La mise au point du standard F3-R de l’avion Rafale tient les délais

Conformément à la feuille de route qui avait été donnée à Dassault Aviation, Thales et MBDA ainsi qu’aux équipes de la Direction générale de l’armement (DGA), le standard F3-R du Rafale devrait être qualifié en 2018 et entrer en service quelques mois plus tard.

En effet, dans un communiqué diffusé ce 19 juin, la DGA souligne que les campagnes d’intégration des deux équipements majeurs du F3-R, à savoir le missile air-air longue portée METEOR et le pod de désignation TALIOS, se sont déroulées conformément au calendrier prévu.

Ainsi, le dernier tir réel de la campagne d’intégration du missile METEOR « s’est déroulé avec succès sur le site de Biscarrosse de DGA Essais de missiles. » Et la DGA de préciser que « réalisé contre une cible aérienne située à très grande distance et suivi aussitôt d’un tir simulé de missile MICA contre un autre objectif, ce tir est représentatif des nouvelles capacités rendues possibles par l’association du METEOR et du radar RBE2 AESA [à antenne active, ndlr] longue portée du Rafale. »

S’agissant du pod TALIOS, développé par Thales, il a récemment fait l’objet d’une avant-dernière campagne de validation d’aptitude opéationnelle au centre DGA Essais en vol d’Istres. Cette dernière prévoyait « plusieurs scénarios […] permettant de couvrir le large spectre d’utilisation du capteur, dont un exercice de support de troupes au contact de l’ennemi et la poursuite de cibles mobiles ». Et cela dans différents types d’environnement (rural, urbain, maritime, montagne).

« Ces essais ont permis d’apprécier la remarquable fidélité de l’extraction des coordonnées de cibles au sol et la grande qualité des images produites, qui va au-delà des nacelles existantes en termes de résolution et de finesse d’image », fait valoir la DGA.

Le contrat portant sur le développement du standard F3-R du Rafale avait été notifié à Dassault Aviation le 30 décembre 2013. Outre l’intégration du missile METEOR et du pod TALIOS, il prévoit une version à guidage terminal laser de l’Armement Air Sol Modulaire (AASM) de Sagem, adapté aux cibles mobiles, ainsi que des améliorations portant sur le système de navigation, les liaisons de données, le radar RBE2 à antenne active et le système de guerre électronique SPECTRA (Système de Protection et d’Évitement des Conduites de Tir du Rafale).

Pour autant, le Rafale n’aura pas fini d’évoluer par la suite. Le 20 mars dernier, à l’issue d’un comité ministériel des investissements, Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense, avait en effet donné son feu vert au développement du standard F4 du Rafale.

Cette évolution de l’avion de combat de Dassault Aviation doit permettre de « renforcer » ses capacités « à évoluer seul ou en coalition », en prenant en compte des « évolutions attendues des missiles, de la motorisation » et en intégrant de « nouvelles capacités. »

47 commentaires sur “La mise au point du standard F3-R de l’avion Rafale tient les délais”

  1. bac philo : quand la norme devient l’exception, que devient l’exception ?
    ou plus prosaïquement : faut il s’inquiéter quand un train arrive à l’heure ?

  2. « La mise au point du standard F3-R de l’avion Rafale tient les délais ».

    C’est vrai que ça devient tellement rare de tenir les délais. Quand aux coûts ? En même temps, c’est vrai que face au F-35, même quatre ans de retard et un doublement de la facture passerait pour de la bonne gestion de programme.

    1. … et tient à la fois ses coûts, ses délais, et ses promesses ! ! !

      Une exception qui confirme la règle ?

  3. Voilà une info qui va ravir les clients rafale, Inde en tête et donner confiance pour les futur contrats.

  4. Sauf erreur de ma part, le standard F3R prévoit aussi l’arrivée d’un nouveau pod de ravitaillement Buddy-Buddy pour Rafale M (avec augmentation du débit de transfert carbu).
    .
    Concernant l’amélioration du radar RBE2, sur le standard F3R, elle concernerait plutôt la version ancienne à antenne passive (PESA) que celle à antenne active (AESA). Il s’agirait d’une optimisation de ces bons vieux RBE2-PESA.
    L’amélioration significative du radar RBE2-AESA est plutôt prévue par le standard F4.

