Otan : Nouvelles tensions entre l’Allemagne et la Turquie

Les tensions diplomatiques entre l’Allemagne et la Turquie ont déjà conduit Berlin à redéployer en Jordanie ses 6 appareils de reconnaissance Tornado ECR et son avion-ravitailleur A310 MRTT qui participaient jusqu’alors aux opérations aérienne de la coalition anti-jihadiste depuis la base turque d’Incirlik. Cette décision a été motivée par l’interdiction faite aux parlementaires allemands de visiter le détachement de la Luftwaffe.

Mais les autorités turques sont allées encore plus loin en bloquant une visite de députés allemands aux militaires de la Bundeswehr actuellement affecté à la base de l’Otan de Konya (centre de la Turquie), d’où sont mis en oeuvre les avions de surveillance E-3 Sentry de la Force aéroportée de détection lointaine et de contrôle de l’Otan (NAEW&C) pour le compte de la coalition anti-jihadiste.

La délégation du Bundestag [chambre basse du Parlement allemand, ndlr] devait arriver à Konya le 17 juillet. Or, selon Berlin, Ankara a bloqué cette visite en raison de la « détérioration des relations bilatérales » avec l’Allemagne.

La diplomatie allemande a indiqué « avoir pris connaissance avec regret » de cette décision et dit être « en discussion avec toutes les parties, y compris l’Otan, pour fixer dès que possible une nouvelle date » pour cette visite à Konya. « Dans les faits, c’est la même chose que si l’on nous interdisait le droit de visite », a toutefois réagi Wolfgang Hellmich, le président social-démocrate de la commission des affaires de défense du Bundestag.

Le 8 juillet, lors du sommet du G20 organisé à Hambourg, la chancelière allemande, Angela Merkel, avait dit avoir de « profondes divergences » avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan, notamment sur les « purges » conduites en Turquie après le coup d’État manqué du 15 juillet 2016.

Et ce dernier lui avait répondu que l’Allemagne commetait un « suicide politique » en lui interdisant de s’exprimer en marge du sommet du G20, comme il avait l’intention de le faire.

Pourtant, l’épisode de la base d’Incirlik laissait présager les difficultés rencontrées par les parlementaires allemands pour se rendre sur celle de Konya. En juin, le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, avait d’ailleurs tenté de déminer le terrain.

« Les Awacs de l’Alliance basés à Konya sont sous commandement de l’Otan. Ce sont donc deux situations bien distinctes et elles ne devraient pas être reliées. Je suis confiant dans le fait que nous poursuivrons (notre travail) à Konya comme avant », avait-il dit, après la décision de Berlin de retirer ses troupes d’Incirlik pour les redéployer en Jordanie.

30 commentaires sur “Otan : Nouvelles tensions entre l’Allemagne et la Turquie”

  1. Les militaires doivent encore posés des problèmes à Erdogan parce que vendredi plus de 7 000 soldats, policiers et membres de ministères, ont été limogés.
    Le pouvoir est dans une fuite en avant selon Didier Billion, directeur adjoint de l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques, et spécialiste de la Turquie:
    http://www.francetvinfo.fr/monde/turquie/tentative-de-coup-d-etat-en-turquie/nouvelle-purge-en-turquie-le-pouvoir-est-dans-une-fuite-en-avant-depuis-un-an_2284108.html

  2. Cette Turquie nous posera de gros problèmes ; de toute façon , quel monument a résisté aux déferlements de Tamerlan vers 1350-1400 , de Gengis Khan deux siècles auparavant , d’ Attila 1000 ans plus tôt ?
    On dissocie toujours ces conquérants et ces invasions et pourtant , personnellement , j’aurais tendance à les rapprocher et à penser qu’il s’agit plus ou moins de la même Histoire étalée dans le temps …
    De tels ancêtres ont façonné la Turquie actuelle , ont effacé en le rasant intégralement le passé de l' »ancienne » Turquie , l’ Anatolie …
    .
    Nous ne devons jamais faire confiance à Erdogan et jamais la Turquie ne doit être européenne ou intégrée à l’ OTAN sous un tel régime .
    Je ne sais pas comment nous pourrions l’écarter de l’ Organisation du Traité de l’ Atlantique Nord mais c’est qu ‘il faudrait faire tout en la tenant à l’ œil en permanence …
    .
    Bref , c’est pas évident … et c’est dangereux quoi que nous décidions de faire …

    1. Allons,
      les Huns ne sont pas à proprement parler des turcs malgré l’usage commun d’une langue turco-mongole.
      .
      Les actuels turcs n’ont plus rien à voir avec ces peuples issus de la civilisation des steppes qui n’étaient pas nécessairement de langue altaïque.
      Gengis Khan était mongol même si son armée comptait aussi des tatars et turcs.
      .
      Sinon, concernant Attila, n’oublions pas son revers en Gaule repoussé par les gallo-romains alliés aux burgondes en 451.

