L’État islamique a pris le contrôle des grottes de Tora Bora, dans l’est de l’Afghanistan

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

22 contributions

  1. Chakouat dit :

    Retour vers le futur… !!!
    Ne serions-nous pas dans le même scénario qu’en Irak lorsque peu à peu, ce qui s’appelait l’EIIL avait pris le pas sur AQI surtout après la mort d’al-Zarqaoui (je ne suis pas sure de l’orthographe) ??!!
    Après, il faut avouer que la population afghane a toujours plus comptée sur les talibans ou autres milices pour se défendre que sur les forces nationales afghanes.
    En tout cas, la pugnacité des troupes de l’EI dans les montagnes de l’Indou-Kouch sera sans doute un argument de choix à Washington pour motiver un envoie de troupes US supplémentaires.
    En fait, il ne nous reste plus qu’à prier, espérer que l’on ne s’enfoncera pas dans un nouveau bourbier et que le peuple afhan finira par trouver un jour la paix ou au moins la stabilité !!

    • jyb dit :

      Comme je l’ai dit hier, l’offensive de daesh a commencé le 12. Et encore une fois force est de constater que militairement daesh garde un vrai potentiel et des combattants de qualité même si cette offensive a lieu à l’intérieur des lignes talibanes. Cela signifie que daesh a : des hommes, des armes, des soutiens dans la population, un bon service de renseignement, des tacticiens. Si cette zone devient un sanctuaire pour daesh, c’est sacrée mauvaise nouvelle pour la coalition.
      La question qui se posait hier sur negocier avec les talibans pour combattre le terrorisme prend une acuité particulière avec ces développements.
      La réaction doit etre rapide car avec les ouighours, ouzbekhs et pakistanais voisins deash-khorasan peut très vite atteindre une taille critique.

      • Montaudran dit :

        Bonjour JYB,

        Petite question savez vous si les « dahesiens » sont des locaux ?

        Cordialement.

        • jyb dit :

          @montaudan
          C’est la bonne question. Qui pourtant n’a pas l’air d’inquiéter grand monde.
          primo – le chef de daesh khorasan a été tué début avril (Abdoul hasib) C’était un ancien ancien taliban passé chez daesh avec un certain nombre de ses « lieutenants ». Donc le noyau dur de daesh-khorasan est « indigène »
          c’est une évidence quand on connait la pregnance du tissu tribal en afghanistan. D’autre part la « facilité » avec laquelle daesh-k porte des coups au cœur même de kaboul montre une immersion de ses membres et un réseau/maillage étendu et très inquiétant.
          citation du patron des forces us en afgha (général nicholson) « c’est nouveau pas important dans notre campagne résolue pour anéantir l’EI-Khorasan en 2017 »
          Le rens us estime à moins d’un millier le nombre de combattants de daesh ( une estimation donne 800 combattants aujourd’hui, en précisant que 500 ont été tué depuis le début de l’année) Cet effectif faible (sous évalué ?) rend crédible que ces djihadistes soient essentiellement des afghans pashtouns. Les évènements récents doivent doucher l’optimisme des chefs d’inherent resolve et en tout cas les alarmer sur la situation.
          – Secundo : On est à un carrefour de l’islam sunnite en asie centrale. Les djihadistes ouzbekhs, turkmènes, tadjiks, ouighours vont naturellement se porter sur daesh khorasan. Si ce n’est pas déjà fait parce qu’on ne peut que constater que daesh-khorasan se renforce à mesure que le califat s’affaiblit en syrak. Mais pour l’instant aucune info vérifiée ne confirme ces mouvements.

      • Jean-Louis dit :

        Si les ouighours de l’EI s’y installent, la Chine se sentira très concernée (déjà qu’elle investit largement dans le corridor du Wakhan.

        • jyb dit :

          @Jean-Louis
          exactement et c’est certainement ce qui motive son implication sur l’échiquier afghan, plus que l’interet économique.

