La Belgique prolonge la mission de ses avions F-16 au sein de la coalition anti-jihadiste

Normalement, les 6 chasseurs-bombardiers F-16 belges déployés sur la base aérienne d’Azraq, en Jordanie, dans le cadre de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, auraient dû terminer leur mission à la fin du mois de juin et être relevés par des appareils néerlandais du même type, conformément à un accord passé avec les Pays-Bas visant à mettre un système de rotation (appelé « flip-flop). Cette coopération entre les deux pays avait été établie en 2015 pour des raisons budgétaires.

Seulement, en janvier, la ministre néerlandaise de la Défense, Jeanine Hennis-Plasschaert, a indiqué que la Koninklijke Luchtmacht (KLu) ne serait pas en mesure de prendre le relai des 6 F-16 belges en expliquant que cette dernière allait avoir « besoin de davantage de temps pour préparer ses avions de combat et son personnel ».

Quelques mois plus tôt, le général Tom Middendorp, le chef d’état-major des armées néerlandaises avait expliqué, lors d’une audition parlementaire, que la participation des F-16 aux opérations contre l’État islamique (EI ou Daesh) « provoquait une perte de compétences » chez les pilotes de la KLu pour d’autres missions. Dont, entre autres, la préparation de l’entrée en service du F-35.

Quoi qu’il en soit, en mai, les États-Unis ont demandé à la Belgique de maintenir ses F-16 au sein de la coalition, ce qu’elle a accepté, le 16 juin. Et cela était pourtant loin d’être acquis.

« La poursuite des opérations des F-16 après juillet n’est pas prévue budgétairement. A ce moment, nos avions seront en opération contre l’État islamique depuis un an. Cela demande beaucoup à nos pilotes et à notre matériel », avait en effet prévenu Steven Vandeput, le ministre belge de la Défense. Le fait est : depuis leur première mission, en octobre 2014, les aviateurs belges ont assuré plus de 8.000 heures de vol au-dessus de l’Irak et de la Syrie…

Cela étant, la contribution belge à la coalition anti-jihadiste va être réduite à 4 F-16. « Les missions opérées par nos appareils auprès de la coalition anti-Dech resteront inchangées. Mais les heures de vol vont passer de 400 à 250 par mois », a précisé M. Vandeput. Le coût de la prolongation de cette mission a été évalué à 17 millions d’euros.

Cette décision a été prise alors que la composante aérienne belge est aussi sollicitée pour assurer la police du ciel des États baltes dans le cadre du Readiness Action Plan de l’Otan. Quatre autres F-16 seront basés à Amari (Estonie) entre septembre et décembre 2017.

13 commentaires sur “La Belgique prolonge la mission de ses avions F-16 au sein de la coalition anti-jihadiste”

  1. Si je lis bien, les aviateurs et les avions bataves ont besoin d’une longue préparation pour s’engager pour des missions qui ne présentent pas de risques majeurs, faute d’opposition aérienne et d’absence de missiles à longue portée. Même si, évidemment, le risques zéro n’existe pas.
    Je m’interroge sur ce à quoi ils pourraient servir si, par extraordinaire, ils devaient s’engager au titre de l’OTAN dans des opérations beaucoup plus « hards ».
    « Pouce mouillé, on fait la guerre l’année prochaine » ?

    1. Vous avez mal lu. L’engagement au levant empêche les néerlandais de se préparer à tout le reste, conflits de haute intensité en tête, pas l’inverse. Et ce n’est pas loin d’être le cas pour l’armée de l’air

      1. La véritable raison, c’est sans doute d’avoir fumé trop de budget pour le F35. La perte de compétence à faire une guerre dans un environnement sans doute plus compliqué qu’il n’y parait entre coalition/russes/syriens, avec les israéliens le doigt sur la gâchette d’un côté et les turcs toujours à l’affût d’une traîtrise de l’autre, c’est des foutaises.
        Peut-être aussi qu’ils ne veulent lâchement pas risquer des attentats en représailles de leur participation et laissent « courageusement » les autres y aller à leur place. Sa……. de bataves, en résumé.

