Moscou prévient que les avions de la coalition anti-EI pourront être « considérés comme des cibles »

Le 18 juin, un avion d’attaque syrien de type Su-22 « Fitter » a été abattu par une F/A-18E Super Hornet américain de la coalition internationale après avoir bombardé une position des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans le secteur de Tabqa, d’où l’État islamique (EI ou Daesh) a récemment été chassé.

« Les projets et les actes hostiles des forces pro-régime envers la coalition et ses partenaires en Syrie, qui mènent des opérations anti-EI légitimes, ne seront pas tolérés », a ensuite prévenu la coalition anti-jihadiste, dirigée par les États-Unis.

Pour rappel, les FDS, formées par les milices kurdes syriennes (YPG) et des groupes arabes armés, mènent, avec le soutien de la coalition, une offensive pour chasser Daesh de Raqqa.

« Les forces du régime (…) ont conduit des attaques de grande ampleur, utilisant des avions, de l’artillerie et des chars », a rapporté, ce 19 juin, Talal Selo, un porte-parole des FDS. Et d’accuser Damas de vouloir « bloquer » l’offensive en cours sur Raqqa.

« Si le régime continue d’attaquer nos positions dans la province de Raqqa, nous serons dans l’obligation de nous défendre et de riposter », a encore prévenu Talal Selon.

Cela étant, la Russie a condamné la coalition anti-jihadiste pour avoir abattu un Su-22 syrien. « Il faut considérer cette frappe comme la poursuite de la politique américaine visant à négliger les normes du droit international », a dit Sergueï Riabkov, le vice-ministre russe des Affaires étrangères. « Si ce n’est pas un acte d’agression, qu’est-ce que c’est alors? », a-t-il continué. Et d’ajouter : « Si vous voulez, c’est une aide aux terroristes contre lesquels les Etats-Unis luttent en déclarant qu’ils mènent une politique antiterroriste. » Alors, pourquoi ce Su-22 syrien s’en est-il pris aux FDS?

Quoi qu’il en soit, Moscou a pris des mesures qui risquent de compliquer les opérations aériennes de la coalition en Syrie, et donc le soutien à l’offensive des FDS sur Raqqa.

Ainsi, le ministère russe de la Défense a annoncé la suspension de l’accord de « déconfliction » avec la coalition. Accord qui est censé éviter les incidents aériens entre les forces russes et occidentales en Syrie.

Et cela parce qu’au moment où le F/A-18E américain a abattu le Su-22 syrien, des « avions russes effectuaient des missions dans l’espace aérien syrien » et que le « commandement des forces de la coalition n’a pas utilisé les canaux de communication existants » pour prévenir l’état-major russe.

Aussi, désormais, « les avions et les drones de la coalition internationale repérés à l’ouest de l’Euphrate seront suivis et considérés comme des cibles par les moyens terrestres de défense antiaérienne et par les moyens aériens », a prévenu le ministère russe de la Défense, lequel a déployé, sur sa base de Hmeimim en Syrie, le système de défense aérienne S-400.

En clair, cela veut dire que les avions et les drones de la coalition évoluant à l’ouest de la ligne Raqqa-Deir Ez-Zor seront suivi par les moyens russes de défense aérienne et qu’ils seront susceptibles d’être interceptés par les chasseurs basés à Hmeimim.

51 commentaires sur “Moscou prévient que les avions de la coalition anti-EI pourront être « considérés comme des cibles »”

  1. Cela m’étonnerait fort que les 4 pauvres Sukhoï 30 engagés en Syrie par les russes (ne parlons pas de l’armée de l’air syrienne…) puissent faire quoi que ce soit face aux appareils des coalisés en cas de problème. De toute façon ils n’oseront jamais, les conséquences seraient bien trop désastreuses pour si peu de bénéfices

    1. retenez moi ou je vous casse la gueule comme au Vietnam, en Afghanistan, en Irak, re en Irak…je continue ? bla bla bla….Non ce qui est marquant ce ne sont pas les déclarations russes, mais les actions iraniennes…eux ils viennent de pulvériser un QG de Daesh à Deir Ezzor, et ont quasiment terminé l’encerclement de AL Tanef…Les Hezb viennent de faire jonction pas loin d’Abou Kamal….et le général iranien qui a autant les pétoches des ricains qu’un montagne des Pyrénées (pour ceux qui connaissent le « Patou ») face à un loup….Les Iraniens et leurs alliés syriens viennent simplement de couper la route du gaz et du pétrole de la région de deir Ezzor aux FDS au Nord et aux barbus pro-US au Sud…Echec et mat sur ce coup…..au fait pour ceux que cela intéresse, le brave pilote aurait été récupéré par les forces du Tigre à 30 km au sud Ouest de Raqqa, ce qui contredit toutes les débilités avancées par les US…mais est-ce une surprise ?