      1. @S.B-Seguin
        .
        « Les actuels turcs n’ont plus rien à voir avec ces peuples issus de la civilisation des steppes qui n’étaient pas nécessairement de langue altaïque.
        Gengis Khan était mongol même si son armée comptait aussi des tatars et turcs. »
        .
        Alors-là , voyez je ne parierai pas un bouton de culotte là-dessus ; certes , ce ne sont pas les mêmes hommes mais les atavismes sont tenaces et certains savent s’en servir à point nommé et réveiller la « bête » par la simple évocation du passé .
        .
        Regardez simplement chez-nous , les Francs et ce que nous étions avant ces invasions germaniques , ce que nous sommes encore ; combien de fois concernant l’ héritage gaulois ai-je entendu ces évocations brandies en étendards de résistance , de particularismes identitaires ? Pourtant de Clovis à Charles Martel , le grand-père de Charlemagne dont nous-nous revendiquons , des païens des débuts aux catholiques , de l’ eau et des brassages sont passés sous les ponts ; il n’ empêche , même dans notre société française actuelle si « évoluée » , le souvenir glorieux de Vercingétorix reste vivace .
        .
        Croyez-vous sincèrement qu’il ne puisse en être de-même en Turquie à divers niveaux ? Empire Ottoman , Islam etc …
        .
        Comme je vous l’ai dit , je ne parierai pas un fifrelin dessus …

        1. Et tenez , plus près de nous , de l’ Histoire la plus récente ; que s’est-il passé en ex-Yougoslavie peu de temps après la mort de Tito ?
          Les tensions ethniques et religieuses ont fini par exploser ! Pourtant elles ne dataient pas d’hier et il est probable que sans la Seconde Guerre Mondiale , le clash se serait produit bien avant …
          .
          Et les chrétiens d’ Orient ignominieusement chassés , persécutés dans l’indifférence générale , vous croyez que les musulmans les avaient oubliés ?
          Il est même possible que notre attitude lâche et partisane d’ aujourd’ hui soit facteur de déclenchement d’ une guerre demain .
          .
          Je ne présumerai donc de rien .

        2. Les Francs sont des Germains.
          .
          Vous fonctionnez avec la vulgate républicaine inventée par la IIIe république.
          .
          Au lendemain de la guerre de 1870, il a fallu reconstruire l’idée nationale, mise à mal par l’épisode de la Commune, qui a été une véritable guerre civile.
          .
          La France a donc connu une de ses crises identitaires qui font son charme. A cette époque, il fallait qu’on valorise le guerrier franc, pour reprendre l’Alasce-Lorraine aux Boches.
          .
          Manque de bol, on s’est rendu compte que les Francs étaient une tribu qui venait de l’au-delà de la lime, donc des migrants, en fait des Germains. On s’est rabattu sur les Gaulois, faute de mieux.
          .
          Par ailleurs, c’était des barbares et des envahisseurs… Comme les Normands, du reste. Donc, ça compliquait tout alors qu’il fallait faire des choses simples: il fallait dire qu’il y avait une France éternelle et que cette France-là allait gagner sa revanche contre le boche. Point. Pas mettre dans la tête des gens des idées du genre le Français est le produit d’une immigration millénaire. Ca, hors de question!
          .
          On voulait du Français pur sucre. On a trouvé le Gaulois. Pas le Franc.
          .
          Donc quand vous dites: « les Francs et ce que nous étions avant ces invasions germaniques , ce que nous sommes encore », vous perpétuez l’idée qu’il y a une France éternelle qui se retrouve dans un peuple originaire, idée dont on sait qu’elle a été fabriquée dans les usines de la propagande d’Etat. C’est du Coca Cola, mais il est made in France.
          .
          Par ailleurs, cette distinction Francs/Gaulois a fait resurgir une très vieille distinction entre dominant/dominé, mais c’est une autre histoire.

