Les 5.000 missiles sol-air portatifs de l’armée vénézuélienne vont-ils alimenter le trafic d’armes?

Confronté à une crise politique et économique (effondrement du cours du pétrole, qui représente plus de 90% de ses recettes et inflation de 720%), le Venezuela vit au rythme d’une vive contestation du pouvoir en place, incarné par le président Nicolas Madura, « héritier » d’Hugo Chavez, le chantre de la « révolution bolivarienne ».

Depuis avril, les violences ont officiellement fait 58 morts. Et les observateurs notent une militarisation croissante du pouvoir chaviste, lequel parle d’une « campagne de déstabilisation ». Le ministre vénézuélien de la Défense, le général Vladimir Padrino Lopez, a même évoqué une « situation de subversion intérieure qui frise l’insurrection armée », avec une opposition, qui, selon lui, « veut transformer le Venezuela en une autre Syrie. »

Sur fond de graves pénuries (denrées alimentaires, médicaments, etc…) et de tentatives pour museler l’opposition, les manifestations contre le pouvoir se font de plus en plus violentes. C’est notamment le cas dans l’État de Tachira (ouest), où des renforts militaires ont été déployés sur l’ordre de M. Maduro pour y réprimer l’opposition.

Le gouvernement pousse à la confrontation « car il n’a plus de soutien populaire », a expliqué, cette semaine, à l’AFP, le sociologue Roberto Briceño Leon, directeur de l’Observatoire vénézuélien de la violence (OVV). Le fait est : 7 vénézuéliens sur 10 souhaiteraient le départ de M. Maduro… « Mais même si les gens ont peur, ils veulent continuer à protester, avec davantage de véhémence et passer à l’offensive », a-t-il ajouté.

Et si les violences se poursuivent, le Venezuela pourrait être au bord de la « guerre civile », a prévenu Francisco Coello, sociologue de l’université catholique Andrés Bello, rejoignant ainsi les propos du général Padrino Lopez.

L’armée vénézuélienne, véritable État dans l’État [un tiers des ministres sont des officiers d’active ou de réserve tandis que d’autres sont à la tête d’entreprises d’État] est largement acquise du pouvoir chaviste. Seulement, au regard de l’effondrement économique du Venezuela, qui dépend de l’extérieur pour ses approvisionnements, il n’est pas exclu de voir se jouer un scénario à la soviétique.

La chute de l’URSS fut en effet une aubaine pour les trafiquants d’armes dans la mesure où, pour certains cadres de l’Armée Rouge, c’était une façon d’assurer leur subsistance. Qu’en sera-t-il pour le Venezuela si la situation qu’il connaît actuellement s’aggrave encore, sachant que ses forces armées disposent d’un arsenal conséquent?

Un point doit particulièrement susciter l’attention : celui des missiles sol-air portatifs (MANPADS, pour Man-portable air-defense systems).

Selon l’agence Reuters, l’armée vénézuelienne disposerait d’au moins 5.000 missiles de type SA-24 « Grinch » (ou Igla-S), acquis auprès de la Russe au cours des années 2000, dans son arsenal. Et cela en fait le plus important stock connu en Amérique latine.

Étant donné la déliquescence économique du pays, des experts craignent que ces missiles puissent être volés ou revendus à des mouvements de guérilla, des organisations criminelles (qui ne manquent sur le continent sud-américain), voire à des groupes terroristes. Et la prolifération éventuelle de ces systèmes poserait une menace contre l’aviation commerciale.

Qui plus est, comme le souligne Reuters, « le Venezuela abrite un commerce d’armes illicites prospère. Des pistolets, des fusils, des mitrailleuses, même des grenades sont facilement disponibles sur le marché noir et dans les prisons notoirement violentes du pays. Il y a des rapports fréquents sur des militaires et des policiers qui ont volé des armes. »

Récemment, le directeur de la CIA, Mike Pompeo, a fait part de sa préoccupation à ce sujet, lors d’une audience au Congrès. « Ce risque est incroyablement réel et sérieux… en Amérique du Sud et en Amérique centrale », a-t-il dit.

Cela étant, la menace peut potentiellement concerner l’Afrique et l’Europe. Le Venezuela est déjà une plaque tournante du trafic de cocaïne, avec deux routes maritimes et aériennes, dont l’une part de la côte vénézuélienne et rejoint l’Afrique de l’Ouest, où elle alimente des trafiquants souvent de mèche avec les groupes jihadistes locaux. Quant à la seconde, elle passe par le Mexique pour ensuite aller vers les États-Unis et le Canada.

Et l’on peut imaginer que des MANPADS puissent prendre le même chemin, d’autant plus que de forts soupçons pèsent sur l’implication de cadres de haut rang de l’armée vénézuelienne dans ces trafics.

Selon les câbles diplomatiques américains diffusés par WikiLeaks, la question de ces MANPADS préoccupait déjà, en 2009, Washington. En effet, Hillary Clinton, alors secrétaire d’֤État, avait demandé à son homologue russe, Sergueï Lavrov, de cesser de vendre ces missiles sol-air portatifs à Caracas, en raison de doutes sur la gestion par l’armée vénézuélienne de ses stocks d’armes.