      1. marrant, même toi qui a l’habitude de gober la propagande russe sans hésitation, tu utilises le conditionnel … « aurait »

  2. Gesticulation classique et désormais connu d’une Russie qui ne fera rien si ses propres avions ne sont pas visés.
    On dit vouloir répondre a un avion de la coalition qui volerait dans une zone russe, en gros, on l’escorte et les russes n’iront certainement pas abattre un avion américain.
    La Syrie ne vaut pas la peine de s’embrouiller avec les américains, pour les russes, la situation actuelle est bonne, c’est une situation ou les américains semblent vouloir accepter une Syrie sous la domination d’Assad, du moins sur une partie d’elle.
    Pour les russes une Syrie divisé en deux n’est pas un problème, mais s’ils se mettent les américains sur le dos, ces derniers peuvent vraiment pourrir la situation pour les russes et il n’y a que ceux qui surestiment les capacités russes qui pensent qu’elle pourrait tenir tête dans une escalade.Les russes ont une capacité de riposte, mais si demain les américains et les forces loyalistes dérapent entre elles, ce n’est pas Moscou qui va prendre l’initiative de bombarder les américains, d’abattre leurs avions, comme si cela n’aurait aucune incidence et comme si il suffit de tuer le millier d’américain en Syrie et de détruire 10 avions pour gagner et qu’on en parle plus.Attaquer l’armée américaine ce n’est pas juste s’attaquer a quelques dizaines de forces spéciales, les américains ne sont pas faibles et ne baisseront pas la tête devant ce genre de chose en sortant par la petite porte en disant aux russes et aux syriens, « vous avez gagner, on abdique ».
    Les américains ne toucheront pas aux russes en Syrie et l’inverse est également vrai.Assad et ses forces iraniennes ou je ne sais quoi prendront très vite l’initiative sur la Russie qui s’isolera dans ses bases et ne fera qu’un jeu de soutien diplomatique.
    La seule chose que la Russie peut faire pour lutter contre les avions de la coalition, c’est d’équiper l’armée d’Assad de moyens anti-aérien, mais là encore, il ne faut pas s’attendre a ce qu’un avion américain abattu reste sans réponse, au contraire, c’est peut être le genre d’erreur qui pourrait vite se retourner contre ceux qui pensent que le « problème » américain en Syrie n’est que quelques centaines d’hommes et quelques avions qu’il faut éliminer pour en finir.
    .
    Assad ne pèse plus grand chose, peu importe la légitimité ou le rôle qu’on veut lui donner, aujourd’hui c’est Moscou qui répond quand un avion syrien est abattu et au sol ce sont des milices étrangères qui avancent.
    Si demain les américains décident de mettre un terme à Assad, les russes ne leur feront pas la guerre, même s’ils feront tout pour soutenir leur allié afin qu’il puisse se défendre.Ils vont petit à petit s’enfermer dans leurs bases et réduire leur présence en prévision de ce qui pourrait surgir après la fin de Daesh.L’Iran prendra le contrôle militaire de la situation.

    1. Vous allez être surpris de voir les systèmes sol-air russes en action. Je ne donne pas cher des nos appareils.
      Certains parlent sans avoir la moindre connaissance des matériels en question.
      Quant aux terroristes, les puissances occidentales USUK France etc…les ont plutôt bien financés et aidés tant qu’ils visaient Bachar Al Assad…le problème n’est pas vraiment la Russie.
      Quant à l’Iran…
      Certains devraient cesser d’écouter la TV et faire marcher leurs cervelles.

      1. Les missiles ça s’évite et ça se brouille quand ça ne foire pas en route ou au lancement
        le pourcentage de tirs réussis est très faible comparé à celui de la triple A……

  3. attention :début des « hostilités » avec les russes !?? fais attention poutine !!!

