Un rapport du Sénat dénonce la dégradation de « l’état moyen des infrastructures de la défense »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

47 contributions

  1. Skollacron dit :

    Pour moi c’est clair : ces Sénateurs sont séditieux.

  2. Bricoleur dit :

    Castaner va encore voir rouge et traiter les dits sénateurs de « comptables revendicatifs ». Trêve de plaisanterie, dans les années 90, avec nos appelés, sous la direction de l’adjudant-chef du casernement, on trouvait du temps, quelques pots de peinture et quelques bouts de tuyau, pour faire entretenir leurs locaux par les habitants eux-mêmes. Et on appliquait la doctrine du « premier carreau cassé de Guliani. Mais c’était avant …..

    • Ryner dit :

      Quand un réseau souterrain de distribution d’eau qu’il soit à Toulon ou à Villacoublay, fuit,…les pots de peinture n’y change rien, ça se finit sans eau chaude et sans chauffage pour les occupants.

    • Ryner dit :

      Maintenant, je comprends ce que vous dites…des bâtiments qui restent pendant des années non-chauffés et non-entretenus, ça ne peut que se finir mal….et je ne parle même pas de celle construite sur un marais, qui s’enfonce et dont le mess mixte est haubané avec des sangles..! Enfin, des histoires comme celle-là, il commence a y en avoir dans toutes les garnisons.

    • kakane57 dit :

      @ Bricoleur
      1- les sections de casernements n’existent plus. Il reste en moyenne 2 à 3 personnes par régiment là où ils étaient encore 30 avant la réforme de 2008;
      2- Pour remplacer une vitre, il faut l’acheter. Pour l’acheter, il faut de l’argent et il n’y en a plus.

    • Bernard dit :

      Tout à fait exact, et ça se fait toujours.Parfois en se cotisant pour acheter les matériaux.
      Mais on ne fait quasiment que cela depuis, et ça ne suffit plus!

    • batgames dit :

      on va embaucher Castaner ,une bétonneuse,et un coup de main d’un mec oisif beau parleur ,çà fait jamais de mal

    • Pélican Alpha dit :

      C’est quand il y avait un service casernement dans le Régiment. …depuis entre la demande de travaux, le traitement par la GSBDD, les P1 , les P2 et le budget non prevu, les règles HSBC, ecetera. ..
      Bien que.les caisses popote cie font ce qu’elles peuvent

  3. 1812 dit :

    Donc, c’est un rapport rapporté par un rapporteur bien logé qui est adressé à d’autres bien logé.

  4. cipal dit :

    pourquoi ne pas prendre le budget d’un ministère inutile comme celui ou exerce le perroquet idiot cassetoi de là, ou alors prendre sur les indemnités de représentation gouvernementales et parlementaires réunies, (tant pis pour le profiteur qui ne veut pas bouffer de Mc Do çà lui fera du bien et lui rendra peut-être une élocution plus claire lors de ses interventions … le passage à l’eau du robinet lui fera le plus grand bien)
    mais on peut aussi réquisitionner manu militari les hôtels ministériels et flanquer tous ces énarques dans les casernes , en plus ils seront bien gardés… on veillera sur leur santé en les envoyant au décrassage à 6h tous les matins …

  5. Grosminet dit :

    Ça date pas d’hier….
    Déjà en 96,mes appelés passaient une partie de leur soirée à retaper leurs piaules avec leur fric perso….peinture,etc….

  6. mansuy dit :

    il vaut mieux loger les migrants

    • Gonfleur d'hél.... dit :