          1. @tschok
            .

            Tout ce baratin pour au final ne rien dire ; grandiose …
            .
            « Les Francs sont des Germains. »
            .
            Merci , c’est exactement ce que j’ai dit ; quelle perspicacité ! Tout seul ou avec Watson ?
            .
            « Vulgate » ? Dites , ne s’ agirait-il pas d’un mot anglais vu le sens que vous lui attribuez ? Si c’est ça , c’est encore un de ces néologismes à la mode qui ne veulent pas dire grand-chose de précis ; mais comme vous-vous prenez pour Sherlock , on comprendra …
            .
            Alors que c’est vous le revanchard , c’est vous qui avez un gros problème avec l’ identité ; vous avez un problème avec les « méchants » blancs ; vous avez de la famille aux USA et certains membres de votre famille sont noirs et arabes … VOUS me l’ avez clairement dit , vous-vous souvenez ? et bien-sûr , en parfait égocentrique , victime permanente et impuissante des néocoloniaux voire des post-coloniaux que nous ne manquons pas d’ être selon votre vision militante des choses , vous pensez être le seul et unique dans ce cas ?
            .
            Et bien non , pas tout-à-fait voyez-vous ; vous n’ êtes pas le seul et je n’en fais pas toute une histoire pour autant ; là est notre différence !
            .
            Et si je suis en mesure de parler de certains sujets qui vous hérissent tant , c’ est que je les connais très bien , je les côtoie depuis très longtemps , on peut même dire que j’ ai été dans le bain jusqu’ au cou il y a encore peu ; alors , ne me sortez pas tous vos clichés de pauvre opprimé qui ne serait qu’ une victime de la méchante et ingrate Histoire ; c’est faux et archi-faux et vous le savez très bien .

            .
            Vous-vous voyez très beau et vous vous croyez très malin avec vos explications elliptiques et tronquées le plus souvent complètement à côté de la cible, que vous ne vous rendez même pas compte à quel point vous en êtes grotesque , une vraie caricature de vous même ; même pas un clown talentueux et rigolo , plutôt un émule de BHL .
            .
            Décidément vous ne m’ intéressez vraiment plus ; vous n’ êtes qu’un tas de haine et de rancœur , je vous l’ai déjà dit .
            .
            Voyez-vous , tschok , vous avez commis une erreur fondamentale , celle consistant à vous faire passer pour ce que vous n’ êtes pas en faisant tout votre possible pour me persuader du contraire ; vous avez juste oublié un détail , pour y parvenir il aurait fallu que vous soyez d’ un tout-autre niveau , et encore , je ne suis pas ici depuis la veille , j’en ai vu d’autres …
            .
            En psychologie , vous êtes nul ; en explication de texte , vous déformez tout à votre convenance et niveau Histoire , bonjour les raccourcis .
            .
            « Juste retour de bâton » ; vous-vous rappelez ? Corrigez-moi si j’ ai oublié un mot … Vous n’avez toujours rien compris , n’est-ce pas ?
            .
            Le jour où je vous livrerai tous les secrets de cette expression si problématique , si énigmatique à vos yeux , vous risquez d’être à la fois fort mécontent et très surpris parce que ne vous leurrez pas , je sais exactement ce que j’ai voulu dire en l’utilisant et votre explication est comme d’ habitude complètement à côté de la plaque ; pourtant vous avez manifesté maintes fois la prétention de savoir mieux que quiconque , mieux même que l’ auteur , ce que ces mots veulent dire en réalité ; vous jouez à ça avec moi , vous y jouez avec d’autres , ne me dites pas le contraire , vous mentiriez .
            .
            Alors , je vais être « sport » et vous laisser la possibilité de trouver une autre explication plutôt que les conneries que vous m’avez débité la dernière fois ; mais si , souvenez-vous ; que c’était très positif et tout ça …
            .
            Allez , prof Shadoko , c’est votre défi ; relevez-le ; Docteur Scope vous laisse les blancs … ça devrait vous convenir , pas vrai ?
            Je vous donne un indice , ce ne sont pas des hiéroglyphes ou un langage codé à décrypter .
            Voyez , brusquement , c’est déjà plus simple … Ne vous en faites pas une montagne et si tel était effectivement le cas , dites-vous bien qu’ il n’ est aucune montagne qui soit infranchissable ! Souvenez-vous d’ Hannibal ( pas Lecter ) en 218 av J.C ( pas Jacques Chirac , l’ autre , le barbu tout mince et vraiment très doué ) ! 😉

