Florence Parly a été nommée ministre des Armées

L’annonce du nouveau gouvernement conduit par Édouard Philippe a réservé une surprise de taille. Alors que le nom du député européen (LR) Arnaud Danjean était cité pour remplacer Sylvie Goulard au ministère des Armées et que la rumeur parlait même de Jean-Pierre Raffarin, l’ancien Premier ministre du président Chirac qui dirige actuellement les travaux de la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées, le choix s’est finalement porté sur Florence Parly.

Diplômée de l’École nationale d’admnistration (ENA), Mme Parly est une novice, comme celle à laquelle elle va succéder, des affaires militaires et des enjeux de la Défense. Âgée de 54 ans, elle a passé la première partie de sa carrière à la Direction du budget en tant que responsable de la synthèse des comptes sociaux avant d’intégrer les cabinets ministériels de Michel Durafour et de Paul Quilès.

Ayant rejoint le Parti socialiste en 1995, Mme Parly intégre le cabinet de Lionel Jospin, après la victoire de la Gauche plurielle aux élections législatives d’avril 1997, en qualité de conseillère pour les affaires budgétaires. Puis, en janvier 2000, elle est nommé secrétaire d’État au budget et devient ainsi la benjamine du gouvernement.

En 2002, Florence Parly est battue aux élections législatives par Jean-Pierre Soisson. Vice-présidente du Conseil régional de Bourgogne entre 2004 et 2006 et présidente du directoire de l’Agence régionale de développement d’Île-de-France, elle est également chargée de l’économie et de l’emploi au PS.

Par la suite, Mme Parly quitte la politique pour devenir directrice de la stratégie des investissements à la direction financière d’Air France. Cependant, en 2007, elle rejoint l’appel Gauche avenir, lancé par Paul Quilès et Marie-Noëlle Lienemann. En 2013, l’ancienne secrétaire d’État devient membre des conseils d’administration d’Air France et d’Ingénico.

Puis, en novembre 2014, Florence Parly est nommée directrice générale déléguée de la SNCF pour assurer son « pilotage stratégique » et sa « cohérence économique », avant de devenir « directrice générale de SNCF Voyageurs » deux ans plus tard.

Désormais ministre des Armées, Mme Parly sera fermement attendue lors de la préparation du prochain budget, alors que les sénateurs Jean-Pierre Raffarin et Daniel Reiner viennent de donner une méthode pour porter ce dernier à 2% du PIB d’ici 2022. Un effort que la France ne peut pas s’exonérer de faire alors que la situation internationale est explosive, jugent-ils.

Par ailleurs, Mme Parly sera secondée par Geneviève Darrieussecq, nommée secrétaire d’Etat auprès du ministre des armées, en charge des Anciens combattants. Maire de Mont-de-Marsan (qui accueille une importante base de l’armée de l’Air), cette médecin de formation, est issue du MoDem.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Nihilo

  2. de Rigel

    • de Rigel

    • de Céphée

    • de sky

  3. de Françoise

  4. de Pat

  5. de sibelle 40

  6. de caiusbonus

  7. de assume