  4. Bon, déjà la crédibilité de Moscou sur le théâtre d’opération syrien était à zéro avec le Kuznetsov, voilà que les russes se ridiculisent encore .. Qui à peur de cette menace russe ? Qui pense ne serais-ce qu’une seconde que la RUAF pourrait prendre l’avantage sur l’USAF, l’AAF, la RAF, ou encore la RAAF ? Personne.
    .
    À la moindre menace, la moindre illumination radar, des Rafales, Typhoon, F-22, F-15C seront immédiatement envoyés en renfort. La Méditerrané serait rempli de Burke, Type 45, FDA, FREMM, SNA et autres prêts à écraser la RUAF mais surtout les S300/S-400 …
    .
    Les russes sont très très loin de leurs parapluies nucléaires de Russie sous lesquels ils se cachent continuellement, et ils ont l’audace suicidaire de venir nous menacer et nous empêcher de combattre l’EI dans son bastion Syrien, là ou ils ont t’en organisés d’attentas pour nous frapper sur notre sol, contre des enfants et des civils dont plusieurs ne savent même pas ce que veut dire « Daesh » ! Bon courage messieurs les russes, bon courage pour tenter de nous empêchés d’enrayer ses terroristes de l’EI, peut importe dans quels pays ils se terrent.

    1. une aspirine ? ou alors une boisson glacée, ce doit être la canicule….Non, vos rafales etc…(la liste est ennuyeuse en fait) ne font pas peur à Poutine ni à ses s-400 ou 300 d’ailleurs….Quand aux pauvres Su-30, ben franchement si j’étais à bord d’un F-15 ou rafale ou….emmerdant la liste j’ai dit, épaulés par des S-400, plus un A-50 bourré d’électronique en permanence en l’air en ce moment, ben j’hésiterai surtout si je dois tomber aux mains de gentils daeshistes..le pit qui boufferai son maître en fait…Après, il y a des notions qui nous permettent de dépasser la bonne vielle analyse de Hobbes et la souveraineté des états en fait partie….ça va mieux ?

    2. Les terrorristes de l’EI ?
      .
      Allons Nico , ce ne sont pas les Rafale et autres Burke qui vont les empêcher d’égorger un quidam innocent dans la rue , à Ottawa , Paris , Los Angeles ou Johannesburg …
      .
      Si nous n’avions pas tout déstabilisé , peut-être …
      .
      Mais ils sont maintenant répartis sur toute la planète ; aux Etats-Unis , au Canada , en Australie , dans la totalité de l’Europe , en Russie , ils sont partout , des milliers , dormants ou actifs …
      Enrayer leur action , ça reste possible , les combattre et en éliminer un très grand nombre aussi , mais les éradiquer , ça , c’est devenu impossible ; ils sont trop nombreux , extrêmement motivés ( beaucoup plus que nous qui ne cessons de tout minimiser ) , nos gouvernants font n’importe quoi le plus souvent au nom d’intérêts privés , animés par une incommensurable stupidité à laquelle s’ajoute une perfidie confinant à de la pure forfaiture ; nous n’avons pas fini de souffrir et de pleurer nos morts …
      .
      La question que je pose est de savoir quel serait l’intérêt des russes de nous empêcher de combattre l’EI qui les frappe sur leur propre sol et les frappera encore ?
      .
      Vous en penserez ce que vous voudrez , mais les USA ne veulent pas la paix ; c’est une erreur fondamentale que de croire le contraire même si tout est fait pour vous en persuader ; ils ne veulent pas autre chose que la place de numéro 1 toutes catégories ; vous en déduirez le reste …
      .
      Les USA veulent la guerre , ils en ont un besoin vital ; c’est l’un des moteurs principaux de leur santé économique grâce auquel ils se sont ainsi « habitués » à fonctionner .
      Vous n’êtes pas obligé de le croire , il suffit de se pencher attentivement sur l’Histoire de ces cent dernières années , au moins depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale …

      1. Précisions :
        .

        Les USA veulent la guerre « chez les autres » , bien entendu , pas chez eux !
        .
        Eux , ne veulent à terme que faire des affaires en leaders donc exercer un contrôle maximal sur le Monde entier car comment mieux régner qu’en divisant ? Et comment divise t-on ? En semant la discorde qui finit par créer le chaos ; chaos qu’il faut ensuite savamment orchestrer en vendant des armes à l’un , en « négociant » avec un autre , en fournissant celui-ci , en refusant à celui-là , tiens celui-ci ne sert pas nos intérêts au contraire il leur nuit , on l’élimine , on va fragiliser tel autre etc … etc …
        .
        Du « bon temps » de la Guerre Froide , ça ne posait pas vraiment de problème majeur flagrant ( quoique ) , le Monde étant partagé en deux super-puissances dont l’une savait vivre , savait s’amuser , créer , innover , distraire , défendre et prendre soin de son peuple , faire le « bien » en étant le chef incontesté du camp des « bons » , de ses amis et alliés ; de l’autre , les méchants , brutaux , incultes , arriérés , cruels , près à toutes les bassesses pour s’accaparer le pouvoir en s’en prenant aux plus faibles , à imposer leur idéologie dictatoriale totalitaire faite de mensonges , de privations et de tyrannie … que je résume à un seul homme qui l’a incarnée mieux que quiconque tant il en fut le porte-drapeau essentiel : Staline !
        Sauf que le « petit père des peuples » nous a quittés en mars 1953 …
        .
        Bien-sûr qu’à leur niveau les français ont des choses à se reprocher tout comme les britanniques au leur , tout le monde est plus ou moins dans ce cas-là !
        Seulement , il serait grand-temps pour chacun de revoir sa copie !
        .
        Je ne supporte pas le comportement actuel de l’Islam … mais comme on dit : « action/réaction ; les choses ne se font pas toutes seules et ne viennent pas du néant , il y a des conditions qui , petit-à-petit ou plus vite , se réunissent afin qu’elles se fassent , qu’elles existent et se développent …
        .
        S’en prendre sans-arrêt , comme nous le faisons depuis quelque temps , à la Russie et surtout à Poutine , est particulièrement révélateur de la manipulation des esprits ; les USA veulent à nouveau se retrouver face à un ennemi mortel qui focalisera toutes les « attentions » et les détournera du reste , de l’envers des décors …
        .
        Ces fameux USA qui ont quand-même réussi à mettre en place un président issu de la mafia , pratiquement à son insu d’ailleurs : Ronald Reagan ( que j’ai personnellement pourtant su apprécier ) …
        Intéressez vous un peu à un certain Sidney Korshak , avocat de son état …
        .
        Poutine fait contre-poids et les USA ne veulent surtout pas de contre-poids .
        .
        Ce n’est pas faire preuve d’anti-américanisme primaire , secondaire ou tertiaire que de souligner cet état de fait .
        Si vous avez jeté un œil , une oreille serait plus juste , sur nombre de liens musicaux que j’ai proposés sur un sujet précédent , vous savez qu’une certaine Amérique me convient parfaitement … 😉

    3. «  »bon courage pour tenter de nous empêchés d’enrayer ses terroristes de l’EI, peut importe dans quels pays ils se terrent. » » »

      chouette! alors on va s’en occuper enfin en France ? je veux dire sérieusement……

    4. vous croyez vraiment à toute votre rhétorique digne d’Hollywood, série B ? Vous lisez trop le Reader’s Digest, vous ! Même dans les films de Rambo, ils n’osent pas aller si loin dans les prétentions puériles.

    5. Vous allez être surpris de voir les systèmes sol-air russes en action. Je ne donne pas cher des nos appareils.
      Certains parlent sans avoir la moindre connaissance des matériels en question.
      Quant aux terroristes, les puissances occidentales USUK France etc…les ont plutôt bien financés et aidés tant qu’ils visaient Bachar Al Assad…
      Certains devraient cesser d’écouter la TV et faire marcher leurs cervelles.

    6. « ils ont l’audace suicidaire de venir nous menacer et nous empêcher de combattre l’EI dans son bastion Syrien, là ou ils ont t’en organisés d’attentas pour nous frapper sur notre sol, contre des enfants et des civils dont plusieurs ne savent même pas ce que veut dire « Daesh » !  »
      La bonne blague faut vraiment pas être gêné pour sortir de telle âneries !!!

      Nous empêcher de combattre l’EI, sa fait plus 4 ans que la coalition international fait de la subversion en omettant de combattre l’Eil , Daesh c’est comme Alquaida une belle instrumentalisation par on sait qui même Mccain ne s’en cache plus !!

      Et on sait pas qui menace qui , c’est bien les Us qui ont installé une base en toute illégalité sur le territoire Syrien , les Syriens et l’armée Syrienne sont chez eux !!!