      • tschok dit :

        « Si cette zone devient un sanctuaire pour daesh, c’est sacrée mauvaise nouvelle pour la coalition. »
        .
        C’est le vieux problème qui refait surface: l’Afghanistan, par ses mauvaises fréquentations, devient, redevient inlassablement le sanctuaire de tel groupe, telle mouvance, ou machin bidule islamiste ou djihadiste quelconque, qui va, avec le temps, avoir l’idée de précipiter des Boeing sur des tours, ou de mitrailler des gens à la terrasse d’un café. Faire des morts ailleurs, du moment qu’on en parle.
        .
        Avec un mouvement de « pivot »: avant, pour son prestige, tel mouvement même yéménite faisait dézinguer la rédaction de Charlie hebdo, en comptant sur Paris pour lui faire sa pub (et la tour Eiffel qu’on allume, qu’on éteint devant CNN). Cela remplissait d’aise nos franchouillards réacs en les persuadant que la France restait le centre du monde. Mais aujourd’hui cela se déplace vers l’Asie.
        .
        Il n’y a pas que les Etats-Unis qui pivotent (stratégie Obama): les terroristes suivent le mouvement, en suivant les anciennes routes de la Soie, que d’ailleurs on réactive, Chine et pays du Golfe+Turquie s’impliquant dans ce qui ressemble à une Nouvelle Frontière.
        .
        De ce point de vue, l’Afghanistan est un pays stratégique, et pas un pays de ploucs.
        .
        Donc, effectivement, si on raisonne un peu plus large, on ne va pas pouvoir lâcher l’affaire comme ça.

  2. Thaurac dit :

    Re belote, re mother bomb, nitro fuel, et à la fin, lâcher de scorpions, vipères, mines et autres saloperies dans ces grottes…ça devient « feuillotonesque ».
    Ou alors, y laisser un contingent..

  3. Raymond75 dit :

    La victoire est proche ; la paix est au bout du tunnel ; une nouvelle société est en construction ; l’âge d’or arrive sur l’Afghanistan !

  4. Corsu dit :

    Triste constat d’echec de la politique de formation de la fantomatique Armée Nationale Afghane, la population qui s’allie aux talibans pour chasser les islamistes de Daesh , Ben voyons.
    La question que doivent se poser toutes les puissances de ce monde ( je précise toutes, pas seulement occidentales) est :Vaut-il mieux voir l’Afghanistan tomber aux mains des talibans ou de l´ei?
    Parce qu’au jour D’aujourd’hui qui voit les forces de sécurité afghanes tenir durablement le terrain ??

    • @++ dit :

      Et le problème de ta question, c’est que quelque soit la réponse, elle n’est pas acceptable!
      On ne peux pas accepter de céder un pays à daesh ou al-qaida.

      • jyb dit :

        @++
        Les talibans et al qaida sont deux entités totalement différentes même si l’un héberge l’autre. Les talibans sont un mouvement national. Al qaida est trans-national.
        Les talibans sont un groupe terroriste politique. al qaida est un groupe terroriste djihadiste. Les nuances sont des vraies différences.

    • Jean-Louis dit :

      En fait, le processus de prise de conscience nationale ou de naissance d’une conscience nationale afghane est en train d’échouer, avec un partitionnement des forces en présence toujours aussi prégnant, et un jeu d’alliance entre les nationaux et les étrangers toujours aussi complexe mais de plus en plus mouvant. Le gouvernement afghan n’est qu’un parti parmi les autres (talibans, milices azéris, pachtounes de l’opposition, Daesh, milices du Nord (ex-Massoud), etc).

  5. Lxm dit :

    Je me rappelle 2001, les états-unis ont réclamé Ben Laden aux talibans, ces derniers ont refusé au prétexte qu’il leur avait demandé asile( c’est un droit coutumier aussi dans l’islam, on ne vend pas un invité), alors l’occident est arrivé, les états-unis, occupé par l’Irak plus financièrement juteux ont usé de l’article 5 pour que ses alliés de l’OTAN fassent piétaille au sol. Finalement on a vendu cette guerre au grand public comme une guerre contre les talibans pour permettre aux petites filles d’aller à l’école, cela a donc viré progressivement vers une guerre contre l’islam. La population demandait les talibans car ils luttaient contre la corruption, on a donc perdu ou plutôt accepté que les talibans étaient au final impossible à battre, plus le pouvoir à Kaboul se renforce et plus ils prennent des forces, car c’est bien un combat centralisme contre dé-centralisme; comme chez nous avec les pro-européens et les anti-européens. Nous envoyons des soldats .. pour rien. Le champ de bataille est d’une autre nature.