      2. La différence entre ce que sont aujourd’hui devenus les turcs et ce qu’ils étaient il y a un peu plus de 1000 ans est certainement plus importante que la différence entre gaulois, germains et leurs ancêtres du Xe siècle.
        Pourquoi ?
        La référence à la « civilisation des steppes » pour ne pas « les civilisations » des steppes sachant qu’elles connaissent un fond commun qui nous renvoie en plein néolithique au Caucase s’étendant sur plusieurs milliers d’années de l’Oural au Japon septentrional en passant par la Corée, Mongolie, Mandchourie etc. ; il y a un trait fondamentalement entre cette civilisation et l’actuelle culture traditionnelle turque (qui en conserve néanmoins racine linguistique et coutumes réadaptées): c’est la sédentarité.
        .
        Une société sédentaire se distingue d’une société nomade ou semi-nomade par bien des aspects dont le rapport à la propriété de la terre ou d’un territoire.
        Et en ce qui concerne les turcs, l’islamisation fut parallèle au niveau sédentarisation à proximité d’une mosquée.
        Paradoxalement, depuis ses origines, le monde musulman connaissait bien des peuples nomades aussi bien Asie qu’en Afrique…
        .
        Concernant les rois francs, contrairement à Charles Martel et Charlemagne, Clovis est le seul né païen.
        Le souvenir de nos ancêtres gaulois ne fut réintroduit qu’artificiellement dans l’inconscient collectif français à une époque au XIXe siècle où les gaulois ne faisaient plus parti de la mémoire collective des français.
        .
        Une mémoire collective qui à l’échelle de l’histoire nationale s’arrêtait à l’époque des premiers saints et aux textes bibliques pour l’antiquité et les « premiers hommes »…
        .
        Vus par les français qui n’avaient pas accès à la lecture, les romains étaient avant tout ceux qui avaient martyrisé le Christ et les saints dont ils entendaient parler à l’église, plutôt que les vainqueurs de Vercingétorix.
        .
        Par contre à partir de la fin du XVe et surtout du début XVIe siècle quand l’imprimerie permit aussi la diffusion des auteurs classiques grecs ou romains: les élites françaises découvraient enfin les civilisations européennes (en dehors du monde biblique) antérieures au Christ.
        Ils découvraient les mondes grecs et romains av. J.C. avec celui de leurs contemporains locaux : les « Gaulois » même tardivement entrés dans l’histoire antique, notamment grâce à Jules César.
        .
        Les gaulois représentaient déjà la seule possibilité d’identification, de ramification ou d’ouverture possible sur le fabuleux monde antique gréco-latin auquel nos ancêtres de l’actuelle France étaient globalement étranger.
        « La Guerre des Gaules » de César fut traduite dès XVIe siècle, ouvrant la voie à nos ancêtres gaulois à nos élites. Cette notion ne sera diffusée que 200 plus tard au peuple.
        .
        « Nos ancêtres les Gaulois » inscrits dans notre mémoire collective restent donc liés à l’apprentissage tardif de l’histoire de France diffusée en masse dans les écoles obligatoires de la IIIe République.
        Ayant perdu langues et noms des peuples pré-celtiques,
        les « gaulois » restent le premier peuple ou les premiers de nos ancêtres que nous pussions nommer sur l’ensemble de l’actuel territoire de France et de la Belgique, comme les germains en Allemagne.
        Notre histoire écrite commence tardivement avec les gaulois qu’on peut aussi appeler celtes.
        .
        Nous n’allons d’ailleurs pas développer sur les notions de « gaulois », « galli », « gael », « , galates », « celtes », « keltoi », etc., car ce n’est pas le lieu.
        .
        Excusez cette longue digression.

        1. Aie, la relecture éditée de mon commentaire me révèle des oublis que je n’ai pas su voir avant…
          .
          La référence à la « civilisation des steppes » pour ne pas – dire –
          « les civilisations » des steppes…
          .
          … il y a un trait fondamentalement – différent –
          entre cette civilisation et l’actuelle culture traditionnelle turque…
          .