À lire : Au coeur du trafic d’armes. Des Balkans aux banlieues, Jean-Charles Antoine – Éditions Vendémiaire, 22 euros

61 commentaires sur “Les 5.000 missiles sol-air portatifs de l’armée vénézuélienne vont-ils alimenter le trafic d’armes?”

  1. … Et c’est Mélenchon qui voudrait nous faire quitter l’Otan et l’UE pour nous allier avec Maduro et sa clique au nom de sa fumeuse « alliance bolivarienne »… Elle est pas chouette l’idée ?

    1. @ Eric
      Mélenchon est un idéologue et, à ce titre, incapable d’avoir de bonnes idées (note pour les colériques : c’est ce que j’en pense librement, inutile de vous défouler sur votre clavier).
      Cela dit, l’idée de Mélenchon n’est peut-être pas complètement stupide et peut présenter quelques aspects intéressants.
      Après tout, nous avons des accords utiles avec d’autres pays qui ne sont pas beaucoup plus recommandables que le Venezuela.

    2. L’idée est de travailler avec l’Alliance Bolivarienne par ce que justement c’est des pays qui connaissent et vont connaître de gros changements et qui ont du potentiel. Cuba bien sure (mort de Fidel Castro et timide ouverture) et le Venezuela où la crise actuel provient du même sentiment que celui qui a porté le chavisme au pouvoir : une envie de mieux, de plus de liberté, de progrès. Tant que le chavisme répondait aux aspirations du peuple, les gens le soutenait. Mais la dérive autoritaire c’est la goutte d’eau et le peuple veux mieux. Le mouvement vers la démocratie est en marche, c’est juste un processus très long (plus de 200 ans chez nous).
      L’idée pour la France a un double intérêt : pour nous c’est de nouveau marché, nouveaux partenariat possible (on dira ce qu’on veux de Cuba, mais tout le monde veux travailler avec eux, notamment pour le médical.) et pour eux, ça peut peut être éviter qu’une fois leur pays libéralisés, qu’ils deviennent de nouveaux états-atelier pseudo démocratiques pour les USA (comme le Mexique par exemple).

      1. C’est surtout la première réserve pétrolière du monde (pétrole et sables bitumineux, sans parler du gaz..), devant même l’Arabie saoudite. Miser sur le Venezuela permettrait pour la France de se débarrasser d’encombrantes relations avec l’Arabie saoudite par exemple.
        Après, quelle est la relation la plus encombrante, Arabie saoudite, Venezuela, à voir ?

      2. @ Clement : « Le mouvement vers la démocratie est en marche, c’est juste un processus très long (plus de 200 ans chez nous). » Cette phrase est pleine de non-sens. Tout est extrêmement relatif.
        .
        Nous avons mis environ 200 ans et n’avions aucun modèle. Tous les pays à la traine ont (entre autres) l’Europe comme modèle.
        .
        D’autre part, le Japon a été fulgurant. La Corée du sud un peu moins.
        .
        Pourquoi est-ce que le Canada et les États-Unis seraient dans un état beaucoup plus avancé que les pays d’Amérique centrale et du sud, et ce, depuis longtemps ? Ils sont pourtant aussi vieux et ont été colonisé par le même type de population.
        .
        Cette phrase ridicule s’applique à tous les pays, dont ceux qui mettraient 3000 ou 300.000 ans à devenir démocratique…

        1. Nous n’avions aucun modèle ? Et la confédération Helvétique, les Provinces Unies, les divers villes françaises qui sont déjà dirigée par les citoyens, etc … ?

