil à pèche, un guide des plantes sauvages comestibles, et une doudoune pour affronter l’hiver nucléaire … Si l’attentat de Sarajevo à déclenché la première guerre mondiale par des réactions en cascade, la prolifération nucléaire nous promettrait un avenir rayonnant.

  2. Si la Corée du sud s’équipait de l’arme nucléaire, celle-ci serait comme la nôtre une « arme de couplage » c’est-à-dire une arme destinée à obliger les pays qui le peuvent à intervenir contre l’agresseur pour que le conflit ne leur fasse pas subir des retombées nucléaires : Chine, Japon, Russie et peut-être d’autres.
    .
    Dans cette hypothèse de guerre coréenne la France (Polynésie), l’Australie, la Nouvelle-Zélande, ne sont pas directement parce qu’elles sont dans l’hémisphère sud, protégées par la barrière équatoriale (= les vents alizés).

    1. Je complète en priant mes amis Wallisiens et Néo-calédoniens de m’excuser. France dans le Pacifique-sud = Polynésie + Nouvelle-Calédonie + Wallis-et-Futuna.

  3. La non prolifération nucléaire repose sur un seul principe : la communauté internationale, par l’intermédiaire de l’ONU, doit pouvoir empêcher ou dissuader une nation supplémentaire de développer un armement nucléaire.
    La Corée du Nord grâce aux veto de la Chine et de la Russie (et probablement aussi leur aide technique) a démontré cette impossibilité.
    La course aux armements nucléaires est relancée.

  4. En 2006 la Corée du sud c’est fait attraper par la « patrouille ». C’est passé relativement inaperçu.

    Il y a un gros entrisme de la Corée du Sud à l’AIEA, OCDE et ITER. Si vous analysez bien ils ont des hommes clefs sur tous les programmes internationaux de fission et fusion. Pour l’avoir vécu ils sont très « curieux ». Technologiquement ils ont tout, les Hommes, l’industrie et la matière aussi.

    1. De toute façon la Corée du nord a eu la bombe en suisse via le cern et le père de la bombe paki qui travailait au cern quand kim joun faisait ses études là bas

      1. Cher Troll,
        Le petit Kim est né en 1983. Il a étudié en Suisse sous une fausse identité de 1996 à 2000. Bien que très fort en math, je ne pense pas que ses quelques notions de physique acquises jusqu’à ses 17 ans dans notre excellent système scolaire aient pu lui aider à comprendre un programme nucléaire.
        En fait, La première installation de recherche nucléaire en Corée du Nord remonte à 1965 avec la fourniture par l’Union soviétique d’un réacteur de recherche qui est installé à Yongbyon. Au milieu des années 1970, un second réacteur est construit. Ce n’est qu’en 1980 que le programme clandestin d’obtention de l’arme nucléaire commence vraiment c’est-à-dire 3 ans avant sa naissance.
        Maintenant si vous aimez faire des liens entre bombe et CERN, je vous recommande le Da Vinci Code et pour améliorer votre culture dans le domaine de la science-fiction. Quant à Wikipedia (ma source ci-dessus), il peut déjà vous permettre un saut quantique de vos connaissances en histoire aux vues du référentiel de départ.

  5. Taiwan a tenté par deux fois d’avoir la Bombe. Arretez a chaque fois par les États-Unis qui craigne une réaction de Pékin.

  6. Aussi longtemps que la communauté internationale tolère qu’Israel soit une puissance nucléaire, aucun pays au monde n’a la moindre raison de se gêner pour exiger d’avoir le même droit . Comme celui de mettre les gens dans des camps de réfugiés, de construire des Murs de la Honte de 800km de long et même souterrains, d’annexer des territoires et de les coloniser, et de refuser de signer la convention sur les armes chimiques, aussi. L’exemple venant d’en haut, des USA, ceux qui prétendent diriger le monde.