  5. Et concernant « l’ambitieux » standard F4, pour ceux que cela intéresse, la dernière parution d’Air Fan consacre un article très complet sur le sujet.
    http://www.air-fan.fr/
    Il semble bien que le Rafale a encore d’énormes marges d’évolution.
    Ce bel avion n’a pas fini d’être au top (d’autant que le standard F4 n’est as censé être le dernier … on parle toujours d’une MLU – Mid Life Upgrade – pour plus tard).

  6. Il y a une bonne raison pour le respect des délais (et donc des coûts), en France notamment, quand on compare aux US (que ce soit le militaire ou les travaux publics) : le risque de dépassement est pris par l’opérateur ! Cela conduit à des marges plus élevées, mais des contrats plus risqués.
    Aux US, la pratique est le « Cost Plus » : on vous donnera une petite marge en plus de vos coûts. Mais si les coûts augmentent, le client payera pour les coûts, et toujours pour la petite marge. Moins risqué pour l’opérateur, mais moins rentable.
    Et devinez quoi : quand les groupes privés sont motivés à respecter coûts et délais, ça dérape moins ! :o)) Bizarre, non ?!:

    1. Il s’agit du standard F4 qui sera développé après le standard F3 et qui sera opérationnel en 2025.
      En plus, il y aura une plus grande capacité de fusion des données (meilleure interopérabilité entre le ciel, la terre, un meilleur partage d’informations…). Une meilleure sécurisation du réseau sera adoptée, l’intégration du MICA NG, et l’évolution des capteurs.

    2. Pas pour le F3-R. Pour le F4 la Snecma travaille sur 3 scénarios qui peuvent se combiner.
      – Travailler sur le coût d’utilisation du moteur il y a déjà eu un travail sur le M88 Pack CGP (M88-4E). Objectif épargner des sous.
      – Travailler sur l’efficience en carburant. Objectif aller plus loin avec le même carburant et peut eêtre économiser les ravitaillement en vol.
      – Travailler sur la puissance; Objectif performance en vol (temps chaud, charges lourdes)

  7. Question hors sujet, quelqu’un aurait entendu parler d’un rafale R pour reconnaissance si oui à quoi ça aurait ressemblé ?

    1. Les modifications à effectuer sur le M88 pour aller à 9T de poussée exigent des coûts de R&D que personne à l’hôtel de Brienne ne veut financer alors que le besoin n’est pas avéré. De mémoire, seuls les EAU l’avait demandé.

    2. Le pod reco NG fait largement le travail (il manque surtout du personnel pour interpréter les images vue la masse de données récupérée). Le temps des avions dédiés à cette mission avec des caméras argentiques est terminé.

      1. Parle d’une version proposée dans les années 90 voir 2000 en France pas d’une version export ou d’un simple pod. Enfin je reste dubitatif sur la véracité de cette proposition.

  8. Suite à la volonté de l’armée de l’air Belge, notre popre armée de l’air devra se décider si elle équipe l’avion d’un viseur de casque. Ce serait un élément du standard F4 décidé en avance. Affaire à suivre.

    1. Le qatar volera sur Rafale avec le TARGO II de chez ELBIT. Les essais chez Dassault ont déjà commencés. Le « scorpion » de chez Thales (ex GENTEX) est aussi une option, son mode de nuit avec JVN offrant plus de souplesse.

      1. JHMCS pour l’US NAVY sur F/A 18: https://www.youtube.com/watch?v=Bo31JD2y_jE
        Stiker pour les british: https://www.youtube.com/watch?v=wCqiiOO3ZzI
        JHMCS pour les norvégiens: https://www.youtube.com/watch?v=Ji7887YpmzI
        JHMCS pour les grecs: https://www.youtube.com/watch?v=LWh31qW3kAM
        DASH (précurseur du TARGO II) de chez ELBIT pour les brésiliens: https://www.youtube.com/watch?v=XOdznLRyOSQ
        DASH pour les roumains sur mig 21 lanceur (depuis au moins 10 ans): https://www.youtube.com/watch?v=i5WYZQLy7j4
        Les belges, hollandais, espagnoles (scorpion sur EF18)…les Israëliens (on en parle même pas)….etc…etc.
        Bref, nous français, avons raison contre la terre entière…

        1. C’est pas forcément qu’on a raison contre la terre entiere c’est simplement que jusqu’à maintnenant avec le rafale et les tactiques françaises on a raison à faire sans cette outils.