  2. Comment? nous les français ne sommes pas les seuls dans le rouge pour participer à la coalition anti E.I. et à être écartelé entre les différentes obligations de l’Otan pour aider des micro pays incapable de coopérer efficacement entre eux, à part promettre et acheter U.S.?
    Tout comme nous, les Belges payent le prix de leur engagement au delà du nécessaire. Merçi et bravo pour Paris, Nice et ailleurs. Il payent surtout pour les Pays très très Bas qui veulent pour leur pilotes des missions prestigieuse alors qu’il ne sont qu’une poussière de pays, et utilisent d’ores et déjà l’argument F35 pour ne rien faire.
    .
    Je vous interpelle Nico St Jean: comment un avion aussi sophistiqué pour aider à une prise en mais rapide justifie t-il cela? N’est-ce pas le reflet de la politique des pays producteurs d’or noir qui regardent le chancelant « arsenal des démocraties » faire pression indirectement sur la politique U.S en lui expliquant: « soit content qu’on te prenne tes avions pour les mettre sous vitrine et faire baisser les coût, en échange lâche-nous! » ?

    1. « Je vous interpelle Nico St Jean: comment un avion aussi sophistiqué pour aider à une prise en mais rapide justifie t-il cela? N’est-ce pas le reflet de la politique des pays producteurs d’or noir qui regardent le chancelant « arsenal des démocraties » faire pression indirectement sur la politique U.S en lui expliquant: « soit content qu’on te prenne tes avions pour les mettre sous vitrine et faire baisser les coût, en échange lâche-nous! » ? »
      .
      Je ne comprend pas du tout ce que vous voulez dire Fabien ? ..

      1. Rien d’agressif mais une constatation qui évolue apporte une autre;
        -avec les progrès en matière d’ergonomie, les jets modernes deviennent d’un apprentissage assez aisé. Donc l’argument des pays bas s’ écroulent Même si leurs pilotes sont en carton.
        .-de deux on vois dans le golfe des pétromonarchies s’ attirer les bonnes grâces des U.S.A avec de juteux contrats et faire n’importe quoi dans la foulée.
        Le parallèle de l’achat de F 35 et de l’excuse pourrie me choque plus qu’il m’amuse; le F35 nouvelle excuse pour déserter?

    2. à savoir, même si ce n’est pas dit dans l’article, que les Pays-Bas vont payer des compensations en échange

    3. Certes la France et la Belgique font relativement plus que les autres pays européens.
      Toutefois, les Américains ont historiquement fait beaucoup beaucoup plus. La grande différence c’est qu’ils ont une garde nationale qui leur permet de surveiller le ciel américain et l’armée de l’air qui va faire des coucous aux bombardiers russes.
      Mais en soit, s’ils peuvent se le permettre, c’est grâce à leurs investissements très lourds !

  3. Madame la ministre a du apprendre qu’à Azraq, la bière et les harengs risquaient de ne pas être assez frais cet été.

  4. – Il semble que dans cette guerre du désert ,les seuls à vraiment être efficaces sur le terrain soient les Français malgré leurs moyens vieillissants …Les pays européens » tirent au renard « ou ne se sentent pas vraiment concernés …Il est vrai que la bière fraîche ne court pas les dunes ni le « cailloux », et qu’on y rencontre plus de chameaux que d’Européens parlant l’Allemand ou le Néerlandais …Quand aux « ex-rats du désert » britishes …

    1. La France et la Belgique sont de (très) grands contributeurs au nombre de jihadistes rejoignant l’EI…
      Donc il y a aussi une logique, c’est des pays qui ont un risque terroriste à l’interne bien plus élevé!

      Et si c’est le chaos dans la région, c’est tre autres grâce aux Américains qui on plus que déstabilisé la région. Moi, si j’étais président français, je laisserais tomber la guerre contre l’EI dans cette région. Et j’ccepterais tous les réfugiés de ces pays, les mettrais tous dans un avion, direction les USA.

  5. Ah ces Néerlandais,toujours des hérissons dans les poches. Qu’ils partent en vacances ou à la guerre s’est kif kif. Ils cherchent systématiquement à dépenser le moins possible… Des vrais rats ! Et en plus ça se permet de donner des leçons à certains autres pays d’Europe. Mais qu’ils aillent se faire mettre. J’ai jamais pu les saquer et c’est pas prêt de changer.

    1. Ce bon vieux racisme…
      Vous savez quoi!? Les Français sont pas mieux… Ils travaillent et vivent en Suisse, et dépensent tout leur argent en France, passent leur vacances en France… Des rats aussi?
      Et cette guerre ne les concerne pas. C’est les Américains qui ont créé le chaos dans la région. Ils ont bien raison de ne pas s’encombrer de ça !

Les commentaires sont fermés.