Sept marins américains portés disparus après la collision de leur destroyer avec un cargo

Il était environ 2H30 (locales), le 17 juin, quand le destroyer américain USS Fitzgerald est entré en collision avec le porte-containers philippin ACX Crystal, à environ 56 milles au sud-ouest de la ville japonaise de Yokosuka, précisément à 12 milles au large de la de la péninsule d’Izu.

Selon un premier bilan donné par les gardes-côtes japonais, rapidement intervenus sur les lieux de l’incident avec 5 bateaux, 2 avions et 1 équipe de secours, trois marins américains, dont le commandant du destroyer, ont été blessés lors de cette collision. Ils ont été évacué vers l’hôpital naval de Yokosuda pour « des plaies et des contusions », a précisé la VIIe Flotte de l’US Navy

Mais l’inquiétude demeure pour 7 marins de l’équipage de l’USS Fitzgerald, qui sont actuellement portés disparus. « Au fur et à mesure que nous obtiendrons des informations, nous ne manquerons pas de les partager avec les familles », a indiqué l’amiral John Richardson, le chef des opérations navales de l’US Navy.

Outre les moyens déployées par les gardes-côtes japonais, le destroyer USS Dewey et deux remorqueurs de la marine américaine ont été envoyés dans le secteur où a eu lieu la collision.

Quant aux 20 marins du porte-containers philippin, aucun n’a été blessé lors de cet incident.

Le choc avec l’ACX Crystal, un bâtiment de 222 mètres de long jaugeant 30.000 tonnes qui se dirigeait vers Tokyo, a provoqué d’importants dégâts à bord du navire américain. Des images de la télévision japonaise NHK montrent que le destroyer a pris l’eau.

« L’USS Fitzgerald a été endommagé sur son côté tribord au-dessus et sous la ligne de flottaison. La collision a provoqué une entrée d’eau », a confirmé la marine américaine, qui précise que sa « propulsion est limitée ». L’incident s’est produit alors qu’il venait de quitter Yokosuka, où il est habituellement basé, pour une « mission de routine » en mer du Japon.

Pour le moment, aucune explication n’a été avancée pour expliquer les circonstances de cet incident. Une enquête a évidemment été ouverte.

Cela étant, il s’agit au moins de la troisième collision entre un bâtiment militaire et un bateau civil. En avril, le navire de renseignement russe « Liman » avait coulé après un choc avec un cargo en mer Noire. Plus tard, le sous-marin italien Sciré avait été endommagé lors d’un incident du même genre, dans le golfe de Squillace.

69 commentaires sur “Sept marins américains portés disparus après la collision de leur destroyer avec un cargo”

  1. Comment des navires modernes dotées de capacités modernes de détection peuvent-ils rentrer en collision , ca me dépasse ….

    1. Je pensais la même chose, vous l’avez parfaitement illustré… Personnellement, je suis atterré de voir un bâtiment moderne, AEGIS qui plus est, se faire défoncer le tribord par un immeuble flottant de 222 mètres.
      Effectivement, ça devait pioncer dur pendant le quart de veille.

  2. Ceux qui ont servi à la passerelle « des bateaux gris » auront un avis de compétence plus élevé que le mien,mais je me lance,la commission d’enquête,outre les différents paramètres humains et météos auront un oeil particulier pour l’article 5(obligation de veille) et l’article 15(à route de collision le navire qui voit l’autre à tribord doit s’écarter pour passer sur son arrière) mais aussi l’article 13 sur le navire rattrapant;bref avec les éléments dont nous disposons difficile d’incriminer pierre ou paul ( dans ce cas là peter ou pirmin.

  3. N’ayant pas un pied marin, quelqu’un aurait l’amabilité de m’expliquer comment un navire de guerre peut réussir a entrer en collision avec un cargo ?
    .
    L’image que j’en ai c’est qu’un navire bourré de senseurs et relativement agile & vif (en comparaison au cargo) aurait dû détecter le cargo et sa trajectoire pour se rendre compte d’une possible collision et modifier sa course pour l’éviter.
    .
    Il y a peu on a bien rigolé qu’un navire de renseignement Russe (cité dans l’article) avait coulé suite a un accrochage similaire.
    .
    le DDG 62 USS Fitzgerald n’est pas ce qu’on peut appeler un jeune fougueux avec 20 années passé au compteur, mais il n’est pas pour autant un morceau de rouille flottant, il reste un bâtiment bien équipé et surtout rapide.
    .
    Donc comment une telle collision est possible ?! (On peut comprendre que vu l’heure le visuel n’aide pas des masses, quoi qu’un guetteur avec une JVN/thermique il doit être possible de le voir a 1 ou 2 km avant impact?)