      Là ça n’est pas la même provenance des fonds. L’UE débloque des fonds pour les migrants dont la commission gère les flux (Art.77 à 80 du TFUE), mais demande à la France de réduire ses dépenses publiques du fait de son déficit exccssif (Art.126 du TFUE). En conséquence on ne peut pas faire ce que l’on veut avec notre pognon. Cette page vous donne les derniers chiffres à jour de notre contribution au budget de l’UE et de ce que l’on reçoit: http://www.europarl.europa.eu/external/html/budgetataglance/default_fr.html#france Autrement dit on perd 4,5 Milliards pour 2015 (derniers chiffres à jour publiés à ce jour, ce qui montre d’ailleurs la volonté de ne pas communiquer trop vite sur le sujet). C’est bien l’argent du contribuable français qui passe par l’UE qui nous revient si on se plie à la politique de l’UE, sinon on paye des amendes supplémentaires et on ne reçoit pas notre argent (parlez-en aux agriculteurs que vous connaissez au sujet des retards de la PAC). Une vaste entreprise de spoliation de la France. Et tant pis si ça ressemble à du Asselineau…

      • m2m dit :

        « En conséquence on ne peut pas faire ce que l’on veut avec notre pognon ». C’est faux, on fait encore ce qu’on veut avec notre pognon, on parle de déficit et de dette, donc de pognon qu’on a pas, qu’on pense avoir mais qu’on obtient parce qu’on fait partie d’une zone monétaire dont les autres membres gèrent mieux leur budget. Si les autres membres de la zone euro faisaient comme nous ou si la France avait gardé le franc, on n’aurait jamais pu emprunter autant, aussi longtemps, à de si bons taux, les prêteurs auraient dit stop depuis longtemps, ce qui aurait peut-être été un mal pour un bien en fait…
        Vivre au-dessus de ses moyens, ça finit toujours mal, tôt ou tard. Le débat reste entier avec ce qu’on fait avec le paquet de pognon, un peu réduit mais non négligeable, qui nous reste quand on se décide enfin de vivre à hauteur de nos moyens.

        • Gonfleur d'hél.... dit :

          Il y a d’autres membres de la zone euro qui ont fait pire (la Grèce, l’Italie, l’Espagne et le Portugal). On voit comment ils le payent, en revanche ils ne sont pas tous contributeurs nets en terme de budget de l’UE. Voilà un lien qui montre par pays ce que l’UE reçoit et ce qu’elle verse: http://www.europarl.europa.eu/external/html/budgetataglance/default_fr.html#france
          De plus depuis la crise de 2008 et pour sauver la zone euro, tous les pays appartenant à la zone euro ont ratifié le traité sur le mécanisme européen de stabilité. Résultat entre 2013 et 2017 l’Allemagne a versé 190 Milliards d’euros à ce fond, la France 142 Milliards, l’Italie 125 Milliards, l’Espagne 83 Milliards, la Grèce 19 Milliards, le Portugal 17 Milliards. (lien ici https://www.esm.europa.eu/sites/default/files/20150203_-_esm_treaty_-_fr.pdf dernière page)
          Autrement dit on a payé pour sauver les erreurs des plus dépensiers, l’Allemagne en tête et nous en second. A force de ne pas garder notre argent pour résorber notre déficit, ça se transforme en destruction de toutes nos institutions…

          • m2m dit :

            Ces chiffres très intéressants permettent d’expliquer la patience de l’UE envers la France, pays qui ne respecte presque jamais les critères de Maastricht (déficit quasi systématiquement supérieur à 3%, et on ne parle même plus de la dette publique qui est bien au dessus de 60% du PIB). On a pu obtenir pas mal de sursis, mal utilisés par ceux qui nous ont gouverné, mais ça ne pouvait pas durer indéfiniment.

      • Robert dit :

        Gonfleur,
        On s’en fout de savoir à qui ça ressemble, et d’être catalogué par les cuistres, l’essentiel c’est que ce soit véridique.

  7. who? dit :

    L’armée à souhaité externaliser une grosse partie du soutien infrastructure, surtout celle non opérationnel.
    On a donc arrêté de recruter des spécialistes, on a baisser les budgets…
    Et voilà qu’il s’avère qu’ utiliser des entreprises reviens cher !
    On met en stand by, on laisse pourrir le moins important
    Et lorsque les travaux de rénovations auront eu lieux, on fermera la caserne/base

    • Gonfleur d'hél.... dit :

      Exact c’était la RGPP, il fallait recentrer l’armée sur son coeur de métier (autrement dit combattre et mourir), résultat l’externalisation a coûté plus cher et certains métiers ont disparu parce que créant une concurrence (soi-disant déloyale) avec les civils. Pourtant je n’ai pas vu de civils en opex pour tirer du câble et monter certaines infrastructures. Alors d’un côté il faut encore des spécialistes et de l’autre on leur retire le boulot en métropole (qui servait d’entraînement), résultat l’efficacité en opex est diminuée. Beau résultat, alors que tout le monde prône l’efficience par ailleurs. Ca porte un nom, c’est de la schizophrénie!