      A un moment donné votre arrogance vous perdra

    7. C’est avec une facilité assez désarmante que je vois que beaucoup ici sous-estiment royalement l’Armée russe…
      Je ne suis pas un troll poutinien, loin de là, mais attention quand même de ne pas trop sous-estimer les forces russes en présence. Oui, à terme, la coalition, en cas de conflit ouvert avec la Russie (prions que cela n’arrive pas!) aura probablement le dessus, mais au prix de quels périls?
      L’escalade devient dangereuse, attention de ne pas dévisser. Entre Poutine et Trump, nous sommes cernés!

  5. Je suis personnellement très curieux de voir comment vont évoluer les choses après la reprise des derniers territoires de l’EI, ce qui ne serait tarder. La Syrie va alors se retrouver coupée en quatre, avec tout un quart nord aux mains de troupes kurdes alliés aux Américains, une petite poche au sud formée de rebelles sunnites plutôt pro-US, une grosse poche au nord formée de rebelles sunnites plutôt anti-US soutenus par la Turquie, et le reste dominé par une armée syrienne épaulée par Téhéran et Moscou. Les USA ont été trop loin dans leur soutien aux Kurdes pour les lâcher face à Assad. Mais Assad ne tolèrera jamais des territoires autonomes à l’intérieur de la République arabe syrienne. Les rebelles syriens islamistes seront sans doute facilement éliminés, à moins que la Turquie intervienne, … bref la recomposition géostratégique va être d’une grande ampleur … hélas les civils risquent d’en faire les frais …

  6. bla bla bla

    les Russes s’en fichent du Su22 abattu, il est même possible qu’ils avaient prévenu les syriens de ne pas jouer aux cons, ils l’ont quand même fait

    l’accord de déconfliction est suspendu ? j’avais déjà entendu ça lors de l’attaque survenue après l’utilisation d’armes chimiques par le régime

    d’ailleurs, les menaces se font encore moins grandes qu’à l’époque, on va juste « surveiller » nos appareils, je n’ai pas l’impression qu’il y ait grand danger … il est vrai que les russes n’ont probablement pas envie de voir leur système s400 se faire rétamer, ce ne serait pas bon pour le marketing (une des raisons de leur présence en Syrie)

    1. je suis pas sûr que leur système sera rétamé quand on voit comment de bons vieux S200 ont détecté et obligé des Soufa israéliens à rebrousser chemin….non là faut arrêter le délire. quand à leur présence en Syrie, ma foi, je les trouve cool ces russes d’accepter que des ennemis héréditaires s’en prennent à un allié dont je le rappelle les accords de défense en faisait déjà du temps de l’URSS une extension du pacte de Varsovie, c’est dire si ça date….faut pas confondre les gars, les russes en Syrie sont chez eux, comme les syriens d’ailleurs au cas où ça vous avait pas encore effleuré l’esprit….

      1. aucun système anti missile russe ne peut quelque chose face à des avions furtifs ou une pluie de tomahawks

        les russes n’ont pas d’alliés, ils n’ont que des intérêts. Comme vous dites ils sont « chez eux » en Syrie et peut leur chaud de voir l’idiot de Bachar se prendre une claque après l’avoir bien cherché

        1. «  »les russes n’ont pas d’alliés, ils n’ont que des intérêts.  »
          J’aime bien la formule, on peut la modifier en mettant les USA, l’Arabie Saoudite, le Qatar, la France à la place de la Russie.
          Il me semble même que la formule d’origine était « une puissance n’a pas d’alliés, elle n’a que des intérêts. »
          Mais savons-nous encore ce qu’est une puissance, entre « vous n’aurez pas ma haine », bougies et concert de résistance ?

          1. au moins, nous sommes d’accord là dessus, c’est le cas de toutes les nations 🙂

  7. Attention pour les russes de ne pas tomber dans le piège que leur tend la coalition depuis un moment.

    1. @ Robert : je pense qu’ils ne sont pas stupides au point de tomber dans des pièges aussi grossiers pour ne pas dire grotesques . Les » stratèges » américains sont vraiment d’une finesse intellectuelle digne de Cro-Magnon, et encore…

      1. Ou alors il n’y a juste pas de piège et tous cela c’est dans votre imagination.

  8. En même temps, sans vouloir défendre le régime d’Assad. On garantit toujours de droit la souveraineté syrienne quand on dézingue ses avions sur son territoire ? Légalement on a déjà du bol de pouvoir allègrement exploiter son espace aérien je trouve.