    1. Incompétence ?
      J’ai beau chercher, je ne vois pas d’autre raison plausible.

    2. « L’image que j’en ai c’est qu’un navire bourré de senseurs et relativement agile & vif (en comparaison au cargo) aurait dû détecter le cargo et sa trajectoire pour se rendre compte d’une possible collision et modifier sa course pour l’éviter. »

      On est d’accord. Incroyable, soit tous les senseurs étaient en rade (très peu plausible), soit tout le monde roupillait (m’étonnerait quand même, quoique…), soit le mode d’emploi du bâtiment n’a pas été fourni à l’équipage :
      -Hé guys, c’est quoi ce bip-bip sur la passerelle ?
      – Don’t worry, it’s juste le radar de recul qui bug my friend !

      1. Je me dis surtout maintenant qu’il est en fait facile de prendre d’assaut un navire US de 9000 tonnes.
        .
        Ils ont été chanceux que ce soit pas un mec motivé avec un zodiac et quelques charges explosives qui aurait pu l’envoyer par le fond.

  4. Comment le destroyer n’a t’il pas pu detecter ou virer à temps?…..Les navires US restent imposants mais vulnérable cela me rappel l’anecdote d’un de nos avisos qui avait réussis à s’incruster en plein milieu d’une flotte US , ceux ci ont mit un certain temps avant de s’en apercevoir .

  5. À chaque fois ces collisions laissent songeur. Comment un navire bardé de capteurs, radars, sonars et autres ne peut il pas éviter une collision? En admettant qu’il était dans un mode où il n’émet de signaux radars pour ne pas se faire détecter, n’aurait il pas du capter la présence du radar du porte conteneurs? Je serai curieux de connaître les circonstances qui peuvent amener à un tel accident.

    1. Y’a possibilité de détecter sans émettre de signaux, des capteurs suffisent, pas besoin d’émettre !
      Systèmes sur les blindés du programme scorpion pour exemple. En fait de simples micros peuvent détecter une présence anormale, sur et sous l’eau, il faut au minimum une triangulation pour détecter finement la position.

      Il m’est difficile de concevoir qu’un navire militaire n’est pas une veille permanente, de jour comme de nuit, fiable, sans émissions ondes détectables !

      1. Comme quoi, les bonnes veilles méthodes, avec un veilleur et des jumelles jour/nuit, reste d’actualité, surtout avec tous les actes de piraterie et de terrorisme, et un trafic mondial toujours en expansion !
        Parce que même les petits portes-containers, c’est déjà du lourd !

  6. Un connaisseur pour éclairer un pauvre ignard qui se demande comment un monstre de technologie, hérissé de super machin et d’hyper trucs, capable de lancer des pruneaux pouvant passer dans le séant d’une mouche à 1000 kilomètres de là, peut se manger un mastodonte de 30 000 tonnes? Moi y en a pas comprendre…

    1. Moi rassurer vous, vous pas être le seul !
      Surement une panne de l’hyper truc… N’empêche que le super machin aurait dû prendre le relais.

      1. On en est tous à se demander la même chose. Les ingés se cassent les c*lles à analyser les toutes les formes d’onde au cas où un missile se soit déguisé en poisson rouge et les gars ne sont pas foutu de repérer un éléphant dans un couloir.
        .
        La seule explication, c’est que le seul hyper truc valide, c’était une hyper bringue, hyper arrosée !

    2. Le trombulateur axial à fluxion préemptive était peut-être en panne ? La fiabilité, c’est toujours le problème avec les super-machins et les hyper-trucs.

