L’Union européenne lance son Fonds de la Défense

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

30 contributions

  1. Orion dit :

    Question, va t’il permettre a la pologne de financer quelques F35 au nom du renforcement militaire de l’Europe par la coopération avec les états unis ?

    • Lagaffe dit :

      Vous n’avez pas lu l’article ?
      fonds européens pour la recherche et le développement européens.

      • Orion dit :

        Parce que jamais personne au monde n’a réussi a utiliser des financements pour autre chose que ce qui a été prévu au départ ou annoncé au publique ?
        .
        Je ne sais pas si c’est de la naïveté, une négation profonde de la réalité ou une simple ignorance.
        .
        Je la reformule donc.
        .
        Qui contrôlera ce fond ? Comment se passera les choix des investissements et accords ? Qui pourra y prétendre ? Quels sont les objectifs, renforcer pleinement l’Europe et n’autoriser que des dépenses euro-européenne ou permettra t’il des débordements à l’étranger (Au pif, outre atlantique)?

    • L'autreTom dit :

      Un des buts de ce fond est de rationnaliser l’industrie de défense européenne et les efforts individuels de chaque Etat. La question d’acheter du matériel américain alors qu’on produit ledit matériel en Europe finira forcément par se poser.
      .
      Par ailleurs, l’objectif de la défense européenne est justement de ne plus avoir à acheter américain pour maintenir une protection extérieure.
      .
      Dans les années à venir, la Pologne va probablement se poser la même question que les anglais : Veulent-ils être sur le même bateau que nous, le bateau européen ? Ils vont alors peut-être faire comme les anglais, et aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte. Et comme les anglais, ils vont finir par revenir en courant.

    • v_atekor dit :

      agira comme catalyseur pour une industrie européenne de défense forte,
      « Le second volet de ce Fonds, appelé « Développement et acquisition », aura pour vocation à inciter les États membres à coopérer en matière d’équipements et de technologies de défense, « sous la forme de cofinancement par le budget de l’Union et de soutien pratique de la Commission. » »
      Donc : non.
      Mais rien ne dit, surtout, que la Pologne intègre ce dispositif qui pour le moment semble surtout intéresser les pays à l’Ouest de l’Allemagne.

    • Fabien dit :

      Bien sûr que oui; Belgique, pays bas, Norvège, Espagne, Italie, Danemark, vont pouvoir déposer des dossiers pour se faire financer des mutualisation.
      .
      De là à ce que la pilule passe, il y a de la marge car il serait bien plus judicieux de sauvegarder la technologie européenne qe de la laisser se faire piller par incompétence / incohérence politique par les U.S., les petromonarchies et les Chinois.
      .
      L’Europe d’abord et de vrais moyens pour la défense!

    • Berkut dit :

      Ben si il se trouve suffisamment d’autres « clients » potentiels pour une acquisition en commun d’un avion d’armes, ça semble rentrer dans le moule. Mais l’important c’est surtout le « Common Requirement » : si il est écrit « Monoréacteur disposant d’une soute à armement », ça laisse peu de place, même au Gripen NG. L’important c’est « qui tient le stylo », et « existe-t-il une clause de préférence communautaire » – c’est à dire un « buy european act » quand l’offre existe (ce n’est toujours pas le cas sur les drones MALE par exemple). Il serait aussi de bon ton d’identifier, pour les classer prioritairement en haut de la pile des investissements, les projets d’acquisition en commun où l’industrie européenne a quelque chose à proposer, même si ce n’est pas aussi spectaculaire qu’un char, un chasseur ou une frégate. De toutes façons, si on prend un peu de recul, les commandes nationales de Rafale et de Typhoon étant pratiquement terminées/honorées, et les clients exports ayant passé des commandes assez modestes, nos deux « Eurocanards » ont toutes les chances de voir leurs productions terminées bien avant celle du F-35. Les Britts ayant déjà embarqué dans le F-35 (le Brexit n’a rien à voir là-dedans, pas plus que le lièvre FCAS du reste…), l’Allemagne, la Suède e la France se réveilleront-elles assez tôt pour définir un projet commun qui verrait au moins l’Italie déçue, l’Espagne et la République Tchèque rallier l’initiative ? On peut en douter, et comme avec les Reaper « impensables pour la France », on a toutes les chances de voir un jour des F-35 avec des cocardes tricolores, et peut-être même des ancres de Marine sur nos BPC, une fois le CDG ferraillé et sans successeur. « Oh, the times, they are a changin' » chantait Bob Dylan… Faute d’avoir les moyens de ses ambitions, on a l’ambition de ses moyens.

