L’Arabie Saoudite et les États-Unis ont signé pour près de 110 milliards de dollars de contrats d’armement

Alors que l’administration Obama avait adopté une attitude plus souple à l’égard de l’Iran, au risque d’inquiéter l’Arabie Saoudite, celle de Donald Trump entend revenir aux fondamentaux de la politique étrangère américaine, lesquels remontent au Pacte de Quincy, conclu en février 1945 par le président Roosevelt et le roi Ibn Saoud, fondateur du royaume saoudien.

D’où la signature, le 20 mai, à l’occasion d’une visite officielle du président Trump à Riyad, de contrats pour un montant total de 380 milliards de dollars. Si plusieurs secteurs d’activité sont concernés, celui de la défense remporte la palme, avec 109 milliards.

La signature de ces contrats d’armement, qui a coïncidé avec la réelection, au premier tour, d’Hassan Rohani, le président iranien, vise à « soutenir la sécurité à long terme de l’Arabie saoudite et de l’ensemble de la région du Golfe face à la mauvaise influence iranienne et aux menaces liées à l’Iran qui existent aux frontières de l’Arabie saoudite de tous les côtés », a expliqué Rex Tillerson, le chef de la diplomatie américaine.

Ce dernier a par ailleurs appelé M.Rohani à engager « un processus de démantèlement du financement du réseau de terrorisme d’Iran, des moyens, de la logistique et de tout ce qu’il apporte aux forces déstabilisatrices dans la région » du Moyen-Orient ainsi qu’à « mettre fin aux essais de missiles balistiques ».

De son côté, la Maison Blanche a précisé que ces contrats militaires vont renforcer la capacité de l’Arabie Saoudite à « contribuer aux opérations de contre-terrorisme à travers la région », ce qui « réduira le fardeau » des forces américaines. Mais aussi, ce qui n’a pas été relevé par les responsables américains, à accroître son engagement au Yémen, où elle a pris la tête d’une coalition arabe pour combattre les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran.

Le détail de la liste des équipements commandés par l’Arabie Saoudite n’a pas été donné. La diplomatie américaine indique qu’ils viseront à satisfaire des besoins spécifiques dans 5 domaines, dont le contre-terrorisme (avec la sécurité des frontières), la sécurité maritime, les forces aériennes, la défense antimissile et la cybersécurité.

Ainsi, les États-Unis fourniront au royaume saoudien des aerostats, des chars, des radars de contre-artillerie, des hélicoptères, des navires de type « Multi-Mission Surface Combatant » (MMSC), dont la conception est basé sur celle des Littoral Combat Ship de type Freedom, des patrouilleurs, des systèmes de défense aérienne THAAD et Patriot ainsi que des capacités de commandement et de contrôle (C2).

Le renforcement de la défense antimissile saoudienne s’explique, là aussi, par l’intervention au Yémen. Le porte-parole de la coalition arabe, le général Ahmed Assiri, a ainsi indiqué, à la mi-avril, que « 48 missiles balistiques » lancés par les rebelles houthis en direction du territoire saoudien avaient été interceptés. À ce total, il faut ajouter celui qui, de type Borkan-2 (ou Volcano-2) a été intercepté le 19 mai au soir, à 180 km au sud-ouest de Ryad. Jamais un projectile tiré depuis le sol yéménite n’avait parcouru une distance aussi importante.

S’agissant des hélicoptères, Lockheed-Martin, maison-mère du constructeur Sikorky, a annoncé un projet d’accord portant sur un investissement de 6 milliards de dollars afin d’assembler des appareils de type Blackhawk en Arabie Saoudite. Ce projet entre le cadre du programme « Vision 2030 » qui vise à diversifier l’économie saoudienne et répond à la volonté de Riyad de développer sa propre industrie de défense.

85 commentaires sur “L’Arabie Saoudite et les États-Unis ont signé pour près de 110 milliards de dollars de contrats d’armement”

  1. Trump voulait que les saoudiens payent plus pour le soutien américain, chose faite, Riyad leur offre tout.
    Les USA se relancent dans la géopolitique qu’ils mènent depuis toujours dans la région, celle visant à soutenir l’Arabie Saoudite et Israël contrairement à la politique d’Obama qui était celle du désengagement et presque de l’abandon de cette région, ce qui donna à l’Iran et même la Russie une ouverture importante dans la région.
    Trump reçoit un beau « cadeau » et surtout il doit s’engager à combattre l’influence iranienne, ainsi fonctionne ce « pacte » gagnant-gagnant.Trump ira en Israël et sera là aussi submergé par une pression anti-Iran.A Washington, le parti républicain lui aussi très opposé à l’Iran ne peut donner qu’une politique américaine prévisible.
    Trump dit souhaiter éradiquer le terrorisme, mais du côté américain, le terrorisme ce n’est pas juste l’EI et Al quaida, mais c’est aussi le Hezbollah et les diverses milices chiites de la région.D’ailleurs ils ont déclarés, juste après l’élection iranienne (hier) que Rohani devait démanteler son réseau terroriste, dans la diplomatie américaine, l’Iran est le principal pays qui entretient le terrorisme.
    Pour l’instant, Washington se contente de poursuivre la lutte contre l’EI et ils y mettront fin avant d’agir contre les intérêts iraniens…