    1. on est dans le droit international … hein …

      à moins de faire des crimes de guerre … et les USA ne sont pas membres de la CPI … le risque légal est totalement égal à ZERO

      seule la « politique » entre en jeu dans une situation pareille

  9. Un certain nombre de commentaires sont bien légers au sujet des risques d’affrontement direct russo-occidental en Syrie. Plusieurs points :

    – Du point de vue du droit international – qui conserve quelque importance – la présence de l’armée russe en Syrie est légale car elle a été invitée par le gouvernement de ce pays membre de l’ONU. Celle de l’armée américaine et de ses alliés ne l’est pas. Sans doute, Damas comme Moscou s’accommodent bien des frappes occidentales contre l’E.I. l’ennemi commun

    – Mais si le Su-22 syrien a été abattu, ce n’était pas pour lutter contre l’E.I. L’enjeu, c’est la répartition du contrôle du territoire libéré de l’E.I. entre le gouvernement du pays et les forces kurdes et « rebelles modérées » soutenues par les Etats-Unis. Attaquer cet avion syrien était en droit un acte d’agression non provoquée et d’ailleurs non autorisée par le Congrès américain, seul habilité à déclarer ou autoriser la guerre

    – Moscou a déclaré qu’il considérerait désormais tout aéronef occidental à l’ouest de l’Euphrate
    comme une cible, ce qui revient à appliquer la souveraineté nationale syrienne, d’accord évidemment avec le gouvernement de ce pays. La question se pose des moyens militaires russes pour appliquer cette politique. Plusieurs rappels s’imposent

    1) Les systèmes sol-air S-400 et S-300 sont généralement considérés de très bon niveau et représentant un danger grave y compris pour les appareils occidentaux. Evidemment, seule l’épreuve du feu permettrait d’avoir des certitudes. Mais dire que ces missiles sont forcément inférieurs n’est fondé sur rien

    2) Il est bien évident que les Etats-Unis sont beaucoup plus armés que la Russie. S’ils décidaient de faire sérieusement la guerre contre la Russie en Syrie, ils gagneraient. Notez le mot « sérieusement », j’y reviendrai. Seulement voilà, il n’y a pas que le rapport de forces brut qui compte, il y a aussi le soutien dont bénéficie le décideur dans son pays. Or les Russes soutiennent largement Poutine, surtout sa politique extérieure, et ils considèrent à raison que défendre la souveraineté d’un allié est une politique légale, et de plus bénéfique vu que c’est contre des djihadistes. La situation en Amérique n’est pas la même

    3) Une guerre suffisamment sérieuse pour détruire ou capturer le corps expéditionnaire russe en Syrie aurait un coût important pour Washington. Coût financier et surtout humain – ce serait sanglant. Or, si la population américaine est en majorité soit relativement confiante, soit plus qu’un peu indifférente à ce que fait le gouvernement à l’étranger, tout change quand des soldats américains commencent à mourir, ou quand le mot « nucléaire » est prononcé – même à tort, il est évident que Moscou n’utiliserait pas d’arme atomique contre Washington en Syrie. C’est alors qu’un certain nombre de questions sont posées :
    a) Pourquoi faisons-nous la guerre et qu’y a-t-il de vital pour nous là-bas ?
    b) Quels sont nos alliés et méritent-ils notre soutien ?
    c) Est-ce que cette guerre vaut le coup, sachant que contre la Russie ce sera coûteux en hommes ?
    d) Quelle garantie avons-nous que le facteur « nucléaire » n’entrera JAMAIS en jeu moindrement du monde ?
    La réalité toute simple, c’est que Washington n’a pas de réponse satisfaisante à toutes ces questions, et peut-être même à aucune d’entre elles. Washington ne peut donc pas se permettre un conflit contre la Russie en Syrie. Et Moscou le sait parfaitement

    4) Il n’est absolument pas certain que la Russie abatte prochainement un appareil américain. D’abord, il est tout à fait possible que les appareils de la coalition respectent la zone d’interdiction de survol annoncée par Moscou. Ce serait tout à fait raisonnable, si l’on suppose que l’objectif de Washington et de ses alliés n’est pas d’entrer en guerre contre la Russie, mais bien contre l’E.I.
    Ensuite, si des appareils occidentaux violent la zone d’interdiction, Moscou disposera de toute une gamme de réponses possibles pour graduer l’escalade :
    a) Se contenter d’ « illuminer » les aéronefs en question avec des radars de tir, l’équivalent de pointer un viseur laser sur une personne, et un avertissement clair sur la réaction en cas d’attaque contre les forces syriennes
    b) Abattre un appareil inhabité, en pratique un drone. L’intérêt étant d’avoir une épave au sol, mais pas de mort ce qui facilite la désescalade si l’autre partie est intéressée
    c) Abattre un avion de combat non américain. Là encore, le risque d’escalade est plus limité si c’est un appareil australien ou français qui va au tapis, plutôt qu’un américain
    Il est probable que Moscou grimperait les échelles de riposte un cran à la fois, sauf si les Etats-Unis recommencent à attaquer les forces syriennes, ce dont la Russie a quand même signifié clairement qu’elle ne le permettrait plus