  2. Ah c’est très surprenant : les ventes d’armes pourraient alimenter des trafics internationaux !

  3. Et vendre un maximum d’armes à l’Arabie Saoudite , c’est mieux ?
    .
    Bon passons .
    .
    Ça fait un bout de temps que ça me tannait d’en toucher un mot …
    Afin de lutter contre l’expansion tant redoutée du communisme , le CIA qui je vous le rappelle est une agence de renseignements officieuse du gouvernement des USA a largement contribué à faire se développer le trafic de drogue depuis l’Amérique Latine dans le but notamment de financer ses « opérations noires » ( Black Ops ) .
    .
    De plus , dans les années 70 , une politique d’encouragement visant à mettre en place des dictatures anti-communistes fut soutenue par les Etats-Unis , bien que ces aides et soutiens aient commencé dès le début des années 50 ( accords bilatéraux d’assistance militaire destinée à fournir aux officiers latino-américains un entraînement militaire et une formation théorique ) se poursuivant également dans les années 60 …
    Parmi ces moyens d’assistance , formations et fourniture de matériel électrique afin de torturer les opposants subversifs … Ah ben oui , faut ce qu’il faut ma bonne dame … 😉
    .
    Bon , re-passons …
    Il n’en reste pas moins vrai que les régimes militaires influencés par le maccarthysme ainsi que par la doctrine de la sécurité nationale vont développer une répression locale puis continentale !
    .
    Selon une source que je porte à votre connaissance :
    « L’agence de renseignement Américaine est depuis des années à l’origine, tout aussi bien complice, et un partenaire actif dans l’entreprise criminelle du trafic international de la drogue. Surtout par le soutien logistique qu’elle apporte pour assurer la circulation des cargaisons et pour les faire entrer aux Etats-Unis et en Europe.
    .
    Pour donner une perspective plus large sur la situation, il faut savoir que le rapport entre « agence de renseignement » et « trafic de drogue », avait toujours existé jusque-là. Depuis l’interdiction des stupéfiants en 1920, des accords entre les fournisseurs de drogues et les agences de renseignement ont protégé le trafic mondial des stupéfiants. Il semble exister une connivence naturelle entre les agences de renseignement et les organisations criminelles. Ce sont ce que les anciens de la CIA ont appelé les « arts clandestins ». Leur permettant de disposer d’une base de fonctionnement (de l’argent, pour avoir des budgets secrets) en dehors des voies normales de la Société Civile (un budget voté par le Congrès et un financement officiel du Gouvernement). Les agences de renseignement et les syndicats du crime sont capables de maintenir de grandes organisations, capables de mener des opérations dans le plus grand secret.
    .

    Le trafic organisé pendant la guerre du Vietnam :
    Nous avons peut être là, un des plus grand secret de la guerre du Vietnam. C’est grâce à cette guerre, que la CIA a pu prendre le contrôle du « Triangle d’Or » au cours de cette période. Ensuite, avec l’aide de différents éléments du crime organisé, ils ont expédiées d’énormes quantités d’héroïne provenant de cette région vers les Etats-Unis et l’Europe.
    .

    Le « Syndicat Lansky »:

    Cette structure sera le syndicat du crime qui serait le relai de la CIA, pour avoir un pied à terre dans le milieu du crime organisé, pour gérer son trafic et la vente de la drogue.
    .
    A cette époque, le « Syndicat Lansky » (du nom de son créateur, Meyer Lansky) était déjà en train d’établir un approvisionnement international de l’héroïne d’Asie du Sud, par le biais de ses liens avec la mafia Corse en Méditerranée, qui était en cours d’exécution. Les opérations conjointes de la CIA dans le commerce international de la drogue étaient une entreprise très lucrative qui a pût prospéré, avec l’implication plus profonde des opérations militaires des Etats-Unis au Vietnam, qui étaient en fait devenue une couverture (ainsi qu’une protection) pour les activités de trafic de drogue.
    .
    Les militaires complices et les contractants de la Défense, s’enrichissaient de leur côté grâce à la guerre, tandis que la CIA, par le biais de son « Syndicat Lansky », dirigeaient en sous-mains des trafiquants et des criminels. Le bénéfice de la vente de la drogue représentait pour eux une source de fond non négligeable et même indispensable (leur servant à financer en partie leurs opérations et programmes secrets, qui n’ont pas étaient approuvé ou sont carrément caché au gouvernement Américain).
    .
    Dans le Gouvernement, les deux principaux organisateurs de la fourniture, à partir du « Triangle d’Or » étaient Ted Schackley et Thomas Clines (1). Ils avaient également créé des laboratoires d’héroïne au Laos, puis ils l’a faisait sortir du pays par l’intermédiaire de leur compagnie aérienne privée « Air America » (qui était en fait une « société-écran » de la CIA, pour le transport de la drogue).
    .
    La CIA était impliquée dans un vaste trafic de drogue. De l’appropriation de la production au Vietnam, jusqu’à son expédition aux Etats-Unis, où le « Syndicat Lansky » assurait la distribution et la revente dans les rues. Mais la CIA a aussi laissée faire, et a fermée les yeux sur plusieurs autres trafics (échange de « bons procédés », comme on dit), permettant par exemple à cette époque, à plus de 100 millions de dollars de drogues illicites d’entrer par an aux Etats-Unis, en provenance d’Amérique du Sud via Cuba. En contre-partie de cette collaboration, la CIA touchait 10% de la vente des stupéfiants.
    .
    Après que la CIA ait touché cet argent, elle l’a blanchis dans des comptes bancaires secrets, contrôlés par des banquiers internationaux (il n’y a pas que « les riches » qui « planque leur argent » dans les paradis fiscaux). Malgré ce que les gens pensent, les banques voient en fait avec beaucoup d’intérêts, ces arrivées régulières de masses énormes de liquidités dans leurs coffres (n’oublions pas que les achats de drogue se font en liquide). Et il y eu aussi de nombreux placements ou des participations (en fait de réelles « prises de contrôle »), par des opérations d’achat d’actions à la bourse de New York (voilà pourquoi la CIA détient tellement de « Société-écrans »). Agir par l’intermédiaire d’entreprises privées et beaucoup plus discret, pour des opérations n’ayant pas l’approbation du président ou du Congrès. Et une fois investis dans le marché boursier, ces fonds « blanchis », pouvaient aussi servir à alimenter les « budgets noirs ». Avoir des participations dans des sociétés privés, cela veut bien dire, versement de dividendes, et distribution des bénéfices réalisés (avec ces entreprises, ils gagnent encore de l’argent).
    .
    On voit bien les corrélations entre la CIA, la drogue et les banques internationales. Chacun y trouvant son avantage et tous le faisant bien-sûr pour garder leur pouvoir et l’argent. »

