Les Armées devront trouver 850 millions d’euros pour financer les opérations extérieures et intérieures

Depuis maintenant près de dix ans, la pratique veut que les dépassements de l’enveloppe dédiée aux opérations extérieures (et intérieures) menées par les Armées soient couverts par un financement interministériel dans le cadre d’une loi de finances rectificative adoptée en fin d’année. Ce principe avait été avancé par l’article 6-3 du rapport annexé à la Loi de programmation militaire (LPM) 2009-14, puis confirmé par l’article 4 de celle actuellement en en cours (LPM 2014-2019).

L’ancien ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s’était habilement servi de ce dispositif. En effet, depuis 2013, le montant des crédits devant servir à financer les opérations extérieures (OPEX) est de 450 millions d’euros. Soit une somme bien inférieure au total des surcoûts de ces dernières, lequel dépasse le milliard d’euros.

Par le passé, un tel mécanisme n’était pas garanti. Quand les surcoûts des opérations extérieures étaient supérieurs à la somme qui avait été initialement prévue par le ministère de la Défense (maintenant des Armées), la différence pouvait être à la charge de ce dernier (*), le contraignant ainsi à puiser dans les crédits alloués à l’équipement des forces. Va-t-on revenir à cette situation?

C’est en effet ce que l’on peut comprendre des propos tenus par le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin. Ce 11 juillet, dans les colonnes du quotidien « Le Parisien », il a donné les détails du plan qui doit permettre d’économiser entre 4 et 5 milliards d’euros afin d’atteindre l’objectif des 3% du PIB de déficit public.

« Nous avons demandé au ministère de la Défense (sic!) de tenir le budget qui a été voté en 2017 par le Parlement, ce qui entraîne une réduction des dépenses de 850 millions d’euros », a ainsi déclaré M. Darmanin. « Le budget ne diminue pas, mais l’enveloppe votée devra être respectée. Il faudra assurer le financement des opérations extérieures en trouvant des économies ailleurs », a-t-il ajouté.

La communication est habile. En apparence, le budget des Armées serait donc préservé puisqu’il n’est pas question de toucher à son montant inscrit en Loi de finances initiale. Ce qui permettra à l’exécutif de dire que la France maintient son effort en matière de défense et que l’objectif des 2% du PIB d’ici 2025 est toujours à l’ordre du jour.

De quoi rassurer le citoyen lambda avant le défilé du 14-Juillet et après les propos tenus par le président Macron lors de son intervention devant le Parlement réuni en congrès à Versailles. « Notre environnement, y compris notre environnement proche, se caractérise par l’accumulation des menaces. C’est bien l’ombre de la guerre qui, à chaque nouvelle crise, se profile « , avait-il dit.

Les apparences sont sauves donc… Mais la réalité est toute autre. Le budget de la Défense voté par le Parlement à la fin de l’année 2016 prévoit respectivement 450 millions et 41 millions d’euros pour financer les opérations extérieures et intérieures (OPINT) alors que les surcoûts de ces dernières seront largement supérieurs à ces montants.

D’où les 850 millions d’euros que le ministère des Armées devra trouver en faisant des « économies ailleurs » pour combler la différence. Cette somme est par ailleurs largement inférieure aux 600 millions de crédits supplémentaires qui lui avaient été accordés dans le budget 2017… Et elle représente environ 20% des économies que l’État doit faire.

« Je veux réaffirmer ma détermination complète à faire en sorte que ce ministère ait les moyens de notre politique, celle qui est définie par le chef de l’État », a assuré, le 10 juillet, Florence Parly, la ministre des Armées, lors d’une conférence de presse. Évoquant des « pistes de réduction de dépense à l’étude », elle a dans le même temps déclaré que « nous allons veiller à gérer le mieux possible le train de vie du ministère pour réduire intelligemment ce qui peut l’être. » Mais il est à parier que les crédits d’équipement feront les frais de cette chasse aux millions. Comme autrefois…

(*) En 2004, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Économie et des Finances, avait tenté de faire porter au ministère de la Défense la charge de la totalité des surcoûts « OPEX ». Mais le président Chirac s’y était opposé.

119 commentaires sur “Les Armées devront trouver 850 millions d’euros pour financer les opérations extérieures et intérieures”

  1. Délirant, ce sont les politiques qui envoient les militaires en opex ou sur le territoire mais c’est à ces derniers de trouver l’argent pour les opérations

    1. … tout en remplaçant le matériel déjà fatigué dont l’usure s’accélère ainsi au delà du raisonnable.
      Franchement, où est la difficulté ?

  2. Une bonne économie, on arrête Sentinelle, opération d’une inutilité exemplaire et on laisse le ministère de l’Intérieur faire son boulot.
    On peut aussi fermer Barkhane et laisser les africains se débrouiller seuls. Pour les djihadistes de l’est, par contre, tant qu’on peut les flinguer sur place, c’est autant qu’on aura pas à faire dans le 93. Du coup c’est d’utilité publique.

    1. Ou alors le ministère de l’intérieur finance Sentinelle, et le ministère relations étrangère finance barkhane…

    2. Chacun chez soi et le monde sera en paix. Plus besoin de Sentinelle, plus besoin de Barkhane … les maghrébins au Maghreb, les africains en Afrique et les américains en Amérique…

      1. Que de sagesse!
        comme a dit si bien Macron, même avec l’immigration, pour l’afrique c’est un combat perdu d’avance, pour l’europe aussi , avec 7 ou 8 enfants par femme africaine en moyenne, je ne vois pas comment s’en sortir si rien n’est fait chez eux directement!
        « Le vrai problème de l’Afrique selon Emmanuel Macron ? Les Africaines, qui ont «sept à huit enfants» »
        En marge du G20, le président français a livré sa vision du sous-développement de l’Afrique. Selon lui, l’aide économique ne sert à rien, car le problème du continent serait avant tout d’ordre démographique : les Africaines font trop d’enfants.

