Washington juge inutile de réunir en urgence le Conseil de sécurité pour évoquer à nouveau la Corée du Nord

On en a pris désormais l’habitude : à chaque tir de missile ou essai nucléaire effectué par la Corée du Nord, le Conseil de sécurité des Nations unies se réunit en urgence pour discuter de l’attitude à prendre à l’égard de Pyongyang. Et il est alors question de durcir les sanctions qui frappent l’économie nord-coréenne. Sanctions auxquelles s’opposent la Chine (qui, quand elle les accepte, s’attache à en amoindrir la portée) et la Russie. Et comme ces deux pays, en leur qualité de membres permanents, disposent d’un droit de veto, rien ne se passe.

Au final, la réunion du Conseil de sécurité accouche d’une « condamnation » des actions de la Corée du Nord. Et on en reste là jusqu’au prochain tir de missile ou essai nucléaire que conduira Pyongyang. D’où les propos tenus par Nikki Haley, la représentante des États-Unis auprès des Nations unies.

« Il est inutile d’avoir une réunion en urgence si ça ne débouche sur rien », a ainsi fait valoir Mme Haley, en soulignant que la Corée du Nord a jusqu’à présent « impunément » violé les résolutions du Conseil de sécurité, comme cela a encore été le cas le 28 juillet, avec le second tir, en un mois, d’un Hwasong-14, un missile ayant les caractéristiques d’un missile balistique intercontinental (ICBM).

Pour rappel, lors de la réunion du Conseil de sécurité pour évoquer le premier tir ce missile nord-coréen, la Russie avait bloqué un projet de déclaration condamnant une nouvelle fois Pyongyang, estimant que l’engin nord-coréen ne pouvait pas être rangé dans la catégorie des ICBM…

Quoi qu’il en soit, pour Mme Haley, « une résolution supplémentaire du Conseil de sécurité qui n’augmente pas significativement la pression internationale sur la Corée du Nord ne vaut rien. » Et d’insister : « En réalité, c’est pire que tout, car cela envoie le message au dictateur nord-coréen que la communauté internationale est réticente à le défier sérieusement. »

Cela étant, lors d’un entretien téléphonique, le président américain, Donald Trump, et le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, ont dit s’inquiéter de la menace « sérieuse et grandissante » que représente la Corée du Nord, après le second tir d’un missile intercontinental Hwasong-14. Et les deux dirigeants ont aussi convenu d' »accroître la pression économique et diplomatique » sur Pyongyang et de « convaincre d’autres pays d’en faire de même ».

Dans le même temps, les forces américaines ont fait une démonstration d’une batterie de défense aérienne THAAD (Terminal High Altitude Area Defense), basée en Alaska, cet État se trouvant désormais à portée de tir d’un missile nord-coréen.

Toutefois, le THAAD n’a pas été conçu pour intercepter des engins intercontinentaux. Pour cela, le Pentagone compte sur un autre système, en l’occurrence le GMD (Ground-based Midcourse Defense) qui, installé en Alaska et en Californie, n’a pas toujours donné pleinement satisfaction.

21 commentaires sur “Washington juge inutile de réunir en urgence le Conseil de sécurité pour évoquer à nouveau la Corée du Nord”

  1. En Europe on s’en fou car la Corée du Nord ne peut, pour l’instant, encore rien nous faire. De plus, puisque c’est Trump qui est à la charge nos politiciens sont bien entendu pas près à le suivre … .

    1. A un petit détail près: 16 pays, dont plusieurs pays européens, se sont engagés, à la signature de l`armistice en 1953, à intervenir militairement si la Corée du sud était attaquée. On les appelle les « sending states » Dans la liste, il y a la France…

    2. Sauf que les nord coréens vendent leur technologie et leur armement, notamment les missiles balistiques à des pays plutôt proches de chez nous notamment aux mollahs Iraniens

      1. Ah oui les méchants mollahs iraniens qui vont nous attaquer, bien sur, dès demain sans doute !
        La Schizophrénie occidentale…………!

    3. « En Europe on s’en fou car la Corée du Nord ne peut, pour l’instant, encore rien nous faire »

      Au regard de l’Histoire, j’ai toujours trouvé cette saillie assez gênante.

  2. le viol des décisions onusiennes ne devrait pas outrer les dirigeants us, il me semble qu’ils opposent un véto systématique contre chaque sanction dirigée vers l’état d’apartheid sioniste depuis de nombreuses décennies ; deux poids deux mesures …?