    .
    Je ne sais trop que penser … Il y a certainement beaucoup de vrai dans ce qui précède !
    .
    En tous cas , aujourd’hui , je ne sais pas vous mais personnellement je ne trouve pas le résultat tellement fameux …

    1. Ce schéma est le point de départ d’un film très marrant : « le grand blond avec une chaussure noire ». C’est quand-même un résultat positif.

      1. Effectivement , c’est positif !
        Comment va monsieur Milan ? 😉

    2. De l’argent blanchi pour alimenter des budgets noirs, c’est bien ce que je disais.

    3. Et les sources? , parce que maintenant ta pseudo neutralité ( qui me laissait dubitatif) me paraît compromise.
      Thèse, anti thèse, synthèse, mais avec , subtilement insérés, assez d’éléments pour se faire une idée ( peut être pré conçue, mais j’en doute) de ta vision des choses.

      1. @ Thaurac
        A l’époque d’internet, où l’on trouve tout en trois clics, demander des sources est un procédé malhonnête.
        L’on était fondé à demander des sources à l’époque de la documentation-papier difficile à trouver par de longues recherches dans des bibliothèques poussiéreuses.
        Aujourd’hui, demander des sources est seulement un vil procédé pour contester sans argument valable.

        1. @Sourcier : À l’époque d’internet, ou trouve tout en trois clics, en particuliers beaucoup pages soutenant des théories fumeuses ( et encore d’autres pages soutenant le contraire.

        2. Malhonnête ?
          Dans ce cas, l’intégralité des articles wikipédia et autres encyclopédies de tout genre, qui depuis se sont numérisées sont malhonnêtes. L’ensemble de la presse, mainstream ou alternative est malhonnête.
          De nos jours, sourcer ses dires permet d’éviter tout malentendu et tout contresens (ça arrive beaucoup), et aussi à écarter toute argumentation basée sur des sources non sérieuses, quand ce ne sont pas des sources orientées, ce qui permet, aussi, dans le cadre d’un débat de confronter différents points de vue.
          Donc ce n’est pas malhonnête que de demander les sources. Ne pas les fournir pourrait tout aussi bien être assimilé à :
          – De l’oisiveté intellectuelle : l’interlocuteur avance des arguments, mais ne se casse pas la tête à les étayer, et considère ses sources de façon dogmatique, mais là on rentre dans le débat de la manipulation par la désinformation et c’est trop long 🙂 .
          – Eventuellement de la malhonnêteté, avec une intention de la part de l’interlocuteur de tromper son auditeur (ou son lectorat) avec des arguments dont on cherche à cacher la source afin que ces derniers ne soient pas démontables.

          Donc oui, sourcer reste toujours utile et nécéssaire. Non car l’information n’est pas disponible, mais parce que justement, aujourd’hui il y en a trop, avec notamment une part non négligeable d’information nuisible.

      2. @Thaurac
        .
        Ma pseudo neutralité ? Tu penses toi qu’elle prend l’eau façon Titanic ?
        .
        Cher Thaurac , je n’ai jamais été neutre , en ai-je revendiqué un jour la position ? Si oui , alors je ne me souviens pas mais c’est possible vu que j’évolue mais peut-être était-ce sur un sujet très précis ?

        .
        Les sources , je les garde souvent confidentielles si je nourris quelques doutes à leur endroit ( ce qui est le cas précisément ici ) ou si je tiens à les protéger ( même si elles sont accessibles à tous ) et , dans ce dernier cas , je demande à ceux qui les auraient identifiées de rester « discrets » ; on ne sait jamais , nous vivons des temps troublés .
        .
        Effectivement , tu as vu juste ; je n’ai pas d’idées préconçues ( ou très peu ) ; ce que j’exprime parfois en termes très vifs , sans concessions , vient soit d’une expérience personnelle dont le « souvenir » me conforte dans mes conclusions/convictions ou simplement parti-pris ( c’est du vécu ) soit provient d’une « étude » , d’une analyse , d’une source à laquelle j’accorde un crédit substantiel qui l’emporte largement sur le doute soit sur un mélange des deux .
        Il peut également m’arriver de faire l’âne pour avoir du son ou de prêcher le faux pour avoir le vrai dans le but de réunir suffisamment de réactions et d’avis afin d’affiner mon point-de-vue .
        .
        Par exemple , ici sur cet article , je cherche avant-tout à faire réagir de manière à ce qu’un débat s’engage ou à minima à ce que certains amènent des éléments probants quitte à remettre en cause la totalité de ma contribution .
        Maintenant si c’est juste pour me traiter de complotiste , d’abruti , d’anti-américanisme primaire ou de suppôt du néocommunisme , évidemment ma réaction ne va pas être cool cool et risque de ne pas être très agréable … 😉

