La Centrafrique risque à nouveau « l’instabilité généralisée » et « l’embrasement », prévient l’ONU

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

17 contributions

  1. tintouin dit :

    Le 8ème Rpima à la rescousse comme en 2013 ?

    Rien ne change, les civils trinquent.

  2. Ouai dit :

    L’Afrique aux africains.

    Merde aux néo-colonisateurs,

    Qu’on foute le camp, c’est tout.

    • reverjovial dit :

      Le problème c’est que les populations viennent en masse ici avec leurs mentalités moyenâgeuses.

      • Sandy_Bridge dit :

        Le problème est que elle ont à venir principalement grâce au résultat de notre notre gestion post coloniale.
        Je ne vois pas ce que leurs mentalités à de ci moyenâgeuse, pas grand chose à envier depuis que nous étions une colonie nazie.

        • v dit :

          vu le commentaire, vous n’avez jamais mis les pieds dans ce type de pays. s’ils n’ont pas un dictateur, ils se battent entre eux. ensuite, vous, comme d’autres, critiquez les « néo colonisateurs » de les regarder se battre. pour être vraiment tranquille, on prend le pouvoir et on dirige le pays. Avez vous déjà vu des photos de l’époque ou nous étions présent dans ces pays? trouvez en, vous changerez d’avis très vite.
          Cordialement
          Vincent

          • Sand_Bridge dit :

            La bonne blague, pour la RCA j’y suis allé dans le cadre de ALMANDIN puis l’EUFOR et SANGARIS .
            Ils se battent entre eux ça arrive, le propre d’une guerre civile.
            Parce que ils n’ont pas un dictateur ? Le fantasme classique, il n’y a pas de pouvoir étatique solide donc c’est la la loi de la jungle c’est aussi simple que cela.
            Au que oui j’ai vu des photos de l’époque ou nous étions présent (si nous l’avons vraiment quitté un jours), il y avait de belles cartes postales mais dans l’arrière pays c’était moins roses.

            Vu le commentaire vous ne connaissez pas ce pays autrement que par des sites web.

      • Ancien des opex dit :

        Voici l’ex-Bervandi Bödigöl qui nous revient sous un autre pseudo : cette fois, c’est Sandy_Bridge. Il revient sous un autre pseudo mais avec les mêmes arguments toujours ressassés. Ces arguments anti-français, l’on voit que seuls quelques Africains veulent y croire encore.
        .
        Notre Bervandi_Bödigöl-Sandy_Bridge entonne ici à nouveau l’éternel refrain que l’on entend à chaque fois que des Africains ne veulent pas se donner la peine d’admettre leur responsabilité. Ce serait pourtant un préalable indispensable à toute action positive de leur part.
        Niant que la colonisation avait été un siècle de paix interrompant des millénaires de guerres tribales et cannibales, les Bödigöl-Sandy et autres Bervandi_Bridge ont rendu la colonisation responsable de tous leurs maux collectifs. Puis cette excuse a cessé de fonctionner parce que chez nous les intellectuels tiers-mondistes ont enfin compris et ont disparu. Alors, contre l’évidence factuelle, la décolonisation et la françafrique ont pris le relais au chapitre des tentatives échappatoires.
        .
        L’Afrique ira mieux quand tous ses Bervandi_Bridge feront leur examen de conscience, admettront qu’ils sont coupables, admettront que nous en avons déjà trop fait pour les aider et admettront qu’ils doivent cesser de compter sur nous. Cesser également de nous insulter lorsque nous tentons de les aider en risquant notre vie à leur place.
        .
        Mais il reste de l’espoir parce que quelques pays africains s’en sortent par eux-mêmes : par exemple le Gabon (que nous n’avons effectivement jamais quitté mais où le rôle de la France a toujours été très limité depuis l’indépendance). Le Sénégal, idem. Le Tchad où, après des interventions militaires massives et meurtrières pour nous, des autorités locales ont réussi à se constituer. La Côte d’Ivoire jusqu’à la disparition d’Houphouët-Boigny.
        D’autres pays suivront sur la voie du développement et de la sécurité : la Côte d’Ivoire à nouveau, Le Mali, le Burkina, etc.
        Mais pour ça il faut d’abord que tous les Bervandi_Bridge d’Afrique cessent de pleurer, cessent d’accuser, se mettent enfin au boulot.