    1. les USA ne pourront rien contre l’Iran…c’est simplement trop tard et ce ne sont pas les néos cons avec à leur tête l’AIPAC et Mc Cain qui y changeront quoi que ce soit. Le problème pour les US c’est que les pseudo milices chiites sont tout simplement des locaux….ils ont pris une branlée durant leur occupation de l’Irak après 2003, là ce sera une véritable correction. L’Iran se contentera d’armer et d’approvisionner ses alliés aussi bien en Syrie qu’au Yémen, et rien ne se fera plus en Irak sans lui. Le rêve US qui a tourné au cauchemar pour les populations locales ne se réalisera pas. Le serpent se trouve à Tel Aviv et à Ryadh. Ce sont eux les pourvoyeurs du terrorisme à l’échelle régionale. Maintenant, avec des ventes de ce niveau à l’AS et vu l’hostilité du discours officiel US, c’est sûr que les iraniens vont abandonner leur programme balistique….quel doux rêveur ce Tillerson…Au fait, pour bien leur faire comprendre que la plaisanterie a assez duré en Syrie, les Russes viennent de déployer des troupes spéciales pour épauler l’ASS à Swaida et à ANTANF, juste au cas où les US s’amuseraient à bombarder les troupes légitimes syriennes sur leur propre sol.

      1. Si les USA voulaient rayer de la carte l’Iran : ce serait fait en quelques minutes rigolo!
        De plus les rifains n’ont pas pris une raclée en Irak puisqu’il y encore des troupes US en Irak!
        Tu parles des forces spéciales russes ? On les a vues en Œuvre à Beslan : une boucherie !

        1. @ ruffa : vous êtes obligé d’être insultant pour parler ? même pas un minimum de politesse ?

        2. C’est très bien. Maintenant on prend son petit seau et sa petite pelle, et on va jouer dans le bac à sable. Il faut laisser les grandes personnes tranquilles maintenant.

        3. On les a vus aussi en opération en Crimée: Un cas d’école d’opération parfaitement réussie, et en douceur!

        4. Oh là là…nous avons là un véritable stratège en géopolitique…
          Il vaut mieux que vous continuez à regarder Hanouna sur je ne sais plus quelle chaine…

      2. L’outrepenseur,
        Je partage globalement le propos de votre message.
        Israël n’apparaît jamais, mais avec l’Arabie Saoudite, il est un des principaux bénéficiaires et promoteurs de la politique américaine. Trump est actuellement conseillé par le mari d’Ivanka sa fille, convertie à son judaïsme orthodoxe, qui est un fanatique d’Israël.
        Un sujet ou Trump est décevant, c’est d’avoir continué cette politique d’allégeance à Israël qui va à l’encontre de ses projets d’America First. Avec cette politique, les USA vont défendre dans le monde entier les intérêts de deux pays expansionniste et fauteurs de guerre.

          1. Cher Jyb,
            Je n’y peux rien, je suis un occidental et je ne pense ni en idéologue ni comme un oriental.

    2. D’un point de vue commercial.Si le but,en accusant l’Iran de tous les maux,c’est de l’obliger a s’armer encore plus,c’est bien joué.Par contre si Trump cherche un prétexte pour détruire la défense des Iraniens,comme le veulent les Israéliens,c’est débile.Parce que l’Arabie Saoudite,avec un Iran affaibli,n’aurait plus besoin de se surarmer et par conséquent,adieu contrats mirifiques.

      1. Pour l’Arabie saoudite, l’Iran est bien plus dangereux qu’Israël. Je dirai même que ce dernier (Israël) est presqu’un allier!

  2. opacité totale sur le financement. Vu la situation financière du royaume, ces accords en font un protectorat us comme jamais il ne l’a été. La réalité c’est que c’est l’enterrement en or massif du pacte du Quincy. En février 45, Roosevelt venait de mettre une claque à Churchill. L’Angleterre négociait fermement avec le royaume pour (re)conforter sa place au moyen orient. Alors que les négos semblaient tourner à l’avantage des brits, Roosevelt a inscrit en urgence sans passer par le congrès, l’arabie saoudite au rang des pays bénéficiaires de la « loi prêt bail ». Résultat : le royaume n’avait plus besoin des anglais.
    Roosevelt en arrivant sur la mer rouge avait déjà à peu près bouclé avec Abdoul aziz ibn saoud
    le volet commerciale. Il voulait obtenir du roi des garanties sur la perennité d’israel et d’accepter l’arrivée de nouveaux juifs en Palestine. Refus catégorique et menaçant d’ibn saoud.
    Aujourd’hui les saoudiens n’ont plus d’argument à opposer aux usa. La petite aventure yéménite risque de couter très chère à la famille régnante. Et je ne parle pas de dollars.

    1. Le financement il doit se faire sur une bonne dizaine d’année, ce n’est pas un chèque de 380 milliards que les saoudiens viennent de signer et qui sera retiré à la banque dans 3 jours.
      La situation financière du Royaume, si elle a un peu réduit sa folie des grandeurs, reste correcte, ils doivent changer un peu leur modèle de l’économie fonctionnant avec un baril à 100$, mais ils se font toujours des couilles en or.
      Les accords avec les américains se font peut être à hauteur d’une vingtaine de milliards par an et visiblement il y a aussi de l’investissement américain, ce n’est pas juste a sens unique…

      1. @jésus christ
        rappel, arabie saoudite : 10 milliards d’emprunt et 80 milliards de déficit.
        2017 s’annonce pire. Ils doivent faire un peu plus que changer à la marge leur modèle.