        1. @ Thaurac,
          .
          Pourquoi vous engueulez ScopeWizard?
          .
          Vous aussi vous êtes FN. C’est incroyable, ça. Nan mais sérieux. Moi je pensais que les FN étaient tous les mêmes, et arrivé là, vous passez votre temps à vous engueuler entre vous sur des points de détail, on croirait des gauchistes.
          .
          Nan mais finalement vous n’êtes pas mieux.
          .
          J’veux être un témoin de moralité: je vous confirme qu’il faut être sérieusement tuuuuut pour croire que ScopeWizard soit « neutre ». Il est clairement plus à droite qu’à gauche, aucun doute.
          .
          Et il déteste les mêmes gens que vous (les Noirs et les Arabes surtout quand ils sont musulmans et les zélites). Alors franchement, j’comprends pas pourquoi vous le prenez en grippe.
          .
          Pour moi, ScopeWizard, il est 100% pur sucre. Détail qui devrait vous plaire, contrairement à Robert, je pense pas qu’il soit contaminé par la pensée antisémite. Quand on voit tout les mamours que vous vous faites avec Robert, franchement.
          .
          Vous laissez pas faire, ScopeWizard, chuis avec vous. Non mais.

          1. CE TSCHOK !!!
            .
            On pourrait croire qu’il est sympa comme ça à première vue , en fait il se fout de ma gueule à fond les tuyaux !
            .
            Je ne suis pas FN !
            .
            J’en ai ras le casque intégral de voir ce que devient mon pays , c’est tout ; et s’il faut porter à la tête de l’État quelqu’un de fort et de providentiel même s’il ressemble comme deux gouttes d’eau à Hitler , en partie responsable de l’éclatement puis de la quasi-disparition de ma propre famille de sang soit-dit en passant , pour « régler » le problème , alors oui je n’hésiterai pas une demi-seconde afin que cela se fasse !
            .
            Maintenant , la grande question qui devrait vous tarauder est celle-ci : comment quelqu’un comme moi en arrive à de telles extrémités ??? Et s’il n’y avait que moi … Tout le restant de ma famille n’en peut plus de ce nouveau fascisme qui se profile chaque jour davantage et penche du même côté ; je connais d’anciens résistants de la première heure contre le nazisme qui pensent exactement la même chose … alors , on fait quoi maintenant ? on ignore , on méprise , on condamne , on conspue , on vomit , on fait quoi , hein , dis-moi tschok le Grand Savant devant l’Éternel ???
            .
            Ou bien cette fois-ci , on se met vraiment à réfléchir sur les causes d’un tel phénomène qui n’en est que la conséquence directe malheureuse mais inévitable ???
            Il y a des tomes entiers à écrire là-dessus ; le reste c’est du baratin pour déficients du bulbe ou amateurs de masturbation intellectuelle et autres gesticulations diplomatiques palliatives !

            .
            Maintenant , si vous préférez me juger parce que cela vous demande moins d’efforts , faites-le si ça vous soulage , je n’en ai strictement rien à cirer .
            .
            Tiens , vous n’avez qu’à faire comme Rigel ; mettre le cerveau sur « off » et tout passer en mode automatique ; c’est très facile et au moins vous serez sûr d’avoir des fans …

      3. Cela ne concerne pas uniquement la CIA.D’autres pratiquent la chose ou l’ont pratiquée.Cuba,Qatar….etc,sans oublier la France en Indochine de l’aveu même du regretté Bob Maloubier et de ses collègues.Plusieurs émissions sur l’histoire des Services Secrets Français en ont parlé (LCP,chaine pas assez regardée).
        PS:j’ai une petite réticence sur l’une des sources de @ScopeWizard,qui fait la part trop belle a Petit,qui bien qu’éminent scientifique,a une passion démesurée ( a mon goût) pour tout ce qui touche l’extraterrestre ,certaines théories qui confinent au complotisme,qui l’amène parfois a se fourvoyer .(Affaire UMMO).Je vous propose ce lien,avec précautions d’usage,qui me semble assez crédible par la présence de Dumont parmi les membres du Conseil.http://www.academiedegeopolitiquedeparis.com/terrorisme-argent-et-services-secrets-le-cas-de-la-cia-et-du-qatar-2/

        1. Petit , j’essaie justement de l’éviter mais dites-moi plus précisément ?

          1. Tout est dans le texte.Un petit agacement au sujet de ce que je suppose être l’une de vos sources.Ce qui ne veut pas dire non-crédible.

