Afghanistan : Le mouvement taleb et l’EI accusés d’avoir uni leurs forces pour s’emparer d’un district

Le mouvement taleb afghan a revendiqué, le 6 août, la prise du district de Sayad, un verrou stratégique situé à une quinzaine de kilomètres de Sar-e-Pol, la capitale de la province du même nom, dans le nord de l’Afghanistan. Et, dans le même temps, 50 personnes  ont été massacrées dans le village chiite (l’ethnie Hazara) de Mirza Olong.

Seulement, pour les autorités afghanes et les responsables locaux, le mouvement taleb n’était pas le seul à la manoeuvre. « C’est une opération conjointe de Daesh [État islamique ou EI] et des taliban, ils ont recruté des forces dans les autres provinces pour attaquer Mirza Olong », a accusé Zabihullah Amani, le porte-parole du gouverneur de la province de Sar-e-Pol.

Les assaillants, qui comptaient des combattants étrangers dans leurs rangs, ont d’abord visé un poste de sécurité implanté dans ce village, avant de s’en prendre aux habitants.

« Selon les bilans reçus du terrain jusqu’à présent, environ 50 personnes, en majorité des civils, ont été massacrées par les talibans. Elles ont été exécutées, abattues par balles et pour certaines, décapitées », a expliqué M. Amani. « Certains ont été forcés à se jeter dans le vide », a-t-il précisé. Et ces méthodes, effectivement, rappellent celles employées par l’EI au Levant.

Toujours d’après ce porte-parole, les assaillants étaient des taliban mêlés à des combattants de Daesh commandés par Sher Mohammad Ghazanfar, un commandant local ayant fait allégeance à l’EI.

Ce qu’a confirmé Sharif Aminyar, un autre responsable local. « C’était une opération commune entre Daesh et les taliban », a-t-il dit. Les « taliban étaient commandés par Mullah Nader et les combattants de Daesh étaient dirigés par Sher Mohammed Ghazanfar », a-t-il précisé.

Et d’ajouter que les demandes de soutien aérien et d’assistance auprès des forces spéciales afghanes ont été « ignorées par le gouvernement central. Ils nous ont dit que l’aviation était occupée dans d’autres provinces. »

Une source sécuritaire en poste à Kaboul a confirmé, dans les grandes lignes, les témoignages des deux responsables locaux. « Les taliban ont créé le chaos qui a permis ces atrocités », a-t-elle relevé, d’après des propos rapportés par l’AFP.

Cette coopération entre la branche afghano-pakistanise de l’EI (EI-K) et le mouvement taleb a de quoi surpendre étant donné la rivalité qui oppose ces deux formations. Récemment, les combattants de Daesh ont ainsi chassé les taliban des montagnes de Tora Bora, dans la province de Nangarhar.

Mais pour le responsable sécuritaire interrogée par l’AFP, ce n’est pas si surprenant que cela en a l’air. « Á part dans le Nangarhar et à Kunar, partout ailleurs les talibans et l’EI collaborent ponctuellement; ils jettent des passerelles entre eux quand ça les arrange. Il n’y a pas de distinctions idéologiques strictes entre ces groupes », a-t-il expliqué. Et cela serait arrivé à au moins trois reprises, dans les régions du Badakhshan (nord-est), de Zabul (sud) et dans celle de Kunduz (nord), « où le commandant taliban Mawlani Salam avait noué des alliance avec l’EI avant qu’on ne l’abatte l’hiver dernier », a-t-il indiqué.

Dans le fond, ces coopérations ponctuelles n’ont rien d’étonnant si l’on considère que de nombreux membres de Daesh sont d’anciens taliban afghans ou pakistanais. Et certains changent d’affiliation au gré des circonstances.

Cela étant, le mouvement taleb afghan a démenti être à l’origine du massacre commis à Mirza Olong et nié toute coopération avec l’EI-K. « C’était une opération indépendante de nos moudjahidine, Ghazanfar est notre commandant à Sare-Pul », a fait valoir Zabihullah Mujahid, son porte-parole des taliban.

Quoi qu’il en soit, en avril dernier, le général John Nicholson, le commandant du contingent américain en Afghanistan et de la mission Resolute Support (Otan), avait mis en garde contre d’éventuels rapprochements entre les organsations jihadistes présentes dans le pays, alors même que la rumeur prêtait au réseau Haqqani (dont le chef est le numéro deux des taliban) l’intention de discuter avec l’EI-K.

« L’une des choses qui nous préoccupe et pour laquelle nous pensons que le monde doit se focaliser sur l’Afghanistan est le potentiel de convergence entre les différents groupes terroristes », avait-il dit, lors d’une conférence de presse.