  8. Padupe dit :

    A quoi servaient les revues groupées (je doute qu’elles existent encore) ? A quoi servent les rapports des CEMAT successifs ? . A quoi servent les auditions des CEMA devant la commission de la défense ? Il y a de quoi s’énerver. Restons calmes, et proposons une solution écologique : se servir des innombrables feuillets de tous ces rapports ( établis, bien sûr, en moult exemplaires) comme papier peint dans les casernes.

  9. DRAILLET dit :

    On devrait mettre les politiques (tous) dans les casernes pour qu’ils prennent la température .

  10. Patriote35 dit :

    Aujourd’hui véhicules et bâtiments même combats, seule les couches de peinture successible tiennent l’ensemble. 😉

    • ScopeWizard dit :

      « successives » pas « successibles » 😉
      .
      Tiens , tant que vous y êtes , un service en valant un autre , pourriez-vous m’ expliquer ceci :
      « Selon le ministère des Armées, les besoins supplémentaires en matière d’infrastructures à 6 ans sont passés de 79 millions d’euros en 2014 à près de 2,5 milliards en 2017. »
      .
      Entre « à 6 ans » et la différence de montants assez ahurissante , je sais bien que nous sommes en plein Tour de France et que c’ est la saison des échappées , mais là , c’ est tout qui m’ échappe !
      .
      Merci ! 🙂

      • Gonfleur d'hél.... dit :

        Je vois une explication: on prend en compte que les retards des programmes de rénovation ont créé un niveau de détérioration tel, que les devis ont dû être revu à la hausse (incluant prise en compte de l’inflation) , sans compter les mises aux normes supplémentaires non prévues dans les précédents devis. En outre cela explique ce qu’on appelle communément le facteur PI, à savoir qu’un programme initialement budgété un montant X finit toujours par coûter entre 2,5 à 3,14 fois le montant initial en fonction du retard pris. Pour le coup ils prévoient large avec les 2,5 milliards par rapport aux 79 millions, il faut peut-être aussi considérer que l’externalisation a atteint un tel niveau que plus un seul militaire ne peut suppléer aux contrats avec des entreprises privées, qui sont là pour faire du profit et non pour servir avec abnégation l’intérêt général, tout ça a un coût non négligeable…

  11. Guigui dit :

    Dans une grande base de défense du sud de la France (T….n) à côté de la mer…..
    Je voulais faire des retouches de Blanc dans mon bureau.
    J’ai ramené une moke de la maison et ma patte de bête à grande zoreille.
    Le dormant de la porte d’entrée était déscelé, j’ai ramené un fond de ciment prompt.
    Nous avons créé des bureaux pour les camarades, avec b…et couteaux.
    Nous avons tiré des lignes réseaux avec du câble récupéré dans des bureaux abandonnés, peintures récupérées à droite et à gauche……
    Et je parle pas des outils qu’on ramène de la maison pour faire tout ça.
    Je pourrais écrire un roman, ces exemples datent de 2017.
    Les camarades sont pleins de bonne volonté, mais pour avoir un peu de matériels et des matériaux c’est le parcours du combattu.
    Donc comme d’habitude on se démerde…..
    Courrage les amis c’est pas fini

    • Robert dit :

      C’est de la démerde, c’est français monsieur ! 🙂

      • themistocles dit :

