L’Ukraine serait sur le point de vendre 100 chars « Oplot » au Pakistan

À la fin des années1990, le Pakistan commanda, auprès de l’Ukraine, 320 chars T-84UD [une variante du T-80 russe, ndlr] pour 600 millions de dollars. Aussi, il n’est guère surprenant d’apprendre que l’armée pakistanaise s’intéresserait de très près au T-84 (ou BM) « Oplot », conçu par Kharkiv Morozov Machine Building Design Bureau (KMDB) et commercialisé par Ukroboronprom.

En effet, selon le quotidien polonais Gazeta Wyborcza, un contrat portant sur la livraison d’au moins 100 chars de ce type serait sur le point d’être conclu entre Kiev et Islamabad.

Le char « Oplot » affiche une masse de 51 tonnes. Doté d’un canon de 125 mm KBA3 et d’une mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm, il peut rouler jusqu’à 70 km/h. Disposant d’un blindage réactif et de contre-mesures électroniques, il est mis en oeuvre par un équipage de 3 hommes.

Ce type de char a déjà été commandé, à raison de 49 exemplaires, par la Thaïlande. Seulement, l’usine de Kharkiv, où ils sont assemblés, fait face à de nombreux problèmes, dont le manque de personnels qualifiés. D’où des retards dans la livraison des « Oblot » attendus par les forces thaïlandaises.

Le choix de privilégier l’exportation peut paraître suprenant de la part de Kiev, étant donné la situation du Donbass, où les forces ukrainiennnes font face à des séparatistes pro-russes. Mais d’après la Gazeta Wyborcza, il s’agit de trouver des fonds pour moderniser les capacités de productions et investir dans la recherche et le développement.

Cependant, en juillet, le président ukrainien, Petro Porochenko, a assuré que 12 millions de dollars seraient investis pour acquérir des char Oblot afin, a-t-il dit, que nos soldats puissent combattre efficacement ». Si le nombre d’exemplaires n’a pas été précisé, il ne devrait pas être bien élevé, au regard de la somme prévue pour cette commande.

Quant au Pakistan, ses forces terrestres disposent d’une flotte hétéroclite de chars de combat. Si le contrat est signé, les Oblot côtoieront des Al-Khalid (version pakistanaise du MBT-2000 chinois), des Al-Zarrar, des Type 85 chinois (qui se font vieux).

66 commentaires sur “L’Ukraine serait sur le point de vendre 100 chars « Oplot » au Pakistan”

  1. Apparemment, il est équipé de brouilleur anti-missile Shtora.
    Qu’en pensent les initiés ?

    1. Idem que pour le T-90. Vous pouvez-voir les « yeux » du système entre chaque cotée du cannon. Ce sont des phares infrarouge ( Shtora veut dire « bouclier » en Russe si mes souvenirs sont bons). Le problème , il semble, c’est ces brouilleurs infra-rouge ne marche que si la tourelle char fait, grosso modo, face au tireur ATGM. Le système est aussi complété par des lance-grenades fumigène qui fonctionne a 360 degrés.

      .

      A noter que le Shtora n’est qu’une couche de protection, il faut aussi prendre en compte l’épaisseur et l’inclinaison du blindage et les plaques de blindage réactif. La seule video qu j’ai vus était d’un T-90 , visiblement servit par une equipage Syrien, touché par un TOW. Le système Shtora n’était pas activé mais le char fut sauvé par les briques ERA. Par contre l’equipage fut mis hors d’action ( ils avaient laissés les trappes de la tourelle ouvertes), on peut les voir dégarpir , visiblement blessés, après l’impact. Difficile de ce faire une idée dans ce genre de circonstance. Donc à voir avec un equipage expérimenté et mieux formé.

      1. @ Jak0Spades @ Nico St-Jean
        Merci pour vos réponses et pour les liens (je n’avais pas cherché de vidéos sur l’efficacité du Shtora).
        .
        Sans avoir un haut niveau en physique, je pensais depuis longtemps qu’on devrait pouvoir, à partir d’un char (par exemple), brouiller/leurrer optiquement les systèmes optiques d’acquisition/visée des missiles antichars adverses. Et pourquoi pas les systèmes optiques d’acquisition/pointage des canons de char adverses… Mais je suppose que les organisations de recherche militaire ne m’ont pas attendu pour phosphorer sur le sujet. 😉
        .
        J’observais simplement que -apparemment- seuls les Russes avaient implémenté quelque chose avec cette paire de phares émettant de l’infra-rouge. Au passage, pas seulement de l’infra-rouge, puisque l’œil humain les voit rouges quand ils sont allumés. Enfin, je ne suis pas un physicien.
        .
        Si quelqu’un en sait plus ? Mais je suppose que ça doit être plutôt confidentiel….