    • Szut dit :

      Consolez vous la Pologne aurait pu acheter des rafales. Les Russes serait morts de rire en voyant arriver des chasseurs 4G dégommables à l’ envi, pratiquement aussi cher que des F-35.

  2. Angelin dit :

    Bla bla bla….

  3. OTOOSAN dit :

    Avant ça s’appelait des « comités », maintenant c’est des « fonds »…

  4. Myshl dit :

    Donc l’UE va dépenser le fric des participations des états membres, donc nos sous, pour aider à l’achat de matériels usaméricains. Trump a gagné. Les branleurs d’Europe centrale, paranoïaques, doivent bien se marrer, l’UE va les aider à acheter US. Bravo Trump, merci l’UE.

    • tschok dit :

      Je vous explique: yadeu parties, papa et maman.
      .
      Papa s’occupe du développement, maman s’occupe de faire les courses. On laisse de côté papa, c’est des trucs d’intellos, c’est pas pour vous. En plus c’est européiste, c’est odieux et vous préférez les films de cul.
      .
      Quant à maman, elle ne peut acheter que les trucs qui sont en promo: « Seuls les projets collaboratifs seront éligibles »
      .
      Est un projet collaboratif au sens de ce fonds: les projets « d’acquisition conjoints d’équipements et de technologies de défense,(…). Par exemple, les États membres pourraient s’unir pour investir dans le développement de la technologie des drones ou de la communication par satellite, ou acheter des hélicoptères en grandes quantités afin de réduire les coûts. »
      .
      Donc, est collaboratif un projet de développement commun dont papa s’occupe ET/OU un achat groupé (qui génère une économie d’échelle). Le texte n’oblige donc pas dans ce dernier cas, il est vrai, à acheter européen (pas de buy european act) parce que c’est pas ça le but du jeu.
      .
      Le but du jeu de ce fonds, n’est en effet pas d’être une antichambre de la pensée lepéniste franco-française appliquée à l’Europe. Donc, effectivement, vous allez être frustré d’un truc qui vous fait plaisir.
      .
      Mais attendez, il y a quand même une bonne nouvelle: quand maman fait ses courses, elle est économe. Le but du jeu de ce truc est de générer des économies pour le contribuable; C’est dit dans l’exposé des motifs:
      .
      « La Commission lance aujourd’hui un Fonds européen de la défense, pour aider les États membres à dépenser plus efficacement l’argent des contribuables » Youpi!
      .
      Et elle rajoute un truc qui va vous faire plaisir, parce que c’est une pulsion de mâle dominant: « Les États membres resteront aux commandes dans ce domaine, en auront plus pour leur argent et, en fin de compte, verront leur influence s’accroître »
      .
      Vous avez là les trois composantes du plaisir sexuel du mâle dominant:
      – Rester aux commandes
      – En avoir pour son fric
      – Accroitre son influence
      .
      Et après ça, on osera dire que l’UE ne se met pas à la portée des lepénistes de base! J’vous jure, vous vous rendez pas compte à quel point les technocrates européens se font chier pour vous draguer. C’est tout juste s’il ne tendent pas les lèvres pour vous sucer la… enfin bref.
      .
      Ingrats!

      • Myshl dit :

        Pas compris l’objectif de vos élucubrations. Si vous avez une idée, pensez la et repensez là, puis ensuite seulement écrivez la. Bisous de Pépé.

        • tschok dit :

          Si c’est ce que vous faites d’habitude, ça vous réussit pas. Bisous de mémé.