    4. Osons,osons.Parmi les banques,la plus grosse du monde HSBC, qui s’est faite épingler il n’y a pas longtemps pour blanchiment de la drogue d’Amérique du Sud,perpétuant ainsi une longue tradition,puisqu’elle fut créée a Hong Kong avec le trafic de l’opium.Osons dire aussi que son siège est a Londres, et si Londres est la première place financière du monde,elle le doit en grande partie a ce genre de trafic,entr’autres.Nous aurons peut-être l’occasion de parler de la piraterie,autre source de revenus de ces messieurs-dames,a travers leurs assurances.Pour rappel,hypocritement les Anglais ont donné pleine autonomie a la City,même la Queen ne peut y entrer (tu parles Charles),une manière d’empêcher toute intrusion dans ses affaires.Un juge français a bien tenté,mais sans succès.Un journaliste anglais a enquêté,(je n’ai plus le nom)mais n’a pu dévoiler qu’une partie des magouilles.Pour ouvrir l’apétit,un article sur le côté « soft »,purement financier:https://www.challenges.fr/finance-et-marche/pas-touche-a-la-city_266262

        1. Ils ont 16 services de renseignement les US.C’est pas avec un gros 14 Milliards $ qu’on va les nourrir.C’est que ça mange ces petites bêtes là.

  4. même si ces modèles sont rustiques et simples, je me demande quelle est la durée de vie de ces systèmes, en gros quand est-ce qu’ils périment, et quel genre de MCO ils nécessitent.
    Un groupe terroriste quelconque a-t-il les moyens de cette MCO ou faut-il absolument qu’ils mettent la main sur de matos « frais » et s’en servent rapidement ?

    1. euh, les terros, ça dépend qui les finance, les cartels de la drogue, ils ont failli s’acheter un Etat, alors, l’entretien de matériel basique !

  5. Ma foi, un tel constat est valable partout et toujours.
    Pas d’inquiétude pour la Moldavie par exemple!?
    .
    Les chiffres datent un peu, et peuvent être interprétés de différentes manières, c’est pourquoi j’avance 2 sources (… parmi tant d’autres!):
    http://www.milkipress.fr/2016-04-26-commerce-mondial-des-armes-chiffres-acteurs-et-enjeux.html
    https://www.sipri.org/research/armament-and-disarmament/arms-transfers-and-military-spending/international-arms-transfers

  6. 5000 missiles portatif! Toute l’Amérique du sud réunit n’a pas autant d’avions. Ils vont en vendre une part c’est sur!

    1. Oui, l’importance du stock est vraiment étonnante. Ils s’attendaient à être envahis par les États-Unis, ou quoi?
      .
      A raison d’un SSKP de 30%, 5.000 missiles permettent de détruire plus de 1.600 aéronefs… Visiblement, le Vénézuéla anticipait une guerre de haute intensité.
      .
      Ou bien ce stock aberrant est une conséquence de la corruption dans l’armée: conçu dès le départ pour être écoulé.

  7. Il y a peut-être 5000 missiles, mais combien de lanceurs?
    C’est évident qu’un effondrement de l’état au Venezuela risque de voir les armées totalement livrées a elles même, les soldats sans doute sans soldes, des désertions massives.Dans cette ambiance de chaos, le système D sera prédominant et que des casernes soient vidés pour alimenter le trafic d’armes est très probable.L’émergence d’une société qui prendra les armes pour voler ses voisins dans un esprit de survie peut arriver.
    Les erreurs de la subvention généralisée grâce a la rente du pétrole se payent maintenant.Le grand Chavez et son « miracle » n’aura été que de la poudre aux yeux d’un profiteur du prix du baril, comme d’autres dirigeants, de Russie en Algérie, en ont profité pour se faire passer pour les responsables de l’amélioration économique collective.Dès que les prix ont baissés, ils se sont retrouvés dans la merde.
    Ici nous avons des armes qui sont récentes, contrairement à la Libye ou on disait la même chose des stocks de SA-7. Mais en Libye, nous avions tout de même un stock ancien, nous avions bombardés des dépôts et des unités au sol ont sécurisés les installations militaires.Les missiles du Venezuela, alimenteront avant tout un marché local, l’Afrique ça reste lointain et assez complexe, même si ça pourrait venir.C’est surtout la Colombie voisine, ou certains membres des FARC qui ont pris un autre nom, veulent poursuivre le combat.Ce groupe a l’argent de la drogue et s’ils peuvent évincer la menace héliportée de l’armée Colombienne, ils peuvent avoir un bel avantage.Le Mexique pourrait également être un marché porteur pour les cartels.
    Quoi qu’il en soit le danger en Amérique du Sud , il existe, mais il est différent de ce qu’on peut avoir dans une zone africaine ou Moyen Orientale, le terrorisme y est absent et on est bien plus dans un contexte de guérillas combattant des armées et des symboles gouvernementaux que de fanatiques cherchant à abattre des avions civils ou n’importe quoi d’autres.
    Le missile sol-air reste un armement sensible, non pas par sa dangerosité, mais par sa composition.Vous ne gardez pas dans votre cave un missile sol-air comme vous gardez une kalashnikov.Sa durée de vie, y compris dans un local approprié n’est pas éternel et au milieu d’une forêt chaude et très humide, ça ne dure pas 10 ans.
    Un pays à surveiller, d’autant que la répression armée semble très clairement la solution qu’adoptera ce régime face a une opposition trop forte.Ils parlent d’une nouvelle Syrie, comme si ce sont ceux qui tirent sur la foule qui sont les victimes, comme en Syrie on accusera des étrangers d’être les responsables des troubles, ça légitime aux yeux d’une partie de la population, la répression meurtrière, on se dit que ceux qui se font tuer ne sont pas des compatriotes comme nous!