      1. mensonge, vous montrez une vidéo biaiser, où est partie la fin de la vidéo, là où l’on voit le char intact et un membre de l’équipage (sonné mais non blessé) sortir par la tourelle, où sont les dizaines de vidéos qui montre des chars Abraham se faire défoncer, ou les tigres de l’armé turque en feu, il faut admettre que l’arrivé du T90 en Syrie fut un des facteur de la débâcle djihadistes, mais vous êtes tellement chauvins que vous vous réjouissez de la de la destruction d’un engin qui combat les terroristes avec du matériel occidental, vous avez créé, financé, formé, armé et équipé les djihadistes, et les russes sont les seul qui les combattent vraiment même avec leur matériel dont vous dites qu’il est « pourrit ». la vérité c’est que vous avez peur du réveil russe.

        1. T’as rien compris au post ? Le Mr te parle du système Shtora, pas de la capacité du T90 à encaisser un coup direct. Et ton couplet digne de Spoutnik, on le connais déjà.

          1. En Syrie plusieurs T90 ont était détruit par le tow, avec des blesses et des morts parmi les équipages Russes, c est la raison pour laquelle depuis un moment des T90 ont était mis a disposition des Syriens pour les combats en première lignes.. et heureusement pour eux, en face il n y a pas de hellfire ou brimstone et autres missiles évolué.

        2. @ Algerien

          Premièrement, de quelles vidéos parlez-vous ? (je vous rappel que j’en ai posté 3)
          .
          Deuxièmement, si vous parlez de la vidéo ou un T-90 est frappé sur l’avant de la tourelle, et bien je ne connais aucun char dont la tourelle se ferait perforé de front. Après, trouvez moi une vidéo ou un Abrams se fait avoir par la tourelle pour voir … De même, effectivement plusieurs Abrams M1A2S saoudiens se font détruire via ATGM directement sur les flancs, trouvez-moi un seul char sans ERA ou blindages additionnels sur les flancs qui résisterait à de tels tirs …
          .
          Troisièmement, même si un équipage survit à un tir, si le char est trop endommagé ou abandonné, cela demeure un char hors combat, pas plus utile qu’un char détruit.

        3. Un algérien qui veut se rassurer en pensant que le T-90, qui équipe son pays est un char formidable, imbattable qui donnerait ainsi à l’Algérie, un avantage par rapport au Maroc et ses Abram’s ou autre.
          Mais sur quoi tout cela repose? Une seule et unique vidéo d’un char qui est que présent en très petit nombre dans ce pays, tellement rare qu’il n’y a aucune autre vidéo qui confirmerait que le T-90 serait un char extraordinaire.
          Dans la réalité, le T-90 c’est un T-72 avec quelques améliorations qui est même très proche de certaines versions du T-72.Le T-72 on a des dizaines de vidéos ou ils volent en éclat et ces vidéos, l’algérien semble ne pas vouloir les voir en préférant penser que le T-90 est un char différent.
          Un char est toujours mieux blindé sur l’avant et pour qu’un missile avec une charge creuse soit efficace, il ne suffit pas de toucher le char (ce n’est pas l’explosion qu’on voit qui détruit le char), il faut qu’il pénètre le blindage sous un bon angle afin que le jet en fusion touche des parties sensibles qui ne font pas obligatoirement exploser le char.Pour que le char explose, il faut toucher les munitions, mais si vous touchez le bloc moteur une partie de la tourelle, le char a beau sembler intact, il peut être endommagé et même détruit, car ayant détruit le moteur, abimé le canon ou la mobilité de la tourelle.
          Cessez donc d’interpréter cette vidéo comme un char qui s’en sort sans problèmes, par ce que vous ne le voyez pas exploser comme dans un jeu vidéo ou que son équipage s’y échappe.
          Un T-55 peut lui aussi « survivre » a un Tow ou équivalent, tout dépend l’endroit touché.C’est comme si avec un pistolet, si je vous tire dans la main et qu’a une autre personne je lui tire dans le coeur, vous n’allez pas venir vous vanter d’être mieux conçu et que vous résistez aux balles.
          Je vois que cette vidéo alimente l’idéologie de beaucoup de monde sur internet, qui veulent se rassurer ou se convaincre que les matériels russes seraient exceptionnels tout en disant que le matériel américain est moins bons.Le jour ou vous verrez un T-90 partir en fumée, vous disparaitrez, car je vous le dis, un T-90 c’est un T-72 et pouvez vous me dire également qu’aucun T-72 n’a été détruit en Syrie et ailleurs?
          Il y a un nombre impressionnant de personnes (si ce ne sont les mêmes qui tournent avec 5 pseudos différents) qui vouent ce culte à la supériorité de matériels russes et une obsession à celle de prendre celui des américains pour de la camelote, car dans leur tête, ils sont en guerre contre les américains et « eux », ils sont du côté des russes et cherchent a se rassurer qu’ils sont dans le côté des gagnants.Mais malheureusement, les matériels soviétiques ou russes, dans toutes les guerres n’ont rien montrés d’exceptionnels, bien souvent confrontés à d’autres matériels soviétiques.
          Alors oui, il y a un Tow (enfin c’est ce qu’on dit) qui n’a pas réussit à faire exploser un T-90 en Syrie, oui et quoi d’autres?

