La frégate « Montcalm » termine sa carrière tandis que la FREMM Languedoc entre en service

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

45 contributions

  1. Jeb STUART dit :

    A nos amis marins d’aujourd’hui
    Les équipages des navires modernes sont sans cesse plus réduits.
    Comment vivez-vous cette réduction drastique des effectifs ?
    Quel impact sur la vie à bord ? les quarts ?
    La capacité à encaisser des pertes humaines au cas ou ? Car il semble logique que moins il y a de monde, moins il y a de potentiels remplaçants, sachant bien que certains experts doivent être irremplaçables.
    A vos plumes 🙂
    Et merci d’avance.

    • Anonymous dit :

      Comme dans tous les domaines, l’informatique et la numérisation permettent de réduire le nombre et la complexité des tâches. D’un point de vue opérationnel, plus l’équipage nécessaire est faible, et plus il est facile de mener les missions !

      • Jeb STUART dit :

        Justement, ce que vous dites, je l’ai bien intégré.
        Mais cette réduction drastique n’a-t-elle pas des effets pervers ?
        C’est là le sens de mon questionnement.

        • Anonymous dit :

          D’un point de vue humain, il y a évidemment un effet pervers je pense avec la réduction du nombre d’emplois disponibles, car ça concerne aussi le secteur privé.
          Après je pense au contraire que l’informatisation permet de gagner en qualité. Le pilote automatique guidé par GPS permet de s’assurer de son cap sans nécessité d’avoir un homme qui se fatigue à tenir la barre. Et il sera en pleine forme au moment où d’éventuelles choses sérieuses venaient à survenir.

  2. ScopeWizard dit :

    Donc , faisons les comptes , on passe de 244 marins à 108 … Conclusion logique , appliquons le même ratio , le même pourcentage d’environ 56% de réduction et nous obtenons … 47 / 48 ! …Nooon … Je me suis planté , c’est pas possible ! Cela voudrait dire que le prochain navire futur équivalent de la FREMM Languedoc embarquerait moins de 50 marins !!!
    .
    Á ce train-là , bonjour le recrutement humain ! 🙁
    Comment ? Des robots ???
    .
    C’est bien , ça , le sonar « remorqué » , ou aurait-il mieux valu un sonar d’étrave ?
    Quelqu’un qui sait-il la savoir , l’info ? 😉

    • Tournicoti dit :

      Le sonar d’étrave (comme sur les A69) ne permet pas un réglage d’immersion, nécessaire à l’utilisation des différents gradiens de célérité de propagation du son dans l’eau (environ 1500 m/s). Les VDS (Variable Deep Sonar) permettent cela et offrent de meilleures performances (à fréquences comparables).

    • novichok dit :

      La vraie limite à la réduction des effectifs est la capacité à lutter contre les avaries. Un cargo de 100 000 tonnes navigue avec 20 marins mais ceux-ci évacuent ou demandent un remorquage dès qu’il y a une avarie critique. En revanche, un navire spécialisé dans le forage et aussi complexe qu’un navire militaire de la taille d’un BPC accueille 200 personnes.
      Pour les sonars, oui il a un sonar d’étrave et un sonar remorqué.

    • radionucleide dit :

       » ou aurait-il mieux valu un sonar d’étrave ? »
      réponse dans le texte:
      « de deux sonars (1 remorqué et 1 de coque) »
      pour le sonar de coque on évite de le mettre à l’arrière ou dans la mature

    • Leum dit :

      De ce que j’ai compris en lisant Clancy et son évocation du sonar remorqué des Los Angeles, un sonar remorqué est mois gêné par son navire qu’un sonar d’étrave.

    • MP H2S dit :

      Sur FREMM, il y a les deux. Le tandem coque/remorque, qui existait déjà sur les FASM comme le Montcalm, permet d’optimiser la détection. Un sonar de coque seul ne permet pas une detection optimum et le sonar remorque permet de compléter le volume de détection.