        1. A partir du moment où l’argent est dépensé au profit de l’axe du bien, zéro polémique ; c’est bouche cousue dans nos médias.

        2. Oui mais,

          L’Arabie saoudite continue d’avoir un niveau de réserves financières « très confortable » en dépit du recours à ces avoirs pour compenser la chute des revenus pétroliers, a assuré aujourd’hui le gouverneur de la Banque centrale. « Je pense qu’on est très confortable et nous n’avons pas de problème à ce sujet », a déclaré Ahmed AlKholifey, qui dirige la Saudi Arabian Monetary Agency, lors d’une conférence de presse.

          Selon des chiffres officiels, les réserves du royaume sont passées de 732 milliards de dollars fin 2014 à !!!!562 milliards de dollars!!!! en août dernier. Depuis 2014, le prix du baril de pétrole a baissé de plus de la moitié, poussant l’Arabie saoudite à rechercher d’autres sources de revenus que celles provenant des hydrocarbures. Premier exportateur mondial de pétrole, l’Arabie saoudite prévoit un déficit budgétaire de 87 milliards de dollars pour 2016 (80,8 milliards d’euros).

          Outre une série de mesures d’austérité, le royaume a emprunté en octobre 17,5 milliards de dollars sur le marché international pour combler son déficit. En avril, l’Arabie saoudite a lancé un vaste programme de réformes économiques sous l’impulsion du jeune vice-prince hériter, Mohammed ben Salmane.
          http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/11/14/97002-20161114FILWWW00161-arabie-saoudite-des-reserves-financieres-tres-confortables.php

          Pas confondre le compte d’exploitation avec le bilan 😉

        3. J’ajoute, quand tes placements , mettons immobilier de luxe, haute technos, te rapportent du 10 %, et que tu peux emprunter à 1% voire en dessous, tu ne vas pas toucher à ton jackpot, pour les affaires courantes , tu empruntes, ce que l’on sait très bien faire en france, sauf que nous, on n’a pas de jackpot de coté ou plutôt si, les moutons que nous sommes qui se laissent tondre par les impôts qui ont le meilleur retour fiscal au monde!

          1. Retour fiscal égale, la différence entre impôts émis et impôts rentrés (bref, on gueule on se fait presser comme des citrons, mais on paye!)

          2. @thaurac
            merci. certes le matelas reste confortable, mais relativement à la société saoudienne, l’éléctrochoc est violent. Le seul déficit qu’il connaissait était le déficit hydrique ( et encore ce n’est pas le même mot)

  3. Et on va même a dire 380 Milliards sur 10 ans.On aimerait connaitre tous les contrats,parce que Trump a même vendu du matériel dont l’Arabie Saoudite n’a pas besoin.Et tous les ans,c’est des records d’achats d’armes pour un pays de 31 millions de pousse-maguettes et de fonctionnaires.Un pays au bord de la faillite qui dépense 3 fois plus pour sa défense,par habitant,que la France qui a le double de population et 1/3 de plus que Israél qui est en guerre.Et pour en faire quoi de toute cette ferraille?:m’est avis qu’on va en retrouver une bonne partie en Syrie-Irak.
    PS:le bon sens voudrait qu’on aille faire des propositions aux Iraniens,vu que l’Arabie Saoudite a oublié la France et même trahie.Corvettes, satellites,défense sol-air…etc qui étaient promises a la France,ils les ont refilées aux Espagnols.

    1. Aucune chance de voir la France traiter avec l’Iran qui la considère comme « le petit Satan » je vous rappelle.
      Quand aux contrats saoudiens récents pas la peine de pleurnicher, ce même pays a payé pour le premier contrat d’export du Rafale, deux frégates FREMM (Maroc+Égypte), 4 corvettes Gowind ainsi que 2 BPC (Égypte) sans oublier un contrat d’un milliard d’euro pour équiper l’armée libanaise.
      Il y a aussi le domaine civil et j’en oublie d’autres…
      Pour l’Espagne, elle est en difficulté et vue que les princes saoudiens y passent leur vacances ils ont été sollicités certainement pour venir en aide aux chantiers navals ibériques, c’est comme ça que ça marche dans ce royaume, les considérations techniques et la qualité de l’armement sont léguées au deuxième plan voire pas considérées du tout, l’oncle Sam reste le garant principal de la sécurité des pays du Golfe donc il prend la part du lion.
      Mais ce qui est drôle dans cette histoire c’est la chance qu’a l’Arabie Saoudite pour l e F-35 malgré les milliards payés, cet avion n’est pas inclus dans les contrats car Israël doit garder la suprématie militaire dans la région, une supériorité psychique avec cet avion qui accumule les problèmes, maintenant le rôle du pigeon est joué par les autres alliés des USA, européens et asiatiques, tellement Lockheed Martin sont satisfaits par les commandes qui assureront la pérennité des chaines de montage ils n’ont pas jugé nécessaire de refourgué le zinc aux arabes.

    2. J’ai la liste: des chasse neige, des machines à coudre singer à pédale, des remontées mécaniques de ski (il doit y en avoir à dubai..)