23 commentaires sur “Afghanistan : Le mouvement taleb et l’EI accusés d’avoir uni leurs forces pour s’emparer d’un district”

  1. Et les russes qui soutiennent les talibans, ils en pensent quoi de se retrouver finalement à soutenir aussi Daech ?

      1. Les talibans n’existaient même pas l’ors de la guerre d’Afghanistan.

    1. Et les américains qui se sont dit que mettre en place des djihadistes en Afghanistan était une meilleure option pour eux que de laisser les Russes envahir le pays?
      Rappelons que les américains ont financé, formé et armé plus de djihadistes que les russes à commencer par Oussama ben Laden.
      Armer les djihadistes en Afghanistan était le seul levier pour que les américains arrêtent d’armer les djihadistes en Syrie. Maintenant que le message a passé, je ne pense pas que les russes vont continuer leur soutien aux djihadistes afghans.

      1. @ Wolff

        Non, ils n’étaient pas des Djihadistes au début et personne ne savaient ce qui allais ce passé 10 ans plus tard ..
        .
        Les américains soutenait les Moudjahidines qui était joint par des combattants étrangers dont un certain Oussama ben laden qui n’était rien d’autre qu’un type normale avec un certain grade ne faisant que combattre l’envahisseur russe,
        .
        Tout cela pour dire que vous ne connaissez pas l’histoire que vous citez puisqu’à l’époque du soutient US, il n’y avait pas de djihadiste, de talibans ou d’al qaida … Simplement des gens qui combattaient contre les russes que les américains ont bien soutenu pour rendre la monnaie de leurs pièces aux russes qui ont fait de même au Vietnam …

  2. Pourquoi pas une vraie coalition pour lutter contre ces vermines avec la participation de la Corée du Nord c’est peut être l’un des pays les plus sécurisé en ce sens Dans Le monde . Apres y aussi Le terrorisme américain Que Kim doit dissuader en acquérant 120 ogives nucléaires mirvés . D’ailleurs pourquoi devrait-il s’en priver . Depuis 1945, d’après les rapports officiels, les Etats-Unis ont construit 66 500 ogives et en ont démantelé 59 400, suite aux différents traités bilatéraux passés avec les Russes. Ils disposent aujourd’hui officiellement de 1 930 ogives opérationnelles et de 2 740 en réserve réparties sur 18 bases dont 6 en Europe (dans 5 pays : Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Italie et Turquie). L’ensemble des forces américaines sur terre comprennent 440 missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) Minuteman III capables de parcourir 10 700 km et dotés d’ogives nucléaires de type W78 ou W87 d’une puissance de 335 kilotonnes.

    Sur mer, l’US Navy dispose de 14 sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de classe Ohio, disposant chacun de 20 missiles embarqués armés d’ogives W88 de 455 kilotonnes et de W76 de 100 kilotonnes. Douze nouveaux sous-marins d’une nouvelle série appelée SSBNX devraient être opérationnels en 2029. Sur le plan aérien, la force nucléaire embarquée (Strategic Air Command) n’est plus en état d’alerte permanente depuis 1991, et près de 94 bombardiers B-52H et B-2A seraient dédiés au transport de bombes et de missiles de croisière.

    La deuxième puissance, la Russie, est dans une période de transformation et de modernisation majeure de sa force nucléaire après avoir produit, depuis 1949, près de 55 000 ogives. D’après les déclarations faites par les responsables russes, la Russie disposerait de 2 000 ogives dont 700 seraient en réserve. Sa force se répartirait sur terre sur près de 307 missiles intercontinentaux (ICBM) datant principalement de l’époque soviétique et qui devraient être retirés d’ici 2022 pour être remplacés par des ICBM de nouvelle génération. La particularité des ICBM russes repose sur le fait qu’ils sont tous équipés de plusieurs ogives indépendantes les unes des autres. La flotte de sous-marins lanceurs d’engins (SNLE) est passée de 62 en 1990 à 9 actuellement (3 Delta III et 6 Delta IV) dotés de nouveau missiles Bulava d’une portée de 8 000 km comprenant 8 ogives par missile. Sur le plan aérien, la flotte de bombardiers stratégiques comprend 57 bombardiers Tu-95 Bear et 13 Tu- 160 Blackjack qui transportent des missiles de croisière Kh-55 et Kh-15. La plus grosse partie de ces armes est orientée vers les façades occidentale et orientale, pour faire face à l’Otan et à la Chine.

    1. D’accors… Vous passez des talibans et de l’ei à l’arsenal nucléaire des USA et de la Russie en passant par la Corée du Nord: HS!!
      Si vous n’êtes pas un troll Maréchal Gueorgui Joukov (Георгий Жуков) Héros de l’union soviétique, menbre de l’ordre de la victoire, de celui du drapeaux rouge,etc ,etc… vous y ressemblez fortement.

