Le général Pierre de Villiers restera chef d’état-major des armées jusqu’en juillet 2018

La décision avait été prise il y a deux semaines mais elle vient d’être annoncée par le Journal Officiel de ce jour le général Pierre de Villiers, 60 ans, est maintenu dans ses fonctions de chef d’état-major des armées (CEMA) jusqu’au 31 juillet 2018.

Pourquoi avoir pris autant de temps pour confirmer une telle décision? S’agit-il de rassurer les militaires après que le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérard Darmanin, leur a annoncé qu’ils devraient trouver 850 millions d’euros pour financer les surcoûts des opérations extérieures?

Le général de Villiers, CEMA depuis février 2014, aura fort à faire sur les questions budgétaires, lui qui ne cesse de parler d’effort de guerre pour atteindre un budget de la défense d’un montant équivalent à 2% du PIB.

« Cet ‘effort de guerre’ est de la responsabilité du pays. En retour, comme nos anciens, nous nous devons d’entretenir et d’employer nos moyens à bon escient. Nous ne sommes pas ignorants des difficultés budgétaires du pays. Nous sommes, tout simplement des soldats, des marins et des aviateurs qui avons besoin d’équipements pour protéger, de munitions pour combattre, de soutien logistique pour durer, de personnels formés, entraînés et motivés pour gagner. Nous ne nous plaignons pas. Nous demandons seulement à avoir les moyens de nos responsabilités, au quotidien, bien sûr et, encore plus, au combat », avait plaidé le CEMA dans l’une de ses « Lettres à un jeune engagé ».

Au cours des 12 prochains mois, le général de Villiers aura la tâche de participer activement à la revue stratégique de défense qui vient d’être lancée sous la direction du député européen Arnaud Danjean et de préparer la prochaine Loi de programmation militaire qui en dcoulera. Nul doute qu’il saura faire valoir que « la logique du ‘toujours plus avec moins’, poussée au-delà de toute mesure, expose les soldats et conduit, tôt ou tard, à la défaite. »

20 commentaires sur “Le général Pierre de Villiers restera chef d’état-major des armées jusqu’en juillet 2018”

  1. Nous sommes en droit d’attendre une démission avec fracas, mais à mon avis il ne partira pas ! On fera comme toujours, plus avec moins, ce que nous avons fait avant ne compte pas ou plus, de toute façon c’était mal et les politiques ouvriront d’autres théâtres en demandant à l’Europe ou l’Onu de mettre la main au porte monnaie ce que ces organismes ne feront pas et les militaires français seront une fois de plus les « dindons de la farce » qui s’annonce pathétique et dramatique. Enfin, il y aura au moins des gens ravis : les partis de Gauche et d’extrême gauche car ça les confortent dans leurs options !

    1. Je souscrit à votre commentaire, mais je nuance tout de même le fait de mettre toute la gauche dans le même sac. Le meilleur MINDEF de ces dernières décennie était bien socialo après tout.

    2. je ne souscris pas à cette réaction classique des militaires ou ex mili qui rêvent de voir nos chefs se comporter comme le patron de la CGT. Il suffit de lire les comptes rendus des auditions à l’assemblée nationale pour voir que nos chefs n’ont jamais autant dit la vérité au politique. Seulement on voudrait les voir au jt20h renversant la table ou insulter le gvt .
      Qu’un chef mili démissionne, on en parlera. … deux jours et pas un de plus.
      Idem pour l’ensemble des CEM.
      Il y a le fond et la forme. La manière est inadmissible mais elle est traditionnelle. Sur le fond – et c’est un discours que les chefs militaires comprennent- le gvt applique les principes de la guerre en concentrant ses efforts et ses moyens pour affronter la bataille sociale de la rentrée. Quand on voit les manifs contre la loi el khomri, Je comprends pourquoi l’état d’urgence prend rapidement fin : pour renvoyer les mili dans les casernes ( On réduit un peu la facture) et dégager les forces de sécurité de cette mission.
      Dans le même temps on reporte la résolution de notre dame des landes aux calendes grecques : évitons d’avoir deux fronts à gérer.
      Enfin achetons en partie la neutralité des fonctionnaires notamment la territoriale en les exonérant de tout effort de réduction.
      Ce qui reste choquant, c’est que l’entraînement restera sacrifié, et que ce sont les équipements et le moi qui vont ramassant quitté même à payer deS intérêts moratoires.