  4. Les grands contrats étaient en négociations depuis des années. On a par exemple annoncé les 4 frégates LCS en 2015.

    Et notons que le premier fournisseur de l’Arabie saoudite est la Chine.

  5. Quand même on peut dire ce qu’on veut sur Trump mais lui, il se bat pour son pays. Si l’on ajoute à ce méga-contrat le budget défense qu’il a augmenté, les traités de libre échange qu’il a arrêté, les délocalisations qu’il à évité, on ne peut que se sentir misérable à la vue de la politique française.
    Ah, c’est vrai il a dit des bêtises et fait de la démagogie dans son élection. Ce n’est pas en France que ça arriverait…

    1. Trump fait surtout de l’affichage (comme beaucoup d’autres). On verra vraiment les résultats de son action dans quelques années.

    2. Il se bat pour son armée, c’est vrai.
      Mais pour son pays, ça reste à voir. Quand il réduit le budget de l’éducation et de la santé pour financer l’armée, alors qu’il réduit les impôts des plus riches (qui paient déjà peu d’impôts), je ne suis pas sûr qu’on ait le même point de vue.
      Quand Trump avoue que le problème de l’assurance maladie est plus compliqué que ce qu’il pensait, et que certains républicains disent que « l’on ne meurt pas du fait de ne pas être assuré », permettez moi de ne pas apprécier votre commentaire.
      Le coût de la guerre en Afghanistan et en Iraq (qui n’ont rien résolu, voire empiré les choses) ont coûté 1600 milliards.
      Si on part du principe que c’est suite au 11 septembre que ces guerres ont été décidées, et qu’il y a eu 3000 morts ce jour là (arrondi et sans compter les secouristes qui malheureusement meurent de maladies pulmonaires), alors ça fait une dépense de 533 millions par mort !

      Cet argent aurait pu être investi dans la santé et l’éducation qui sont des fardeaux pour les Américains les plus pauvres (45’000 morts par an faute de soins médicaux)…Cet argent aurait aussi pu être dépensé pour réduire le nombre de morts par arme à feu (30’000 par an). Et cela ne veut pas forcément dire réduire le nombre ou en limiter l’accès, mais cela peut passer par la prévention, l’éducation, et la réduction des inégalités (les plus démunis sont ceux qui causent une grande part de la criminalité…)

      En résumé, vous ne regardez que ce qui vous intéresse, et ne prenez pas en compte d’autres facteurs dans la « bataille pour son pays ». Les dangers réels sont plus à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur. Mais cela a toujours uni les nations de se créer des ennemis.

    3. En france et des usa, on en a que l’image donnée par les socialos (démocrates) qui n’ont pas digéré leur branlée, chez nous comme chez eux, il manquent énormément de médias de droite pour contre balancer leurs conneries.

    4. Délocalisation?

      TAQNIA va assembler les 150 hélicoptères Blackhawaks sur place en Arabie Séoudite.

  6. Hassan Rohani est le dernier sur la liste américaine. Après avoir éliminé Saddam Hussein, puis Mouammar Kadhafi, cherchant toujours à éliminer Bachar El-Assad, les Américains associés aux Israéliens et aux saoudiens, commencent déjà à citer de plus en plus souvent l’Iran comme le prochain sur la liste de l’axe du mal, c’est-à-dire qui doit être détruit comme les précédents. Évidemment les USA subissent les pressions très fortes d’un double lobby : le lobby interne pro israélien, celui qui fait la pluie et le beau temps aux États-Unis, et le lobby saoudien qui fournit la monnaie pour le complexe militaro-industriel Yankee.
    Une question : notre enfermemen à double tour dans l’OTAN va-t-il nous obliger, dans un avenir plus ou moins proche, à suivre aveuglément les Israéliens, les Américains et les saoudiens, main dans la main dans leur croisade contre l’Iran ? Car je suppose que comme d’habitude, on ne demandera même pas son avis au peuple français pour se lancer dans l’aventure. Car en France aussi, nous subissons et nous subirons la même double pression du même double lobby.

    1. Voici notre Jacques 29 de retour et avec lui sa théorie du Complot sioniste qui dirige les USA !
      Petit rappel: C’est pas l’Iran qui a déclaré que Israël devait être détruit ? Tu vas me rétorquer que l’Iran c’est le pays des droits de l’homme ( petit détail : on lapide encore les femmes là bas!)
      Pauvre idiot!!

      1. Désolé Ruffa, l’influence de l’AIPAC sur la politique étrangère des USA n’est pas une invention de Jacques29. Les faits sont têtus.
        Vous devriez vous documenter plutôt que de caricaturer le point de vue de ceux qui ne pensent pas aussi « subtilement » que vous.

      2. les propos du leader Iranien ont été traduits de manière « approximative » mais bien évidemment, sans que cela ne fût intentionnel …

      3. @ ruffa : votre « pauvre idiot  » final, c’est la cerise sur le cake, produite par l’ultime contraction du sphincter cérébral d’où sort votre petite logorrhée contre l’Iran. Le reste ? méconnaissance totale de la politique intérieure américaine et de ses groupes de pression.. méconnaissance de l’histoire des relations USA-Israël, méconnaissance de l’Iran, par contre connaissance parfaite et sur le bout des doigts du catalogue complet des lieux communs. Ne changez rien : le Quay d’Orsay est à votre portée !

