Sentinelle/Paris : Le maire du XVe veut un autre lieu d’accueil pour les militaires après une visite de la ministre des Armées

Comme ses prédécesseurs (M. Le Drian et Mme Goulard), la nouvelle ministre des Armées, Florence Parly, est allée, le 24 juin, à la rencontre de militaires du 152e Régiment d’Infanterie engagés dans l’opération Sentinelle à Paris.

La dépêche de l’AFP ayant donné cette information n’a pas précisé le lieu exact de cette visite. Mais une photographie de l’agence de presse diffusée par Getty Images a montré Mme Parly au milieu de militaires dans le Parc André Citroën, dans le XVe arrondissement, à deux pas du siège du ministère des Armées à Balard, et où sera érigé le mémorial dédié aux soldats ayant perdu la vie en opérations extérieures.

Cette visite aux militaires de Sentinelle, somme toute banale, n’avait pas de quoi faire polémique. Du moins pouvait-on le penser. Car le maire (LR) du XVe arrondissement, Philippe Goujon, a accusé la ministre des Armées d’avoir révélé une information « confidentielle » en organisant cette rencontre avec les soldats du 152e RI.

« Ce lieu était confidentiel. En débarquant sur place escortée par des caméras de télévision, la ministre des Armées a été irresponsable. Les militaires et les habitants du quartier sont désormais en danger. J’ai été prévenu par le concierge un quart d’heure avant l’arrivée de la ministre. C’est scandaleux », a dénoncé M. Goujon, dont les propos ont été rapportés par Le Parisien.

Et d’ajouter : « J’ai accepté de prêter gratuitement ces locaux à l’armée et fait procéder à des aménagements pour accueillir les militaires dignement. Maintenant, je souhaite que l’armée leur trouve d’autres locaux, car je ne peux pas tolérer que les habitants du quartier soient en danger. » Il n’en fallait pas plus pour déclencher une polémique et y voir un faux pas de la ministre..

Ce lieu d’hébergement des soldats de Sentinelle est-il vraiment « confidentiel »? À vrai dire, la dépêche de l’AFP n’évoque pas les locaux dont parle M. Goujon et il fallait donc être sur place pour savoir que Mme Parly s’y était rendue. Qui plus est, sa visite a fait l’objet d’une communication officielle du ministère des Armées, qui a diffusé des photographies sur les réseaux sociaux.

Mieux même : le ministère a même donné l’adresse de ces locaux. « Depuis le début de l’opération Sentinelle, la vigie de la rue Violet accueille nos militaires qui patrouillent quotidiennement dans la zone. Cet endroit n’est pas confidentiel. Il leur sert de lieu de repos après chaque patrouille. De plus, la proximité avec les habitants du XVe montre la capacité de nos militaires à les protéger et les rassurer », a-t-il fait valoir.

Finalement, le plus important était ailleurs… Spécialiste des questions budgétaires, Mme Parly a voulu rassurer la communauté militaire, qui redoute de faire les frais des plans d’économies de Bercy. « J’aurai à cœur de mettre mes anciens savoir-faire au service du ministère des Armées », a-t-elle assuré. « Je suis heureuse, fière et en même temps consciente de la lourdeur et de la gravité des responsabilités qui me sont confiées », a-t-elle ajouté.

La veille, le Premier ministre, Édouard Philippe, en visite au Salon de l’aéronautique et de l’espace du Bourget, avait réaffirmé l’objectif d’allouer un budget de 2% du PIB aux Armées d’ici 2025, conformément à la promesse faite par le président Macron lors de la campagne présidentielle.

33 commentaires sur “Sentinelle/Paris : Le maire du XVe veut un autre lieu d’accueil pour les militaires après une visite de la ministre des Armées”

  1. Vous ne donnez pas l’information suivante dans votre article : il semble que le Maire du XVème n’a pas apprécié de ne pas être informé de cette visite de MMe Parly, ce qui est pour le moins indélicat si avéré.

      1. OK. Au temps pour moi. Je suis assez surpris à la lecture de certains commentaires : la simple courtoisie veut que lorsqu’un préfet, un ministre ou un élu se pointe dans une ville (ou un arrondissement parisien, marseillais, lyonnais…), il ait la délicatesse de se faire annoncer. Je ne vois là aucune susceptibilité de la part du maire, mais plutôt de l’indifférence (a minima : voire du mépris) de la part d’une personne politique vis-à-vis d’un élu qui n’est pas du même bord ou de la majorité en place.