    1. Bonsoir ,
      Question de Polymères :
      Il y a peut-être 5000 missiles, mais combien de lanceurs?
      Réponse :
      Environ 1500 lanceurs selon Newsweek . Principalement déployés dans les zones côtières .

    2. L’ONU parle de « Guerre civile de basse intensité » au Vénézuéla. Reste à savoir combien de temps l’intensité restera basse. Comme relevé par diverses personnes dans ce fil de discussion, l’Etat Vénézuélein est la somme d’une dictature militaire, d’un narco-état et d’un pétro-état.
      .
      Il est très clair que M.Maduro ne maîtrise rien du tout. Certains avancent qu’il a été désigné candidat par feu Chavez pour être certainement le plus stupide d’entre les prétendants. Ceux qui ont la main sont donc les pétroliers (en perte de vitesse avec la crise du pétrole et la dégradation des installations), l’armée et les narcos ne faisant qu’un.
      .
      revnonausujai écrit plus haut :  » les cartels de la drogue, ils ont failli s’acheter un Etat, alors, l’entretien de matériel basique ! ». C’est en dessous de la réalité : les cartels ont acheté le Vénézuéla après s’être fait mettre dehors de la Colombie.

      1. le choix du plus stupide est quelque chose de fréquent …

        on prétend que Staline s’était volontairement fait passer pour plus stupide qu’il ne l’était afin de ne pas entraver sa carrière (on nomme rarement quelqu’un qui pourrait vous faire de l’ombre)

    1. Vous pointé quoi là exactement ? c’est certainement les origines de ce monsieur qui vous dérangent..mais bon, pour votre information la diaspora syrienne et libanaise est très implantée en Amérique du Sud et à tous les niveaux…à titre d’exemple la chanteuse Shakira a des origines moyen orientale…..ça vous ne dégoutera pas d’acheter ses titres j’espère ? Après tout tous les lobbyistes communautaristes ne peuvent être pro israélien ou de confession juive j’espère ?

      1. Heu.. ses origines je m’en fous contrairement à vous qui réagissait au quart de tour ! Raciste va !
        Shakira fait dans le trafic de drogue ou de faux passeports avec le Hezbollah ?

    2. J’adore les accusations de traffic de narco à ce demander ce qu’ils ont fait les Usa et leur ingérences au Mexique !!!!

  8. @Eric Un peu de politique politicienne et des œillères. L’alliance Bolivarienne n’a rien à voir avec l’autoritarisme de Maduro. Ce qui se passe au Vénézuéla est assez triste pour les femmes et les hommes qui y vivent même sans ce vilain rajout.
    Critiquer Mélanchon (et consort) quoi de plus démocratique, mais pas sur le dos de la guerre civile qui se prépare là-bas et qui ne se cantonnera pas au seul Vénézuéla. Non, elle n’est pas chouette votre idée !

  9. Rien n’exclut que « nos » orpailleurs clandestins en Guyane en soient équipés un jour prochain.
    Bien entendu, conserver ce matériel en brousse ne sera pas possible longtemps. Mais l’on devine que ces orpailleurs clandestins, dont les activités durent depuis de nombreuses dizaines d’années sans que l’on ait le droit d’en parler (j’y étais en 1975 et c’était le cas : omerta des élus et de la presse ; c’est seulement grâce à la Toile qu’on a pu en parler) bénéficient de complicités locales : celles-ci pourront assurer la MCO.

    1. Il semble que l’orpaillage sois quasi artisanal et l’œuvre de petits groupes qui vendent cette or pour une misère a de gros réseaux au Brésil. J’ai vue des photos de saisie d’armes par l’armée : des lances, des pistolet de détresse et des fusils artisanaux. On trouve des fois des armes de chasse et des 9mm. Récemment ils ont blessé un militaire, en lui fonçant dessus en barque, pas d’armes à feu sur le bateau.

      Non, pour les MANPAD les clients se seront les cartels de la drogue, qui ont de véritables armées privées.