    1. Oui, Israël pratique l’apartheid, l’occupation de territoires, la colonisation ; et longue est la liste des résolution de l’ONU non respectées par ce pays et pas des moindres, comme évacuer les territoires occupés :
      https://www.monde-diplomatique.fr/2009/02/A/16775
      Le soutien total à cette politique honteuse va jusqu’au point où il est pénalement interdit en France (amende et prison) d’appeler au boycott des produits issus des colonies israëliennes.
      https://www.bdsfrance.org

      1. Pour la condamnatoion pénale du boycott de produits vendus par Israël…c estla même chose pour les produits venant de pays européens…du fait des traités internationaux tout simplement. Pincipe de sécurité économique des transactions. Selon moi rien à voir avec les « juifs maîtres du monde » selon nos conspirationistes du web…

        1. Ceux qui parle de conspiration entretiennent le conspirasionisme, comme vous le faite ci-dessus:« juifs maîtres du monde ». Vous charriez?
          -Jacques29 a mis en exergue des faits pourtant claire à comprendre et vous faites une pirouette sémantique qui ne répond en rien à l’impunité israélienne parfaitement identifiable. A causes de cette diaspora prépondérante en France dès que je gagne au loto et je vais voir ailleurs si l’atmosphère sociétal est plus saint, car ici l’abrutissement de masse est programmé! Et dire que ce petit show-biz médiocre voulait nous mettre DSK à la tête de l’état, après Sarko c’était barmitzva land…

  7. Cela pourrait être l’occasion pour la France de sortir son épingle du jeu car il me semble que nous ne sommes pas pieds & poings liés par des traités non signés a ce sujet ?

    Je pense a la possibilité d’un contrat de location d’armes nucléaires a la CdSud sur la base de missiles AsmpA + TNA 300kt … Avec une proposition honnête :

    1 milliard d’€/an et on leur loue 30 AsmpA sous clés & codes uniques que seuls les sud coréens auront (pas de doubles clés qui est une stupidité politique car ça sert a rien, tout le monde se doute que le pays préteur ne mettre pas son accord s’il dispose de la clé le moment venu … (rappelons nous des armes nucléaires otaniennes en Belgique , Allemangne ect sous doubles clés US complêtement stupides car on sait que jamais les USA n’auraient laissé ces pays tirer en premier avec)

    Et nous ben ça nous permet de trouver le financement qu’on arrive pas a trouver pour le prochain programme de SNLE-NG2 qui doit impérativement être mis sur rail avant 2030 et qui va couter 1 a 2 milliards / an d’ici la

    Perso je n’aurais aucune scrupule a savoir la CdSud prête a s’en servir voir s’en servir tout court , de toute façon on se doute que l’emploi sera plutot réservé a contenir la CdN qu’autre chose

    Reste a savoir si les fighters américains de la CdSud sont capables de porter ce missile qui nécessite position ventrale de libre avec des emports spéciaux et qui fait 5m de long …

    1. Bonsoir monsieur basstemp,
      vous oubliez d’emblée que la France est signataire du TNP ou Traité sur la Non Prolifération des armes nucléaires. Une non prolifération que la France respecte à la lettre depuis son dernier essai nucléaire dans le Pacifique en 1996.

      1. Le respect de ce traité empêche t il de déplacer des armes déjà crées sur d autres théâtres ?
        Non
        De même ce traité n empêche pas le commerce. Titre de traité : on ne peut plus trompeur.
        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Traité_C est une solution intéressante de Basstemp, mais qui nous vaudrait de gros soucis avec la Chine…
        Pour ce qui est de retrouver un équilibre budgétaire la solution fiscale est double bien sûr : ce que je dis toujours…
        1-Augmenter les recettes (je propose de baisser le nombre d optimisations fiscales qui privent de plus de 64 milliards d Euros le budget annuel de l Etat + taxer en France et aux mêmes conditions favorables les 34 milliards d € d impôts à l Etranger des entreprises du Cac 40 qui nous echappent annuellement, en leur faisant miroiter une ristourne supplémentaire et la non poursuite pour evasion fiscale des dirigeants français de nos boites)
        =) on a résolu nos déficits budgétaires (64 milliards estimés pour 2017) sans augmenter d autres impôts et taxes

        On pourra aussi faire
        davantage de contrôles au niveau fiscal des entreprises : on ne le fait plus depuis des lustres faute de suffisamment de contrôleurs tout simplement. Et on devrait trouver à nouveau une belle cagnotte fiscale comme sous Jospin en 1999 2000 rappelez vous
        2- on baisse nos dépenses (là vous avez un grand choix …). Merci de ne pas toûcher aux salaires des agents publics notamment de votre serviteur : cela va dans le sens d une forte conommation et investissement immobilier privé qui doppe actuellement le BTP.