        Malheureusement, ce système a ses limites. Pallier systématiquement le cocktail /manque de moyens humains+financiers/ incompétence des organismes de soutien de cette façon conduit au désastre. Je rappelle que, faute de lignes logistiques adéquates, la Grande Armée en Russie est morte, non de froid (facteur important toutefois), mais de faim ! Et comme le message « attention dans 6 mois ca va merder! » est inaudible ou ignoré, la seule manière d’agir est le zèle. Je modère immédiatement : pour autant que la vie de nos hommes ne soit pas menacée . Pourquoi ça ne bouge plus?, parce que le camion ne roule pas, Pourquoi ne roule-t-il pas ? Par qu’il n’a pas les pièces, Pourquoi n’a-t-il pas les pièces ? Je ne sais pas, à vous de me le dire… Au bout de 3 ou 4 brillants exercices, défilés, démonstrations de capacité militaires devant des aréopages bien choisis perturbés ou ministres coincés sur un parking faute d’avions, d’hélicos ou de véhicules, ça bougera peut-être. Pas de chauffage en hiver? Rhume = infirmerie = maladie… Pas de peinture pour rénover? Organisez des réunions N+1, N+2 N+x dans les salles concernées … Vos hommes sont parqués dans des logements sordides?, Faites une demande d’hébergement d’urgence auprès de services sociaux ou des ONG qui s’occupent des migrants…

  12. Lagaffe dit :

    Avec ce rapport, le Service d’Infrastructure de la Défense (SID) et ses 7 000 collaborateurs en prennent pour leur grade !
    http://www.defense.gouv.fr/sga/le-sga/son-organisation/directions-et-services/service-d-infrastructure-de-la-defense-sid/service-d-infrastructure-de-la-defense-sid

    • kakane57 dit :

      Bien au contraire.
      Ce rapport ne remet absolument pas en cause le SID et son organisation. Il met en évidence la faiblesse des moyens financiers (CP03 et ML pour les initiés) mis à la disposition du SID pour entretenir les infrastructures existantes. La Défense consacre 2€ du m² à l’entretien là ou le secteur civil met 17€. On estime que sous 8€/m², l’infrastructure ne peut plus être maintenue en état.

  13. Luteknoz dit :

    Il faut croire que le métro d’Abidjan passe avant les conditions de vie de nos soldats ………

  14. petitjean dit :

    Mais il y a toujours des milliards de disponibles pour loger et nourrir les « damnés de la terre » qui déferlent par centaines de milliers chaque année chez nous !!

    Quelle est donc la priorité de ceux qui prétendent nous gouverner ?…………………….

  15. Bricoleur dit :

    @Kakane57
    Merci de confirmer ce que je subodorais. Je ne doute pas que l’on ne puisse pas faire de nos jours ce que l’on faisait « avant ». Nous avions un gros moral, car nous avions des hommes affectés en nombre correct et un peu d’argent directement géré sous la responsabilité des chefs de corps. J’imagine le moral dans les chaussettes de nos jours. Lamentable.

  16. batgames dit :

    l’armée Française me fait penser à l’armée de Djibouti des années 70 ….bientôt juste bonne à se battre pour avoir un bon lit

  17. Myshl dit :

    Il manque douloureusement un sérieux renouveau.
    On « rénove » quand il serait moins cher de faire du neuf.
    Il faut démolir pour reconstruire. Et ça coûtera au final moins cher.

    Nos jeunes, engagés pour le présent et défendre l’avenir,
    on leur fait habiter des monuments d’Histoire.
    Y’a comme une contradiction, entre ce qu’on demande à nos jeunes, ce que nos jeunes nous offrent de la part de leur jeunesse qu’ils consacrent à nôtre Défense, et l’histoire éternelle de ces lieux « En retard d’une guerre » où on les oblige à mariner, à se morfondre et à regretter que leur engagement ne reçoive AUCUN écho.

    Si on veut nos jeunes, rénover ne suffit pas, et rénover ça coûte cher.
    Il leur faut, à nos gamins, à nos gamines, du NEUF. Pour moins cher.

    Le Ministère des armées est encore le deuxième propriétaire foncier d’en France,
    alors on peut construire.