    1. @Alexis TK27,
      .
      Deux observations:
      .
      1) On a coutume de dire que l’intervention russe en Syrie est légale, du point de vue du droit internationale, car elle a été autorisée par le gouvernement Syrien lui-même, alors que l’intervention de la coalition serait illégale, car elle n’a pas été autorisée par ce gouvernement.
      .
      Il s’agit d’une affirmation militante. Sur un plan juridique, cette intervention se justifiait par le fait que la Syrie n’était plus capable de mettre fin, par elle-même, au trouble à l’ordre public international que représentait, et représente encore pour un certain temps, la création par Daesh d’un califat en Syrie et en Irak.
      .
      C’est précisément la perte de sa souveraineté par la Syrie sur son propre territoire qui autorise des Etats étrangers à intervenir en Syrie, pour mettre fin au danger que représente Daesh pour ces Etats, dans la mesure où le gouvernement souverain de ce pays ne faisait rien.
      .
      Il n’y a pas de problème de légalité internationale à ce niveau-là. De fait, les différentes résolutions de l’ONU prises sur le sujet valident cette position au point que le gouvernement syrien, comme le gouvernement russe d’ailleurs, s’y sont pliés.
      .
      Cette solution juridique est complètement indépendante du fait que la question de la légalité de l’intervention de la coalition en Syrie est constamment remise en cause par certains internautes occidentaux, qui considèrent, en fonction de leurs orientations politiques personnelles, qu’elle est illégale. C’est une expression de l’opinion publique, rien de moins, mais rien de plus.
      .
      2) Vous parlez de l’instauration par les Russes d’une « zone d’interdiction » à l’ouest de l’Euphrate: même si cela y ressemble, il n’est pour l’instant pas question de cela.
      .
      En réponse à la destruction de l’avion syrien, la diplomatie russe a lancé une offensive diplomatique visant à faire pression sur les pays de la coalition afin qu’ils subordonnent la conduite des opérations qu’ils mènent sur le territoire syrien à une structure de coordination russo-syrienne.
      .
      C’est le sens des déclarations de M. Lavrov, cité par Sputnik: « Par conséquent, toute action « sur le terrain » — et il y a de nombreux participants, y compris ceux qui effectuent des actions militaires — devrait être coordonnée avec Damas», a-t-il souligné ».
      .
      Source: https://fr.sputniknews.com/international/201706191031894840-russiet-usa-syrie-souverainete/
      .
      Bien évidemment, les pays de la coalition, Etats-Unis en tête, ne peuvent pas l’accepter et je crois que M. Lavrov le sait, ce qui me fait penser que l’objectif qu’il vise en réalité est la mise en place de zone de désescalade ou de déconfliction selon une configuration qui serait la plus favorable possible au régime syrien.
      .
      Dans ce cadre, je fais volontiers mienne votre proposition: « L’enjeu, c’est la répartition du contrôle du territoire libéré de l’E.I. entre le gouvernement du pays et les forces kurdes et « rebelles modérées » soutenues par les Etats-Unis ».
      .
      Donc, oui, il serait bien question de cela et pas de déclencher une nouvelle guerre sur l’ancienne.

    2. Les S.400 sont considérés comme bien supérieur à leur équivalent occidental. Le simple fait qu’ils aient un tir vertical et non orienté incliné (comme pour les pratriots) garantit une vitesse de réponse bien plus affutée. Je pense que la Russie n’a pas besoin de démonstration pour clairement être considérée comme sûre de ses systèmes défensifs.

      Il ne faut pas perdre de vue que durant les années 2000, son axe de développement a été relativement poussé sur les vecteurs défensifs et le S400 est tout ce qu’il y a de plus redouté comme matériel, si ce n’est l’équipement le plus efficace au monde dans sa catégorie.

