Syrie : L’Iran dit avoir tiré des missiles contre des positions de l’EI à Deir Ez-Zor

Les Gardiens de la révolution iraniens (pasdarans) ont annoncé, le 18 juin, avoir tiré une salve de 6 missiles balistiques moyenne portée contre des « bases terroristes » situées dans la région de Deir Ez-Zor, une province syrienne contrôlée en grande partie par l’État islamique (EI ou Daesh). Sauf erreur, il s’agit d’une première.

D’après leur communiqué diffusé par le site Sepahnews, les Gardiens de la révolution expliquent que ces tirs de missile étaient une réponse aux attentats ayant visé, le 7 juin, le Parlement iranien et le mausolée de l’imam Khomeiny à Téhéran (17 tués). Ces deux attaques avaient été revendiquées par l’EI.

Ces missiles balistiques, vraisemblablement de type « Zolfaghar » (ou Zulfiqar) selon l’agence de presse Tasnim, ont été lancés depuis les provinces iraniennes de Kermanshah et du Kurdistan. Ils ont visé, « avec succès », la « base de commandement et de regroupement (…) des terroristes à Deir Ez-Zor », dans l’est de la Syrie, ont précisé les pasdarans.

Plus tard, le général Amir-Ali Hadjizadeh, le commandant de la force aérospatiale du corps des Gardiens de la révolution a expliqué que les missiles avaient « traversé le ciel irakien et […] frappé leurs cibles en Syrie. » Et d’ajouter : « En même temps, des drones qui avaient décollé de Damas ont survolé la région de Deir ez-Zor et ont transmis les (images) des frappes. »

En outre, le général Hadjizadeh a affirmé qu’un des missiles a frappé un « petit bâtiment » où étaient rassemblés des chefs de l’EI. Une démonstration, selui, des « capacités de l’Iran. »

Le missile Zolfaghar est une nouvelle version de la gamme des Fateh-110. D’une portée de 700 km, il a été présenté au public pour la première fois en septembre 2016, lors d’une parade militaire marquant le 36e anniversaire de la guerre Iran/Irak.

18 commentaires sur “Syrie : L’Iran dit avoir tiré des missiles contre des positions de l’EI à Deir Ez-Zor”

  1. Ça se passe bien dans le coin à ce que je vois ; de mieux en mieux même …
    .
    Finalement , l’invasion de l’Irak en 2003 , ça a été une bonne idée ; tout le MO se tape joyeusement sur la gueule maintenant et même chez nous , en Europe , nous participons d’une certaine façon , à notre manière , à la fête …
    .
    Sympa ! 😉

    1. Euh, si je peux me le permettre Scope, bien que je reconnais avec aisance l’erreur américaine d’Irak, le MO « se tapait » déjà dessus bien avant 2003 et Saddam y était souvent pour quelque chose (Iran-Irak, invasion du Koweït, etc) et ce même MO tapait déjà en Occident ce qui à mené à l’invasion de l’Irak et de l’Afghanistan. Vous ne pouvez point mettre tout ce qui se passe en ce moment sur la faute de 2003, les russes en Afghanistan y sont indirectement pour quelque chose et je ne vois pas grand monde ici incriminer jour et nuit les russes pour le terrorisme actuel.

      1. Permettez-vous , je vous en prie .
        .
        Je ne dis pas , cher Nico , que tout est parti de 2003 … Cela étant , ça n’a pas beaucoup aidé à apaiser les tensions alors que c’était parti pour …
        Personne n’ayant su ou voulu gérer correctement la suite des opérations … Ce qui était pourtant absolument indispensable .
        .
        L’Afghanistan et les russes , certes !
        Mais , si nous revenons en arrière , vous savez il y a plusieurs lectures possible qui mettent très largement en cause l’aide américaine reçue par la résistance afghane via l’entremise du CIA ( missiles FIM-92 Stinger entre-autres ) comme l’ingérence soviétique lors du conflit afghan suite à tous ces changements de pouvoir à Kaboul durant les années 70 …
        Notamment le rôle de monsieur Zbigniew Brzezinski qui n’a , à mon avis , fait qu’envenimer la situation au seul bénéfice et profit des intérêts ( privés ? ) de la diplomatie US dans la région .
        .
        Ceci-dit , cher Nico , je comprends parfaitement que de l’autre côté de l’Atlantique vous partagiez une vision différente de celle qui a tendance à prévaloir , ici , en Europe .