        Interrogé lors de sa conférence de presse en marge du G20 le 8 juillet dernier sur la question du développement de l’Afrique, le président français a eu quelques mots propres à la controverse sur la natalité africaine. Selon lui, le problème majeur du continent africain n’est pas économique, écologique ou politique, mais démographique.
        «Le défi de l’Afrique, il est civilisationnel aujourd’hui», a déclaré Emmanuel Macron. Identifiant plusieurs facteurs de trouble, comme les «Etats faillis ou les transitions démocratiques complexes» dans certains pays africains, le président français a toutefois jugé que ceux-ci étaient secondaires :

        Quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien

        La messe est dite , et il a raison le bougre

        1. Les français n’en font pas assez surtout, comme tous les occidentaux.
          Depuis Malthus, la morale eugéniste est celle des économistes, ceux qui ne jurent que par l’économie.
          J’ai toujours détesté le racisme hypocrite caché derrière les leçons de morale. La fondatrice du Planning Familial, Margaret Sanger, raciste et antisémite, voulait imposer l’eugénisme, le permis d’enfanter et la stérilisation des pauvres. Elle avait créé un projet aux USA, le Negro Project, pour stériliser la population noire.Tout cela, non pas pour le profit de tous les être humains, mais pour celui des grands capitalistes, dont son mari, qui n’avaient pas ainsi à améliorer les conditions de vie de leurs employés.
          Les intentions les plus perverses peuvent se cacher derrière les plus généreuses intentions.
          L’avortement, la stérilisation et l’eugénisme serait bons pour les africains et pas pour les français? Ce qui est anti humain pour les uns l’est aussi pour les autres.
          Macron et ses donneurs d’ordre veulent continuer à exploiter l’humanité au profit d’une petite minorité et le contrôle de la population y contribuerait efficacement en se rendant indispensable auprès d’elles par ses organismes de contrôle des naissances et d’aide sociale.
          Les africains pensent autrement que nous, leurs paradigmes sont les leurs, cessons de vouloir leur imposer les nôtres, enfin ceux d’une oligarchie qui prétend parler en notre nom. Cessons de voir en leur immigration massive chez nous une réponse légitime pour le grand patronat aux besoins croissants de conditions de vie décentes pour nos compatriotes par un apport continu de nouveaux arrivant moins exigeants et plus malléables, et électoralement reconnaissants.
          Dans nos pays, nous tuons par millions des enfants en bonne santé pour préserver notre confort d’égoïstes et nous les remplaçons, car la nature a horreur du vide, par d’autres enfants d’une population fertile dont nous croyons bêtement qu’ils vont se laisser faire comme les esclaves d’antan sans vouloir imposer un jour leurs règles.
          La nature, à la différence de Dieu, ne connaît ni pardon ni miséricorde.

          1. De suite les grands mots, pas l’avortement, ..l’eugénisme..mais la pilule , les préservatifs….
            Ils n’arrivent pas à tous les nourrir, c’est un fait depuis des dizaines d’années et sans l’aide internationale les famines et les épidémies les décimeraient .
            Un peu de bons sens, si tu as une chatte et que tu ne veux pas que les chats prolifèrent chez toi et bien souvent ceux ci finissent très mal, au minimum tu lui donnes la pilule pour chat.
            C’est bien là ton coté de gauchiste, à chaque mot ça taxe de raciste, là, eugeniste….faut se calmer, si la gauche détenait la vérité,, ils seraient moins cons que ce qu’ils sont maintenant!

          2. Thaurac,
            Ce que je taxe de racisme, c’est cette mentalité eugéniste que nous avons intégré chez nous, par exemple avec les enfants trisomiques ou porteurs d’une anomalie génétique, l’AMF au Téléthon s’en vante d’ailleurs en dépistant et éliminant plutôt que de soigner pour guérir, et que maintenant nous voulons exporter chez les autres. Et cette mentalité commence par la mentalité contraceptive qui favorise des comportements et mène à l’avortement. La France est le modèle de cette démonstration, on y consomme quasiment le plus au monde de contraceptifs, dangereux pour la santé au passage, et le nombre d’avortements ne diminue pourtant jamais, ayant même tendance à augmenter si on y inclue les clandestins, hors délais à l’étrangers. La mentalité contraceptive et abortive est exactement la même à un degré différent, l’une menant mécaniquement à l’autre.
            Concernant le préservatif, il n’est plus conseillé depuis longtemps comme contraception, réputé trop inefficace. Je peux fournir des documents officiels. Les méthodes de régulation naturelle modernes, elles, sont moquées comme non contraceptives et contraignantes, surtout en fait pour ceux qui refusent les contraintes de leur nature et veulent s’éclater sans contrainte. Ces méthodes naturelles, pratiquées dans de nombreux pays sont non dangereuses, ni contraceptives ni abortives, ne risquent pas d’être refusées par certaines cultures et limitent les naissances sans contrainte parce qu’elles changent le rapport du couple et à la vie.
            La gauche n’a jamais promu ces méthodes, pourtant très fiables si elles sont faites dans un couple stable et sérieusement, chaque personne étant différente, parce qu’elles respectent la liberté personnelle et l’ordre naturel, ce que la gauche refuse, croyant être seule dépositaire du bonheur et du bien de tous.
            Qu’on m’excuse de ce développement, mais c’est toujours mieux de préciser.
            Je m’excuse, Thaurac, je n’utilise pas le terme raciste comme ces menteurs de SOS Racisme qui en font un racisme autorisé et une culpabilité pour les autres, mais, me semble-t-il, à bon escient. Les organisations qui promeuvent cette mentalité laissent passer à de nombreuses reprises l’aveu, sous des termes hypocrites, de l’idéologie progressiste qui justifierait cette suprématie.
            Nous sommes tournés vers la mort, et d’autres sont encore, maladroitement je le reconnais, encore tournés vers la vie. Pouvons-nous continuer dans notre aveuglement en leur faisant porter le chapeau ?
            Sans la baisse de fécondité des femmes occidentales, les chiffres en France comprennent une part très importante de fécondité d’importation, l’appel d’air de l’immigration africaine massive ne serait pas justifié.
            L’interventionnisme occidental en Afrique a de bons aspects, comme d’avoir arrêté l’esclavage et encore récemment la pandémie de SIDA qui arrive chez nous par l’immigration massive, mais aussi de très pervers comme l’assistanat massif et déresponsabilisant qui crée des mégapoles et ruine le mode de vie traditionnel. Pourquoi travailler dur pour un lopin aride quand on peut recevoir la manne du « bon blanc qui se sent coupable » voire de pouvoir venir chez lui ?
            N’oubliez pas que les enfants sont l’assurance sociale des africains, ils aideront leurs parents âgées. Que faisons-nous de nos parents, nous qui avons une assurance sociale ?
            Je sais, je suis un peu provocateur, mais j’assume.