  6. Lagaffe dit :

    Je ne vois que des point positifs : les talibans et jihadistes de Daech s’entretuent, et les vainqueurs remportent le droit de servir de cible aux bombardiers américains qui ne risquent pas de faire des victimes civiles dans ces montagnes.
    La population des villes afghanes ne soutient ni les talibans ni l’EI et aucun des deux groupes ne disposent des moyens de s’emparer d’une grande ville et encore moins de la capitale qui compte pas moins de 3,5 millions d’habitants. Ils leur faudrait déployer des moyens humains et matériels colossaux qu’ils ne possèdent visiblement pas.
    Leur seul pouvoir de nuisance reste le terrorisme.

    • Vince dit :

      Et vous avez vu tout ça dans une boule de cristal ? La même qui a servi pour la Syrie (et l’Irak) ?

    • jyb dit :

      @Lagaffe
      c’est un peu le pari qu’on fait les américains en irak à la charnière de l’année 2005 en pensant que les mouvements sunnites et chiites allaient s’affaiblir mutuellement…pari perdu ou alors gagné au delà de leur espérance. à vous de voir.
      mais c’est aussi le pari qu’à fait d’une certaine manière bachar al assad et qui semble lui réussir pour l’instant.

      • librexp dit :

        @jyb
        C’est qui les mouvements sunnites en Irak à part daech qui cible systématiquement des mosquées et des marchés dans les quartiers chiites ?
        Si le pari de Bachar semble être gagné, comment se fait-il qu’il y ait ne bonne part de sunnites dans l’armée syrienne (pas l’ASL) ?

        • Jyb dit :

          @librexp
          1 – heureusement daesh n’a pas tout vampirisė. Il y a des milices sunnites au sein des hashed.
          2 – bashar en connaisseur de la société syrienne a plutôt bien « diviser pour regner ». La libération d’islamistes en 2012 à eu ce double avantage.1 pouvoir taper sur tout les islamistes. 2 opposer les islamistes entre eux.

  7. v_atekor dit :

    Je suis content de savoir qu’il existe encore des constructions humaines en Afghanistan après 40 ans de guerre, fusse une montagne fortifiée. Ca fait 2 génération qui n’ont pas connu la paix. Au niveau de guerre qu’ils ont subit, les habitants sont soit morts, soit partis, soit des talibans ou assimilés.

    • Lagaffe dit :

      Les grandes villes ne sont plus bombardées depuis 2001 (il y a 16 ans !) et les milliards de dollars déversées dans le pays et le développement du commerce ont permis aussi de reconstruire en grande partie les villes (et surtout la capitale Kaboul) et développer un peu les infrastructures…. sans compter l’argent de la drogue « réinvestit » dans certains projets immobiliers, la population de la capitale a augmentée de 50 % depuis 2001.

      • librexp dit :

        @Lagaffe
        A vous lire, la civilisation est de retour en Afghanistan.
        Le dernier attentat de Kaboul prouve que la sécurité est loin d’être assurée dans la capitale.
        Donc « l’argent de la drogue réinvestit dans certains projets immobiliers » ?
        Qui est le premier producteur mondial de pavot, opium et héroïne ?
        Combien pèse la drogue dans l’économie afghane ? 70% ou plus ?
        Quelle est la principale source de financement des talibans ? la quête ?
        Depuis 2001, par combien la production de la drogue a t-elle été multipliée en Afghanistan ?
        A ma connaissance, daech n’est autre qu’une émanation d’AlQaida en Irak et en Syrie où l’EI devait s’implanter. Que fait l’EI en Afghanistan ? il lutte contre les talibans ? et les talibans ils luttent contre le gouvernement ?