    1. Rien que votre dernière phrase montre pour qui vous roulez. Et comme vous l’indiquer dès le début, s’il y a véto, il n’y a pas adoption du texte, donc il ne s’agit pas d’une décision du CS des NU. Réfléchissez avant d’écrire des bêtises.

      1. 71Résolutions non respectées par Israël les 106 – 111 – 127- 162- 171- 228- 237- 242- 248- 250- 251- 252 256- 259- 262- 265- 267- 270- 271- 279- 280- 285- 298- 313 316- 317- 332- 337- 347- 427- 444- 446- 450- 452- 465- 467 468- 469- 471- 476- 478- 484- 487- 497- 498- 501- 509- 515 517- 518- 520- 573- 587- 592- 605- 607- 608- 611- 636 – 641 672- 673- 681- 694- 726- 799-1052- 1322- 1402- 1405- 1435 .

        1. Alors démontrez nous combien de résolutions la Russie et la Chine ont-ils bloqués pour voir …

  3. Il veut faire comme Bush en Irak,partir en solo et qui m’aime me suive,l’agité de la houpette?

  4. une fois le système anti-missile THAAD complètement déployé en Corée du Sud, on verra si le petit gros fait toujours le malin….le problème avec la Corée du Nord c’est leur artillerie pléthorique qui noiera Séoul sous un déluge de feu à la moindre frappe préventive. Compliqué cette affaire.

  5. Le ministère de la Défense sud-coréen a déclaré avoir débuté un dialogue avec les Etats-Unis pour le déploiement de quatre lanceurs additionnels du système THAAD (Terminal High Altitude Area Defense).
    Le porte-parole du ministère, Moon Sang-kyun, a confirmé que «l’installation de six lanceurs complets du THAAD sera déterminée à l’issue d’un dialogue avec les Etats-Unis», «les discussions se poursuivent alors que celles sur la date et les moyens du déploiement seront nécessaires.»

  6. C’est très simple et non, Dan Coats n’est pas un troll russe !
    The media is now filled with headlines about North Korea’s missile test on Friday, which demonstrated that its ICBMs may be able to reach the continental U.S. What isn’t mentioned in any of these stories is how we got to this point — in particular, what Dan Coats, President Donald Trump’s director of national intelligence, explained last week at the Aspen Security Forum.

    North Korea’s 33-year-old dictator Kim Jong-un is not crazy, said Coats. In fact, he has “some rationale backing his actions” regarding the country’s nuclear weapons. That rationale is the way the U.S. has demonstrated that North Korea must keep them to ensure “survival for his regime, survival for his country.”

    Kim, according to Coats, “has watched, I think, what has happened around the world relative to nations that possess nuclear capabilities and the leverage they have and seen that having the nuclear card in your pocket results in a lot of deterrence capability.” In particular, “The lessons that we learned out of Libya giving up its nukes … is, unfortunately: If you had nukes, never give them up. If you don’t have them, get them.”

  7. Réunir le conseil de sécurité est en effet une perte de temps. La Russie et la Chine vont de toute façon soutenir la CDN, comme ils l’on toujours fait en soutenant les pires dictatures de la planète. Le problème n’est pas seulement la CDN mais aussi et surtout les 2 habituels semeurs de troubles planétaires Russie et Chine.

    1. Vous êtes à l’évidence un troll de Washington, ou seulement de Londres, car à l’évidence encore les « pires dictatures de la planète » ont été et restent pilotées depuis Londres et Washington.

      Mais je me résigne, votre culture historique indigente, votre obnubilation maladive vous désigne soit comme un troll (Vos maîtres peuvent s’en payer de meilleurs), soit comme un désert aride et stérile.

      Je vous décide donc comme indigent, et stérile.

      1. Je ne vous cacherais pas que je me fous avec enthousiasme de votre opinion de troll de la Pravda. Mais c’est rafraichissant de voir que les vieux bolcheviks sont toujours à la peine. Après toutes les raclées que l’histoire leur a administrées ils persévèrent, c’est admirable.

        1. Merci. S’il n’en reste qu’un je serai celui-là. Et des vrais, y’en a plus beaucoup.

          Pour ce qui est des raclées, l’Histoire en réserve des tartines à vos maîtres. Chacun son tour.

Les commentaires sont fermés.