  7. Pas de veille radar ,l’intéressé ronfkait …
    ?Le mec de quart avait pris de la coke ou bien il était chargé au whisky-coca?
    Je connais un Pacha qui va mettre sac à terre!…

    1. En même temps ce sera mérité si la faute revient à l’équipage. Sérieux, un cargo de 222 mètres de long… Il se serait tapé un zodiac, passons, mais là !

    2. il est fréquent que l’on navigue en silence radio radar, qui sont particulièrement indiscrets, et avant de porter des jugements péremptoires et imbéciles je vous invite à attendre des infos plus complètes, l’histoire des accidents maritimes est remplie de collisions et je me souviens parfaitement du SURCOUF , le 6 juin 1971, il est abordé par le pétrolier soviétique Général Boucharov au large de Carthagène. Il y a neuf disparus et un blessé grave. Après une tentative de remorquage par le TARTU, l’avant se détache et chavire tandis que la partie arrière du navire rejoint Toulon en remorque; sans parler des abordages avec les soums au moment de la reprise de vue, il y a tellement de raisons possibles que les élucubrations malveillantes me poussent à vous inviter à faire en stage en passerelle avant de critiquer au chaud dans un fauteuil derrièreun écran, un whisky à la main ! entre l’avarie de barre, de machines, une mauvaise appréciation de la situation par l’officier de quart ou le pacha, les conditions de visibilité (nuit sans lune, brume et impératifs opérationnels … liste non exhaustive, manœuvre tardive du navire abordeur ou abordé…. de plus en droit maritime même si vous avez la priorité, vous êtes tenu impérativement de manœuvrer pour éviter une collision, ce n’est pas le code de la route … la priorité est aléatoire en mer
      et pour le moment mes pensées vont vers mes frères marins disparus ce dont personne ici n’a évoqué le sort, je sais que l’on ne s’apitoie pas sur les marins disparus ! pas de cérémonies funèbres en grandes pompes, de médailles sur un coussin … et puis ils sont américains n’est-ce pas !

      1. Cipal,
        « l’on ne s’apitoie pas sur les marins disparus. »
        Sauf un breton et fils de marin.
        Toutes mes pensées pour les disparus et leurs familles ainsi que mes prières.
        La mer rend rarement les corps, ils ont le plus beau des linceuls.

      2. Bien évidemment que le sort de ces marins est important et que le mince espoir doit être entretenu.
        .
        Et c’est bien pour éviter que ce genre de chose se produise qu’il faut comprendre ce qu’il s’est passé sur ce navire.
        Américain, français n’a pas d’importance, si l’on peut avoir des griefs a l’encontre des différents gouvernements, les peuples(Et donc les soldats) eux restent des membres de notre grande famille.
        Nul doute que je serais moins attristé par la perte d’un chinois que d’un américain ou français.

      3. @ cipal : « il est fréquent que l’on navigue en silence radio radar, qui sont particulièrement indiscrets » ah bon ? un bâtiment des plus performants de l’U S Navy, naviguant à 12 nautiques environ d’un pays ami, de nuit, en temps de paix, et qui coupe ses radars ? petinent ! se faire taper par un porte-containers Philippin, en plus , ça casse aussi un peu la belle image, non ?
        Connaissant vos raisonnements habituels, je suis d’ailleurs étonné que vous ne suggériez pas , dans cette affaire, qu’on y voit la célèbre Main de Moscou, voire celle de Pékin, ou même de Pyongyang !