    2. Hassan Rohani n’a strictement aucun pouvoir, il donne une image modéré de l’iran pour l’extérieur les échanges
      Derrière, c’est le clergé Khomeini, le pouvoir judiciaire et les pasdarans qui tiennent eux l’industrie ( une mafia militaire)

      1. Plutôt dans le paysage politique, Thaurac.
        La convocation annuelle du CRIF, les injonctions de la LICRA, le meeting pour soutenir le soldat israélien à Paris, etc.., ce n’est ni un fantasme ni un complot, juste ce qu’est devenue la république pour plaire à une communauté qui défend ses intérêts.

      1. @ thaurac : c’est à dire ? j’ai horreur de la lâcheté de certains propos pas finis, qui laissent penser que leur auteur est comme eux.

  7. Voilà en tous cas le couronnement de la diplomatie française au POMO. La politique arabe de la France enfin récompensée à sa juste peine. C’est ce qui arrive quand on prend ses désirs pour la réalité.

    Flash back : Trump, élection présidentielle 2016 : « Qui a fait sauter le World Trade Center ? Ce n’étais pas les Irakiens, c’étaient les Saoudiens. Regardez vers l’Arabie Saoudite. »

    Visite mai 2017 :
    Tillerson met en garde contre les velléités de déstabiliser la région, et enjoint de stopper le financement du terrorisme. Visait-il d’évidence l’Arabie Saoudite ? Ben non, l’Iran, car il est de notoriété qu’Al Qaeda et Daesh sont des organisations chiites et donc financées par l’Iran.

    L’Arabie Saoudite paye donc ici au prix fort sa carte de membre honoraire de l’Empire du Bien ; 380 milliards $ pour ne pas figurer sur la liste des Etats sponsorisant le terrorisme. Et côté Trump, « Paris vaut bien une messe », business is business. Pour le reste ce qui résume mieux ce deal c’est l’expression pas très hallal mais juste : « donner de la confiture aux cochons ». Vous pouvez vendre le meilleur de l’armement aux saoudiens, ça restera toujours la plus mauvaise armée du monde.

  8. Connaissant le manque de fiabilité des pays arabes qui idolatrent le double jeu, une partie de ces armes pourraient bien nous revenir un jour ou l’autre, et pas de la façon qui nous plairait!

    1. Pour l’heure quand on voit le matériel utilisé par daesh, le matériel d’origine soviétique domine très largement les inventaires, dîtes vous également que lorsque la Russie vend des armes à l’Iran, à l’Algérie, à la Libye ou je ne sais quoi que ça risque de se retourner contre nous? Ou bien n’est-ce pas cela en fait que vous voulez au fond de vous!

        1. N’empêche que kalash et terrorisme sont deux noms qui vont très bien ensemble…

    2. Continuons de faire des affaires avec ces arriérés , nous devrions aller loin …

      1. Et tu veux en faire avec qui?
        En europe, !! avec les soit disant pays émergents qui font plus que sombrer et n’ont pas une tune…
        Tu vas là où est le fric, et tu penses à prendre une longue cuillère quand tu dines avec le diable;
        L’iran c’est pareil, la france sait bien qu’elle a , et est toujours derrière le terrorisme , mais il faut vendre…
        On payera le prix forts plus tard, ou alors il faut changer de mode de vie, revenir au troc essentiel…

        1. Et je sais bien ; mais bon , à un moment donné , il faut savoir ce qu’on veut .

  9. Ou vont-t-ils recruter des personnels spécialisés pour servir ces matériels?…

  10. Moi j’avoue avoir du mal à comprendre ce monde …. Ben Laden, Prince Saoudien, d’une grande famille du BTP, formé par la CIA qui, avec l’aval des américains, va créer El Quaïda, pour « défoncer » les Russes en Afgha. Je rappelle que le commandant Massoud a été tué par un attentat fomenté par Ben Laden. Puis Ben Laden, prince Saoudien, financé par ce pays, se retourne contre les USA avec au plus fort de l’engagement le Wolrd Trade Center. Le Wahabisme, à la base de l’idéologie du terrorisme islamique est un courant créé et véhiculé par l’Arabie Saoudite qui n’est pas un modèle de démocratie mais….. L’axe du mal est toujours l’Iran !!!!! Moi je pense que les américains, à la sortie de la deuxième guerre mondiale, ont voulu tout simplement, déstructurer les empires coloniaux français et britannique et pour ce faire, ils ont financé et soutenu la création de royaume au moyen-orient (Syrie, Irak, Yémen, Arabie Saoudite, Koweit, EAU… et ainsi ont tout simplement affaibli les puissances européennes les obligeant à se tourner vers eux (USA). Et cette politique Rooseveltienne est toujours d’actualité aujourd’hui. Tant que ces petits roitelets sont sous la coupe des USA, l’Iran ne pourra pas réaliser son rêve de la Grande Perse et voir certains anciens colonisateurs avoir de nouveau de l’influence sur certains états satellites dans la région. La présence de la France en Afrique n’est pas bien vu du coté des États-Unis, par exemple. Donc ils n’ont pas envie de nous voir revenir maintenant sur le moyen-orient. Alors, il faut maintenir coûte que coûte ces petits royaumes qui morcellent un territoire convoité à la fois d’ailleurs par l’Iran et la Turquie qui en a été le colonisateur durant de nombreux siècles. J’ai l’impression que nous sommes tout petit dans ce jeu de pouvoir dont l’issue est très incertaine pour tout le monde. Je me pose même la question : doit-on s’en mêler ? ne serait-ce pas une affaire purement Moyen orientale étant donné que nous avons, depuis 1962, abandonné tout rêve d’un empire colonial. Je pense que nous devrions laissé les puissances locales en présence, se débrouiller. L’Iran est séculaire, la Turquie tout autant, Israël a existé dans l’histoire (Royaume de Judée, Babylone…) par contre n’oublions pas que le Koweit, les EAU, l’Arabie Saoudite sont des pays qui sont issues d’un jeu de pouvoir, sans consistance réelle et leurs civilisations seront, du moins se que j’en pense, éphémères car basées sur des richesses volatiles et des jeux de pouvoirs qu’utilisent des plus grands qu’eux.