        4. mouais…..

          vos presque 600 T90 sont invulnerables,puisque la sainte russie le dit….

          seulement,les Azeris ne sont pas du meme avis….10 detruits par les Armeniens…
          les russes non plus ne sont PLUS du meme avis,vu la branlee prise en tchetchenie

          et puis,le gouvernement algerien lui meme connait la qualite du matos russe,vu qu’ils avaient refuse une commande de mig 29 de TRES mauvaise qualite…Obligeant les russes a les remplacer par des Su30….

          donc,question mensonges……

          1. Donc je mens pour la fin de la vidéo(une simple recherche sur YouTube et vous verrez à quelle vitesse le soldat sort du char), continuer à vous auto congratuler, vos soldats sont obligés de se payer eux-mêmes leurs équipements, quand à mon pays il a réussi à battre les tero malgré votre embargo. Vous matériels sont invendables à l’export sauf à quelques rares exceptions pour des raisons diplomatiques non militaires. C’est vrai que le rafale et le Leclerc sont tellement au top que tout les pays se battent pour les acheter. Un des seuls trucs bien que vous avez le FAMAS vous l’avez remplacé par un fusil nul Allemands.
            Je vous laisse entre vous bonne continuation

  2. « séparatistes pro-russes » : s’il n’y avait que ça dans le Donbas, la guerre serait finie depuis septembre 2014. Merci de ne pas abonder dans le sens de la propagande du Kremlin et d’appeler un chat un chat : l’Ukraine fait face à la Russie dans le Donbas ! Les « séparatistes » ne sont qu’un faux nez pour le Kremlin…

    1. Quelle clair voyance, vous aussi vous avez remarqué et compris que le Donbass est « aidé »
      Sa y est, vous avez compris 1/2 du problème Ukrainien.
      Pour comprendre l’autre 1/2, essayez de comprendre que Maidan était un mouvement anti Russe noyauté par des néo nazis (sans doute aidé par la CIA mais sa c’est une autre histoire) et vous aurez compris la politique Ukrainienne. J’ai tendance à traiter de la même façon les T64 capturés par les rebelles comme l’instruction et le professionnalisme des Maidans car faut pas déconner, résister à la Police et à l’Armée Ukrainienne faut être autrement mieux « organisé » qu’un mouvement « spontané ».
      En général les gens on bcp de mal à comprendre la 2ème moitié car sa leur enlèverait le coté romantique de l’histoire, les bons, les mauvais, le coté révolution « populaire », bref sa ne ferait (et sa ne fait) plus rêver notre propagande. Dans cette histoire tout le monde n’est pas rose. Mon avis perso est que l’Ukraine de Maidan est en train de nous refaire le coup de la guerre d’indépendance de la Bosnie.

      1. @ niccos

        Désolé mais à Maidan il n’y avait pas que les partis néonazis, ils étaient même minoritaire comparé à la révolte au sein de presque toute l’Ukraine. De toute façon, Maidan ou pas, il est assez clair que le peuple ukrainien ne veut plus avoir affaire aux russes ainsi qu’à leurs pantins tels Yanukovych et autres, corrompu jusqu’à la moelle, siphonnant les ressources économiques du pays aux profits des russes.

    2. Encore des blabla .Les autorités ukrainiennes admettent leur incapacité à prouver la présence de soldats russes dans l’est de l’Ukraine, rendant ainsi impossible d’évoquer une occupation, selon un responsable.

      Kiev ne dispose d’aucunes preuves relatives à la présence de troupes régulières russes dans le Donbass, a déclaré le vice-ministre ukrainien des Territoires temporairement occupés et des déplacés Gueorgui Touka. Kiev ne dispose d’aucunes preuves relatives à la présence de troupes régulières russes dans le Donbass, a déclaré le vice-ministre ukrainien des Territoires temporairement occupés et des déplacés Gueorgui Touka.