        2. Le problème démographique africain n’est pas près de s’arrêter.
          Selon les dernières projections des Nations unies le continent comptera près de 2,4 milliards d’habitants en 2050 – contre 1 milliard aujourd’hui –, dont plus de la moitié aura moins de 25 ans. « Actuellement, le taux de croissance démographique moyen de l’Afrique est de 2,7 %, contre 1 % au niveau mondial, et à peine 0,4 % en Amérique du Nord, tandis que l’Europe est quasi stationnaire. Cette croissance exceptionnelle, propre à l’Afrique subsaharienne, promet de se prolonger quelques décennies puisque le nombre d’Africains pourrait être de 4 milliards à l’horizon 2100 », précise Henri Leridon, directeur de recherches émérite à l’Institut national d’études démographiques (Ined).
          Un problème majeur compte tenu que la plupart des pays africains sont instables et que le nombre de déplacés et de migrants augmente avec les risques de guerres ou de famine.

        3. On sait ça depuis les années 60…
          Ce qu’on ne sait pas c’est comment y faire face.

        4. Et pourquoi ils font trop d’enfant?
          .
          -pays sous-développés
          -Baisse de la mortalité infantile grasse à nos aides
          -peu ou pas d’éducation
          -les femmes réduits au rôle de fabrique à enfant.
          =pays sous-développés: tiers monde
          .
          l’Afrique est en pleine transition démographique (natalité qui stagne voir augmente et baisse de la mortalité) qui va provoquer une explosion démographique. c’est ces dites transitions démographiques qui ont poussé beaucoup d’européen à migrer vers les états-unis ou la France à la fin du XIX et milieu du XX siècle.

          Il n’y a pas de solutions miracles qui réglera le problème en 10 ans. je l’avais déjà indiqué sous un précédent article sur ce blog. Il faut œuvrer sur plusieurs aspects en même temps:
          -Limiter les naissances pour le court terme (endiguer l’explosion démographique). cela peut paraitre injuste pour eux que les « occidentaux » les obligent à procréer moins mais c’est nécessaire (si nous le faisons pas il n’auront pas la volonté politique ni les moyens de mettre en place une politique de limitation des naissances).
          -Aider ces pays à se développer (santé, éducation, nourriture etc.) pour les sortir de la pauvreté = moins d’enfants.
          -Ensuite un travail de société pour que les femmes puissent s’émanciper et donc faire moins d’enfant.
          .
          Avec ça on devrait arriver à un états stable et sain comme en Europe d’ici 70 – 100 ans. Si on prend la Chine qui à bouclé sa TD en 30 ans on remarque que cela c’est fait durement; répression des familles ne respectant pas la politique de l’enfant unique. De par leur tradition plus de garçon gardé que de fille; donc déficit de femme qui pause des soucis à la société chinoise et surtout une vieillissement de la population qui laisse présager un possible effondrement démographique (es ce un mal au vu du nombre de chinois ?). Et l’Inde n’a toujours pas finit la sienne…
          .
          bref un défit compliquer qui se réglera difficilement dans le temps long. Et je ne pense pas que l’arme nucléaire soit une solution…

          1. « -Limiter les naissances pour le court terme (endiguer l’explosion démographique). cela peut paraitre injuste pour eux que les « occidentaux » les obligent à procréer moins mais c’est nécessaire (si nous le faisons pas il n’auront pas la volonté politique ni les moyens de mettre en place une politique de limitation des naissances). »
            Aie, tu vas aussi t’attirer les foudres de l’idéologue de service!

          2. Merci, Thaurac, mais l’idéologie il me semble que c’est plutôt vous qui l’avez convenablement intégré depuis un moment. Mais enfin, on se défend comme on peux.

          3. Je croyais que c’ était un idéologue mais c’est bien plus que ça …
            .
            Un idéologue te vend sa salade et puis tu adhères ou tu n’adhères pas , c’est assez simple en fait .
            .
            Mais là , c’est beaucoup plus vicieux que ça : un genre de fanatique très mal intentionné … l’ air de ne pas y toucher …
            .
            C’est plus compliqué !
            .
            En tous cas , avec Scope , ça ne passera plus et il le sait .

          4. Mais j’ y pense Thaurac ; qui est pour toi l’ « idéologue » ?
            Parce que de mon côté , ce n’est certainement pas de Robert dont je parle …

      2. C’ est exactement ce que je pense mais ça impliquerait pour beaucoup qui profiteraient de l’aubaine de laisser quiller les DOM TOM … Qui ne resteraient pas sans contrôle étranger de toute façon .

    3. Ou alors on reste en Afrique mais les Africains paient nos opex, nous sommes les prestataires, ils doivent payer la prestation.

    4. Ou alors, on arrête de faire se déplacer les généraux en TBM700 (le train, même TGV, c’est moins cher et presque aussi rapide). On arrête aussi les augmentations exponentielles de la solde des officiers. On pourrait envisager de réduire d’au moins de moitié les effectifs d’états-majors (en particulier le sommet de la pyramide). Et par la même occasion, on supprime la « deuxième section ».
      Avec ces mesures, en à peine un an, on devrait économiser au moins la moitié des 850 millions dont on a besoin…

      1. Cessez donc de regarder le « doigt du sage »… Le problème n’est absolument pas de cette échelle. Là on parle de gel de programmes d’équipement, de retards de recherche, de bonnes vieilles surprises de solde en fin d’année.
        Il y a à redire sur les officiers pléthoriques et leur train de vie, mais qu’on regarde aussi les pyramidages des autres ministères et administrations !