      4. @cipal

        Je partage et je souscris ; mais la question que je me pose est : comment était la mer ?
        .
        Situation de trafic lors de la collision :
        https://www.stripes.com/polopoly_fs/1.474006.1497665220!/image/image.jpg_gen/derivatives/landscape_900/image.jpg
        .
        https://pbs.twimg.com/media/DCeVZvzXoAAVPnL.jpg
        .
        Destroyer multi-rôle USS Fitzgerald DDG 62 de la classe Arleigh Burke équipé AEGIS :
        http://www.navsource.org/archives/05/pix2/05016274.jpg
        .
        https://www.the-blueprints.com/blueprints-depot-restricted/ships/destroyers-us/uss_ddg_62_fitzgerald-15425.jpg
        .
        En mer :
        https://farm4.staticflickr.com/3919/15200152681_0dd6d77caf_b.jpg
        .
        Comparaison instructive :
        https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/15/2d/b3/152db3b211bfd3b521e492e5809da44f.jpg
        .
        Classe Arleigh Burke :
        http://www.public.navy.mil/surfor/PublishingImages/destroyerII.jpg
        .
        https://www.stripes.com/polopoly_fs/1.473999.1497652998!/image/image.jpg_gen/derivatives/landscape_900/image.jpg
        .
        https://weaponsandwarfare.files.wordpress.com/2016/09/t3_30j40j.jpeg
        .
        Programme de modernisation ( USS Cole DDG 67 ) :
        http://media.defenceindustrydaily.com/images/PUB_DDG-51_Modernization_Features_lg.gif
        .
        USS Sampson DDG 102 faisant des S …
        http://destroyerhistory.org/assets/arleighburkeclass/ddg102sampson_01.jpg
        .
        ACX Crystal :
        http://ship-photo-roster.com/images/photos/thumbs/30/3097267578_l.jpg
        .
        http://img4.fleetmon.com/thumbnails/acx-crystal_9360611_1015887.940×1000.jpg
        .
        https://aminus3.s3.amazonaws.com/image/g0002/u00001070/i00696433/f7a013cab61140b502edf688b679368b_large.jpg
        .
        http://media.rtl.fr/cache/vp440FM45lXuZRzlK5BxdQ/880v587-0/online/image/2017/0617/7789001593_053-3-20170617082547-kinq1-kd5-6947-082544262.jpg
        .
        Les traces d’impact témoignent d’elles-mêmes de la violence du choc infligée par la collision avec le mastodonte :
        http://ww2.hdnux.com/photos/62/00/26/13108633/3/1024×1024.jpg
        .
        Le Surcouf D-621 :
        https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/71mNH7QZjXL._SL1500_.jpg
        .
        http://www.netmarine.net/bat/ee/surcouf/photo04.jpg
        .
        Très intéressante vue aérienne des appontements du quai des flottilles à Toulon, prise le 29 septembre 1971. On remarque de haut en bas : la coque du bâtiment base Morvan (A613) qui après avoir servi au CEP en Polynésie, est condamné depuis juin ; l’escorteur d’escadre Chevalier Paul (D626) avec à couple la moitié arrière du Surcouf, rescapée du dramatique abordage le 6 juin avec le pétrolier sovietique Général Boucharov au large de Carthagène (ce morceau de coque servira un temps comme centre d’entraînement sécurité) ; une belle brochette de dragueur en complément (leurs « petites cabanes » protégeant les apparaux de dragages à l’arrière et le canon à l’avant) avec en tête le Bleuet (M670), et des vedettes dont la P718 (ex CH81) et la VC10 (P760), etc.

        .
        Source netmarine.net
        http://www.netmarine.net/bat/ee/surcouf/photo07.jpg
        .
        Photo intéressante :
        https://i35.servimg.com/u/f35/18/71/60/09/d621_s11.jpg
        .
        Triste fin d’un escorteur d’escadre :
        http://i38.servimg.com/u/f38/17/17/12/96/surcou10.jpg
        .
        Au temps de sa splendeur :
        http://www.amt-talant.fr/uploaded/Naval/image1-copie1.jpg
        .
        Un lien inattendu qui peut t’intéresser :
        http://heller-forever.forumdefan.com/t4665-la-fin-de-l-escorteur-d-escadre-surcouf-1-400
        .
        Une pensée sincère pour tous ces braves , à leurs familles , aux proches .

          1. Ici, la synergie n’a pas été très convaincante… Et on se rappelera la rencontre de ce système avec un SU-24 en mer noire il y a 3 ans, qui l’avait mis en rade.

          2. @ lym

            On se rappellera surtout que cette histoire en mer noire n’est que propagande inventé par les médias russes à laquelle malheureusement trop d’amateurs ont tombés dans le panneau … faut-il pour la 177e fois que je post le communiqué de Kret (fabriquant du pod de brouillage russe faussement incriminé dans cette affaire) qui affirme que cette histoire fut inventé de toute pièce et que le pod en question n’à jamais été placé sur un SU-24 ?