      OSCE observers inspect a damaged car near Shyrokyne village, eastern Ukraine, Monday, March 30, 2015
      © AP PHOTO/ MSTYSLAV CHERNOV
      Brigade fantôme: l’Ukraine accuse la Russie, puis se rétracte
      «Malgré tous nos efforts, nous ne pouvons pas pour l’instant prouver juridiquement la présence, dans le Donbass, de troupes régulières russes», a-t-il indiqué dans une interview au site ukrainien Apostrophe.
      Selon lui, la récente décision du Tribunal international de La Haye (qui a refusé d’octroyer les mesures d’urgence réclamées par Kiev à l’encontre de Moscou, accusé de «soutenir le terrorisme» dans l’est de l’Ukraine, ndlr.) prouve l’absence de militaires russes sur le territoire ukrainien.

      Dès lors qu’il n’existe pas d’organes gouvernementaux russes sur les territoires de Donetsk et de Lougansk non contrôlés par Kiev, il est impossible de mentionner une occupation de jure, a encore expliqué M. Touka.

      1. Pas la peine d’espérer autre chose de la part de quelqu’un qui nous parle sans arrêt de la Russie, avec un pseudo de missile balistique russe et un lien (cliquez sur son pseudo) qui pointe vers reseauinternational, un site, comment dire, plus que douteux…

        1. Je préfère grandement ce site aux médias mainstream qui ont tous La meme opinion sur un sujet donné. C’est fou la façon dont ils s’accorde pour desinformer d’une seule voie

      2. Iskander : Si la Russie n’a rien à voir avec les évènements du donbass, pourquoi M. Poutine est présent à toutes les négociations sur l’Ukraine ?

  3. « L’usine de Kharkiv, où ils sont assemblés, fait face à de nombreux problèmes, dont le manque de personnels qualifiés. D’où des retards dans la livraison des « Oblot » attendus par les forces thaïlandaises. »
    Il n’y a pas que la Thaïlande qui attends ses chars, l’Ukraine a livré 25 chars T-64BV-1 en 2016 et doit en livrer 25 autres cette année.
    En juillet le président Petro Poroshenko avait déjà annoncé l’achat de 72 T-72 modernisés pour l’armée ukrainienne mais sans préciser le planning des livraisons.
    Ukroboronprom a annoncé le mois dernier une augmentation de 25 % de son chiffre d’affaires en 2016.
    L’industrie de défense ukrainienne décroche aujourd’hui plus de contrats qu’elle n’a de capacité à répondre à la demande alors qu’en 2015 Vladimir Poutine avait ironisé sur la future disparition de l’industrie militaire ukrainienne faute de pièces détachés russes !

    1. Comme vous le dite, l’Ukraine décroche bcp de contrat d’armement en ce moment.
      Décrocher des contrats est à la porté du 1er venu sortant d’une école de commerce, mais les remplir en gagnant de l’argent, sans corruption et en fournissant du matériel suivant les critères de qualités demandé (sans fissures …) en est une autre. L’industrie de l’armement Ukrainienne dort depuis 1990, juste bonne réparer et brader du matériel Soviétique ou au mieux les moderniser. Mais depuis 2014 elle se réveille tout doucement et essaie de se remettre en bon ordre ce qui n’est pas gagné.

    2. J’avais lu un article intéressant sur le sujet http://www.slate.fr/story/106941/ukraine-usine-retape-tanks-sovietiques-lutter-prorusses (peu abordé, c’est vrai, tant dans le grand public on a tendance à oublier que l’Ukraine hérite d’une partie du patrimoine de l’industrie de l’armement soviétique) il y a quelques temps (plus tout jeune…), mais quoi qu’il en soit-il est intéressant de noter que l’industrie de défense ukrainienne fait son petit bout de chemin.
      A noter aussi l’excellent article qu’avait consacré DSI dans son hors-série en début d’année (dont Mr Lagneau, si je ne m’abuse, avait fait la promotion) sur le transport aérien et l’article sur l’évolution d’Antonov et la problématique liée au divorce forcé avec l’industrie russe.

      1. L’article en question est ancien ( 2015) . Effectivement, quelques vieux chars avaient été à cette époque vaguement retapés dans l’urgence et fournis à quelques unités qui ont connu toutes sortes de déboires avec: peinture neuve appliquée pour cacher la rouille ou des trous, vieux moteurs , optique , interphones, matériel radio absents, canons hors d’usage… Les équipages venus chercher ces chars sortant des ateliers les ont abandonnés sur place lorsqu’ils sont tombés en panne après avoir parcouru quelques kilomètres et sont rentrés sans eux dans leurs unités . Ce scandale avait fait beaucoup de bruit, puis a été rapidement étouffé par des limogeages, des sanctions, des enquêtes et une sévère reprise en main . Ce qui a eu pour effet de retarder assez longtemps , et encore aujourd’hui, la mise en place de chars bien équipés dans les unités de première ligne .

