Les 3 premières des 8 frégates Type 26 attendues par la Royal Navy ont fini par être commandées

Alors que le premier des deux porte-avions attendus par la Royal Navy – le HMS Queen Elizabeth – vient de prendre la mer pour sa première campagne d’essais, le ministère britannique de la Défense (MoD) a annoncé, le 2 juillet, une commande portant sur trois frégates de type 26, dans le cadre du programme « Global Combat Ship ».

Le montant du contrat, confié à BAE Systems, s’élève à environ 3,7 milliards de livres sterling. Cette somme comprend des dépenses déjà effectuées, notamment en matière de recherche et développement.

La construction de ces 3 frégates de type 26 assurera « 1.700 emplois qualifiés Écosse et 1.700 autres emplois dans toute la chaîne d’approvisionnement en Grande-Bretagne jusqu’en 2035 », a fait valoir le MoD.

Initialement, le programme « Global Combat Ship » prévoyait de doter la Royal Navy de 13 frégates de ce type, lesquelles sont appelées remplacer celles de type 23 et à assurer la protection de ses deux porte-avions.

Mais la dernière revue stratégique menée en 2015 par le gouvernement britannique a réduit cet objectif à seulement 8 exemplaires. Dans le même temps, il a été décidé d’acquérir 5 frégates d’une nouvelle classe, appelée « General Purpose Frigate »(GPF ou Type 31).

Comme les frégates de taille intermédiaire (FTI) que recevra la Marine nationale pour compenser la réduction du nombre de FREMM (Frégates miltimissions), ces navires seront plus légers (donc moins coûteux) et disposeront de capacités « polyvalentes ». En outre, l’objectif est de pouvoir les exporter plus facilement. Cependant, pour le moment, ce programme n’est toujours pas lancé, ce qui laisse craindre, outre-Manche, une nouvelle réduction du format de la Royal Navy.

« Pour une nation insulaire, dépendante du commerce maritime, une Royal Navy forte est essentielle pour notre sécurité nationale et notre prospérité économique. Aujourd’hui, il existe plus de 500 sous-marins dans le monde exploités par 40 marines. En tant que l’un des chasseurs de sous-marins les plus silencieux et les plus puissants […] la frégate de Type 26 aura un rôle crucial à jouer pour protéger la dissuasion nucléaire et nos deux nouveaux porte-avions », a souligné l’amiral Sir Philip Jones, le chef d’état-major de la marine britannique.

D’une longueur de 148 mètres pour 19 mètres de large pour un déplacement de 5.400 tonnes, la frégate de Type 26 pourront naviguer à la vitesse maximale de 28 noeuds et parcourur 7.000 milles (à 18 noeuds en croisière).

Mise en oeuvre par un équipage de 118 marins, cette frégate sera dotée du radar 3D multifonctions « Artisan » [Advanced Radar Target Indication Situational Awareness and Navigation, ndlr], d’un sonar de coque et d’un sonar remorqué. Son armement comprendra des torpilles, le système surface-air Sea Ceptor, avec 32 CAMM [Common Anti-air Modular Missile], 16 missiles de croisière, des missiles anti-navires, deux systèmes Phalanx, un canon de 127 mm. Enfin, elle pourra accueillir un hélicoptère de type CH-47 Chinook.

La commande des 5 autres frégates Type 26 « devrait être négocié » au début des années 2020″, a précisé le MoD.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Polymères

  2. de Fabien

    • de Nico St-Jean

  3. de Jean-Louis

    • de Sam

    • de jyb

      • de Anonymous

      • de Jean-Louis

  4. de Nico St-Jean

    • de ScopeWizard

      • de Nico St-Jean

        • de ScopeWizard

  5. de Nico St-Jean

    • de ScopeWizard

      • de Nico St-Jean

        • de ScopeWizard

  6. de Jacques9999