    2. à scopewizard : au passage on peut encore dire merci à ceux qui ont fait entrer la Turquie dans l’OTAN, pour pouvoir y disposer de bases dans la lutte contre l’Union Soviétique, et qui non seulement ça, mais aussi leur ont fait miroiter l’entrée garantie dans l’Europe grâce à leur soutien … mais qui sont donc ces généreux parrains, qui ont aussi un besoin essentiel, pour leur stratégie globale, de la base aérienne d’Incirlik, à côté d’Adana ?

      1. Bonsoir ,pendant que l’on est aux remerciements ,merci aussi aux Russes d’avoir masser des forces à l’est pour notre bien être et celui de leurs pays satellites ,vous auriez surement préférer une Turquie ou une Grèce stalinienne ,c’est ça ? et vous ,vous avez des parrains pour tourner vos commentaires ?

      2. @Jacques 29
        .

        Le contexte a changé ; ce qui était possible hier ne l’est plus aujourd’ hui .
        .
        Certains ont manqué à leur parole par le passé , certes , mais revenir en arrière maintenant juste pour « rattraper » cette erreur « historique » serait du suicide civilisationnel .
        .
        Déjà que les « Lumières » se sont bigrement « tamisées » ces derniers-temps , continuons sur cette lancée et elles s’ éteindront totalement nous replongeant dans un obscurantisme nouvelle formule dont personnellement je préférerais me passer .
        Dans la vie de chacun , il y a des conneries à ne jamais faire ; dans le cas contraire , le prix à payer risque d’être astronomique …
        .
        Il y a ceux qui le comprennent et ceux qui croient au Père Noël !

      3. Qui a cru un seul instant à l entrée de la Turquie dans l Europe ? Lorsque la France a reconnu le genocide Armenien, la reponse était pourtant extrêmement clair !

        1. La France a reconnu le génocide arménien?
          .
          Euh… à vrai dire, non, pas vraiment. Un peu. Pas de trop non plus. En France la reconnaissance de ce génocide est dans un entre-deux.
          .
          D’un point de vue académique, il est acté qu’il s’agit d’un génocide: les historiens, les juristes, les philosophes sont à peu près d’accord pour dire qu’il s’agit bien d’un génocide.
          .
          Ce qu’on appelle la société civile et ce qu’on pourrait appeler l’opinion commune sont également acquise à l’idée.
          .
          A partir de là, vous quittez le terrain du consensus et vous entrez dans la politique. Et sur ce plan les choses sont moins nettes.
          .
          Voilà ce que dit Wiki sur le sujet:https://fr.wikipedia.org/wiki/Reconnaissance_politique_du_g%C3%A9nocide_arm%C3%A9nien
          .
          En pratique, la France a fait de la reconnaissance du génocide arménien un élément de marchandage diplomatique avec la Turquie. Cette logique mercantile a fait perdre à cet acte symbolique une grande partie de son poids.
          .
          Quand on commence à marchander sur des grands principes, on se dévalorise soi-même.
          .
          Mais sinon, sur le fond, vous avez raison: c’est un verrou diplomatique très efficace à l’adhésion de la Turquie à l’UE, surtout parce que la Turquie elle-même refuse de l’ouvrir.
          .
          Les verrous qu’on refuse soi-mêmes d’ouvrir sont en général les plus solides. Cela rappelle le sketch de Coluche sur les verrous dans les toilettes: la personne qui s’y trouve ne va pas sortir, elle est là de son plein gré, alors pourquoi il y a des verrous dans les chiottes?
          .
          Normalement, un verrou, c’est fait pour empêcher les gens d’entrer. Là, c’est fait pour empêcher la Turquie de sortir. Mais le verrou est de son côté et la poignée aussi.
          .
          Toute la diplomatie française est fondée sur cette idée: nous, on reconnait le moins possible le génocide arménien, sans le nier bien sûr, on laisse à la Turquie le soin d’ouvrir le verrou, tout en se félicitant qu’elle ne le fasse pas.
          .
          C’est un truc de jésuite, quoi.