      • ScopeWizard dit :

        Merci à tous . 🙂
        .
        Donc , à la lumière de tous ces renseignements , si je vous suis bien , un navire pourvu d’un sonar de coque dispose donc obligatoirement d’un sonar d’étrave ?
        Pourtant , en dehors des systèmes sonar remorqués , il me semble que certains bâtiments sont équipés de sonars disposés différemment ? coque ou autre ?
        .
        Quelqu’un a des infos là-dessus ?

        • ScopeWizard dit :

          Et en dehors des sonars immergés , bien évidemment …

          • B.M. dit :

            Un sonar de coque se met le plus loin possible des hélices (sinon il n’entend que les hélices) donc tout à l’avant dans le prolongement de l’étrave.
            Voici ce que ça donnait sur l’Aconit (proto de tous les navires ASM modernes français): http://www.netmarine.net/f/bat/aconitf65/caracter.htm
            Et sur les F67 : http://www.netmarine.net/bat/fregates/duguay/caracter.htm
            Plus ancien, l’escorteur d’escadre La Galissonnière : http://www.netmarine.net/bat/ee/lagalissonniere/photo03.htm

          • ScopeWizard dit :

            Impeccable ! Merci cher B.M. ! 🙂

          • ScopeWizard dit :

            Tenez , très belle illustration de ce fil de discussion ( Eternal Father Song ) ; D 646 Latouche-Tréville :
            https://www.youtube.com/watch?v=FHMvFkewdWg

          • ScopeWizard dit :

            Tant que nous-y sommes ; que signifie exactement F , A ? Frégate , Aviso ?
            Et les chiffres ? Les années ?
            .
            a) Sur les coques , le D veut dire Destroyer et le F Frigate mais est-ce que cela a un rapport avec A69 , F67 , F70 ?
            .
            b) Un destroyer est-il toujours plus lourd et mieux armé , mieux « protégé » qu’une frégate ou pas forcément ?
            .
            c) Un destroyer est-il nécessairement une combinaison de moyens défensifs anti-aériens et offensifs anti-surface et anti-sous-marins ?
            .
            d) Quelle différence exacte entre une frégate AA ( Anti-Aérien ) et une FREDA ( Défense Aérienne )?
            .
            e) Avant , j’entendais surtout parler des classes d’ Estienne d’Orves , Georges Leygues , La Fayette , Cassard , Mistral etc …
            Est-ce que cela a changé et pourquoi ?
            .
            f) Il semblerait que l’appellation corvette disparaisse ; pourquoi ?
            .
            Si quelqu’un sait tout ça ?
            Mes connaissances dans ce domaines sont limitées mais ma soif d’en d’apprendre plus inextinguible … Bon , c’est quand-même de l’eau salée … 😉

  3. Sam dit :

    Il faut que la Marine se mette à la page, toutes ces régions n’existent plus…

    • Caton dit :

      Vous confondez les provinces traditionnelles, héritées de l’ancien régime, et les région administratives actuelles.
      La Royale étant très traditionaliste, elle ne pouvait que reprendre des noms traditionnels qui ont l’avantage ne pas évoluer au gré des modes.
      D’autant que ces noms ont souvent été déjà attribués à des bâtiments dans le passé, parfois à des grosses unités, tel le cuirassé Bretagne coulé à Mers-El-Kebir. Le successeur du Richelieu devait porter le nom « Alsace ».

  4. bibi75 dit :

    Est-ce que ces Fremm peuvent embarquer 32 mdcn et 32 aster 15 en cas de nécessité ?

  5. Leum dit :

    ça fait peu de munitions en cas de vraie guerre… :/

    • Caton dit :

      En cas de « vraie » guerre symétrique, je pense que le rêve de tous les matafs serait de pouvoir rentrer au port intact avec les silos vides.

  6. wagdoox dit :

    C’est léger pour une frégate lourde, en ouvrant la reserve et en ajoutant des VL MICA elles auraient des stats plus convaincantes.