          1. Pour en avoir discuter avec certains équipages, je confirme que c’est un manque.

    2. Ce viseur de casque, c’est en effet une demande des équipages qui se rendent compte du manque de cet équipement dans les confrontations avec nos alliés (puisque quasiment tout le monde est équipés maintenant…JHMCS, SCORPION, DASH, TARGO II….etc). La capacité que donne cet équipement à tirer en « dépointage » offre un avantage certain en combat à vue. Et pour ceux qui pensent, comme d’autres en d’autres temps, que le combat à vue, c’est finit, on pourrait dès lors se demander pourquoi toutes les forces aériennes le pratiquent encore à l’entraînement et pourquoi on s’acharne à produire des machines hyper-manoeuvrables avec des ratios poids/poussée de fou !

    3. Va même falloir l’offrir à l’œil à nos amis d’outre-Quiévrain ! Parce que si ils choisissent le F-35 pour continuer à faire affaire avec les néerlandais dans le sillage du F-16, c’est le château de cartes assuré : L’Espagne et L’Allemagne lui emboîteront le pas pour remplacer respectivement F-18C-D/Harrier et Tornado IDS. Terminé l’industrie européenne en la matière : même avec les Suédois, on ne donnera pas de successeur au Rafale à 2 si on n’agrège pas un ou deux pays du vieux continent en plus….

      1. Remplacez rafale par mirage 2000 et vous verrez que l’observation reste bonne mais que l’analyse est mauvaise

    4. En 2004 j’ai travaillé épisodiquement sur le viseur de casque GERFAUT de Safran (à l’époque Sagem) alors en concurrence avec le même projet chez Thalès.
      Que l’on soit aujourd’hui toujours au point zéro sur ce sujet (alors que les clients export du Rafale se dotent de casque Elbit) montre bien qu’il y a quelque chose qui ne veut pas passer dans l’Armée de l’air (quoique pour les hélicos cela semble bien se passer). Pourtant ils ont eu des exercices avec d’autres armées de l’air et qui ont montrés que bah oui ca sert (eh oui on peut faire un FOX sans avoir le p’tit navion bien devant soit dans le viseur).
      .
      Il y a très certainement des arbitrages a faire lors de la définition d’un nouveau standard, on ne peut pas tout faire/tout acheter… et le viseur de casque doit etre vu comme nice to have. Un avion comme le F35 va à mon avis servir de déclencheur à court terme car le viseur de casque qui l’accompagne fait bien plus qu’afficher les infos du HUD.

      1. Il y a un problème de latence assez grave sur ce casque, en gros le pilote tourne la tête et l’image (parce qu’il ne s’agit pas uniquement d’une symbologie projetée sur la visière) apparaît quelques millisecondes plus tard. En 2014, ils n’avaient toujours pas résolu le problème. Parait que ça file la gerbe aux cochers…on comprend.
        Pour les autres casques, ils font plus que d’afficher de la symbologie type HUD (head up display). Ils permettent un véritable dialogue avec la machine. Le pilote peut naturellement désigner des points ou des cibles au travers de son visuel de casque, mais le système peut aussi lui indiquer un secteur à observer parce qu’il veut lui montrer quelque chose. L’absurdité du système français, c’est d’avoir de nuit une paire de JVN (jumelle de vision nocturne) couplée au pod Damoclès….et pas de visuel de casque en diurne pour la même opération. Le système scorpion (voir plus haut) trouve là son intérêt. Je remarque d’ailleurs que pour les missions air-sol en F16 et A10, les américains ont privilégié ce système en particulier pour l’appui feu. Avoir un carré but désigné par le contrôleur aérien avancé affichable sur 200° (270 pour les hiboux…lol) dans son casque permet de gagner de précieuses secondes.

      2. « il y a quelque chose qui ne veut pas passer dans l’Armée de l’air « , oui, très juste comme les drones jadis, et maintenant on est obligés d’acheter US. Sur le Rafale F4, le viseur de casque sera peut-être étranger.

      3. « il y a quelque chose qui ne veut pas passer dans l’Armée de l’air « , oui, très juste comme les drones jadis, et maintenant on est obligés d’acheter US. Sur le Rafale F4, le viseur de casque sera peut-être étranger.
        C’est bien de moi, j’ai tapé trop vite.