      2. Faudrait plutot tailler dans les retraites des militaires qui coutent la peau des fesses…

      3. Oh ben t es vraiment un spécialiste toi.  » Oui les officiers c est n importe quoi , ils gagnent trop , et le soleil il chauffe trop, et l eau elle est trop froide et la neige elle est trop molle « 

        1. Le métier de la guerre ne paie plus…
          Jadis on faisait la guerre pour s’enrichir, on pillait, on volait, on violait, on ramenait des esclaves pour nus servir ou pour revendre.
          MAis aujourd’hui, à quoi bon faire la guerre? Pour la Nation, mais qu’est ce que c’est que la Nation? Pour les idées des autres?
          J’ai du mal à comprendre qu’on puisse trouver encore des gens pour s’engager… sinon pour la retraite.

    5. Ben non, pour faire des économies, on va remettre le service militaire. On va former les petites frappes des quartiers à l’ISTC et autre combat AZUR.

  3. On demande , encore , à notre armée d trouver des économies à faire , alors qu’ils sont au taquet depuis des mois et des mois , pour garantir notre sécurité intérieur et extérieur ! C’est une honte !!!!
    Les pauvres ils n’ont pas finis de travailler avec la  » bite et le couteau  » dans des véhicules vétustes à bout de souffle et ne garantissant plus leur sécurité physique .J’espère qu’ils ne le payeront pas de leur vie cette politique de M….. des 3 % !!!! .
    Mais quand je lis , dans d’autres articles , que tout va bien , le budget des services sociaux ne seront pas touché , c’est là que j’explose !!! Car quand je vois , cette famille de chômeur de longue durée , qui me sert de voisin pavaner dans leur voiture neuve et préparant leur vacances en Italie , je me dis que tout va bien. Nos soldats peuvent mourir tranquille , la France pense à eux !!

  4. Je suis de nature optimiste.
    Nous savions que dans le projet du gouvernement de porter l’effort de défense à 2% d’ici 2025, cela comprenait l’abandon de ce financement interministériel des opex, on va dire que c’était le petit « plus » du budget sur lequel on jouait depuis des années en votant consciemment des dépenses pour les opérations inférieures a ce qu’on allait avoir.
    Attendons de voir le budget 2018, ainsi que la fin de la revue stratégique pour bien se projeter.

    1. Je fais la même analyse. Le budget 2017 est hérité du précédent gouvernement. Macron et Cie ont hérité de la patate chaude avec l’obligation absolue de trouver dans les cinq mois qui viennent les moyens de passer en dessous des fatidiques 3%. Sans pour autant avoir eu les moyens de mettre en place une nouvelle organisation des recettes et des dépenses. Les coupes sombres actuelles, pour être désagréables, ne sont pas significatives pour l’avenir.
      Il faut attendre le budget 2018 et surtout suivre son exécution en fin d’année pour vérifier si les promesses de sanctuarisation sont tenues.

      1. Macron et Cie ont hérité, c’est bien mais l’héritier Macron était à la manœuvre, non?

        1. Et oui ! encore une belle entourloupe de communication cette « surprise » du déficit !

    2. Autrement dit, les 2% seront atteints uniquement via des ajustements comptables et non via une augmentation, des crédits. Ce gouvernement n’invente rien de nouveau. Il fait juste du story telling comme quoi les choses changent. Il applique les même méthodes car ce sont toujours les mêmes énarques (ou hauts fonctionnaires professionnelles assimilés), juste plus jeunes au commandes.

    3. Je suis bien d’accord avec vous : on en est arrivé à cette situation pénible parce que, depuis des années, le coût des opérations militaires est systématiquement (et volontairement) sous-évalué. Ce qui se passe aujourd’hui est peut-être un mal pour un bien si on en profite dans les années qui viennent pour mieux planifier la stratégie et les besoins : il est tout à fait normal, n’en déplaise à certains, que ce soit le budget de la défense qui finance les opex ou les opint. Et puis cela mettra tout le monde devant ses responsabilités, militaires comme politiques.

      1. Il est logique que le Ministère des Armées paye les OPEX. Il n’est pas logique de casser un budget sous prétexte que c’est pas leur faute alors même qu’ils veulent faire un effort de défense.

        Soit on se met d’accord a 27 pour exclure les OPEX voir la Défense des 3% soit on leur dit Merde et on le fait car sans nous, l’Europe n’est rien de plus qu’un rêve.

  5. Avec cette logique, plus l’armée est utilisée en OPEX,donc plus l’état a besoin d’une armée forte, moderne et opérationnelle et moins elle aura de moyens pour entretenir et améliorer son efficacité. Chercher l’erreur…
    Si cette décision est maintenue, Macron sera décrédibilisé sur le sujet pour le reste du quinquennat !!
    J’espère sincèrement qu’il ne va pas faire cette erreur.

    1. C’est le budget 2018 et sa réalisation qui décrédibiliseront ou non Macron. Pour le moment, il s’agit de faire face dans l’urgence à une situation reçue en héritage. Sous estimer systématiquement les opex et donc faire exploser le budget général en fin d’année est tout sauf une bonne et saine gestion.

  6. On ne prend pas les mêmes mais on recommence …
    .
    Macron, Darmanin , Parly : même combat , baratin et cie …
    .
    Si nous sommes au bord d’une guerre , comme seriné , alors on s’y prépare à tous les niveaux , pas question de tergiverser ou de minauder davantage ; conséquence naturelle et logique , un important effort du renforcement de notre Défense justifié , expliqué le plus clairement possible auprès du peuple français , de l’opinion française et des masses laborieuses mais certainement pas du bourrage de crâne et du beurrage de raie pour ne pas changer … alors qu’en parallèle tout est mis en œuvre pour que Paris accueille les J.O … Avouez que pour un pays qui s’apprête à entrer en guerre dans les années qui viennent , une telle perspective festive paraît pour le moins incongrue … voire carrément de mauvais goût .
    Ça ne tient pas debout ou en tous cas pas longtemps .
    .
    D’ ailleurs , l’attitude générale de Darmanin m’ interpelle au plus haut point , quel est son profil ?
    Qui est-il , d’où vient-il , que veut-il , où va t-il ?