  5. Lxm dit :

    Ce papier sur la défense européenne en 2025 est vide, fait sans doute par un stagiaire.
    Plus sérieusement, il faut remonter à des cas similaires d’armée confédérale dans l’histoire, il y a très peu d’exemples. A moins que par la force des choses ( une guerre vitale) et un pays prenne la chose en main, je ne vois pas comment on va avancer sur ce sujet. Les américanophiles( tous ceux passés par les « fondations » euro-américaine) placés à Bruxelles ont comme ordre d’empêcher toute défense européenne et restent obsédés par l’OTAN. Les états-unis ont projeté de copier le modèle coréen en europe, c’est à dire des corps d’armée mixtes dirigés par des généraux américains, une brigade américaine pour faire joli et le reste autochtone qui va au casse-pipe. L’Union Européenne est importante car de son modèle va découler certainement le modèle politique qui va unifier à terme la planète, elle se cherche toujours, elle n’a pas subit encore de stress-test majeur( un stress-test est ce qui force à choisir rapidement entre ce qui est vital et ce qui est à jeter, un peu quand vous devez déménager).
    Pour l’armée, on ne peut pas parler d’armée européenne tant qu’il n’y a pas autonomie des choix de cette armée, c’est à dire choisir les positions et la composition des unités.
    Le Portugal fera t-il la guerre pour aider l’Estonie mordillée ? La Lituanie fera t-elle la guerre pour sauver les enclaves espagnoles au Maroc ? Il est plus probable que presque tout le monde se dira neutre et ouvert au dialogue en tant qu’intermédiaire pour la résolution du conflit donc que rien ne sera fait.
    Durant l’ancien régime, il y avait des régiments de pays c’est à dire que les soldats parlaient une langue( un patois) différente du français( à part l’officier) avec des usages différents là aussi, chaque régiment avait sa fierté car il représentait un territoire( avec ses lois), il ne pouvait pas être mélangé ce qui rendait la gestion bien plus difficile sur un théâtre de guerre; la question est si on peut adapter ce modèle à une armée moderne et rapide.
    Beaucoup pensent qu’une armée européenne, parce qu’il n’y a pas de défense sans armée, est un mythe. Là où il y a une nouvelle donne ce serait la montée du budget militaire allemand à 2%PIB, l’Allemagne n’a pas les effectifs mais cet argent pourrait abonder un noyau d’armée fédérale type task-force positionné en Allemagne au périmètre très défini.
    Je pense que le futur sera très différent de tout ce que l’on peut imaginer. Dans l’histoire, quand les pays ne bougent presque plus, c’est là que vient un conquérant venu de nul part et toutes les frontières sont chamboulées et les peuples recomposés. Je pense que c’est plutôt à ce genre de choc qu’il faut tenter de se préparer.

  6. Erwann dit :

    Ces 5,5 milliards d’euros viennent de nos poches justement, donc en fait on a une pioche qui sera utilisée à bon escient par certains qui achèteront européen, à mauvais escient par d’autres qui n’achèteront pas européen.

  7. mulshoe dit :

    Donc l’UE n’a pas vocation à devenir une alliance militaire …. c’est très mal parti ! En diplomatie comme en politique étrangère , seul le muscle est pris en compte. On peut le regretter , certes. De l’argent distribué qui profitera à qui ? Certainement pas à l’industrie européenne de défense qui n’existe d’ailleurs pas. Le bataillon franco-allemand était en soi une bonne idée , un bon début, mais ce n’est pas qu’ avec du symbole qu’on fait une politique. Habituons nous à demeurer des nains politiques dont la voix ne compte pour rien, installez vous sur le divan : c’est 50 Euro la consultation.

  8. Alvaro dit :

    J’espère que la France ne va pas en profiter au détriment des autres pays. Je vois ce truc plutôt comme une couche bureaucratique en plus qu’autre chose.

  9. Alpha dit :

    Est on sur que ce fond profitera aux sociétés européennes, et non aux gros groupes US ?
    Parce qu’avec des Chevaux de Troie telle la Pologne, par exemple, il y a de quoi s’inquiéter de voir des fonds européens partir vers les USA, à l’instar de ce qui se fait dans le programme JSF …

  10. Parabellum dit :

    On devrait demander à ce fonds de compenser nos opex …je rigole. Ca va servir aux polonais a acheter des helico américains…je rigole encore et je me marre carrément devant le gel confirmé des 2,7 milliards…plus ça change plus c’est pareil…le foutage gueule trouvera sa limite sans doute dans la rue à la rentrée comme d habitude aussi d ailleurs…la rue appartient à celui qui y descend…vieille chanson!

  11. Tokamak dit :

    C’est de l’argent perdu. La défense européenne n’existera jamais.