      5. Vu le gabarit du porte-conteneur, ça va être très compliqué de trouver une excuse valable.

      6. Wikipédia (en) nous indique que les marins disparus ont été retrouvés morts dans les compartiments noyés.

      7. Une recherche sur Google donne beaucoup de détails sur l’abordage du Surcouf en 1971. Le L.V. officier de quart était ivre et n’a pas tenu compte des compte-rendus des subordonnés. Il a d’ailleurs eu l’honnêteté de le reconnaître devant la Commission d’enquête, ce qui change avec le comportement habituel des politiciens. Le L.V. a été viré de la Marine sans droits à pension.

  8. Je ne connais rien à la marine militaire et moi aussi je me plante en bateau, mais comment ce genre d’accidents peut il se produire avec la masse de systèmes de détection embarqués ? Ou alors les postes et les systèmes de combat ne sont pas toujours actifs lors de ce que l’on considère du « transit » ? quelqu’un connait le métier ?

  9. il semblerait que la zone de navigation était très très étroite et le porte conteneur a changé brusquement de cap.
    Les navires ont beaucoup d’inertie, ici on est plus dans le cas d’un poids lourd qui changerait de voie sans prévenir sur une autoroute très chargée en trafic, l’enquête déterminera ce qu’il s’est passé.
    Je m’interroge en revanche sur la multiplication des navires militaires aux normes civiles (pas le cas ici) nos navires sont ils plus fragile maintenant?

    1. Le porte conteneurs qui arrive à manœuvrer plus brusquement que le destroyer pour le surprendre… Hum!

  10. Mes souvenirs de marin sont assez loin (20 ans) et limités (simple appelé du contingent), mais j’étais TIMON en passerelle et de ce que je me souviens il y a une procédure spécifique lorsque l’on navigue près des côtes ou dans un rail de navigation surchargé : le NAVRES (Navigation en eaux resserrées).
    Quarts renforcés en détection, en navigation comme en veille à vue.
    Ceci étant, même en haute mer les radars de navigation sont scrutés en permanence, à mon époque c’était du rustique, un appelé traçait les routes au feutre sur son écran dans le local CO, et en passerelle j’ai souvenir que l’écran du radar de navigation était souvent occupé, et même squatté par un officier dès que le « trafic » l’exigeait.
    Après, si comme je l’ai lu ailleurs le navire marchand a brusquement changé de route, la collision reste surprenante mais pas impossible, d’autre part un destroyer reste certes beaucoup plus maniable mais n’en reste pas moins soumis à une certaine inertie, rajoutez le temps de réaction, un facteur humain défaillant quelque part, et ça peut aller très vite.

  11. Je m’inscris à la suite des « terriens » qui ne pigent pas comment cela peut arriver en 2017. A part le fait que tout le monde était plein ou camé à la passerelle.
    En tout cas il va y avoir une cour martiale de la U.S.Navy avant longtemps.

  12. En juin 1971, l’escorteur d’escadre Surcouf a été coupé en deux une nuit par un pétrolier soviétique dans un accident similaire. Circonstance aggravante, le pétrolier qui était parfois utilisé dans les mers froides avait un coque brise-glace. L’escorteur a été pris par le travers tribord, presque au milieu, faisant exploser la chaudière avant. Ça n’a laissé aucune chance à ceux qui s’y trouvaient et au boulanger qui préparait du pain juste au-dessus. Il y a eu un mort et sept disparus.
    D’après les éléments de l’enquête, l’officier de quart n’a pas effectué à temps les manœuvres d’évitements prescrites par les règles de navigation. Des mauvaises langues ont raconté qu’il y avait eu la veille au soir une réunion festive, mais ça a été démenti…

  13. Si on fait du quart à son poste de travail ce n’est pas pour rien en particulier à la passerelle sur un bateau gris y a du monde avec un officier chef de quart veille jumelle et optronique mais avec l’automatisation les gens se déresponsabilisent on diminue les effectifs pour les remplacer par des systèmes informatiques surtout dans le civil tout est en système de navigation automatique et bientôt il y aura des portes contenairs sans équipages tout un programme.
    Vu le tonnage on ne change pas de route en quelques minutes, le chef de quart va avoir des soucis quand même je pense que pour lui la navigation c’est finie.