    1. @ScopeWizard
      Darmanin est un jeune apparatchik qui gère sa carrière en jouant les poissons pilotes, pour Bertrand d’abord, Sarkosy ensuite et maintenant pour Macron. Et comme il est jeune, il aura largement le temps de changer encore de nombreuses fois de leader, de parti ou d’idées, un type plein d’avenir quoi !!
      Mais peu importe ce que pense Darmanin, Le Maire, Philippe ou Parly, sur ce sujet c’est Macron -Jupiter autoproclamé et qui aime bien jouer au chef des armées – qui décidera et qui devra assumer…seul.

          1. ben vu le soutien qu’il a reçu de la presse ecrite, parlée et visionnée c’est pas difficile à deviner…

  7. Quel titre ambigu !
    ce sont les politiques qui décident des OPEX, et autres mesures internes , pas l’armée qui est aux ordres !
    Donc c’est aux politiques de prévoir les financements
    est-ce que cela laisse augurer de nouvelles, encore, mesures de rigueur ?…..

    toc, toc, où le 2% ?………..

  8. La bonne blague…..
    Quand on entend ce qu’on entend et que l’on voit ce que l’on voit,on a raison de penser ce que l’on pense….
    M’en vais boire une roteuse moi….

    1. Je suppose que c’est à la citation suivante que vous référez ?

      « Quand on voit ce qu’on voit, qu’on entend ce qu’on entend, et qu’on sait ce qu’on sait, on a bien raison de penser ce qu’on pense et de rien dire. »
      (« La Madeleine Proust » (Laurence Sémonin))

  9. Que l’on demande à l’Europe de participer au financement de ces opérations extérieures qui assurent la sécurité de l’ensemble de la communauté européenne. Les pays qui ne participent pas aux opérations avec des contingents ou de la logistique, doivent participer dans le volet financier. Voilà, le financement sera assuré !! C’est pas très compliqué à comprendre et c’est du pragmatisme !!

    1. Il existe seulement deux pays en Europe qui entretiennent une politique « impériale » d’intervention en Afrique et en Orient : la Grande Bretagne et la France. On peut voir ça de différentes manières. L’une (discours de gauche) consiste à voir ces interventions comme l’héritage du pré carré anglais ou français dans leurs anciennes colonies. Ce n’est pas faux car ces OPEX se concentrent bien dans les anciennes colonies respectives. L’autre vision (discours de droite) voudrait qu’elles soient l’étendard des « valeurs » de la civilisation occidentale et la défense en amont d’une Europe trop faible et que cette Europe vilipendée devrait payer pour cette défense qu’elle n’a pas demandée et au nom de la lutte contre le terrorisme.
      C’est du rêve intégral. La Grande Bretagne a défendu ses intérêts en Irak par exemple et la France a fait de même au Sahel. Chacun y est intervenu sans demander l’avis des petits copains. Pourquoi ceux-ci devraient-ils payer ?

      1. On peut aussi dire que ces deux pays assument leurs responsabilités en tant que membres permanents du conseil de sécurité de l’ONU, et que l’Union Européenne est actuellement incapable de le faire, et serait bien en peine de prendre leur relève si quelqu’un proposait qu’elle prenne une de leur place au conseil de sécurité.

        L’UE, quel numéro de téléphone et combien de bataillons?

    2. Et vous faites quoi quand ils refuseront?

      Clairement les OPEX ne devraient pas faire partis des 3% de déficit….

      Mais bon des technocrates ne peuvent comprendre les problèmes militaires apparemment….

    3. Bien vu… Mais cela a déjà été fait et refusé par l’ensemble des pays européens.
      .
      Par contre, certains pays fournissent du support matériel à l’armée (avions de transport, ravitailleurs…) ou assurent des missions de formation des armées locales.

  10. voila, voilou,
    les adorateurs de la petite crapule en ont pour leur argent, enfin si l’on peut dire !
    malgré tout, pas de surprise, un banquier d’affaires, c’est bon pour dépecer des entreprises, pas pour gouverner, et c’est ce qu’il va continuer à faire avec les instruments de la politique régalienne de la France.

    1. « pas de surprise, un banquier d’affaires, c’est bon pour dépecer des entreprises, pas pour gouverner »
      .
      Euh… vous avez lu le CV d’Emmanuel MACRON ? Il a effectivement travaillé dans une banque d’affaires pendant 3 ans… et pour fonction publique pendant 8 ans.

  11. Pour financer nos dépenses militaires, le mieux est de rendre au Gouvernement français son autorité sur la Banque de France. La BdF est devenue une succursale de la BCE en deux temps : 1993 (loi n° 93.980 du 4 août) et 1998 (loi n° 98-357 du 12 mai).
    Aujourd’hui il serait facile d’abroger ces lois parce que le Président dispose d’une majorité écrasante à l’Assemblée Nationale.
    .
    En re-nationalisant la BdF nous fabriquerons la quantité d’€uros nécessaire à nos dépenses militaires. Emmanuel Macron connaît tout ça parfaitement : s’il ne le fait pas (pour l’instant le Gouvernement et Macron font surtout des discours, au lieu d’agir), il devra nous expliquer pourquoi.
    .
    Lorsque nous fabriquerons la quantité d’€uros nécessaire à nos dépenses militaires les Allemands jugeront peut-être que notre production de monnaie est excessive : dans ce cas ils pourront toujours réduire leur propre fabrication de monnaie. Ce sera leur façon de financer nos dépenses militaires dont ils profitent bien, et depuis cinquante ans, sans payer : ainsi ils seront enfin vraiment européens.

      1. Dans le fond , il a raison ; ce sont les allemands qui en profitent au maximum .

    1. Ce lois ont été passées pour respecter le traité européen amenant la création de l’euro et ne peuvent être abrogées sans dénoncer ce traité international (hiérarchie des norme), donc sans quitter l’euro.

      1. @ji_louis
        La réalité n’est pas aussi schématique : on peut toujours réviser un traité sans le dénoncer.
        En France un traité a valeur légale seulement dans la mesure où il est entériné au Parlement. La majorité actuelle a donc tout pouvoir pour réviser le traité européen dont vous parlez. Evidemment, nos « partenaires » vont protester mais ils ne peuvent rien faire de plus.
        Bref : si on veut on peut. A condition de ne pas se laisser intimider.
        Je confirme par conséquent ma précédente contribution.