    Il y a eu un temps où le jeunesse servait de chair à canons, il y a un siècle c’était ça. Et ça construisait des carrières de généraux. Mais elle ne meurt plus, la jeunesse, alors les généraux doivent s’occuper de son bien-être, quand jadis ils se satisfaisaient d’aller l’enterrer.

    Sinon, la jeunesse ne vient pas, ou si elle vient elle s’en va vers d’autres cieux, cette fois-ci vivante.

  18. Myshl dit :

    Il se passe en infra, comme il se passe pour nos matériels, grosso merdo ce qu’il se passe à la SNCF.

    Le fond du problème est un « perfectionnisme » outrancier et trop cher, la manie maladive d’en appeler à l’externalisation, au PPP, la condamnation budgétaire à payer au privé en engageant nos sous sur des décennies au point qu’il ne reste plus de sous pour l’annuel et jusqu’au quotidien.

    Les contrats PPP condamnent le budget des armées à verrouiller les sous pour longtemps, les gros marchés de MCO pareil. Le total des sous verrouillés laisse trop peu de sous pour réagir. On peut faire une nouvelle LPM, y’a les sous mais une trop grande part… Part honorer ce que les PPP et les MCO nous valent d’inertie, de contraintes, de y’a plus de sous.

    La comparaison avec la SNCF? Le tout TGV, plus les engagements à payer les PPP qui ont construit les LGV, donc le tout TGV de vitrine oblige à sacrifier les lignes « petite vitesse », donc nos besoins quotidiens.

    En infra c’est pareil. Un président vendu à Bouygues a décidé le Ballargone, le Sarkogone on dit aussi. Les sous mis d’entrée ont amputé largement le budget infra de toutes les implantations mili. Et c’est pas fini, vu que c’est du PPP, le budget infra est condamné à payer pendant des décennies les contractés. Donc y’aura pas plus de sous qu’actuellement pour l’infra des bases, ports et casernes. Faut payer le sarkogone.

    En matériels, c’est pareil. On a tué les DCM pour créer des trucs genre SIMMAD qui ont tout fait pour foutre en l’air les « petits » marchés à 3 ans, 5ans, et ont contracté les glorieux MCO qui verrouillent les engagements budgétaires sur très très longtemps. Faut payer, et il ne reste plus de sous pour s’adapter.

    On a mis tous nos sous sur des pompes à fric. En toute contradiction d’ailleurs avec l’organisation légale du budget de la Défense, puisque ce budget est supposé cadré par la LPM mais que les engagements contractuels dépassent en durée le temps d’application de la LPM. Que vaut encore une LPM à cinq ans quand on sait devoir « honorer » des marchés à 5 ans, à beaucoup plus que 5 ans?

    En résumé-conclusion: Une immense part de nos sous nous échappe, qui s’en va pour des contrats, des pompes à fric ad eternam. Reste plus, ou trop peu de sous pour le reste. Donc le reste restera en l’état. Pas de sous pour nos casernes, nos bases et nos ports. Pas de sous pour nos matériels hormis ceux des vitrines industrielles. Pas de sous pour recruter durablement nos jeunes qu’on paupérise dans des locaux pourrissants, et qu’on équipe de ce qu’il reste de vieux matériels.

    Rien de grave. Les industriels font leurs bénéfices. Nos soldats, aviateurs, marins sont de grands défenseurs de la France, mais les sous ne sont pas pour eux.

  19. petaf dit :

    à force d’appliquer le principe  » peinture sur merde = propreté  » dans l’armée , un moment donné la peinture ne suffit plus !!

    • cipal dit :

      mouillé c’est lavé, sec c’est propre !
      saluer tout ce qui remue, peindre tout ce qui bouge ! à moins que ce ne soit l’inverse 🙂

  20. Albatros24 dit :

    Et pour nos futurs centaines de milliers d appelés (du mini baby boom de 2000) on les logera sous tente modulaire f1.

    • FUSO dit :

      Je ne suis pas sûr…. Je verrai bien une section par UE passer sous la tente et les bisousnours prendre leur place durant un mois.
      Si pas moyen moyen quand même ! Et après ça on s’étonne du taux d’attrition chez les EVAT premiers contrats….