  4. L’Ukraine Dans sa politique de vente effrénée à fait fuite beaucoup de technologies soviétiques vers des pays peu recommandables

    1. Hum .. à peu près tout les pays les moins recommandable du monde sont équipé de matériels russes à commencé par les pires pays africains, pour finir avec l’IRAN et la Corée du Nord. Donc la dessus je ne l’ouvrirais pas trop à votre place …

      1. Expliques moi en Quoi l’Iran est un régime peu recommendable ? Donc parce que l’Iran mène une politique étrangère indépendante donc il est peu recommandable ?

        1. Doit-on rappeler que l’Iran utilise le terrorisme à son profit quand ça lui chante (Liban, France, Argentine, Nigéria) et arme des milices à sa botte qui vont jusqu’à se substituer au gouvernement légitime (Liban, Irak voire Syrie). Tout mouvement démocratique un peu sérieux est traité par les armes (voyez les suite de la réélection d’Hamadinejad) si il n’st pas un soutien de la ligne du chef religieux, qui, lui, est irrévocable. Sans oublier ses menaces réitérées de destruction d’Israël.
          En résumé, une dictature prétextant la religion pour étendre une forme autochtone d’hégémonie régionale par tous les moyens.

        2. C’est une dictature religieuse qui finance les groupes terroristes dont le Hezbollah, appelle à la destruction d’Israël et des USA tous les matins, arme la guerre civile au Yémen, etc.. c’est « recommandable » pour vous ?

        3. Iskander
          l Iran et le principal [ pas le seul] soutient et financier du terrorisme international.
          C est une théocratie qui n a rien a envier a une dictature communiste type CDN.

  5. Mr Laurent Lagneau, je tiens à vous remercier pour vos articles de qualité mais je pense qu’il en manque beaucoup qui mériterait votre attention
    Je voye comme exemple -L’utilisation du MOAB par les USA en Afghanistan pour un si piètre résultat
    -le déploiement de la police militaire russe dans les zones de désescalades en Syrie
    -l’incident de l’USS Fritzgenrald Et plein d’autres encore
    Autant dire que je reste encore sur Ma faim

    1. @ Iskander,

      Cherchez bien (le moteur de recherche est fait pour ça ;)) : j’ai déjà parlé de tous ces sujets

        1. Iskander et un troll Russe paye pour nous divertir, la dictature Russe devrait avec cet argent acheter des médicaments pour ses hôpitaux de provinces dont les pharmacies sont vide…… les familles des malades doivent aller chercher en ville les médicaments et payer pour soigner leurs malades hospitalise.

    1. Vu que leur égo ne sera pas touché par cet article, je ne pense pas qu’ils daigneront de venir épaissir la tartine … tout de l’attitude « intempestive » qui les caractérise, en fait.

  6. Il ya a deux jours, le président Porochenko a annoncé aussi qu’il révoquait les accords entre l’Ukraine et la Russie concernant l’exportation vers un pays tiers de matériels militaires produits en commun. Voici le meilleur article que j’ai pu trouver sur cette affaire (il est ironique qu’il soit iranien …) :
    http://www.presstv.ir/Detail/2017/08/09/531242/Ukraine-Russia-Military-export-deal-Poroshenko
    L’Oplot entre bien dans cette catégorie de matériel.
    Par ailleurs les fanatiques des chars trouveront ici un article concernant une modernisation ukrainienne du T 72: le T 72AMT. Désolé, il est en russe et le texte est trop long pour que j’en fournisse une traduction . Mais Google Translate peut faire leur affaire car l’auteur ne l’a pas rédigé dans un style trop compliqué ( il suffit de bien comprendre une fois pour toute qu’il faut remplacer le mot  »réservoir  » de Google par  »char », et que les grilles protègent l’arrière de la caisse ). Cet AMT une modernisation intéressante des T 72A dont il leur reste quelques centaines d’exemplaires . Mais c’est une opération quand même très surprenante dans la mesure où ce sont les T 64 de production nationale ( et dont l’Oplot est une dernière évolution ) qui ont la préférence des industriels de l’armement tout comme celle des combattants. À qui est destiné ce T72AMT? À l’armée ukrainienne ? Ou plutôt à l’exportation?
    Il faut remarquer que, du point de vue des Ukrainiens, un matériel en construction pour un client étranger peut toujours, en cas d’urgence, être réquisitionné par leur armée . Opération qui est justifiée si ce matériel est supérieur à celui qui est en dotation dans ses unités, ce qui est le plus souvent le cas . D’où l’utilité d’avoir des chaînes de production en fonctionnement.
    Un raisonnement que nos dirigeants politiques auraient dû tenir et méditer , au lieu de prendre les décisions inconsidérées qui ont été les leurs à l’époque où ils se leurraient et où ils nous ont trompés avec leurs recherches des  »dividendes de la paix ».

    1. MD

      N’y a t il pas une coopération franco ukrainienne en ce qui concerne l’optique de ces chars?