  7. bibi75 dit :

    Oui je trouve aussi que ça fait peu de munitions…

  8. S.B-Seguin dit :

    Les FREMM ASM françaises possèdent 32 cellules verticales soit 8 systèmes VLS « Sylver A70 » pouvant indifféremment tirer; Aster 15, Aster 30 [mais les FREMM ASM ne sont pas prévues pour tirer des Aster 30 au niveau de leur conduite de tir] et MdCN.
    Avec des MdCN, la configuration usuelle des FREMM sera de 16 Aster 15 et de 16 MdCN.
    .
    Par ailleurs, les FREMM ASM embarquent un sonar remorqué, étant aussi d’emblée dotées d’un sonar d’étrave en plus du sonar immergé de leur NH-90 NFH ou « Caïman ».

    • Wagdoox dit :

      Non les MdCN ont un silo dédié mais une proposition de nouveau silos « universel » a été proposé

      • S.B-Seguin dit :

        Oui Wagdoox,
        il s’agit néanmoins pour l’instant de silos Sylver A70 évidemment « dédiés » au MdCN qui occupe toute la hauteur du silo de 70 décimètres.
        À l’inverse, du fait qu’ils mesurent respectivement moins de 4,3 et 5 m, les missiles Aster 15 et 30 requièrent un aménagement particulier des silos pour être tirés depuis des A70.
        .
        L’idée de « silo universel » reste assujettie aux dimensions des différents missiles. Des dimensions qui varient déjà de 3,5 m pour la hauteur des MdCN comparée à celle des MICA VL.

      • S.B-Seguin dit :

        En complément à ma réponse,
        observons ici sur FREMM classe Aquitaine, un VLS Sylver A70 standard recevant la cellule contenant un MdCN, qui est en effet très différente de celles des Aster.
        http://media.defenceindustrydaily.com/images/ORD_Scalp_Naval_oading_SYLVER-70_Aquitaine_DCNS_lg.jpg

        • S.B-Seguin dit :

          Correction:
          observons ici sur une FREMM de la classe Aquitaine, un VLS Sylver A70 standard recevant dans une de ses cellules verticales, un container de MdCN qui est en effet très différent de ceux des Aster.

    • Marti dit :

      S-B Seguin pas tout à fait les Fremm ASM sont équipées de 16 silos A70 pour les MdCN mais les Aster 15 sont quant à eux logés dans des silos A43 les futures Fremm FREDA seront elles complètement équipées en A50

      • S.B-Seguin dit :

        C’est juste Marti,
        mais il semble que la Marine Nationale souhaite une standardisation de ses VLS sur Sylver A70 au moins à l’échelle des 10 FREMM actuellement programmées, toutes prévues pour les recevoir.

    • S.B-Seguin dit :

      J’en profite pour corriger ma formulation rapide de 32 cellules verticales soit 8 systèmes VLS « Sylver A70 » sachant qu’un système de lancement vertical ou VLS A70 comme les A43 et A50 sont multiples de 8 pas de 4 comme le A35.
      Sur un navire qui embarquerait 32 A70, nous aurions donc 4 systèmes de 8 cellules verticales.

  9. radionucleide dit :

     » la dernière devant être désarmée en 2020, voire 2021. »
    voir plutôt 2022 …

  10. Vince dit :

    Une partie de moi qui s’en va avec le désarmement de la FASM Montcalm.
    Une bien belle frégate, une des premières féminisées aussi.

    • Vince dit :

      Vu que vous n’êtes à la base rien, puisque que vous ne savez même pas assumer un pseudo (qui n’est déjà que l’ombre d’une personne) qu’en flibustant ceux des autres, je dirais que la partie qui reste ne doit plus se résumer qu’à un simple fion.

      • Lafolix dit :

        Comique ?

      • ScopeWizard dit :

        ??? Euh , je dois être un peu fatigué mais quelque chose m’échappe … Á qui répondez-vous ???
        Á vous-même ??
        Encore un usurpateur ? Comme Thaurac ? Si c’est ça , ça commence à craindre …
        Choisissez-vous vite un avatar . 😉