  8. La Corée du sud s’est trop longtemps abritée sous le parasol américain. Longtemps une dictature, elle devient très/trop lentement une démocratie. Mais dirigée par des comptables elle ne veut pas d’une réunification, du genre réunification allemande. Ca coûte cher.

    Pourtant il n’y aura pas de paix sans réunification. POTUS et le con peuvent s’agresser sur les réseaux sociaux, rien n’y change.

    ET J’OSE: Dans ce merdier régional la Corée du sud doit apporter la solution. Elle doit ouvrir la porte à la réunification. Il y a urgence.

    La Chine sera d’accord si les USA se cassent. Faut faire l’Histoire.

    1. Bonsoir monsieur Myshl:
      Si développe votre raisonnement, on pourrait également l’appliquer à Taïwan, ce qui pourrait en fait provoquer un véritable casus belli pour la Chine, même avec la promesse d’un relatif retrait US.

    2. Le régime du nord ne veut pas non plus d’une unification qui le priverais du pouvoir au minimum soit enverré ses membres en prison pour leurs crimes multiples.

    3. tu rêves …

      jamais la Chine ne laissera faire une réunification

      la seule solution là-bas, c’est que la Chine ait la tutelle sur la Corée du Nord et fasse une transition économique comme celle qu’elle a connu elle-même

      ca satisfera tout le monde et une réunification deviendra possible uniquement par ce biais là d’ailleurs

      la CdN n’est pas la RDA !! réunifier les deux allemagne était déjà un défi mais réunifier les deux Corée est carrément impossible. On ne passe pas d’une des pire dictatutres de la planète en une démocratie … impossible. Il faut une transition avant.

    4. @Myshl
      «  »ET J’OSE: Dans ce merdier régional la Corée du sud doit apporter la solution. Elle doit ouvrir la porte à la réunification. Il y a urgence. » »
      Début juillet, à Berlin, le président sud coréen, Moon Jae-in, a déroulé une feuille de route ambitieuse pour la péninsule coréenne : traité de paix – les deux Corées sont toujours formellement en guerre depuis 1953 -, grands chantiers économiques, retrouvailles familiales et refus de toute volonté de provoquer l’effondrement du régime et de cibler son dirigeant…
      Et quelle est la réponse de Kim ? AUCUNE !!! …
      Dites vous que de toute façon, aucune des deux Corées ne souhaite une réunification ..