        1. En province, peut-être. Là, oui, on peut concevoir que le protocole exige de prévenir les édiles, si la visite revêt un caractère officiel lui donnant les allures d’une cérémonie. Donc assortie d’une certaine pompe.
          .
          Mais à Paris, qui est le lieu où sont établies les administrations centrales, comme l’armée, et de surcroît à l’occasion d’une visite des troupes par le ministre de tutelle, la formalité me semble superfétatoire.
          .
          D’autant qu’il s’agissait-là d’une intervention à caractère interne, comme le souligne l’article: « Mme Parly a voulu rassurer la communauté militaire, qui redoute de faire les frais des plans d’économies de Bercy. « J’aurai à cœur de mettre mes anciens savoir-faire au service du ministère des Armées », a-t-elle assuré ».

  2. Sentinelle ou Opex, il faut choisir. En marche est passé par le XVème, le message est clair, la droite ne veut plus payer.

  3. Pas de quoi casser trois pattes à un canard; c’est juste un maire qui n’aime pas les histoires. En 40, il y en avait plein des comme ça…

  4. Le Ps est mort, et les Républicains perdent leur latin au moindre mouvement d’un député ou Ministre Macronnien. Hallucinant de fébrilité. Nos dirigeants Parisiens étaient donc si médiocres que cela… Eh bah.
    La faute aux Russes sans doute ou à l’Europe, haha… plus facile que d’assumer le niveau zéro dans lequel toute cette clique s’est vautrée depuis une trentaine d’années.

  5. Polémique ridicule, il n’y a rien de confidentiel dans l’emplacement des lieux de repos des militaires, pas plus que les autres emprises militaires dans la capitale. Et en quoi cela met la population plus en danger ? absurde.

  6. Ce qui est dit sur d’autres sites, c’est que le monsieur (Goujon) a été prévenu quelques minutes avant par un concierge (celui de la vigie de la rue Violet?) que la ministre allait rendre visite à ces militaires dans le 15ème arrondissement.

    De là à y voir un Homme public vexé dans son amour propre, avant tout du peu de considération qu’une ministre des Armées lui témoigne, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement !!! 🙂

    Cet homme est à sa place à ce poste de maire, qu’il n’ambitionne surtout pas de nous faire bénéficier à un poste plus important, de tout le potentiel de bêtise qu’il vient de démontrer !

    1. « De là à y voir un Homme public vexé dans son amour propre, avant tout du peu de considération qu’une ministre des Armées lui témoigne, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement !!! »

      C’est tout à fait ça. Il s’en fout des militaires, c’est juste qu’il a les boules, question d’ego…
      Pitoyable ce maire !

  7. Mr Goujon vous dites ?

    Celui qui,il y a quelque jours voulait virer les militaires de Sentinelle de la maison communale ?
    Il semble que cet individu soit prêt à tout,même à créer des polémiques bidons pour arriver à ses fins.

  8. J’ai trouvé triste qu’il mette en avant la « peur » qu’auraient ses administrés de savoir que des militaires sont hébergés à proximité et l’insécurité que procure cet hébergement. On connait le résultat à Londres qui à eu une forte tolérance, sans parler de certains quartiers de Bruxelles. Préfère-t-il avoir une cellule terroriste pour sécurises ses administrés ?

  9. Comme il faisait très beau ce jour là, Madame la Ministre ainsi que tout l’aéropage qui l’accompagnait dans son déplacement auraient quand même été plus utiles en se mettant en treillis avec brodequin, brelages, effets de protection, casque , FAMAS, munitions etc… , et en allant accompagner dans cette tenue quelques patrouilles pendant une journée. Cela lui aurait été bien plus instructif que son petit parcours touristique .

  10. Je suis agréablement surpris par vos contributions mesdames et messieurs les contributeurs car vous n’accentuez pas cette polémique. Bravo et merci à vous.

  11. Il a empêche l’installation d’un burger king dans son arrondissement, il ne voulait pas de la clientele, trop dangereuse pour lui … (je rigole pas)

  12. On lui fait un mauvais procès. Aucune raison que le lieu de stationnement deSentinelle reste discret.
    D’ailleurs Mme Parly va révéler les adresses de sa résidence principale et de ses 4 ou 5 maisons de vacances.