  12. Effort demandé au MINDEF : 850 millions d’€
    Effort demandé à l’EDUC NAT : 75 millions d’€
    Finalement ils sont bien de gauche.
    Je ne suis pas surpris de l’annonce de la coupure des budgets, je ne cesse de dire qu’il est logique de sabrer dans l’armée, pour différentes mauvaises raisons, quand on a un plan de restructuration d’ampleur à mener. Par contre j’espérait naïvement que tout le monde aurait sa part. Une fois de plus les gauchos qui sabrent l’éducation depuis trop longtemps et les assistés éternels vont s’en sortir les attributs nets. La fonction publique territoriale n’est même pas dans l’équation. Pauvre France…

  13. Le seul truc que je retiens c’est que tout le monde devra faire des économies ….j’espère que les politiciens prendront aussi cela pour eux.
    Et à ceux qui se plaignent des 3% , je rappelle que la logique et la sûreté imposeraient plutôt le 0%

  14. Les politiciens et autres enarques de mes baffles, ont inventé le procédé du travailleur qui paye pour son travail: Les avocats financent eux mêmes l’aide juridictionnelle, les médecins et les pharmaciens payent sous forme d’amendes pour la sécurité sociale etc…. beaucoup de petits gars payent leur matériel d’opex. Au moins ils ont trouvé le moyen de faire des Economies…….L’aboutissement d’une médiocrité absolue. Le champagne gâché aux frais de la princesse au soir du premier tour me laisse un gout de produit vaisselle au fond de la gorge. J’espère qu’il a payé l’essence du Command Car.(pour une utilisation autre que militaire)

  15. De tous les ministères, la Défense est celui qui va devoir faire le plus d’effort : 850 millions.
    A côté, l’éducation et ses 75 millions d’économie laisse songeur… Depuis pas mal de temps on donne à l’éducation des budgets insolents et pour quel résultat ? Tous les experts s’accordent à dire que l’Education nationale est en échec depuis une bonne quinzaine d’année. A côté de ça, l’armée remplie toutes les missions qu’on lui donne avec succès et en guise de gratitude le gouvernement lui demande de se serrer la ceinture. Que les choses soient clair, ma reflexion n’est pas de stigmatiser les profs (ma copine est instit et je sais de quoi je parle) par rapport aux militaires, se serait idiot de ma part, un pays digne de ce nom a besoin des deux mais un tel décalage ça m’écoeure un peu. Il n’y a aucun respect pour ceux qui font le plus de sacrifice pour leur pays.

      1. @ claude (avec un petit c)
        Ce qui gêne, ce n’est pas exactement la diminution du budget, c’est l’incohérence de la politique qui se dessine : personne ne parle de diminuer le volume ou le nombre des missions et des efforts qui sont demandés aux militaires.
        Au contraire, nos valeureux décideurs politiques tout neufs parlent d’alourdir la charge et de faire supporter aux armées des missions qui incombent à d’autres (c’est d’ailleurs déjà le cas).
        .
        Si le ministère des armées était « le plus inutile » comme vous le dites, la diminution du budget serait acceptée et au contraire souhaitée par les militaires parce qu’ils sont aussi des contribuables. Il faut alléger les missions avant d’alléger le budget. Ou, pour reprendre vos termes, il faut d’abord démontrer que le ministère des armées est le plus inutile.

        1. C’est le plus inutile car on pourrait le suprimer completement que rien n’y changerait. J’en fais le pari.
          J’ajoute qu’il n’y a aucune volonté politique d’autonomie en France; au contraire on y prone la soumission au libéralisme et la dissolution dans le mondialisme; dés lors qu’y a t il à defendre puisque tout y est en libre accès selon la volonté des USA et des puissances financières qui comptent.
          En résumé c’est une chasse gardée des USA et la sauvegarde de la France mais aussi de toute l’Europe en l’état est l’affaire des USA. Laissons les donc faire.

  16. Décision loufoque… les armées auront-elles donc le droit de refuser une opex pour ne pas dépasser les budgets alloués!? Ou les unités concernées organiseront-elles une tombola pour savoir qui partira, comme pour la conscription au tirage au sort du XXVII:e siècle?
    .
    Cette décision explique en tout cas le choix de Mme F. Parly à la tête du Ministère, vu son bagage.
    .
    Une telle mesure est également à mettre en relation avec la vague de protestations (tous pays confondus) que les restrictions budgétaires imposées par Mr Trump avaient levées: scandaleuses quand il s’agissait des US, elles seraient donc nécessaires en Europe (…)

    1. XVIII:e siècle… au XXVII:e la conscription nationale concernera peut-être principalement les drones : )

      1. Où les manieurs de lances.
        Vu notre manière de se foutre sur la gueule, la quatrième guerre mondiale se fera à coup de lance-pierres…

  17. je ne veux pas être désagréable mais « le citoyen lambda » se moque du budget de la Défense. Son budget peut être ramener à zéro, il s’en fout !
    Des blablas comme d’hab ! Des promesses non tenues comme d’hab ! Mais tout le monde s’en fout à commencer par le haut commandement de l’armée qui est surtout préoccupé………de quoi au juste ?, de son avancement ?
    L’armée de la ripoublique est tellement légaliste, tellement muette, que jamais elle ne renversera la table pour empêcher la disparition de la nation !!
    il y a de grands anciens qui doivent se retourner dans leur tombe………

  18. Nonobstant la vaine gloriole internationale que cela apporterait au pays, on ne peut pas annuler les JO de Paris pour gratter ces quelques milliards plutôt ?

    1. stopper l’invasion migratoire et ce sont des dizaines de milliards que nous économiserons chaque année !
      comme c’est curieux, personne ne suggère d’économiser sur ce monstrueux poste de dépense !
      Quel courage………

    2. Riche idée, mais ces JO sont avant tout politiques, du pain et des jeux, une affaire de prestige pour faire oublier l’échec politique et l’immense dette à rembourser, il suffit de regarder Londres, Athènes et Rio, pour comprendre, sera pour la génération suivante.
      Pour résumer, à nous le profit politique et les petites magouilles financières et à la génération suivante les dettes à rembourser.

