Le général Gomart va quitter la Direction du renseignement militaire pour le secteur privé

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

37 contributions

  1. Raou888 dit :

    53 ans seulement et promis encore à un bel avenir militaire… C’est rare de voir un général renoncer ainsi à sa carrière et aux 5 étoiles qui l’attendaient sûrement…

  2. ScopeWizard dit :

    L’Armée est bourrée jusqu’à la gueule de carriéristes qui n’ont pas ou plus la foi , ce général en fait-il partie lui-aussi ?
    Si c’est le cas , cela devient un vrai « putain » de problème …

  3. Thaurac dit :

    Est ce normal?

  4. Pentothal dit :

    J’en profite pour rendre hommage au plus élégant des agents britanniques, l’honorable Roger Moore.

  5. la gaillarde dit :

    C’est bizarre tous ces généraux qui quittent l’armée pour aller dans le privé !!! Après Denis Favier, commandant le GIGN, puis Soubelet qui a quitté la gendarmerie, voilà que le patron de la DRM rejoint le privé alors qu’il était loin de la limite d’âge !!!! Visiblement, l’institution militaire n’est plus aussi attractive ou bien les personne ne sont plus attachées à une carrière militaire complète et n’hésite plus à monnayer leurs qualifications pour rejoindre le civil.
    Je vois autour de moi, quantité d’officiers supérieurs qui prennent leur retraite anticipée et rejoignent des postes à responsabilités dans le domaine civil (Directeur d’Aéroport, RH Française des jeux, Responsable RH dans des boites de sécurité ….
    Tant pis pour l’institution militaire !!! Mais cela donne à réfléchir !!!

    • petaf dit :

      l’armée ne paye pas ( ou plus) , et certains ont des fins de mois difficiles ….

      • ScopeWizard dit :

        C’est d’ailleurs toute une partie du problème .
        Moins de 10% des engagés re-signent …

      • Ancien dit :

        A la fin de ma deuxième carrière civile (en fonction publique territoriale) j’étais mieux payé qu’aucun militaire de ma promo de st-cyr. Celle-ci incluait pourtant un CEMAT, un DGGN, un GMG, un GMP.
        Même sans être particulièrement intéressé par l’argent l’on apprécie de pouvoir payer à ses enfants les études qu’ils veulent faire.

        • ScopeWizard dit :

          Ce qui n’est pas à la portée de tout le monde ; ne l’oubliez pas !

    • braveheart dit :

      Ces trois situations me semblent très peu à voir les uns avec les autres. le GAR Favier avait atteint le grade sommital en GN et occupé la plus haute fonction possible au sein de l’Institution. Seul un poste comme celui de préfet de police de Paris aurait pu , à mon sens être de niveau (nonobstant une carrière politique, bien sur). Le GCA Soubelet était « grillé » en gendarmerie suite à son audition devant l’assemblée nationale et la sortie de son livre et avait tout intérêt à quitter la Maison. Pour le GCA Gomart s’est effectivement plus étonnant.
      néanmoins , on a trop longtemps gloser sur l’absence de porosité entre le monde économique et les Armées pour s’offusquer que des cadres de haut niveau qui les unes pour l’autre. Il n’est pas douteux qu’ils resteront des vecteurs de sensibilisation aux pb de sécurité et de défense dans leurs nouvelles fonctions.

  6. CortoM dit :

    J’ai jeté un coup d’oeil rapide aux premières nominations deans les cabinets ministériels et dans les directions de Renseignement; il semble que Mr Macron y applique une politique assez semblable à celle qu’il pratique dans le milieu politique. Il reformate les services en fonction de sa façon de voir les relations intrnationales/ UE. Pas de révolution de palais, on retrouve la jeune garde qui gravite au Quay d’Orsay tout en lorgnant sur la DGSE depuis quelues années ( Cabinet Fabius au moins).On écarte ou neutralise les personnaliés marquées ou clivantes mais on poursuit dans la même lignée en favorisantles « Grosses Têtes » au dépend des hommes de terrain (« arabisant »).. Pas sûr que l’Armée soit à la fête comme la DGSE, ce que suggère le départ impromtu du Gal Gomart.

  7. wrecker47 dit :

    …Avec les ors de la République la solde de général ne suffit plus c’est bien connu ,ils doivent bosser pour payer leurs impôts étant plus que surtaxés !

  8. Chasseur dit :

    ça fait 3 départs simultanés : Bernard Bajolet à la DGSE, Patrick Calvar à la DGSI et maintenant Christophe Gomart à la DRM.
    Du pain sur la planche sur le sujet Renseignement pour la nouvelle équipe gouvernementale. Le talent incontestable de Gomart va manquer, dommage (pour eux).