  13. Pourquoi on ne nomme jamais un général à la tête de l’Éducation Nationale, du ministère des Finances ou des Affaires Étrangères ?
    Parce que cette caste nous méprise et aime nous humilier en nommant à notre tête des civils qui n’y connaissent rien.
    On est trop niais pour accéder au sommet des pyramides. Meme au sommet de NOTRE pyramide.
    C’est clairement le message.
    Passez -moi le : « impossible car ces postes sont politiques et un militaire…et patati et patata… »

  14. Monsieur GOUJON aurait-t-il a son tour été » taquiné « ?…LOL!
    Si les militaires le gênent qu’on le laisse se dépatouiller avec les muzzrats-Suédois de son quartier …Par ce temps on peut mettre des guitounes dans le bois de Boulogne (,on joindra l’utile à l’agréable) pour le repos des guerriers ! Nos petits sont rodés depuis déjà bien longtemps à toutes les farces et attrapes de la capitale !…Vous savez peut-être que la Maire de Paris refuse de participer à l’édification d’un monument pour nos OPEX …?C’est aussi dans le Parc Citroën…
    Merci qui ? Merci Hidalgo !… C’est juste pour les remercier d’avoir investi la capitale et y avoir assuré la Sécurité …Quel monde de pourris!

    1. je le connais personnellement et il a un grand respect pour les militaires, c’est une affaire purement politique. Ensuite c’est le roi pour muséifié son arrondissement, il vieille à la tranquillité de ses habitants comme à celle d’un bébé. Il veut bien faire mais ca devient très vite ridicule.

  15. Et BALARD faut aussi l’évacuer ??? Sacré Goujon !!! Normal tout cela, taquiner le Goujon c’est sa vocation !!!

  16. S’il est une chose odieuse c’est cette « médiatisation » qui prime tout!
    Un ministre ne peut donc plus rien faire sans la présence des journalistes?
    Leurs « gilets photographes » servent aussi pour les « trois serviettes en papier à usages multiples »?
    Ces deux là (et la clique médiatique) se valent!
    Quelles infos retirent les « élus » d’une « inspection » menée sous « l’œil des caméras »?
    Le reflet du talent de leurs coiffeurs, maquilleurs, habilleurs… dans l’objectif ?!?
    Le théâtre de boulevard ce meurt! Tous les « chargeurs » sont « élus »!

  17. Sauf que ce maire à la mémoire courte car il donnait tout les détails de l’installation des militaires de Sentinelle dans ses locaux communaux dans Infoquinze page 26, journal de la mairie (info retrouvé par le blog Mars attaque).

  18. Surtout que le bureau communication de madame Parly n’entre pas dans une polémique !
    Cela ne ferait que faire mousser ce pauvre monsieur Goujon !

    1. @ Duc d’Orléans
      D’accord avec vous : quelque chose me dit que dans cette affaire, tenter de « se faire mousser » est certainement le seul mobile de ce pauvre monsieur Goujon, maire-annexe du 15e arrondissement.
      Encore un élu qui n’a pas tiré les conclusions des dernières élections où nous avons massivement rejeté la politique politicienne.

  19. moiii, en effet …pas faux tout ça la seul chose qui me choque c’est un effet qu’un ministre est désormais incapable de ce déplacer sans ses (des) journalistes… reste plus qu’a les former en APR et hop on reduit le budget… voir meme peut être le nombre de ministres …bon ok c’est si simple

  20. « La veille, le Premier ministre, Édouard Philippe, en visite au Salon de l’aéronautique et de l’espace du Bourget, avait réaffirmé l’objectif d’allouer un budget de 2% du PIB aux Armées d’ici 2025, ». Y aura-t-il donc plus de chance de fabriquer un porte-avions ?

    1. non le renouvellement de l’arsenal nucléaire prendra plus de ressources que l’augmentation n’en donnera. de plus on est plus à parler d’un 2 ème PA mais du successeur à faire en double ou quadruple cette fois.

  21. Bonjour,
    Cette minuscule affaire vient de m’être signalée par un ami, lecteur habituel du blog opex360 que je ne connaissais pas.
    Philippe GOUJON est mon ex-député-maire. Depuis les récentes législatives, il n’est plus que maire. Il est l’ex-député du nord du XVe, viré tout comme Jean-François LAMOUR notre ex-député du sud du 15ème.
    Qu’il ait pris ombrage de ne pas avoir été invité à une visite de la ministre « ça m’en frôle une sans faire bouger l’autre » !
    .
    Je connais la rue Violet : je ne savais pas que des militaires de l’opération Sentinelle y font escale après leurs patrouilles, mais c’est très bien et il n’y a pas de quoi en faire une affaire… sauf que Philippe GOUJON est LR (= Les Rigolots).

Les commentaires sont fermés.