  14. C’est le navire philippin qui a fait demi tour en pleine nuit et abordé le destroyer sur le flanc.

  15. Ce Qui m’étonne c’est que les alarmes anticollision des 2 bâtiments n’aient pas rempli leur rôle.
    Sans compter les autres moyens de détection.

  16. Les philippins pourraient nous vendre le secret sur la furtivité de leurs cargos, cela serait utile pour notre deuxièmes porte-avion. Absence de vigilance? Problème de commandement? Temps orageux? Sabotage par vent d’ondes? Les senseurs étaient en maintenance? Bug? Virus?

    On peut imaginer plus probablement que c’est un concoure de circonstance, laissant un trou dans la vigilance de quelques minutes, qui a suffit à mener au désastre.

  17. Ben vous devez avoir entendu l’histoire du capitaine us qui s’engueule à la radio avec un autre capitaine, vu qu’il n’a pas vraiment l’habitude de changer de cap pour un civil ?
    Sauf que cette fois là il parlait avec un capitaine de phare …
    Les us ont des coutumes et peuvent être un tant soit peu obtu, je parie pour cette explication.

    1. l’Histoire dont vous parlez est totalement fictive et est même un dérivé d’une autre histoire datant d’il y a un moment.

    2. Sans être expert , la raison de cet accident est d’origine à 99,99 % humaine dont de l’incompétence . comment un navire équipé des meilleures capteurs du monde n’a pas vu arrivé ce porte conteneur ? C’est que probablement les officiers de Quart étaient occupés à quelque chose de plus « important » : Partie de jambes en l’air avec l’équipage féminin, partie de Counter strike en réseau ou de Call of Duty avec les potes restés dans la continent, fiesta dans la cabine du commandant ou tout le monde a été invité à venir prendre une verre sans assurer l’astreinte etc…
      Bref , à part de l’incompétence je ne vois pas ou à la limite, un officier dépressif qui a voulu faire un suicide collectif à la Andreas Lubitz

          1. Faut admettre que le canari et la serbessa (je sais pas l’écrire :x) font sourire 😀

          2. @ Orion

            Oui à mourir de rire ^^ Je regarde la vidéo à l’occasion et l’effet est toujours la même.

  18. Normalement déjà il y a des rêgles de priorité. Et elle est a droite. Donc c’est mauvais signe pour l’américain. C’était à lui de laisser la priorité. Normalement si il y a un bateau à moins de 1 mile il faut avertir le pacha. Donc normalement ce pacha va être débarqué et quitter le service d’ici 1 an…

    1. On ne leur a pas dit que la blagounette du phare ne voulant pas dévier de sa trajectoire était un « fake ». Donc ils se sont dit qu’avec un porte-conteneurs, ça aurait dû le faire – qui peut le plus peut le moins. Enfin bref, comme disait un obscur dialoguiste, «  »Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent. »

      1. En occurrence le type de 60kg avait un cal 12 chargé ce qui aurait pu dire a celui de 130 d’écouter le « nain ».
        .
        Ouip je sais rien à voir mais bon c’était pour reprendre l’image.

      2. C’est même notre Bébel national qui disait cette phrase « culte » , en s’adressant à Andrea Parisy qui l’accompagnait dans « son » magnifique camion rouge , en racontant par le menu les aventures sexuelles trépidantes de Bernard Blier avec la jeune épouse d’un p’tit ingénieur des pétroles qui avait sa Land Rover en rideau , qui a tenu à aller voir « les plus belles roses des sables de tout le Niger », d’un peu trop près …

  19. Visiblement c’était à proximité des côtes, et donc probablement d’un port.
    Il y a des routes maritimes pour entrer et sortir. Il peut être normal de croiser des bâtiments de relativement prêt.
    Mais ces navires sont gros, et avec l’inertie (on parle de 10 000t pour le bâtiment US, bien plus pour le porte-conteneur) en cas d’écart de route, voir venir est une chose, éviter en est une autre…

  20. Le porte-containers,nouvelle arme de destruction massive?.Autant la même mésaventure arrivée au sous-marin italien,semblait somme toute normale,compte tenu de la rigueur ambiante.Autant on s’était gaussé sur la solidité du navire russe coulé,autant ici ça estomaque:il s’agit tout de même de la marine américaine,la première du monde.Le destroyer « Fitzgerald » serait-il furtif?.Auquel cas la « vache des mers »,peut coutumière du « j’te vois,j’te vois pas »,aurait décidé, »fonce coco,il va bien finir par se bouger le cul ».Le « Fitzgerald »,méprisant, du haut de son statut de Navy,aurait pensé la même chose et……merde le con,….dirent-ils en coeur.