  9. jyb dit :

    La vraie question est : est ce que ces partants vont manquer à l’institution ? Chiffre à vérifier mais l’effet entonnoir en haut de tableau laisse de la marge surtout avec des montées en grade plus rapide. Donc si ces cadres voient de nouveaux défis s’offrirent avantageusement à eux, et que derrière nombres et compétences sont là. Pourquoi pas, dès lors que ce n’est pas au préjudice de l’institution.
    Personnellement ce qui me dérange c’est la convergence école militaire et écoles de commerces (management) Qu’une école d’officier décerne un diplôme de management me semble dénaturer la fonction militaire.

  10. Sempre en Davant dit :

    Quand on rend ses épaulettes pour aller vendre des lacets aux galeries lafayette…. C’est peut être par ce qu’on en est arrivé au point de trouver cela plus honorable !?!
    .
    En somme la moins mauvaise nouvelle serait une épidémie d’esprit de lucre chez les poireaux!
    Pauvre France!

  11. ScopeWizard dit :

    Combien touche t-il pour sa retraite ?
    S’il ne prend que 1200/1500 Euros , je comprends ; 2000/3000 , ça se discute et je comprends encore mais si c’est 4000 ou 5000 voire davantage , là , je ne suis plus tellement d’accord … et je ne comprends plus .

    • sgt moralés dit :

      c’est plus de 5000.

      • ScopeWizard dit :

        C’est bien ce qui me semblait ; alors , ce n’est peut-être pas le Pérou , j’en conviens , mais tout le monde est loin de toucher autant une fois à la retraite …
        Dois-je vous rappeler qu’il n’est pas le seul à avoir des enfants et petits-enfants qui auraient voulu se lancer dans telles ou telles études ?
        S’il lui est sous-payé , alors que dire des autres ???

  12. Pat56 dit :

    A Scope Wizzard (!)
    Je trouve surprenante vos interventions qui trahissent une vision bizarre de l armée en dépit de votre pseudo très guerrier.
    Vouloir diriger sa carrière n est pas être carriériste
    Pour ce qui est de la retraite, déjà bien minime par rapport au civil à responsabilités égales (mais peut être ne connaissez vous pas celles d un GCOS ou d un DRM),il faudrait qu’ elle doit diminuée en depit des cotisations versées durant toute une carrière militaire.
    Croyez vous que la retraite,mince, a 59 ans est un cadeau ? Connaissez vous l age de ses enfants ? Alors je vous propose de mettre sur la table les heures, jours, semaines, etc passés exclusivement au service de la France du DRM et ce que vous avez fait de votre côté, pour que nous voyions qui peut et doit donner des leçons, qui peut megotter quelques milliers d euros.
    N.B.posez vous par exemple la question de savoir qui au ministère des armées touche le plus et a quel rang emarge le premier des militaires cad le CEMA au sein de ce ministere ? Je vous engage aussi a lire les rapports du HCECM.
    Sans rancune cependant. Vous donnez votre opinion ad hominem, souffrez que l on fasse de meme

  13. CortoM dit :

    et bien non, un général cà ne part pas en retraite, il reste statutairement en position de pouvoir être rappelé au service et continue de toucher sa Solde d’active, sans les primes, indemnités…

  14. CortoM dit :

    lu sur le net: « Le général Pierre de Villiers ne briguera pas un autre poste public s’il quitte ses fonctions de chef d’état-major des armées (CEMA) le 26 juillet, au terme de son mandat actuel. Et même si aujourd’hui son renouvellement pour un an paraît finalement possible, il n’en fera pas lui-même la demande expresse à Emmanuel Macron, a-t-il d’ores et déjà prévenu »
    malaise?

  15. Thaurac dit :

    Bref, il y a quelques temps, on faisait une remarque de ce genre sur les généraux us, mais on se met à l’heure aussi chez nous.
    Le carnet de relation doit y être pour pas mal dans le recrutement(france , étranger).

  16. MP3 dit :

    Nous n’avons pas assez de généraux à haut niveau, que ce soit dans le secteur public ou dans le secteur privé.
    Pourquoi par exemple un général ne pourrait-il pas être ministre de la défense ?

  17. la gaillarde dit :

    Je pense qu’aujourd’hui, contrairement aux années 80 dont je fais partis, l’institution militaire était un sacerdoce. Pour ma part, j’ai eu le choix entre police ou gendarmerie et j’ai choisi la gendarmerie car c’est l’armée et pour rien au monde je n’en changerais. Aujourd’hui, est-ce le fait que le recrutement s’est démocratisé dans le milieu universitaire mais j’ai l’impression que l’Institution avec un grand « I » n’est plus le moteur de l’ambition et toutes les options sont sur la table. Si, après une longue carrière, le militaire a une perspective meilleure dans le civil, il ne se pose pas de question et quitte l’institution. J’ai une fille dans la Marine et elle n’a pas l’intention d’y faire carrière. Dès qu’elle va trouver, dans sa réflexion, mieux ailleurs, elle n’aura pas d’état d’âme, elle partira. Je pense que c’est un changement de logiciel peut être lié à la professionnalisation. A voir !