        1. Ah, le Zbig…
          .
          On pourrait écrire des volumes entiers sur ce monsieur, sur ce qu’il a fait et n’a pas fait et surtout pourquoi. D’ailleurs, il faudrait se dépêcher. C’est qu’il nous a tiré sa révérence, il y a trois semaines de cela, ce lascar. Si on attend trop, il n’y aura plus un seul témoin de ce monde de cette fine époque. Déjà qu’on avait perdu Cyrus Vance en 2002, les journaleux et les biographes devraient se magner un peu.

      2. @ Nico St-Jean: Là où Scope a raison, c’est quand il pointe la responsabilité des USA dans la déstabilisation massive des Etats de la région. Le Moyen-Orient, depuis le règne d’Abdulhamid II, était engagé dans un lent processus de stabilisation et d’organisation, accompagné d’un effort réel de développement et de modernisation. La politique us dans la région, depuis les années 90, a stoppé ce processus séculaire.

    2. ; » tout le MO se tape joyeusement sur la gueule maintenant » c’est même le but de cette manoeuvre !

  2. – journée noire à deir ezzor : les russes, les syriens et les iraniens ont donc ciblé le même jour deir ezzor et ses environs.
    – on parle aussi de missile qaim 1.

  3. j’adore le ton de l’article : tout est exprimé sous un point de vue plus que pessimiste….l’auteur ne devrait pas…c’est justement pour ces capacités réelles ou supposées que l’Iran a fait l’objet d’un embargo et d’un quasi blocus depuis les années 80. en fait, tout le monde aura bien compris que ce sont pas la chair à canon estampillée CIA MI6 MOSSAD SR de l’AS etc…;qui est visé mais justement les véritables instigateurs du bordel en Syrie….Seulement, le fateh 110 qui a déjà été utilisé était beaucoup moins précis mais hautement destructeur pour une warhead conventionnelle et cette version là à un ECP de 10 m…..Si si, Daesh s’en est pris un ou deux sur la tronche mais la démonstration visait d’autres protagonistes du bazar au Levant….

    1. « … mais la démonstration visait d’autres protagonistes du bazar au Levant…. »
      Notamment ceux qui se sont installé à Al Tanaf au cas où il leur prendrait l’envie de bombarder les milices chiite côté irakien de la frontière ou les forces gouvernementales et leurs alliés du côté syrien ?

      1. Par exemple, pour ne citer personne…
        .
        Dessouder quelques barbus de l’EI, c’est bien. Mais soyons honnêtes ; ça ne vaut pas le coût de 6 missiles balistiques. Par contre, si ça permet aussi d’envoyer un petit message amical et sans frais aux autres acteurs de la région, ça se comprend mieux.

    2. D’ici que l’Iran utilise son avion furtif qui n’arrive pas à décoller : Daesh va trembler c’est sûr !

    3. Surement les mêmes qui ont des missiles capables de dégager une secteur de 5 km de diamètre, ils vont être apeurés!

      1. c’est justement pour cela que l’Iran reste et restera un pays du seuil (m’est avis qu’il est dépassé d’ailleurs) et que sa force balistique est sans cesse améliorée..je sais c’est long, mais bon, au Proche-Orient y a pas que des israéliens à qui on donnerait des techno missile + nuke quasi gratos….merci Dassault merci Mollet et Mitterand (respectivement président du conseil et Ministre de l’intérieur durand durand ??? allez messieurs…un petit effort de mémoire…) ah la haine de l’arabe c’est bien pratique quand même

      2. Peux être même qu’ils attendent ça… Certains du côté du fleuve Potomac, paraît il, réveraient d’une occasion pour une explication virile…

  4. De là à ce que les amerloques ramènent des missiles patriotes en Syrie… Y a qu’un pas…

    1. n’en auront même pas besoin

      l’Iran ne prendra pas le risque de représailles américaines, surtout que Trump en meurt d’envie et qu’il visera surement des installations nucléaires en même temps

  5. Message spécial de l Iran sur ses capacités? cette région est un vrai piège à cons…et toute ces lumières nous attirent irrémédiablement …

Les commentaires sont fermés.