      1. Sur l’optique seule, je n’ai rein trouvé de bien précis . Par contre les caméras infrarouges MATIS de Sagem sont bien présents en Ukraine : http://www.pmulcahy.com/tanks/ukrainian_tanks.html
        Est-ce de cela que vous voulez parler? Elles sont destinées aussi bien des chars anciens que récents, des productions destinés à des clients étrangers que des engins destinés aux besoins nationaux. Ce texte date de septembre 2014, mais ces équipements ont été installés bien avant . La présence de techniciens français a été connue bien après cette période , c’est à dire en 2015/2016 , mais elle est si discrète qu’on ne sait rien de ce qu’ils font précisément. D’ailleurs, ni les média russes ou des dissidents pro-russes , ni leurs forums, ni leurs politiciens ne se sont déchaînés contre ce fait. De toute façon, il s’agit sûrement là d’un sujet tabou , y compris pour les trolls de service , pour la bonne raison qu’on peut aussi trouver des matériels français dans des chars russes .
        En tout cas , ce que les Français pourraient faire avec les techniciens ukrainiens ne peut qu’être très marginal en matière de chars ou de blindés. Et ils ne sont pas les seuls : ceci est plus récent :
        http://www.defence24.com/617942,ukrainian-armoured-personnel-carriers-with-polish-night-vision-systems

    2. Votre complément est intéressant.
      Jusque la crise avec la Crimée, l’industrie militaire russe et ukrainienne étaient très liées en raison du fait qu’à l’époque soviétique tout cela ne faisait qu’un et que l’Ukraine était un haut lieu de la production d’armes soviétique, dont cette usine de Karkhov qui produit ce char.
      Comme pour la Russie, l’industrie militaire ukrainienne a été laissée à l’abandon, plus de commandes, plus d’investissements.
      Mais d’une manière générale, l’héritage industriel ukrainien faisait de ce pays un fournisseur important des productions russes pour tout type de matériel, de l’hélicoptère au char, en passant par les navires et les avions.Quand Poutine disait que l’industrie militaire ukrainienne ne tiendra pas, il a raison si on part du principe que le premier client est russe et que le meilleur prospect pour élaborer de nouveaux projets industriels (comme l’AN-70), c’était également la Russie.Mais ce que Poutine oublie de dire, c’est que la dépendance russe aux fournisseurs ukrainiens nuit gravement à ses productions qui lui sont destinées, mais également a la maintenance de ce qu’elle a.La Russie doit donc dépenser beaucoup d’argent pour développer une filière russe qui peine a arriver.La plupart des hélicoptères russes ont des moteurs ukrainiens, pensez bien qu’il est compliqué de se retrouver du jour au lendemain sans rien.
      Si l’Ukraine pratiquait ce blocus aux matériels destinés à l’armée russe, le faire désormais pour tout, va très certainement causer de gros problèmes aux exportations russes qui continuent à utiliser les éléments ukrainiens.Kiev peut plomber plus d’un contrat russe et faire hésiter les clients qui pourraient pour de nombreux anciens matériels, se tourner vers les usines ukrainiennes pour en assurer la maintenance.
      Je pense que c’est l’objectif recherché par l’Ukraine, celle d’investir le secteur militaire du véhicule soviétique ancien qu’on remet à neuf afin de conquérir les marchés low cost et de l’entretien de ces matériels qui se trouvent un peu partout dans le monde contrairement à la Russie qui semble prendre un chemin de matériels plus complexes, plus coûteux qui s’adressent a des pays qui ont un peu plus de moyens et ou même la Russie n’apportera pas d’immenses commandes.
      L’Ukraine réinvestit son industrie militaire, son budget augmente, les commandes viennent et elle peut représenter à moyen terme un sérieux concurrent pour les russes même s’il faudra un peu de temps pour que ça se remet bien en place.L’Ukraine sait faire pleins de choses, plus les commandes viendront plus ça ira et si au niveau national il y a des commandes et qu’en plus ils exportent, ça peut redémarrer une industrie qui était devenu ces dernières années un peu trop un pays de pièces détachées sur du matériel russe et beaucoup moins de produits finis.
      Pour info http://ukroboronprom.com.ua/design/files/Catalogue_2016_2017_compressed.pdf