  9. Moderniser le rafale , très bien en.disposer d’un nombre suffisant ca serait pas mal non plus …

    1. Pour l’instant on joue en puisant dans le potentiel des rafales déjà là. Si la situation perdure les premiers rafale ne tiendront jamais les 30 ans de service prévu. D’ailleurs certains montre déjà des signes de fatiguent. Donc tôt ou tard il faudra rn acheter ou le successeur.

  10. L’evolution du Rafale en F .Ou en toutes lettre alphabétique ne suffira pas ;ils faut sortir les Idées des cartons et voir autres que le Rabais ils faut crée un nouvel Avion de generation 5 voir 6 plus furtif , voilure plus dimensionné .

    1. Arrête avec ces histoires de générations. LE rafale coche plus cases 5 eme gen que le f35.

    2. Ca, c’est votre opinion.
      Le mien est bien différent.
      Faire un nouvel avion coûterait infiniment plus cher que de faire évoluer le Rafale, qui n’est même pas arrivé à mi-vie.
      De plus, le Rafale est une excellente plateforme de départ … qui est de surcroit très évolutive.
      .
      Ok, il n’a évidemment pas une discrétion passive radar aussi bonne que celles des F22 et F35 … mais quel autre avion peut prétendre être plus discret que le Rafale en la matière ? Le Pak-Fa ? Encore faudrait-il le prouver, car c’est pas gagné d’avance pour l’avion russe, même sur cet aspect là.
      Ensuite, en matière de discrétion IR, le Rafale avait déjà anticipé la tendance, et il est là déjà très discret.
      Reste le volet discrétion active … m’est avis que nous sommes loin d’être les plus en retard sur le sujet.
      De toutes façons, au delà de l’aspect purement « discrétion passive », toutes les améliorations du système d’armes (sur tous les avions de combat, et pas seulement le Rafale) passent désormais avant tout via des évolutions d’équipements, systèmes/softwares, antennes et capteurs (qui sont précisément ce qui change le plus sur Rafale) … bien plus que via des évolutions de cellule ou de moteurs.
      Les nouvelles idées, il y en a des tas, et elles sont étudiées en France en amont via divers PEA : CARAA, MELBAA, DEDIRA, TRAGEDAC, INCAS, … (renseignez vous sur chacun d’eux, et vous percevrez ce qui se trame pour les standards F4 ou future MLU du Rafale).
      A noter que certains de ces PEA servent aussi au projet FCAS … qui n’est pas spécialement un vieux truc).
      Et justement, en parlant du FCAS, le pari français immédiat semble être celui de faire impasse sur la pseudo 5ème génération d’avion de combat (celle du F22 et partiellement du F35), pour aller coupler plus tard le Rafale (avec des capteurs toujours au top) à des drones FCAS qui eux promettent une « discrétion maximale sans compromis » (à l’inverse de ce que fera le F35, qui lui a du faire des compromis dans tous les sens pour tenter d’aboutir au fameux « all-in-one »).