        • Sand_Bridge dit :

          Euh l’ancien, tu es l’ancien c’est bien. Etre est durer cela te parles ? J’y suis encore des OPEX moi et mes camarades.
          Je ne vois pas qui est Bervandi Bödigöl et je ne vois pas ce qu’il y a d’anti français dans mon commentaire. Pour info je suis bien Francais et encore en service.
          Guerre tribales et cannibales … oui les guerre tribales ont étaient remplacées par opérations de pacifications (le groupe que l’on soutien contre celui ou ceux que on en soutien pas) et le cannibalisme n’étant pas spécialiste je laisse au histoire du frigo de Bokassa ou autre.
          Mais je suis d’accord les centrafricains (les dirigent après la décennies de l’indépendance) sont responsable dans le sens ou ils ont trop prit l’habitude d’attendre de la France. Mais bon, on t il vraiment eu le choix ? Ils mangent souvent du coup d’état étrangement quand il ne sont plus trop d’accord … !

  3. wrecker47 dit :

    CQFD ….Tout ce que la France aura fait pour ce pays n’aura strictement servi à rien ,et la mort de ses soldats non plus.
    .. ». Si tu n’occupes pas vraiment le terrain tu ne résous rien « …Cet adage reste vrai même sion ne peut être partout à la fois!

  4. Pierre047 dit :

    Soit on met les choses très clairement sur la table, c’est à dire que toute personne combattante soit considérée comme « ennemi », soit on les laisse s’entretuer et faire leur nettoyage ethnique.
    La France hier dans Sangaris, la Minusca aujourd’hui mais aussi l’armée centrafricaine et ses politiciens laissent beaucoup trop s’exprimer certains groupes locaux, qu’on peut dire populaire, sous prétexte qu’ils sont considérés comme un peuple en « colère », des civils qui parfois dégénère en affrontements.
    Non, non et non, il faut imposer la force, il faut éliminer ceux qui prennent les armes, systématiquement.Quand on commencera à faire cela, en face ils vont vite arrêter de se prendre pour les rois du kéké avec leurs machettes, leurs fusils artisanaux.Les autres groupes avec des armements plus lourd, ils seront eux aussi traqués et éliminés.Parallèlement a ce nettoyage sécuritaire il faut concevoir une armée centrafricaine qui comble le vide.
    Le statut quo est une belle connerie dans ces pays, on ne fait que repousser à plus tard de nouveaux problèmes.
    Mais si on refuse d’agir ainsi, laissons faire.

  5. Parabellum dit :

    Pitié pour l armee française…laissons ces gens régler leurs comptes ils le veulent depuis des générations…protégeons une piste d aviation et une ou deux mines et basta pour nos intérêts…ca fait des dizaines d années qu on intervient dans ce merdier sans fin et ça continuera jusqu au dernier chef tribal…mais macron a peut être la solution…je rigole…

  6. thierry feistel dit :

    Que l’Afrique se débrouille (pour rester gentil) avec sa démographie incontrôlable.

    • Lagaffe dit :

      La bombe démographique africaine ne concerne pas que la Centrafrique, le problème est pire dans les pays africains en paix.
      Rien que la population des six pays francophones du sahel, de 89 millions en 2015, passera à 240 millions en 2050 et 540 millions en 2100.
      Le continent africain va voir sa population doubler et passer de 1,2 milliard d’habitants en 2015 à plus de 2,5 milliard de personnes en 2050.

      • Frédéric dit :

        Sauf que vu la destruction des ressources naturelles, cette projection est irréaliste, la famine empêchera que l’on franchisse la barre des deux milliards.

  7. Bob morloc dit :

    Pour y avoir passé plusieurs mois au début de Sangaris dans les conditions que l’on connait, je suis attristé de voir la situation dégénérer….mais c’est loin de me surprendre. Les tensions ethniques, les brigands profitant de la situation, les pseudos politiques de tous bord, personne n’est capable de gérer ce pays et de fédérer autour d’un projet commun. C’est triste mais cette zone est incontrôlable….surtout à quelques péquins.
    J’espère que nos politiques sauront faire la part des choses et n’enverront pas de nouveau les pompiers militaires.

  8. Auguste dit :

    Les groupes armés MPC et 3R sont a Rome et comptent sur la communauté St Egidio pour résoudre le problème,qu’elle n’a pas réussi a résoudre jusqu’ici.Prions.

  9. Raymond75 dit :

    Entretuez vous au lieu de développer votre pays, les survivants viendront à pieds et à la nage en France, tout en déclarant que cet ignoble pays est la source de tous leurs maux …