  9. La prolifération nucléaire est une certitude pour l’avenir : de cette certitude il faut tirer les conséquences, sans perdre son temps à évoquer des traités aléatoires.
    « Ils ne risqueront pas Philadelphie pour sauver Hambourg », disait Charles De Gaulle mettant en service notre première arme nucléaire. Les Coréens ont compris que ces mêmes « ils » ne risqueront pas Anchorage pour sauver Séoul. (Et en Europe centrale on ferait bien de comprendre qu’ils ne risqueront même pas Nothing Gulch pour sauver Varsovie, mais passons.)
    .
    Quant au TNP (traité de non-prolifération, 1968), tout le monde sait depuis le début qu’il n’empêchera pas la prolifération. Tout au plus peut-il la retarder quelque peu.
    La prolifération des armes nucléaires, partout et le plus souvent en de mauvaises mains, est l’une des rares certitudes que l’on peut avoir quant à l’avenir. Il faut donc se doter des moyens qui dissuaderont tous les Kim-Jung de la planète. Des moyens qui nous éviteront de déclencher le feu nucléaire contre un peuple alors que seul son dirigeant (dictateur, le plus souvent) est dangereux et que seul ce dirigeant et son entourage doivent être éliminés pour assurer notre sécurité. Pour ça il nous faut des missiles hypersoniques guidés avec précision, porteurs d’une faible charge explosive.
    .
    On est heureux de deviner, au fil des articles d’opex360, que nos ingénieurs et techniciens y travaillent sans attendre de décision politique. D’autant que les décisions politiques, quand il y en a, sont structurellement à court terme (car les politiciens ne connaissent que le court terme) et ne vont pas dans le bon sens. C’est pourquoi il faut refuser que trois petits-marquis de la République retirent arbitrairement 850 millions d’€uros au budget des armées, compromettant ainsi la recherche donc l’avenir.
    .
    Ils s’y mettent à trois, diplômés mais ignorants, responsables mais irresponsables.
    Le premier coupe le budget.
    Le second insulte le Général qui proteste.
    Le troisième, qui pourtant se prétend « chef », se montre incapable de sanctionner ses compères.
    .
    Macron peut faire toutes les déclarations qu’il veut au sujet de la Corée, mais la ficelle est trop grosse : c’est visiblement une façon d’éluder les vrais problèmes tout en donnant, dans la presse pour le grand public, l’impression que « le chef des armées » est dans le coup.
    Heureusement, pendant ce temps-là des ingénieurs et des techniciens préparent sérieusement l’avenir. Il faut leur en donner les moyens.

    1. Un dictateur ne peut l’être que par le soutien d’une partie importante de sa population (Hitler, Franco, Sadam Hussein, Bachar el-Assad …). Quand à l’ensemble des dirigeants, il ne seront jamais tous rassemblés dans un bunker à un instant T, et encore faudrait-il savoir dans lequel et où. Décapiter une dictature ne sert à rien, et de quel droit ?

      1. @ Davy Cosvie
        On recommence le rapprochement et l’apaisement auquel les USA ont mis fin en jetant de l’huile sur le feu (et la Corée du Sud pas trop contente de l’attitude des américains).
        Quand même, les deux Corées avaient mis en place une zone industrielle et commerciale commune !
        La CDN ne vas pas balancer ses ICBM comme ça, par plaisir, pour faire du mal au reste du monde, ils ne sont pas fous, ils savent bien ce qui les attendrait en retour !

        1. @ Fred
          Je ne parle pas particulièrement de la Corée mais de l’inéluctable prolifération nucléaire qui est une certitude pour l’avenir.
          Tous les tyranneaux du monde, où que ce soit, voudront se doter de missiles à tête nucléaire : les uns comme ce Kim Jung parce que l’état de guerre permanent leur permet d’assurer leur pouvoir à l’intérieur de leur pays (et notamment d’éliminer arbitrairement tous les Iznogouds qui les entourent), les autres parce qu’ils ont bien compris que l’arme nucléaire sera leur seule sauvegarde : Saddam Hussein et Kadhafi seraient encore en vie s’ils avaient eu le temps de s’équiper.
          Cette prolifération future et certaine, nous devons la prendre en considération sans angélisme et nous équiper en conséquence.

      2. Fred a raison : on n’aurait pas dû reprendre le poste Sierra Victor parce qu’on avait toutes sortes de prétextes pour ne rien faire.
        On peut toujours trouver toutes sortes de prétextes pour ne rien faire : « après moi le déluge », c’est tellement plus facile.

    2. S’il y a des gens que ça chagrine, on n’est pas obligé d’éliminer le dictateur : on peut détruire ses installations.
      Dans tous les cas nous aurons intérêt à disposer de l’armement nécessaire et pour ça il faut dès maintenant financer correctement la recherche.

  10. En faite si j’ai bien compris la CDN menace, non pas de banal tire de test, mais d’une véritable attaque nucléaire? Il faudrait une traduction claire et précise sur chaque mots utilisés par le porte-paroles nord-coréen.

Les commentaires sont fermés.