    1. @ la gaillarde : je partage votre analyse, et on constate que l’iran devient la puissance à abattre, par la coalition Israel-USA-Arabie saoudite…à laquelle nous sommes pieds et poings liés..la France a perdu tout rayonnement international en se couchant devant l’OTAN. La politique arabe de notre pays est un lointain souvenir. Nous sommes devenus un pays de troisième zone tout juste bon à essayer de maintenir un semblant d’ordre dans des déserts africains… hélas, ce n’est pas prêt de changer, bien au contraire, vu le nouveau gouvernement.

    2. La perfide albion a eu son mot à dire dans le découpage du moyen orient, plus que les ricains

      1. Regardez bien l’histoire de la seconde guerre mondiale et vous verrez que l’Angleterre a vu son hégémonie sur le moyen orient fondre comme neige au soleil, grâce ou à cause de la politique de Roosevelt. Les américains ont tout fait pour que l’Egypte obtienne son indépendance et que Israël s’implante dans la zone où elle se trouve actuellement. Les Etats-Unis savaient pertinemment que les Britanniques, avec les accords passés avec les tribus bédouines (Lawrence d’Arabie) avaient actés qu’il n’y aurait pas d’implantation juive en terre musulmane. Les ressortissants juifs ont débarqué en Palestine et les Américains ont favorisés cette implantation. La Communauté internationale, devant le fait accompli à entériné cet état de fait. Du coup l’Egypte et le Yémen, sous influence Anglaise, ont été déstabilisées ce qui a entraîné leur indépendance. Devant cette déliquescence, l’Inde va suivre le même chemin et ainsi de suite. L’empire colonial Britannique s’est vu détricoté. Il en a été de même pour l’empire Français. Roosevelt a en plus joué sur les antagonismes entre Anglais et français, en Irak, au Liban et en Syrie augmentant le ressentiment des populations locales qui, en plus, étaient très mal considérées par les pays colonisateurs. Regardez pour l’affaire de Suez, les Américains vont faire pression pour que l’opération Franco-Anglaise s’arrête. Même si dans les négociations d’après guerres, l’Angleterre à tenté d’avoir son mot à dire, la stratégie de Roosevelt a parfaitement fonctionné et l’Angleterre a vu son empire partir en fumée. Depuis, elle n’a jamais pu avoir de nouveau de l’influence au Moyen-Orient. Donc je persiste à dire que les Américains sont parmi les pays qui ont le plus de responsabilité dans ce qui se déroule actuellement au Moyen-Orient. Ils ont morcelé, détricoté, monté les uns contre les autres les tribus, pays et population afin de faire perdre la face aux empires coloniaux. Nous avons aujourd’hui les dommages collatéraux de ces manipulations politiques d’après guerre avec, en filigrane, l’or noir qui, à la sortie de la 2eme guerre, était stratégique. Nous avons aussi nos parts de responsabilités, évidemment.

  11. Qu’en est-il de la possible commande de Rafale par l’Arabie?
    J’imagine que l’armée de l’air saoudienne a besoin d’un avion capable de frappes au sol et les Typhoon ou F15 ne sont pas vraiment taillés pour cela. De ce fait, y a-t-il réellement des concurrents? Le F-35 est probablement inutile pour eux. Le Gripen pourrait-il être une solution?

    1. Pour l’attaque au sol les Saoudiens ont:
      – Tornado IDS
      – F-15S et F-15SA (en cours de livraison) = dérivés du F-15E, donc des camions à bombes
      – Typhoon, pas le top mais ils ont quand même des pods laser Damocles (comme les Tornado) pour guider les bombes à guidage laser.

      Ce sont tous de bi-réacteurs. Le Gripen n’a pas sa place dans la région, et surtout pas en Arabie Saoudite.
      Je n’ai jamais entendu parlé de Rafale en Arabie Saoudite, par contre ils auraient aidé l’Égypte à financer l’achat de leur Rafale.
      Le Qatar en a commandé, et ça fait des lustres que les EAU nous font mariner. Mais ils sont ravis de leur Mirage 2000-9. Ils ont massivement investis dans le développement du F-16 Block 60/61, avec sans doute l’espoir d’engranger leur part en cas de vente export (proposer comme F-16IN Block 70 en Inde). Mais pour l’instant personne d’autre n’a commandé cette version…