      Sur cette question « d) Quelle garantie avons-nous que le facteur « nucléaire » n’entrera JAMAIS en jeu moindrement du monde ? » la réponse est simple : il ne peut pas y avoir de conflit sans le facteur nucléaire pour la bonne et simple raison que l’Amérique ne peut pas passer le rideau défensif russe par des moyens conventionnels. En cas de guerre ouverte, l’usage du nucléaire se fera de facto car il n’y a pas moyen de faire autrement.

      1. En fait non, un système S400 contient 48 missiles prêt à faire feux avec un tir de saturation de missiles de tir de croisières la batterie, ben il y’en n’a pu; notez également que d’un point de vue économique, le coût d’une batterie de S4000 est supérieur à celui des missiles de croisière.
        Les Etats-Unis ont testée le développement de missiles balistique intercontinental ou sous-marin sans charge atomique; c’est à dire que la force de l’impacrt suffit à détruire l’objectif, ils ont abandonnée l’idée par peur que les adversaires prennent cela pour une attaque atomique et donc tirent eux même des missiles balistiques mais nucléaire cette fois…
        Tous cela pour dire qu’il existe pleins d’autre moyens de frapper sans arme atomique.

        1. Je ne compare pas le prix d’un missile avec le prix d’une batterie de missile. Ca m’étonnerait fortement que les missiles d’interception des S400 coutent aussi cher que des tomahawk.

    3. tu oublies que, même de bonne facture, les systèmes anti aériens peuvent être éliminés à coup d’avions furtifs ou de tomahawks … et que les russes n’ont vraiment pas envie de jouer à se faire de la contre publicité sur leurs armes …

      donc, les russes agiront, comme les américains si un soldat ou appareil russe est en danger ou attaqué

      le reste, c’est juste de l’esbrouffe et de la langue de bois

    4. @Alexis TK27
      .
      Je partage environ 100% de votre commentaire !
      .
      Et c’est ce qui a toujours « cloché » entre mon appréciation des événements depuis le début de ceux-ci et le traitement médiatique et d’ information qui en est fait .
      .
      Sur ce , très bon exposé de votre part ! 🙂

  10.  » un Su-22 a été abattu par un F/A-18E de la coalition internationale après avoir bombardé une position des Forces démocratiques syriennes  » … selon les dires de cette même coalition …

    Je pense que, si vraiment besoin, les Russes commenceront à descendre un des drones de la coalition d’autant qu’ils pourront prétendre qu’il s’agissait d’un, armé, de l’EI et/ou d’envoyer un chasseur derrière les avions de la coalition, et/ou d’allumer un radar de tir … juste pour voir.

  11. Communication en bonne et due forme du chargé de relation publique du MoD Russe.
    Et puis ensuite au tour du MoD US.
    Histoire de faire ventiler les idiots de tout bord, alors qu’il s’agit d’un énième non évènement.
    Pendant ce temps les Kurdes progressent bien dans Raqqa, et l’armée Syrienne a joué un mauvais tour au FSA du Sud, désormais hors jeu.

    1. et encore, ils ont du signer des accords de cessez-le-feu … certes, ils les violent quotidiennement pour harceler les forces ukrainiennes … mais ils ont figé le front car impossible pour eux d’alimenter le front syrien et ukrainien en même temps

      c’est dire la qualité de l’armée russe et de sa logistique

  12. Avec cette action les Américains testent les nerfs des Russes ( empêcheurs de démocratiser la Syrie sauce Mc DO) , qui, pour l instant, restent dans la rhétorique . Ensuite, il y aura illumination radar, interception,accompagnement,protestations à cause des manœuvres pas professionnelles et après Dieu seul le sait.

  13. Allez, une bonne guerre pour relancer la croissance, c’est bien connu sauf pour les naïfs…Tout le monde y a intérêt…Poutine pour son économie qui subit de graves pbs, l’inénarrable Trump pour l’industrie d’armement US….Ceci dit, les guerres depuis 45 se font surtout sur le dos de pauvres peuples qui n’ont rien demandé!
    Maintenant, question rapport de forces, sur cette affaire, la « coalition US » n’avait pas le choix!

  14. la partition de la syrie est envisageable ,reste à savoir dans combien de temps ,comme au vietnam on va revenir aux classiques de la guerre froide ,ils sont pathétique ces gens et ces journalistes qui éssaient de nous cacher les vérités

  15. Les Russes qui parlent du « respect du droit international » comme en Crimée, le Dombass, la Georgie?

Les commentaires sont fermés.