  2. Bonne nouvelle, la confirmation de son maintien est normale, un homme engagé et responsable, sachant faire le lien entre les militaires et les politiques et les technocrates de Bercy !
    Il faudra Monsieur le CEMA, faire le nécessaire pour faire baisser au plus vite, le nombre d ‘officiers, bien trop nombreux et qui représente, un cout phénoménal pour nos armées et geler l’ avancement pendant plusieurs années pour redonner du souffle à nos armées.
    Bon défilé du 14 juillet à tous nos militaires, merci pour ceux qui combattent en OPEX et nous rassurent en OPINT.

    1. Alpha-Golf, pour votre information, il y a aussi des technocrates au MINARM. Ils n’ont pas tous été parqués à Bercy… Certains seraient même cachés parmi les officiers en surnombre que vous évoquez.

    2. Oui et supprimer la pension a jouissance immédiate ou reculer la durée des services pour toucher une pension aussi tant qu’on y est

    3. Vraiment débile votre remarque. Ce discours anti chef est affligeant de bêtise et de méconnaissance.
      Vous êtes dans le niveau du café du commerce qui ne comprend rien au fonctionnement de notre état.
      Ces officiers techno comme vous dites vous les remplacés par qui pour discuter avec les juges, les flics, les préfets ou Bercy?
      Vous n’avez pas capté qu’un grade c’est un indice de soldé, grille fp oblige. Pour améliorer les salaires, pas d’autre solution que le tableau d’avancement. Vous avez certainement oublié que le depyramidage est en cours depuis 2012, avec a la clef moins d’officiers et en tout cas bcp moins de cadres A que dans l’ensemble de la fp.
      A vous lire, les chefs sont nativement nuls et incompétents. Donc ce sont lieutenants cpitaines et des soff sup qui vont conduire les programmes ou élaborer un modèle d’armée.
      A vous lire enfin, si vous voulez admettre qu’un régiment soit commandé par un colonel ( grade bien connu et identifié des préfets, des policiers qui ont voulu l’obtenir, et des maires) , il faut 60 colonels par an . Etxapres leurs deux ans de cet, vous les fliguez???

  3. Un homme de qualité (il y en a un derrière tout professionnel de qualité), ayant une vision et le sens des responsabilités, au delà de son destin personnel.
    Sage décision du pouvoir politique.

  4. « Toujours plus avec moins » reste envisageable à condition d’avoir toujours de l’excellent , de l’ultra-performant ; et encore cette configuration trouvera tôt ou tard elle aussi des limites insurpassables …

  5. Il me semble que le CEMA a fait savoir il y a quelque temps qu’il ne prolongerait pas si le budget 2018 n’était pas conforme… dommage qu’il ne se soit pas engagé sur 2017 !!!!

    1. 10 morts, Remember Uzbin!
      M. macron. Combien de nos soldats auraient pu être sauvées si le matos avait été à la hauteur de leurs engagements ? Lorsque vous entererrez nos morts, victimes de votre lâcheté, que vous présenterez vos condoléances aux orphelins et aux veuves, j’espère que vous aurez l’honnêteté de reconnaître votre part de responsabilité.

      Général vous avez raison, les militaires se sont bien fait b…
      Montrez aux Français ce qu’est l’engagement ultime, Profitez de la tribune médiatique du 14 juillet pour renvoyer ce policard devant ses responsabilités. Il a fait le beau hélitreuillé sur un sous marin ou au Mali, Faites lui ravaler sa suffisance et son arrogance, à défaut de nous payer du matos, ça nous fera plaisir…

  6. Ce bon CEMA est désavoué, ridiculisé.L’honneur lui recommande de démissionner, cela aurait du panache et après tout ne lui coûterait rien, financièrement parlant.

  7. « Au cours des 12 prochains mois, le général de Villiers aura la tâche de »: démarrer l’organisation d’un service national pour 700000 jeunes par an au coût nous dit-on de 15 milliards au départ, puis de trois ou quatre milliards annuels ensuite. Plus cher que nos forces nucléaires. Un effet désastreux (au plein sens du terme) sur notre outil de défense est à attendre. Le CEMA pourrait aussi dénoncer, efficacement, cette énorme stupidité et sauver l’outil, toute notre armée lui sera reconnaissante. Si il le fait, sa prolongation tiendra-t-elle?

  8. Mon Général, vous n’avez rien à perdre, démissionnez avant le 14 juillet et Macron se retrouvera dans le 4×4, seul comme un gland, sur les Champs Elysées !

    1. La nature ayant horreur du vide,c’est au moins 30 O G prêts à monter dans le 4×4.

  9. Une démission ne changera pas le cours des choses …Ce qui changerait les choses c’est un blocage des opérations en cours .
    Pas de moyens ,pas d’opération.
    Il ferait quoi le petit macro , les fusiller tous ?…

Les commentaires sont fermés.