      1. Exactement , et puis cela aura de bonnes chances de « placer » Hidalgo …

      2. Et les 40 milliards de Sotchi ils ont servis à quoi Robert? vous n’en parlez pas, comme si pour Sotchi, les jeux, d’hiver en plus, les plus onéreux de l’histoire, chez eux pas un mot, la Russie qui divise aujourd’hui son budget militaire par deux d’ici 2019, eux bien entendu pas de problèmes.
        Je remarque que vous avez souvent tendance a voir nos problèmes, a critiquer nos positions tout en prenant le chemin inverse pour d’autres…

        1. Justement , si c’est pour faire pareil de notre côté et risquer d’obtenir un résultat négatif similaire , c’est complètement débile de notre part !

        2. Rio, c’est « nos problèmes » ?
          J’aurais pu citer les jeux au Canada et d’autres dont Sotchi, mais j’ignorais tous les noms.
          Pourquoi cette désagréable impression que pour avoir manifesté quelques réserves dans le dénigrement de la Russie, nous nous retrouvons systématiquement à devoir se justifier pour tout et rien?
          Pour résumer, tous les jeux olympiques ont connu le même déficit abyssal, j’en citais trois dont j’avais entendu parler dans un reportage récent.
          « Nos » problèmes, ce sont les problèmes de mes compatriotes, cela ne vous parle pas si vous êtes patriote ?

    3. 6 milliards pour l’instant ; 10 milliards espérés en retombées économiques …

  19. Il y a deux façons de lire cette décision gouvernementale : la première consiste à dire que puisqu’on présente la facture des opex et opint aux armées alors qu’elles n’ont pas les moyens de les financer, il va être extrèmement difficile de leur demander de maintenir leur effort !
    La deuxième, c’est aussi de dire que cette situation nous pendait au nez, et que le gouvernement précédent est largement responsable du fiasco. Serval, puis Barkhane, Chammal, Sentinelle… durent depuis des années maintenant : comment a t-on pu sous-financer ces opérations à ce point ? La réponse semble évidente : prévoir un montant inférieur des deux tiers aux besoins permettait à Hollande de prétendre que le budget de la défense 2017 avait augmenté. Sauf que c’était faux, et qu’on en voit les conséquences à présent. Ce sera le boulot de la nouvelle ministre des armées de sortir de cette situation ubuesque et d’élaborer des budgets enfin crédibles : après tout, elle en a les compétences, parait-il.

  20. Ministère de la défense, qui est devenu ministère des armées et qui va devenir….ministère de l’ajustement budgétaire
    Un quinquennat qui commence normalement finalement!!!
    Cela est prometteur, vivement 2018 pour le prochain épisode

  21. Partons du principe que dans une boite les commerciaux sont payées à la com, les démonstrateurs, expérimentateurs, voire débogueurs dans les boites informatiques aussi.
    Ce qui fait que la france est championne en exportation d’armes, c’est le fait qu’il y a des hommes et des femmes au sein des armées qui mettent en œuvre de façon excellente ce matériel, que ce soit en opération de combat ou en manoeuvre, et qui font du retex qui amène des constantes améliorations à ces produits;
    Donc, une quotte part des ventes de matos militaires à l’exportation devrait revenir directement au budget des armées, au lieu d’atterrir dans des budgets sociaux à des buts ( et c’est pas un jeu de mots) pas très catholiques.

  22. On divise tous les effectifs en OPEX par 3. Hormis les OPEX qui vont au feu tous les jours ( ex Chammal)
    Les effectifs des forces de souverainetés divisées par 4.
    Une montée rapide en puissance sera aussi efficace.
    On ne touche pas aux OPIN.

    1. Des pistes intéressantes, on verra les arbitrages qui seront fait en haut-lieu. Juste un bémol sur les forces de souveraineté : vu la faible empreinte matérielle, je ne crois pas qu’il y ait d’intérêt à réduire les forces terrestres de présence ou de souveraineté. Quant aux forces aériennes et maritimes pré-positionnées, elles assurent la protection du territoire ultramarin et cela n’est pas négociable…

  23. Ils pensent sans doute que la guerre n’arrivera que quand la France sera prête, avec 50 mrds tombés du ciel, blindés et avions et personnel formés en quelques jours… pff, ils mentent encore comme d’hab; ils coupent encore et toujours là où c’est le plus nécessaire, le discours du président sur la menace de guerre tombe à plat, comme toutes les promesses des ministres successifs à la défense. Ce n’est même pas leur propre argent et ils ne sont pas capables de maintenir une promesse pendant plus que quelques jours. ça sent la fin. Et quand je parle de la défense du pays, c’est le concept, cela concerne aussi la préparation de la population aux pénuries, les différents stocks, obéir aux ordres, rester efficiente réactive et en cohésion en toute occasion. A chaque fois qu’un gouvernement renie sa parole, le pays est un peu plus fragilisé.

    1. Pas de panique il n’y a aucune menace de guerre militaire actuellemnt… la guerre d’aujourd’hui est d’une autre nature.
      Encore une fois la france a une guerre de retard… incorrigibles français!

  24. 2,66 milliards d’euros ont été gelés en début d’années par le précédent gouvernement pour anticiper ce besoin. Ils seraient intéressant de savoir si ces 850 millions d’euros seront pris sur ce gel ou si c’est un effort supplémentaire qui est demandé, rien a été explicité sur ce point.

  25. Les OPEX profitent a qui,outre la politique étrangère de la France?:on fait casquer les entreprises et les états qui profitent de la protection de l’Armée Française et ceux qui en Europe en bénéficient.Sans oublier les USA pour qui la présence française est commode.Pas de pez,on remballe.Vous me direz qu’un autre prendra la place:auquel je lui souhaite bien du plaisir.

    1. @Auguste

      Devenus les supplétifs des USA ,la demande de moyens s’impose pour l’application de leur politique !
      « Pas de bras pas de chocolat »!

