Archives quotidiennes : Jeudi, 1 juin, 2017

Niger : 6 soldats ont été tués lors d’une attaque « terroriste »

Une nouvelle fois, une unité de l’armée nigérienne a été attaquée par des éléments terroristes près de la frontière avec le Mali. Le 31 mai au soir, l’accrochage a eu lieu près de la localité d’Abala, située à environ 200 km au nord de Niamey, la capitale du Niger. « Il y a six morts dans

Plusieurs militaires français ont été blessés lors d’une attaque à Tombouctou

Un militaire français de l’opération Barkhane a été gravement blessé, ce 1er juin lors d’une attaque au mortier contre le camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali [MINUSMA] implanté à Tombouctou. « Jeudi 1er juin, à 08h40, un tir indirect de mortier a touché le camp de la Minusma

La reprise des violences en Centrafrique a fait fuir près de 90.000 civils en deux semaines

Le « Mapping des violations graves du droit international des droits de l’homme et du droit international, humanitaires commises sur le territoire de la RCA de janvier 2003 à décembre 2015 » [.pdf], publié cette semaine par les Nations unies, est édifiant. Depuis la chute du président Ange-Félix Patassé jusqu’à la normalisation de la vie politique rendue

Mossoul : Le bulldozer, un matériel essentiel pour les forces irakiennes engagées contre Daesh

Le mois dernier, un vidéo, vite devenue virale, montrait un VBIED (voiture piégée) conduit par un jihadiste exploser après avoir été bloquée par un bulldozer des forces irakiennes. L’on apprendra plus tard que le conducteur de l’engin, âgé de seulement 19 ans, en était sorti indemne. Cette séquence souligne l’importance des bulldozers dans les combats

Les gendarmes peuvent extraire des messages du réseau sécurisé Telegram, prisé par les jihadistes

Les réseaux sociaux sont des espaces numériques propices à la propagande de l’État islamique (EI ou Daesh). Aussi, et à la demande des autorités, Twitter et Facebook, pour ne citer que les plus connus, ont fait la chasse aux comptes de la mouvance jihadiste. Seulement, c’était sans compter sur l’application de messagerie sécurisée Telegram, créée