      1.  »Je pense que c’est l’objectif recherché par l’Ukraine… »: oui, je suis bien d’accord avec vous: c’est peut-être bien ce qui est en train de se mettre en place. Les responsables ukrainiens , en particulier Porochenko et Turchnikov, sont bien conscients que leur pays n’a pas les moyens ( ressources démographiques, armement, production d’équipements, etc…) de remporter une victoire militaire. Par contre, ils sont très bien placés ( mieux que tous les dirigeants des autres pays européens et les Américains) pour connaître et apprécier les effets des sanctions économiques prises contre leurs voisins. Et pour connaître les faiblesses de leur économie et leur industrie. Ils ont identifié par exemple très tôt l’incapacité des entreprises russes à fabriquer des turbines, ce qui a handicapé les dernières frégates russes qui ont été lancées l’année dernière. Bien que les Russes se soient vantés d’avoir rapidement mis en place des entreprises de fabrication de turbine, le fait qu’on a découvert voici une semaine que, en dépit de l’embargos et des interdictions européennes, des turbines fabriquées par Siemens ont été été envoyées clandestinement en Crimée signifie tout simplement que l’industrie russe ne dépendent pas seulement encore , dans certains domaines, des entreprises ukrainiennes , mais aussi encore de celles du monde occidental. Les Ukrainiens ont aussi perçu d’autres faiblesses ( électronique, etc..) . Il y en a peut-être aussi qu’ils connaissent et qu’ils ont préféré taire pour mieux les exploiter . Ainsi cette offensive sur le marché des matériels ex soviétiques est peut être bien une surprise qu’ils ont dû préparer depuis quelque temps :ils ont dû comprendre que l’entretien ou la modernisation du matériel ancien peut être une importante source de devises .

        1. De son coté Ukroboronprom a signé depuis 2 ans plusieurs accords de coopération industrielle avec la Turquie, le Royaume-Uni, le Canada, le Brésil, la Chine… et à ouvert un bureau aux Emirats Arabes Unis !
          C’est la Chine qui a notamment signé fin 2016 un accord pour relancer la production en série de l’avion de transport An-225 !

        2. MD
          Ne pas oublier Israël, qui fournie la plus grande partie des composants électronique récents utilise par les Russes du faite de l absence de capacités de développement et de production en Russie.
          De nombreux sous ensembles électronique destiner a la Russie , ainsi que leurs conceptions et développements sont réalisé en Israël.
          Ce n est pas par hasard que les avions Russes évitent de croiser la route des avions Israéliens qui bombardent régulièrement les dépôts et convois d armes en Syrie.
          l Ukraine a était pendant longtemps le principal concepteur et fournisseur de matériaux de haut niveau pour l industrie et la défense Russe.
          La perte de l Ukraine et un gros handicap pour la Russie et ne peut pas ou difficilement être remplacer.

          1. Exact pour l’électronique. Il y a aussi le cas du fusil d’assaut FORT 221 qui est un Tavor TAR-21 construit sous licence, mais en calibre 5,45X39 au lieu du 5,56X 45 de l’OTAN.
            Israël est peut-être le partenaire le plus intéressant pour les Ukrainiens , parce que ses firmes peuvent lui procurer, et par le fait que les Israéliens sont moins réticents que les Européens à les avoir comme clients, et qu’ils se font peu d’illusions sur les sentiments que Poutine éprouve à leur égard. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne savent pas aussi se montrer réceptifs aux arguments ( ou aux pressions) de celui-ci.

  7. Il n’y a pas de séparatistes pro-russes. Il y a des régionalistes russophones.

    C’est parce que le pouvoir ukrainien fascisant a voulu le nettoyage ethnique de l’Ukraine russophone, jusqu’à interdire la langue russe, que la Crimée est redevenue russe, que le Donbass et le Dniestr se battent pour ne pas être éradiqués.

    En UE (Le truc) on régionalise à donf, mais en Ukraine on laisse faire le fasciste Porochenko qui veut s’inclure dans l’Europe pendant qu’il exclut sa population russophone? Vive l’Europe et vive la démocratie!

    1. je comprends parfaitement qu il y ai a propos de ce conflit des pros russes et pros ukraine j admets aussi que lors de maidan, la cia voir le truc aient donné un ptit coup de main voir un maouss coup de main, chacun a ses arguments, mais alors les votres…. que c est lourd.. que c est lourd!!!.que vous déblaterez comme cela je vous assure cela ne plaide pas, mais alors pas du tout en votre crédibilitée, prenez exemple sur d autres pros russe qui eux ont des arguments autrement plus constructifs plus crédibles pour quelqu un comme moi qui suis plutot neutre et partagé sur ce sujet cela me permettrai et a d auitres de ne pas classer vos posts dans la categorie  » crétin de bas étage »
      je n interviens pas bcp sur ce blog, n etant pas moi meme militaire et n ayant aucune competance sur le sujet meme si cela ma passionne, j essaie d éviter de polluer ce blog,et si vous essayez d en faire autant? allez plutot sur des blogs de daesh, entre ravagé de la carafe vous vous ferez a coup sur des amis.

    2. Arreté de reprendre des accusations STUPIDES qui ne tiennent pas debout. Cette fameuse loi anti langue russe n’a JAMAIS été voté.