    2. @ Jean-Pierre.
      Les Saoud jouent un jeu trouble et si il commandent chez les Français, et qu’il paient, c’est pour équiper des armées « alliées », comme celles du Liban avec lequel le royaume entretien des relations complexes (Les Libanais ne sont des alliés de Riyad que quand ils combattent les milices pro-Iran.
      Pour cequi est de l’aviation, les Saoudiens ont tout ce qui leur faut, notamment des Tornados et des F15 « Strike Eagle » pour le bombardement. Les Saoudiens prendrons de F35 pour s’attirer les bonnes grâces de l’oncle Sam si nécessaire, et ils n’ont que faire de succédanés à la puissance mande in U.S.A. (pour la haute technologie s’entend), car ils se foutent que le matériel soit opérationnel: il est manié sur le terrain par des mercenaires, notamment colombiens.
      Comme la France n’a pas d’influence dans cette partie du Moyen Orient, il n’y a pas de chance qu’elle parvienne à un gros contrat avec ce pays… Nos intérêts sont plus proches de ceux des E.A.U et du Qatar, avec lesquels les échanges sont déjà bien ancrés (leclercs, mirages 2000 et Rafales)

    3. @ Jean-Pierre

      Non les saoudiens sont littéralement obsédé par le F-35 puisqu’ils font des demandes pratiquement tous les ans au congrès US via leur ambassade à Washington .. Le congrès refuse systématiquement (avec raison) à chaque fois. Bien qu’en bout de ligne, cela ne change pas grand chose vu tous le reste que les américains leurs vendent.

      1. J’ai lu plus d’une fois que les Saoudiens seraient intéressés par l’achat de 72 Rafale… Concernant le F35, je voulais plutôt dire, qu’il inutile d’en parler car les USA veulent que l’Israël ait l’aviation la plus moderne dans la région… Donc c’est pour demain le F35 (à moins que Trump change de stratégie)

      1. Autant pour moi, je pensais qu’il s’agissait de F15 Eagle (et pas de Strike Eagle)…

  12. Un marché militaire réservé aux Américains,l’ Arabie Saoudite est dépendante, voire dominée, j’espère que notre président de la république, ne cédera pas devant eux pour quelques graines, nous avons d’autres partenaires régionaux et surtout une dignité et des valeurs !!!
    pas de compromission avec ces états qui financent des terroristes, qui tuent aveuglement!!!
    pensées chaleureuses pour nos victimes!!!

  13. Les saoudiens ont de l’ambition pour leur industrie de l’armement, et notamment réduire sa dépendance vis à vis de l’étranger, ce qui est assez contradictoire avec les contrats qui viennent d’être signés :
    « La Saudi Arabian Military Industries (SAMI), contrôlée par le gouvernement, entend devenir l’une des 25 entreprises de défense mondiales d’ici à 2030, indique dans un communiqué le fonds souverain Public Investment Fund (PIF). Cette nouvelle société sera à la fois fabricant et fournisseur de services, selon le PIF. Cela comprendra la maintenance et la réparation d’avions, la production de drones, la fabrication et la réparation de véhicules militaires. Elle sera également impliquée dans les armes et les missiles, ainsi que dans les radars et autres équipements électroniques de défense. Elle contribuera à hauteur de 3,7 milliards de dollars au Produit intérieur brut et investira plus de 1,6 milliard de dollars dans la recherche et le développement d’ici à 2030, précise le PIF. Le gouvernement saoudien dit qu’actuellement, la part des dépenses militaires locales représente seulement 2% et qu’il vise à atteindre le chiffre de 50% d’ici à 2030. Le royaume a déjà commencé à développer des pièces de rechange, des véhicules blindés et des munitions. Le renforcement de l’industrie militaire locale est l’un des objectifs de l’ambitieux plan Vision 2030. »

  14. Le soutien américain a un prix et Il y’a longtemps que les saoudiens l’ont compris. Après ce méga contrat, vous pouvez être sûr que la pression US sur l’Iran va s’accentuer. Au diable si les élections ont lieux en Iran et jamais en Arabie saoudite. J’ai pitié de la France qui comme toujours fera la queue derrière la politique US.

  15. La liste des courses : 150 hélicoptères S-70 Black Hawk assemblés au travers d’une coentreprise avec la société saoudienne Taqnia, un nombre « indéterminé » de batteries THAAD (le coup de fil du gendre de Trump Jared Kushner à Marillyn Hewson la PDG de LM, lui demandant en direct devant les officiels saoudiens de baisser son prix, a posé un problème à cette dernière), des systèmes de défense aérienne, des systèmes C4I, des munitions intelligentes, des outils de cyber-sécurité pour protéger des plateformes et systèmes de défense saoudiens, des véhicules de combat d’infanterie M2 Bradley et des canons automoteurs M109 (Source New York Times et Reuters).
    Fait notable : beaucoup de ces ventes ne sont en réalité que la concrétisation de contrats déjà négociés et approuvés auparavant par l’administration Obama à hauteur de 115 milliards de $ (http://www.reuters.com/article/us-usa-saudi-security-idUSKCN11D2JQ).
    La seule différence est que le VRP en chef c’est maintenant le gendre de Trump, Jared Kushner (gageons que sa prime de commercial devrait être conséquente en fin d’année …)
    Quant aux finances, l’Arabie Saoudite prépare la mise en bourse d’une partie du capital d’Aramco la compagnie pétrolière nationale. Elle pèse 1400 milliards de $ donc ça devrait aller… Pas pour rien que Morgan Stanley, Goldman Sachs et Citigroup font partie du voyage de Trump.