      1. Frali,
        .
        « Ok, il n’a évidemment pas une discrétion passive radar aussi bonne que celles des F22 et F35 … mais quel autre avion peut prétendre être plus discret que le Rafale en la matière ? »
        .
        Le F-18SH, sauf qu’il ne peut pas faire ce que SPECTRA fait, bien que SPECTRA n’est pas considéré comme une forme de furtivité complète puisque trop de facteurs comme les Radar LPI, la saturation, les signatures non incluses dans la pré programmation, ou encore une bonne capacité EW jouent contre le système en question. N’empêche que le système de Thales-MBDA peut certainement « cacher » le Rafale contre bon nombres de radars et surtout, bon nombre d’autodirecteurs.
        .
        « Reste le volet discrétion active … m’est avis que nous sommes loin d’être les plus en retard sur le sujet. »
        .
        Vous êtes loin d’être en retard sur le sujet ça c’est bien vrais. De connaissance, il n’y à que les américains qui soit au moins aussi avancés que la France dans se domaine et BAE qui n’est pas très loin derrière, mais reste derrière.
        .
        « De toutes façons, au delà de l’aspect purement « discrétion passive », toutes les améliorations du système d’armes (sur tous les avions de combat, et pas seulement le Rafale) passent désormais avant tout via des évolutions d’équipements, systèmes/softwares, antennes et capteurs (qui sont précisément ce qui change le plus sur Rafale) … bien plus que via des évolutions de cellule ou de moteurs.
        Les nouvelles idées, il y en a des tas, et elles sont étudiées en France en amont via divers PEA : CARAA, MELBAA, DEDIRA, TRAGEDAC, INCAS, … (renseignez vous sur chacun d’eux, et vous percevrez ce qui se trame pour les standards F4 ou future MLU du Rafale).
        A noter que certains de ces PEA servent aussi au projet FCAS … qui n’est pas spécialement un vieux truc).
        Et justement, en parlant du FCAS, le pari français immédiat semble être celui de faire impasse sur la pseudo 5ème génération d’avion de combat (celle du F22 et partiellement du F35), pour aller coupler plus tard le Rafale (avec des capteurs toujours au top) à des drones FCAS qui eux promettent une « discrétion maximale sans compromis » (à l’inverse de ce que fera le F35, qui lui a du faire des compromis dans tous les sens pour tenter d’aboutir au fameux « all-in-one »). »
        .
        Je vous trouve très serin et objectif, Frali 🙂 Mais l’évolution ne fait pas tout. Prnez l’exemple du F-16, qu’est ce que cet appareil à évolué pas vrais ? Pourtant malgré toutes ses évolutions, un F-16 reste un F-16, et ce dernier (malgré toutes ses évolutions) reste inférieur en beaucoup de point face aux appareils actuels. Ce sera la même chose pour le Rafale dans les années 2030, je pense qu’il sera dans le coup (comme un F-16E Block 60 par exemple) mais restera inférieur aux F-35, F-22, F-X, FA/XX et bien sûr, les autres appareils de l’époque du future proche. Je pense que la France et le UK doivent lancer le développement d’un nouvel appareil LÀ, MAINTENANT, pour le mettre en service vers 2035/2040 pour épauler puis remplacer les Typhoon et Rafale pour réellement resté dans le coup et soutenir l’industrie aéronautique européenne dans ses années là. D’ailleurs, avec 4 Block et un nouveau moteur de prévu d’ici 2030, le F-35 est également une sacré plateforme évolutive.
        .
        Pour le FCAS, bien que non contraint comme le F-35, il fera bien moins de choses que ce dernier, pensez-vous que c’est par plaisir que le F-35 est contraint ? Bien sûr que non.

        1. De bonnes contributions ici. Les exemples de longévité dans les.avions de première ligne sont rares, ou ils suivent une chronologie qui leur est propre. De vingt ans, on passe à 40 avec un véritable plan de carrière. Si on regarde la concurrence, la furtivité sauce F35 est trop onéreuse, celle du paiement Fa et J20 prête à question. De toutes manières, la détection s’ offre de nouvelles perspectives via l’optique, l’infrarouge les réseaux.

          .
          En cela,Dassault reste fidèle à sa méthode; un pas,une assurance de résultat. Le pire serait de refaire la même erreur que le 2000 ; oui déclarer un successeur avant d’utiliser tout leur potentiel de développement. .. et de vente.

    3. Et pour faire quoi de plus qu’aujourd’hui? Un avion comme le F35 ne vaut 100 millions d’euros uniquement parce que largement prévenus et doté d’un immense marché captif; 2400 appareils.
      .
      Vous suivre dans votre démarche, c’est ruiner les chances de vente qui reste. On peut tenir encore 20 ans avec des mises à jours et croyez bien que si l’Europe achète des F35, c’est pour y mettre des missiles Meteor.
      .
      Et ils ne rentreront pas dans la soute interne, alors dommage pour la furtivité.

        1. Merveilleux! Ce qui sous entend que ce missile à longue portée, qui tirera toujours mach4 à 100 km de tireur est de dimensions moindre question ce qui je pensais. Mais même si il est pertinent, le couple F35+météorologique se fera encore attendre. On compte sur la grande Bretagne pour le mettre en place; peut être qu!un fond Européen aura pitié de la grande Bretagne en plein brexit.
          .
          Donc attendons et attendons encore; il y a du progrès pour le F35, et aussi pas mal de problèmes.

Les commentaires sont fermés.