      1. Cet orpaillage clandestin en Guyane n’est pas artisanal : s’il l’était, le problème serait réglé depuis longtemps.
        C’est sûr qu’il est en liaison avec « de gros réseaux au Brésil » (ou ailleurs) mais ces réseaux ont des correspondants discrets parmi les notables guyanais : ceci explique la passivité persistante des autorités, passivité qui serait autrement inexplicable.
        .
        L’on doit donc s’attendre à tout aussitôt que la France voudra réellement mettre bon ordre dans ce trafic polluant et destructeur (au fait, qu’en pense Nicolas Hulot ? Qu’en ont dit nos « ministres de l’environnement » successifs ? Rien, à ma connaissance).
        Lorsque l’on voudra réellement régler le problème apparaîtront alors des mouvements « indépendantistes » armés dont la fonction réelle sera de protéger les trafiquants en semant un maximum de pagaille, y compris dans le trafic aérien.

  10. Faudra un jour , penser à les faire « pétables » à distance, tant pis pour les dégâts collatéraux!

    1. @Thaurac : Quel pays achètera des lanceurs et missiles « pétables » à distance ?

    2. @Thaurac
      Pourquoi « pétables » ? Pourquoi tant de violence au risque de faire des dégâts collatéraux ? On n’est pas chez les Tontons Flingueurs avec « Teddy de Montréal, un fondu qui ne travaillait qu’à la dynamite ».
      Il y a tellement d’électronique dans ces manpads (dans les missiles et dans les lanceurs) qu’il est possible d’y mettre dès l’origine un bug indétectable, déclenché à distance par le constructeur quand il le veut.
      Mais ce procédé existe peut-être déjà, je ne sais pas.

    3. je serais très étonné que ce ne soit pas le cas (enfin, pas pétable, mais neutralisable, genre le missile qui explose quelques secondes trop tôt)

      bien sur, personne n’en dira jamais rien … et si c’est un jour activé, ce le sera d’une manière subtile, indétectable, dans le modèle de l’exploitation des renseignements Enigma par les britanniques

  11. Pour peu que Daesh en récupère quelques uns et on est pas sortis de l’auberge !..;

  12. 5000 missiles so l air portatifs? C’est vraiment unpays de cons, enfin pardon les dirigeants qui ont décidé ces engagements de dépense!

    1. Tu peux le dire. Ils ont aussi plus une vingtaine de Su30 pour contrer une attaque du Guyana, et ont complété leur arsenal par une commande de 12 Su30 de plus en 2015 et la construction d’un sous-marin (pour repousser les brésiliens dans la forêt amazonienne ?), alors qu’on annonçait une aggravation des pénuries alimentaires et de médicament.
      .
      Par contre une grande partie de leurs installations pétrochimique dont dépend l’essentiel des exportations régulières est arrêtée par faute de maintenance et de pièces détachées…

  13. Dans les années 2000, Chavez affichait une telle paranoïa qu’il essayait de faire venir les Russes dans la région et comptait même installer des lanceurs stratégiques camouflés( on aurait pu avoir Crise de Cuba II le retour), il parlait d’invasion américaine dans le futur, et avait parlé d’armer la population entière pour combattre un débarquement, il voulait acheter des chasseurs et des sous-marins. Pour un pays avec une telle manne pétrolière et tant d’argent qui a disparu des radars, il y a peut-être d’autres surprises que ces 5000 missiles.

    1. Peut-être, mais la grosse surprise est que beaucoup de fonctionnaires d’Etat au Vénézuela s’en sont mis pleins les poches, et surtout n’ont pas su s’arrêter à temps. Résultats : pénuries de biens de première nécessité. Avec Chavez cela passait, car il avait un réel charisme et était, qu’on l’aime ou non, un réel homme d’Etat pour le Venezuela et aurait sans doute enrayé le processus de crise sociale, politique et institutionnelle avant qu’il n’explose.
      Maduro, pour le moment, montre qu’il n’est pas Chavez.
      En espérant, que cela ne dégénère pas en guerre civile de haute intensité.

      1. J’ai l’impression que la carrure de Zorro dépend beaucoup des cours du pétrole.
        .
        A 100 USD le baril le mec est un de Gaulle sud-américain, à 60, il rétrograde dictateur. Un peu comme Poutine: à 100 dollars, on montre les muscles, à 60, on montre le slip.
        .
        Mais on garde les putes russes à chaque épaule. Question de prestige. La preuve: on le reçoit à Versailles.

        1. Il est vrai aussi qu’avec un baril à 100$, cela aurait aidé Maduro à avoir un certain charisme, mais je maintiens, Chavez avait une réelle présence et forçait un certain respect parmi ses supporters, mais aussi chez beaucoup de ses opposants. Maduro, pour le moment, ne fait pas grand chose pour faire démentir les soupçons d’homme de paille qui pèsent sur lui.

      2. Je crains que vous ne surestimiez Chavez, qui est bel et bien à l’origine du désastre économique que connait actuellement le Venezuela. Et pour répondre à quelques autres remarques ci et là, la chute du prix du pétrole n’aura fait qu’accélérer l’arrivée de la crise mais n’en est pas responsable non plus (il serait d’ailleurs plus juste de dire que les cours très hauts ont artificiellement retardé la crise plutôt que l’inverse).

        http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2016/05/17/le-venezuela-et-leconomie-du-populisme.html

Les commentaires sont fermés.