  21. Les navires disposent de radars de navigation couplés à des systèmes d’alerte-collision. Donc soit un des deux a fait une manoeuvre brusque non maîtrisée (faute de l’officier de quart), soit il y a eu un TRÉS GROS défaut de veille (marin + officier de quart + dispositif de l’homme mort déconnecté). Dans les deux cas, je crois à une erreur (grave) venant du porte-conteneurs et d’un manque de vigilance à la passerelle américaine (des carrières vont sauter).

  22. Selon la TV japonaise la faute en reviendrait au porte-conteneurs.
    Le trafic maritime est très dense dans la région proche des grands ports à conteneurs de Yokohoma et Tokyo. « Il y a eu dans cette zone des accidents par le passé », a déclaré le responsable des gardes-côtes.
    Et selon la télévision japonaise NHK, les deux navires naviguaient côte à côte dans la même direction et le porte-conteneurs de 222 mètres de long aurait effectué un brusque virage, coupant la route du destroyer américain USS Fitzgerald qui n’aurait pas réussi à changer de trajectoire assez vite.
    L’information reste à confirmer.

  23. En mer, c’est un peu comme sur la route. Les pépins ça arrive. Mais avec des véhicules qui ont besoin de centaines de mètres pour virer ou s’arrêter. Aux approches des ports, c’ est comme place de l’etoile, il suffit d’un écart pour toucher. La collision est arrivée de nuit. Il suffit qu’un des deux ait voulu éviter un bateau de peche, une bouée, un coffre, etc.. pour se jetter sur la route de l’autre. Un peu de viscosité mentale du quart de 0 à 4 et c’est la collision.

  24. Ca arrive, ce genre d’incident, manque de vigilance, je me souviens d’une traversée Dieppe Newhaven, par mauvais temps, la corne de brume n’a pas arrêtée de marcher. Franchir les rails de Ouessant dans la Manche peut être sportif. Mer formée, brume, des navires devant, derrière, changer de cap, ralentir l’allure .
    Mes pensées vont à ces marins décedés

  25. Avant de porter des jugements définitifs, il serait bon d’attendre les résultats de l’enquête, non ? Et aussi de se rappeler que cette zone maritime, au sud-ouest de Tokyo, est une des plus fréquentées au monde. Quelle que soit l’efficacité des senseurs et autres radars, un porte-container de 30000 tonnes ou un destroyer de 10000 lancés à pleine vitesse, ça manoeuvre à peu près aussi bien qu’une savonnette : l’un d’entre eux, ou les deux, a t-il fait une fausse manoeuvre ? Y a t-il eu incompréhension ? On le saura dans les jours suivants. Quant au défaut de vigilance à la passerelle du Fitzgerald dénoncé par certains, je note que le commandant du destroyer était certainement à son poste puisqu’il figure parmi les blessés (selon CNN). Ce qui n’empêchera nullement qu’il a d’ores et déjà perdu son commandement, quelles que soient les causes de l’accident : l’US Navy est impitoyable à ce sujet.

    1. Vous avez raison, il ne faut pas oublier que certains couloirs maritimes sont de vrais autoroute, et que statistiquement sur le nombre de bateaux y circulant, des collisions se produisent.

  26. Est-ce que quelqu’un se souvient de cela ?
    Désolé , il existe tout un documentaire en français mais je ne suis pas parvenu à le retrouver dans ceux proposés sur le net … Il faudra se contenter de celui-ci que , perso , je ne trouve pas transcendant … 🙁
    https://www.youtube.com/watch?v=AtAa0PDXQ2E

  27. Le problème reste toujours la réactivité face à un évênement inattendu
    certaines personnes restent sans réaction tellement elles sont épouvantées parce qu’elles voient arriver ….
    On ne pratique pas assez les régates dans les académies navales….

Les commentaires sont fermés.