    2. Difficile de faire payer AREVA au Niger, quand l’état doit la re-financer et la démanteler pour éponger les gabegies de sa précédente PDG. Et faire payer le Tchad, le Mali, le Niger, la Centrafrique, le Burkina Fasso, alors que ces pays sont dans le peloton de queue des plus sous-développés du monde? Non, il faut admettre que ces milliards d’euros des OPEX en Afrique sont un investissement servant à payer le rayonnement diplomatique international de la France et le soutien de ces pays à son siège au conseil de sécurité de l’ONU.

      1. Sous développés,ne veut pas dire pauvres.Et on n’aura même pas besoin de taper dans la caisse du pays.La cassette privée des dirigeants suffit.Qu’est qu’un Milliard pour des types qui se paient des Boeing présidentiels a peine installés,comme le président Malien

  26. Bon, c’est décevant mais on va dire que Macron utilise le demi-joker qu’il avait. Encore un peu de patience, on sera fixé assez vite, avec le budget 2018 et la trajectoire du quinquennat. Parce qu’il y a plein de façon d’arriver aux 2% du PIB en 2025 (soit 3 ans après la fin de son mandat), par exemple en mode « foutage de gueule » comme les 3,8 milliards d’ici 2019 accordés par Flamby en 2015, ça donnerait ça :
    2018 : 1,81%
    2019 : 1,82%
    2020 : 1,83%
    2021 : 1,84%
    2022 : 1,85%
    2023 : 1,90%
    2024 : 1,95%
    2025 : 2%

  27. Il y a un principe simple : qui ordonne, paie. l’Elysée n’a pas son budget raboté et peut donc également mettre au pot !
    Par ailleurs, Bercy toujours aussi prompt à réduire le budget des autres ministères, reste toujours très discret sur ses propres efforts (pour peu qu’il en fasse !). Rappelons au passage que les employés de Bercy sont en moyenne les mieux rémunérés de l’Etat.
    Enfin, si nos chefs avaient des couilles, on annulerait le défilé du 14 juillet : économie de 100 M€.

  28. Je pense simplement aux familles des soldats qui ont perdu la vie « au champ d’honneur »… Demain il faudra demander des comptes à celui qui les aura fait tuer !

    1. Demain sera comme aujourd’hui… qui se souvient des soldats de l’Armée du Rhin?

  29. 850 millions d’euros ,la belle affaire ! rien de bien extraordinaire quand on voit les budgets réellement réalisés dans les années ou on a lancé tout nos fameux programmes post guerre froide dont nous subissons encore les aléas .Quand au budget opex ,il fallait bien un jour arrêter cette bêtise de le laisser dans le flou , de le sous doté en crédit et en plus en y consacrant un montant notoirement insuffisant après rectification ,ce qui nous mets dans des situations rocambolesques tel une opération serval plutôt bien réussi (avec quand même le besoin d’un appui allié) et par la suite une opération sangaris sous dotée ou l’on espère que cela ne s’embrase pas trop.
    Personnellement je me garderai bien d ‘ émettre maintenant des jugements sur notre budget et l’efficacité de notre ministre,le véritable juge de paix sera le budget 2018 ,car là ,la France en marche a fait des promesses ,les fameux 2% sans pensions et opex et sans la formation civique jeune facturée à 3 milliards,cela veut dire au moins 1,5 milliards de plus chaque année,on verra si on trouve encore des pseudos casseroles cachées du précédent gouvernement !
    Notre ministère est quand même un cas à part ,personnellement je crois que l’on a toujours du mal à savoir quel format d’armée nous voulons et surtout pour quel rôle ,car on jongle entre « rayonnement » du pays ,sécurité intérieur et support à l’économie , du coup pas facile d’avoir une gestion de ce budget en phase avec l ‘equipement nécessaire de ses forces et de leur préparation.
    Mais bon ,on n’est pas les seuls ,je me demande comment on peut ponctionné un ministère de la justice dont le budget actuel est ridicule pour assurer un des droits fondamental de notre pays .
    On sera fixé cet automne ,si d’ici là il n’y a pas quelques surprises sur notre planète.

  30. Après avoir lu tous les commentaires plus hauts, je répondrai par « mais vous vous attendiez à quoi avec les requins aux longues dents qui sont arrivés au pouvoir ? ». Combien ont retourné leur veste pour pouvoir continuer de vous bouffer la laine sur le dos? Qu’est-ce que vous comprenez pas dans le mot  » politicien « ?
    Des questions comme celles-ci, j’en ai en pagaille à vous soumettre. Mais je perdrais mon temps car le français lambda est le seul être humain à posséder une mémoire de poisson rouge. Continuer à braire contre tous ces technocrates, ces couilles molles sortis des grandes écoles qui ont appris qu’une seule chose: nous enfumez et piétiner notre pays.

  31. J’avais laissé le bénéfice du doute à Macron, il vient de le perdre. Sarkozy 2 le retour…

    1. Non, Macron c’est Hollande+Juppé… quoique Sarkozy c’était pas loin de Hollande…

  32. On rapatrie nos soldats…on met tout à plat avec les autres pays européens et on y va ensemble…barkhane ou autres…. et on sort de l. OTAN

  33. Je ne suis pas d’accord les 2 % du pib seront atteints!!!!!!! il faut juste que le pib dévisse de 50%. Et là, miracle, ont trouvera les 500 euros nécessaires pour les armés. Je plaisante qu’à moitié, au regard de l’Allemagne et de son économie, nos investissements vont devenir ridicules par rapport aux autres. 2% de zero cela fait……….toujours 2%

  34. Vous voulez la meilleure, avec un résultat garanti car certains corps d’état ne se seraient pas gênés;
    Menace de gréve pour le 14 Juillet;
    Si l’armée n’obtient pas satisfaction pour le budget, les militaires feront la grève du défilé et regagneront leurs unités.
    Bonsoir le binz, la gueule à macron qui a invité du beau monde…
    des le lendemain, l’accord est signé…

    1. Les tracts syndicalistes ne sont pas une bonne référence….., vous devriez changer de lecture !

Les commentaires sont fermés.