          1. @tschock
            La France a bien reconnu publiquement et par la loi le génocide arménien de 1915 : Loi n°2001-70 du 29 janvier 2001…
            Et une journée nationale d’hommage aux victimes du massacre a été instaurée le 24 avril.
            Mais ce que l’on peut préciser, c’est que la Turquie n’y est pas nommément désignée comme auteur…

    3. Le seul problème c’est que notre souverain outre atlantique veut que la Turquie rentre dans l ue et vue le degré de soumission des européens je suis plus que pessimiste

    4. L’apport de la Turquie à l’OTAN pose de plus en plus question. Pour ma part, je ne m’en fais pas, car je suis certain que les milieux autorisés réfléchissent déjà à des scénarios de sortie/exclusion de la Turquie de l’OTAN, que ce soit chez nous, ou chez les Brit, Américains.

      Votre « étude comparée » historique est fort instructive. La Turquie en effet a adhéré à l’OTAN à ses débuts car la Géorgie, l’Azerbaïdjan, et l’Arménie situées à ses frontières étaient alors soviétiques…
      Aujourd’hui, les frontières russes sont bien plus loin, et, tout comme le pacte de Bagdad qui date où l’Iran était dirigée par le Shah, tout équilibre stratégique vire à l’obsolescence un jour, ou, en tout cas, au désintérêt d’opportunité.

      D’autant plus qu’en ce qui concerne la « bataille des dépouilles » de l’URSS (l’expression est de Pierre Verluise), une Turquie est loin d’être un médiateur opportun pour, par exemple, contribuer à apaiser les tensions voisines en Géorgie ou au Haut-Karabakh (les turcs n’ont aucun lien culturel avec les géorgiens, et a ceux que l’on connaît avec les arméniens et azéris [c’est à dire partie prenante] :rires:, ça se passe de commentaires.)

      Nous dialoguons aujourd’hui avec des puissances régionales comme l’Iran, pas besoin d’être dans l’OTAN pour cela (qui imagine l’Iran dans l’OTAN?), donc le dialogue de façade n’a plus besoin de l’OTAN à ce point que nous n’ayons plus grand chose à voir l’un avec l’autre.

      Le problème pratique qu’il faudra régler est celui des installations et autres facilités Otaniennes aujourd’hui situées en Turquie qu’il faudra déplacer…
      L’Allemagne, contrainte, a déjà emboîté le pas.

    5. @ Scope : « … jamais la Turquie ne doit être européenne ou intégrée à l’ OTAN sous un tel régime ». Si la Turquie n’est pas dans l’OTAN, elles sera dans une autre alliance et nous n’aurons plus le contrôle du détroit. Est-ce notre intérêt ?
      Sinon, évidemment, elle ne doit pas faire partie de l’UE, et ce quelque soit son régime.

  3. OK donc normalement si je comprends bien on cherche des noises à un pays membre de l union européenne tous les autres pays devraient être là pour le soutenir non ? Mais je rêve l Europe n est composé que de trouillard …..

    1. Règlements de compte entre deux « inutiles » de l’otan, une Allemagne tétanisée depuis la deuxième guerre mondiale et ses odieux excès et une Turquie retombant dans une réthorique islamiste néo-ottomane.
      Bref, quelque part cela repousse l’entrée de la Turquie dans l’UE ( pas grave) , conforte les Turcs dans leur nationalisme, encore un peu plus de bordel, ça manquait …. On attends encore un peu que le petit sultan crame l’économie turque, après sa justice, son armée, son éducation … et que les turcs le dégage quand ils « crèveront la dalle »

  4. Alors, sortons de l ‘OTAN, personne ne m’a demandé si je voulais lintégrer et profitons-en pour faire comme nos amis britanniques en retrouvant notre souveraineté.

  5. L’Allemagne se défend très bien toute seule. On n est pas à la cour d’école.

  6. Les Américains devraient prendre des mesures, mais leurs intérêts semblent être différents de ceux des européens !
    J’dis çà, j’dis rien….

  7. Franchement, déjà que le problème de leur entrée en europe se heurtait au décalage culturel,bref, pas vocation de venir en europe, maintenant, c’est même plus la peine d’en parler, il faut être technocrate à bruxelles pour en parler encore ( plus d’habitants, plus de fric, idem en france pour les édiles municipaux, les secrétaires de mairie)

Les commentaires sont fermés.