    1. « l’Arabie Saoudite prépare la mise en bourse d’une partie du capital d’Aramco la compagnie pétrolière nationale. Elle pèse 1400 milliards de $ donc ça devrait aller. »

      Début de la vente des bijoux de famille. Ça ressemble à l’histoire d’une vieille famille d’aristocrates qui ne peut plus assurer les fins de mois. C’est du « one shot », ça peut pas durer indéfiniment.

  16. Trump a intérêt de rassurer parce qu’aux USA , nous ne sommes plus très loin de la procédure d’impeachment le concernant …
    C’est la raison pour laquelle , en homme d’affaires avisé , onc’ Donald n’hésite pas à signer un pacte avec le diable … Plutôt LES diables …

    1. Renseigne toi, c’est pas du tout joué,même les pipes sous la table n’ont pas réussi à virer clinton(démocrate, d’ailleurs).
      Bon c’est vrai qu’il est limite, car justement non formé à cette fonction, mais bon, il est élu..

    2. Le « diable »?

      Quand les saoudiens payent la facture des Mistrals et des Rafales pour le compte de l´Egypte, ils ne sont pas des diables… Faut-il parler des contrats des armes du Liban payés par les saoudiens?

  17. EXIT LE « GRIPEN »
    @Jean Pierre
    Pas facile d´obtenir le feu vert des USA pour un export du Gripen en Arabie .. l´acquisition du système « Argus Erieye » de Saab par l´UAE a fait des vagues en Suède.

    L´Arabie « paye » le fameuxx « America first »..tandis qu´Israel ne paye pas mais est « subventioné ». Grande difference visible.. La question suivante est de savoir si dans ce deal, la question de l´ambassade des USA á Jerusalem fait partie du « veto » que l´Arabie Séoudite peut obtenir des USA?
    « CIVILISATION VOLATILE » ?
    Nos excuses pour l´ironie, mais si vous prenez le temps d´analyser un peu plus l´évolution industrielle en Arabie Séoudite, ..vous serez surpris de decouvrir des ambitions respectables où ce pays tente d´obtenir un transfert des technologies: des avions de transport Antonov, des vehicules blindés sud-africains, et mieux? Ces hélicoptères Blackhawaks « assemblés » en Arabie Séoudite..Drones d´orgines chinoises fabriqués sous licences ect..
    Les saoudiens ont appris de l´Iran qu´il faut faire avancer l´industrialisation militaire quand on a des bonnes relations avec les USA*

    1. Il faut aussi savoir produire des produits ménagers finis, de la nourriture, etc.. il n’y a pas que l’armement , sinon ils seront comme la russie, armes et pétrole..

  18. Université de Médine qui forme des déstabilisateurs et qui prêchent pour imposer leur fondamentalisme dans la BSS et ses abords.

      1. @golf et @thaurac
        université islamique de médine est effectivement le foyer du wahabo/salafisme (c’est la même chose) mondiale. MAIS l’université al azhar du caire s’est clairement prononcée en septembre dernier à grozny contre « la déviance » wahabite. C’est important de différencier ces courants de l’islam sunnite parce qu’à un moment ou à un autre il va falloir composer avec. Alors tant qu’à faire mieux vaut ne pas se tromper et mieux vaut savoir qui ce qui se cache derrière tel ou tel individu ou mouvement. Je pense en particulier aux pourparlers d’astana et de genève…mieux vaut promouvoir le dialogue avec un azhariste de second plan qu’avec un médinois médiatique.

  19. On a l’impression que la diplomatie américaine renoue avec ses vieux démons: on disait que le maître mot de la politique US dans le PMO c’était « oil! » (le pétrole). Et on dit même qu’il n’a jamais cessé de l’être.
    .
    Si Trump a tenu lors de la campagne présidentielle un discours national-populiste qui pouvait faire croire à une rupture, notamment à l’égard de l’islam, considéré comme la religion du Mal, on voit bien que sur ce plan comme sur d’autres il n’en est rien et qu’il est dans l’orthodoxie la plus pure et dure d’un système – le « marigot washingtonien »qu’il avait pourtant dénoncé pour obtenir les voix des ouvriers déclassés de la Rust Belt, qui apparaissent non plus seulement comme des « idiots utiles » mais comme les imbéciles de service.

  20. Un tel contrat pose des questions, d’abord serait il honoré ? on connait les saoudiens ils signent les contrats plus vite que l’imprimante ne les sort. Ensuite s’il est effectif qu’elle place pour les autres fournisseurs du marché ? que vous devenir les contrats déjà signé avec d’autre pays. Une tellement somme représente la moitié du PIB saoudien voir un peu plus. Si le plan est de construire le pays de demain selon le plan 2030 il aurait été salutaire de diversifier les approvisionnement. Surtout qu’un autre président US sera élu d’ici là et ne sera pas forcement différent d’Obama. Trump lui même peut changer très vite.
    Pour Trump c’est carton plein, il a vendu à cout mirobolant une dernière chance aux Saoude qui ne tiendraient pas sans l’appuie des USA aussi bien militairement que politiquement. Les religieux saoudiens sont acculés mais si le plan ne fonctionne pas …

Les commentaires sont fermés.