  12. Raymond75 dit :

    Ne faisons pas la fine bouche à priori : il s’agit là de l’amorce d’un commencement de début d’une réflexion stratégique européenne, facilitée par le départ des Britanniques. Mais entre les ex Europe de l’Ouest, qui intervient hors de l’Europe et a oublié qu’une guerre en Europe reste possible, et l’ex Europe de l’Est, obsédée par la menace Russe, il y a un gouffre d’incompréhension, et ces derniers s’en remettent à l’Oncle Sam, car ils n’ont pas oublié les leçons de l’histoire … Il faudra sans doute une génération pour approfondir cela, alors que chaque pays ‘avancé’ dispose de sa propre industrie de l’armement, orientée à l’exportation pour financer leurs besoins propres.

  13. Dany40 dit :

    Il faut impérativement que ce fond européen soit réservé à des achats de matériels fabriqués par les industries européennes de défense … Car sinon on va se retrouver avec le F-35, qui va être l’avion le plus répandu dans les inventaires de matériel militaire des pays de l’UE, financé par ce fond ….

    • Fabien dit :

      @ Dany40
      Des F35 ou des avions Patmar. Voir même des avions écoles. Ce fond est un début; ça va être compliqué de bien l’utiliser.

  14. Lafaux dit :

    On finance moins les budgets nationaux pour financer les fonds Européens après on dira que c’est grâce à L’Europe et on a plus le choix. Pour Nexter ont fait dans le symbolique (UE, coopération,…) même avec le rachat possible de RTD il faut faire attention à la part Française en fait quand on parle de souveraineté dans la défense ce n’est pas l’UE mais Française après que l’entreprise se fasse racheter par une autre c’est normale mais elle n’est plus nationale qu’elle fasse partie de l’UE ou Américaine, Russe, Chinoise sa n’a pas d’importance.
    Le budget de RD (France) est très faible, le budget équipement et notre ambition l’est également il suffit de voir les dotations envisagées et le matériel livrés (Leclerc, Tigre, FREMM, camion, …) même des projets comme des navires ro-ro annulés. On va se regrouper pour avoir ce qu’un pays « cadre » devrait quasiment avoir à lui seul. Une Europe des nations serait plus puissante mais moins symbolique (le 50/50, coopération, drapeau,…).

  15. Lagaffe dit :

    UE: Les 28 pays membres ont adopté ce jeudi la décision établissant le mini-QG militaire européen. Les anglais ont finalement signé.
    https://www.bruxelles2.eu/2017/06/08/le-mini-qg-militaire-europeen-voit-le-jour/

  16. ALAIN dit :

    Encore un énième puits a fric sans fond de la commission, cela va permettre de crée une structure de plus pour caser les copains et coquins qui vont bénéficier de salaires et conditions sans commune mesure avec le commun des salariés Européens.
    Donnez moi un exemple d’une initiative de la commission ou du machin de Bruxelles qui n’a pas généré des dépenses sans fin, des délais excessifs, des tonnes de rapports et paperasses, pour finir par un résultat bancal et complexe, qui finira oublié dans les cartons.

  17. cellule dit :

    En résumé, 5,5 milliard d’euros de gaspillés donc.

  18. Charly10 dit :

    Invoquer un fond chargé de soulager la RD en domaine de défense part d’un bon sentiment. Mais il faut bien réfléchir à ce que l’on va subventionner. Les opérations actuelles prouvent que le « tout technologie d’avant-garde », n’assure pas l’absolue maîtrise du cours des événements. Attention aux lobbies industriels toujours très friands en matériels très élaborés et couteux, mais souvent peu fiables. Ces Fonds européens, pourraient être utilisés autrement, ne serai t ce que pour participer aux financements des OPEX.
    Quant à la défense européenne, imaginer un « mini système OTAN »adapté à l’Europe, pourquoi pas. Mais ce sera très difficile sans doctrine d’emploi commune, et matériels communs. A moyen terme, Il vaut mieux un commandement européen doté de moyens financiers, laissant la main aux armées de pays qui maîtrisent l’emploi pour une OPEX considérée.

  19. Myshl dit :

    J’en lis qui confondent « fonds » et « fond ». La langue française est donc moribonde?

    Mais bon, si ce fonds se révèle comme je pense un puit sans fond…