  3. 1 – la bonne clé pour comprendre ces événements est dans les éléments étrangers qui ont participé à ces attaques. Ce sont des ouzbeks du « mouvement islamique d’ouzbekistan » le mio ou imu en anglais.
    Le mio a massivement prété allegeance à daesh en 2014. S’en est suivi une guerre fratricide entre taliban et daesh dans cette région du nord afghan. Les leaders religieux ont intercédé pour un cessez le feu entre les deux factions. La fin annoncée de daesh a créé une nouvelle scission au sein du mio ou une partie des ouzbeks afghans est revenus dans le giron taliban (2016)
    Résultat : 2 factions du même mouvement se revendiquent l’une, talibane et l’autre, daesh.
    Ces arrangements et actions du mio ne sont pas du gout du commandement taliban (mollah akhundzada) ce qui explique les contradictions des communiqués : on revendique la prise du district mais on infirme les exactions commises.

    2 – Un poids lourd pakistanais transportant plus de seize tonnes d’explosifs cachés dans des boites d’aliments pour poulets a été intercepté à l’entrée du district 9 (nord est de Kaboul)
    On se souvient que le 31 mai un attentat non revendiqué avait déjà fait un carnage à Kaboul.
    Là aussi la piste pakistanaise était évoquée pour ne pas dire privilégiée. Les pakistanais sont au centre du jeu à travers le réseau haqqani qui ne fait rien sans l’aval de l’isi.

    Mullah Hibatullah Akhundzada

    1. (…) mollah hibatullah akhundzada a reçu le soutien de tous les leaders politiques du mouvement taleb depuis le début de l’année. C’était déjà le cas des leaders religieux. Les défaites de daesh ont amplifié ce mouvement. Donc en dépit des courants divers (haqqani, mio, tip…) les talibans restent un mouvement homogène et ordonné. Dans ce paysage daesh-K reste un épiphénomène dont l’activité est militaire mais sans aucun projet politique (ni leader)

    2. Votre commentaire est très juste. Les Occidentaux omettent régulièrement du mouvement Ouzbeke MIO. Pourtant il formait déjà l’ossature d’Al Qaida, et plusieurs de ses membres formaient la garde rapprochée d’Oussama Ben Laden.

  4. Aujourd’hui amis,demain ennemis.Selon les circonstances,les intérêts,les liens familiaux ou clans.Cela me rappelle quelque chose.

  5. Déclaration d’un député syrien .«Les États-Unis tuent de simples Syriens, en ménageant les groupes de Daech. Il est plus séant de qualifier l’opération de Raqqa de diversion et de destruction, plutôt que d’opération de libération»
    «En réalité, les Américains ne veulent pas libérer Raqqa, autrement ils l’auraient fait depuis longtemps, car ils connaissent chaque parcelle de terre dans la ville grâce à leurs satellites artificiels, alors que l’armée syrienne veut combattre les terroristes et continue de le faire. Ainsi, tout récemment, elle a libéré la ville d’A-Sukhnah»

    1. C’est pas la Syrie et la Russie qui refusaient que les américains agissent en Syrie ? en plus les américains se battaient déjà en Irak contre Daech.
      Les russes aussi ont des satellites et soutiennent la Syrie : alors pourquoi ni les russes ni les syriens ne sont intervenus à Raqqa ? trop occupés à gazer des civils et bombarder des hôpitaux ?

    2. Vous n’en avez pas assez de déversez votre propagande partout sur ce site ?

  6. …  » que l’armée syrienne veut combattre les terroristes  »: voila qui constitue plutôt une nouveauté , et un changement de comportement bien récent , non ?

  7. @ désinformateur Maréchal Gueorgui Joukov (Георгий Жуков) Héros de l’union soviétique, menbre de l’ordre de la victoire, de celui du drapeaux rouge,etc.
    .
    « grâce à leurs satellites artificiels ». Est-ce une chance d’avoir des satellites artificiels pour tout voir ? Tous les autres pays ont des satellites naturels. C’est que la mode est au naturel, au bio…
    .
    Il fait quel temps St-Petersbourg ?

    1. «L’Iran a entrepris plusieurs tentatives pour acheminer de l’aide alimentaire et médicale au peuple assiégé par l’Arabie saoudite. Ce pays ne cesse d’attaquer le Yémen. L’Iran a également essayé d’envoyer de l’aide humanitaire et médicale au Yémen par l’intermédiaire du Comité international du Croissant-Rouge (CICR), mais l’Arabie a déjoué cette tentative», a indiqué M.Hanizade

  8. Bon, comme ça on vas peut-être arrêté de lire des commentaires sympathisants envers ses ordures de Talibans. Faut-il rappeler que les talibans commettent des dizaines d’attentas contre le peuple Afghan chaque année ?

Les commentaires sont fermés.