      1. Elle n’a surtout jamais existé.
        La proposition portait sur la suppression de sa qualification de « langue nationale », pas sur la suppression de son usage dans le pays.

  8. Qui va payer les nouveaux chars Russes …le problême reste la maintenance …Plus de maintenance ?Plus de chars …Les Russes ont intérêt à les vendre à bas prix!

    1. La Russie va se tirer une balle dans le pied avec son nouveau char et vous le verrez, ils reviendront très vite en investissant dans l’achat de T-90 en lieu et place de leur T-14 qu’ils ne vendront pas à l’export, car ailleurs, ceux qui achètent russe, sont ceux qui veulent du char à bas prix, ils achèteront donc du T-90 ou iront voir chez de nouveaux fournisseurs, pourquoi pas l’Ukraine avec son Oplot, pourquoi pas la Chine ou je ne sais qui.
      Le T-14 parait formidable, révolutionnaire, mais les russes n’en feront pas leur char unique.Ils veulent 2000 chars, mais ils auront grand max 500 T-14, le reste ce sera des T-90 ou des T-72 modernisés.L’échec du T-14, c’est de ne pas avoir la grosse commande nécessaire pour le rentabiliser, ce sera comme nous avec le Leclerc, un char coûteux principalement en raison du fait qu’il n’y en a pas beaucoup et qu’en plus il est complexe.
      Mais les russes cherchent à jouer a celui qui a la plus grosse, ils veulent se sentir au dessus des autres, ils ont souvent de beaux projets, de belles ambitions, sauf que ce pays n’en a pas les moyens financier et cela est rendu encore plus difficile en ce moment ou le budget se réduit fortement après avoir constamment augmenté depuis des années.Alors les chars révolutionnaires, les avions de 5e génération, les bombardiers furtifs et tout le reste, belle ambition, mais hors portée de cette Russie qui sous-estime le prix de ces matériels, faut dire chez eux comme dans le monde, on reste convaincu que le char ou l’avion russe est dix fois moins cher que chez nous, mais non c’est faux.
      J’attends avec impatience le prochain programme d’armement russe qui devrait venir en même temps que le nôtre (dans l’automne) et qui sera comme souvent très optimiste.

  9. Le Dombasle doit être peuplé de chauds lapins, il me semble que sa population a presque doublée…. et que tout ces nouveaux nés sont doués pour l’agriculture canonique vu le nombre de bateries qui poussent dans leur champs.

  10. Les accords industriels entre l’Ukraine et la Turquie portent leurs fruits : le Bangladesh vient d’annoncer la commande de 600 blindés 4×4 Tur-K2 et 80 blindés 6×6 Tur-K3 fabriqués par l’Ukraine et modifiés par la Turquie selon les spécifications techniques de l’armée du Bangladesh.
    Le Tur-K2 est un véhicule ukrainien Kozak-2m 4 × 4 blindé basé sur le camion Iveco Eurocargo. Le Tur-K3 est un véhicule ukrainien Otaman 6 × 6 transporteurs de personnes à roues.
    http://www.defenseworld.net/news/20222/Bangladesh_Army_To_Procure_680_Modified_Ukrainian_Multipurpose_Armored_Vehicles#.WY8CQ1FJaUk

  11. Des millions d’Ukrainiens se sont tirés (en Pologne, en Russie, en Israel, en Europe de l’Ouest, etc.) et ceux qui restent, hormis les milices néo-nazies, ne sont pas très chauds pour mourir pour un pouvoir non seulement illégitime mais surtout corrompu jusqu’à l’os. Le chars, les équipements, c’est vraiment le dernier des soucis des « stratèges » de cette guerre, quels qu’ils soient et où qu’ils se trouvent. Le coup de Maydan, encore un coup réussi des NéoCons et des « Démocrates » américains, qui a l’air de marcher aussi bien que celui de Damas….
    PS : ceci dit, Kiev doit rester le site organisateur de l’Eurovison et des show de femmes à barbe, dont personne d’autre ne veut.

    1. C’est faux.
      Selon les statistiques du bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) il y a 1,2 million de déplacés (2,6 % de la population) dont plus de 600 000 personnes déplacées à l’intérieur de l’Ukraine dont 30 000 à 40 000 personnes, souvent parmi les plus vulnérables, qui sont hébergées dans des logements d’urgence dans la ville de Kiev.
      Il n’ y a donc que 600 000 ukrainiens qui ont quitté le pays.
      Les autorités russes indiquent que 260 000 Ukrainiens ont déposé une demande d’asile, et 130 000 ont effectué une demande de titre de séjour.
      La Pologne, selon le HCR, a accueilli depuis le début de la crise le plus grand nombre de ressortissants ukrainiens (46.000, dont seulement 3.000 demandeurs d’asile).

Les commentaires sont fermés.